« Qu'est-ce que ça fait du bien ! J'ai entendu des présentations très originales. Je n'ai pas discuté avec beaucoup de personnes mais les conversations furent passionnantes car centrées sur l'écoute : d'un parcours, d'une expérience, d'un besoin, d'une passion. Parler de soi devant 30 personnes n'est pas naturel pour beaucoup de gens, mais j'ai ressenti un grand besoin d'humanité - au sens, mettre de l'humain dans le "business relationnel" - dans le groupe  » (Patrick Ducher). « Un grand grand merci pour cette soirée agréable, légère et authentique, ça fait du

LE LIEN INDISPENSABLE POUR VOUS INSCRIRE A L’EVENEMENT :

http://www.viadeo.com/fr/event/006w3myisc62xxz/jeudi-6-novembre-2014-le-reseau-du-triangle-rejoint-lyon

Voilà le signe d'une fin d'année qui s'annonce : le Réseau du Triangle renoue avec les soirées lyonnaises pour franchir la saison hivernale. La prochaine s'annonce pour 40 convives maximum. Attention les places vont

Jamais soirée Réseau n'aura jamais aussi bien porté son nom. Grâce à toute cette génération de jeunes entrepreneurs, l'avenir est assuré : la certitude que les liens sociaux et professionnels se vivront différemment. Dans cet événement, d'une rare osmose, le Réseau du Triangle a trouvé, parmi ses participants, un écho fantastique dans ce qu'il a de plus cher : « l'interconnexion entre les réseaux, l'humanisme, l'ouverture intelligente entre les

L'affirmation « la force des réseaux » trouve sa réelle dimension dans cet événement. Après la superbe expérience, similaire, vécue début septembre à St Etienne, le regroupement de tous ces acteurs sur le département de l'Ain prouve, une fois encore, que du moment où la volonté d'aller à la rencontre de ses contacts existe, tout est alors possible et

Jamais soirée n'aura été aussi longue et aussi riche en péripéties professionnelles. Tout à chacun a manifestement trouvé de nouvelles énergies, de nouvelles ressources appuyées sur de nouvelles aspirations et motivations. Le mot « adaptabilité » aura été servi à maintes occasions dans le parcours de tous ces convives. L'art du « rebondir » se