Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 29/10/2019, 10:25 par Claire Mollien
Ce pas, Emmanuel Poil, 49 ans, l’a franchi. Dès 14/15 ans déjà, il se passionne bénévolement pour les fouilles
Publié le 29/10/2019, 10:23 par Claire Mollien
Divers articles parus ... dont une nécrologie .. Boffres
Publié le 29/10/2019, 10:05 par Claire Mollien
des-infos-encore-des-infos-un-pot-pourri-de-lectures-pour-la-toussaint-en-partageavec un immense merci à Pierre-Jean Llorens pour sa large contribution à cette rubrique : Recrutement : la fin des salles d'entretien...

Immense merci à Marc Charroin de Pélussel Pélussin pour cette information en partage :

Social. Cette structure va fonctionner comme un garage traditionnel. Seuls ses bénéficiaires, des personnes en difficultés, seront différents.

 

 

C’est une initiative unique dans le département et même en Franche-Comté. Un garage solidaire va ouvrir ses portes au mois de mars. Un lieu destiné aux personnes en difficultés et pour qui la notion de mobilité est un vrai enjeu.

La location de véhicules pour 5 euros par jour

 

À l’origine de ce projet, Christophe Gruet, ingénieur mécanicien de formation. C’est en découvrant ce concept dans d’autres régions de France qu’il a eu l’idée de la développer ici. « Ce n’est pas un garage associatif, précise-t-il, car ça peut faire peur à la profession. Là, on parle bien d’un garage dans les mêmes conditions que les professionnels. Il sera installé dans les locaux du Magellan 2 en zone industrielle. » Mais destiné à un public défavorisé, « qui ne va pas dans les garages parce que c’est trop cher. ».

 

Pour mettre sur pied la structure, il a fallu malgré tout créer une association. « Garage solidaire du Jura » a vu le jour le 7 juin 2014. « Son but est uniquement la gestion du garage », explique Christophe Gruet, qui en sera le gérant.

Au garage solidaire, il sera possible d’acheter des voitures pour un montant inférieur à trois mille euros. « Ces véhicules proviendront de dons et auront une garantie, et un contrôle technique. Les personnes qui veulent nous donner des voitures sont les bienvenues dès maintenant car nous pouvons les stocker », précise Christophe Gruet.

Il y aura aussi une activité de réparation, comme dans n’importe quel garage mais à des conditions différentes.

« Cela coûtera environ 40 % moins cher que dans un garage traditionnel. Mais nous aurons les mêmes garanties. Et les pièces seront les mêmes grâce à un partenariat avec les professionnels. »

 

Le garage solidaire sera enfin en mesure de louer des véhicules pour 5 euros par jour. « La question de la mobilité est importante mais elle ne l’est pas que pour le retour à l’emploi. Elle l’est aussi par exemple pour l’accès aux soins », affirme Christophe Gruet.

 

Mais pour pouvoir bénéficier des services de la structure, il faut remplir certaines conditions : être allocataire du RSA, ou avoir un coefficient familial inférieur à 750, ou encore être une personne âgée ou handicapée avec des ressources limitées. « Nous accepterons aussi les personnes envoyées par les services sociaux », indique Christophe Gruet.

 

Soutenu financièrement par la fondation PSA, le garage solidaire a aussi été reconnu d’intérêt général juste avant Noël. « Cela va permettre à ceux qui nous donnent des voitures de bénéficier d’un crédit d’impôt », annonce Christophe Gruet. Un gérant qui appelle aux adhérents et aux dons de véhicules.

 

Pour contacter Christophe Gruet du « Garage solidaire du Jura » : 07 71 04 13 28 ou par Internet pour laisser un message :

garagesolidairedujura.fr.

Mathilde Villeminot