Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 20/11/2018, 10:48 par Claire Mollien
l-emploi-ses-sondages-ses-articlesMerci Pierre-Jean Llorens pour cette revue de presse ...et contributions Semaine Emploi & Handicap : Inauguration par S.LAYANI...
Publié le 20/11/2018, 10:38 par Claire Mollien
le-carburant-a-l-honneur-de-cette-revue-de-presseLe "phénomène" des "Gilets Jaunes" embrase la France depuis le 17 novembre dernier. Chacun doit pouvoir, au fil des jours, faire la...
Publié le 20/11/2018, 10:17 par Claire Mollien
Champis Garnier - La belle histoire de “Libertane” La Brasserie de la Grange du Seigneur se raconte par le menu de celui qui en est à...

Merci Pierre Jean Llorens pour cet article bien à propos ... par les temps qui courrent :

La COR s'est penché sur la question du logement des personnes à la retraite, ce qui devrait permettre d'engager des réflexions sur l'aménagement notamment.

http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/32757/quelles-sont-les-conditions-de-logement-des-retraites.php

Parmi ses principales missions, le Conseil d'orientation des retraites (COR) suit l'évolution du niveau de vie des retraités.Le logement constitue un aspect essentiel de ce niveau de vie, car il est le plus souvent une des composantes majeures de leurpatrimoine, ainsi que leur principal poste de consommation.

http://www.cor-retraites.fr/

Le Conseil s'est donc penché, à l'occasion de son colloque annuel de novembre 2013 qui fait suite au rapport de 2012 du HCL, sur l'ensemble des questions relatives au logement des retraités. Ainsi, des réflexions sur l'articulation entre la vieillesse et l'habitat ont pu être menées.

La lettre du Conseil d'orientation des retraites, issue du colloque, met donc en lumière les faits suivants :

http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-2220.pdf

  • la majeure partie des retraités sontpropriétairesde leur logement ;
  • ces logements, bien que d'unesuperficie non supérieureà la moyenne, sont le plus souventsous peuplés. Il est vrai que les ménages des retraités ne comptent le plus souvent qu'une ou deux personnes. Une réflexion en ce sens pourrait être menée, sachant que les problèmes de logement restent indénombrables au sein de l'hexagone ;
  • lamobilité résidentielledes retraités reste faible ;
  • malgré le nombre important de personnes ayant unelimitation fonctionnelle, les dispositifs d'adaptation du logement restent peu nombreux et les personnes âgées hésitent parfois à faire réaliser destravaux d'aménagementde l'escalier ou de la salle de bain (pourtant à l'origine de nombreuses chutes) ;
  • lacohabitation intergénérationnelle(lorsqu'un senior accueille chez lui une personne plus jeune) rencontre finalement peu de succès.

Source :Conseil d'orientation des retraites

© 2014 Net-iris