Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 25/09/2018, 08:14 par Claire Mollien
Pour poursuivre dans la lancée des portraits de ce mois d’août, découvrons ceux croisés de commerçants au long cours devenus une...
Publié le 25/09/2018, 08:13 par Claire Mollien
Cette semaine, nous découvrons une jeune femme, Charlotte GROETZ, qui vient de s’installer avec son mari en
Publié le 25/09/2018, 08:11 par Claire Mollien
Qui ne connaît pas la Boucherie du Centre Bourg? Une belle histoire de transmission vient de

Merci à Pierre-Jean Llorens pour le partage de cet article important par sa senbilisation :

Liste de bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour sécuriser son Smartphone et maîtriser l'usage de ses données personnelles.

Introduction

Face au développement croissant de l'usage des Smartphones (iPhone, Android, Windows Phone, BlackBerry), ces téléphones intelligents accessibles par de plus en plus de personnes en raison de leur coût et de leurs fonctionnalités abordables, la CNIL a cherché à mieux comprendre les pratiques des Français avec ces nouveaux accessoires technologiques. Elle s'est plus particulièrement attachée à

connaître les données personnelles que les personnes stockent (photos, contacts, coordonnées bancaires, codes secrets, informations médicales) et à savoir comment ils les protègent.

 

Selon une étude réalisée en ligne par Médiamétrie, à la demande de la CNIL, auprès de 2.315 utilisateurs de smartphones, il apparaît que le smartphone, s'est s'adapté aux usages de chacun (connexion avec les autres et les loisirs, activités multitâches, communication) et que 22% des utilisateurs stockent des photos sur leur smartphone tout en pensant que c'est gênant de le faire.

La moitié des personnes disposant d'un smartphone sont intéressées par la possibilité de pouvoir stocker leurs cartes de fidélité sur leur mobile (51%) ou des données médicales (46%), surtout chez les 50 ans et plus (54%). Elles sont donc demandeurs de nouveaux usages (confort ou urgence) qui sont très consommateurs de données personnelles.

La dépendance des personnes ayant un Smartphone, vis-à-vis de cet outil, est très forte par rapport à un téléphone classique, puisque 7 personnes sur 10 n'éteignent jamais leur smartphone et plus d'un quart l'éteignent seulement pour dormir.

Ce qui inquiète le plus la CNIL, c'est la quantité d'informations personnelles stockées sur ces téléphones de nouvelle génération. En effet, il ressort de l'étude que 89% des utilisateurs stockent des données de contact ou des coordonnées, 86% des données multimédias (photos/vidéos 75%, agenda 52%, notes 41%), 40% des possesseurs de smartphone stockent des données à caractère secret (coordonnées bancaires 7%, codes secrets 17%, codes d'accès aux immeubles 17%, informations médicales 3%), sans prendre des mesures particulières pour protéger ces données.

Si d'une manière générale, les possesseurs de smartphones limitent le stockage de données qu'ils jugent sensibles (comme les coordonnées bancaires, les codes, et fichiers confidentiels), en revanche, les photos, vidéos ou coordonnées des proches font l'objet de moins de précautions, au point que 65% des personnes pensent que les données contenues dans leur téléphone ne sont pas bien protégées.

L'une des premières protection consisterait à doter le téléphone d'un code de protection. Et pourtant, ils ne sont que 70% à utiliser ce système. Par ailleurs, 64% des utilisateurs ne voient pas l'intérêt ou pensent qu'il n'est pas possible d'installer un antivirus sur son smartphone (20% des équipés Android en ont déjà installé un).

Enfin, on notera que 55% des équipés Smartphones ont déjà utilisé un service de géolocalisation. Surtout pour les aspects pratiques du service : trafic routier, plans, itinéraires, localisation de services, et que 97% des utilisateurs de services de géolocalisation jugent important de savoir comment leurs données de géolocalisation sont utilisées. Quant aux parents équipés d'un smartphone, ils sont 65% à se déclarés favorables aux systèmes de géolocalisation des téléphones de leurs enfants.

Au vu de cette étude, la CNIL recommande aux utilisateurs de Smartphones d'être davantage vigilants à la protection de leurs données personnelles, et de suivre certains conseils pour maîtriser les données enregistrées dans le téléphone et renforcer sa sécurité.

Bonnes pratiques vis-à-vis des Smartphones

  • ne pas enregistrer dans le smartphone, des informations confidentielles telles que des codes secrets (ex : accès à la banque en ligne), des codes d'accès (travail, ordinateur portable) afin de limiter les risques en cas de vol, piratage, ou usurpation d'identité ;
  • ne pas désactiver le code PIN et changer celui proposé par défaut par le constructeur en préférant un code compliqué (éviter de choisir sa date de naissance) ;
  • mettre en place un délai de verrouillage automatique du téléphone en veille. En effet, en plus du code PIN, ce dispositif permet de rendre inactif (verrouiller) le téléphone au bout d'un certain temps, ce qui empêche la consultation des informations contenues dans le téléphone en cas de perte ou de vol ;
  • activer si possible le chiffrement des sauvegardes du téléphone en utilisant les réglages de la plate-forme avec laquelle le téléphone se connecte. Cette manipulation garantira que personne ne sera en mesure d'utiliser les données figurant dans le smartphone ;
  • installer un antivirus quand cela est possible ;
  • noter le numéro IMEI du téléphone pour le bloquer en cas de perte ou de vol. Ce numéro est communiqué par l'opérateur, mais il peut être relevé en tapant *#06# sur le téléphone. Il suffit alors de le conserver dans un endroit sûr ;
  • ne pas télécharger d'application de sources inconnues en privilégiant les plates-formes officielles ;
  • vérifier à quelles données contenues dans le smartphone l'application installée va avoir accès ;
  • lire les conditions d'utilisation d'un service avant de l'installer, et ne pas hésiter à consulter l'avis des autres utilisateurs ;
  • régler les paramètres au sein du téléphone ou dans les applications de géolocalisation (Twitter, Foursquare, Plyce...) afin de toujours contrôler quand et par qui l'appareil peut être géolocalisé ;
  • désactiver le GPS ou le WIFI après utilisation de l'application de géolocalisation ;
  • et pour la santé (limiter l'exposition aux radiofréquences), éteindre le smartphone la nuit, ne pas le laisser de manière continue près de soi, ne pas le porter en permanence à la ceinture ou dans une poche.

© 2011 Net-iris