Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 28/01/2020, 15:39 par Claire Mollien
d-autres-lectures-concernant-les-retraites-l-immobilier-l-environnementMerci Pierre-Jean Llorens pour tous ces partages dès ce début d'année ... Etude : Quelle image les Français ont-ils du logement...
Publié le 28/01/2020, 15:03 par Claire Mollien
Bonjour à toutes et à tous, Certain(es) diront : "Le Réseau du Triangle n'est plus ce qu'il était"!. Ils n'auront pas tort. Les...
Publié le 28/01/2020, 15:24 par Claire Mollien
debut-d-annee-quelles-sont-les-pistes-les-tendancesavec, comme toujours, un immense merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse sociale plutôt...

Merci Pierre-Jean LLorens pour ta participation à cette revue de la semaine ..

Indice Changement Climatique Villes d'ici 2050

Une étude montre comment les changement de température, les pénuries d’eau et la montée du niveau de la mer impacteront certaines des villes les plus connues au monde dans les trois prochaines décennies.

  • Bangkok, en Thaïlande risque de subir un plus grand bouleversement climatique d’ici 2050, avec un énorme risque d'inondation avec le montée du niveau de la mer et avec une température qui augmentera de 1.67°C.
  • Nairobi, au Kenya connaîtra globalement le plus grand changement d’ici 2050 car on y passera d’un climat d’été subtropical et humide à un climat tropical de savane humide, avec une hausse de 2.31°C.
  • Melbourne, en Australie traversera une pénurie d’eau croissante due à une demande en eau qui doublera d’ici 2040.
  • Trois villes Françaises sont dans le classement notamment Lyon, Paris et Marseille, avec Lyon qui d’après les prévisions ressentira un changement considérable dans son climat habituel d’ici 2050.

Berlin, Allemagne, Janvier2020 — Une étude montrant dans quelle mesure le changement climatique affecterait les grandes métropoles au tour du monde a été publié par Nestpick.com, une plateforme de location d’appartements. Que ce soit les Milléniaux, ceux de la Génération Z et les plus jeunes encore, tous s'inquiètent des effets du réchauffement climatique. L'évolution des conditions météorologiques aura un très grand impact sur la vie de ces personnes et sera probablement un facteur décisif pour le choix de résidence. Pour comprendre comment les villes les plus célèbres au monde seront affectées par ce changement, la plateforme de location s’est efforcé de comprendre comment les changements de température, les pénuries d’eau et la montée du niveau de la mer peuvent impacter notre planète dans les prochains vingt à trente ans. Aider les personnes à déménager dans une nouvelle ville en toute connaissance de cause c’est ce qu’espère Nestpick. En outre, la plateforme espère également participer à la création d’un cadre idéal pour discuter sur la législation et les procédures de protections les plus adaptées pour garantir la longévité et l'habitabilité de ces villes.

Comment l'étude a été menée :

Avant le début de l’étude, il était important de reconnaître la difficulté que les scientifiques du monde entier rencontrent lorsqu’il s’agit de prédire les effets du réchauffement climatique et puis, en outre, de faire en sorte que cette information soit accessible pour tous. Pour relever ce défi, nous avons analysé plusieurs études d’experts du changement climatique et autres rapports qui nous ont permis de créer un cadre pour notre recherche. Nous citons, notamment, Jean-François Bastin, un écologiste à l’Université de Gand, “la classification de Köppen” sur le climat, les données de l’Institut de ressources mondiales sur les pénuries d’eau, entre autres. Nous avons par la suite dressé une liste de 85 villes — faisant partie du classement des destinations le plus touristiques pour les MIlléniaux et la Génération Z — mentionnées dans ces mêmes études. En prenant en compte la catégorisation climatique, les changements du niveau de mer et les pénuries d’eau, nous avons donc déterminé les villes qui subiraient, d’après les prévisions, les changements les plus extrême et les plus légers entre maintenant et 2050.

Ceci est un extrait du communiqué de presse complet.Étant donné que ce document dépasse la limite permise par courriel, veuillez visiter ce lien pour consulter la version PDF de l'ensemble du communiqué de presse: https://sweetspotpr.com/wp-content/uploads/Nestpick/CCH2019/Paris.pdf. Si vous préférez recevoir le fichier en pièce jointe, n'hésitez pas à me le faire savoir et je vous l'enverrai en réponse..

Veuillez trouver la méthodologie complète avec une explication complète de chaque facteur et de plus amples informations sur la page des résultats: https://www.nestpick.com/fr/2050-climate-change-city-index/

 

Résultats de l'étude menée par SAP Concurle leader des solutions de gestion des déplacements et frais professionnels, et ODOXA autour des innovations digitales et de la fraude. 

Si l'adage donnerait le statut de "sport national" à la fraude en France, le sondage révèle que la grande majorité de nos concitoyens (81%) affirment n'avoir jamais omis de déclarer une partie de leurs revenus à l'administration fiscale, n'avoir jamais fait passer des frais personnels en notes de frais professionnels et n'avoir jamais profité d'aides sociales auxquelles ils n'avaient pas ou plus le droit.

Par ailleurs, le sondage met en avant une attente des Français : 69 % d'entre eux voient une opportunité pour réduire la fraude, dans les innovations digitales. Elles seront, en effet, selon eux une bonne chose car elles permettront de mieux tracer et contrôler les fraudes (69%) plutôt qu'une mauvaise chose car elles multiplient les possibilités (30%)

Enfin, si 73 % des français affirment que la fraude est nuisible à la société, Sébastien Delannoy, Directeur Business Development de SAP Concur, commente : "Une vraie prise de conscience a lieu sur le sujet et bon nombre de nos compatriotes ont conscience que non seulement cela nuit à l'image de la société, mais a également des impacts économiques pour des secteurs entiers. [...].Les entreprises ont un devoir d'exemplarité, tant pour les collaborateurs que pour la direction."

 

 

LES DÉPUTÉS VOTENT EN FAVEUR D'UN NOUVEAU DROIT DE PROPRIÉTÉ SÉPARANT LE BÂTI DU TERRAIN
Droit de propriété: l'Assemblée adopte une proposition MoDemDroit de propriété: l'Assemblée adopte une proposition MoDem (©Lionel Bonaventure - AFP)

Une proposition de loi MoDem, adoptée par l'Assemblée nationale, entend réduire le coût du foncier. Il s'agit de généraliser à l'ensemble des logements un "troisième droit de propriété" en plus de la propriété classique foncière, et celle par démembrement (nue-propriété et usufruit) en dissociant le bâti du foncier.

(BFM Immo) - Si le texte est définitivement adopté, ce serait un changement radical pour les propriétaires concernés. L'Assemblée nationale a adopté jeudi en première lecture une proposition de loi MoDem qui vise à réduire le coût du foncier, tout en renvoyant à des ordonnances une des principales dispositions qui vise à généraliser un nouveau droit de propriété en permettant de posséder les murs mais pas le terrain. Le texte qui entend redonner du souffle au budget des Français sur le logement, selon son rapporteur Jean-Luc Lagleize, a été adopté en première lecture par 80 voix et 10 abstentions dans le cadre d'une journée consacrée aux propositions MoDem ("niche").

Le ministre du Logement Julien Denormandie a salué un texte "extrêmement important" fruit d'une "co-construction", la proposition reprenant une partie des propositions du député centriste dans un rapport remis au Premier ministre. Une des dispositions les plus innovantes consiste à généraliser à l'ensemble des logements un "troisième droit de propriété" en plus de la propriété classique foncière, et celle par démembrement (nue-propriété et usufruit) en dissociant le bâti du foncier.

Un dispositif en cours d'expérimentation pour les ménages modestes


Dans un communiqué, Julien Denormandie souligne que "ce dispositif a su convaincre les collectivités, avec une vingtaine d'OFS créées en 2 ans" - y compris à Paris - et "plus de 8.400 logements" programmés, ajoutant que "fort de son succès son principe sera élargi prochainement" grâce aux OFL. 

Parmi les autres mesures de la proposition MoDem, figure la suppression à compter de 2021 des ventes aux enchères lors des cessions de foncier par l'État ou les collectivités, au motif qu'elles ont un impact "délétère" sur les prix.

Un particulier pourrait ainsi être propriétaire des murs de son logement mais pas du terrain sur lequel il est bâti. La mesure a été renvoyée à des ordonnances à l'initiative du gouvernement et avec l'aval du rapporteur, ce qu'ont déploré plusieurs élus d'opposition. 

Le ministre s'est dit "profondément convaincu", de la pertinence du dispositif mais a estimé qu'il fallait qu'il soit bien sécurisé s'engageant à avancer de manière "la plus rapide possible". Ce dispositif existe déjà pour les ménages modestes via les organismes de foncier solidaire (OFS) et l'idée est de permettre de l'élargir à tous les logements via des offices foncier libre (OFL).

À l'initiative de LREM, elle a été limitée aux zones tendues, Julien Denormandie vantant déjà un changement majeur avec "l'arrêt du tout-adjudication". À l'issue des débats, les élus d'opposition ont exprimé leur déception, jugeant la proposition "malmenée" par LREM et le gouvernement (PCF) ou "affaiblie" (UDI-Agir). Le ministre a lui mis en avant l'"immense avancée" de la création des OFL tout en reconnaissant que le recours aux ordonnances n'est "jamais satisfaisant" pour les parlementaires.

(Avec AFP)

 

Assurance vie -  Le palmarès des taux de rendement 2019 Depuis 2012, date de notre premier palmarès annuel des taux de rendement de l’assurance vie, l’érosion des bénéfices a été constante. Ils dépassent difficilement aujourd’hui 1,5 % de rentabilité annuelle.
Lire la suite
Recensement 2020 - Attention aux arnaques Le recensement de cette année a débuté le 16 janvier. Cet événement peut être propice aux escroqueries. Nos conseils vous aideront à ne pas être victime de faux agents ou de faux sites Internet.
Lire la suite
Comparateur des Fournisseurs d’accès à Internet Les FAI commercialisent de nombreux forfaits pour accéder à Internet mais également à la télévision et parfois aux appels sur téléphone portable. Comparez ces offres avant de choisir.
Lire la suite
Poêles à granulés - Des problèmes de sécurité relevés par la DGCCRF Nos tests de poêles à granulés révèlent régulièrement des problèmes de sécurité. Une récente enquête de la DGCCRF conforte nos conclusions.
Lire la suite
Carte TNT Sat - Toujours et encore des problèmes de renouvellement Et à nouveau des soucis pour ceux qui n’ont d’autre choix que de recevoir la TNT par le satellite. Les cartes TNT Sat à intégrer dans leur décodeur mettent un temps fou à arriver chez eux !
Lire la suite
Chargeurs de smartphones - Notre test fait réagir les vendeurs (ou pas) Notre test de chargeurs de smartphone, qui a révélé la non-conformité voire la dangerosité de nombreux modèles, a fait réagir les distributeurs.
Lire la suite
Crise de panique - Comment réagir La soudaineté et la violence d’une attaque de panique en font une crise impressionnante et pénible à vivre. Mais... elle est sans danger ! Comment la reconnaître pour mieux la surmonter ?
Lire la suite
Voitures électriques - Ionity augmente ses tarifs de charge Le consortium Ionity a décidé de revoir sa politique tarifaire en supprimant le coût unique de la charge d’une voiture électrique. Désormais, chaque kilowattheure sera comptabilisé et facturé.
Lire la suite
Justice - L’exécution immédiate des jugements étendue La mesure est passée assez inaperçue et pourtant elle marque une petite révolution. Les jugements rendus en première instance devront être exécutés même si l’une des parties à l’instance a fait appel.
Lire la suite
Eau non potable - Une filiale de Saur condamnée La Cise dessert une partie des communes de l’Île de la Réunion en eau potable. Elle vient d’être condamnée pour avoir fourni une eau non conforme aux normes de potabilité pendant des années.
Lire la suite
 

 

ZOOM Publié le 27 janvier 2020

Incitation à la haine raciale : signalement, saisie de la justice et sanctions

Alors que le ministère de l'Intérieur vient d'annoncer la hausse des actes antisémites en France en 2019, Service-public.fr rappelle que les (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 FORMATION - TRAVAIL

DOSSIER SOCIAL ÉTUDIANT (DSE) Publié le 28 janvier 2020

Étudiants et futurs étudiants : les demandes de bourse et de logement, c'est maintenant !

Une procédure en ligne unique, ouverte jusqu'au 15 mai 2020, vous permet de demander une bourse d'étude et/ou un logement social étudiant pour (...)   Lire la suite >

HARCÈLEMENT AU TRAVAIL Publié le 30 janvier 2020

Quand un employeur est informé d'un éventuel harcèlement, il doit conduire une enquête

Conformément à son obligation de sécurité, lorsqu'il est informé de faits pouvant conduire à une situation de harcèlement moral, l'employeur (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 SOCIAL - SANTÉ

ÉPIDÉMIE EN CHINE Publié le 27 janvier 2020

Coronavirus : le point sur la situation

Qu'est-ce que le coronavirus 2019-nCoV ? Quel sont les symptômes, le mode de transmission, les risques ? Quelles sont les consignes pour les (...)   Lire la suite >

ALIMENTATION Publié le 27 janvier 2020

Colorants, conservateurs, antioxydants... : le point sur les additifs alimentaires

Le dioxyde de titane (E171) est interdit pendant un an, mais qu'en est-il des autres colorants, conservateurs, antioxydants ? Qu'est-ce qu'un (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 TRANSPORTS

GRÈVE DANS LES TRANSPORTS Publié le 30 janvier 2020

Remboursement du pass Navigo : ouverture de la procédure en ligne

L'ensemble des voyageurs d'Île-de-France détenteurs du forfait Navigo sont remboursés intégralement pour le mois de décembre, quel que soit le (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 PAPIERS - CITOYENNETÉ

JUSQU'AU

07 FÉVR.

2020

 

LISTES ÉLECTORALES

Citoyen européen : pourrez-vous voter aux élections municipales de mars 2020 ?

Lire la suite >

VIE-PUBLIQUE.FR Publié le 29 janvier 2020

Le Sénat ouvre sa plateforme de pétitions citoyennes en ligne

e-pétitions, c'est le nom de la plateforme de dépôt de pétitions en ligne lancée par le Sénat le 23 janvier 2020. La plateforme permet (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 ARGENT

REVENUS LOCATIFS Publié le 30 janvier 2020

Location de meublés : jusqu'au 1er février 2020 pour passer du régime fiscal micro-BIC au réel

Vous gagnez de l'argent en louant un appartement ou une chambre (meublé de tourisme, chambre d'hôtes) ? En tant que loueur meublé non (...)   Lire la suite >

TRAVAUX Publié le 29 janvier 2020

Taxe d'aménagement : quels tarifs en 2020 ?

Vous souhaitez faire construire un abri de jardin et vous avez entendu parler d'une taxe d'aménagement à payer ? Mais comment se calcule-t-elle (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 LOISIRS

SKI Publié le 28 janvier 2020

Vacances à la neige : un guide pratique pour tout savoir

Que faire en cas de panne sur l'autoroute ? À quoi engagent les arrhes et les acomptes ? Que faire en cas de vol des skis ? Un hôtelier peut-il (...)   Lire la suite >

CHASSEURS Publié le 27 janvier 2020

Fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d'eau : rappel des dates

Les dates de fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d'eau s'étalent, en règle générale, du 31 janvier au 20 février 2020 (en (...)   Lire la suite >

Découvrez la Bibliothèque des rapports publics

À LIRE

Découvrez la Bibliothèque des rapports publics

Le site internet Vie-publique.fr met gratuitement à votre disposition l'ensemble des rapports officiels. Ces rapports sont riches d'enseignement (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-68db10c5cd/web/img/courriel/lettreV2/grey.png") center center repeat-x;">

AGENDA

JUSQU'AU

07 FÉVR.

2020

 

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020

Inscriptions sur les listes électorales : jusqu'à quand ?

Lire la suite >

LE

15 MARS

2020

 

CALENDRIER ÉLECTORAL

Dates des élections municipales 2020

Lire la suite >

Que font les Français pour être des bêtes de sexe (ou pas) ?

Pour être de meilleurs amants, 34% opteraient pour un cours et 31% pour un livre...

Mais 42% ont déjà consulté un livre dans ce but quand seulement 3% ont pris des cours

Les tue-l'amour au lit regarder la TV à 31% et scroller sur son téléphone pour 30% des Français

52% des femmes et 46% des hommes ont déjà lu un livre érotique pour booster leur libido

19% des femmes et 13% des hommes oseraient offrir un livre érotique pour la Saint-Valentin

A l'occasion de la fête des amoureux, Youboox, la première application française de lecture en streaming, a voulu savoir, parmi toutes les activités (culturelles) que l'on peut éventuellement faire au lit, quelles sont celles qui seraient susceptibles de stimuler (ou pas) la libido des FrançaisLien officiel https://youboox.fr/

Un cours ou un livre pour être une bête de sexe

Afin de devenir un ou une meilleure amante, les Français ont clairement choisi leurs sources d'inspiration. Plus de 35% des femmes et 32% des hommes se disent prêt à prendre un cours. La deuxième option se trouve dans les livres ou les magazines pour plus de 31% des Français. Les films ou les vidéos (érotiques ?) ne sont choisis que par 19% des répondants, 9%préfèrent les conseils d'un ou d'une amie et 6% les tutos sur le web.

Selon vous, dans cette liste, qu'est-ce qui peut vous aider à être un(e) meilleur(e) amant(e) ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Un cours, un stage

34%

35%

32%

Un livre, un magazine

31%

32%

29%

Un film, une vidéo

19%

13%

25%

Les conseils d'un(e) ami(e)

9%

15%

4%

Un tuto

6%

4%

8%

Autre

1%

1%

2%

Dans les faits on apprend en lisant !

Etrangement, ce classement change quand il faut passer aux actes. Ainsi, plus de 42% des Français ont déjà consulté un livre ou un magazine pour devenir de meilleurs amants. Les cours et les stages sont relégués à l'avant-dernière place avec 3% de participation, derrière les tutos avec 6%, les conseils d'amis avec 21% et les films ou vidéos avec 27%.

Parmi cette liste, qu'avez-vous déjà consulté au moins une fois pour être un(e) meilleur(e) amant(e) ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Un film, une vidéo

27%

19%

34%

Un livre, un magazine

42%

45%

39%

Un cours, un stage

3%

3%

4%

Un tuto

6%

3%

10%

Les conseils d'un(e) ami(e)

21%

29%

12%

Autre

1%

1%

1%

TV et smartphone : les anti-libido ! 

Si vous voulez avoir une libido d'enfer, pas question de faire n'importe quoi au lit ! Parmi les pratiques qui tuent l'amour, les écrans sont les grands vainqueursEn effet, regarder la TV arrive en tête pour 31% des Français, juste devant le téléphone pour 30%. Manger (12%), dormir (10%), fumer (6%) ou avoir une activité manuelle quelconque (5%) sont également à proscrire au lit. En revanche, lire un livre (3%) et discuter (2%) semblent être les activités les plus à même de préparer un terrain favorable.

Selon vous, au lit, quelles sont les pratiques qui ne boostent pas du tout la libido par ordre d'importance ?

Classement

Réponses

Global

Femmes

Hommes

N°1

Regarder la TV

31%

27%

34%

N°2

Etre sur son téléphone

30%

31%

29%

N°3

Manger

12%

15%

8%

N°4

Dormir

10%

9%

10%

N°5

Fumer

6%

7%

5%

6

Une activité manuelle (tricot par exemple)

5%

5%

6%

N°7

Lire un livre

3%

3%

4%

N°8

Discuter

2%

2%

2%

N°9

Autre

1%

1%

2%

De saines lectures... 

Les ouvrages érotiques ont de plus en plus la cote auprès des Français. Ainsi, plus de 52% des femmes et 46% des hommes avouent avoir déjà lu un livre érotique dans le but de mettre un petit coup d'accélérateur à leur libido.

Avez-vous déjà lu un livre érotique pour booster votre libido ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

49%

52%

46%

Non

51%

48%

54%

C'est personnel  

En revanche, offrir un livre érotique est plus compliqué pour les Français. En effet, seulement 16% l'ont déjà fait ou seraient susceptibles de le faire. A noter une fois de plus, les femmes sont plus nombreuses (19%que les hommes (13%à oser offrir de la littérature coquine.

Oseriez-vous ou avez-vous déjà offert un livre érotique à votre Valentin ou Valentine ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

16%

19%

13%

Non

84%

81%

87%

Pour passer à l'acte : la sélection Youboox

Pour ne pas être en manque d'inspiration, Youboox vous dévoile une sélection coquine pour pimenter la Saint Valentin. Une sélection qui comprend de nombreux titres issus de la très célèbre maison d'édition La Musardine, qui depuis 1995 propose de nombreux ouvrages de qualité autour de l'érotisme : romans, essais, guides pratiques, livres de photos, livres d'arts, mangas, BD...

 1040an$IN8480158080983071@VWP21DB02" width="600" style="box-sizing: content-box; vertical-align: middle; line-height: 1.4em; max-width: 10000px; width: 600px; height: 307px;">

https://share.youboox.fr/selections/1398

Youboox en 4 chiffres :

Plus de 250 000 titres dans le catalogue

900 éditeurs partenaires  dont 200 titres de presse (quotidiens et magazines, français et étrangers)

500 000 abonnés payants

A propos de Youboox

Avec 500 000 abonnés payants, Youboox est le premier service de lecture en streaming francophone, utilisé dans 154 pays. L'application et la plateforme web permettent d'accéder, sur smartphone, tablette, liseuse ou ordinateur, et ce même hors connexion, à un catalogue de plus de 250 000 œuvres numériques dans tous les genres (quotidiens, magazines, romans, bandes dessinées, livres audio, guides pratiques, guides de voyage, essais...) apportés par 900 éditeurs.

Membre de Tech'InFrance, du Galion Project, de Croissance Plus et du Réseau Entreprendre, Youboox bénéficie également du soutien de la Région Ile de France et de Bpifrance. http://www.youboox.fr

 

Le patient-sachant, un patient éclairé et multicanal en quête d'interactivité

Quelles spécificités chez les patients souffrant d'un cancer ?



Paris, le 4 février 2020,

À l'heure où le consommateur devient de plus en plus acteur et expert, et où les outils amènent à plus d'autonomie et d'interaction entre les individus et les marques, Harris Interactive s'est interrogé sur cette tendance concernant le secteur de la Santé. Quelle est la relation du patient à sa maladie ? Est-il sachant, connaisseur, expert, voire influenceur de la prescription ? Y a-t-il un seul ou plusieurs profils de patients sachants et quels comportements adoptent-ils vis-à-vis de leur médecin ?

Avec notre outil agile Harris 24, nos experts ont interrogé 2148 Français ; parmi eux 1690 sont des patients souffrant de maladies bénignes ponctuelles et 1346 patients souffrant de pathologies chroniques dont 64 patients atteints ou ayant été atteints d'un cancer (parmi les cancers les plus représentés : cancer du sein, de la prostate, du poumon et cancer colorectal).

A l'occasion de la journée mondiale du cancer, nous avons voulu comprendre les spécificités de ces patients par rapport à l'ensemble des patients à maladie chronique.


Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

  • 9 patients sur 10 déclarent se renseigner sur leur maladie et les traitements. Des recherches via un contact humain (professionnel de santé, entourage, association), la presse puis internet, et focalisées sur 2 dimensions :  les conséquences de leur cancer (77% vs 51% chez les patients chroniques) et l'état actuel de la recherche concernant les futurs traitements (39% vs 25%).
     
  • 94% ont confiance en leur médecin qui a posé le diagnostic et 36% (vs. 23% des patients chroniques) se disent très satisfaits de la manière dont l'annonce de leur maladie a été faite par le professionnel de Santé. Les moins satisfaits déplorent un manque de tact, manque de temps et d'explications de la part du professionnel de Santé.
     
  • 59% des patients souffrant de cancer reçoivent de la documentation remise par le praticien à l'issue du diagnostic, 8 patients sur 10 en prennent connaissance.
     
  • 67% vont chercher des informations supplémentaires après le diagnostic du cancer, notamment pour comprendre de manière plus approfondie la maladie mais aussi pour rassurer leur entourage (51%).


En regardant de plus près les 5 catégories de patients chroniques que notre étude a permis d'identifier, les patients souffrant d'un cancer se répartissent ainsi :

  • Une dominance de « Bons élèves » (39% vs 29% parmi l'ensemble des patients chroniques ) : avec une attitude plus passive et ne jurant que par les professionnels de Santé (médecins et pharmaciens), ils suivent scrupuleusement leurs conseils.
     
  • Les « Apprentis Patients-Sachants » (30% vs 32%) : séniors souvent retraités, ils réalisent de multiples recherches sur des sujets variés avant tout pour eux-mêmes. Ils accordent une grande importance à la caution médicale concernant les informations trouvées. En effet ils trouvent une certaine satisfaction à échanger avec les professionnels de santé sans pour autant les challenger.
     
  • Les « Surbookés » (16% vs 15%) : plutôt middle age et CSP+, ils n'ont pas beaucoup de temps à consacrer à leur maladie. Capables de challenger leur médecin pour trouver des solutions thérapeutiques très rapidement, leurs recherches sont très auto-centrées et pragmatiques : le savoir doit être au service d'une efficience.
     
  • Les « Patients Sachants » (11% vs 14%) : jeunes actifs ayant ressenti de manière plus positive l'annonce du diagnostic, ils sont en recherche d'informations en mode multicanal tout en accordant un fort niveau de confiance envers les professionnels de santé. Ils sont moteurs pour eux et pour les autres : acquérir et transmettre l'information dans une démarche très proactive.
     
  • Les « Résignés » (5% vs 11%) : plutôt jeunes et sans emploi, l'annonce de la maladie est un coup dur et ils accusent le coup. Ils sont dans une forme de désillusion et de démotivation illustrées à travers 2 besoins : du soutien psychologique et le regain de confiance envers les professionnels de santé.


Population légèrement plus âgée que la population chronique (62.5 ans vs 50.8 ans), leurs attentes sont semblables à celles observées chez les autres patients chroniques en termes d'informations (notamment sur la manière de gérer le traitement) et de conseils. Par-contre, ils sont moins enclins à partager avec d'autres patients. Ils sont par exemple seulement 3% à utiliser des applications mobiles dans le cadre de leur maladie.

Ces enseignements sont directement tirés de notre étude auprès de patients chroniques et également disponibles sur différentes aires thérapeutiques majeures dont le cancer.

L'étude a été réalisée par Harris Interactive du 12 au 16 Septembre 2019 auprès du Grand public (n= 2148) interrogé selon la méthode des quotas sur l'âge, le sexe, la CSP et les régions, auquel ont été extraits les résultats d'une population de patients à maladie bénigne ponctuelle (n= 1690) et de patients avec une maladie chronique (n=1346).

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d'éléments techniques tels que : la méthode d'enquête, les dates de réalisation, le nom de l'institut – Harris Interactive –, la taille de l'échantillon.

 
À propos de Harris Interactive
Harris Interactive France est un acteur historique du marché des études.
Dirigé par ses fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick Van Bloeme, l'institut propose des approches innovantes, qualitatives et quantitatives, en France comme à l'international.
Harris Interactive repense le marché en alliant innovation technologique et accompagnement d'experts au-delà des études. Pour aider ses clients à prendre les meilleures décisions, avec un temps d'avance.
Harris Interactive Europe (regroupant Harris Interactive France, Allemagne et UK) appartient au groupe international ITWP.
Suivez l'actualité de Harris Interactive sur harris-interactive.frFacebookTwitter et LinkedIn.

 

Les élections municipales approchent. Vous allez bientôt choisir votre futur maire, qu’il soit nouveau candidat ou maire sortant. Pour bien choisir, il faut avoir un avis éclairé.


 
 
Aussi, après de longs mois de travail et de nombreuses heures passées à réinventer et recréer un nouvel Argus des communes, les membres de notre équipe ont ENFIN achevé ce chantier titanesque. 35 000 communes ont été évaluées. Ceci est le résultat, d’un travail acharné ! Pour ce faire, nous avons récupéré, non sans mal, les données financières brutes publiées par Bercy… Puis nous avons peaufiné notre méthodologie pour qu'elle soit la plus juste possible et avons refondu notre site internet pour améliorer sa clarté et son ergonomie. Bref nous avons rendu ces données compréhensibles et accessibles pour VOUS tous, administrés et électeurs français.

 
L’Argus des communes est un outil bien spécifique à Contribuables Associés. Celui-ci évalue chacune des communes de France sur le critère de la dépense publique par habitant et par année. Plus la commune est dépensière par rapport à la médiane des communes de même taille, plus sa note est faible. A l’inverse, plus elle économise par rapport à cette moyenne, plus sa note est élevée. Vous y retrouverez également année par année l'évolution de la commune, de son endettement ou encore de ses impôts locaux. 
 
 « Les dépenses publiques ne sont pas une fatalité. Il est possible de les réduire en commençant par supprimer les trop nombreux gaspillages qui existent au niveau local ».
 
N’oublions pas que chaque euro dépensé par un élu est un euro payé par un contribuable.

Fort du succès de notre Argus des communes, nous avons noué un partenariat avec le magazine Capital, que vous pourrez retrouver en kiosque cette semaine.
 

 
N'hésitez pas à faire connaître l' Argus des communes  autour de vous. Et profitez-en aussi pour interpeller les candidats. Les dépenses publiques doivent être un sujet majeur de la campagne municipale. Plus nous serons informés, mieux nous pourrons voter.
 

Recevez Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.



Eudes Baufreton
Directeur
Contribuables Associés

 

 

Elections Métropole de Lyon

CANOL constate :

  • Création de la Métropole qui a coûté plus d’un milliard d’euros alors qu’elle devait procurer des économies d’échelle
  • Augmentation des taxes d’habitation et foncière chaque début de mandat
  • Des droits de mutation trop élevés
  • Des trop perçus qui s’élèvent à 400 M€ pour les ordures ménagères et 20 % pour l’eau
  • Application laxiste et beaucoup trop tardive de la loi sur les 35h
  • Une gestion des marchés publics discutables ne garantissant pas d’obtenir les prix des prestations ou fournitures les plus bas
  • Une réactivité trop faible pour la communication de documents administratifs
  • Des erreurs importantes d’écritures comptables (eau, TEOM, etc…)
  • Un manque de rigueur pour des subventions non justifiées et non contrôlées
  • Des aides abusives aux clubs sportifs professionnels
  • Opacité de la gestion sociale (50% du budget de fonctionnement)

Nous ne voulons plus de représentants qui nous trompent et gaspillent notre argent.
Nous demandons aux candidats de s’engager à corriger ces abus pour la mandature à venir.


Le Président, Charles Rossi

 

 

la start-up WeWard (https://www.weward.fr/) a mis au point une application mobile qui récompense financièrement le temps de marche de ses utilisateurs. Elle a pour objectif d'améliorer leur bien-être en augmentant leur temps de marche et donc de lutter contre la sédentarité.

WeWard a effectué une enquête auprès d'1 million d'utilisateurs de son appli en France métropolitaine afin de mesurer leur taux de sédentarité et a classifié les villes où les usagers semblent être plus sédentaires ou plus actifs.

 

ÉLECTIONS MUNICIPALES Publié le 13 février 2020

[Vidéo] : pour tout comprendre en 60 secondes sur le vote par procuration

Si vous n'êtes pas là pour les prochaines élections municipales des dimanches 15 et 22 mars 2020, n'oubliez pas qu'il existe le vote par procuration. Service-public.fr vous explique tout en vidéo et en 60 secondes.   Lire la suite >

JEUNES Publié le 13 février 2020

Service national universel (SNU) : début des inscriptions en ligne pour la session de juin 2020

Alors que les premiers volontaires du SNU 2019 termineront leur mission d'intérêt général, les inscriptions à la deuxième session ont commencé (...)   Lire la suite >

SERVICE CIVIQUE Publié le 12 février 2020

Volontariat international en administration (VIA) : participer à l'action de la France à l'étranger

Chargé de mission à l'Alliance française du Bengale ou à l'ambassade de France à Brasilia, chargé de développement à l'agence Business France de (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 FORMATION - TRAVAIL

ASSURANCE VIEILLESSE Publié le 10 février 2020

Paiement des pensions de retraite : le calendrier 2020

Ancien salarié, fonctionnaire, travailleur agricole... vous voulez savoir quand vous sera versée votre pension de retraite en 2020 ? Retrouvez (...)   Lire la suite >

LIBERTÉ D'EXPRESSION Publié le 11 février 2020

Peut-on tout dire sur son lieu de travail ?

La liberté d'expression dans l'entreprise a des limites. Il est interdit à un salarié de tenir des propos excessifs, injurieux ou diffamatoires. (...)   Lire la suite >

SALAIRE Publié le 11 février 2020

Prime exceptionnelle de pouvoir d'achat : comment ça marche ?

La « prime Macron » qui permet aux employeurs de verser à certains salariés une prime exceptionnelle exonérée d'impôt sur le revenu et de (...)   Lire la suite >

LA QUESTION DE LA SEMAINE Publié le 11 février 2020

A-t-on droit à des heures de recherche d'emploi pendant un préavis de démission ?

La question : « J'ai l'intention de démissionner de mon poste dans une entreprise de nettoyage pour changer d'activité. Ai-je droit à des heures (...) »   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 ARGENT

TABAGISME Publié le 12 février 2020

Cigarettes et tabac à rouler : les prix changent au 1er mars 2020

À partir du 1er mars 2020, les prix de certaines cigarettes vont augmenter. C'est ce qu'indique un arrêté publié au Journal officiel du 31 (...)   Lire la suite >

VIE-PUBLIQUE.FR Publié le 11 février 2020

Surendettement des ménages : une baisse sensible depuis 2015

Les dernières données fournies par la Banque de France en janvier 2020 montrent une baisse sensible du surendettement des ménages depuis 2015. (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 FAMILLE

DIFFICULTÉS FINANCIÈRES Publié le 12 février 2020

Un numéro national d'appel pour les étudiants en situation d'urgence

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et le Cnous mettent en place un numéro : le 0 806 000 278 (prix (...)   Lire la suite >

À PARTIR DU

08 FÉVR.

2020

 

CALENDRIER SCOLAIRE

Les vacances d'hiver 2020 : les dates zone par zone

Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 LOGEMENT

VÉHICULES PROPRES Publié le 11 février 2020

Quelles aides à l'installation d'une borne de recharge pour un véhicule électrique ?

Vous avez acheté un véhicule électrique. Savez-vous que vous pouvez bénéficier de certaines aides pour l'achat d'une borne électrique et son (...)   Lire la suite >

PARASITES Publié le 13 février 2020

Prolifération des punaises de lit : que faire ?

On observe une recrudescence mondiale des infestations de punaises de lit : chambres d'hôtel, auberges de jeunesse, gîtes de montagne, logements (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/darkblue.png") center center repeat-x;">

 SOCIAL - SANTÉ

ÉPIDÉMIE EN CHINE Publié le 13 février 2020

Coronavirus : le point sur la situation

Qu'est-ce que le coronavirus Covid-19 ? Quel sont les symptômes, le mode de transmission, les risques ? Quelles sont les consignes pour les (...)   Lire la suite >

GÉNÉRIQUES Publié le 11 février 2020

Médicaments : la prise en charge évolue

Les conditions de prescription et de remboursement des médicaments lorsqu'il existe des génériques pouvant les remplacer ont changé au 1er (...)   Lire la suite >

Élections municipales 2020 : pour tout comprendre

Publié le 13 février 2020

Date des élections, conditions pour voter, vérification de votre situation électorale en cas de déménagement, vote par procuration, droit de (...)   Lire le dossier >

À LIRE

Loi de transformation de la fonction publique

Ce numéro spécial de la revue Les Informations administratives et juridiques analyse et commente toutes les mesures s'appliquant à la fonction (...)   Lire la suite >

https://www.service-public.fr/resources/v-2e6f9a2992/web/img/courriel/lettreV2/grey.png") center center repeat-x;">

AGENDA

DU

16 JANV.

AU

22 FÉVR.

2020

 

INSEE

Recensement de la population 2020 : pour tout savoir

Lire la suite >

JUSQU'AU

29 FÉVR.

2020

 

ÉMOLUMENTS

Notaires : pas d'augmentation des tarifs réglementés jusqu'au 29 février 2020

Lire la suite >

 

Choc : le Coronavirus s’est-il échappé d’un laboratoire chinois ?

Cher(e) ami(e) de la Santé,
> >
> > Au moment où je vous écris (fiévreusement) ce message, personne ne sait d’où vient le fameux coronavirus 2019-nCov.
> >
> > On pensait qu’il venait d’un marché aux poissons de la ville de Wuhan.
> >
> > Mais une étude tout juste publiée dans le journal The Lancet sème le doute
[1].
> >
> > Des chercheurs ont analysé en détail 41 patients victimes du coronavirus.
> >
> > Et ils ont découvert que le tout premier cas date du 1er décembre… et n’a aucun lien avec le marché aux poissons de Wuhan !
> >
> > Par ailleurs, sur les 41 cas examinés, 13 n’avaient pas non plus le moindre lien avec ce fameux marché : ils ne fréquentaient pas ce marché, et personne dans leur entourage n’avait été infecté par quelqu’un ayant fréquenté le marché.
> >
> > « 13 patients sans lien avec le marché aux poissons, cela fait beaucoup », a déclaré le Pr Daniel Lucey, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Georgetown
[2].
> >
> > Ainsi, il est tout à fait possible qu’un patient ait contracté le virus en dehors du marché… PUIS que ce patient l’ait introduit dans le marché… ce qui a accéléré l’épidémie.
> >
> > Au total, selon l’un des auteurs de l’étude parue dans le Lancet, le Dr Bin Cao, « il paraît clair, maintenant, que le marché aux poissons n’est pas la seule origine du virus. Mais pour être honnête, on ne sait toujours pas d’où il vient »
[3].
> >
> > Donc, on ne sait pas.
> >
> > Mais je voudrais vous parler d’une hypothèse très crédible, dont les médias ne vous parlent pas.
> >
> > Attention : je ne dis pas que cette hypothèse est la vérité (je répète : on n’a pas de certitude à ce jour).
> >
> > Mais de mon point de vue, c’est une des hypothèses les plus sérieuses à ce jour.
> >
> > Cette hypothèse crédible, c’est que ce virus s’est échappé par accident d’un laboratoire scientifique chinois.

Quatre faits TRÈS TROUBLANTS qui pointent vers le laboratoire de Wuhan

Je voudrais vous donner quatre faits avérés.
> >
> > Lisez-les attentivement… puis faites-vous votre opinion par vous-même
> >
> > FAIT NUMÉRO 1 : Wuhan abrite un centre de recherche spécialisé dans les virus
> >
> > C’est peut-être une coïncidence.
> >
> > Mais l’épidémie a éclaté dans la seule ville en Chine qui abrite un laboratoire spécialisé dans l’étude des virus dangereux.
> >
> > Ce laboratoire, ouvert en 2017, avait pour mission de « préparer et répondre aux futures épidémies »
[4].
> >
> > C’est le seul laboratoire en Chine qui est accrédité au « niveau 4 de sécurité » (P4), ce qui lui permet de manipuler les pathogènes les plus dangereux au monde, comme Ebola.
> >
> > Dans ces laboratoires de niveau 4, les chercheurs doivent prendre une douche à l’arrivée et à la sortie, et enfiler un scaphandre très spécial.
> >
> > Comme dans cette photo, prise au laboratoire P4 de Wuhan : 

> >  
FAIT NUMÉRO 2 : Ce centre de recherche est spécialisé dans les CORONAVIRUS
> >
> > Il faut savoir que ce nouveau laboratoire P4 a été construit au cœur de l’Institut de Virologie de l’Académie chinoise des Sciences.
> >
> > Donc, les plus grands spécialistes chinois des virus sont à Wuhan, dans ce laboratoire.
> >
> > Et ce qui les intéresse le plus, ce sont, devinez-quoi : les coronavirus !
> >
> > Pourquoi ? A cause du SRAS !
> >
> > Vous vous souvenez probablement de la frayeur du SRAS, en 2003.
> >
> > Eh bien le SRAS est un coronavirus… 
> >
> > …apparu pour la première fois en Chine… 
> >
> > …et qui a causé la plupart de ses victimes en Chine.
> >
> > Voilà pourquoi beaucoup de scientifiques Chinois travaillent sur les risques liés à ces coronavirus.
> >
> > FAIT NUMÉRO 3 : Les scientifiques de ce centre ont créé un coronavirus ARTIFICIEL en 2015
> >
> > En 2015, les scientifiques de l’Institut de virologie de Wuhan ont publié un article très inquiétant dans Nature Medicine
[5].
> >
> > Les auteurs de l’article signalent qu’il existe un risque d’épidémie humaine lié à un nouveau coronavirus, issu des chauves-souris.
> >
> > Mais pour arriver à cette conclusion, ils ont – tenez-vous bien – créé un coronavirus de toutes pièces !
> >
> > A l’époque, le virologue Simon Wain-Hobson, de l’Institut Pasteur, s’était ému publiquement des risques de cette manipulation génétique : « si le virus s’échappe, personne ne peut en prévoir la trajectoire », avait-il déclaré
[6] .
> >
> > Mais d’autres scientifiques ont applaudi cette « découverte ».
> >
> > Et voici comment les chercheurs chinois ont conclu leur étude controversée : « il faut faire des tests supplémentaires sur des primates non-humains ».
> >
> > C’était il y a cinq ans… 
> >
> > …or ce genre d’expériences sur les primates est risqué, très risqué, surtout en Chine :
> >
> > FAIT NUMÉRO 4 : le risque qu’un virus s’échappe est RÉEL, surtout en Chine
> >
> > En 2017, la prestigieuse revue Nature publie un article passionnant intitulé : « A l’intérieur du laboratoire chinois qui s’apprête à étudier les pathogènes les plus dangereux au monde »
[7] .
> >
> > L’article porte sur le fameux laboratoire P4 de Wuhan, ouvert en 2017, au sein de l’Institut de Virologie de l’Académie chinoise des Sciences, comme on l’a vu.
> >
> > Je vous cite des extraits de cet article, et vous laisse vous faire votre propre opinion :

> > Certains scientifiques s’inquiètent de la possibilité que des pathogènes s’échappent.
> >
> > L’Académie chinoise des Sciences a approuvé la construction de ce laboratoire P4 en 2003, et l’épidémie de SRAS la même année a été favorable à ce projet.
> >
> > Parmi les sujets d’étude, le pathogène qui cause le SRAS. (…)
> >
> > Mais des inquiétudes entourent ce laboratoire. 
> >
> > Le virus SRAS s’est échappé à de nombreuses reprises de laboratoires sécurisés à Pékin.
> >
> > Trim Trevan, fondateur d’une entreprise spécialisée en sécurité biologique, se demande si la sécurité est garantie en Chine, où le sens de la hiérarchie l’emporte sur la transparence (…).
> >
> > La Chine voit une opportunité de combiner des recherches « P4 » avec des recherches sur les singes – car les Chinois ont moins de restrictions qu’en Occident pour faire des recherches sur les primates. 
> >
> > ‘Si vous voulez tester des vaccins ou des antiviraux, vous avez besoin de primates’. Cette perspective inquiète Richard Ebright, un biologiste moléculaire : ‘les primates peuvent courir, mordre et griffer’.

> > Problème : si vous avez une griffure avec un virus à l’intérieur, il risque de sortir avec vous du laboratoire, même si vous prenez une douche.
> >
> > Au total, cela fait beaucoup de faits troublants.
> >
> > Et ce n’est pas fini :

L’hypothèse commence à gagner du terrain

J’invite les spécialistes à lire attentivement cet article du chercheur James Lyon Weiler, mis en ligne sur son propre site le 30 janvier dernier[8].
> >
> > A partir de l’observation de l’ADN du nouveau coronavirus (2019-NCoV), il conclut qu’il est peu probable que ce virus soit « naturel ».
> >
> > Et surtout, en examinant le « code ADN » du coronavirus, il déclare avoir repéré une séquence déjà utilisée en 2008 pour créer un vaccin contre le coronavirus SRAS, et faisant l’objet d’un brevet chinois.
> >
> > Sa conclusion personnelle est la suivante :

> >  
« Les données dont on dispose soutiennent fortement l’idée que le virus 2019-NCoV est une souche de vaccin. Soit elle s’est accidentellement échappée du laboratoire, soit les Chinois ont réalisé des études cliniques d’un vaccin coronavirus sur des humains ».

> > Évidemment, je n’ai pas les compétences en virologie moléculaire pour savoir s’il dit vrai.
> >
> > Mais cela expliquerait parfaitement pourquoi la Chine prend des mesures aussi drastiques (mettre en quarantaine une ville de 11 millions d’habitants)… alors que le virus ne semble pas plus mortel que la grippe saisonnière.
> >
> > Dans ma dernière lettre, je vous ai dit qu’il n’y avait aucune raison de paniquer, car la dangerosité du coronavirus paraît clairement limitée, heureusement.
> >
> > Mais si les Chinois sont responsables de l’épidémie, alors le moindre décès serait un scandale gigantesque.
> >
> > Vous voyez, cela fait plusieurs éléments en faveur de l’hypothèse sidérante d’une épidémie déclenchée « par la main de l’homme ».
> >
> > Et je ne suis pas le seul à trouver cette hypothèse très crédible.
> >
> > Voici ce que vient de déclarer publiquement l’un des sénateurs américains les plus influents, Tom Cotton
[9]  :
> >  
 « La Chine a prétendu – pendant presque 2 mois – que le coronavirus est issu d’un marché aux poissons de Wuhan. Or ce n’est pas le cas. 
> >
> > The Lancet a publié une étude démontrant que sur 41 cas, 13 n’avaient eu aucun contact avec le marché au poisson, y compris le ‘patient zéro’.
> >
> > Nous ne savons toujours pas d’où vient ce coronavirus. Il pourrait venir d’un marché, d’une ferme ou d’une entreprise agro-alimentaire.
> >
> > Et je voudrais noter que Wuhan est la ville où est installé le seul super-laboratoire de niveau 4 qui travaille sur les pathogènes les plus mortels au monde, y compris, oui, le coronavirus. »

> > Je le répète une dernière fois : à l’heure où je vous écris, on ne sait pas si le coronavirus s’est oui ou non échappé de ce laboratoire. 
> >
> > Peut-être découvrira-t-on, finalement, que le virus était « naturel », issu d’un animal.
> >
> > Mais peut-être pas.
> >
> > L’hypothèse que je vous ai donnée ici est crédible, sérieuse… et explosive.
> >
> > C’est pourquoi je tenais à la partager avec vous.

> >
> > Bonne santé,
> >
> > Xavier Bazin

> >  

Vous avez un commentaire ? Réagissez !

Pour poster un commentaire, merci de vous rendre sur
> > cette page.
Cette lettre vous a plu ?
 
> >  
N'hésitez pas à transférer cette lettre à vos proches.

Vous n'êtes pas abonné ?
> > Inscrivez-vous !

Pour vous abonner gratuitement à La Lettre Santé Corps Esprit, merci de vous rendre sur cette page.

> >

> > Sources et références scientifiques :
Rendez-vous ici pour voir les sources

 

 

Le Bouddhisme tibétain s’est développé dans l’Himalaya, et il est devenu d’une grande importance dans les zones comme le nord de l’Inde, le Népal et le Bhoutan.

https://nospensees.fr/31-conseils-de-sagesse-tibetaine/  

Ainsi, les sages tibétains nous donnent quelques conseils pour une vie plus heureuse et plus épanouissante, dont nous allons vous faire part dans les lignes qui suivent.

1- Parlez lentement mais pensez rapidement.

2- Ne jugez pas les gens par leur famille.

3- Quand vous dites « je t’aime », dites-le véritablement, avec le cœur et sans que ce soit de l’inertie.

4- Quand vous dites «je suis désolé », faîtes-le en regardant votre interlocuteur dans les yeux. Il est nécessaire qu’il ressente le pardon.

5- Ne riez jamais des rêves d’autres personnes, ni ne les découragez pas de les poursuivre.

6- Donnez aux gens plus que ce qu’ils attendent de vous et faîtes-le avec plaisir.

7- Gardez toujours à l’esprit votre poème préféré ou une phrase qui résonne en vous.

8- Ne croyez pas tout ce que vous entendez, et ne dépensez pas tout ce que vous avez, dormez comme si il n’y avait pas de lendemain.

9- Les grands amours et les grandes réussites impliquent toujours des grands risques.

10- Lorsque vous perdez, essayer d’apprendre la leçon.

11- Respectez-vous, respectez les autres et assumez la responsabilité de toutes vos actions.

12- Ne laissez pas une petite dispute meurtrir une grande amitié.

13- Quand vous savez que vous avez commis une erreur n’essayer pas de le cacher. Au contraire, faîtes-y face et essayez de trouver une solution rapide.

14- Passez chaque jour au moins quelques minutes seul en réfléchissant sur vos actions.

15- Vous devez rester ouvert au changement, mais ne laissez jamais de côté vos valeurs.

16- Parfois, le silence est la meilleure réponse.

17- Lisez plus de livres.

18- Faites confiance aux hommes, mais verrouillez toujours votre porte à clé.

19- Lorsque vous êtes en désaccord avec vos proches, ne remuez pas les événements passés.

20- Lisez les personnes entre les lignes.

21- Partagez tout avec les enfants, en particulier vos connaissances, car c’est la seule façon d’atteindre l’immortalité.

22- Soyez gentil avec la terre. Elle vous donne chaque jour tout ce dont vous avez besoin.

23- N’interrompez jamais les autres quand ils font l’éloge de quelqu’un.

24- Ne vous mêlez pas des affaires des autres et ne donnez pas de conseils en vain.

25- Ne faites pas confiance à quelqu’un qui embrasse sans fermer les yeux.

26- Visitez, au moins une fois par an, un endroit où vous n’êtes jamais allé.

27- Si vous gagnez plus d’argent que ce dont vous avez besoin, utilisez-en un peu pour aider les autres.

28- Rappelez-vous toujours que tous les désirs ne peuvent pas devenir réalité.

29- Respectez vos aînés, ils sont passés par où vous devez traverser aujourd’hui.

30- Jugez votre succès par ce que vous avez du sacrifier pour y parvenir.

31- Votre « Je » est le point final de votre voyage, à savoir, parvenir à une profonde compréhension de votre être intérieur.

Gabriel García Márquez a dit que la sagesse nous vient trop tard. Mais peut-être que la sagesse vient tôt dans notre vie, mais que nous ne savons pas y accéder.

Nous passons la moitié de notre vie à tenter de trouver des réponses pour tout et obtenir tout ce que nous voulons.

Coronavirus - À quoi servent vraiment les masques chirurgicaux ? L’annonce d’une épidémie provoquée par un nouveau coronavirus venu de Chine a provoqué une ruée vers les masques chirurgicaux. Ce n’est pourtant pas la mesure de prévention la plus efficace.
Lire la suite
Superaliments - Un arrière-goût de supercherie Les promesses des superaliments sont souvent exagérées. Et notre sécurité n’est pas toujours garantie. Nous avons ausculté cinq produits phares de cette tendance.
Lire la suite
"Activité en dehors de Facebook" - Comment fonctionne ce nouvel outil Le réseau social permet désormais de visualiser la liste des sites qui lui ont fourni des données vous concernant et de désactiver ces interactions. Explications et mode d’emploi.
Lire la suite
Comparateur mutuelles santé Notre comparateur des contrats de complémentaires santé prend désormais en compte les remboursements 100 % santé dans le cadre de la réforme mise en place le 1er janvier.
Lire la suite
Gaz et électricité - Vente forcée chez Engie Décidément, le groupe Engie n’en rate pas une. Comme si ses condamnables pratiques de démarchage ne suffisaient pas, le voilà qui s’adonne à la vente forcée.
Lire la suite
Mieux dormir - Soignez ces maux qui troublent votre sommeil Douleurs chroniques, crampes, ménopause, maladies cardiaques, apnée du sommeil… Les causes qui empêchent de passer des nuits sereines sont nombreuses. Mais elles se traitent !
Lire la suite
Démarchage téléphonique - Notre pétition a fait bouger les lignes Le succès de notre pétition est arrivé aux oreilles des députés qui débattaient sur une proposition de loi visant à encadrer le démarchage téléphonique. Des mesures concrètes devraient enfin voir le jour.
Lire la suite
Annonces sponsorisées Google Ads - Le géant de la recherche toujours plus discret Les sites payent cher pour se retrouver en haut des résultats de recherche de Google. Désormais, le moteur de recherche camoufle encore un peu plus la nature commerciale de ces liens sponsorisés.
Lire la suite
Assurance décès - Les points à surveiller Toutes les assurances décès se ressemblent. La lecture d’un contrat est fastidieuse et renseigne peu sur ses avantages et faiblesses. Voici les six questions qui valent d’être posées.
Lire la suite
Permis de conduire - Le permis à 1 € par jour réservé aux auto-écoles labellisées Les auto-écoles voulant proposer le permis à 1 € par jour doivent désormais disposer d'un label spécifique. Une incitation pour les auto-écoles à monter en gamme, alors que notre carte interactive montre que les résultats à l’examen sont très inégaux.
Lire la suite
Bien-être animal - Des avancées mais pas encore d’étiquetage La castration à vif des porcelets et le broyage des poussins seront interdits fin 2021. En revanche, c’est le grand flou sur l’information aux consommateurs.
Lire la suite
Justice - Devant quel tribunal agir Depuis le 1er janvier 2020, la procédure civile est profondément réformée. Ce que vous devez maintenant connaître pour faire valoir vos droits en justice en cas de litige.
Lire la suite

Se soigner devient un luxe ! https://www.lanceurdalerte.info/2019/12/29/se-soigner-devient-un-luxe/

ON: 29 DÉCEMBRE 2019 

À partir du 1er janvier 2020 , les patients refusant les médicaments génériques sans justification du médecin seront moins bien remboursés.

Pour cet antidouleur, cette pilule, cet antibiotique, cet anti-inflammatoire… que vous prescrit votre médecin depuis des années, le pharmacien vous a convaincu une fois de prendre la version générique. Vous ne savez pas vraiment pourquoi – le médicament générique ayant exactement les mêmes effets sur la santé – mais il ne vous a pas convenu.

Depuis, votre médecin inscrit systématiquement la mention “non substituable” sur l’ordonnance et plus personne ne vous pose de questions. À partir du 1er janvier prochain, votre médecin ne sera plus en droit de le faire. En refusant que le pharmacien vous fournisse le médicament générique en lieu et place du princeps, vous n’aurez plus droit au tiers payant et vous serez remboursé sur la base du tarif du médicament générique le plus cher du groupe générique correspondant.

Par Alexandra Ducamp – Corse Matin – 28 décembre 2019

100 millions d’économie et trois exceptions

“Nous demandons aux Français qui voudront accéder à un médicament de nom de marque de mettre de leur poche”, avait expliqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn lors de l’annonce de la mesure en septembre 2018. Le taux de substitution générique-princeps dépassait l’an dernier les 80% en France mais les “mécanismes en faveur de la substitution montrent aujourd’hui un certain essoufflement”, justifie le gouvernement.

Qui vise les 90 % avec cette mesure.

Pour obtenir un médicament de marque sans reste à charge et en bénéficiant du tiers payant, le médecin devra fournir une justification médicale sur l’ordonnance. Un arrêté ministériel du 19 novembre dernier, prévoit trois situations médicales qui peuvent justifier un refus de substitution.

Première situation : quand la marge thérapeutique du médicament est dite étroite (MTE). Comprendre, lorsque les patients sont effectivement stabilisés avec un médicament, et à l’exclusion des phases d’adaptation du traitement. Le médecin devra mentionner sur l’ordonnance “non substituable MTE”. Cette situation ne concerne que certains principes actifs : entre autres, certains médicaments prescrits aux personnes épileptiques, les immunosuppresseurs ou hormones thyroïdiennes (dont le Levothyrox), mais aussi des traitements antirejet*. Le médecin pourra également refuser la substitution si le patient présente “une contre-indication formelle et démontrée à un excipient à effet notoire présent dans tous les médicaments génériques disponibles et que le médicament de référence correspondant ne comporte pas cet excipient”. Pas si simple de pouvoir prouver que l’on est allergique sans un dossier médical pointu. Par ailleurs, il est autorisé de refuser la substitution pour la prescription chez l’enfant de moins de 6 ans, lorsqu’aucun médicament générique n’a une forme galénique adaptée et que le médicament de référence disponible permet cette administration.

Une mesure subie par les pharmaciens, qui agace aussi les médecins. Et qui a pour objectif d’économiser 100 millions d’euros dans le budget de la Sécurité sociale ; les génériques étant, selon le gouvernement, 40 % moins chers.

*Il s’agit de : lamotrigine, lévétiracétam, pregabaline, topiramate, valproate de sodium et zonisamide (des antiépileptiques), lévothyroxine (une hormone thyroïdienne), azathioprine, ciclosporine, évérolimus, mycophénolate mofétil et mycophénolate sodique (des immunosuppresseurs) et buprénorphine (un traitement substitutif aux opiacés).

Une “sanction financière immédiate” pour les pharmaciens

Ils n’en ont pas fini de devoir expliquer à leurs clients au comptoir l’impact de cette nouvelle réglementation. Pas si simple de refuser un tiers payant ou d’imposer un générique à un réfractaire. “On a déjà commencé à le faire mais nous nous sentons un peu comme les dindons de la farce, estime le Dr Valérie Ollier, présidente du Syndicat général des pharmaciens des Bouches-du-Rhône. C’est la loi, on va s’y conformer mais tout cela s’est fait dans la précipitation. C’est brutal. Et comme nous sommes au bout de la chaîne, c’est sur nous que cela retombe”. Passer du temps au comptoir pour expliquer les bénéfices et les risques de telle ou telle prescription, “cela fait partie de notre métier. Mais pas de passer des heures à expliquer la loi”. Et ses conséquences financières, pour le client comme pour le pharmacien.

D’autant que la pression est forte : “On sait que, dans les Bouches-du-Rhône, le taux de substitution est en dessous de celui des autres départements. La CPAM va donc suivre avec attention l’application de la loi. Et si nous ne le faisons pas, la sanction sera immédiate, car le dossier sera rejeté et on ne sera pas payé”. Les informaticiens de la pharmacie sont à l’oeuvre pour mettre en place les nouvelles conditions de remboursement dans le logiciel. “Nous n’avons pas la main sur les tarifs, on ne peut qu’appliquer”.

La Fédération des pharmaciens d’officine avait officiellement demandé le report de trois mois de la réforme. Sans succès. Et elle attend beaucoup de nouveaux arrêtés qui pourraient leur laisser une marge d’appréciation. “J’ai une famille d’aveugles. Je ne m’amuse pas à leur donner des génériques. La loi ne prévoit pas ce genre de cas mais on espère que la loi va être affinée et nous donner une marge d’appréciation”. Sur le plan comptable, les génériques sont moins chers que les princeps, mais les pharmaciens bénéficient d’une marge plus importante. “Au départ, c’est vrai. Cela a été fait pour nous encourager à proposer des génériques. Mais la marge sur les princeps a baissé. Au global, nos bénéfices sont en baisse d’année en année. Je peux vous dire que l’on participe largement aux économies réalisées par la Sécurité sociale”.

Réaction des médecins : des “risques de confusion” et des “effets pervers”

“La personne âgée, celle qui est malvoyante et qui est habituée à son traitement, l’illettré qui ne connaît pas le nom des médicaments et qui se repère aux couleurs de la boîte, j’en fais quoi, moi ?” interroge le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français. Le CSMF a dénoncé clairement la mesure évoquant une “nouvelle dérive bureaucratique” et a appelé les généralistes comme les spécialistes à ne pas s’y conformer.

“Le médecin connaît son patient et sait ce qui est le mieux pour lui. Et là, nous allons faire face à de nombreux risques de confusion. Car un générique peut être produit par différents laboratoires, explique le Dr Ortiz. Et puis, vous ne pensez pas que l’on a autre chose à faire que de se justifier avec des codes à la con ? Je n’ai rien contre les génériques mais la liste (des principes actifs pour lesquels le médecin peut imposer le princeps) est ahurissante. Pour les immunosuppresseurs, par exemple, que prennent les patients qui ont été greffés, toutes les molécules n’y sont pas. Alors que ce sont des médicaments à marge thérapeutique étroite et que le risque de complications est important”.

Depuis plusieurs jours, le Dr Belaubre a, lui, posé sur son bureau une affichette expliquant la mesure. “Une patiente vient de me demander comme d’habitude de noter la mention non-substituable. Elle refuse le générique”. Et comme elle a les moyens, elle paiera la différence pour poursuivre son traitement avec le princeps. Ce psychiatre devra prendre en compte, aussi désormais, la question du générique dès lors qu’un traitement ne sera pas à la hauteur des attentes. “Dans toutes les prescriptions, il y a une part d’effet placebo. En psychiatrie, il n’est pas négligeable d’autant que nous n’avons pas de médicaments très ciblés. Tout praticien a une histoire particulière avec les génériques et ce, sans a priori. Parfois, je conseille une marque de générique plutôt qu’une autre à mes patients quand on remarque qu’il y a des effets secondaires sur certains. Mais tout cela est très empirique. En psychiatrie, cette chimie est déjà compliquée au départ. Quand vous prescrivez un hypotenseur, généralement, la tension baisse, alors que vous pouvez très bien prescrire un antidépresseur et que le patient soit toujours autant déprimé…” Et de pointer “les effets pervers” de certains génériques fabriqués avec des excipients au rabais ou contenant un principe actif en moindre quantité. “Si le générique était exactement identique au princeps, il n’y aurait pas cette liste d’exceptions pour les médicaments à marge thérapeutique étroite… Il faudra faire avec cette nouvelle disposition”.

Un médicament générique :
  • est conçu à partir de la molécule d’un médicament déjà autorisé (appelé médicament d’origine ou princeps) dont le brevet est désormais tombé dans le domaine public.  
  • doit avoir la même composition qualitative et quantitative en principes actifs, la même forme pharmaceutique que le princeps et démontrer qu’il a la même efficacité thérapeutique (même biodisponibilité).
  • Le docteur Michel Cymes tord le cou à cette idée très française selon laquelle le médicament générique étant moins cher, il est sans doute moins efficace.

    www.rtl.fr – PUBLIÉ LE 03/12/2019 

    J’ai l’impression que les Français ont peur des génériques. C’est en tout cas ce que laissent supposer les chiffres. Chez nous, ces médicaments représentent un peu plus d’un tiers des volumes de vente alors que dans des pays comme l’Allemagne ou le Royaume Uni, les génériques représentent 80% des médicaments vendus. 

    Je ne sais pas d’où vient cette défiance. Enfin, j’ai quand-même ma petite idée. Comme toujours en France, quand une recommandation vient d’en haut, en l’occurrence des autorités, elle est mal vécue, mal perçue.

    On n’est pas au pays d’Astérix pour rien. Reste, dans les cortex, cette idée selon laquelle le médicament générique étant moins cher, il est sans doute moins efficace, ce qui est évidemment faux.

    Pourquoi ces médicaments sont moins chers ?

    Il faut comprendre comment fonctionne l’industrie pharmaceutique. Les chercheurs mettent des années, parfois des décennies pour trouver la molécule qui soigne. Quand ils tiennent un médicament, ils obtiennent une autorisation de mise sur le marché.

    À partir de là, le médicament rapporte de l’argent au laboratoire qui gagne sa vie mais qui en profite aussi pour financer de nouvelles recherches. Parce qu’au bout de 10 ans, la molécule tombe dans le domaine public. Ce qui fait que les laboratoires concurrents peuvent s’en saisir pour vendre le médicament sous un autre nom. Ces labos n’ayant pas eu à financer la recherche, ils peuvent vendre ce générique moins cher. Elle est là et uniquement là l’explication d’un prix plus abordable.

    Seuls les excipients changent

    Encore une fois, rien à voir avec le niveau d’efficacité du médicament. La qualité est la même. La molécule active est la même. La dose est la même. Seuls les excipients diffèrent. Les excipients, ce sont des composés qui permettent de faciliter l’absorption du médicament. Ça concerne la forme, le goût, la couleur. Pas le principe actif.

    Ceci étant, certaines personnes disent mal tolérer les génériques. Cela vient du fait que certains excipients puissent avoir des effets secondaires chez certains patients qui souffrent d’allergie. Mais attention ! Ça fonctionne dans les deux sens. Parfois, ce sont les excipients du médicament de référence qui posent problème auprès de certaines personnes. L’efficacité du médicament, elle, n’est à aucun moment remise en cause.

    Un patient peut-il refuser un générique?

    Oui. Il peut dire à son médecin : “Je ne veux pas de générique”. Mais je lui conseille quand même d’argumenter. S’il a par exemple une allergie, c’est une bonne raison. Dans ce cas, le médecin l’indique sur l’ordonnance. Il met le nom du médicament de référence et précise : “Non substituable”. C’est écrit noir sur blanc à côté.

    Si la mention ne figure pas sur l’ordonnance, vous pouvez toujours négocier auprès de votre pharmacien lors de l’achat du médicament. Le pharmacien n’ayant aucun intérêt à se fâcher avec vous, il accédera sans doute à vos désirs. Mais vous devez savoir que vous serez obligé d’avancer les frais supplémentaires que ça occasionne. Vous n’aurez pas droit au tiers-payant.

    Par ailleurs, le remboursement prendra sans doute un peu plus de temps et il y a de fortes chances que vous ne soyez remboursé que sur la base du prix du générique. Pour l’instant, cette mesure ne concerne que certains médicaments. Mais dès l’an prochain, il en sera ainsi pour tous les médicaments. Donc vous le voyez, vous n’avez aucun intérêt à snober les génériques.

 

Coronavirus - Vos droits en cas d’annulation de vol L’épidémie due au coronavirus a entraîné l’annulation de nombreux vols à destination de la Chine, et la France déconseille désormais de se rendre dans ce pays. Nos conseils.
Lire la suite
iPhone ralentis - 25 millions d’euros d’amende pour Apple Apple devra payer une amende de 25 millions d’euros pour n’avoir pas informé les consommateurs des conséquences d’une mise à jour logicielle des iPhone 6, SE et 7, en 2017.
Lire la suite
Alimentation - Quand faut-il vraiment se passer de gluten ? L’engouement actuel autour du régime sans gluten aboutit parfois à une éviction un peu rapide, injustifiée et qui peut nuire à la santé. Nos conseils.
Lire la suite
Vente forcée chez Engie - Le mastodonte de l’énergie plaide l’erreur ! Entre le tarif réglementé et ses offres à prix libre, Engie domine largement le marché du gaz. Mais à l’en croire, il serait incapable de rédiger un contrat dans les règles…
Lire la suite
Grève des transports - Quel impact sur les usagers ? Comment les Français ont-ils vécu la grève de cet hiver, qui a duré un mois et demi ? Les résultats de notre enquête montrent que la satisfaction des usagers s’avère bien modeste.
Lire la suite
Compteurs Linky trop curieux - EDF et Engie rappelés à l’ordre La Cnil vient de mettre en demeure EDF et Engie de respecter la réglementation en matière de collecte et de conservation des données des compteurs Linky installés chez leurs clients.
Lire la suite
Produits véganes - Des appellations trop souvent trompeuses pour le consommateur "Bacon vegan", "fromages vegan"... La Répression des fraudes s’est penchée sur les produits végétariens et végétaliens qui fleurissent en rayons. Bilan : une clarification des termes utilisés s’imposerait.
Lire la suite
Virus - Alerte rouge sur la tomate Sans danger pour l’homme, un nouveau virus "particulièrement dangereux" pour les tomates pourrait faire des ravages dans les potagers et les fermes légumières s’il se répandait sur le territoire.
Lire la suite
Publicité pour enfants - Sortons la malbouffe des écrans  Face à la surexposition des jeunes à la publicité sur les écrans (télévision, mais aussi Web et réseaux sociaux), il est temps d’imposer une réglementation stricte au marketing alimentaire.
Lire la suite
Eau de mer Ôdeep - Des flots de promesses Cette nouvelle eau en bouteille contiendrait des "éléments marins régénérants" composés de minéraux et d’acides aminés. Un discours bien rodé pour vendre une eau plutôt pauvre en ces éléments.
Lire la suite
Gaz et électricité - Eni condamné pour ses mauvaises pratiques de démarchage Après avoir condamné Engie à 900 000 € d’amende pour démarchage abusif, la Répression des fraudes vient d’infliger une sanction financière à Eni, l’autre "mouton noir du démarchage à domicile".
Lire la suite
Bien-être animal - L’étiquetage gagne du terrain Près de 1 poulet sur 10 devrait afficher d’ici la fin de l’année une lettre noire allant de A à E dans un cadre vert. Il s’agit de sa note en termes de bien-être animal.
Lire la suite

 

La gestion des émotions dans le coaching

Un aspect m’a « happé » lors de mes expérimentations en séance de coaching : la place des émotions dans le coaching, aussi bien pour le coaché que pour le coach. Cet article vous présente les recherches que j'ai mené sur le sujet et que je partage aujourd'hui avec vous.

https://viacoach.fr/blog/71-la-gestion-des-emotions-dans-le-coaching.html  

" Les émotions comme allié dans le processus d’accompagnement du changement".

 Article écrit par : Marilyn Cherrier, Coach d'équipe et individuel - Gérante du site VIACOACH

a) Sens des émotions

Dans la lignée de Platon, pour qui les émotions pervertissaient la raison, certaines personnes s'efforcent encore de nos jours à laisser le moins de place possible aux émotions dans leur vie professionnelle voire personnelle. Selon elle, un leader ne doit pas laisser transparaître ses émotions. Or émotion vient du latin emovere qui signifie « mettre en mouvement ». Bien utilisées, les émotions sont en effet un levier très puissant.

Autant le dire tout de suite, je faisais partie (et peut-être encore aujourd’hui …), de ces personnes qui « verrouillent » les émotions par peur de les affronter et de savoir comment les gérer.

Accepter ses émotions permet en premier lieu d’accepter le contact établit avec l’autre : les émotions représentent une part non négligeable des relations interpersonnelles non verbales.

Quelques aspects positifs des émotions :

• Elles nous aident à mieux gérer nos relations avec les autres : identifier les émotions de notre interlocuteur nous permet de mieux comprendre ses motivations, ses freins, ses doutes et d'adapter notre comportement, notre message à cette personne. Ces informations précieuses facilitent la communication au quotidien.

• Les émotions permettent de fédérer : pourquoi avons-nous envie de croire cette personne plus qu'une autre ? Pourquoi a-t-elle plus de charisme ? Car elle « parle vrai », et son authenticité nous fait vibrer. Les émotions donnent soudain un sens et du relief à ses paroles. On dit qu'elle parle « avec ses tripes ». Les émotions qu'elle utilise « nous parlent », elles nous renvoient à nos propres émotions.

• Elles permettent également de prendre la bonne décision : ne vous êtes-vous jamais dit, avant de prendre une décision importante, « je ne le sens pas », ou au contraire « çà je le sens bien » ? Nos émotions nous alertent face à un risque potentiel. Libre à nous de les prendre en compte ou pas.

• Les émotions nous aident également à rester positifs : vous avez certainement déjà remarqué que lorsque vous vous levez en ronchonnant à cause du mauvais temps, la journée ne démarre pas bien. En revanche, lorsque vous vous réjouissez de cette belle journée, vous l'entamez souvent plus sereinement. Nos émotions conditionnent notre humeur, notre auto-motivation. Bien gérées, elles nous aident à vivre les événements de façon plus positive.

L’Américain Paul Ekman, spécialiste mondial des émotions, et son équipe ont montré que, à la naissance, nous avons pourtant tous le même langage émotionnel de base. Une expression de joie, sur une photo, est reconnue par 97 % des observateurs américains, 95 % des observateurs brésiliens et 100 % des observateurs japonais. Ces émotions ont aussi une signature physiologique universelle. Par exemple, la température cutanée au niveau du doigt est plus élevée pour la colère que pour la peur. Et l’accélération du rythme cardiaque est plus faible pour le dégoût que pour les autres émotions.

Paul Ekman distingue ces émotions de base des émotions sociales que sont l’envie, la jalousie, la culpabilité, la honte et la fierté. Contrairement aux autres, ces dernières « ne sont pas innées, mais acquises durant l’enfance, précise Sylvie Berthoz. Et elles ne possèdent ni des expressions faciales distinctes ni des réponses physiologies spécifiques ».

b) Emotions, ressenti, sentiments, humeurs, sensations et perceptions

Avant de pouvoir utiliser les émotions lors d’un coaching, ou plus généralement dans sa vie professionnelle, il faut déjà comprendre leur fonctionnement.

Emotions
Une émotion, c’est : une réaction affective qui se manifeste par des troubles physiques (ressentis)
Ce qui caractérise l’émotion :
• Elle est plutôt brève, intense et impulsive
• Souvent classée comme primaire (peur, tristesse, colère, joie…) ou mixte (surprise, jalousie…)
• Il est plutôt facile d’identifier l’élément qui la déclenche
Exemple d’émotions : Peur, tristesse, colère, joie, surprise…

Ressenti
Un ressenti, c’est : l’expression physique d’une émotion
Exemple de ressentis : Gorge nouée, coeur qui bat, frissons, etc.

Sentiment
Un sentiment, c’est : un état affectif complexe lié à des représentations mentales (une prise de conscience de l’état émotionnel)
Ce qui caractérise le sentiment :
• Il est plutôt durable et de plus faible intensité que l’émotion
• Il est souvent dirigé vers un « objet » précis (personne, situation, animal, etc.) même en son absence
Exemple de sentiments : La haine est un sentiment de colère (émotion) - L’admiration et le contentement sont des sentiments de joie (émotion)

Humeur
L’humeur, c’est : un état affectif déclenché de façon lente, d’intensité faible, de durée prolongée.
Ce qui caractérise l’humeur :
• Moins spécifique que l’émotion, l’humeur est plus générale (bonne humeur / mauvaise humeur)
• Il est souvent difficile d’identifier l’élément déclencheur de l’humeur : à la différence du sentiment, l’humeur n’est pas dirigée vers quelqu’un ou quelque chose
Exemple d’humeur : Je me sens d’humeur irritable : sans vraiment savoir pourquoi et ce n’est dirigé contre personne

Sensation
Une sensation, c’est : une réaction physiologique à un stimulateur externe ou interne.
Il y a réception d’informations par nos sens : les données sont objectives
Exemple de sensations : Je touche : c’est chaud - Je vois : c’est bleu - Je goûte : c’est acide - Je sens : un parfum de fleur - J’entends : un bruit, une musique

Perception
Une perception, c’est : la traduction personnelle d’une sensation d’après notre vécu, nos valeurs, nos expériences, nos croyances, etc.
C’est le jugement, la représentation, l’interprétation d’une sensation : les données sont subjectives
Exemple de perceptions : L’acidité du citron (= sensation) est désagréable (= perception) - Ce bruit fort (= sensation) est assourdissant (= perception)

 En coaching, il est intéressant de décoder :

• Les réactions non verbales du coaché (« état » émotionnel dans lequel il arrive et émotions générées lors d’une discussion) : indicateurs pour le coach sur le coaché.
• Les mots utilisés résultant d’une perception : construction mentale que le coach peut travailler
• Les émotions / réactions du coach face à une situation vécues par le coach lui-même ou une situations racontées par le coaché lors du coaching.

c) Coaching et émotions

Lors d’un coaching comme les émotions sont, soit précurseurs ou successeurs de l’action et du changement, il est intéressant d’identifier les 4 émotions de base: peur, colère, joie, tristesse.

Vocabulaire des émotions

On distingue cinq émotions de base : la colère, la joie, la peur, la tristesse et le dégoût.

Très en vogue dans la pédagogie d’aujourd’hui, les émotions peuvent être mal comprises ou mal maitrisées par les personnes accompagnées en coaching. Ci-dessous une liste non exhaustive du vocabulaire pouvant être utilisé lors des séances de coaching.

35 sentiments de COLÈRE :
Agacé – Agité – Agressif – Amer – Aversion (avoir) – Choqué – Contracté – Contrarié – Courroucé – Critique – Dérangé – Dur – Énervé – Envieux – Exaspéré – Excité – Fâché – Frustré – Furieux – Haineux – Hostile – Hystérique – Insatisfait – Irrité – Jaloux – Mécontent – Mesquin – Outré – Proteste (qui) – Rancunier – Renfrogné – Révolté – Sauvage – Suffisant – Vexé

Expressions de COLÈRE : Ressentis & Couleurs

• Fumer, exploser de colère - Piquer une colère - Une colère qui fait monter le sang à la tête - S’emporter de colère, s’enflammer - Avoir la moutarde qui monte au nez - Avoir le sang qui monte au visage - Les trait déformés de colère - La voix rauque de colère -Bégayer de colère - Avoir le sang qui bout - Trembler de colère - Trépigner de colère - Suffoquer de colère - Ne plus contrôler ses nerfs - Sortir de ses gonds - Faire les gros yeux
• Être vert de rage - Se fâcher tout rouge, voir rouge - Entrer dans une colère noire - La voix blanche de colère

« Souvent mal comprise, la colère saine permet de mieux connaître les limites que l’on est prêt à accepter ; elle alerte sur la frustration d’un besoin », rappelle la psychopraticienne Marie-France Ballet de Coquereaumont. « Si elle est trop fréquente ou qu’elle va trop loin, c’est souvent que certaines situations font émerger des sentiments bien plus anciens, d’impuissance, par exemple, qui méritent un éclaircissement psychologique ». A l’inverse, certaines personnes ne se mettent jamais en colère, alors qu’intérieurement elles bouillonnent. Selon la spécialiste, « la colère refoulée signale un mécanisme défensif qui peut provenir de la peur de déplaire ou de ne pas répondre aux attentes de notre entourage. Ce qui entraîne souvent un impact négatif dans toutes nos relations ».

35 sentiments de JOIE
Affectueux – Agréable – Allègre – Amical – Amusé – Bon – Chaleureux – Chanceux – Comblé – Confortable – Content – Décontracté – Enchanté – Entrain (plein d’) – Enthousiaste – Euphorique – Exubérant – Fier – Forme (en) – Gai – Harmonie (en) – Heureux – Jovial – Joyeux – Libre – Lumineux – Motivé – Nourri – Optimiste – Passionné – Ravi – Reconnaissant – Satisfait – Stimulé – Transporté

Expressions de JOIE : Ressentis & Couleurs
• Être au comble de ses vœux, au comble de la joie - Nager dans la joie.
Être aux anges, au septième ciel. - Bondir, sauter de joie. - Heureux comme un poisson dans l’eau - Heureux comme un oiseau dans l’air - Sourire jusqu’aux oreilles - Le cœur saute de joie - Mettre du baume au cœur - Avoir la joie au cœur - Pleurer de joie, des larmes de joie - Baigner dans l’allégresse - Se sentir pousser des ailes - Avoir le coeur léger
• Voir la vie en rose

D’après Isabelle Filliozat, « elle accompagne un sentiment de profonde adéquation entre sa vie et ses valeurs, et jaillit d’un sentiment de réalisation de soi ». C’est un moteur essentiel dans l’existence. « Elle donne du sens à notre vie et crée du lien ».

Autre bénéfice: elle est communicative. Parfois cependant, lorsqu’elle s’exprime de façon excessive, « elle peut signaler des tensions cachées. Elle peut également être une réponse d’évitement à une gêne, à identifier », décode Marie-France Ballet de Coquereaumont.
A l’inverse, les difficultés à la ressentir proviennent le plus souvent de l’enfance: « C’est le cas quand nos élans spontanés n’ont pas été accueillis, voire qu’ils ont été réfrénés », déplore Isabelle Filliozat. Un travail sur soi peut aider à s’autoriser à être pleinement vivant, dans le plaisir.

 

35 sentiments de PEUR

Angoissé – Anxieux – Appréhension (avoir de l’) – Coincé – Confus – Coupable – Craintif – Défensive (sur la) – Désorienté – Effrayé – Épouvanté – Faible – Fourbe – Frousse (avoir la) – Harcelé – Horrifié – Incertain – Inhibé – Inquiet – Méfiant – Nerveux – Paniqué – Pessimiste – Perdu – Prudent – Secoué – Soucieux – Tendu – Terrifié – Timide – Timoré – Traumatisé – Troublé – Vulnérable

 Expressions de PEUR : Ressentis & Couleurs

• Gorge sèche, nouée - Souffle coupé, de la peine à respirer - Aucun son ne sort de ma bouche - Hurler de terreur - Chair de poule, les poils qui se hérissent - Cheveux dressés sur la tête - Jambes coupées, en coton - Ne plus tenir sur ses jambes - Prendre ses jambes à son cou, fuir à toutes jambes - Le sang qui se glace, qui ne fait qu’un tour - Trembler comme une feuille - Frissonner de peur - Claquer des dents - Avoir des sueurs froides, les mains moites - Ca fait froid dans le dos - Être cloué sur place, pétrifié, paralysé - Le cœur battant - Se faire tout petit - Être plus mort que vif
• Être vert de peur - Avoir une peur bleue - Être blanc comme un linge

« Avant même que l’on en ait conscience, le corps l’exprime », explique Emmanuel Ballet de Coquereaumont, psychopraticien d’inspiration jungienne. Face au danger, cette émotion archaïque mobilise l’organisme, et génère tremblements, nœuds à l’estomac, cris… « Sa fonction essentielle? Alerter pour préserver notre intégrité et assurer notre sécurité. » En revanche, certaines peurs, comme celle de prendre la parole en public, ne reflètent pas un danger immédiat. « Ce sont des peurs sociales, qui nous renvoient à la peur du regard des autres. Elles peuvent révéler une insécurité due à un manque de confiance en soi ou encore des peurs enfantines qui n’ont pas été écoutées. En débusquer l’origine permet de les apaiser. »

 

35 sentiments de TRISTESSE
Abattu – Affligé – Apathique – Blessé – Bouleversé – Cafardeux – Chagriné – Découragé – Déçu – Dégoûté – Déprimé – Désespéré – Embarrassé – Ennuyé – Éteint – Fatigué – Honteux – Humilié – Inadéquat – Inintéressant – Isolé – Lugubre – Malheureux – Meurtri – Nostalgique – Navré – Paumé – Pessimiste – Prostré – Résigné – Submergé – Tourmenté – Triste – Vaincu – Vidé

Expressions de TRISTESSE : Ressentis & Couleurs
• Avoir la mort dans l’âme - Avoir le vague à l’âme - Errer, se traîner comme une âme en peine - Baigner dans la tristesse - Avoir une tête d’enterrement - Triste comme un bonnet de nuit - Faire triste mine, morne figure - Avoir un regard morose, éteint - En avoir gros sur le coeur, sur la patate - Avoir une boule dans la gorge - Avoir la gorge serrée - Avoir le coeur gros
• Avoir des bleus à l’âme - Avoir du bleu au cœur - Broyer du noir - Rire jaune, rouge de honte - Être pâle comme la mort - Triste comme le ciel noir - Faire grise mine

Pour Isabelle Filliozat, psychothérapeute, « la tristesse provient de la séparation quand le lien est rompu, momentanément, ou pas (deuil, rupture) ; elle est souvent due à un changement de situation (licenciement, déménagement, maladie…) ». C’est un état transitoire qui permet de traverser un chagrin, une déception, pour ensuite retrouver la joie. « Elle est nécessaire pour effectuer un travail d’intégration et de réparation qui permet l’acceptation d’une réalité perçue comme difficile », précise Emmanuel Ballet de Coquereaumont. Les pleurs, qu’il est préférable de laisser couler, nous libèrent. Trop souvent associée à un signe de faiblesse, la tristesse est parfois refoulée. « Quand elle ne trouve pas de véritable voie d’expression, elle se manifestera immanquablement par de la morosité ou des moments d’abattement », prévient le spécialiste. A la longue, elle peut se transformer en état dépressif plus profond.

 

Sentiments du DEGOUT
Amertume / Amer – / Désabusé - Désenchantement / Désenchanté - Désillusion / Désillusionné - Ecoeurement / Écœuré – / Horripilé – / Incommodé – / Ulcéré - rebuté, rempli de répulsion, révulsé́, aversion

 Expression de DEGOUT : 

• avoir le cœur au bord des lèvres, avoir le cœur dans la gorge, soulever le cœur

« Le dégoût est une émotion qui nous alerte sur le besoin d’évacuer de soi quelque chose jugé repoussant, ou de mettre à distance quelqu’un, explique Emmanuel Ballet de Coquereaumont. C’est un signal qui nous avertit que ce n’est pas bon pour nous. » « Physiquement, il peut même s’accompagner de nausées et d’envie de fuite », décrit la psychothérapeute Isabelle Filliozat.

 

d) Maitrise et interprétation des émotions : un outil puissant au service du coach et du coaché.

A quoi servent les émotions?

Les émotions servent à être en phase avec notre environnement et à communiquer. Face à une situation perturbatrice, elles nous permettent de nous adapter… à condition de bien vouloir les écouter.

« Si, au travail, on refoule sa colère envers son patron, on est rongé de l’intérieur », détaille Yasmine Liénard, médecin psychiatre. En rentrant à la maison, on va boire un verre de vin pour se détendre ou prendre des médicaments : on fait tout pour étouffer l’émotion, qui ne fera que revenir frapper à la porte de votre conscience.

Si au contraire, on décide de l’écouter, on va pouvoir identifier ses besoins: s’exprimer, poser ses conditions, apprendre à dire non, prendre soin de soi.

Ecouter ses émotions, ce n’est rien d’autre qu’un chemin vers l’estime de soi. Même s’il y a une étape où il faut accepter de les traverser et de ressentir de la souffrance.

Des travaux ont montré que ce n’est pas l’événement en tant que tel qui déclenche l’émotion, mais son interprétation. Ainsi, chacun aura une réaction différente selon ses buts, ses besoins, ses valeurs, sa culture, son environnement social, son âge, son sexe…

Le langage des émotions peut aider à mieux se connaître et à accompagner les personnes coachées.

e) Intelligence émotionnelle : un axe de développement du coach

L'intelligence émotionnelle permet d'identifier ses émotions et celles des autres, de les comprendre et de les gérer efficacement. Ces compétences (qui ne sont donc pas un don), peuvent se développer tout au long de la vie grâce à un entraînement régulier.

Charles Darwin (1809-1882) fut l’un des premiers à s’intéresser aux émotions et à leur caractère universel. Célèbre pour ses travaux sur l’évolution des espèces, il s’est appuyé sur la similitude entre les émotions humaines et animales. Un des premiers auteurs à avoir défini la notion « d’intelligence émotionnelle » fut Abelson (1963) :
« L’intelligence émotionnelle est à l’œuvre dans les processus cognitifs analysant les émotions et jouant un rôle primordial pour l’individu et son environnement »

Ce concept fait vraiment parler de lui depuis les années 80 et des études scientifiques quantitatives crédibles sont menées depuis les années 90. A la différence d’autres concepts plus souvent étudiés en psychologie du travail et des organisations, l’intelligence émotionnelle apparaît comme un concept relativement récent puisque la première utilisation officielle du terme revient à John Mayer et Peter Salovey (1990).

Toutefois, l’idée selon laquelle l’intelligence va bien au-delà des capacités cognitives traditionnellement valorisées par le système scolaire est plus ancienne.

Trois auteurs se sont intéressés à cette question :
• Thorndike (1920) père de l’Intelligence Sociale et Wechsler (1940) déclarent que l’intelligence cognitive n’explique pas toute la variance dans l’adaptation de l’être humain à son environnement.
• Gardner (1983/ 1993) propose l’existence de deux formes d’intelligence, dites personnelles, l’intelligence intrapersonnelle et interpersonnelle.

Les 3 principaux modèles d’intelligence émotionnelle

• LE MODELE ORIGINEL DE SALOVEY et MEYER (1990)
modele mayerPeter Salovey et John Meyer, deux universitaires américains, spécialistes en psychologie, ont été les premiers à utiliser l’expression ” IE ” et la conceptualiser. Pour eux, l’IE se situe à l’intersection des cognitions et des émotions. Ils soutiennent que les individus varient dans leur capacité à traiter l’information d’une nature émotionnelle et leur capacité à établir un lien entre ce traitement émotionnel et la cognition générale.

Leur modèle initial comprenait 3 processus mentaux principaux :
- évaluer et exprimer les émotions (les siennes et celles des autres),
- être capable de les réguler, et
- savoir les utiliser pour faciliter les processus cognitifs.

Les auteurs ont ensuite révisé leur modèle et proposent aujourd’hui un cadre plus complexe dans lequel l’Intelligence Emotionnelle est un construit hiérarchique à quatre branches, chacune de ces branches représentant une catégorie de capacités (1997) :

En résumé, voici la dernière définition donnée par Mayer et Salovey.
” La capacité à percevoir l’émotion, à intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser afin de favoriser l’épanouissement personnel ” (1997).

• LE MODELE DE GOLEMAN (1995 et 1998)
modele golemanDaniel Goleman, psychologue et journaliste scientifique, a découvert les travaux de Salovey et Mayer en 1990. Il s’en est inspiré et après quelques années de recherche, a écrit « l’intelligence émotionnelle» en 1995.
Le modèle proposé par Goleman en 1995 a été adapté au contexte de la vie au travail en 1998.
Il se décline autour de 25 compétences qui s’articulent autour de 5 axes principaux :

1. La conscience de soi et la capacité à comprendre ses émotions

La capacité de reconnaître et de comprendre les humeurs personnelles, les émotions et les moteurs internes, ainsi que leur effet sur les autres. Les indicateurs de conscience de soi comprennent l’auto-assurance, l’auto-évaluation réaliste, et un sens de l’humour auto-dérisoire. La conscience de soi dépend de la capacité à surveiller son propre état émotionnel et d’identifier et nommer correctement ses émotions.

2. La maîtrise de soi

La capacité de contrôler ou rediriger les pulsions et les humeurs perturbatrices, et la tendance à suspendre le jugement et de réfléchir avant d’agir. Les indicateurs comprennent la fiabilité et l’intégrité, ainsi que l’acceptation de l’ambigüité et l’ouverture au changement.

3. La motivation interne

Un moteur interne qui va au-delà de l’argent et du statut, qui sont tous deux des récompenses externes : vision de ce qui est important dans la vie, le plaisir d’accomplir une tâche, la curiosité d’apprendre, un « flux » qui vient de l’immersion dans une activité. Une tendance à poursuivre des objectifs avec énergie et persistance. Les indicateurs comprennent une forte envie d’accomplissement, de l’optimisme à l’épreuve des échecs et un engagement organisationnel.

4. L’empathie
La capacité de comprendre la structure émotionnelle des autres. Une habileté à traiter les personnes en fonction de leurs réactions émotionnelles. Les indicateurs comprennent l’expertise dans la construction et le maintien du talent, la sensibilité interculturelle et le service aux clients. L’empathie concerne l’intérêt et l’implication dans les émotions des autres, la capacité à sentir ce qu’ils ressentent.

5. Les aptitudes sociales
L’habileté dans la gestion des relations et dans la construction de réseaux, ainsi qu’une capacité à trouver des points communs et de construire des liens. Les indicateurs des compétences sociales comprennent l’efficacité dans la conduite du changement, le pouvoir de persuasion, la création d’expertise et le leadership des équipes.

Aujourd’hui suite à son association avec des membres du groupe Hay, Goleman définit l’IE comme :
« La manifestation concrète de certaines compétences (conscience de soi, gestion de soi, conscience sociale et compétences sociales) en temps voulu, de manière adéquate et proportionnée afin d’être efficace dans une situation donnée » (Boyatsis, Goleman et Rhee 2000).

D’après lui, les compétences émotionnelles ne sont pas des talents innés, mais bien des capacités apprises qu’il faut développer et perfectionner afin de parvenir à un rendement exceptionnel.


• LE MODELE DE BAR-ON (1997 et 2000)
modele Bar onDirecteur de l’Institut des intelligences Appliquées du Danemark et expert-conseil auprès de diverses organisations en Israël, a mis au point une des premières mesures de l’IE en utilisant l’expression ” quotient émotionnel “.

Il définit l’IE comme un ensemble d’aptitudes, de compétences et d’habiletés non cognitives qui influencent la capacité de l’individu à réussir en s’adaptant aux pressions et aux exigences de son environnement.

Cinq composantes, elles-mêmes divisés en 15 sous-dimensions, constituent son modèle :

 Selon Bar-On, l’intelligence émotionnelle se développe avec le temps, et il est possible de l’améliorer par la formation et la thérapie. Bar-On (2000) parle aujourd’hui « d’intelligence émotionnelle et sociale » pour englober son concept et redéfinit son modèle en 10 composantes-clés et cinq facilitateurs de l’IE (optimisme, joie, développement de soi, indépendance et responsabilité sociale).

 

⇒ D’une façon commune l’intelligence émotionnelle peut se résumer ainsi :
« La capacité à percevoir ses propres émotions ainsi que celles des autres, à les comprendre, à les utiliser et à les réguler pour atteindre un objectif clairement défini. Cela met donc en avant une connaissance précise puis une analyse rationnelle des émotions. »