Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 28/01/2020, 15:24 par Claire Mollien
debut-d-annee-quelles-sont-les-pistes-les-tendancesavec, comme toujours, un immense merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse sociale plutôt...
Publié le 23/12/2019, 10:29 par Claire Mollien
derniere-ligne-droite-de-fin-d-annee-des-lectures-diverses-et-variees-le-monde-social-l-emploi-les-pistesavec toujours un grand merci à notre pourvoyeur d'articles, d'infos, Pierre-Jean Llorens, le bien nommé ... Pour notre client (basé à...
Publié le 02/12/2019, 13:52 par Claire Mollien
les-employes-les-cadres-des-sondages-de-la-lecture-une-semaine-qui-demarreavec un grand merci pour les éclairages de Pierre-Jean Llorens .. Les Pays-Bas se dirigent vers une crise sans...

Merci Pierre-Jean Llorens pour tous ces partages dès ce début d'année ...

Etude : Quelle image les Français ont-ils du logement senior en 2019 ?

Paris, le 03 décembre 2019,


Le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans passera de 15 millions à 20 millions en 2030. Les plus de 85 ans au nombre de 1,4 million passeront à 5 millions en 2060 ! La question du logement senior est un enjeu primordial.
Pourquoi une personne âgée décide-t-elle de s’installer dans une maison de retraite ou d’emménager en résidence services seniors ? Quelles en sont les raisons ? Pour répondre à ces questions et pour analyser l'attractivité des logements seniors Papyhappy a réalisé une étude avec le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté. A travers cette étude, Papyhappy souhaite mettre un coup de projecteur sur les logements seniors et la perception qu’en ont les Français en 2019.

Marché des pièces de carrosserie - La fin d’un monopole La libération du marché des pièces de carrosserie automobile, souhaitée depuis presque 10 ans par l’UFC-Que Choisir et ses partenaires, deviendra, en partie, une réalité à partir de 2020.
Lire la suite
Aliments transformés - Un peu moins d’additifs dans nos plats Bonne nouvelle : les aliments transformés contiennent moins d’additifs, constate l’Anses. Ceux qui en sont dépourvus pèsent désormais 22 % du total. Mais il reste encore des marges de progrès conséquentes !
Lire la suite
Médecin traitant - Espèce en voie de disparition ? Notre enquête exclusive auprès de 2 770 généralistes montre que 44 % d’entre eux refusent de prendre de nouveaux patients en tant que médecins traitants.
Lire la suite
Comforium.com - La faillite qui change tout pour les victimes Le site de vente de meubles Comforium.com, qui cumulait les plaintes de clients depuis plusieurs mois, a fait faillite. Cette nouvelle donne oblige les victimes à se lancer dans de nouvelles démarches.
Lire la suite

 

Mediator - L’ancien directeur de l’Agence du médicament s’explique Le tribunal correctionnel de Paris a entendu Jean Marimbert, le directeur de l’Agence du médicament qui, sous la pression d’Irène Frachon, a fini par retirer le Mediator du marché. Récit de l’audience.
Lire la suite
Aliments destinés aux enfants - Contre la malbouffe, le Nutri-Score s’impose ! Aliments destinés aux enfants - Contre la malbouffe, le Nutri-Score s’impose !
Lire la suite
Avec l’UFC-Que Choisir, signalez votre appareil en panne, et participez à la lutte contre l’obsolescence programmée !
Lire la suite
Médicaments à éviter - La liste noire 2020 de Prescrire 12 médicaments ont été ajoutés à la liste noire de la revue médicale Prescrire. Des spécialités utilisées dans les douleurs intestinales sont pointées du doigt, en raison de leur contamination par du plomb.
Lire la suite
Intempéries et catastrophe naturelle - Assurance et indemnisation Les fortes précipitations qui ont eu lieu ces dernières semaines dans le Sud-Est ont causé de nombreux dégâts. Rappel des règles à suivre pour obtenir au plus vite une indemnisation.
Lire la suite
Procès du Mediator - Les laboratoires Servier à la barre Jean-Philippe Seta, numéro 2 des laboratoires Servier, s’est défendu de l’accusation de tromperie qui pèse sur lui dans le procès Mediator. Tout juste reconnaît-il une réaction tardive de la firme face aux cas de valvulopathie.
Lire la suite
Probiotiques - Notre microbiote peut s’en passer Les fabricants de compléments alimentaires proposent des probiotiques pour prendre soin de notre flore intestinale (ou microbiote). Mais leurs vertus sont peu probantes.
Lire la suite
Soins dentaires (infographie) - Vous et vos dents Comment prenez-vous soin de vos dents ? Pour le savoir, nous avons conduit une enquête auprès de nos abonnés à la newsletter. Nous vous avons aussi questionnés sur les soins prothétiques.
Lire la suite
Étiquetage des aliments - Intermarché mesure l’origine France Le logo Franco-Score va faire son apparition sur les emballages de deux marques d’Intermarché, Pâturages et Monique Ranou. Il indiquera le pourcentage des matières premières produites en France que contient le produit.
Lire la suite
Bouteilles en plastique - Marche arrière sur la consigne ou enfumage ? Le président de la République tout comme le premier ministre ont assuré que la consigne sur les bouteilles plastiques ne se ferait pas sans l’accord des associations d’élus, ce qui revient a priori à l’enterrer.
Lire la suite

Arnaques sur Le Boncoin :

 

Quels reflexes avoir lorsque l'on est victime d'une arnaque ou d'une tentative d'arnaque ?

 

Depuis plusieurs jours, une nouvelle arnaque sur Leboncoin agite la toile et les médias. Obvy, moyen de paiement spécialisé dans la sécurisation des achats et ventes entre particuliers, met en lumière les réflexes à adopter face aux arnaques ainsi que les recours possibles si l'on n'est victime.

 

Les réflexes à adopter, en cas d'arnaque ou de tentative d'arnaque

Le premier réflexe à avoir est de noter toutes les informations dont vous disposez sur l'escroc, à savoir le nom, prénom, adresse email, numéro de téléphone etc. Conservez aussi les URL (adresses web) des pages sur lesquelles les escrocs vous redirigent, et prenez des captures d'écran de tous vos échanges et de toutes les pages web envoyées par les arnaqueurs. 

Sachez simplement que même s'il s'agit de fausses informations, ces dernières sont tout de même importantes afin de pouvoir identifier les faussaires.

 

Dans un second temps, coupez toute communication avec les escrocs, tout d'abord en bloquant le numéro de téléphone, puis en signalant comme indésirable tous les emails reçus par cet expéditeur. 

Une fois ces deux étapes achevées, rendez-vous sur le site https://www.cybermalveillance.gouv.fr/victime/ afin de procéder à une demande d'assistance de la part de cette antenne gouvernementale, puis procédez à un signalement sur https://www.internet-signalement.gouv.fr/

Et si vous avez envoyé un colis et qu'il n'est pas encore arrivé, contactez le prestataire de transport afin qu'il bloque l'acheminement.

 

Dans le cas d'une tentative d'arnaque :

Si dans votre malheur vous avez de la chance, vous pouvez, parfois, vous apercevoir de la supercherie avant d'être victime de l'arnaque. Dans ce cas, malgré la pression que peuvent vous mettre les escrocs, gardez votre sang-froid.

Vous n'avez qu'à suivre les étapes préalablement abordées précédemment dans « Les réflexes à adopter ».

 

 

 

Dans le cas d'une arnaque finalisée


Dans ce cas, les choses peuvent rapidement se compliquer.

Sachez tout d'abord qu'une arnaque est une escroquerie et non une fraude, aussi il est loin d'être garanti que votre banque ou votre assurance vous proposent un dédommagement.

Si vous avez procédé à des paiements via des coupons ou recharges de paiement, il vous sera impossible de bénéficier d'un remboursement. L'argent perdu le sera définitivement.

Dans le cas où vos informations bancaires sont dérobées (numéros de carte bancaire, RIB...), notamment via de faux formulaires de paiement ou des demandes par email, contactez dans les plus brefs délais votre banque afin de procéder au blocage des transactions. Dans ce cas, les politiques des banques peuvent diverger : certaines consentiront à un dédommagement, d'autres non.

Si vous disposez de l'adresse postale potentielle (nous insistons sur ce point, dans la mesure où elles sont souvent fausses), préparez et envoyez avec accusé de réception une mise en demeure afin de demander votre paiement.

Il est aussi conseillé, en complément, de procéder à un dépôt de plainte à un poste de police, en prenant soin de fournir tous les éléments sur l'arnaque.

 

Aidez la justice à avancer sur les arnaques entre particuliers

 

Les signalements sont déterminants dans la lutte contre les arnaques. Même si le préjudice est peu important, prenez toujours le temps de procéder aux signalements de ces arnaques, afin d'aider la justice à recueillir un maximum d'éléments et faire progresser les enquêtes. En effet, ces dernières, outre la lutte contre la cybercriminalité, permettent aux personnes et aux entreprises dont l'identité ou la marque a été détournée, de mettre en place les actions adéquates.

 

Il est inutile d'essayer de retrouver l'arnaqueur

 

Certains seraient tentés de se faire justice : cela est tout simplement inutile. La majorité des escroqueries sont menées depuis des pays francophones étrangers, et les faussaires utilisent des identités volées à de précédentes victimes pour mettre sur pieds leurs arnaques. Laissez donc faire les autorités et ne prenez pas de risques inutiles.

 

 

La prévention est déterminante

 

Obvy propose de très nombreuses ressources sur son site internet, au travers de son magazine en ligne, qui décortique les différentes arnaques, permet de s'en protéger, et d'efficacement les reconnaître pour ne pas se faire escroquer  

https://www.obvy-app.com/magazine

 

Utilisez un système de paiement sécurisé

 

Que ce soit en remise en main propre ou en livraison, le moyen de paiement sécurisé entre particuliers Obvy garantit une protection contre l'intégralité des arnaques au paiement lors de vos achats et vos ventes entre particuliers, et ce pour tous types de biens, jusqu'à 200 000. Notre équipe d'experts vous accompagne durant toute votre transaction, et vous permet de réaliser votre transaction de manière simple et sécurisée, à l'abri des arnaques et des mauvaises surprises. Ouvrez votre compte Obvy dès maintenant.

 

A propos d'Obvy :

 

Obvy a été fondée en juin 2017 par Charles-Henri Gougerot-Duvoisin (CEO) et Stevy Llong-Taï CTO, 2 associés issus des secteurs de la finance et du webmarketing. La mission d'Obvy est double : apporter aux millions de pratiquants du commerce entre particuliers un véritable tiers de confiance, et se positionner en ambassadeur de cette pratique pour attirer de nouveaux consommateurs vers cette économie responsable qui favorise le pouvoir d'achat et minimise l'impact environnemental lié à la surproduction et à l'obsolescence.

www.obvy-app.com

 

 

Avis de diffusion
Paris, le 20 janvier 2020

La retraite supplémentaire en 2018 :
de nouvelles données disponibles sur data.Drees


La DREES publie les dernières données disponibles sur la retraite supplémentaire en 2018 : nombre d’adhérents aux différents produits d’épargne retraite, montants des cotisations et des rentes versées, masses financières, etc.

 

Fin 2018, 13,1 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès des sociétés de gestion en épargne salariale, sociétés d’assurances, mutuelles et institutions de prévoyance. Leur nombre baisse de 3,2 % par rapport à 2017. Par ailleurs, 2,6 millions de personnes ont bénéficié de prestations issues d’un contrat de retraite supplémentaire.

 

En 2018, 13 milliards d’euros de cotisations ont été collectés dans le cadre de contrats de retraite supplémentaire, un montant en baisse de 8,2 % en euros constants par rapport à 2017, conséquence de « l’année blanche » fiscale. Le montant des prestations versées au titre de contrats de retraite supplémentaire s’élève quant lui à 7,7 milliards d’euros en 2018, soit 13,9 % de plus que l’année précédente.

 

Ces résultats sont analysés pour les différents produits, qu’ils soient souscrits à titre privé (PERP, Prefon, etc.) ou professionnel (Contrats Madelin, contrats de type art. 39, 82 ou 83 du Code général des impôts, Perco, etc.).

.


Accéder aux données sur data.Drees

La retraite supplémentaire - Données jusqu'au 31 décembre 2018

 

Consulter la documentation sur la retraite supplémentaire sur le site de la DREES
La retraite supplémentaire facultative et l’épargne retraite

 

 Paris, le 27 janvier 2020

SOUS EMBARGO

Jusqu'au 28 janvier 2020 à 6 heures

À PARAÎTRE :

Devenir adulte : comment évoluent les ressources ? Montant et composition des ressources des 18-24 ans à partir de l’enquête nationale sur les ressources des jeunes (ENRJ)

Mickaël Portela et Émilie Raynaud
Coll. Les Dossiers de la DREES 
DREES, janvier 2020

 

 

 

Ce dossier propose une analyse descriptive de la composition des ressources des jeunes de 18 à 24 ans, à partir de l’enquête nationale sur les ressources des jeunes 2014 (ENRJ 2014, DREES-INSEE), autour des trois types de ressources : les revenus issus de la sphère domestique, les revenus du travail et ceux provenant des transferts sociaux.

 

En France, les jeunes de 18 à 24 ans reçoivent en propre 770 euros en moyenne par mois fin 2014, issus du travail, des transferts et aides des familles, et de l’aide sociale publique. Entre 18 et 24 ans, le montant moyen reçu augmente fortement, passant de 430 euros à 1 120 euros. La composition des ressources des jeunes évolue assez linéairement entre ces deux âges, avec notamment une substitution progressive entre les ressources issues du travail et celles issues de la famille. La sphère du travail prend une place de plus en plus importante. Elle représente 29 % des ressources à 18 ans et 77 % à 24 ans. À l’inverse, l’aide financière régulière des parents se restreint, passant de 53 % de l’ensemble des ressources à 18 ans à 7 % à 24 ans.

 

Les étudiants qui ont eu une activité au cours de l’année 2014, en dehors des vacances scolaires, ont des revenus du travail de 4 290 euros par an en moyenne, soit environ 360 euros par mois. Ce montant est de 3 320 euros en incluant dans le champ les étudiants qui ne travaillent que pendant les vacances scolaires, soit moins de 300 euros par mois. Pour la moitié des étudiants ces revenus annuels liés au travail sont inférieurs à 2 720 euros. La moitié (49 %) des 18-24 ans ne sont plus en études et sont en phase d’insertion sur le marché du travail.

 

Parmi les étudiants sortis de formation initiale selon l’ENRJ, 58 % se déclarent en emploi fin 2014, 33 % au chômage et 9 % en inactivité en dehors des études. S’ils sont en emploi, ils perçoivent des revenus du travail fin 2014 qui s’élèvent en moyenne à 1 230 euros par mois. Dès cet âge de la vie, des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes semblent exister. En moyenne, ils sont de l’ordre de 200 euros.

 

38 % des jeunes perçoivent directement des revenus sociaux fin 2014, et les montants moyens de ceux-ci sont de 380 euros par mois. Une partie des revenus sociaux en direction des jeunes peuvent transiter par les parents. Selon l’ENRJ, ce sont 44 % des parents de jeunes adultes de 18-24 ans qui perçoivent des prestations sociales, d’un montant moyen de 460 euros par mois.

 

En 2014, sept jeunes sur dix sont aidés financièrement par leurs parents et particulièrement lorsqu’ils sont en cours d’études (9 sur 10). Mais au-delà de l’aide financière, l’aide des parents prend de nombreuses autres formes : hébergement au domicile parental, aides en nature (40 % des jeunes déclarent des services tels que les lessives, des repas, le ménage réalisé par les parents, etc.), mais aussi contacts, discussions et soutien « moral », et enfin accompagnement du jeune dans l’insertion professionnelle et sociale. Neuf jeunes sur dix parlent avec leur mère des études ou de l’insertion professionnelle (huit sur dix avec leur père) ; 45 % des jeunes qui ont déjà eu un emploi ont bénéficié de l’aide de leurs parents pour le trouver et un jeune sur deux a reçu le soutien de ses parents pour trouver son premier logement autonome.

Réforme des retraites, les étudiants sont-ils pour ou contre ? Une étude réalisée par Student Pop Paris, le 24 Janvier 2020 - Bientôt plus d’un mois que la France vit au rythme des débats sur la réforme des retraites, proposée par le gouvernement. Tous les secteurs d’activités y sont passés. Tous ? Non ! S’il y en a bien que nous n’avons pas vu au devant de la scène médiatique, ce sont les étudiants. Student Pop, le spécialiste du job étudiant avec plus de 100 000 étudiants inscrits, a décidé de leur donner la parole et de leur demander leur avis pour comprendre ce qu’ils en pensent. Et c’est assez surprenant ! Seulement 23% des étudiants favorables à la réforme. Mauvaise communication du gouvernement, réticence face à l’âge pivot ou trop peu concerné par le sujet ? Les étudiants ne sont pas favorables à cette réforme et ne sont pas décidés à soutenir pas la proposition du gouvernement français : 45% des étudiants se prononcent clairement contre, 32% n’ont pas d’avis et seulement 23% y sont favorables. Et pourtant, chose surprenante, les étudiants ne descendent pas dans la rue. Les étudiants en manque de confiance et de représentativité. Ils sont plus de la moitié à ne faire confiance ni au gouvernement ni aux syndicats ! Les étudiants ne sont que 27% à faire confiance au gouvernement actuel pour proposer une réforme de retraites qui prendrait en considération les jeunes versus 40% pour les syndicats. C’est un fait, entre la pénurie de logements et les faibles aides proposées par l’Etat, les jeunes français se sentent mis de côté par le gouvernement actuel. Et même si les syndicats, ont plus la cote que le gouvernement, il n’en reste que seulement 1% des étudiants français sont syndiqués. Concrètement, ce que les étudiants pensent de la réforme : En première position : 37 % jugent cette réforme inégalitaire Parmis toutes les déclarations proposées par les étudiants, il en est une qui arrive en tête : 37% des étudiants pensent que la proposition du gouvernement n’est pas égalitaire et que certaines professions sont clairement lésées dans cette réforme. Et en seconde : 34% pensent que la priorité actuelle devrait être le climat ! Plutôt que de s’attaquer à des sujets socio-économiques, plus d’un étudiant sur trois pense qu’on devrait s’occuper en priorité du réchauffement climatique. Entre la fin du règne du plastique en 2050 et le manque d’informations lié aux incendies en Australie ; ce chiffre nous montre un changement dans les combats générationnels. Pendant que les plus âgés manifestent contre la réforme des retraites, les plus jeunes réfléchissent à leur propre futur & celui de leurs futures générations. Car sans planète, la préoccupation des retraites devient secondaire. *Chiffres récoltés par Student Pop en Janvier 2020. En bref, Student Pop c’est : Une équipe de 65 collaborateurs Une présence dans plus de 80 villes en France 4,8/5 de note moyenne donnée par les clients aux students + de 100 000 étudiants inscrits à travers la France Un student est payé en moyenne 12€/h net A propos de Student Pop : Lancé en 2016, Student Pop propose à des étudiants des missions courtes qui correspondent à leur profil et à leurs centres d'intérêt. Grâce à son application mobile, les étudiants n'ont plus qu'à postuler : ils reçoivent des propositions de missions rémunérées qu'ils n'ont plus qu'à accepter ou refuser en fonction de leurs disponibilités. Student Pop est présent dans plus de 45 villes françaises. Au-delà d'une simple mise en relation, la startup offre aux entreprises un accompagnement personnalisé pour leur besoin en événementiel, animation commerciale, préparation de commande & vente. De nombreuses entreprises ont déjà fait confiance à Student Pop pour son expertise et son approche innovante, parmi lesquelles Lagardère, RATP, Danone, Leroy Merlin, Blablacar, Deliveroo, Frichti, Sézane, Princesse Tam Tam, et bien d'autres... En savoir plus sur www.studentPop.fr

 

Qui aurait pensé que Ma Yun, plus connu sous le nom de Jack Ma, dirigerait un jour la plus grande entreprise de commerce électronique de la Chine, connue sous le nom de Alibaba Group. L’ancien professeur d’anglais a en effet été rejeté par nombre d’employeurs en Chine, y compris KFC.

Il y a un examen de passage pour l’université. J’ai échoué trois fois. J’ai échoué souvent. J’ai postulé pour 30 jobs différents et j’ai été rejeté. J’ai même cherché à entrer dans la police, ils m’ont dit : « vous n’êtes pas bon ». J’ai même postulé à KFC quand l’enseigne est arrivé dans ma ville. 24 personnes se sont présentées pour obtenir un boulot. 23 ont été acceptées.
Au milieu des années 1990, Jack Ma découvre l’existence d’Internet et commence à voir cette nouvelle tendance technologique comme une grande opportunité d’affaires. Il visite même souvent les États-Unis pour en apprendre davantage sur Internet.
En 1995, il lève un fonds de 20 000 $ pour démarrer sa propre entreprise avec l’intention de se concentrer uniquement sur Internet. Le but de l’entreprise était de créer des pages d’accueil pour leurs clients.
Bien que ce type d’entreprise soit relativement récent, Jack Ma réussit à gagner 800 000 $ en seulement trois ans.
En 1999, Jack Ma fonde une compagnie de commerce électronique appelée «Alibaba» avec d’autres amis. L’intention est de créer un site Web qui ressemble davantage à un guichet unique pour les transactions inter-entreprises.
Self-made man, Ma est le premier entrepreneur chinois à apparaître sur la couverture de Forbes. Il a été nommé dans la liste du Time des 100 personnes les plus influentes au monde en 2009. Il est l’un des hommes les plus riches de Chine et l’un des plus riches d’Asie, avec une valeur nette de 47,8 milliards de dollars américains en novembre 2017. Icône mondiale du monde des affaires et de l’entrepreneuriat, homme d’affaires parmi les plus influents au monde, philanthrope et visionnaire novateur, il a été classé 2e dans la liste 2017 des 50 plus grands leaders au monde du magazine Fortune.Il a donné de nombreuses conférences, éclaircissements et conseils tout au long de sa carrière.

Voici 12 citations de Jack Ma pour vous aider à devenir encore meilleur.

Si vous voulez grandir, trouvez une bonne opportunité… Aujourd’hui, si vous voulez être une grande entreprise, réfléchissez à quel pourrait être le problème social que vous pourriez résoudre.

Un leader devrait être visionnaire et donc voir plus loin qu’un employé.

Un leader ne devrait jamais comparer ses compétences techniques avec celles de ses employés.

Un leader devrait avoir plus de courage et de ténacité, et être capable de supporter ce que les employés ne supportent pas.

“S’il y a de beaux lapins au sol et que vous vouliez en attraper un, concentrez-vous sur un seul.” – Jack Ma
“Ne jamais abandonner. Aujourd’hui c’est dur, demain sera encore pire mais le surlendemain sera ensoleillé.” – Jack Ma
“Le monde a besoin d’un nouveau leadership, et la nouveauté consiste à travailler ensemble.” – Jack Ma
“La chose la plus importante dont vous devriez disposer est la patience.” – Jack Ma
“Vous devriez apprendre de votre concurrent, mais ne le copiez jamais. Copiez et vous mourrez.” – Jack Ma

“Je ne pense pas être un bourreau de travail. Chaque week-end, j’invite mes collègues et amis à la maison pour jouer aux cartes. Et les gens, notamment mes voisins, sont toujours surpris parce que j’habite au 1er étage et qu’il y a habituellement 40 paires de chaussures devant ma porte, et les gens jouent aux cartes ou aux échecs. Nous nous amusons beaucoup.” – Jack Ma
“Aidez les jeunes. Aidez les petits. Parce que les petits vont devenir grands. Les jeunes auront les graines que vous aurez déposés dans leur esprit, et quand ils grandissent, ils changeront le monde.” – Jack Ma
“J’essaie d’être heureux, parce que je sais que si je ne le suis pas, mes collègues ne le seront pas, et mes actionnaires et mes clients non plus.” – Jack Ma
“Si vous souhaitez investir dans notre compagnie, nous plaçons le client en n°1, l’employé en n°2, l’actionnaire en n°3.” – Jack Ma
“Au début je voulais juste survivre. Pendant les trois premières années, nous n’avons eu aucun revenu. Je me rappelle plusieurs fois où j’allais payer l’addition et le propriétaire du restaurant me disait « elle a été payée ». Et il y avait une note disant, « M. Ma, je suis un de vos clients sur la plateforme Alibaba. J’ai gagné beaucoup d’argent, et je sais que ce n’est pas votre cas, j’ai donc payé la note.” – Jack Ma
“Je surnomme Alibaba “les mille et une erreurs”. Nous nous sommes développés trop vite, puis dans le contexte de la bulle internet, nous avons eu à subir des pertes. En 2002, nous avions de la trésorerie pour survivre pendant 18 mois seulement. Nous avions beaucoup de membres gratuits utilisant notre site et nous ignorions comment nous allions faire de l’argent. Nous avons donc développé un produit facilitant la rencontre entre les exportateurs chinois et les acheteurs américains en ligne. Ce modèle de business nous a sauvés.” – Jack Ma
“Si vous placez les bananes et l’argent devant les singes, les singes choisiront des bananes parce que les singes ne savent pas que l’argent peut acheter beaucoup de bananes. En fait, si vous offrez TRAVAIL et AFFAIRES aux gens, ils choisiront de travailler parce que la plupart des gens ne savent pas qu’une ENTREPRISE peut rapporter plus d’ARGENT qu’un salaire.” – Jack Ma

Renoncer est le plus grand échec.

Si nous allons travailler à 8 heures du matin et que nous rentrons chez nous à 17 heures, ce n’est pas une entreprise de haute technologie et Alibaba ne connaîtra jamais le succès. Si nous avons ce genre d’esprit 8 à 5, alors nous devrions faire autre chose.

Ne jamais abandonner. Aujourd’hui c’est dur, demain sera encore pire mais le surlendemain sera ensoleillé.

Quand je suis moi-même, je suis heureux et j’obtiens de bons résultats.

Le monde a besoin d’un nouveau leadership, et la nouveauté consiste à travailler ensemble.

Vous devriez apprendre de votre concurrent, mais ne le copiez jamais. Copiez et vous mourrez.

Nous devrions poursuivre sur la voie de la mondialisation. La mondialisation est une bonne chose. Quand le commerce cesse, la guerre survient.

Il y a de de grands problèmes qui changent le monde. Si nous travaillons ensemble, cela nous aidera à mieux nous comprendre, à mieux nous apprécier, à nous aider les uns les autres.

Mon histoire, mon rêve, viennent d’Amérique. Mon héros c’est Forrest Gump, j’adore ce type. J’ai regardé ce film au moins dix fois. À chaque fois que je ressens de la frustration, je le visionne. J’ai revu le film avant de revenir ici à New York. J’ai l’ai revu et il m’a rappelé que peu importe ce qui a pu changer, je reste ce que je suis.

La chose la plus importante dont vous devriez disposer est la patience.

Je ne suis pas venu au monde pour travailler. Je veux profiter de la vie. Je ne désire pas mourir au bureau, je veux mourir sur les plages.

J’ai échoué deux fois aux examens avant d’être accepté dans ce qui était considéré comme la pire université de la ville, l’université des professeurs de Hangzhou. J’étudiais pour devenir un professeur d’anglais du secondaire. Dans mon université, j’ai été élu représentant des étudiants puis plus tard représentant de la fédération des étudiants de la ville.

Je ne pense pas être un bourreau de travail. Chaque week-end, j’invite mes collègues et amis à la maison pour jouer aux cartes. Et les gens, notamment mes voisins, sont toujours surpris parce que j’habite au 1er étage et qu’il y a habituellement 40 paires de chaussures devant ma porte, et les gens jouent aux cartes ou aux échecs. Nous nous amusons beaucoup.

Je surnomme Alibaba “les mille et une erreurs”. Nous nous sommes développés trop vite, puis dans le contexte de la bulle internet, nous avons eu à subir des pertes. En 2002, nous avions de la trésorerie pour survivre pendant 18 mois seulement. Nous avions beaucoup de membres gratuits utilisant notre site et nous ignorions comment nous allions faire de l’argent. Nous avons donc développé un produit facilitant la rencontre entre les exportateurs chinois et les acheteurs américains en ligne. Ce modèle de business nous a sauvés.

Je crois sincèrement que vous devriez avoir une visée philanthropique couplée au pragmatisme des affaires. Parce que les choses doivent être accomplies. C’est ce que les scientifiques nous apprennent sur la manière de faire les choses correctement. Le business devrait nous apprendre à faire les choses de manière efficiente. Et le gouvernement devrait proposer le bon environnement ainsi que les fondations de la recherche.

Mon boulot est de faire de l’argent, aider les autres à faire de l’argent. Je dépense de l’argent, m’efforçant à ce que de plus en plus de gens s’enrichissent, parce que vous ne pouvez pas dépenser trop d’argent, pas vrai ?

Aidez les jeunes. Aidez les petits. Parce que les petits vont devenir grands. Les jeunes auront les graines que vous aurez déposés dans leur esprit, et quand ils grandissent, ils changeront le monde.

J’essaie d’être heureux, parce que je sais que si je ne le suis pas, mes collègues ne le seront pas, et mes actionnaires et mes clients non plus.

Sur les questions relatives à la protection de la vie privée, c’est comme il y a des centaines d’années lorsque les gens disaient, « je préfère mettre mon argent sous mon oreiller plutôt que dans une banque. » Mais aujourd’hui, les banques savent comment protéger l’argent bien mieux que vous. Aujourd’hui, nous n’avons peut-être pas les réponses aux questions relatives à la vie privée, mais je crois que nos jeunes vont apporter les solutions.

Notre philosophie est que nous voulons être un écosystème. Notre philosophie est de donner la capacité aux autres de vendre, leur donner la capacité de service, s’assurer que les autres sont plus puissants que nous. Avec notre technologie, nos innovations, nos partenaires – 10 millions de petits vendeurs – ils peuvent entrer dans la compétition avec Microsoft ou IBM.

Dépenser de l’argent est bien plus difficile que de le gagner.

En tant qu’homme d’affaires, je souhaite au monde entier de partager une égale prospérité.

Je ne veux pas être aimé, je veux être respecté.

Ma vision est de construire un écosystème de commerce en ligne qui permette aux clients et aux entreprises d’échanger commercialement à tous les niveaux en ligne.

Ayons confiance en la jeunesse ; ayons confiance en la capacité d’innovation de cette generation. Ils créent des choses, innovent chaque jour. Et tous les consommateurs sont les mêmes : ils veulent de nouvelles choses, ils veulent des choses bon marché, ils veulent de bons produits ou services, uniques en leur genre. Si nous pouvons créer ce genre de choses pour les clients, ils viendront.

Si vous souhaitez investir dans notre compagnie, nous plaçons le client en n°1, l’employé en n°2, l’actionnaire en n°3.

Les leçons que j’ai apprises des heures sombres d’Alibaba : vous devez faire en sorte que votre équipe ait de la valeur, de l’innovation, et une vision. Aussi, si vous n’abandonnez pas, vous avez encore une chance. Et lorsque vous êtes petit, vous devez être très concentré et vous appuyer sur votre intelligence et non pas sur votre force.

Au début je voulais juste survivre. Pendant les trois premières années, nous n’avons eu aucun revenu. Je me rappelle plusieurs fois où j’allais payer l’addition et le propriétaire du restaurant me disait « elle a été payée ». Et il y avait une note disant, « M. Ma, je suis un de vos clients sur la plateforme Alibaba. J’ai gagné beaucoup d’argent, et je sais que ce n’est pas votre cas, j’ai donc payé la note ».

Je respecte Apple. C’est une grande compagnie qui a changé le monde, spécialement dans le domaine de la téléphonie mobile.

Avant que je quitte la Chine, l’on m’avait enseigné que la Chine était le pays le plus riche et heureux du monde. Quand je suis arrivé en Australie, j’ai pensé, « Oh mon dieu, tout est différent de ce qu’on m’a dit. » Depuis ce temps-là j’ai commencé à penser différemment.

Personne ne voulait croire Jack Ma.

Mon rêve était de créer ma propre compagnie de commerce en ligne. En 1999 j’ai rassemblé 18 personnes dans mon appartement et je leur ai parlé pendant deux heures de ma vision. Tout le monde a mis son argent sur la table et nous avons pu lancer Alibaba avec 60 000 dollars. Je voulais une compagnie internationale, j’ai donc choisi un nom international.

J’aime bien jouer aux cartes. Je ne suis pas très bon car je ne veux pas calculer, je joue par pur instinct. Mais j’ai appris beaucoup sur la philosophie du business en jouant au poker.

Je veux changer l’histoire, faire quelque chose d’important dans ma vie, et influencer les gens comme nous l’avons fait avec les millions de petites entreprises chez Alibaba. Ainsi ils vous aiment et vous respectent parce que vous rendez leur vie importante.

La Chine est toujours l’économie dont la croissance est la plus importante au monde, mais nous devons apprendre comment utiliser l’argent d’une meilleure façon. Il s’agit de la qualité, pas de la quantité.

Je ne suis pas un geek. J’observe la technologie avec les yeux de mes clients, les yeux des gens ordinaires.

Chaque revolution technologique prend à peu près 50 ans.

Le commerce est une communication des cultures et des valeurs.

Si vous vous lancez dans les affaires, il ne s’agit pas simplement d’acheter. Vous devez créer quelque chose. Vous devez créer quelque chose qui n’a jamais existé pour le futur.

Quand nous avons lancé notre compagnie internet “China Pages” en 1995, nous faisions simplement des pages d’accueil pour de nombreuses entreprises chinoises. Nous allions voir les grands propriétaires, les grandes compagnies et ils ne souhaitaient pas s’y engager. Nous sommes allés voir les entreprises nationales, c’était pareil. C’est uniquement les PME qui voulaient réellement s’y engager.

Quand j’ai eu 12 ans, je me suis intéressé à l’apprentissage de l’anglais.

Une startup pour les entrepreneurs c’est comme avoir un bébé, et j’ai 5 bébés maintenant. Je suis un père expérimenté.

Je pense que la nouvelle generation est toujours meilleure que la précédente. Peu importe que vous aimiez ça ou non. Mon père disait, « Jack, je suis si bon, tu ne pourras l’être autant ». Mais je suis meilleur que lui. Mon père est meilleur que mon grand-père. Mes enfants seront meilleurs que moi.

La technologie, je n’y connais rien.

Notre philosophie est la suivante : en utilisant la technologie internet, nous pouvons faire en sorte que chaque compagnie devienne Amazon.

Je ne me soucie pas des revenus.

Mon travail consiste à aider plus de gens à avoir des jobs.

Si Alibaba ne peut pas devenir un Microsot ou un Wal-Mart, je le regretterai pour le restant de mes jours.

Alibaba est un écosystème qui aide les petites entreprises à croître.

Quand j’ai commencé, je réfléchissais à la façon dont internet était global et que nous devions avoir un nom global également, un nom intéressant. En ce temps-là, le meilleur nom était Yahoo ! Soudain j’ai pensé, Alibaba est un bon nom.

image.png

 

 

 

 

Des chercheurs stoppent la progression d'Alzheimer chez des souris avec… des lumières et des sons Une avancée très prometteuse mais dont l'efficacité reste à prouver chez l'humain 

 Grâce à l’action combinée de lumières stroboscopiques et de sons diffusés à une certaine fréquence, des chercheurs américains sont parvenus à éliminer les plaques responsables de la progression de la maladie d’Alzheimer et à améliorer les fonctions cognitives des souris.

UN TRAITEMENT ÉTONNANT POUR ENRAYER LE DÉCLIN DES FONCTIONS COGNITIVES CHEZ LA SOURIS

Dans le cadre de cette étude présentée dans la revue Cell, les chercheurs du MIT ont constaté que le fait de combiner lumière stroboscopique et fréquences sonores graves permettait d’éliminer en partie les plaques amyloïdes, responsables, chez les souris et les humains atteints d’Alzheimer, du déclin des fonctions cognitives. 

Bien que cette technique n’ait pas encore fait l’objet d’essais cliniques chez l’humain, ces résultats s’avèrent prometteurs et laissent entrevoir la possibilité de pouvoir un jour traiter cette forme courante de démence sans utiliser de médicaments.

En 2016, l’équipe de recherche de Li-Huei Tsai, qui étudiait la corrélation entre oscillations gamma (rythme cérébral) altérées du cerveau et maladie d’Alzheimer, avait découvert que le fait de stimuler les neurones individuels dans l’hippocampe des souris par simple exposition externe d’une heure à une lumière clignotant à une fréquence de 40 Hz permettait de réduire drastiquement les niveaux de protéines bêta-amyloïde et tau. 

Pour cette nouvelle étude, les scientifiques se sont cette fois penchés sur les effets de l’ajout de stimuli sonores de même fréquence au traitement.

DES RÉSULTATS SPECTACULAIRES APRÈS UNE SEMAINE

Il s’est avéré que l’utilisation conjointe de ces deux approches produisait des résultats bien plus probants que lorsqu’elles étaient employées séparément. Dans le cadre d’une exposition quotidienne d’une heure, les chercheurs ont en effet constaté une baisse drastique de l’accumulation d’amyloïde, à la fois dans le cortex auditif et l’hippocampe du cerveau des souris traitées. 

 En combinant stimulation visuelle et auditive durant une semaine, nous avons constaté une modification de la composition du cortex préfrontal, avec une réduction spectaculaire des plaques amyloïdes  a souligné Li-Huei Tsai, auteur principal de l’étude.

Si les effets neurologiques du traitement combiné ont également démontré une activité microgliale accrue dans le cortex préfrontal des souris, suggérant une réponse immunitaire innée de l’organisme renforcée par la stimulation externe, une bonne partie des effets bénéfiques du traitement se sont toutefois estompés une semaine après son arrêt. 

Se pose également la question de son efficacité chez l’humain, dont le fonctionnement des ondes cérébrales se révèle différent de celui des rongeurs. Les chercheurs planifient actuellement de réaliser un essai d’envergure ciblant des patients au stade précoce de la maladie d’Alzheimer.

Jusqu’à présent, les premiers tests d’innocuité réalisés n’ont révélé aucun effet secondaire majeur.

 

Communiqué de presse
Paris, le 21 janvier 2020

Sous embargo jusqu’au 22 janvier 2020 à 6 heures

 

« Pratiques et conditions d’exercice en médecine générale :
E-santé, soins non programmés et démographie médicale »


La DREES publie trois nouvelles études issues du Panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale 2018-2019. La première décrit l’organisation des médecins pour faire face aux soins non programmés, c’est-à-dire aux demandes pour le jour même ou le lendemain. La deuxième s’intéresse au développement des principaux outils numériques de la e-santé, à savoir le dossier patient informatisé, le logiciel d’aide à la prescription et la messagerie sécurisée de santé. La troisième étude montre comment les médecins adaptent leur pratique face à l’offre locale de soins.

 

Le Panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale est une enquête multipartenariale dont la 4e édition s’est déroulée entre octobre 2018 et avril 2019, par internet et par téléphone, auprès de plus de 3 000 médecins représentatifs de l’ensemble des médecins généralistes libéraux.

 

Plus de 8 médecins généralistes sur 10 s’organisent au quotidien pour prendre en charge les soins non programmés

 

Les demandes de soins pour le jour même ou le lendemain, quel qu’en soit le motif et pendant les horaires d’ouverture du cabinet, constituent plus de 30 % de l’activité d’une semaine ordinaire pour 4 médecins généralistes sur 10. La quasi-totalité des médecins proposent une prise en charge de ces soins non programmés et 80 % sont organisés pour y répondre au quotidien. Cette organisation n’est pas seulement dépendante des médecins mais aussi de l’organisation du cabinet : le fait d’exercer avec d’autres médecins généralistes permet d’offrir une plus grande flexibilité dans la prise en charge des soins non programmés. Plus d’un médecin généraliste sur quatre affirme répondre à la totalité des demandes des soins programmés. Lorsqu’ils ne peuvent satisfaire cette demande, la moitié d’entre eux réoriente vers le secteur libéral.

 

Les principaux outils numériques sont utilisés par 80 % des médecins généralistes de moins de 50 ans

 

L’utilisation des outils numériques de la e-santé que sont le dossier patient informatisé, le logiciel d’aide à la prescription et la messagerie sécurisée de santé décroit avec l’âge des médecins généralistes : près de 80 % d’entre eux, âgés de moins de 50 ans, utilisent quotidiennement ces trois outils contre seulement 48 % parmi les médecins âgés de 60 ans ou plus. Outre l’âge, l’utilisation de ces outils va de pair avec une organisation collective plus poussée : 75 % des médecins exerçant avec d’autres médecins généralistes utilisent les trois outils contre 58 % parmi ceux qui exercent seuls la médecine générale.

 

Près de 80 % des médecins généralistes déclarent des difficultés de prise en charge de leurs patients

 

D’après le Panel, près d’un médecin généraliste sur cinq estime que l’offre de médecine générale dans sa zone d’exercice est très insuffisante. Cette proportion double en cas d’exercice dans un territoire de vie sous-dense. Autre constat issu du panel, ils sont près de 8 sur 10 à indiquer avoir des difficultés à répondre aux sollicitations des patients. Interrogés sur la façon dont ils adaptent leur pratique, trois médecins sur quatre indiquent faire des journées plus longues que souhaité, un sur deux dit devoir augmenter les délais de prise de rendez-vous et un sur deux refuse de nouveaux patients en tant que médecin traitant.

 

Télécharger les publications :

 

« Plus de 8 médecins généralistes sur 10 s’organisent au quotidien pour prendre en charge les soins non programmés »
Hélène Chaput, Martin Monziols (DREES), Bruno Ventelou, Anna Zaytseva (AMSE), Lisa Fressard, Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Marie-Christine Bournot, Jean-François Buyck, Anne Jolivet (ORS Pays de la Loire), Florence Zemour (URPS-ML Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire), Études et Résultats n°1138

 

« E-santé : les principaux outils numériques sont utilisés par 80 % des médecins généralistes de moins de 50 ans »
Hélène Chaput, Martin Monziols (DREES), Bruno Ventelou, Anna Zaytseva (AMSE), Lisa Fressard, Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Marie-Christine Bournot, Jean-François Buyck, Anne Jolivet (ORS Pays de la Loire), Florence Zemour (URPS-ML Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire), Études et Résultats n°1139

 

« Difficultés et adaptation des médecins généralistes face à l’offre de soins locale »
Hélène Chaput, Martin Monziols (DREES), Bruno Ventelou, Anna Zaytseva (AMSE), Lisa Fressard, Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Marie-Christine Bournot, Jean-François Buyck, Anne Jolivet (ORS Pays de la Loire), Florence Zemour (URPS-ML Provence-Alpes-Côte-d’Azur), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire), Études et Résultats n°1140

 

À propos de la DREES :

 

Mise en place par le décret du 30 novembre 1998, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) fait partie avec l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et les autres services statistiques ministériels du service statistique public (SSP). Son rôle est de fournir des informations fiables et des analyses dans les domaines du social et de la santé. L’action de la DREES s’appuie, depuis vingt ans, sur un engagement déontologique dont les principes, codifiés et partagés au niveau européen, sont l’indépendance professionnelle, l’engagement sur la qualité, le respect du secret statistique, l’impartialité et l’objectivité. La DREES est aussi un service statistique ministériel dont la mission prioritaire est d’accompagner et d’évaluer les politiques publiques sociales et sanitaires.