Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 13/10/2019, 09:50 par Claire Mollien
le-monde-du-travail-dans-tous-ses-etatsavec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse :   Temps Partagé : un seul...
Publié le 13/08/2019, 09:03 par Claire Mollien
de-la-lecture-en-vracMerci Pierre-Jean LLorens, toujours de bons articles en partage Vous déménagez ? Connaissez-vous le service du changement...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

Merci Pierre-Jean LLorens, toujours de bons articles en partage

Vous déménagez ? Connaissez-vous le service du changement d'adresse en ligne ?

Publié le 07 juin 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © miamariam - AdobeStock

Illustration 1

Vous déménagez ? Savez-vous que vous pouvez en informer plusieurs organismes publics et privés en une seule fois avec le service en ligne de déclaration de changement de coordonnées proposé sur Service-public.fr ?

Le téléservice de déclaration de changement de coordonnées vous permet de signaler simultanément un changement d'adresse postale ou électronique, de numéro de téléphone fixe ou portable lié à un déménagement ou à une modification administrative auprès de :

  • Caisses de sécurité sociale et de retraite (Agirc-Arrco, Camieg, CGSS, CMSA, Cnaf, Cnav, CNMSS, CNRACL, CPAM, Cram, Crav, Enim, FSPOEIE, Ircantec, Mines, RAFP, SASPA) ;
  • EDF, Engie, Direct Énergie ;
  • Pôle emploi ;
  • Service des impôts ;
  • Services en charge des cartes grises (SIV).

Pour cela, il faut vous munir d'un courrier, d'une attestation ou d'une facture contenant votre identification afin d'effectuer une déclaration complète.

Vous pouvez utiliser le téléservice au plus tôt 3 mois avant la date de l'événement et au plus tard 3 mois après et enregistrer à tout moment votre démarche pour la compléter ultérieurement.

  À savoir :

La procédure se fait sur des pages cryptées qui assurent sa confidentialité.

Pour en savoir plus

Lire une histoire à votre petit bambin, ça ne coûte rien. Et cela peut lui être particulièrement bénéfique. En effet, selon une étude publiée dans la revue scientifique Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics, une lecture quotidienne à voix haute pourrait participer à l'apprentissage de 1,4 million de mots à votre enfant. À bon entendeur..
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/lire-a-son-enfant-lui-fait-apprendre-des-centaines-de-milliers-de-mots/94372

Les petites histoires que les parents racontent chaque soir à leurs garçons ou à leurs filles sont une habitude qui a parfois la vie dure, aujourd'hui : manque de temps, multiplication des loisirs ou désintérêt des enfants sont mis en avant pour expliquer la disparition de la lecture du soir. Pourtant, ces histoires permettent de créer des liens entre parents et enfants, mais aussi d'appréhender les débuts de leur alphabétisation.

Aux États-Unis, on remarque des différences considérables dans le vocabulaire utilisé par les enfants des classes dites populaires et les enfants issus d'un milieu dit favorisé. Ce fossé serait remarqué dès l'âge de 5 ans.

C'est dans cette optique que Jessica Logan, professeur-assistante en sciences de l'éducation à l'Ohio State University, et ses collègues ont choisi de se consacrer à une étude autour de la lecture à voix haute. Ils ont choisi 60 titres parmi une collection de livres populaires pour enfants. Après avoir laborieusement compté les mots dans chacun des ouvrages, les chercheurs ont pu établir leur nombre moyen pour un livre destiné aux enfants en bas âge. Cette moyenne s'élèverait entre 140 (pour les 0-2 ans) et 228 mots (pour les 3-5 ans).

Le fossé d'un million de mots

À l’aide de ces données, les chercheurs ont calculé le nombre moyen de mots que les enfants pourraient entendre et reconnaître grâce aux livres lus à haute voix, au moment où ils entrent à l'école maternelle. Selon Jessica Logan, un enfant ayant écouté une histoire par jour pourrait entendre et reconnaître 290.000 mots de plus que ses camarades de classe âgés de 5 ans. Si l’on augmente ce nombre de lectures à cinq par jour, il serait en mesure de reconnaître jusqu'à 1,4 million de mots. L'autrice principale de cette étude appelle cela le fossé d'un million de mots .

L'écart de plus d'un million de mots entre des enfants élevés dans un environnement riche en lecture et ceux qui n'ont jamais été lus est frappant. Les enfants qui entendent plus de mots de vocabulaire seront mieux préparés à les voir imprimés [dans des livres] quand ils entreront à l'école. Ils sont susceptibles de maîtriser leurs compétences en lecture plus rapidement et plus facilement , a-t-elle déclaré dans un communiqué de l'Ohio State University.
Sur Internet, la lecture n'est pas une
priorité chez les 8-14 ans

Cette nouvelle étude fait écho à d'autres recherches qu'avait déjà menées Jessica Logan par le passé. D'après ses précédentes recherches, 25 % des enfants seraient encore privés d'histoires lues à haute voix et 25 % n'en entendraient qu'une ou deux fois par semaine.

L'étude When Children Are Not Read to at Home a été publiée dans le Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics, en mars 2019.

via Mentalfloss

 

http://www.cnrs.fr/fr/lagriculture-biologique-ameliore-les-performances-des-colonies-dabeilles-melliferes

https://www.techno-science.net/actualite/agriculture-biologique-ameliore-performances-colonies-abeilles-melliferes-N18628.html

http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/AB-et-performances-colonies-abeilles-melliferes

http://blog.biolineaires.com/lagriculture-biologique-ameliore-les-performances-des-abeilles-melliferes/

Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’Inra et de La Rochelle Université vient de montrer pour la première fois que l’agriculture biologique profite aux colonies d’abeilles mellifères en particulier pendant la période de disette alimentaire à la fin du printemps. L'équipe de recherche a analysé six années de données collectées dans le cadre d’un dispositif, unique à l’échelle européenne, de suivi des abeilles domestiques. Cette étude est parue dans Journal of Applied Ecology le 26 juin 2019.

Les abeilles ne sont pas seulement utiles aux humains en tant que productrices de miel, mais aussi en tant que pollinisatrices de fleurs sauvages et de cultures. Elles se nourrissent exclusivement de nectar et de pollen et souffrent donc de la faible disponibilité en fleurs en mai et juin entre les périodes de floraison du colza et du tournesol, comme cela est typique dans les paysages agricoles très intensifs. Au cours de cette période, la collecte de pollen, la production de miel et la croissance des colonies diminuent. Une étude qui vient d’être publiée dans Journal of Applied Ecology montre que l'agriculture biologique peut atténuer ce déclin. Les parcelles cultivées en agriculture biologique offriraient en effet aux abeilles domestiques plus de ressources, notamment par la présence d’adventices (que l’on appelle à tort « mauvaise herbe »), notamment. Les chercheurs ont trouvé jusqu'à 37% de couvain, 20% d'abeilles adultes et 53% de miel supplémentaire dans les colonies entourées de parcelles agricoles biologiques par rapport aux colonies situées dans des paysages agricoles conventionnels en examinant durant six ans près de 180 ruches dans le centre-ouest de la France.

Ceci suggère que la présence de parcelles en agriculture biologique peut produire différents effets. L'augmentation de la production de couvain destiné à devenir des ouvrières peut être dû à une plus grande diversité de ressources en pollen et à une diminution de la mortalité due aux pesticides à l'échelle locale. Les réserves en miel peuvent augmenter en raison de la disponibilité accrue de fleurs mellifères à une plus grande échelle spatiale, qui correspond à celle où les abeilles cherchent des ressources (entre 1 et 3 km en zones de grandes cultures).

Cette étude a été rendue possible grâce au dispositif unique de suivi des colonies d'abeilles Ecobee (Inra/CNRS). Il permet chaque année de mesurer l’effet des pratiques agricoles dans des conditions réelles sur 50 ruches expérimentales dans le sud-ouest de la France. Des recherches antérieures menées par la même équipe montraient que la baisse de la production de couvains d'ouvrières au cours de la période où les fleurs sont rares conduisait à une diminution de la survie des colonies en hiver. Cette nouvelle étude suggère que l'agriculture biologique peut atténuer les effets négatifs de l'agriculture intensive et augmenter la survie de ces pollinisateurs essentiels que sont les abeilles.

© Apis / Inra

 

FACIL HABITAT IMMOBILIER

De la mise en location à l’obtention d’aides pour des travaux, toutes les informations qui peuvent intéresser un propriétaire sont mises à disposition. Objectif : aider à réduire le manque de logements disponibles.

L’État a lancé ce mardi le site internet Facil Habitat. Celui-ci est destiné à aider les propriétaires dans l’ensemble de leurs démarches immobilières. Dans les politiques du logement, il y a quelque chose qui pour moi est essentiel : c’est le dernier kilomètre a déclaré le ministre du Logement Julien Denormandie, lors d’une présentation du site.

L’objectif de cette plate-forme, c’est exactement cela. https://facilhabitat.gouv.fr/

Le site, accessible ici, sera chapeauté par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), organisme public destiné à subventionner les travaux sur les logements privés. Depuis plusieurs années, cette agence, qui dépend du ministère, finance de plus en plus de rénovations mais reste régulièrement en deçà des objectifs qu’elle s’est fixée.

Dans ce contexte, elle a récemment simplifié l’accès à ses procédures, notamment en refaisant son propre site internet.https://facilhabitat.gouv.fr/fiches-conseils

8% de logements vacants

Le nouveau site, présenté ce mardi, a une optique plus vaste. Il vise à aider les propriétaires dans l’ensemble de leurs procédures, via des fiches de conseils et des outils de simulation. Facil Habitat, c’est une plate-forme qui est à la disposition de quiconque et qui permet de répondre aux questions le plus souvent posées a résumé Julien Denormandie.

Son champ commence ainsi dès l’achat du bien immobilier avec des simulateurs qui permettent de calculer les droits de mutation les impôts locaux dus lors d’une transaction immobilière ou le montant d’aides à l’accession à la propriété, comme le prêt à taux zéro (PTZ).

Il fournit des modèles de documents pour louer son logement: bail, relance en cas d’impayé, quittance de loyer. Enfin, plus près du champ classique d’action de l’Anah, il informe sur les aides possibles à la rénovation du logement. Pour le gouvernement, le site, qui ne cible pour l’heure que les propriétaires bailleurs, mais s’ouvrira début 2020 à ceux qui occupent leur propre logement, vise à renforcer le parc privé d’habitats disponibles pour répondre à la demande.

Parmi les raisons qui freinent les propriétaires à louer leur bien figurent la lourdeur des démarches et le coût des travaux juge l’Anah dans un communiqué. 8% des logements en France sont considérés comme vacants, dont 100 000 qui seraient immédiatement mobilisables à la location assure l’agence.

 

GROS FICHIERS

https://www.grosfichiers.com/mode-d-emploi.html

Comment envoyer des gros fichiers

Principe de fonctionnement

GrosFichiers est un service gratuit pour les entreprises et les particuliers. Il permet d'envoyer en une fois, un ou plusieurs fichiers totalisant jusqu'à 4 Go à un ou plusieurs destinataires, avec un simple navigateur comme Internet Explorer, Firefox, Chrome ou Safari, par exemple.

GrosFichiers fait office de relais entre expéditeur et destinataires. Chaque destinataire reçoit un email contenant un lien permettant de télécharger le ou les fichiers transférés. Les fichiers sont stockés sur nos serveurs en attendant d'être téléchargés.

Vidéos

Envoyer des dossiers complets (zip)Comprendre le fonctionnement des listes déroulantesUtiliser une liste d'adresses emailRésoudre un problème de blocage lors du transfert

Etape par étape

1

Étape 1 : Sélectionnez vos fichiers

Cliquez sur le lien en rouge "Sélectionnez vos fichiers" --> Une fenêtre s'ouvre qui permet la sélection de fichiersSélectionnez un fichier, ou plusieurs fichiers (en maintenant la touche CTRL du clavier enfoncée, ou la touche CMD sur Mac)Validez votre sélection --> La fenêtre se ferme et les fichiers apparaissent dans la liste sous l'intitulé de l'étape 1

Supprimez un ou des fichiers en cliquant sur le signe "Supprimer" à droite de chaque fichier concerné, ou tous les fichiers en cliquant sur le signe "Supprimer" à droite dans l'encadré récapitulatifRépétez l'étape autant de fois que nécessaire

2

Étape 2 : Démarrez le transfert de vos fichiers

Dès qu'un fichier au moins est listé sous l'intitulé de l'étape 1, vous pouvez démarrer le transfertCliquez sur le lien en rouge "Démarrez le transfert de vos fichiers" --> Le transfert commence

Stoppez au besoin le transfert en cliquant sur le lien en rouge "Interrompre le transfert"Répétez les étapes 1 et 2 autant de fois que nécessaire

Sans attendre la fin du transfert, vous vous pouvez passer à l'étape 3, puis optez pour un envoi automatique (option sous étape 4)

3

Étape 3 : Composez votre message

A tout moment, composez votre message (profitez de la durée de transfert des fichiers)Remplissez le champ "Votre nom" --> S'affiche comme "Expéditeur" chez les destinatairesRemplissez le champ "Votre email" --> Important ! Utilisé pour vous envoyer un email de confirmation d'envoiRemplissez le champ "Email du ou des destinataires" --> Utilisé pour envoyer le lien de téléchargement aux destinataires
copier / coller des emails depuis une messagerie (mise en forme automatique)
ajouter jusqu'à 30 destinataires (les champs apparaissent au fur et à mesure)Remplissez les champs "Objet" et "Contenu"

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires et doivent contenir une information valide pour permettre l'envoi du message et des fichiersSans attendre la fin du transfert, vous pouvez optez pour un envoi automatique en cliquant sur le lien qui s'affiche sous l'intitulé de l'étape 4

4

Étape 4 : Envoyez votre message et vos fichiers

Cliquez sur le lien en rouge "Envoyez votre message et vos fichiers" --> La page de confirmation d'envoi s'affiche

Si le transfert de fichiers n'est pas encore terminé, vous pouvez utiliser l'option "Cliquez ici pour envoyer automatiquement à la fin du transfert" sans attendre (mais ne pas quitter le site !)

 

SANTE LES MUSCLES DU PERINE

https://www.topsante.com/medecine/troubles-urinaires/incontinence-urinaire/perinee-pourquoi-il-faut-le-muscler-9854

Périnée : pourquoi il faut le muscler ?... - Top Santé

Cet organe clé est au carrefour de nos problèmes gynécologiques, urinaires et sexuels. D'où l'importance d'en prendre soin au quotidien.

www.topsante.com

2/3 Muscler son périnée pour empêcher la descente d'organes

Caché sous le bas-ventre, on ne le voit pas, du coup on ne sait pas que le périnée joue un rôle fondamental. Ce plancher, situé entre le pubis et le sacrum, est constitué de muscles et de tissus de soutien. Il maintient en place les organes internes du petit bassin vessie, utérus, rectum et amortit les pressions lorsque nous courons, sautons, toussons, éternuons... Comme il enserre trois orifices, l’urètre, le vagin et l’anus, il participe à leur fonctionnement ouverture et fermeture des sphincters, contractions du vagin.

Le périnée est l’un des rares organes à être à la fois une zone de sensualité, de sexualité et d’élimination. Seulement voilà, au cours de notre vie, plusieurs facteurs peuvent l’endommager, le distendre et l’empêcher d’assurer ses différentes fonctions. C’est pourquoi il est important de l’entraîner comme n’importe quel autre muscle.

Muscler son périnée contre la descente d’organes
42% des femmes souffrent de prolapsus ou descente d’organes c’est-à-dire de la chute d’un organe vessie, utérus dans le rectum ou le vagin. Mais, comme l’incontinence urinaire, le sujet reste tabou et, contrairement aux idées reçues, celles qui n’ont jamais eu d’enfant peuvent être concernées.

Hérédité, accouchement difficile, ménopause, constipation, surpoids... Autant de causes qui poussent les organes internes vers le bas lorsque les ligaments qui les soutiennent se sont distendus sous une pression trop importante.

Muscler son périnée pour prévenir l’incontinence urinaire
Accouchement, port de charges lourdes, surpoids, fonte des muscles due au vieillissement diminuent la tonicité du périnée. Les ligaments soutenant la vessie s’étant relâchés, elle subit une hyperpression au moment d’un effort courir, sauter, rire, tousser. Comme celle-ci se répercute sur le canal urinaire, cela provoque des fuites explique le Dr Odile Cotelle.

La pratique intensive de certains sports est également néfaste, car elle crée des pressions verticales et augmente la pression abdominale. Mais il est difficile de savoir comment va se comporter le périnée de telle ou telle femme. Car des facteurs familiaux interviennent.

Muscler son périnée pour augmenter le plaisir sexuel
En contractant volontairement le périnée pendant l’acte sexuel à la façon d’un tendre presse-citron interne que décrit Henry Miller dans Sexus la femme procure des sensations plus fortes à son partenaire ainsi qu’à elle-même indirectement. Si le périnée est distendu, le ressenti est tout autre. Les muscles périnéaux jouent bien un rôle dans la sexualité. En apprenant à les contracter et à les relâcher, donc en les tonifiant, on génère un plaisir plus intense.

Le programme d’entraînement du périnée de Kari Bo, prof de kiné à Oslo, dure 20 minutes*.Localiser son périnée et comprendre comment le contracter correctement

S’asseoir sur le bord d’une table, les jambes écartées. Puis essayer de soulever la peau qui se trouve au-dessous du bas-ventre sans le bouger. Contracter et relâcher sans forcer.

Se muscler debout
Jambes tendues et écartées, contracter les muscles autour des ouvertures (urètre, vagin et anus). Soulever aussi haut que possible. Maintenir la position et relâcher sans appuyer vers le bas.

Se muscler assise
S’asseoir sur le croissant d’un coussin de type repose-tête, de façon à ce que le périnée se trouve dans le vide. Les pieds sont posés au sol, les genoux fléchis. Contracter les muscles autour de l’anus en essayant de déplacer vers l’intérieur la zone anale et vaginale. Répéter 10 fois de suite.

Un kiné de l’institut Tena, qui fédère les différents acteurs s’occupant de l’incontinence, apprendra aux volontaires à muscler en musique leur périnée.

Périnée : les gestes à faire
-Avoir le réflexe de contracter son périnée à chaque fois qu’on tousse, qu’on rit, qu’on se mouche, qu’on éternue. Pour le verrouiller, le faire travailler, et participer à sa musculation.

Contracter plusieurs secondes et relâcher une ou deux fois de suite son périnée dans l’ascenseur, le bus, en attendant de traverser, au téléphone... Une bonne façon d’entretenir ce muscle sans y penser, tout en faisant autre chose.

À la piscine ou à la mer, faire la planche, les bras et les jambes écartés. Tout en respirant, contracter le périnée pendant quelques secondes, puis relâcher. Ensuite, nager sans s’en soucier. Ce muscle n’est pas abîmé pas les activités aquatiques : la question de la pesanteur ne jouant plus dans l’eau, on ne court pas de risque d’incontinence ni de descente d’organes.

Les gestes à ne pas faire
Certains abdos à risque pour le périnée Ceux où on gonfle le ventre comme les pédalages, ciseaux et relevés de buste rapides. Les bons abdos se font en creusant le ventre sur l’expiration.

Pas de stop-pipi ! Il consiste, à chaque miction, à arrêter le jet d’urine, puis à recommencer à uriner. Cela n’est utile qu’une seule fois, pour localiser son périnée et comprendre quels muscles il faut utiliser pour le serrer. Mais il ne faut surtout pas en faire une habitude.

Le stop-pipi a fait des dégâts : en pensant muscler son périnée, on contribue au contraire à avoir des fuites. Car ce n’est pas la force du muscle qui stoppe le jet mais la mise en jeu du réflexe des sphincters. Et si on casse ce réflexe, la vessie, à force, finit par ne plus se vider entièrement.

-Pousser pour uriner : Car cela accroît la pression sur le sphincter.

 

POURQUOI LES HOMMES PREFERENT LES BLONDES

http://www.ireloop.com/pourquoi-les-hommes-preferent-les-blondes/
Lequel préférez-vous : Blondes ou brunes ? Les rousses, peut-être ?

Quoi que vous trouviez personnellement le plus attachant, voici une petite nouvelle intéressante : les hommes préfèrent apparemment les femmes blondes à leurs homologues plus sombres ou aux cheveux roux ... du moins, selon une nouvelle étude publiée dans The Journal of Social Psychology.

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l’Université d’Augsburg dans le Minnesota ont montré à 110 hommes des photos de femmes aux cheveux noirs, bruns et blonds de longueurs différentes, et ont demandé aux participants d’évaluer chaque femme en fonction de son âge, de sa santé, de son attrait physique, de son potentiel relationnel et de son potentiel. capacité parentale.

Les résultats ont révélé que, comparés aux femmes aux cheveux noirs, les hommes trouvaient les femmes blondes plus attrayantes dans l’ensemble, mais les considéraient plus spécifiquement comme plus jeunes et en meilleure santé.

Cependant, il y a apparemment une chute de blondes elles ont également été considérées comme plus malsaines, ce qui n’est généralement pas une bonne chose.

Mais les chercheurs suggèrent que cela signifie que les hommes sont plus susceptibles de les choisir comme partenaires.

Cela dit, en ce qui concerne le potentiel de rencontres, les blondes et les femmes aux cheveux bruns clairs étaient classées attirante mais les hommes de l’étude classent les femmes aux cheveux couleur corbeau dans la catégorie femme matériel

Voici un autre élément intéressant : les cheveux longs ne sont apparemment pas si attrayants. Qui aurait deviné

Selon l’étude, les femmes aux cheveux longs sont considérées comme moins saines et moins attrayantes que celles aux cheveux mi-longs. Bizarre, mais d’accord.

Les chercheurs ont conclu Les participants masculins ont été en mesure de formuler des jugements assez complexes et clairement significatifs sur la base d’un bref examen des images pour diverses raisons, notamment le lien entre les cheveux blonds et les perceptions de promiscuité. Cependant, les hommes sont légèrement plus susceptibles de préférer les femmes blondes pour les rencontres et les femmes aux cheveux bruns comme partenaires.

Apparemment, cela est cohérent avec les approches de la psychologie de l’évolution, comme l’ont écrit les chercheurs dans le rapport publié.

Pour élaborer, à l’époque des hommes des cavernes, les cheveux étaient un moyen presque infaillible de choisir un bon partenaire avec lequel choyer. Tout d’abord, les cheveux étaient et sont toujours un marqueur de la santé physique et, comme les cheveux s’assombrissent avec l’âge, les femmes aux cheveux clairs ont tendance à être plus jeunes et donc plus fécondes.

 

GENERATIONS IDENTITAIRES

https://generationidentitaire.org/presentation/
LA DÉCLARATION DE GUERRE Nous sommes la GÉNÉRATION IDENTITAIRE
http://www.adoxa.info/generation-identitaire-gagne-son-proces-contre-letat
Nous sommes la génération de ceux qui meurent pour un regard de travers, une cigarette refusée ou un style qui dérange.
Nous sommes la génération de la fracture ethnique, de la faillite totale du vivre-ensemble, du métissage imposé.

http://www.adoxa.info/une-femme-peut-etre-battue-tant-quaucun-os-nest-brise-affirme-limam-de-la-mosquee-du-caire
Nous sommes la génération de la double-peine : condamnés à renflouer un système social trop généreux avec les autres pour continuer à l’être avec les nôtres.

Nous sommes la génération victime de celle de Mai 68. De celle qui prétendait vouloir nous émanciper du poids des traditions, du savoir, et de l’autorité à l’école mais qui s’est d’abord émancipée de ses propres responsabilités. Nous avons fermé vos livres d’histoire pour retrouver notre mémoire. Nous avons cessé de croire que Kader pouvait être notre frère, la planète notre village et l’humanité notre famille. Nous avons découvert que nous avions des racines, des ancêtres, et donc un avenir.

Notre seul héritage c’est notre terre, notre sang, notre identité. Nous sommes les héritiers de notre destin. Nous avons éteint la télévision pour descendre à nouveau dans la rue. Nous avons peint nos slogans sur les murs, scandé « la Jeunesse au pouvoir » dans nos mégaphones, brandi bien haut nos drapeaux frappés du lambda. Ce lambda qui ornait le bouclier des glorieux Spartiates est notre symbole. Vous ne comprenez pas ce qu’il représente ? Il signifie que nous ne reculerons pas, que nous ne renoncerons pas. Lassés de toutes vos lâchetés, nous ne refuserons aucune bataille, aucun défi.

Vous êtes les Trente Glorieuses, les retraites par répartition, SOS Racisme, la « diversité », le regroupement familial, la liberté sexuelle et les sacs de riz de Bernard Kouchner. Nous sommes 25% de chômage, la dette sociale, l’explosion de la société multiculturelle, le racisme anti-blanc, les familles éclatées, et un jeune soldat français qui meurt en Afghanistan. Vous ne nous aurez pas avec un regard condescendant, des emplois-jeunes et une tape sur l’épaule : pour nous, la vie est un combat. Nous n’avons pas besoin de votre politique de la jeunesse. La jeunesse est notre politique. Ne vous méprenez pas : ce texte n’est pas un simple manifeste, c’est une déclaration de guerre.

NOUS SOMMES DEMAIN, VOUS ÊTES HIER. NOUS SOMMES LA GÉNÉRATION IDENTITAIRE.

 

Aperçu de l’image

 

 

 

Aperçu de l’image

 

 

Aperçu de l’image

 

 

Aperçu de l’image

 

Aperçu de l’image

 

Aperçu de l’image

 

Aperçu de l’image

Aperçu de l’image

Aperçu de l’image

Aperçu de l’image

Aperçu de l’image

Aperçu de l’image

 

la guerre secrète

https://www.fireworkcd.com/pdf/La-guerre-secr%C3%A8te-contre-les-peuples-Claire-S%C3%A9verac.pdf
On nous dit que ce sont de simples avions de ligne... Dormez bien, braves gens, il ne se passe rien ! De ces traînées blanches laissées par des avions qui pulvérisent sur nos têtes des produits toxiques, transformant nos beaux ciels bleus en plafonds laiteux, au programme Haarp, officiellement destiné à permettre les communications longue distance, mais qui sert à bien d’autres fins... on nous ment sur tout. Le temps qui se détraque, les catastrophes météorologiques à répétition, dus au CO2 vraiment ?

Des documents déclassifiés de l’armée, des experts repentis, des scientifiques intègres parlent, eux, de guerre climatique. Quelles meilleures armes que celles qui se dissimulent sous des phénomènes naturels ! Beaucoup d’entre nous ont entendu parler des diverses expériences de la CIA, toutes plus horrifiantes les unes que les autres. Mais combien savent qu’elles touchent le commun des mortels, que nous sommes tous victimes des armes bactériologiques, des implants, des nanoparticules, des mutations génétiques, des manipulations mentales, exposés aux perspectives terrifiantes ouvertes par le transhumanisme et l’eugénisme qui sont le but de nos élites ?

Si nous ne nous y opposons pas, demain, ces nouvelles technologies au service des puissants feront de nous au mieux des pions, au pire des esclaves. Plus ou moins tenus secrets, ces projets revêtent tous un alibi humanitaire : la faim dans le monde, le réchauffement climatique, la santé, l’écologie, la sécurité... En réalité, ils obéissent tous au plan d’une oligarchie qui n’a plus besoin de toutes « ces bouches inutiles », comme ses membres nous appellent en privé, et qui se donne ouvertement comme objectif de réduire l’humanité à 500 millions d’individus. Le plus grand génocide de l’histoire est en marche dans la désinformation la plus totale. Pendant trois ans, Claire Séverac a mené l’enquête autour de ces questions inquiétantes pour l’avenir de l’Homme.

Elle a décrypté pour nous des centaines de documents, recoupé des discours, fouillé dans les archives et les sites d’organisations internationales, d’ONG ou encore d’institutions gouvernementales. Elle a accumulé les témoignages et les preuves pour les livrer ici à notre jugement. Afin que chacun réagisse avant qu’il ne soit trop tard.

Auteur(s): Claire Séverac
Titre: La guerre secrète contre les peuples
Editeur(s): Elie et Mado/Kontre Kulture
Langue: Francais

 

LA BONNE ODEUR A LA MAISON

Avoir notre maison propre et en bon état est essentiel pour notre santé. Comme nous le savons, dans une maison où il y a peu d’hygiène, les germes et les bactéries commenceront à être stockés. Cela peut entraîner une maladie grave qui nous laisse alité pendant une longue période.

Par conséquent, si nous sommes responsables d’une maison, bon état. En le nettoyant constamment, nous serons en mesure d’éliminer la plupart des facteurs contaminants qui causent des maladies. C’est un travail difficile, mais vous verrez que ça vaut le coup de le faire régulièrement.

Si vous êtes une femme au foyer, vous saurez que garder votre maison propre n’est pas facile. Surtout quand il y a des petits enfants, c’est un vrai défi. Ils gâchent partout et laissent leurs jouets traîner. Cela rend encore plus difficile à nettoyer à la maison.
D’un autre côté, pour nettoyer la maison, nous devrons utiliser de nombreux produits. Un exemple de ceci sont des détergents, des savons et des produits pour laisser la maison avec un arôme riche après le nettoyage. Nous ne pouvons pas nier que ces produits sont efficaces. Mais nous ne pouvons pas non plus nier qu’ils sont très dangereux pour la santé, en raison de leurs composés chimiques puissants.

C’est pour cette raison que beaucoup nettoient simplement avec seulement de l’eau et rien d’autre. De cette façon, ils ne risquent pas leur santé et ils peuvent calmement nettoyer leur maison. Cependant, simplement l’eau ne nettoiera pas complètement la maison. Nous ne pouvons pas non plus le laisser avec un arôme riche qui nous détend et un sentiment de propreté.

Eh bien, pour que cela ne vous arrive pas, nous voulons vous apprendre à préparer un riche arôme maison. Ce produit est très facile à préparer et ne vous coûtera rien pour le créer. En outre, vous n’aurez pas besoin d’utiliser des produits chimiques durs pour le préparer. Par conséquent, lorsque vous l’utilisez, vous ne risquez pas votre santé. Alors que vous pouvez prendre de nombreux avantages de ce produit à la maison.

La meilleure partie est que ce produit rendra votre travail de nettoyage à domicile beaucoup plus facile. Par conséquent, vous devrez faire moins d’efforts pour laisser votre maison impeccable. Surtout, vous le laisserez avec un arôme riche qui ravira tout le monde et fera que vos visiteurs veulent rester à la maison. En fait, même vos proches vous remercieront d’avoir quitté la maison avec cet arôme. Ensuite, nous expliquons comment le préparer.

Ce dont nous aurons besoin:

Bicarbonate de soude (1 cuillère à soupe).
Assouplisseur de tissu (3 cuillères à soupe).
Bouteille de pulvérisation (1 unité).
Eau (3 tasses).
Mode de préparation et d’utilisation:

Pour commencer, mettre à chauffer les 3 tasses d’eau. Pendant le chauffage, vous pouvez verser l’assouplissant dans le flacon pulvérisateur. Ensuite, vous ajouterez les 3 tasses d’eau chaude dans le récipient. Enfin, nous allons ajouter le bicarbonate de soude et fermer la bouteille. Maintenant, nous allons bien secouer la bouteille pour que tous les ingrédients se mélangent bien.

Maintenant, après avoir nettoyé la maison, tout ce que nous avons à faire est de pulvériser cette substance dans la maison. Vous pouvez le jeter dans les coins clés de la maison pour obtenir un meilleur effet. Mais vous devez vous assurer que tous les ingrédients se mélangent bien. De cette façon, l’adoucisseur n’endommagera pas les murs ou les tissus, en raison de la présence de bicarbonate. De cette façon, vous obtiendrez un arôme riche sans endommager n’importe quelle partie de votre maison.

Contrairement aux arômes commerciaux, il ne contient pas de produits chimiques puissants. Par conséquent, vous ne devriez pas craindre son utilisation ou penser que cela pourrait nuire à vous ou à vos proches. Cet arôme peut être utilisé avec confiance dans votre maison, car il ne nuira pas à votre santé. La seule chose que vous obtiendrez avec, sera de quitter votre maison avec un arôme délicieux. Par conséquent, nous vous encourageons à l’utiliser dès que possible et partager cette idée fabuleuse dans vos réseaux sociaux.

 

Les Français sont-ils accros à la lecture érotique Mais sans l'assumer ?

Presque 1 Français sur 2 déclare avoir déjà lu une œuvre érotique

Mais 57% des hommes se cachent pour les lire...

Alors que 68% des femmes le font ouvertement !

61% des hommes lisent jusqu'à 2 livres par an et 54% des femmes entre 3 et plus de 5

C'est le matin que 43% des Français lisent le plus d'œuvres érotiques

55% se plongent dans des lectures sensuelles pendant leurs trajets

Youboox, la première application française de lecture en streaming, dévoile l'engouement des Français pour les lectures coquines. Une enquête* réalisée auprès d'un échantillon de 4.656 personnes ainsi que sur les données de lecture de plus de 3 000 livres érotiques sur Youboox qui montre une certaine réserve masculine contre une plus grande ouverture d'esprit féminine.  

Lien officiel https://youboox.fr/

54% de nuances de grey

Plus de 46% des Français déclarent avoir déjà lu un ouvrage érotique. Une affirmation qui semble pourtant bien éloignée des données de connexion que l'on peut connaître grâce à la lecture numérique. Ainsi, Youboox enregistre deux fois plus de pages lues dans la catégorie érotique que dans les autres univers.

Avez-vous déjà lu un livre érotique ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

46%

49%

42%

Non

54%

51%

58%

Plaisirs coupables ? 

A la question « Vous cachez-vous pour lire des œuvres érotiques ? », les réponses des femmes et des hommes divergent totalement. 57% des hommes avouent lire en cachette quand les femmes sont plus de 68% à assumer totalement leur choix littéraire.

Vous cachez-vous pour lire des œuvres érotiques ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

45%

32%

57%

Non

55%

68%

43%

Les femmes plus accros que les hommes

Avec 29% qui lisent jusqu'à 3 livres érotiques par an, 16% jusqu'à 4 et 9% plus de 5, les femmes sont clairement plus adeptes des lectures sensuelles que les hommes qui de leur côté sont 33% à n'en lire que 2.

Combien d'œuvres érotiques lisez-vous chaque année ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

1 seule

24%

19%

28%

Jusqu'à 2

30%

27%

33%

Jusqu'à 3

25%

29%

21%

Jusqu'à 4

14%

16%

12%

Plus de 5

7%

9%

6%

Matins coquins ?

Globalement, les Français ne lisent pas d'œuvres érotiques n'importe quand. En effet, plus de 43% préfèrent lire une œuvre érotique le matin ou bien le soir pour 21% d'entre eux ou encore le midi pour 15%.

A quel moment de la journée, lisez-vous le plus d'ouvrages érotiques ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Le matin

43%

40%

46%

Le midi

15%

19%

11%

L'après-midi

10%

11%

9%

Le soir

21%

18%

24%

A n'importe quel moment

11%

12%

10%

En route pour la volupté

Même constat en ce qui concerne les lieux préférés des Français pour dévorer leurs histoires sensuelles. Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas à leur domicile avec seulement 18% de représentativité mais plutôt durant leurs trajets que 55% des Français se plongent dans des lectures érotiques Ensuite,20% profitent d'être à l'extérieur et 7% sur leur lieu de travail.

Où lisez-vous le plus d'œuvres érotiques ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Lors de mes trajets

55%

53%

57%

A mon domicile

18%

21%

15%

Au travail

7%

9%

6%

En extérieur

20%

17%

22%

La sensualité du papier avant la chaleur d'un écran

Pour les amateurs d'œuvres érotiques, le support papier reste encore privilégié. En effet, 67% des femmes et 61% des hommes disent avoir lu ce genre littéraire sur papier et non sur support numérique.

Si oui, sur quel type de support ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Papier

64%

67%

61%

Numérique

36%

33%

39%

Générations libérées ?

En analysant les réponses selon les âges, d'autres comportements apparaissent.

Ainsi, les plus de 60 ans sont les plus nombreux (54%) à avoir déjà lu un livre érotique alors que les 18-30 ans semblent plus prudes avec seulement 38% de répondants. Le papier est également plus présent pour les seniors (79%) que pour les autres générations. Les 46-60 ans sont les plus adeptes de la lecture sensuelle le matin (55%). Si les 18-30 ans sont plus de 61% à lire pendant leur trajet, les seniors sont les plus nombreux (30%) à le faire en extérieur. Les jeunes semblent moins assumer leur lecture érotique puisqu'ils sont 61% à déclarer se cacher pour et les plus de 60 ans les plus libérés avec 61% qui le font ouvertement. Enfin, les moins gros lecteurs d'œuvres érotiques sont les 18-30 ans avec seulement 1 livre par an alors que tous les autres lisent jusqu'à 2 livres chaque année.

Questions

Réponses

18-30 ans

31-45 ans

46-60 ans

+ de 60 ans

Avez-vous déjà lu un livre érotique ?

Oui

38%

41%

52%

54%

Non

62%

59%

48%

46%

Si oui, sur quel type de support ?

Papier

51%

58%

68%

79%

Numérique

49%

42%

32%

21%

A quel moment de la journée, lisez-vous le plus d'ouvrages érotiques ?

Le matin

41%

40%

55%

36%

Le midi

14%

15%

12%

18%

L'après-midi

7%

9%

9%

15%

Le soir

19%

22%

18%

26%

A n'importe quel moment

19%

14%

6%

5%

Où lisez-vous le plus d'œuvres érotiques ?

Lors de mes trajets

61%

59%

59%

41%

A mon domicile

11%

15%

19%

28%

Au travail

7%

10%

9%

1%

En extérieur

21%

16%

13%

30%

Vous cachez-vous pour lire des œuvres érotiques ?

Oui

48%

47%

46%

39%

Non

52%

53%

54%

61%

Combien d'œuvres érotiques lisez-vous chaque année ?

1 seule

33%

25%

25%

14%

Jusqu'à 2

29%

32%

29%

30%

Jusqu'à 3

22%

23%

25%

29%

Jusqu'à 4

11%

12%

15%

18%

Plus de 5

5%

8%

 

 

 

Numéros de services clients - Ne payez pas pour rien ! Bien qu’elles mettent souvent en avant un numéro surtaxé, plus rémunérateur, toutes les enseignes possèdent forcément un numéro non surtaxé. Nous les avons listés. 
Lire la suite
Parcs de loisirs - Pas toujours magiques... Chaque région a su inventer son parc de loisirs, souvent moins bondé que ceux de réputation nationale ou internationale. Comparatifs des tarifs, bons et mauvais plans, témoignages… 
Lire la suite
Maladie de Lyme - Polémique sur les centres de référence Cinq centres de référence ont été nommés pour coordonner la prise en charge des personnes souffrant de la maladie de Lyme, transmise par les tiques. Mais les associations de patients ont rapidement déchanté. 
Lire la suite
Bourse de l’immobilier - Des pratiques abusives De nombreux clients se sont retrouvés piégés par le contrat Pro de ce réseau d’agences. Une de ses clauses les oblige à lui verser une commission même s’ils n’ont pas vendu leur bien par son intermédiaire... 
Lire la suite

 

Fortes chaleurs et maladies - Comment mieux se protéger Certaines maladies peuvent s’aggraver en cas de chaleur et des médicaments sont susceptibles d’interférer avec les capacités d’adaptation de l’organisme. Nos conseils pour se protéger. 
Lire la suite
Gaz et électricité - Vos recours en cas de résiliation non sollicitée de votre contrat Vous subissez une coupure de courant ou de gaz alors que vous êtes à jour de vos paiements ? Vous faites peut-être l’objet d’une résiliation non sollicitée. Vous avez des recours. 
Lire la suite
SFAM - Comment se faire rembourser Vous êtes une victime de la SFAM ? vous pouvez demander le remboursement des sommes que vous estimez avoir été prélevées abusivement. Décryptage de la procédure. 
Lire la suite
Pénurie de médicaments - Le gouvernement présente une esquisse de plan d’action Pour faire face aux nombreuses ruptures de stocks de médicaments, le ministère de la Santé a dévoilé ses premières pistes dont notamment le renforcement des prérogatives de l’Agence du médicament. 
Lire la suite
Vélib’ - Le service patine toujours En Île-de-France, « Vélib’ fonctionne », assure Arnaud Marion, le président de Smovengo, opérateur de ce service de vélos en libre-service. Que Choisir a fait le tour de quelques stations pour faire le point. 
Lire la suite

 

Les études de la DREES à paraître du 19 juillet au 13 septembre 2019
- planning prévisionnel –

                                                                                       

Social

Comment les parents séparés aident-ils leurs enfants devenus jeunes adultes ?
(Coll. Études et Résultats)
Semaine 30
L’accompagnement des bénéficiaires du RSA inscrits à Pôle emploi
(Coll. Études et Résultats)
Semaine 30
Résultats de la vague 2017 de l’enquête sur l’orientation et l’accompagnement des bénéficiaires du RSA (Coll. Les Dossiers de la DREES) Semaine 30
Minima sociaux et prestations sociales – ménages aux revenus modestes et redistribution (Coll.Panoramas de la DREES-social) Semaine 30

Synthèses, études économiques et évaluation

Santé mentale, expériences du travail, du chômage et de la précarité
Actes du séminaire de recherche de la DREES et de la DARES
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 29

Les dépenses de santé en 2018 – résultats des comptes de la santé
(Coll. Panoramas de la DREES-santé)

10/09


Santé

État des lieux des pratiques de chirurgie ambulatoire en 2016
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 35

Dans quelle mesure les incitations tarifaires et la procédure de mise sous accord préalable ont-elles contribué au développement de la chirurgie ambulatoire ?
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 35

La santé des adolescents des classes de 3e
(Coll. Études et Résultats)

Semaine 35

Les interruptions volontaires de grossesse
Mise en ligne sur data.drees

Semaine 35

Les médicaments biosimilaires
(Coll. Études et Résultats)

Semaine 36

 

Calendrier électoral

Dates des élections municipales 2020

Publié le 17 juillet 2019

Les élections municipales se dérouleront le dimanche 15 mars 2020 pour le premier tour. Le cas échéant, le second tour des élections aura lieu le dimanche 22 mars 2020. C'est ce que le ministère de l'Intérieur a annoncé dans un communiqué de presse du 16 juillet 2019.

À LA UNE

Papiers

Où peut-on voyager avec une carte nationale d'identité valide ?

Publié le 18 juillet 2019

Démarche en ligne

Étudiants : comment faire une demande d'aide au logement ?

Publié le 18 juillet 2019

EN BREF

Téléphone

Urgence : quels sont les numéros à connaître ?

Publié le 17 juillet 2019

Sécheresse

Restrictions d'eau : quels sont les départements concernés ?

Publié le 18 juillet 2019

Lycéens

Parcoursup : une phase complémentaire jusqu'au 14 septembre 2019

Publié le 17 juillet 2019

Prévention

Paracétamol et risque pour le foie : bientôt un message d'alerte sur les boîtes de médicaments

Publié le 16 juillet 2019

Nominations

Remaniement du gouvernement

Publié le 18 juillet 2019

Départ vacances en voiture

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Vacances : toute l'information administrative utile pour passer un bon été

Publié le 03 juillet 2019

Opération tranquillité vacances, radars sur les routes, conduite à l'étranger, sécurité dans les aéroports, liste noire des compagnies aériennes, douanes, qualité des eaux de baignade, prévention noyade, numéro d'urgence en mer, feux de forêts... Retrouvez en ligne sur Service-public.fr toute l'information administrative utile pour passer un bon été.

POUR LES PROFESSIONNELS

Diversité égalité professionnelle

Entreprises : pensez à publier votre index de l'égalité femmes-hommes

Publié le 17 juillet 2019

Agenda pour les professionnels

INDICES ET TAUX

Location

Indice de référence des loyers (IRL) : quelle hausse au 2e trimestre 2019 ?

Publié le 15 juillet 2019

À LIRE

Le fabuleux bestiaire

Ce nouveau numéro de Liaisons dévoile les missions de la préfecture de Police de Paris sous un jour inattendu, celui des animaux. Entre ceux, spécialement dressés, qui assistent les policiers dans leurs missions et ceux qu'il faut protéger ou capturer, vous découvrirez toute une panoplie d'espèces et de métiers insolites. La revue est magnifiquement illustrée.

AGENDA

Soldes 2019 - Les dates des débuts des soldes d'été département par département
Location immobilière - Encadrement des loyers à Paris : nouvelles règles à partir du 1er juillet 2019
Enfants nés prématurés - Congé de paternité allongé en cas d'hospitalisation de votre enfant à la naissance

JURISPRUDENCE

Voisinage

Élagage d'un arbre : peut-il être imposé par un voisin ?

Publié le 17 juillet 2019

LE SAVIEZ-VOUS ?

La question de la semaine

Un hôtelier peut-il refuser d'accueillir des enfants ?

Publié le 16 juillet 2019

ERRATUM

Les études de la DREES à paraître du 19 juillet au 13 septembre 2019
- planning prévisionnel –

                                                                                       

Social

Comment les parents séparés aident-ils leurs enfants devenus jeunes adultes ?
(Coll. Études et Résultats)
Semaine 30
L’accompagnement des bénéficiaires du RSA inscrits à Pôle emploi
(Coll. Études et Résultats)
Semaine 30
Résultats de la vague 2017 de l’enquête sur l’orientation et l’accompagnement des bénéficiaires du RSA (Coll. Les Dossiers de la DREES) Semaine 30
Minima sociaux et prestations sociales – ménages aux revenus modestes et redistribution (Coll.Panoramas de la DREES-social) Semaine 36

Synthèses, études économiques et évaluation

Santé mentale, expériences du travail, du chômage et de la précarité
Actes du séminaire de recherche de la DREES et de la DARES
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 29

Les dépenses de santé en 2018 – résultats des comptes de la santé
(Coll. Panoramas de la DREES-santé)

10/09


Santé

État des lieux des pratiques de chirurgie ambulatoire en 2016
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 35

Dans quelle mesure les incitations tarifaires et la procédure de mise sous accord préalable ont-elles contribué au développement de la chirurgie ambulatoire ?
(Coll. Les Dossiers de la DREES)

Semaine 35

La santé des adolescents des classes de 3e
(Coll. Études et Résultats)

Semaine 35

Les interruptions volontaires de grossesse
Mise en ligne sur data.drees

Semaine 35

Les médicaments biosimilaires
(Coll. Études et Résultats)

Semaine 36

Pollution de l’air extérieur - Alerte de l’Anses sur les particules ultrafines Comme si la pollution de l’air urbain par les particules fines ne suffisait pas, l’Anses alerte sur les particules ultrafines. Et cette fois, notre salut passe impérativement par la réduction du trafic routier. 
Lire la suite
Complémentaire santé - La résiliation sans frais enfin adoptée ! La résiliation à tout moment et sans frais de sa complémentaire santé a été définitivement adoptée par le Parlement. La mesure entrera en vigueur fin 2020. Vous pouvez d’ores et déjà comparer les offres des différents assureurs. 
Lire la suite
Apple iPadOS - L’iPad enfin capable de remplacer un ordinateur ? Apple lancera cet automne iPadOS, un nouveau système d’exploitation conçu spécialement pour ses tablettes iPad. Nos premières impressions après avoir pu installer le nouveau système. 
Lire la suite
Cambriolage - Les bons réflexes pour limiter les risques Installer une alarme, c’est bien. Mais le fait de prendre une série de précautions contribue aussi à retarder, voire à repousser les cambrioleurs. Les conseils d’une experte. 
Lire la suite
Paracétamol - Des messages pour prévenir le surdosage Les boîtes de paracétamol devront afficher un avertissement sur le danger en cas de surdosage. Diffusé par l’Agence du médicament, le message a été formulé en concertation avec patients et associations. 
Lire la suite
Traçabilité des aliments - La purée Mousline se dévoile, mais pas entièrement Nestlé et Carrefour se sont associés pour un exercice de transparence sur la purée Mousline produite par le groupe agroalimentaire. Mais il manque quelques informations cruciales… 
Lire la suite
Jeux d’argent et de hasard - Une palette de jeux sacrément étoffée Avec l’arrivée des jeux en ligne (paris sportifs, poker…), de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché. Les Français ont aujourd’hui un large choix. 
Lire la suite
My Matelas - Les recours après la dissolution de l’entreprise Le site My-matelas.fr vient de cesser ses activités. Nombreux sont les consommateurs à attendre une commande ou un remboursement. Même si elles sont limitées, des solutions existent pour que le professionnel paie ses dettes. 
Lire la suite
Huile d’olive - Des techniques marketing discutables Même s’ils n’enfreignent pas la réglementation, les packagings de nombreuses marques d’huiles d’olive entretiennent l’ambiguïté sur l’origine de leurs huiles. Quelques exemples. 
Lire la suite
Offre d’électricité Digiwatt d’EDF - Gare au piège tarifaire EDF a fini par s’aligner sur la concurrence en proposant à son tour une offre d’électricité 100% web, Digiwatt. Le kilowattheure hors taxes est 5% moins cher que son tarif réglementé. Mais gare au piège ! 
Lire la suite
Voitures propres - Le programme Green NCAP s’enrichit de 5 résultats Les essais Green NCAP attribuent une note pour les émissions polluantes, une pour les performances énergétiques et un score global sur 5 étoiles. La seconde série de résultats vient d’être publiée. 
Lire la suite
Tourisme - La protection des consommateurs sauvegardée Des syndicats de voyagistes ont essayé de faire supprimer leur responsabilité "de plein droit" en cas de mauvaise exécution des prestations lors d'un voyage. Le Conseil d’État a rejeté leur requête. 
Lire la suite

 

Usages et nouvelles tendances

liées au paiement en Auvergne, Rhône-Alpes

  • 69% des habitants utilisent le « sans contact » au moins une fois par mois.

Une propension au voyage plus faible que la moyenne française.

47% ont réalisé un voyage en UE pour des raisons personnelles au cours des 12 derniers mois et 60 % ont l’intention d’en réaliser un au cours des 12 prochains mois. Soit dans les deux cas un score inférieur à la moyenne nationale (-3pts et -5 pts respectivement).

Une attente prioritaire de paiements sécurisés.

Ce bénéfice est cité en premier par 75% des interviewés (-1 pt). Dans un deuxième temps, ces derniers attendent de leurs paiements qu’ils soient faciles (14%, score égal à la moyenne), et enfin qu’ils soient rapides (6%, -3pts), et personnalisés (5%, +2 pts).

Le recours au « sans contact » est ancré dans les habitudes de paiement d’une grande partie des habitants de la région.

69% des habitants l’utilisent au moins une fois par mois (-1 pt), dont 9% tous les jours ou presque (-3pts), 40% une à trois fois par semaine (-1pt) et 20% une à trois fois par mois (+3pts). A l’opposé, 28% indiquent utiliser ce mode de paiement moins d’une fois par mois ou jamais (et 3% ne le connaissent pas).

Les habitants d’Auvergne et Rhône-Alpes se distinguent de la moyenne française par une posture un peu plus « réfractaire » concernant l’utilisation du paiement en « sans contact »

Seuls 33% considèrent en effet qu’il n’y a aucun obstacle à son utilisation (-5pts). Dans le détail, en miroir au premier bénéfice attendu de sécurisation des moyens de paiement, le premier obstacle perçu du « sans contact » est « le manque de confiance » qu’il suscite (28%). Des freins plus exogènes sont cités dans un second temps : « peu de commerçants le proposent » (15%), « la carte de paiement ne le permet pas » (9%), « une mauvaise connaissance du fonctionnement » (6%) ou encore le fait que « la personne ne dispose d’aucune carte de paiement » (3%).

A l’exception du paiement par smartphone, les moyens de paiements connectés sont relativement peu connus et peu utilisés.

Le paiement via le smartphone est connu de près de 9 habitants sur 10 (88%, -1pt) et 26% y ont déjà eu recours (-2 pts). 46% connaissent l’existence du paiement connecté grâce à une montre (-4 pts), 29% par un bracelet ou une bague (-2 pts), 21% via le réfrigérateur (-3 pts) et 22% via une voiture (score égal à la moyenne). A l’exception du Smartphone, l’utilisation de ces supports en tant que moyen de paiement est marginale (entre 1% et 2% des répondants selon les objets).

60% des interviewés envisagent d’utiliser le paiement par carte avec insertion dans un terminal de paiement pour leurs achats quotidiens en UE (+5pts).

Comme pour le reste de la France, le motif de sécurité constitue le principal bénéfice perçu du paiement par carte avec insertion dans le terminal de paiement. Cité par 64% des habitants d’Auvergne et Rhône-Alpes (-3pts), il devance largement les autres bénéfices « par habitude » (16%, -3 pts), « pour limiter les commissions et ne pas engendrer de frais » (5%, -1 pt). Bien que minoritaire, le motif de maîtrise du budget recueille tout de même 15% des réponses, soit un score supérieur de 8 points à la moyenne nationale.

Le deuxième moyen de paiement privilégié par les habitants d’Auvergne Rhône Alpes pour leurs achats quotidiens lors d’un prochain voyage en UE est le paiement en espèce (25%, +1 pt). Preuve de l’attrait moins fort des habitants de la région pour le paiement par carte en « sans contact », ce mode de règlement n’est privilégié que par 11 % des répondants, c’est le score régional le plus bas (-5 pts vs la moyenne nationale), l’utilisation du paiement par smartphone en « sans contact » est quant à lui marginal, seuls 4% envisagent son utilisation.

Néanmoins, la moitié (50%) des habitants déclarent avoir confiance dans le paiement en sans contact pour leurs achats quotidiens dans un pays de l’UE (dont 8% « tout à fait confiance »).

Une préférence pour le retrait à l’étranger lors de voyages en UE

50% privilégient un retrait réalisé à l’étranger (+4 pts) dont 12% en une seule fois et 38% en plusieurs fois. A l’inverse, 43% préfèrent retirer en totalité depuis la France avant leur départ (-3 pts). 7% déclarent utiliser rarement voire jamais d’argent en espèces à l’étranger (-1 pt)

Méthodologie :
L’enquête a été menée auprès d’un échantillon raisonné de 2601 Français âgés de 18 ans et plus, dont 400 en région parisienne, et 200 dans les 11 autres régions, afin de pouvoir garantir la lecture des résultats pour chaque région.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement des résultats selon les critères suivants : sexe, âge, profession de l’interviewé, région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 24 mai 2019.

À propos de Mastercard
Mastercard (NYSE: MA), http://www.mastercard.com/, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Notre réseau mondial de traitement des paiements connecte consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. Les produits et services Mastercard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.
Vous pouvez nous suivre sur Twitter : @MastercardFR@MastercardNews, vous joindre à la discussion sur le BeyondTheTransaction Blog et vous abonner pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau monde ou de l’Engagement Bureau en français.

 

Les «gilets jaunes» et la résurgence internationale de la lutte des classes

   https://www.wsws.org/fr/articles/2019/07/02/pers-j02.html  

Il y a sept mois, des centaines de milliers de «gilets jaunes» se sont réunis sur les réseaux sociaux pour manifester contre les politiques anti-ouvrières du président des riches, Emmanuel Macron. Impulsés par le refus de taxes régressives sur le carburant, ils ont dénoncé les bas salaires, l’austérité et le militarisme de l’État policier. Ces mobilisations, qui ont recueilli les sympathies d’une vaste majorité des travailleurs et révélé à quel point Macron est isolé et haï, sont devenus le mouvement d’opposition politique le plus important en France depuis la grève générale de Mai 68.

Elles marquent un point charnière en France et à l’international: le retour initial des travailleurs sur la scène politique. La colère contre des inégalités économiques grotesques, la montée de la misère, l’enrichissement d’une aristocratie financière et la répression étatique explose parmi les travailleurs du monde entier. Aux côtés des «gilets jaunes», il se développe la plus large offensive du prolétariat mondial depuis des décennies. Des grèves d’enseignants américains, des grèves sauvages des maquiladoras mexicaines et les grèves contre le gel des salaires par l’Union européenne (UE) se déroulent ainsi que des grèves des plantations, des fonctionnaires du sous-continent indien et des mobilisations pour exiger le renversement des régimes militaires d’Algérie et du Soudan. Toutes exigent la fin du diktat des banques et une profonde transformation sociale.

Après sept mois de mobilisation, il est essentiel de tirer les premières leçons de la lutte, à partir d’un jugement clair et sans complaisance de la situation. Sur fond de menaces américaines de guerre contre l’Iran et de guerre commerciale contre la Chine, l’aristocratie financière refuse d’accorder quoi que ce soit aux manifestants, en France ou ailleurs. Depuis le début de la mobilisation, Macron a annoncé des attaques fondamentales contre ce qui reste des droits sociaux établis après la défaite du nazisme par l’Union soviétique dans la 2e Guerre mondiale, comme le passage à des retraites «par points» de valeur monétaire indéterminée, la fin de l’emploi à vie dans la fonction publique et l’austérité dans l’éducation et la santé. Tout démontre que les travailleurs ne peuvent pas changer les choses à travers des négociations avec les représentants politiques de la classe capitaliste.

L’État policier a lancé un assaut extraordinaire contre les «gilets jaunes». Des dizaines de milliers de policiers avec blindés, lances à eau, grenades, LBD et fusils d’assaut ont blessé plus de 2.000 personnes, dont des dizaines ont perdu des mains ou des yeux. Plus de 7.000 détentions, dont 1.900 le seul 8 décembre, ont marqué la plus grande vague d’arrestations en France métropolitaine depuis l’Occupation nazie. En mars, Macron a même autorisé l’armée à tirer sur une manifestation sociale pour la première fois en France depuis les grèves insurrectionnelles de 1947, le dernier soulèvement ouvrier majeur juste après la 2e Guerre mondiale et la chute du fascisme.

La question décisive est: quelles sont les perspectives révolutionnaires pour le mouvement international émergent des travailleurs? Le mouvement des «gilets jaunes» confirme les perspectives du Comité international de la IVe Internationale (CIQI) et de sa section française, le Parti de l’égalité socialiste (PES). La restauration capitaliste en Europe de l’Est et en Chine en 1989 et la dissolution de l’Union soviétique en 1991 par les régimes staliniens n’ont pas marqué la «Fin de l’Histoire» et le triomphe éternel d’une société capitaliste démocratique. L’époque à laquelle l’impact de ces événements suffisait à étouffer la lutte des classes a pris fin. Après 30 ans de guerres impérialistes et une décennie de crise économique depuis le krach de Wall Street en 2008, le spectre d’une action révolutionnaire consciente des travailleurs hante à nouveau l’aristocratie financière.

Les «gilets jaunes» ont aussi donné raison à l’analyse par le CIQI de la forme que prendrait la résurgence de la luttes des classes. C’est une rébellion internationale contre les syndicats, les partis staliniens et social-démocrates, et leurs alliés parmi les descendants pablistes de divers partis petit-bourgeois ex-trotskystes. Même en France, où ces tendances sont fortes, le mouvement est parti non pas de leurs manœuvres, ou d’une de leurs fractions dissidentes, mais en dehors de leur contrôle.

Le retour de la lutte des classes a dévoilé le gouffre qui sépare les travailleurs des couches aisées des classes moyennes issues du mouvement post-soixante-huitard qui ont longtemps dominé ce qui se donne pour la «gauche». Pendant des semaines, les syndicalistes, universitaires stipendiés et ‘têtes parlantes’ de la pseudo-gauche ont boycotté les «gilets jaunes», se réfugiant dans des manifestations #MeToo ou simplement chez eux. Leur obsession pour la sexualité, l’ethnie et les questions sociétales n’ont joué aucun rôle dans des manifestations venues d’en bas contre les inégalités.

Terrifiés par un soulèvement issu des 90 pour cent moins riches de la population, ils ont attaqué les «gilets jaunes.» Les syndicats ont étranglé des grèves de routiers et de dockers qui devaient se solidariser avec eux. Reprenant les infâmes calomnies des staliniens français qui traitaient les trotskystes au 20e siècle d’«hitléro-trotskystes», le patron de la CGT stalinienne, Philippe Martinez, a maintes fois déclaré que du «brun» se cachait derrière les gilets jaunes. De nombreux partis, dont le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) pabliste, ont repris ces propos. Même ceux qui étaient en apparence moins hostiles comme La France insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon, n’ont pas joué un rôle très différent: malgré les 7 millions de voix reçues par Mélenchon aux présidentielles de 2017, LFI n’a pas organisé une seule manifestation de masse pour défendre les «gilets jaunes.»

Les «gilets jaunes» ont établi une vérité cardinale: pour lancer une lutte puissante, les travailleurs et les jeunes doivent lutter indépendamment des syndicats et de la pseudo-gauche petite-bourgeoise. Mais l’éruption des premières luttes indépendantes n’a fait que soulever plus directement les questions politiques posés aux travailleurs du monde entier par cette nouvelle ère révolutionnaire. Léon Trotsky expliquait dans sa magistrale Histoire de la révolution russe:

Les masses se mettent en révolution non point avec un plan tout fait de transformation sociale, mais dans l'âpre sentiment de ne pouvoir tolérer plus longtemps l'ancien régime. C'est seulement le milieu dirigeant de leur classe qui possède un programme politique, lequel a pourtant besoin d'être vérifié par les événements et approuvé par les masses. Le processus politique essentiel d'une révolution est précisément en ceci que la classe prend conscience des problèmes posés par la crise sociale, et que les masses s'orientent activement d'après la méthode des approximations successives.

Les «gilets jaunes» se sont mobilisés dans la première étape de ce processus. Des masses de travailleurs et de gens appauvris des classes moyennes ont conclu qu’il était insensé de faire appel aux syndicats ou aux partis établis, qui ne feraient qu’étrangler et trahir une lutte. Après avoir voté pour des partis de tous bords, ils se sont unis derrière des appels à une révolution contre Macron. Mais dans cette première approximation, des questions de programme et de perspectives n’ont pas été résolues. Personne ne savait par quoi remplacer Macron. Certains refusaient toute discussion politique, craignant la division, ou attaquaient le socialisme, par quoi ils entendaient la politique de la périphérie petite-bourgeoise discréditée du PS bourgeois. Poussés par les médias à formuler des revendications, ils ont mis en avant des slogans tels que le Référendum d’initiative citoyenne (RIC) suisse, d’abord proposé par Mélenchon, espérant donner le pouvoir au peuple.

Mais la démocratie parlementaire française refuse de se réformer. L’Assemblée rejette le RIC et l’État n’a réagi aux mobilisations que par la répression. De nombreux «gilets jaunes» sentent qu’il faut mobiliser le soutien de masse dont ils disposent auprès des travailleurs. Mais ces derniers, malgré leur sympathie pour les «gilets jaunes», ne voient pas dans le RIC la perspective pour ce qui serait une lutte révolutionnaire contre Macron, l’UE et les marchés financiers mondiaux.

L’avenir sera avec les perspectives avancées en France par le PES. Il a défendu les «gilets jaunes» sur toute la ligne, s’opposant à leur répression par l’État, aux médias et aux partis de pseudo gauche qui les vilipendaient. Le PES a appelé à la construction de comités d’action indépendants, en France et à l’international, sur une perspective trotskyste de lutte pour le pouvoir politique, et à la construction du CIQI en tant qu’avant-garde révolutionnaire des travailleurs. L’alternative à laquelle sont confrontés les travailleurs n’est pas la réforme ou la révolution, mais la révolution ou la contre-révolution. Pour arrêter les attaques sociales, la seule stratégie valable est de mobiliser toute la puissance industrielle et économique de la classe ouvrière internationale pour prendre le contrôle de l’économie, exproprier l’aristocratie financière et prendre le pouvoir.

La poussée de l’aristocratie financière vers la dictature

Les politiques d’austérité et de répression militaro-policière émergent d’une crise objective et historique du capitalisme mondial. L’époque depuis la fin de l’Union soviétique a non seulement produit l’enrichissement obscène d’une petite aristocratie financière dans chaque pays. La mondialisation économique a encore exacerbé les contradictions du capitalisme – entre l’économie mondiale et le système d’États-nation, et entre la production socialisée et l’appropriation privée du profit – qui ont mené au 20e siècle aux guerres mondiales et au fascisme, mais aussi à la révolution sociale.

Libéré de l’obstacle militaire et politique posé par l’existence de l’URSS, les puissances de l’OTAN ont envahi l’Irak, les Balkans, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie et le Mali, pillant des régions d’Asie et d’Afrique stratégiques et riches en ressources. Ces guerres impérialistes qui ont fait des millions de victimes vont de pair avec l’austérité sociale et salariale qui intensifie les inégalités, l’instabilité économique et les crises financières. Le krach de Wall Street en 2008, provoqué par la spéculation criminelle des banques, a failli provoquer l’effondrement du système financier mondial.

L’UE a réagi en mettant des milliers de milliards d’euros dans les poches des super-riches, financés par une politique d’austérité visant à détruire les droits sociaux accordés aux travailleurs européens après la défaite des nazis par l’Union soviétique en 1945. La bourgeoisie a imposé de vastes attaques contre l’universalité des soins médicaux, l’éducation nationale, et la sécurité de l’emploi. Le principal exemple en est le pillage de la Grèce, empêtrée dans la plus grave récession en Europe depuis la restauration capitaliste en Union soviétique. Sur fond de montée de la misère, le patrimoine des milliardaires français a triplé depuis 2008, alors que Macron veut dépenser des centaines de milliards d’euros sur les forces armées françaises et européennes et rétablit petit à petit le service militaire universel pour préparer des guerres encore plus vastes.

Les stratèges de la classe dirigeante savent que continuer à imposer ces politiques face à la colère des travailleurs nécessite la construction d’un régime autoritaire fascisant. Dans une note écrite en 2013 pendant la crise de l’euro, la banque JP Morgan a discuté des obstacles que les banques espèrent détruire afin de restructurer la «périphérie» sud de l’Europe. Elle a écrit:

Les constitutions trahissent une forte influence socialiste qui reflète la force politique des partis de gauche après la défaite du fascisme. ... Les systèmes politiques de la périphérie ont typiquement les traits suivants: des États centraux faibles comparés aux régions; une protection constitutionnelle des droits du travail; des systèmes de consensus qui favorisent le clientélisme politique; et le droit de manifester face à des changements malvenus du statu quo. La crise a révélé les défauts de ce legs politique.

Ainsi, pour la bourgeoisie européenne, la crise actuelle marque la fin des concessions démocratiques accordées aux travailleurs après la 2e Guerre mondiale. A l’époque, le capitalisme européen était discrédité par les dizaines de millions de morts de la guerre, la répression fasciste et la Shoah. Pour justifier la préservation du capitalisme en France, le PCF stalinien, la sociale-démocratie et les soutiens bourgeois du général de Gaulle, unis dans le Conseil national de la résistance (CNR), ont promis de mener «l'éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l'économie». Ils ont nationalisé plusieurs industries, créé la Sécurité sociale et inscrit le droit de grève et de manifester dans la constitution française, laissant entendre que la proscription de la lutte des classes sous le régime nazi ne reviendrait jamais. On a adopté des mesures similaires en Italie, puis dans de grandes parties de l’Europe capitaliste.

75 ans après, les restes de ce système s’effondrent. Les partis social-démocrates bourgeois d’Europe, dont le Parti socialiste (PS) pro-patronal qui a dominé la «gauche» française après Mai 68, éclatent face à la colère des travailleurs, chauffée à blanc, contre des décennies d’austérité et de guerre. Un nouveau stade de la lutte des classes émerge. Foulant aux pieds les droits qu’elle avait promis de maintenir à jamais, la bourgeoisie reconstruit des régimes fascisants.

Le fait que cette politique soit menée à l’échelle européenne souligne qu’elle ne provient pas de l’obstination de l’un ou l’autre dirigeant tel que Macron, mais d’intérêts objectifs de classe. En Allemagne, tous les grands partis bourgeois couvrent les professeurs extrémistes de droite comme Jörg Baberowski qui lavent les crimes d’Hitler pour légitimer une politique impopulaire d’austérité et de remilitarisation de la politique extérieure allemande. En même temps, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) néofasciste s’installe au parlement. En Espagne, après la violente répression du référendum d’indépendance catalane en 2017, l’armée et la police favorisent le parti Vox qui salue l’armée fasciste ayant lancé un coup d’état et déclenché la Guerre civile de 1936-1939. Vox appelle aussi à interdire les partis marxistes. Le caudillo d’Italie, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, applaudit le dictateur fasciste Benito Mussolini. Et alors qu’il réprimait violemment les «gilets jaunes», Macron qualifia de grand soldat le dictateur du régime collaborationniste de Vichy coupable de trahison et de meurtre de masse, Philippe Pétain.

Tirer les conclusions qui découlent de ces mouvements tectoniques de la politique internationale nécessite une perspective historique. Ce n’est pas, comme le disent des médias français intéressés, que la gauche et le socialisme soient morts. La promesse du CNR de réguler dans un cadre national et capitaliste les «féodalités économiques et financières» s’est avérée fausse. Les tendances gaulliste, social-démocrate et stalinienne qui y ont participé et qui ont fourni le cadre de la politique officielle en France depuis lors, ont fait faillite. L’aristocratie financière est de retour. Elle dévore non seulement les richesses sociales créées par les travailleurs pour nourrir ses fortunes obscènes mais elle réhabilite les criminels fascistes du 20e siècle pour reconstruire des États policiers au 21e siècle.

Le colosse qui émerge en tant qu’alternative historique à l’effondrement de la politique officielle européenne est Léon Trotsky. Le codirigeant avec Lénine de la Révolution d’octobre et fondateur de la IVe Internationale contre la dégénérescence nationaliste de la bureaucratie soviétique sous Staline n’a pas seulement lancé l’avertissement prophétique du rôle contre-révolutionnaire du stalinisme en Union soviétique. Sa défense du programme de la révolution socialiste mondiale contre le stalinisme a fondé un mouvement qui, bien après son assassinat le 21 août 1940 par un assassin stalinien, fournit encore aux travailleurs une perspective marxiste et internationaliste.

Après la 2e Guerre mondiale, seul les trotskystes se sont opposés aux partis staliniens, dont le PCF alors hégémonique parmi les ouvriers français, qui ont stoppé une révolution socialiste en Europe. Avant la guerre, Staline avait ordonné l’assassinat de Trotsky, le meurtre des Vieux Bolchéviks dans les procès de Moscou et le génocide politique des marxistes en Union soviétique dans les purges. A la fin de la guerre, il s’est mis d’accord avec les partis staliniens d’Europe y compris le PCF pour que les travailleurs ne prennent pas le pouvoir. Les trotskystes se sont opposés à la liquidation stalinienne des organisations indépendantes formées par les travailleurs en France et à travers l’Europe lors de soulèvements contre le fascisme – comme les maquis résistants et les comités d’usine que les staliniens ont désarmés et dissous. La IVe Internationale s’est aussi opposée à la constitution française bourgeoise de 1946, fondée sur le programme du CNR ; elle avertit avec raison qu’une république capitaliste trahirait inévitablement les espoirs qu’on poussait les travailleurs à mettre en elle.

Cette appréciation – justifiée par les sanglantes guerres coloniales d’Indochine et d’Algérie puis par la trahison de la grève générale de Mai 68 par le PCF qui refusa de prendre le pouvoir – est à nouveau confirmée par le virage de la bourgeoisie européenne vers des régimes autoritaires.

La lutte des «gilets jaunes» a aussi souligné la portée historique de la lutte du CIQI contre la tendance petite-bourgeoise pabliste qui a rompu avec le trotskysme. Le NPA pabliste est dirigé par des ex-soixante-huitards qui avaient rejoint la tendance petite-bourgeoise dirigée par Ernest Mandel et Michel Pablo. Ces derniers avaient rompu avec le CIQI en 1953, en appelant la IVe Internationale à se liquider dans les partis staliniens et nationalistes bourgeois de l’époque, prétendant qu’ils pourraient remplacer la IVe Internationale en tant que direction révolutionnaire du prolétariat. Ils se sont ainsi adaptés au régime capitaliste d’après-guerre en Europe de l’Ouest fondé avec l’aide des staliniens. Dans son livre Les Trotskysmes, le dirigeant pabliste Daniel Bensaïd a expliqué ainsi la scission de 1953: «A la fin des années 1940 les conditions dans lesquelles fut créée la IVe Internationale avaient considérablement changé. Son projet devait être redéfini. Pablo eut l’audace d’entreprendre cette aggiornamento. ... Pablo sut dès les années 1950 aborder avec audace des questions comme la libération des femmes, l’autogestion, la démocratie socialiste.» Ainsi Pablo voulait liquider le programme trotskyste du IVe Internationaleet le remplacer par des conceptions répandues parmi des couches sociales aisées, intégrées dans le régime capitaliste d’après-guerre.

Les «gilets jaunes» sont une rébellion contre ce type de politique sociétale et identitaire qui se fait passer pour la «gauche» depuis 1968. Sa prétention à être une alternative démocratique et moderne au trotskysme et au marxisme classique défendus par le PES était une fraude. Les partis qui fondent leur activité là-dessus s’accommodent du capitalisme alors même qu’il vire à nouveau vers l’extrême-droite et la guerre mondiale.

Les «gilets jaunes» et la faillite de la pseudo gauche

L’expérience des «gilets jaunes» a confirmé l’analyse du CIQI: le NPA et des partis similaires à l’international ne sont pas «de gauche» ou «d’extrême-gauche», mais des partis anti-marxistes de pseudo-gauche basés sur la petite bourgeoisie aisée, séparés des masses travailleuses. Malgré le virage autoritaire en Europe, ils ont réagi à la plus grande éruption de la lutte des classes en France en un demi-siècle avec horreur et dégoût. Au début du mouvement, les staliniens et les pablistes n’ont pas caché leur hostilité envers les «gilets jaunes», les traitant d’agents fascistes du patronat. La CGT stalinienne les a traités d’«instrumentalisation de la colère des citoyens et des travailleurs orchestrée par l'extrême-droite et les transporteurs routiers». Le NPA les a attaqués férocement:

Tout comme les syndicats CGT et Solidaires, samedi 17 novembre, nous ne mêlerons pas nos colères aux manœuvres des patrons et aux récupérations de l’extrême droite qui n'est pas une alliée de circonstance mais reste notre ennemie mortelle. Oui, tout augmente sauf les salaires, et les classes populaires ont bien raison d’avoir ras-le-bol de l'augmentation du carburant et des prix en général … Mais nous ne pourrons pas le dire le samedi 17 novembre dans des actions ou des rassemblements prétendument « citoyens » aux allures de foire poujadiste, dans lesquels nous nous retrouverions au côté des ennemis les plus farouches du mouvement ouvrier.

Ces déclarations du NPA et de syndicats prétendument «de gauche» méritent d’être retenues. Elles illustrent très clairement l’orientation des forces sociales privilégiées qui composent la pseudo gauche, concentrées sur la politique de genre, ethnique, et du mode de vie. Face à des revendications de plus d’égalité sociale venant des «classes populaires», ils traitent ces «classes populaires», c’est-à-dire les travailleurs, de fascistes, au nom du «mouvement ouvrier», c’est-à-dire des appareils syndicaux financés par l’État et les classes moyennes aisées.

Cette accusation du NPA était une calomnie infondée. Les «gilets jaunes» sont hétérogènes, incluant des petits patrons et des indépendants dans le besoin ou vivant avec de petites retraites ainsi que des travailleurs. Parmi eux on trouve des électeurs de tous les principaux partis en France, y compris des néo-fascistes. Les travailleurs parmi les «gilets jaunes» reconnaissent les revendications légitimes des manifestants des classes moyennes et ont rejeté les tentatives de Macron de mettre fin au mouvement en leur accordant quelques miettes, telles que de petites augmentations du SMIC.

Le vote néo-fasciste en France témoigne sans aucun doute de dangers sérieux. Aux élections européennes, 23 pour cent des électeurs français ont voté pour les néo-fascistes, surtout pour marquer leur hostilité envers Macron, alors qu’ils considèrent avec raison les partis prétendument «de gauche» comme étant des instruments de la classe dirigeante. Ceci reflète des pressions nationalistes puissantes et une réelle confusion politique en France, y compris parmi les travailleurs, après des décennies où les partis qui avaient leur confiance, le PCF puis le PS, ont imposé l’austérité, mené des guerres, et incité des rancœurs anti-musulmanes.

Les préparatifs pour l’installation d’un régime fascisant en France sont à un stade avancé. Mais la réhabilitation officielle des fascistes en Europe, dont celle de Pétain par Macron alors qu’il réprime les «gilets jaunes», souligne que la légitimation du néofascisme vient presque entièrement d’en haut. Les violences fascisantes pendant les manifestations n’étaient pas le fait des «gilets jaunes», mais des forces de l’ordre et des syndicats policiers parmi lesquels l’extrême-droite a une base électorale. Pour l’heure, comme l’ont montré les «gilets jaunes», le soutien pour le fascisme qui est apparu parmi les classes moyennes européennes dans les années 1930 n’existe pas. A ce stade de la lutte des classes, les classes moyennes appauvries cherchent un lien avec les travailleurs.

La tâche critique pour les travailleurs est de démontrer leur capacité de diriger une lutte contre le capitalisme et de rallier toutes les couches opprimées de la population. La résurgence de luttes ouvrières en Europe et au-delà montre que la classe ouvrière est prête à adopter une telle stratégie. Mais la lutte pour mobiliser des couches plus larges de travailleurs en lutte nécessite une rupture consciente avec la pseudo gauche – ces partis populistes qui s’opposent à la révolution socialiste, nient la lutte des classes,et tentent de couper les travailleurs en France de leurs frères et sœurs de classe à l’international, pour les subordonner au nationalisme et au capitalisme.

C’est là le rôle des «populistes de gauche» de LFI, l’organisation de Jean-Luc Mélenchon. Bien que ne représentant tout au plus qu’une fraction différente du NPA dans l’appareil syndical et universitaire, Mélenchon n’a pas tout à fait attaqué les «gilets jaunes» aussi crûment que les pablistes. Ayant obtenu 20 pour cent des voix aux présidentielles de 2017, LFI espérait maintenir ses prétentions à être le «meilleur opposant» de Macron. Tout en réagissant avec la même crainte à la résurgence de la lutte des classes que le NPA, LFI a adopté une posture différente. «Je jubile», a écrit Mélenchon sur son blog, où il affirmait que les «gilets jaunes» fournissaient «la confirmation du schéma théorique mis au point dans la théorie de la révolution citoyenne».

Il a tenté d’exploiter le fait que les «gilets jaunes» disaient lutter pour «le peuple», c’est-à-dire non seulement les travailleurs salariés mais aussi les petits patrons, agriculteurs et indépendants. Mais Mélenchon donnait à l’appel à une «révolution citoyenne» nationale un contenu de classe entièrement différent. Mettant en avant une politique fondée sur le genre et l’appartenance ethnique, et en particulier sur le nationalisme français, Mélenchon représente des couches de la bourgeoisie et des classes moyennes aisées concentrées dans les 10 pour cent les plus riches de la population.

Étudiant, Mélenchon a débuté en politique dans l’Organisation communiste internationaliste (OCI) de Pierre Lambert, l’ancienne section française du CIQI, peu après la scission de l’OCI avec le CIQI en 1971. L’OCI promouvait «L’Union de la gauche» avec le PCF et le PS, un parti bourgeois fondé en 1971 en tant qu’instrument électoral du social-démocrate ex-vichyste François Mitterrand. Cette perspective nationale et liquidatrice a amené l’OCI à envoyer ses membres travailler aussi au PS, que Mélenchon a rejoint en 1976. Un membre de l’OCI, Lionel Jospin, est devenu premier ministre du gouvernement d’austérité de la Gauche plurielle, de 1997 à 2002. Après que le discrédit de la Gauche plurielle a produit l’élimination de Jospin aux présidentielles de 2002 et une décennie pendant laquelle la droite a conservé la présidence, Mélenchon a quitté le PS pour fonder en 2009 son propre mouvement, le Front de gauche, allié avec le PCF. C’est devenu LFI en 2016.

Mélenchon a élaboré son appel à une révolution citoyenne lors de discussions avec Chantal Mouffe, l’inspiratrice féministe postmoderne et «populiste de gauche» du gouvernement austéritaire grec de Syriza (la «Coalition de la gauche radicale») mené par Alexis Tsipras. Ces théories s’opposent au marxisme. Le populisme de gauche, écrit Mouffe, «n’exige pas une rupture ‘révolutionnaire’ avec le régime démocratique libéral» et s’oppose à ceux qui «réduisent la politique à l’opposition capital-travail et attribuent un privilège ontologique à la classe ouvrière, présenté en tant que véhicule de la révolution socialiste». C’est-à-dire que, comme la majorité des autres ex-soixante-huitards, Mouffe s’oppose aux conceptions fondamentales du marxisme.

Et sur son blog, Mélenchon s’est empressé d’ajouter que sa théorie prétendument révolutionnaire ne peut servir de fondation à une lutte pour le pouvoir. «En toute hypothèse, mon travail ne dit pas comment le pouvoir peut tomber sous les coups d’un mouvement de cette nature. D’autant que de mon point de vue, le débouché doit être pacifique et démocratique. Autrement dit, en toute hypothèse, il s’agit de trouver une sortie institutionnelle aux événements». Il a souligné son hostilité envers «la doxa traditionnelle de la gauche traditionnelle et de l’extrême gauche», dont «la centralité du concept prolétariat (salariat) / révolution socialiste comme couple indépassable de la dynamique de l’Histoire». En clair, comme Mouffe, il rejette consciemment le marxisme et la lutte des classes pour s’orienter vers l’appareil de l’État-nation.

Ce mépris pour la lutte des classes et le socialisme souligne la faillite de la pseudo gauche. Les revendications des «gilets jaunes» jouissaient d’un soutien écrasant, Mélenchon avait reçu 7 millions de voix, les grèves montaient dans la fonction publique française et plus largement à l’international. Mais ni LFI, ni d’autres partis de pseudo gauche ou les syndicats n’ont essayé de développer sur la base de cette opposition une lutte contre Macron.

Même quand le NPA et le reste de la pseudo gauche ont envoyé davantage de forces manifester aux côtés des «gilets jaunes», cet hiver, ils n’ont ni construit un mouvement ni rallié un soutien plus large parmi les «gilets jaunes». Ils n’ont fait que tenter, sans succès, de rétablir le contrôle des appareils syndicaux, ce que les «gilets jaunes» refusaient. L’hostilité et l’inutilité de ces partis dans une vraie lutte sous-tendent l’effondrement soudain et drastique de LFI aux européennes de 2019, où il a obtenu moins du tiers de son vote aux présidentielles de 2017. On voit que sur toute une période historique, la propagande anti-marxiste vendue par Mouffe, Mélenchon et d’autres postmodernes n’a fait que bloquer le développement d’une avant garde révolutionnaire et donner l’initiative à la classe capitaliste.

Où aller à présent à partir du mouvement des «gilets jaunes»?

Cela fait des mois que les médias officiels prédisent la démoralisation et l’effondrement imminents des «gilets jaunes». Mais des dizaines de milliers d’entre eux manifestent toujours chaque samedi et les grèves montent en France comme à l’international; la résurgence de la classe ouvrière ne fait que commencer. Sous la surface de la vie politique officielle, des mouvements bien plus larges et plus explosifs sont en gestation. Il faudra orienter ce mouvement révolutionnaire émergent des travailleurs dans un contexte d’effondrement total de la vieille classe politique et du danger aigu de guerre et de dictature.

La tâche est de construire le PES en France et les sections du CIQI à l’international pour apporter une perspective et une direction révolutionnaires aux travailleurs. Les «gilets jaunes» et la résurgence internationale de la lutte des classes ont donné raison aux appels du PES et du CIQI aux travailleurs pour qu’ils luttent indépendamment des syndicats et des partis établis, y compris ceux qui se disaient «de gauche». Ce n’était pas une perspective sectaire ou utopique, mais la seule stratégie réaliste pour mener la lutte des classes. Les «gilets jaunes», une couche relativement restreinte de travailleurs et des classes moyennes, a porté un coup dévastateur à Macron précisément parce qu’ils ont brisé la chape de plomb que ces organisations imposaient aux luttes sociales. Ils ont bravé les menaces des forces de l’ordre et de l’état-major, et écarté les injures des médias officiels, des politiciens, et des chefs syndicaux avec le mépris qu’elles méritent. Sur fond de radicalisation des travailleurs, ils ont obtenu un soutien de masse.

L’obstacle décisif au mouvement des «gilets jaunes» n’a pas été la difficulté à organiser des actions. Cela a été de mobiliser les sympathies dont ils disposaient et la foule de rassemblements locaux et sur Internet qui les entouraient, alors que la nécessité d’une lutte internationale pour le pouvoir ouvrier ne se fait sentir que de manière diffuse et embryonnaire – c’est-à-dire quand l’avant-garde révolutionnaire dans la classe ouvrière est toujours petite. Car il est impossible de trouver une perspective révolutionnaire sans situer les luttes d’aujourd’hui dans la continuité de toutes celles du mouvement ouvrier, du marxisme classique, de la révolution d’octobre et du trotskysme. Pour les travailleurs et les jeunes, la tâche est de se confronter aux questions de perspective politique et historique sur lesquelles le CIQI a lutté.

Au stade initial de la résurgence de la lutte des classes, l’opposition est encore marquée par les idées de l’ère précédente, quand la «gauche» était la politique des classes moyennes aisées, formulée dans des termes populistes et démocratiques qui rejetaient la lutte des classes. Les «gilets jaunes» n’ont lancé leur lutte que 2 ans après la fondation du PES – quand, après les trahisons des pablistes et la rupture de l’OCI d’avec le CIQI en 1971, il n’y avait pas eu de parti trotskyste en France digne de ce nom depuis presque un demi-siècle. Il reste beaucoup de questions à clarifier.

Les appels à un mouvement «apolitique» rejetant tous les partis ont été influents parmi les «gilets jaunes». Ils cadraient avec la colère des travailleurs contre toute la classe politique. Mais la pseudo gauche les a lancés pour stopper la discussion et empêcher une rupture avec les partis qui imposent l’austérité. Dans ce contexte, les slogans tels que le RIC, qui traduisaient une volonté légitime de contrôler les décisions politiques et économiques, ne pouvaient guider la lutte. Séparés d’une lutte pour l’expropriation de l’aristocratie financière, le contrôle ouvrier des chaînes mondiales de production, et pour le pouvoir, ils ne deviennent que des appels à une réforme de l’État capitaliste français, qui les rejettera. Même des appels sincères des «gilets jaunes» à une grève générale ou une révolution, ou encore à établir des assemblées populaires indépendantes, n’ont pas encore attiré les travailleurs pour une lutte décisive contre Macron, l’UE et les marchés financiers.

Même aujourd’hui, malgré une crise capitaliste profonde, la bourgeoisie agit avec une conscience bien plus nette de ses intérêts de classe que les travailleurs. D’un côté, dans les médias officiels elle fait passer les appels de charlatans comme Mélenchon à un révolution de toute la population et ses déclarations que la lutte des classes est démodée. De l’autre, les dirigeants des banques et de l’État savent qu’ils sont face à une lutte de classe et comptent la mener sans merci.

Dans un article de février, «Lutte de classes en France», Le Monde diplomatique a décrit la panique qui s’emparait de la classe dirigeante face aux «gilets jaunes»: «La peur. Pas celle de perdre un scrutin, d’échouer à ‘réformer’ ou de voir fondre ses actifs en Bourse. Plutôt celle de l’insurrection, de la révolte, de la destitution. Depuis un demi-siècle, les élites françaises n’avaient plus éprouvé pareil sentiment.» Il cite le chef d’un institut de sondage disant que l’humeur des grands patrons «ressemble à ce que j’ai lu sur 1936 ou 1968,» les années des deux plus grandes grèves générales de l’histoire de France. Comparant la haine et la crainte des «gilets jaunes» qui prédomine dans les bourses et les conseils d’administration à la colère de la bourgeoisie face à la révolution de 1848 et la Commune de Paris en 1871, écrasée dans le sang, ce mensuel ajoute: «Ceux qui ont eu peur ne pardonnent ni à ceux qui leur ont fait peur ni à ceux qui ont été témoins de leur peur.»

Il ne faut pas sous-estimer la brutalité de la bourgeoisie. Mais cette brutalité reflète le gouffre social qui la sépare de la vaste majorité de la population qui travaille pour vivre, c’est-à-dire qu’elle reflète dans l’analyse finale la faiblesse de la classe dirigeante. Les menaces hystériques venant des médias et de l’appareil d’État reflètent son désespoir collectif, face à des problèmes pour lesquels elle n’a aucune solution progressiste. La période à laquelle on traitait de ces conflits surtout en termes nationaux et populistes, plutôt que de classe, tire à sa fin. De plus en plus, les travailleurs chercheront à mener ces luttes, comme le fait déjà la bourgeoisie, sur des lignes de classe. La situation objective crée les conditions pour des transformations rapides de la conscience politique des travailleurs, en France et à l’international, et la construction de puissantes organisations ouvrières.

La détérioration continue des niveaux de vie en Europe et au-delà et le recours par l’élite dirigeante aux violences militaro-policières radicalisent des centaines de millions de travailleurs. L’exigence d’égalité sociale qui a déclenché le mouvement des «gilets jaunes» provoque un soutien grandissant à l’international pour le socialisme et le communisme, surtout parmi les jeunes. Le sentiment est largement répandu que les travailleurs sont face aux mêmes problèmes dans tous les pays. De plus en plus, ils ressentiront le besoin de construire des organisations pour mobiliser les sentiments de solidarité internationale en une lutte unifiée de la classe ouvrière internationale contre l’autoritarisme, l’austérité et la guerre.

La tâche décisive du PES est de consolider, avant l’éruption de la lutte révolutionnaire décisive, une présence parmi les travailleurs et les jeunes les plus politiquement avancés, à travers l’assimilation des leçons politiques critiques de l’histoire de la lutte des classes internationale. Le PES tente de construire une avant-garde révolutionnaire visant à unifier les luttes ouvrières en France avec celles de leurs frères et sœurs de classe à l’international, dans une offensive contre le capitalisme, la guerre et les régimes policiers. Il avance les revendications de l’expropriation de l’aristocratie financière, de la fin des guerres et occupations impérialistes, et de la défense des droits démocratiques.

La lutte des classes nécessite la formation de réseaux européens et internationaux de comités d’usine et de quartier, indépendamment des appareils syndicaux financés par le patronat, qui répondent au caractère transnational de l’économie contemporaine. Les «gilets jaunes» ont montré que des centaines de milliers de personnes peuvent se réunir sur les réseaux sociaux en France, indépendamment des syndicats et partis établis, pour lutter. Il s’agit à présent de préparer l’extension vers un mouvement international bien plus large des travailleurs.

Le PES appelle tous les travailleurs et les jeunes opposés au capitalisme et qui reconnaissent la nécessité du socialisme à étudier les matériels du CIQI et à rejoindre le CIQI ou son organisation de jeunesse, les International Youth and Students for Social Equality. Leur tâche est d’apporter une conscience marxiste au mouvement émergent de la classe ouvrière sur la nature de la situation politique, du mouvement des travailleurs et de ses buts; de proposer et d’aider à construire des réseaux de comités ouvriers et de groupes d’opposition parmi les jeunes; et de lutter pour relier la montée de la lutte des classes à un mouvement socialiste, internationaliste et anti-impérialiste de la classe ouvrière européenne et mondiale pour prendre le pouvoir et réorganiser la vie économique sur la base des besoins sociaux plutôt que sur celle du profit. En Europe, ceci signifie la lutte pour remplacer l’UE par les Etats-Unis socialistes d’Europe.

 

Faut-il inviter son patron ou ses collègues à des événements privés ?

 

17% des Français ont déjà invité leur patron à un évènement personnel...

Mais 71% des patrons ont refusé cette invitation !

Les deux manifestations les plus courantes : mariages et anniversaires

 

51% des collègues sont invités à des évènements privés et viennent à 68%

L'invitation d'un patron n'a pas été bénéfique pour 62% des Français

69% n'inviteront plus jamais leur chef mais 63% le referont pour leurs collègues

 

 

Paris, 22 juillet 2019

Qapa.fr, l'agence d'intérim 100% online, a sondé* plus de 4,5 millions de candidats afin de mieux connaître leurs relations personnelles avec leur patron et leurs collègues. Deux univers qui se côtoient quotidiennement mais qui finalement n'ont pas du tout les mêmes rapports. 

Lien officiel : www.qapa.fr

 

*Méthodologie : Sondage réalisé entre le 12 et le 16  juillet 2019 auprès de 4,5 millions de candidats sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Parmi ces personnes interrogées, 52% d'entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Profils : 51% de femmes et 49% d'hommes. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l'emploi en France. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

 

 

« Fallait pas l'inviter ? »

Même si les Français passent beaucoup de temps avec leur patron ou leurs collègues, il semble que mélanger vie professionnel et personnelle ne soit pas un actevraiment naturel. En effet, 89% des femmes et 77% des hommes n'invitent pas leur chef à un évènement privé. Pour les collègues, si les hommes sont 58% à les inviter, les femmes sont plus de 59% à refuser de le faire.

 

Avez-vous déjà invité votre patron à un événement personnel ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

17%

11%

23%

Non

83%

89%

77%

Avez-vous déjà invité un collègue à un événement personnel ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

49%

41%

58%

Non

51%

59%

42%

 

 

« Oui mais non ! »

Fait très surprenant, plus de 71% des Français interrogés déclarent que leur patron ont refusé la plupart du temps leur invitation alors que de leur côté,les collègues les acceptent à plus de 68%.

 

Cette invitation a-t-elle été acceptée par votre patron ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

29%

27%

31%

Non

71%

73%

69%

Cette invitation a-t-elle été acceptée par votre collègue ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

68%

57%

78%

Non

32%

43%

22%

 

 

Mariages et anniversaires dans le TOP 2

Parmi tous les évènements possibles, trois sortent clairement du lot. Au niveau global, 20% des Français invitent leur patron à leur mariage, 15% à leur anniversaire et 14% à une manifestation sportive. Pour les collègues, même constat à une différence près 55% les convient aux noces, 53% à leur anniversaire également et 50% à une pendaison de crémaillère.

 

Si oui pour quel type d'événement avez-vous invité votre patron ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Anniversaire

15%

12%

18%

Mariage

20%

19%

21%

Naissance

12%

13%

11%

Enterrement

1%

1%

1%

Crémaillère

7%

5%

8%

Fête religieuse

5%

3%

6%

Evènement culturel ou artistique

5%

2%

7%

Vacances, week-end, voyage

12%

8%

15%

Evènement sportif

14%

10%

19%

Autre

5%

3%

6%

Si oui pour quel type d'événement avez-vous invité votre collègue ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Anniversaire

53%

45%

61%

Mariage

55%

51%

58%

Naissance

26%

29%

22%

Enterrement

2%

1%

2%

Crémaillère

50%

48%

51%

Fête religieuse

15%

12%

18%

Evènement culturel ou artistique

11%

5%

17%

Vacances, week-end, voyage

32%

31%

33%

Evènement sportif

9%

6%

11%

Autre

8%

7%

9%

 

 

« Si j'avais su ... »

Inviter son patron n'est pas sans conséquences. En effet, 67% des femmes et 56% des hommes avouent que d'un point de vue personnel, l'invitation de leur patron n'a pas été totalement bénéfique. Pour les collègues, c'est le contraire. Ainsi, 62% des femmes et 59% des hommes n'ont pas regretté de les avoir conviés à un évènement privé 

 

 

Cette invitation avec votre patron a-t-elle été bénéfique d'un point de vue personnel ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

38%

33%

44%

Non

62%

67%

56%

Cette invitation avec votre collègue a-t-elle été bénéfique d'un point de vue personnel ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

61%

62%

59%

Non

39%

38%

41%

 

 

Plus jamais ça ?

En revanche, 69% des Français disent qu'ils ne seront pas amenés à inviter de nouveau leur chef alors que 63% déclarent vouloir renouveler des invitations pour leurs collègues.

 

Serez-vous amené(e) à recommencer avec votre patron ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

31%

25%

36%

Non

69%

75%

64%

Serez-vous amené(e) à recommencer avec votre collègue ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

63%

59%

68%

Non

37%

41%

32%

 

 

 

 

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd'hui 4,5 millions de candidats, 200.000 nouveaux inscrits chaque mois dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d'intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

Un nouvel épisode de canicule est attendu en France jusqu’à jeudi. Alors que la santé au travail fait partie des obligations de l’employeur, le code du travail ne mentionne aucune température au-delà de laquelle il serait dangereux de travailler. Les entreprises comme les employés doivent s'adapter à ces situations exceptionnelles.

  • Que prévoit le code du travail en cas de forte hausse des températures ?
  • Quelles sont les obligations des employeurs en cas de canicule ? Les salariés peuvent-ils activer un « droit de retrait » ?
  • Que se passe-t-il en cas d'accident du travail lié aux fortes températures ?
  • Depuis les ordonnances travail, comment les entreprises appréhendent-elles le télétravail ? Quel est le niveau de maturité des entreprises françaises en matière de télétravail ? Quid des pratiques managériales ?
  • Dans ces conditions, quelles bonnes pratiques peuvent adopter les employeurs et les salariés ?

 

LA NOUVELLE LOI SUR LES RETRAITES

Après des mois de consultations, Jean-Paul Delevoye, Haut Commissaire à la réforme desretraites, remettait le 18 juillet ses recommandations aux partenaires sociaux et au Premierministre ; elles vont permettre de présenter le projet de loi Retraite qui devrait être appliquée au 1 er janvier 2025. La mise en place du système universel de retraite complexe et technique va prendre du temps (il va faire l’objet d’arbitrages, déjà dès la rentrée avec les partenaires sociaux) mais l’essentiel se retrouvera sans doute dans la loi.

 

La réforme Retraite simplifie et équilibre l’approche, linéarise les carrières heurtées mais c’est à budget constant : il n’y aura pas plus d’argent qui sera distribué, toute une frange de la population aux revenus supérieurs à 10 000 euros bruts mensuels va être imposée pour financer l’amélioration des pensions retraite des bas revenus, celles des artisans, des commerçants, des agriculteurs quand il est envisagé que les cotisations retraite d’autres indépendants augmentent.

 

Tout en ayant en tête la loi Pacte qui se prépare (elle prévoit l’avènement d’un Plan EpargneRetraite, le PER), il y a une double incitation avec celle de la retraite : travailler plus longtemps avec un mécanisme de décote/surcote et, au-delà des régimes obligatoires, se responsabiliser pour aborder financièrement la retraite. Pour les Français qui le peuvent, se responsabiliser dès à présent est certainement le meilleur moyen d’apaiser leurs inquiétudes et de s’assurer, si ce n’est le maintien de leur niveau de vie à l’avenir, au moins un revenu complémentaire à leur futur pension retraite.

 

« Il vaut mieux agir en terre connue pour financer sa retraite », souligne François Leneveu, cofondateur et Président du Directoire d’Altaprofits, « en adoptant de bons réflexes d’épargne : privilégier l’assurance-vie, penser au PERP car même si le Gouvernement travaille sur de nouveaux produits d’épargne retraite issus de la loi Pacte, en attendant, c’est le moment de profiter des déductions fiscales sur versements proposées par le PERP, surtout avant le projet de Loi des Finances 2020 aux alentours de la 3 ème semaine de septembre», recommande-t-il, « cela n’est pas grave si l’épargnant ne peut plus verser à l’avenir sur son PERP, au moins il a le cadeau fiscal à l’entrée puisqu’il ne connaît pas les normes qui seront applicables au moment où il prendra sa retraite... ».

 

Assurance-vie ou PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire), qui est concerné ? Les différents scenarri (seul ou par foyer fiscal, ouvrir ou verser) ? Pourquoi la Loi des Finances 2020 pourrait rebattre les cartes ? Quelles recommandations pour tirer avantages de ses placements ? Quid de la transférabilité ? ... Je serai ravie de vous organiser un entretien avec François Leneveu pour que vous puissiez poser vos questions et approfondir les bons réflexes que devraient adopter vos lecteurs en vue d’une perspective retraite sereine.

 

Pour rappel, Altaprofits a réalisé avec OpinionWay une cartographie de l’épargne en France, voici les chiffres clés pour l’Auvergne Rhône Alpes : 

  • 9 Auvergnats, Rhônalpins sur 10 épargnent
  • Montant moyen de l’épargne en 2018 : 36 660 euros
  • 69% ignorent combien leur épargne leur rapporte 
  • Ce comportement se fait dans un climat favorable puisque par rapport au reste de la France, plus de la majorité (58 %) des Auvergnats, Rhônalpins estiment que le climat est propice à l'épargne bien que la majorité d’entre eux (62 %) ont vu leur capacité d’épargne baisser ces cinq dernières années
  • Les hommes épargnent plus régulièrement que les femmes (94 % versus 88 %), et les femmes épargnent des sommes moins importantes (27 671€ contre 46 506 €)
  • Les jeunes sont proportionnellement plus enclins à épargner plusieurs fois par mois que les seniors (53 % contre 41 %)
 

 

À PARAÎTRE :

 

Comment les parents séparés aident-ils leurs enfants devenus jeunes adultes ?

Jacques Bellidenty et Raphaëlle Rivalin DREES)
Coll. Études et résultats, n° 1120 
DREES, juillet 2019

 

 

 

Fin 2014, 65 % des jeunes adultes dont les parents sont séparés reçoivent une aide financière régulière de la part d’au moins un de leurs parents, contre 74 % des jeunes dont les parents sont en couple. Les jeunes adultes qui ont vécu en résidence alternée reçoivent toutefois autant d’aides que les jeunes dont les parents sont en couple.

 

En moyenne, l’aide parentale reçue par les jeunes de parents séparés est d’environ 235 euros par mois, soit 33 euros de moins que les jeunes dont les parents sont en couple. La part des revenus sociaux dans leurs ressources dépasse en moyenne celle des aides parentales. Au total, en tenant compte également des revenus du travail, les ressources mensuelles des jeunes ayant des parents séparés s’élèvent à 808 euros, soit un niveau un peu supérieur à celui des autres jeunes.

 

Les jeunes de parents séparés déclarent souvent que l’aide provient principalement de leur mère. Le financement du permis de conduire est, lui, le plus souvent pris en charge par les deux parents.

 

Les jeunes ayant des parents séparés sont plus souvent aidés par leur entourage (grands-parents, oncles, tantes, amis…) que les autres jeunes. Quand ils en bénéficient, un sur deux juge cette aide indispensable. Enfin, ces jeunes adultes disent plus souvent devoir se priver pour des biens de première nécessité comme la nourriture, les vêtements, les transports et se sentent plus souvent en difficulté financière.

 

Réforme des retraites - Ce qui vous attend Même s’il ne s’agit que de préconisations, les mesures dévoilées annoncent clairement la couleur du futur projet de loi sur la réforme des retraites. Avec des gagnants et des perdants. 
Lire la suite

 

 

Location entre particuliers - Attention aux arnaques sur Abritel Des offres frauduleuses circulent sur le site de location entre particuliers Abritel. Les victimes, pensant réserver une superbe villa pour leurs vacances, versent de l’argent à des escrocs. 
Lire la suite

 

Santé - Comment soigner les petites plaies Faut-il laisser sécher une plaie ? La protéger avec un pansement ? Quel pansement choisir ? Comment éviter les cicatrices ? Nos réponses pour soigner coupures, égratignures, griffures ou brûlures. 
Lire la suite

 

FaceApp - L’application qui se régale de vos données personnelles Notre service juridique a étudié les conditions générales d’utilisation de l’application qui vieillit les visages et ce que nous avons pu y découvrir justifie largement d’alerter la Cnil. 
Lire la suite

 

Climatiseur - Attention au choc thermique Indispensable aux personnes fragiles, le climatiseur n’est pas toujours un ami : mal utilisé, il peut être mauvais pour la santé. Nos conseils pour éviter, en pleine canicule, un rhume ou pire, un choc thermique ! 
Lire la suite
Billets de concerts - Google coupe les ailes de Viagogo Après des années de plaintes de la part d’artistes, producteurs de spectacles et consommateurs, Google a annoncé sa décision de bannir le site de revente Viagogo de sa plateforme de publicités. 
Lire la suite
Placement - Les comptes et livrets d’épargne sont-ils encore rentables ? Stars incontestées de l’épargne en France, les livrets rapportent peu mais assurent un matelas de sécurité indispensable pour l’épargne de précaution. Encore faut-il choisir le bon produit. 
Lire la suite
Vol avec correspondance - Le recours peut se faire contre la première compagnie La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a pris position sur le sujet de l’indemnisation d’un passager qui a subi un retard d’avion lors d’un vol impliquant deux compagnies. 
Lire la suite
Ma French Bank de la Banque postale - Une néobanque similaire à ses concurrentes Il est désormais possible d’ouvrir un compte bancaire auprès de Ma French Bank, nouvelle banque 100 % mobile de la Banque postale qui vise particulièrement un public jeune. Avantages et points faibles. 
Lire la suite
Protection des cours d’eau - Nos craintes sont confirmées Des cours d’eau et des points d’eau ont perdu la zone sans traitement qui les protégeait des pesticides agricoles, dénonçait Que Choisir en 2018. Un rapport officiel arrive aux mêmes conclusions. 
Lire la suite
Nutri-Score - Un fort impact sur la santé Le Nutri-Score permettrait d’éviter jusqu’à 8 732 morts par maladies chroniques par an, en incitant les consommateurs à acheter les produits les plus équilibrés parmi l’offre proposée en rayon. 
Lire la suite
Comparateur assurance emprunteur Vous remboursez ou vous recherchez un prêt immobilier ? Que Choisir vous aide à évaluer l'intérêt de remplacer l'assurance groupe de votre prêt par une assurance individuelle. 
Lire la suite
En Ardèche, les Vignerons Ardechois et la Ligue pour la Protection des Oiseaux travaillent côte à côte dans le but de mener une démarche commune en faveur de la biodiversité à l'échelle de plus de 6 500 hectares.

La signature d'une convention est intervenue ce jeudi afin de lancer un vaste plan de preservation de la faune.

Cette convention vient dans la suite d'un travail déjà entamé et fixe les termes de la collaboration future plus avancée.

Action de protection avec la mise en place de refuge, de la formation également auprès des vignerons afin de créer des espaces de protection au sein de leurs vignobles.

Nous pourrions vous proposer un reportage avec vignerons & LPo au sujet des nichoirs à chauve-souris déjà installés, les enregistreurs à ultra sons et le travail de formation des vignerons pour la Ligue de Protection des Oiseaux.  

Trois axes principaux seront développés avec la LPO au cours des prochaines années :
- Un large programme en faveur de la biodiversité sur et aux abords des
parcelles de vignes des Vignerons Ardéchois  avec formation et conseils aux
vignerons, créations d'habitats favorables aux espèces aux abords des parcelles
de vignes
Un projet de refuge LPO à Ruoms
- Un projet de refuge LPO sur le Domaine des Vignerons Ardéchois situé à Sauveplantade, commune de Rochecolombe
 
Plusieurs actions menées par la LPO sont en cours depuis le printemps 2019, notamment une première étude de la biodiversité dans les vignes.
Cette étude va permettre une meilleure compréhension des interactions animaux et insectes et ainsi mettre en place un vaste plan de préservation des espèces.

Diverses espèces d'oiseaux ont été observées, dont la Pie-grièche à tête rousse et le Pipit rousseline dont la consommation d'insectes vient en aide aux vignerons et dont les espèces sont protégées.
Enfin des enregistreurs d'ultrasons ont été installés afin de déterminer les espèces de chauves-souris fréquentant les vignes à plusieurs périodes de l'année afin de créer les habitats propices à leur prolifération.
Pour mémoire, la chauve-souris ingère pas moins d'1/3 de son poids en insecte par nuit.

En France, seules 17 espèces subsistent parmi les 34 présentes à la base sur le territoire. 
Entre 2005 et 2015, entre 23 et 30% des chauves-souris ont disparu. La chauve-souris fait partie des espèces menacées de disparition issu du dernier rapport de l'ONU.

Au cours de l'été, les suivis vont se poursuivre pour les papillons de jours, les reptiles et amphibiens, ainsi que pour les chauves-souris et mammifères.
 
L'aspect environnemental est aujourd'hui une priorité et d'une importance capitale pour les générations futures de vignerons.
L'Union des Vignerons Ardéchois est déjà engagée dans la préservation de l'environnement et des terroirs, notamment avec la mise en place depuis 2016 de la charte Ardèche Par Nature® qui vise à développer de nouvellespratiques culturales, mais aussi à travers l'accompagnement de ses vignerons dans leur transition vers une Agriculture Biologique, et la certification « Haute Valeur Environnementale » (HVE) de la quasi-totalité du vignoble de l'Union des Vignerons Ardéchois à l'horizon 2025.
 
Les vacances sont déjà bien entamées, mais cet été, pas le temps de buller si les étudiants souhaitent mettre de l'argent de côté ! En effet, 70% des étudiants français profitent de cette pause estivale afin de se dégoter un emploi saisonnier.  Pour les aider à trouver le job d'été de leur rêve, Student Pop, le spécialiste du travail étudiant, s'est donné pour mission de leur offrir toutes les astuces et dévoile, à cette occasion, sa carte de France des petits boulots d'été qualifiés et bien rémunérés, pour que travail puisse enfin rimer avec plaisir.

Plutôt que de passer des longues heures à envoyer des CV ou à faire le tour des hôtels, campings, centres aérés et restaurants des villes touristiques, l'autre option est de tout simplement s'inscrire sur le site de la plateforme Student Pop, et ainsi, avoir à des petits boulots à porter de doigts, sans bouger de chez soi. Une belle opportunité pour trouver le job parfait et se faire un max de sous pour la rentrée de Septembre.
 
https://www.linfodurable.fr/technomedias/espagne-des-eoliennes-sans-pale-pour-proteger-les-oiseaux-12991 
 
 

Traditionnellement, les éoliennes sont faites de ces grandes pales qui culminent sur leur mat pouvant atteindre les 100 mètres de hauteur. Elles tournent, poussées par le vent et provoquent des dégâts chez certaines espèces d’oiseaux. Une entreprise espagnole a développé des éoliennes sans pale dans le but de préserver les espèces ailées. 

 

D’après le ministère de la Transition écologique et solidaire, une éolienne à pales de 2 Méga Watts produit en moyenne 4 200 MW à l’heure par an, soit environ la consommation électrique moyenne de plus de 800 ménages français. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verteprévoit une expansion du parc éolien dans les années à venir. Problème : elle représente une menace pour l’avifaune. Les oiseaux entrent en collision avec les éoliennes, surtout avec leurs pales.

Pour remédier à cela, l’entreprise espagnole Vortex Bladeless a créé la première éolienne sans pale. Comment ça marche ? Cette éolienne nouvelle génération est un générateur à résonnance vibratoire induite par ce qui est appelé le phénomène de Vortex Shedding, soit des courants d’air tourbillonnaires. La technologie consiste en un cylindre qui oscille grâce au vent et produit alors de l’électricité via un alternateur. Plus petite, moins bruyante, plus économique, elle est aussi plus facile à installer et à entretenir. Mais surtout, elle réduit considérablement les risques de collision avec les oiseaux.

En France, les espèces d’oiseaux migrateurs sont les plus touchées par ce risque de collision. Principalement les passereaux, qui représentent environ 60 % des 1 102 cadavres d’oiseaux retrouvés sous les éoliennes, lors des prospections effectuées sur 142 parcs éoliens français entre 2007 et 2015. Puis les Roitelets à triple bandeau et les Martinets noirs, sont les plus impactés, au moment de leur migration post-nuptiale. Pour ce qui est des rapaces diurnes, ils représentent 23 % des cadavres retrouvés, principalement pendant la période de nidification. Cela fait d’eux le deuxième groupe d’oiseaux impacté par les éoliennes, après les oiseaux migrateurs.

Bien que la mortalité des oiseaux puisse paraître dérisoire en termes de quantité : l’estimation de la mortalité réelle (prenant notamment en compte la durée de persistance des cadavres et le taux de détection) varie en fonction des parcs de 0,3 à 18,3 oiseaux tués par éolienne et par an, selon l’étude de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).  

 
 
 
https://www.linfodurable.fr/technomedias/espagne-des-eoliennes-sans-pale-pour-proteger-les-oiseaux-12991 
 
 

Traditionnellement, les éoliennes sont faites de ces grandes pales qui culminent sur leur mat pouvant atteindre les 100 mètres de hauteur. Elles tournent, poussées par le vent et provoquent des dégâts chez certaines espèces d’oiseaux. Une entreprise espagnole a développé des éoliennes sans pale dans le but de préserver les espèces ailées. 

 

D’après le ministère de la Transition écologique et solidaire, une éolienne à pales de 2 Méga Watts produit en moyenne 4 200 MW à l’heure par an, soit environ la consommation électrique moyenne de plus de 800 ménages français. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verteprévoit une expansion du parc éolien dans les années à venir. Problème : elle représente une menace pour l’avifaune. Les oiseaux entrent en collision avec les éoliennes, surtout avec leurs pales.

Pour remédier à cela, l’entreprise espagnole Vortex Bladeless a créé la première éolienne sans pale. Comment ça marche ? Cette éolienne nouvelle génération est un générateur à résonnance vibratoire induite par ce qui est appelé le phénomène de Vortex Shedding, soit des courants d’air tourbillonnaires. La technologie consiste en un cylindre qui oscille grâce au vent et produit alors de l’électricité via un alternateur. Plus petite, moins bruyante, plus économique, elle est aussi plus facile à installer et à entretenir. Mais surtout, elle réduit considérablement les risques de collision avec les oiseaux.

En France, les espèces d’oiseaux migrateurs sont les plus touchées par ce risque de collision. Principalement les passereaux, qui représentent environ 60 % des 1 102 cadavres d’oiseaux retrouvés sous les éoliennes, lors des prospections effectuées sur 142 parcs éoliens français entre 2007 et 2015. Puis les Roitelets à triple bandeau et les Martinets noirs, sont les plus impactés, au moment de leur migration post-nuptiale. Pour ce qui est des rapaces diurnes, ils représentent 23 % des cadavres retrouvés, principalement pendant la période de nidification. Cela fait d’eux le deuxième groupe d’oiseaux impacté par les éoliennes, après les oiseaux migrateurs.

Bien que la mortalité des oiseaux puisse paraître dérisoire en termes de quantité : l’estimation de la mortalité réelle (prenant notamment en compte la durée de persistance des cadavres et le taux de détection) varie en fonction des parcs de 0,3 à 18,3 oiseaux tués par éolienne et par an, selon l’étude de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).  

 

 

 

 

 

https://www.linfodurable.fr/technomedias/des-tuyaux-deau-glacee-sous-les-villes-alternative-la-clim-12972  

Cachées sous terre, de bruyantes machines injectent de l'eau glacée dans des tuyaux qui courent sous les bords de Seine. Dans un monde qui se réchauffe, les réseaux de froid urbain pourraient être une alternative à la climatisation, si néfaste pour le climat.

 

A Boulogne-Billancourt, près de Paris, 6 km de canalisations refroidissent plus de 350 000 mètres carrés de bureaux et d'équipements sur l'ancien site des usines historiques du constructeur automobile Renault.

Le système fonctionne en partie avec de la géothermie, explique Clémentine Jaffré, responsable d'agence de l'entreprise Idex, qui a construit cette station souterraine au coeur d'une nappe phréatique dont on peut voir quelques gouttes filtrer malgré les murs de béton.

Les thermofrigopompes utilisent ainsi l'eau à 15°C de la nappe en complément, pour produire de l'eau froide à 4°C et en parallèle de l'eau chaude à 80°C pour le réseau sanitaire et le chauffage en hiver.

Les réseaux de froid urbain, encore très marginaux dans le monde, n'utilisent pas tous le même système mais visent à offrir une alternative plus environnementale aux climatiseurs individuels.

Dans un rapport publié en 2018, l'Agence internationale de l'énergie avait décrit le cercle vicieux de ces appareils gros consommateurs d'électricité, émetteurs de gaz réfrigérants à effet de serre plus puissants que le CO2 et qui rejettent un air chaud amplifiant les bulles de chaleur urbaines.

Aujourd'hui, il y a environ 1,6 milliard de climatiseurs installés dans le monde. Mais ils pourraient atteindre 5,6 milliards d'ici à 2050.

Cela veut dire que chaque seconde, il se vendra 10 unités d'air conditionné pendant les 30 prochaines années indique à l'AFP Lily Riahi, spécialiste du Programme de l'ONU pour l'environnement (PNUE). Ils consommeraient alors l'équivalent de la consommation énergétique de la Chine et de l'Inde d'aujourd'hui

L'élimination des gaz hydrofluorocarbones utilisés par ces climatiseurs permettraient à eux seuls d'éviter 0,5°C de réchauffement, assure-t-elle.

Si nous voulons un avenir meilleur, nous devons repenser la façon dont nous nous maintenons au frais et les réseaux de froid sont une bonne option, en particulier dans les villes denses poursuit-elle.

Des bombes à retardement climatique

L'Agence internationale de l'énergie est un peu moins enthousiaste. La plupart des réseaux de froid dans le monde aujourd'hui ne sont pas plus efficaces que des refroidisseurs ou des climatiseurs dans un bâtiment indique à l'AFP l'analyste John Dulac, pointant du doigt notamment des pertes d'énergie lors du passage dans des tuyaux mal isolés.

En théorie et dans certains des meilleurs cas pratiques, cela peut être beaucoup plus efficace reconnaît-il toutefois. Mais cela dépend grandement de la façon dont (le système) est conçu insiste l'analyste, donnant en exemple le réseau de froid parisien, le plus important d'Europe, qui stocke notamment de la glace produite aux heures creuses pour livrer l'eau réfrigérée lors des pics de consommation.

Avec 80 km aller-retour de canalisations installées sous la capitale française, Climespace, filiale d'Engie, fournit en froid 700 clients dont le Louvre, l'Assemblée nationale, l'Hôtel de Ville ou encore des grands magasins comme les Galeries Lafayette.

Les équipements qui fonctionnent à l'électricité mais utilisent aussi l'eau de la Seine, produisent 4 megawatts de froid pour 1 d'électricité consommée alors (qu'un climatiseur autonome) produit 2 megawatts de froid pour 1 d'électricité assure le directeur d'exploitation Jean-Sébastien Mascrez. Et les émissions de CO2 sont réduites de 50 %, selon Climespace.

Un réseau de froid est très efficace, c'est une évidence insiste David Canal, de l'Agence française de maîtrise de l'énergie (ADEME).

En revanche, son périmètre est limité : le secteur résidentiel n'est pas la cible principale, mais le tertiaire, les musées, les hôpitaux souligne-t-il.

Alors pour le reste, il faut d'abord réduire les besoins notamment les besoins de confort en mettant en place d'autres mesures comme la conception bioclimatique des bâtiments poursuit-il.

Lily Riahi plaide également pour des solutions naturelles comme la végétalisation des villes, au préalable aux solutions mécaniques.

D'autant que des réseaux de froid nécessitent des investissements de départ importants sans retour immédiat, note-t-elle.

Les infrastructures de Boulogne ont ainsi coûté environ 65 millions d'euros. Mais c'est rentable dans la durée assure Guillaume Planchot, président de Via Sèva, association française de promotion des réseaux de chaleur et de froid.

Alors ce siècle qui est malheureusement le siècle du réchauffement climatique va faire émerger ce type de systèmes prédit-il : pas le choix face aux bombes à retardement climatiques que sont les climatiseurs.

 
 
 

Communiqué de presse du 26/07/2019

Auvergne-Rhône-Alpes /Artisanat du bâtiment / Conjoncture

 

Auvergne-Rhône-Alpes des besoins en recrutement qui s'intensifient pour les entreprises artisanales du Bâtiment

 

L'étude de conjoncture du 2ème trimestre 2019conduite par les CAPEB d'Auvergne-Rhône-Alpes pour mesurer le ressenti et le moral des chefs d'entreprise, confirme la tendance observée lors du 1er trimestre et l'enquête que vient de publier la confédération nationale, l'activité se stabilise à un bon niveau et la visibilité des entreprises sur leurs carnets de commande s'améliore sur les 3 mois à venir. Une bonne nouvelle pour l'emploi local, à condition de trouver le personnel qualifié qui manque cruellement au secteur.

 

Un niveau d'activité et une visibilité en hausse

Le ressenti du niveau d'activité des chefs d'entreprise est bon, voire très bon pour 39% d'entre eux -ils n'étaient que 29% le trimestre précédent- et stable pour 40%. Les professions à bénéficier le plus de la hausse sont celles de serrurerie-métallerie-fermetures, maçonnerie-isolation, plâtrerie-peinture.

 

A noter cependant, que le niveau d'activité reste problématique pour 21% des entreprises, notamment les travaux publics, les carreleurs et les agenceurs-cuisinistes.

 

Au niveau des carnets de commande, la tendance à la hausse constatée le trimestre précédent se poursuit56% des chefs d'entreprise ont unevisibilité supérieure à 3 mois, soit une augmentation de points, et 28%, entre 1 et 3 mois.

 

Mais des indicateurs financiers toujours fragiles

 

S'agissant du chiffre d'affaires, on constate une légère hausseLes chefs d'entreprise sont 20% à le constater, contre 17% le trimestre précédent. Cependant, le chiffre d'affaires reste stable pour près des 2/3 d'entre eux, voire en baisse pour 14%, notamment pour les entreprises tous corps d'état, de carrelage et de serrurerie-métallerie-fermetures (les effets d'un niveau d'activité jugé faible au 1er trimestre pour ces dernières).

 

Les marges restent toujours une préoccupation. Peu élevées dans l'ensemble, elles restent stables pour 70% des artisans et seuls 6% d'entre eux déclarent une hausse. Même si ce chiffre est en baisse ce trimestre (moins 6 points), trop d'entreprises déclarent encore une baisse de leurs marges, 24% ce trimestre.

 

Au niveau de la trésorerie, la situation est relativement stable. Les opinions restent toujours très partagées33% déclarent une trésorerie bonne ou très bonne, 39%, un niveau stable et 28%, un niveau insuffisant ou faible.

 

Des projets de recrutement durables

 

42% des chefs d'entreprise ont des projets de recrutement (ou sont en réflexion), soit 7 points de plus que le trimestre précédent. Le contrat en CDI continue d'être privilégié pour 60% des prévisions d'embauchecependant les profils qualifiés font toujours défaut et les entreprises peinent à recruter.

 

 

 

 

 

Dominique Guiseppin,

Chef d'entreprise artisanale de peinture (Savoie),

Président de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

 

L'activité des entreprises et des artisans du bâtiment a repris progressivement depuis 3 ans,

mais la crise qu'ils ont vécue pendant 8 ans a balayé leurs marges, fragilisé gravement leur

trésorerie et mis en péril leurs emplois. Le secteur a besoin d'être soutenu pour repartir durablement. Il est donc indispensable de préserver leurs conditions d'activité, d'éliminer les freins à leur développement et en matière d'orientation privilégier davantage les voies professionnelles via l'apprentissage notamment.

 

 

 

Documents joints :

-         La synthèse de l'étude de conjoncture du 2ème trimestre 2019

 

Téléchargez :

-         Les résultats complets de l'étude de conjoncture sur le site internet de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes http://www.capeb.fr/auvergne-rhone-alpes

 

À propos de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes 

 

La CAPEB, Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, est le syndicat patronal représentant l'artisanat du Bâtiment, lequel dénombre en Auvergne-Rhône-Alpes 68 000 entreprises artisanales (98% des entreprises de la branche) et 76 000 salariés, dont 100 apprentis. Il représente également 10,5 milliards de chiffre d'affaires (64% du total de la branche).

 

Lire la suite

 

J’ai une nouvelle étude à vous partager qui s’intéresse à l’équilibre vie perso/vie pro à travers le monde. Cette étude considère certains facteurs comme le surmenage et le bien-être au travail, entre autres, des sujets qui ont dominé les conversations au cours des derniers mois.

De nombreuses études existantes se concentrent uniquement sur la qualité de vie d'une ville, sans tenir compte de la situation dans son ensemble. Cet ensemble de données vise à aller plus loin en examinant le soutien gouvernemental, la législation et l'impact de la société sur une ville afin d'évaluer pleinement sa capacité à offrir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Le “2019 Best Cities for Work-Life Balance” analyse une liste restreinte de 40 villes mondiales, en utilisant des données sur l'intensité du travail, le soutien institutionnel, la législation et la qualité de vie pour déterminer les endroits offrant le meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée.

L'étude comprend des données allant de l'heure moyenne d'arrivée au travail, le nombre moyen de jours de vacances pris (par rapport à ceux offerts), le temps de déplacement et l'accès aux soins de santé mentale, à l'égalité des sexes, au stress urbain, aux polluants atmosphériques et plus encore.

La date d’embargo pour cette étude est le Mercredi 7 Août 2019mais n’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez la moindre contrainte de publication. Si cette étude ne vous intéresse pas mais est susceptible di’ntéresser un de vos pairs, j’apprécierai grandement que vous partagiez ce message autour de vous.

Vous retrouverez la page des résultats et la méthodologie à cette adresse (En Anglais):https://www.getkisi.com/work-life-balance

 

 

 

ZURICH (Reuters) - Le groupe UBS imposera à partir de novembre un taux d'intérêt négatif de 0,75% aux clients fortunés déposant plus de 2 millions de francs suisses (2,02 millions de dollars) auprès de sa banque suisse, a annoncé mercredi le groupe UBS. politique monétaire ultra-souple.

https://www.reuters.com/article/us-ubs-group-negative/ubs-plans-to-charge-rich-clients-for-swiss-cash-deposits-idUSKCN1UQ26A  

«À la suite de mesures similaires prises par plusieurs autres banques ici en Suisse, nous confirmons que nous avons décidé d'ajuster les frais de dépôt en espèces pour les francs suisses détenus en Suisse», a déclaré la banque, confirmant un rapport du Financial Times.

À compter du 1er novembre, les particuliers disposant d’un solde de trésorerie supérieur à 2 millions de francs auprès d’UBS Switzerland AG se verront facturer les frais de dépôt.

«UBS propose une large gamme de produits de placement pour proposer aux clients des solutions alternatives. Pour les clients souhaitant disposer de soldes en francs suisses plus élevés, UBS propose des dépôts fiduciaires attrayants auprès d'autres entités du groupe UBS ou de tiers », a-t-il ajouté.

 

Plusieurs banques en Suisse, dont la banque privée Julius Baer et la zone euro, répercutent déjà le coût des taux officiels négatifs sur les entreprises déposantes, bien que la plupart des grands acteurs se soient abstenus de le faire auprès de clients particuliers.

Le mois dernier, la Banque nationale suisse a maintenu le taux négatif appliqué aux dépôts à vue des banques commerciales à -0,75%, tandis que le taux des dépôts à la Banque centrale européenne est de -0,4%. La Réserve fédérale américaine devrait abaisser ses taux d'intérêt mercredi.

Le rival d'UBS, le Credit Suisse, a déclaré mercredi qu'il envisageait également d'imposer une redevance à certains clients fortunés.

Rapport par Michael Shields

 

 

Étiquetage nutritionnel - Le Nutri-Score soutenu par l’UFC-Que Choisir  (vidéo) Les fabricants de produits alimentaires n’ont pas encore l’obligation d’apposer le Nutri-Score sur leurs produits. Notre pétition peut faire bouger les choses ! 
Lire la suite

 

Les bienfaits de boire du jus de citron dans de l’eau

En dehors du corps, le jus de citron est acide (son pH est inférieur à 7).

A l’intérieur du corps cependant, lorsque le jus de citron a été entièrement métabolisé et que ses sels minéraux ont été dissociés dans le sang, il a un effet alcalinisant et augmente le pH des tissus corporels (pH supérieur à 7 est alcalin ou aussi appeler basique).

Pourquoi est-il important pour les tissus du corps d’être alcalin plutôt qu’acide Nous savons qu’à long terme les milieux acides endommagent la structure cellulaire normale, ainsi que leur fonction. Néanmoins, l’exception est l’estomac, où l’acide chlorhydrique sécrété est destiné à faciliter la digestion cellulaire de la nourriture. Mais même l’estomac est doublé intérieurement avec des cellules spéciales pour empêcher l’acide de brûler à travers les couches de l’estomac. En effet, cette condition est autrement connue comme “gastrite” ou d’ulcère à l’estomac.

Citron

 

Semblables à la nourriture que nous mangeons, les tissus humains (les muscles, les organes, les tissus conjonctifs, les cellules et le sang) se décomposent plus rapidement dans un milieu acide. Cependant, la seule différence est que la nourriture ingérée devient un “carburant” pour la vie dans son état métabolisé tandis que les tissus décomposés meurent et deviennent des déchets toxiques.

Comment le corps devient-il acide?

  • à cause d’une alimentation trop riche en aliments acidifiants ou inflammatoires.

  • dû à des émotions réprimées ou des émotions négatives refoulées.

  • à cause de pensées négatives répétitives et inconscientes,

  • ainsi que l’usure normale des fonctions du corps humain.

Vous avez peut-être entendu dire que l’acidité du jus de citron affaiblit l’émail sain des dents. Si une personne en fait des bains de bouche très fréquents, cela pourrait endommager l’émail des dents. Il ne faudrait pas se brosser les dents juste après avoir bu un jus de citron.

Mais boire du citron dans de l’eau ne va pas exposer les dents à l’acidité des agrumes pour une durée excessive, ainsi l’émail des dents ne sera pas endommagé. En fait, le jus de citron lutte contre la plaque qui tache les dents et il aide contre la mauvaise haleine.

Citron dans l'eau

 

De plus, vous avez peut-être également entendu dire que le jus de citron provoque des cavités. Mais, les dentistes holistiques savent que ce n’est pas le cas. En effet, même si quelqu’un prend beaucoup de jus de citron dans leur régime alimentaire, si cette personne ingère relativement beaucoup de sucre (aliments transformés, pâtisseries, bonbons, sodas, gâteaux, pains, chocolat, etc.), alors ce montant relativement plus élevé de l’apport en sucre raffiné conduit à des caries. Lorsque métabolisé dans le sang, le sucre est très acide. Et parce que le système sanguin distribue le sang dans tout le corps cela conduit à la rupture des dents, parmi beaucoup d’autres symptômes, ainsi que du déséquilibre de la santé.

Autrement dit, en dehors du corps, le jus de citron est acide; à l’intérieur du corps après que ses minéraux sont dissociés, son effet est alcalinisant. Donc, en fait, le jus de citron est à la fois acide (hors du corps) et alcalinisant pour le corps.

Voici 15 bénéfices de boire du jus de citron dans un verre d’eau à jeun le matin:

  1. Soulage les problèmes respiratoires.

  2. Régule le transit intestinal.

  3. Détoxifie et alcalinise les terrains acides observer dans de nombreux cas de maladies courantes (par exemple: l’arthrite rhumatoïde, l’arthrose, l’arthrite dégénérative, le cancer, l’ostéoporose, l’obésité, la goutte, diabète de type II, la sclérose en plaques, les troubles digestifs, les allergies, la fatigue chronique).

  4. Coupe à travers les tissus adipeux (graisses) et des tissus de la cellulite pour aider à la perte de poids, en particulier lorsqu’il est pris le matin à jeun avant le petit déjeuner.

  5. Atténue les maux de gorge.

  6. Réduit la pression artérielle.

  7. Réduit les brûlures d’estomac.

  8. Aide au bon fonctionnement du foie.

  9. Réduit les désirs de sucrerie, de pâtisserie et les envies de gluten (qui causent tant d’acidité dans le corps).

  10. Renforce le système immunitaire.

  11. Favorise la diminution de lipoprotéines de basse densité (LDL) ou «mauvais» cholestérol.

  12. Maintient les dents et la bouche en bonne santé.

  13. Maintien une peau brillante, saine et hydratée, réduisant ainsi les signes de vieillissement de la peau.

  14. Améliore la digestion.

  15. Purifie le sang.

Il a été aussi observer qu’il

Jus de citron

 

  • réduit les mucosités congestionnant les poumons et les sinus, ou mucosités extérieurement comme le pus (ex. L’acné, les furoncles, les bardeaux)

  • diminue le “gras” dans le foie

  • nourri et relaxe les tissus conjonctifs tendus – les ligaments, les tendons et les tissus conjonctifs

  • possède un goût astringent ; ce qui aide à prévenir une décharge anormale de fluide (ex des sueurs nocturnes, des sueurs diurnes spontanées, les fuites séminales, l’incontinence urinaire, de l’énurésie.) – cela est fondé sur plus de 4000 ans de la médecine traditionnelle chinoise dans laquelle chaque saveur dans les aliments est comprise d’avoir un but thérapeutique. Les aliments “aigres” sont utilisés dans la médecine à base de plantes pour aider les fuites indésirables de fluides corporels

Indicateur de pH

Le goût perçu du jus d’un citron dilué dans une tasse d’eau (250 ml) est un simple indicateur si votre corps est plus acide ou alcalin. Si le goût amer est fort, votre corps est très acide. Si le goût n’est pas aigre du tout et qu’il semble même être celui de la limonade sans sucre, votre corps est donc alcalin et plus sain.

Des exceptions

Il ne seraient pas recommandé de prendre régulièrement de citron dans de l’eau (ou pourrait commencer avec des doses très faibles) pour ceux qui ont un reflux gastrique particulièrement fort (brûlures d’estomac) ou des ulcères (connus ou inconnus) de la bouche, de l’œsophage ou des ulcères d’estomac. Dans ces cas, le jus de citron peut provoquer une “brûlure”, une sensation irritante. Car il n’a pas encore été métabolisé par le corps et est encore dans son état acide lors du passage dans ces zones gastro-intestinales. Par conséquent, d’autres remèdes seraient à envisager.

Références:

http://www.vitalitylink.com/article-holistic-health-2055-lemon-juice-acidic-alkaline-body-water