Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 13/10/2019, 09:50 par Claire Mollien
le-monde-du-travail-dans-tous-ses-etatsavec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse :   Temps Partagé : un seul...
Publié le 13/08/2019, 09:03 par Claire Mollien
de-la-lecture-en-vracMerci Pierre-Jean LLorens, toujours de bons articles en partage Vous déménagez ? Connaissez-vous le service du changement...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

avec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour sa large contribution à ces lectures en partage :

 

Avis d'expert : Les Français perdent en moyenne une journée entière par an pour trouver une place de parking

Paris, le 5 avril 2019 – 70% des salariés français déclarent utiliser la voiture pour se rendre au travail au quotidien. Et, sans surprise, les habitants des grandes villes sont confrontés le plus souvent à la problématique du stationnement. L’entreprise montpelliéraine MyCarSpot estime qu’en moyenne, un collaborateur perd une journée entière par an pour trouver une place de parking. Le coût de cette journée reste toujours à charge de l’employeur. À ce titre, une société qui met au cœur de son activité le bien-être des employés se voit donc obligée d’assouplir les contraintes horaires afin de limiter les problématiques de transport.

Face à ces constats, Stéphane Seigneurin, co-fondateur de MyCarSpot, solution 100% automatisée proposant un service en ligne d'optimisation des places de parking en amont, fait le point sur l’amélioration du bien-être au travail et apporte les réponses aux problématiques liées au stationnement :

Pour toute demande d’interview avec Stéphane Seigneurin, merci de contacter :
Diana MURAVYOVA / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 01 44 94 95 78

1 À propos de MyCarSpot

• Quelles solutions pour faire face aux difficultés de stationnement en entreprise ?
• Quelles sont les contraintes de stationnement ?
• Combien cela coûte aux employeurs ?
• Comment s’engager dans une économie collaborative et responsable ?
• Quels sont les bénéfices du service d’optimisation du parking ?
• Quel est l’impact environnemental de la réorganisation des places de parking ?

La 7ème édition du Festival des Conversations s'ouvre aujourd'hui et dévoile une consultation menée auprès des français pour connaître leurs sujets de conversation préférées

festivaldesconversations.org

 
 

Le Festival des Conversations en s'associant avec le réseau Bleu Blanc Zèbre, a décidé de mener une consultation auprès des français pour connaître leurs sujets de conversation préférés.

Du 5 au 11 avril ont été interrogées les communautés de Bleu Blanc Zèbre et du Festival des Conversations (plus de 30 000 personnes réparties dans toute la France et représentant toutes les tranches d'âge et de CSP) en leur demandant de dire quels sont leurs sujets de conversation favoris. La question a été posée librement pour ne pas orienter les réponses, il ne s'agit donc pas de réponses sur la base d'un questionnaire.

L'analyse (qualitative) de ces résultats, particulièrement à la lumière des événements des derniers mois, est surprenante et encourageante.

Les résultats de la consultation

"Quels sont les sujets de conversation préférés des français ?"

Les sujets de conversations peuvent se classer en six grandes catégories. Dans les premières places on trouve les sujets de société, qui deviennent les nouveaux sujets de conversation favoris des français avec :

  • l'environnement où l'on trouve les conversations suivantes :

- problématiques de climat

- problématiques d'alimentation

- la météo qui reste un sujet de conversation facile et presque quotidien dans les relations entre les individus

  • la vie politique où l'on va converser de :

- la confiance dans le personnel politique

- des sujets de représentativités et de démocratie

  • le bien être ou comment aller mieux et se porter mieux, voilà aussi un sujet de conversation à part entière où l'on cherche en conversant à trouver des moyens pour se sentir mieux
  • la vie en société avec des sujets aussi divers que : 

- les conditions de travail qui deviennent un sujet de conversation récurrent

- pour les lycéens on voit que les sujets de conversation autour de leurs cours et de leurs professeurs sont toujours très présents

  • les loisirs sont des sujets de conversation importants mais liés à une certaine saisonnalité et périodicité : 

- les livres sont des vrais sujets qui permettent pour les français de débuter une conversation avec un inconnu ; et le succès des espaces comme les boîtes à livres permettent de trouver des lieux où converser

- les vacances et les voyages gardent encore une part importante dans les conversations des français

  • la gastronomie et les repas sont la sixième catégorie des sujets de conversation favoris des français : 

- les recettes sont des beaux et bons sujets de conversation que les français aiment partager

- la préparation des repas reste un moment et un espace privilégié pour les conversations

En reprenant ces catégories de sujets de conversation on arrive à la répartition suivante en pourcentage  # Environnement = 35%

# Vie Politique = 15%

# Vie en société  = 15%

# Bien être = 13%

# Gastronomie et repas = 12%

# Loisirs = 10%

Derrière tous ces sujets de conversation qui sont dans le hit des réponses obtenues, on voit aussi poindre une envie d'utopie des conversations avec des sujets qui émergent tels que "les solutions alternatives pour changer le monde".

Mais surtout plus de 50% des participants ont mis en avant leur souhait d'être formés aux conversations et cela dès l'école en apprenant d'une part à lancer des sujets de conversation mais aussi à "apprendre à écouter" .

Les enseignements de la consultation

Des conversations

Depuis des années les sujets de conversation préférés des français étaient limités à la météo, au sport... c'est à dire des lieux communs peu impliquant mais permettant d'engager une conversation de façon simple et anodine.

Il semble que le mouvement des "Gilets Jaunes" et l'utilisation des ronds-points comme nouveaux lieux de conversation aient radicalement fait changer les attitudes et les sujets de conversation. Ce phénomène de retour en conversation, on avait commencé à le voir se profiler lors des mouvements Nuits Debout qui avaient même été capables de créer leur propre vocabulaire et leurs propres codes de conversation.

Les conversations se sont placées au coeur des ronds-points dès le début de la mobilisation des "Gilets Jaunes". Les conversations ont permis à des personnes isolées qui avaient le sentiment d'être seules à connaître des problèmes et des souffrances, de les partager. Les conversations sont devenues des libérateurs de solitudes, les conversations sont devenues des désinhibiteurs elles sont (re)devenues le centre de convergence de ces personnes qui ont (re)trouvé naturellement l'étymologie du mot conversation c'est à dire faire ensemble, construire, avancer.

La consultation menée montre à quel point les français ont retrouvé le goût des conversations profondes, certes le grand débat a suscité de nouvelles vocations mais surtout les français semblent sortir du simple bavardage et retrouvent le goût des échanges.

Quand il y a encore quelques années on disait dans les manuels de savoir-vivre que certains sujets de conversations devaient être évités comme la religion, la politique ou le sport, aujourd'hui on peut affirmer que tous les sujets peuvent devenir des prétextes à conversation, ce qui est une très bonne nouvelle.

Il ne faut plus en effet penser la conversation uniquement comme un moment de consensus gentil et soft, on peut ne pas être d'accord dans une conversation mais on aura su s'enrichir à chaque fois du point de vue des autres participants.

Une citation provenant de notre consultation dit "on pose la tablette, on s'intéresse à l'autre, on l'écoute... et on apprendra quelque chose gratuitement".

En conclusion, on constate que les conversations sont redevenues le lien social principal, désormais ce sont des mots qui soignent nos maux. Les conversations sont l'expression de nos instants et de nos vies. Les conversations ont pris le dessus sur les écrans et se (ré)imposent dans les espaces publics et dans nos vies. Continuons à bien y faire attention et à leur offrir des lieux et des moments pour qu'elles se répandent, qu'elles grandissent et qu'elle soient utiles dans nos quotidiens. Les conversations se sont certes imposées mais en revanche elles restent encore confinées dans des cercles qui ont du mal à s'imprégner les uns des autres.

 
 

"Les ronds-points et les gilets jaunes sont deux inventions de la sécurité routière faites pour sauver des vies qui ont permis de faire renaître le besoin des conversations, des conversations qui sont aujourd'hui capables de sauver et d'enrichir notre démocratie."

©Virginie de Galzain

Dans un moment où la société française vient d'organiser des débats qui ont amené trop souvent et stérilement à affirmer des points de vue contradictoires, et où les citoyens ont tendance à s'opposer en fonction de leurs lieux d'habitations, de leurs origines, de leurs professions, il est temps d'initier une vaste démarche de réconciliation nationale. Et si, pour cela, tout ne devrait-il pas commencer par des conversations véritables ?

Pour sa 7ème édition, le Festival des Conversations veut prendre la parole sous la forme de carrefours de conversation, c'est à dire dans des lieux où l'on pourra converser de tout, s'ouvrir à l'avis des autres mais en étant toujours dans le respect de l'opinion de l'autre, de celui avec qui l'on fait une conversation et qui n'est pas un ennemi mais un participant.

Les conversations sont un des liens qu'il faut que nous sachions recréer et pour lequel nous devons être inventifs.

C'est pour cette raison que cette année, le Festival des Conversations, en dehors de son combat pour faire inscrire les conversations au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO, lance un kit de conversation qui est disponible et téléchargeable sur festivaldesconversations.org aujourd'hui le 16 avril, journée de la conversation."

Guillaume Villemot,

Fondateur du Festival des Conversations

Auteur de Osez les conversations (Editions Eyrolles)

 
 

Le Festival des Conversations est ouvert à tous ! Entrée libre

Des rencontres ouvertes à tous et placées sous le signe des Carrefours des Conversations sont organisées : 

A Paris

Mardi 16 avril 2019 de 19h00 à 22h00

S'inscrire sur festivaldesconversations.org

Adresse : 3 quai Malaquais 75006 Paris

Participants :

  • Sophie Peters (Journaliste et animatrice à Europe 1)
  • Laure Ragueneau (Directrice des opérations et des partenariats avec les collectivités locales - Orange)
  • Carlos Moreno (Professeur et expert international de la Smart City Humaine)
  • Pascal Dibie (Ethnologue)
  • Roland Castro (Architecte et urbaniste)
  • Flavie Flament (Journaliste et animatrice à RTL)
  • Nelson Monfort (Journaliste à France Télévisions)
  • Emmanuel Godo (Ecrivain et Historien de la conversation)
  • Miceal O'Grieffa (Scénariste de BD)

Au Théâtre Le TAG à Grigny (Essonne)

Mercredi 17 avril 2019 de 19h00 à 21h00

Adresse : 43 chemin du Plessis 91350 Grigny

Dans une ville comme Grigny qui est composée d'habitants aux multiples nationalités, comment les conversations naissent et peuvent devenir des biens communs à partager et le lien par excellence qui permet d'unir les différences ? La conversation est la matière première et la pierre angulaire permettant de faire vivre la démocratie locale.

Participants :

  • Alexandre Jardin (Ecrivain)
  • Carlos Moreno (Professeur et expert international de la Smart City Humaine)
  • Philippe Rio (Maire de Grigny)
  • Hiner Saleem (Réalisateur kurde)
  • John Paul Lepers (Journaliste, documentariste)
  • Thierry Taboy (Orange)
 

 

l’or de la Banque de France

https://www.businessbourse.com/2019/04/07/philippe-herlin-mon-interview-sur-la-fin-de-la-sanctuarisation-de-lor-de-la-banque-de-france-suite-a-son-accord-avec-jp-morgan-une-affaire-nationale-negligee-par-les-medias/ 

 Fin octobre 2018, un article des Échos explique que la Banque de France et la banque américaine JP Morgan se sont associées pour établir des opérations financières avec l’or détenu dans les coffres de la BdF comme contrepartie. J’interview Philippe Herlin qui a enquêté sur cette question. 
Ainsi, on apprend que plus de la moitié du bas de laine national, soit 84,961 milliards d’euros, est constituée d’or pur. Certes, la valeur a fondu de quelques 3 milliards d’euros entre le mois d’avril et le mois de mai 2016. Mais c’est essentiellement à cause des fluctuations des cours qui ont sensiblement baissé entre la fin avril et la mi-mai (ils sont toutefois bien remontés depuis…) Pour autant, il semble que le stock d’or présent dans les coffres de la Banque de France n’ait pas beaucoup varié. Il se situe toujours aux alentours de 2 435 tonnes, constituant ainsi la 4e réserve de métal jaune au monde après celles des États‑Unis, de l’Allemagne et de l’Italie.   

On note également l’existence d’environ 52,5 milliards d’euros en devises, une somme relativement stable d’un mois sur l’autre. Mais elle reste très en-dessous de la valeur des réserves en or, prouvant si besoin était que même les États accordent désormais davantage de crédit aux métaux précieux qu’aux devises. Du reste, les monnaies de réserves détenues à la Banque de France étant principalement le dollar US mais aussi la livre sterling, certains s’interrogent sur les conséquences d’un éventuel Brexit à l’issue du référendum anglais du 23 juin prochain.

Enfin, en comptant les créances sur le FMI dépassant les 14 milliards d’euros, les réserves officielles de change de l’État français s’élevaient au total, à la fin du mois de mai 2016, à 153,35 milliards d’euros(contre un peu plus de 178 milliards en avril). En un an, le montant de ces réserves a progressé d’un peu plus de 8 milliards d’euros seulement.

Rassurer ou prévoir ?

Rappelons que l’une des raisons d’être des réserves officielles de change est de montrer aux marchés que le pays a les moyens de résister à un choc économique (hausse des prix des matières premières, par exemple), mais aussi financier (crise du crédit), voire à une catastrophe naturelle majeure. L’objectif est donc avant tout d’amener les acteurs de l’économie mondiale à faire confiance à la France, mais aussi par ricochet à l’Euro. Or, ce dernier aspect se révèle de moins en moins facile à gérer, en raison notamment des nombreuses menaces qui planent sur la zone Euro mais aussi sur l’Union Européenne dans son ensemble. Et la probabilité, même faible, d’une sortie du Royaume-Uni n’est pas de nature à rassurer les marchés.

D’un autre côté, comme précisé plus haut, on ne peut s’empêcher de constater la part grandissante de l’or qui représente désormais plus de 55% de la valeur totale des réserves. Et cette proportion est même beaucoup plus importante dans d’autres pays du monde comme par exemple l’Allemagne (67%) ou les États-Unis (72%). Certains y voient le signe que les économies du monde se préparent à un changement du rôle de l’or dans le système monétaire mondial. Ainsi, des experts vont même jusqu’à évoquer la possibilité que, d’ici 10 ans, un panier constitué de plusieurs monnaies adossées à l’or puisse remplacer le système actuel.

Une telle éventualité serait d’ailleurs plutôt bien perçue par la population si l’on en croit une enquête OpinionWay/AuCoffre réalisée en mai dernier dans la quelle on apprenait par exemple que 60% de Français souhaiteraient que l’Euro soit garanti par l’or présent dans les coffres des banques centrales (par exemple la Banque de France). Enfin, l’or dispose d’un tel capital confiance auprès de la population que, toujours selon la même enquête, 36% des Français considèrent que le métal précieux pourrait être une meilleure monnaie que l’Euro.

La France, 4e réserve d’or mondiale

Au 3e trimestre 2017, avec 2 435,9 tonnes d’or dans ses coffres, la France demeure la 4e plus grosse réserve d’or, derrière les Etats-Unis (8 133,5 tonnes), l’Allemagne (3 373,7 tonnes) et quasiment à égalité avec l’Italie (2 451,8 tonnes). Avec cette position, la France continue de s’inscrire dans la tradition de l’or.

Clavier et stéthoscope.
 
Carnet de santé numérique

Le dossier médical partagé (DMP) : tout comprendre en vidéo

Publié le 10 avril 2019

Le dossier médical partagé (DMP) est un carnet de santé numérique gratuit, confidentiel et sécurisé qui conserve vos informations de santé (traitements, résultats d'examens, pathologies, allergies...) afin de les partager avec les professionnels de santé. Mais à qui s'adresse-t-il ? Comment peut-on créer un DMP ? Son accès est-il entièrement sécurisé ? Autant de questions auxquelles Service-public.fr vous répond en vidéo.

À LA UNE

Impôt sur le revenu

Déclaration des revenus 2018 : le calendrier 2019

Publié le 10 avril 2019

Zoom

Cantine scolaire : le point sur les tarifs

Publié le 11 avril 2019

EN BREF

Assurances

État de catastrophe naturelle pour une trentaine de communes

Publié le 11 avril 2019

Lycéens

Bourse de lycée : c'est le moment de faire votre demande en ligne

Publié le 08 avril 2019

Organismes sociaux

Prestations sociales : nouvelles modalités de recouvrement de sommes versées à tort

Publié le 10 avril 2019

Éthylotest antidémarrage

Alcool au volant : le stage de sensibilisation évolue

Publié le 09 avril 2019

 

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Ce qui change en avril 2019

Publié le 03 avril 2019

Prestations familiales, revenu de solidarité active (RSA), couverture maladie universelle-complémentaire (CMU-C), soins dentaires, cancer, autisme, tarifs du gaz, éco-prêt à taux zéro, pièces détachées automobiles : retrouvez une sélection des nouveautés prévues en avril 2019.

POUR LES PROFESSIONNELS

Complémentaire santé

Mutuelle santé de l'entreprise : comment ça marche ?

Publié le 11 avril 2019

Taximètre

Tarifs et paiement des taxis

Publié le 10 avril 2019

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Assurance vieillesse

Retraites de base et complémentaire : une seule demande à faire en ligne

Publié le 11 avril 2019

Prestations sociales

Les nouveautés du site mesdroitssociaux.gouv.fr

Publié le 09 avril 2019

INDICES ET TAUX

Location

Indice de référence des loyers (IRL) : quelle hausse au 1er trimestre 2019 ?

Publié le 11 avril 2019

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

Agent territorial spécialisé des écoles maternelles principal 2e classe

Le concours externe d'accès au cadre d'emplois des Assistants territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) est accessible à tous ceux qui ont le CAP petite enfance ou une qualification équivalente. Ce livre présente les informations essentielles pour préparer ce concours. Vous y trouverez des renseignements concernant l'inscription ; il rappelle les sujets des sessions précédentes, présente une sélection des meilleurs copies de candidats et fait le point sur les attentes du jury.

AGENDA

Ménages aux revenus modestes - Chèques énergie 2019 : le calendrier d'envoi département par département
Lycéens - Parcoursup : le calendrier 2019
Dossier social étudiant (DSE) - Demande de bourse et de logement pour les étudiants
Parlement européen - Date des élections européennes

JURISPRUDENCE

Salarié

Peut-on être licencié pour motif disciplinaire pour des faits commis en dehors de son temps de travail ?

Publié le 10 avril 2019

RÉPONSE MINISTÉRIELLE

Bureaux de vote

Élections : quels papiers d'identité peut-on présenter pour voter ?

Publié le 11 avril 2019

 

réserves or france 2017

 

 

 

Le CREDOC publie une note de synthèse sur le mouvement des gilets jaunes issue de son enquête barométrique de début 2019. 6% se déclarent gilets jaunes, 56% soutiennent le mouvement. La note donne à voir les conditions de vie, les ambitions, les aspirations et les opinions de ceux qui se disent gilets jaunes et de ceux qui les soutiennent. Lien vers la note:  https://www.credoc.fr/publications/les-gilets-jaunes-un-precipite-des-valeurs-de-notre-societe

 

 

Données personnelles - L’UFC-Que Choisir obtient la condamnation de Facebook L’UFC-Que Choisir se félicite, après 5 ans de procédure, de la lourde condamnation de Facebook par le tribunal de grande instance de Paris par un jugement du 9 avril 2019 (susceptible d’appel). 
Lire la suite
 
 
Réfrigérateurs-congélateurs Performances de refroidissement et de congélation, consommation électrique, facilité d’emploi ou bruit et vibrations font partie des nombreux critères de notre test qui comprend 168 réfrigérateurs. 
Consultez le test
 
 
Levothyrox - La bioéquivalence remise en question Un groupe de scientifiques critique sévèrement la validité de l’étude qui a servi à mettre sur le marché la nouvelle formule du Levothyrox. Selon eux, le laboratoire aurait pu anticiper la crise actuelle. 
Lire la suite
 
 
Automobile - Le prix fait-il encore la différence ? Même si les constructeurs ne le disent pas toujours, les voitures utilisent de plus en plus de pièces communes. Mais alors, y a-t-il un intérêt à craquer pour le véhicule le plus cher ? 
Lire la suite
 
 
Alimentation - La Belgique adopte le Nutri-Score Dans le combat pour une information nutritionnelle compréhensible par le consommateur, le logo français Nutri-Score prend de l’avance face aux autres étiquetages. Le Plat Pays vient officiellement de l’adopter. 
Lire la suite
 
 
Élections européennes - Donnez votre avis Durabilité des produits, exposition aux substances chimiques, accès aux médicaments… Aidez-nous à construire l’Europe des consommateurs de demain et exprimez vos attentes et préoccupations. 
Répondre au questionnaire
 
 
Liseuses Amazon, Kobo et Pocketbook ont récemment sorti des nouveaux modèles de liseuses numériques, nous les avons ajoutés à notre test. 
Consultez le test
 
 
Tondeuse robot (vidéo) - Deux modèles dangereux Lors du test de tondeuses robots, deux modèles ont posé des problèmes de sécurité pouvant causer des dégâts aux pieds. Malgré leurs bonnes performances, nous les déconseillons à l’achat. 
Lire la suite
 
 
Pénuries de médicaments - Pas d’amélioration en vue La concentration de la fabrication de médicaments sur quelques sites pose un problème de santé publique. Le moindre incident sur une chaîne de production peut tarir l’approvisionnement mondial. 
Lire la suite
 
 
Extracteurs de jus Les fabricants d’extracteurs de jus mettent en avant leur vitesse lente et leur système d’extraction par vis sans fin pour susciter l’achat. Sont-ils pour autant exempts de défauts ? 
Consultez le test
 
 
Ford Focus Active (2019) - Premières impressions Même si elle ressemble à un SUV, la Ford Focus Active est en fait une berline classique rehaussée et affublée d’artifices stylistiques. Nous l’avons prise en main. 
Lire la suite
 
 
Achat immobilier - Le neuf compétitif dans certaines villes L’écart de prix entre neuf et ancien varie considérablement d’une ville à l’autre. Décryptage avec nos comparatifs dans 20 grandes villes et nos simulations dans 4 villes. 
Lire la suite
 
 
Test de sièges auto 2019 (vidéo) - Problème de sécurité avec le Chicco Oasys i-Size Lors des essais d’impact frontal du siège auto Chicco Oasys i-Size installé sur sa base Isofix, un point d’attache du harnais s’est arraché de la coque, provocant l’éjection partielle du mannequin. 
Lire la suite
 
 
Verrues - Comment les soigner Les verrues sont des petites affections de la peau sans gravité qui disparaissent le plus souvent d’elles-mêmes. Comment les reconnaître et comment les traiter ? 
Lire la suite

 

 

Le « mal-dormir », c’est-à-dire un sommeil non récupérateur, touche aujourd’hui plus d’1 Français sur 2. Si le sommeil est un besoin universel, femmes et hommes sont-ils égaux en matière de sommeil ? 

Selon les résultats du 1er Observatoire du Sommeil réalisé par la Fondation Adova et l’institut Ipsos, 66 % des hommes dorment 7h ou moins contre 59 % pour les femmes. Pourtant, ces dernières sont 60 % à affirmer avoir le sentiment d’avoir mal dormi (vs 50 % pour les hommes). Les femmes sont également 67 % à estimer manquer de sommeil, soit 11 % de plus que les hommes et sont plus nombreuses à penser avoir besoin d’au moins 8h de sommeil par nuit pour être en forme (28% pour les femmes, contre 19 % pour les hommes). 

Toutefois et ce quelque soit le sexe, la durée passée dans les bras de Morphée ne garantie pas un sommeil de qualité, puisqu'en moyenne 68 % des hommes et 77 % des femmes sont confrontés au moins 1 fois par semaine à l’impression d’avoir mal dormi. Le baromètre révèle également que les femmes ont un sommeil plus perturbé : elles sont 30 % à se réveiller 3 fois ou plus durant la nuit, soit 9 % de plus que les hommes, ce qui impacte considérablement la qualité de leur sommeil. 

  • Les femmes et les hommes ont-ils besoin du même temps de sommeil ? Qui dort le plus ?
  • L’horloge biologique a-t-elle impact sur la régularisation des cycles de sommeil selon les sexes ?
  • Quelles sont les conséquences du manque de sommeil ?
  • Quelles sont les populations les plus susceptibles d’être impactées par le mal-dormir ?
  • Quels sont les principaux troubles du sommeil et qui y est le plus sensible ?
  • Comment faire pour mieux dormir ? Comment savoir si votre sommeil est de bonne qualité ? 
  • Les nouveaux traitements (hypnose, acupuncture, micro-siestes, luminothérapie) sont-ils vraiment efficaces ? Faut-il adapter le traitement en fonction du sexe du patient ?
  • ect.

Autant de questions auxquelles se proposent de répondre les professionnels et experts du sommeil de la Fondation Adova.

 

Que pensent les Français des avocats et du système juridique ?

39% des Français ont déjà fait appel à un avocat

58% des femmes pour une affaire personnelle et 48% des hommes pour le professionnel

44% des Français n'ont pas eu une bonne collaboration avec leur avocat

28% des Français dénoncent un mauvais suivi de leur dossier

63% des Français sont globalement mécontents des services juridiques en France

72% des hommes et 79% des femmes ont peur des coûts liés à une action en justice

Paris, 8 avril 2019

mon-avocat.fr, la plateforme de mise en relation entre avocats et particuliersa interrogé plus de 16.000 personnes afin de mieux connaître leur opinion sur le système juridique français. Un sondage qui dévoile une relation délicate avec un fort besoin de clarté et d'amélioration des relations entre justiciables et avocats.

Pour télécharger l'infographie : http://bit.ly/sondage-francais-et-avocats-mon-avocat-fr-infographie

412an$IN15480155469603451@VWP21DB01" width="800" style="box-sizing: content-box; vertical-align: middle; line-height: 1.4em; max-width: 10000px; width: 800px; height: 565px;"> 

Plus d'1 Français sur 3 a déjà vu un avocat

Faire appel à un service juridique est une pratique qui tend à se généraliser en France. Ainsi, sur plus de 16.000 personnes interrogées, 39%déclarent avoir déjà contacté un avocat. Les hommes sont d'ailleurs plus nombreux dans ce cas (41%) que les femmes (38%).

Avez-vous déjà fait appel aux services d'un avocat ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

39%

38%

41%

Non

61%

62%

59%

Un avocat, pour quoi ?

En séparant les deux principaux cadres pour lesquels les Français peuvent faire appel aux services d'un avocat, une distinction s'opère entre les deux sexes. En effet, 58% des femmes disent avoir contacté un avocat pour une affaire personnelle alors que les hommes l'ont fait dans un cadre professionnel à 48%Cependant, globalement, 49% des Français utilisent les services juridiques d'un point de vue personnel.

Si oui, dans quel(s) cadre(s) ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Professionnel

39%

31%

48%

Personnel

49%

58%

39%

Les deux

12%

11%

13%

Une collaboration moyenne...

A la question " la collaboration avec votre avocat s'est-elle bien passée ? ", 56% des Français répondent par "oui". Dans le détail, 43% avouent tout de même que cette relation s'est moyennement bien passée. Et si les femmes sont 48% dans ce cas, les hommes sont nettement moins enthousiastes et déclarent à 46% que la collaboration ne s'est pas bien déroulée du tout.

La collaboration avec votre avocat s'est-elle bien passée ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui parfaitement bien

13%

11%

15%

Oui mais moyennement bien

43%

48%

39%

Non pas bien du tout

44%

41%

46%

Pour quelle raison ?

La raison principale évoquée, lors d'une mauvaise ou médiocre collaboration avec un avocatconcerne la question des honoraires pour 29% des femmes. De leur côté, les hommes soulignent à 31% un mauvais suivi de leur dossier. C'est d'ailleurs ce même manque qui ressort pour 28% des Français.

Si non, pour quelle raison principale ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Pour une question d'honoraires

26%

29%

22%

Pour une mésentente entre les parties

7%

9%

6%

Pour un mauvais suivi du dossier

28%

25%

31%

Pour un manque d'accessibilité

5%

4%

7%

Pour un défaut de procédure

7%

5%

8%

Pour un manque de réactivité et de communication

26%

27%

25%

Autre

1%

1%

1%

Une insatisfaction générale

Dans l'ensemble, les Français ne plébiscitent pas vraiment les services juridiques qui leur sont proposés. Ainsi, 37% déclarent être globalement satisfaits (9% très satisfaits et 28% moyennement), ce qui laissent 63% de mécontents (34% moyennement et 29% très insatisfaits).

Dans l'ensemble, êtes-vous satisfait(e) des services juridiques en France ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui, très

9%

6%

11%

Oui, à peu près

28%

28%

29%

Non, pas tellement

34%

35%

33%

Non, je suis très insatisfait

29%

31%

27%

Un système compliqué, long et coûteux...

Parmi les points problématiques soulevés par les Français, la complexité des procédures juridiques est évoquée à plus de 35%. Elle est suivie par la longueur des actions à 27% et par les coûts importants pour 23%.

Selon vous, les procédures juridiques sont :

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Compliquées

35%

36%

34%

Longues

27%

28%

25%

Coûteuses

23%

22%

24%

Simples

10%

8%

12%

Courtes

4%

4%

4%

Peu coûteuses

1%

2%

1%

La perle rare

56% des Français soulignent également la difficulté de trouver un bon avocat. Pour cela, 32% utilisent des annuaires, 26% passent par des plateformes et des sites spécialisés et 24% préfèrent les conseils de leurs proches ou de connaissances.

Avez-vous des difficultés à trouver un avocat ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

56%

57%

55%

Non

44%

43%

45%

Comment choisissez-vous votre avocat ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Par le bouche-à-oreille

13%

16%

11%

Par les conseils de connaissances

24%

21%

28%

Via des annuaires

32%

33%

32%

Via des sites spécialisés

26%

26%

25%

Auprès des barreaux

3%

2%

3%

Autre

2%

2%

1%

             

Des coûts qui font peur

Au-delà des montants alloués aux services d'un avocat, les coûts liés à une action en justice font extrêmement peur à plus de 72% des hommes et 79% des femmes interrogés ; que cette action soit finalement en faveur ou non de la personne.

Avez-vous peur des coûts liés à une action en justice ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

76%

79%

72%

Non

24%

21%

28%

*Méthodologie : enquête réalisée auprès de 16.024 personnes représentatives de la population nationale française âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 11 au 21 mars 2019. Profils des personnes interrogées : 51% de femmes et 49% d'hommes répartis sur l'ensemble du territoire français.

Tranches d'âges : 8% de 18-24 ans, 21% de 25-34 ans, 39% de 35-44 ans, 28% de 45-54 ans et 4% de plus de 55 ans.

Répartition des secteurs d'activités concernés : Assistanat, Administration : 5% / BTP, Chantier, Bureau d'études : 7% / Commerce, Marketing, Vente : 16% / Conseil : 9% / Direction générale, Direction centre de profits : 6% / Informatique, Télécoms : 16% / Restauration, Tourisme, Hôtellerie, Loisirs : 13% / Santé, Social, Service à la personne : 10% / Production, Maintenance : 2% / Environnement, Aménagement : 1% / Distribution, Magasin : 4% / Gestion, Finance, RH, Comptabilité, Audit : 5% / Métallurgie, Mécanique, Aéronautique : 1% / Logistique, Achat, Stock, Transport : 2% Agri-Agro - Agriculture, Viticulture, Pêche : 1%, Artistique : 2%. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives

mon-avocat.fr en chiffres :

145.000 visiteurs mensuels

3.034 avocats clients actifs

20.000 mises en relation mensuelles entre justiciables et avocats

50 contacts qualifiés en moyenne par an et par avocat

A propos de Mon-avocat.fr

Créé en 2015, mon-avocat.fr est une plateforme de mise en relation entre avocats et particuliers (justiciables). L'entreprise accompagne les avocats dans leur évolution numérique afin de fluidifier les échanges et faciliter l'accessibilité du droit.

Le rôle de mon-avocat.fr est double : rendre le droit plus accessible et accompagner les avocats dans leur évolution numérique en leur permettant de se concentrer sur leur cœur de métier, le conseil et la défense. mon-avocat.fr fait partie du groupe Digital Directories (anciennement W3), qui regroupe également les plateformes my-lawyer.be (17.000 visiteurs uniques /mois), LeBonComptable.com et Jurifiable.com, gérées par une équipe de 40 collaborateurs experts dans leurs domaines basés à Paris et 10 personnes à Londres

 

 

SUIVEZ VOS SUJETS D'ACTUALITÉ PRÉFÉRÉS

Choisissez vos sujets et recevez une alerte dès qu'un article est publié par la rédaction.

 CRÉER UNE ALERTE

 
Repères

Ce qui change en avril 2019

Publié le 03 avril 2019

Prestations familiales, revenu de solidarité active (RSA), couverture maladie universelle-complémentaire (CMU-C), soins dentaires, cancer, autisme, tarifs du gaz, éco-prêt à taux zéro, pièces détachées automobiles : retrouvez une sélection des nouveautés prévues en avril 2019.

À LA UNE

Nominations

Remaniement du gouvernement

Publié le 01 avril 2019

EN BREF

Sécurité routière

Téléphone sur la route : attention danger !

Publié le 04 avril 2019

Pôle emploi

Recrutements frauduleux : méfiez-vous des fausses offres d'emploi sur internet !

Publié le 04 avril 2019

Regroupement de communes

Création de communes nouvelles dans 13 départements

Publié le 02 avril 2019

Session 2019

Brevet, baccalauréat, CAP et BEP : le calendrier des examens 2019

Publié le 02 avril 2019

Calendrier

Vacances scolaires : les dates des vacances de printemps 2019

Publié le 02 avril 2019

Main déposant dans une urne un bulletin de vote pour les élections européennes (drapeau européen représenté)
 

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Élections européennes 2019 : pour tout comprendre

Publié le 22 mars 2019

Date des élections, vérification de votre situation électorale, vote par procuration, carte d'électeur, déroulement des élections, Français à l'étranger, citoyens de l'Union européenne (UE) en France... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur les élections européennes devant permettre d'élire pour 5 ans les 79 représentants français au Parlement européen.

POUR LES PROFESSIONNELS

Rupture du contrat de travail

Tout savoir sur la rupture conventionnelle du CDI 

Publié le 04 avril 2019

Contrôles d'accès

Biométrie sur le lieu de travail : les règles à connaître

Publié le 03 avril 2019

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Vie familiale

Un site internet qui simplifie la vie des parents

Publié le 29 mars 2019

INDICES ET TAUX

Frais professionnels

Scooters et motos : quel barème kilométrique en 2019 ?

Publié le 03 avril 2019

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

L'Europe aux concours

Ce livre met à la portée de tous à la fois les aspects institutionnels, les évolutions et les principales politiques de l'Union européenne. De nombreux graphiques, tableaux de synthèse et les rubriques "Enjeux et débats", "Retenir l'essentiel", font de ce manuel l'outil idéal pour préparer les questions sur l'Europe dans les concours et enrichir ses connaissances sur l'UE. Cette nouvelle édition, publiée à la veille de décisions majeures concernant le Brexit, tente d'approfondir cette question.

AGENDA

Ménages aux revenus modestes - Chèques énergie 2019 : le calendrier d'envoi département par département
Lycéens - Parcoursup : le calendrier 2019
Dossier social étudiant (DSE) - Demande de bourse et de logement pour les étudiants
Parlement européen - Date des élections européennes

JURISPRUDENCE

Concubinage

Séparation : existe-t-il une dette morale entre concubins ?

Publié le 03 avril 2019

 

Statue de la justice
 
Justice 2022

Réforme de la justice : publication de deux lois au Journal officiel

Publié le 27 mars 2019

Organisation de la justice, dématérialisation, procédures, peines... La loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice et la loi organique relative au renforcement de l'organisation des juridictions ont été publiées au Journal officiel du 24 mars 2019.

À LA UNE

Élections européennes 2019

Inscription sur les listes électorales : une permanence assurée en mairie samedi 30 mars

Publié le 27 mars 2019

Ménages aux revenus modestes

Chèques énergie 2019 : le calendrier d'envoi département par département

Publié le 25 mars 2019

EN BREF

Zoom

Comment voter par procuration ?

Publié le 26 mars 2019

Loyers impayés

Après la trêve hivernale, quelles solutions pour les locataires en difficulté ?

Publié le 22 mars 2019

Assurances

État de catastrophe naturelle pour une soixantaine de communes

Publié le 27 mars 2019

Contravention

Participation à une manifestation interdite sur la voie publique : un nouveau montant de l'amende

Publié le 26 mars 2019

Économie circulaire

Pièces détachées autos d'occasion : mieux connaître les prix et les conditions de vente

Publié le 22 mars 2019

Modèles de lettres

De nouvelles lettres types gratuites et personnalisables sur Service-public.fr

Publié le 25 mars 2019

Ponts, week-ends prolongés

Fêtes légales : le calendrier des jours fériés en 2019

Publié le 26 mars 2019

Fin de changement d'heure

Heure d'été ou heure d'hiver ? Un choix à faire pour chaque pays de l'UE en 2021

Publié le 28 mars 2019

Main déposant dans une urne un bulletin de vote pour les élections européennes (drapeau européen représenté)
 

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Élections européennes 2019 : pour tout comprendre

Publié le 22 mars 2019

Date des élections, vérification de votre situation électorale, inscription sur les listes électorales, vote par procuration, carte d'électeur, déroulement des élections, Français à l'étranger, citoyens de l'Union européenne (UE) en France... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur les élections européennes devant permettre d'élire pour 5 ans les 79 représentants français au Parlement européen.

POUR LES PROFESSIONNELS

Stages et jobs d'été

Emplois saisonniers et stages en entreprise : les obligations de l'employeur

Publié le 27 mars 2019

Internet

Quelles sont les mentions obligatoires sur un site web ?

Publié le 26 mars 2019

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Téléprocédure

Télérecours citoyens : une application pour saisir en ligne le juge administratif

Publié le 27 mars 2019

INDICES ET TAUX

Engie

Tarifs réglementés du gaz : quels montants du 1er mars au 30 juin 2019 ?

Publié le 22 mars 2019

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

Financer la culture

La politique culturelle a une longue tradition en France. Son financement repose sur l'idée que la création culturelle ne constitue pas un bien marchand comme les autres et nécessite un traitement particulier. Mais quel est véritablement l'effort public pour la culture en France ? Un dossier fait le point sur la question. Également dans ce numéro, un focus sur les évolutions récentes de la politique carcérale, un débat sur les paiements en espèces et un point sur le "bonheur".

AGENDA

Élections européennes 2019 - Inscriptions sur les listes électorales
Changement d'heure - Bientôt le passage à l'heure d'été
Lycéens - Parcoursup : le calendrier 2019
Dossier social étudiant (DSE) - Demande de bourse et de logement pour les étudiants

JURISPRUDENCE

Propriétaires et locataires

Location : la majoration pour restitution tardive du dépôt de garantie est conforme à la Constitution

Publié le 27 mars 2019

 

 

Lettre n°922 du 21 mars 2019      
Logo Brexit en pratique - le portail du gouvernement pour la préparation au Brexit
 
France - Royaume-Uni

Voyage, séjour, études, travail... : le Brexit en pratique

Publié le 20 mars 2019

Vous êtes Français ou Britannique et vous avez besoin d'informations pratiques liées à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ? Le site brexit.gouv.fr apporte des réponses à vos interrogations.

À LA UNE

Parlement européen

Date des élections européennes : le décret publié

Publié le 19 mars 2019

Élections européennes 2019

Vote à l'étranger : inscription sur les listes électorales consulaires jusqu'au 31 mars

Publié le 21 mars 2019

EN BREF

Loyers impayés

Après la trêve hivernale, quelles solutions pour les locataires en difficulté ?

Publié le 21 mars 2019

Permis AM

Permis cyclomoteur, voiturette et petit quad : ce qui a changé depuis le 1er mars 2019

Publié le 20 mars 2019

Zoom

La réserve sanitaire : de quoi s'agit-il ?

Publié le 21 mars 2019

La question de la semaine

Peut-on déshériter ses enfants ?

Publié le 19 mars 2019

Appels commerciaux non souhaités

Démarchage téléphonique : renouvellement de votre inscription sur Bloctel

Publié le 20 mars 2019

Scolarité

Rentrée 2019 : quelle date limite pour inscrire votre enfant à l'école maternelle ?

Publié le 15 mars 2019

Emplois saisonniers

Jobs d'été 2019 : ne tardez pas !

Publié le 18 mars 2019

Main déposant dans une urne un bulletin de vote pour les élections européennes (drapeau européen représenté)
 

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Élections européennes 2019 : pour tout comprendre

Publié le 15 mars 2019

Vérification de votre situation électorale, inscription sur les listes électorales, vote par procuration, carte d'électeur, déroulement des élections, Français à l'étranger, citoyens de l'Union européenne (UE) en France... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur les élections européennes qui se déroulent le dimanche 26 mai 2019 afin d'élire pour 5 ans les 79 représentants français au Parlement européen.

POUR LES PROFESSIONNELS

Bpifrance Création

Pass'entrepreneur : un nouvel outil d'aide à la création d'entreprise

Publié le 20 mars 2019

Chantiers

TPE et PME du BTP, pensez à l'aide Bâtir+

Publié le 21 mars 2019

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Baccalauréat et indicateurs de résultats

Les taux de réussite au bac 2018 lycée par lycée

Publié le 20 mars 2019

INDICES ET TAUX

Impôt sur le revenu et déduction des frais réels

Frais professionnels : les barèmes kilométriques 2019 pour les voitures

Publié le 18 mars 2019

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

Fonction publique territoriale

Ce livre de poche répond à toutes les questions que des non-experts peuvent se poser sur le statut des fonctionnaires territoriaux : Comment entrer dans la fonction publique territoriale ? Quelle rémunération ? Quelle carrière ? Une dizaine de grands thèmes permettent de faire le tour du sujet en apportant des réponses claires et rigoureuses, sans être trop techniques. Il intègre les avancées de la loi du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires.

AGENDA

Élections européennes 2019 - Inscriptions sur les listes électorales
Changement d'heure - Bientôt le passage à l'heure d'été
Lycéens - Parcoursup : le calendrier 2019
Dossier social étudiant (DSE) - Demande de bourse et de logement pour les étudiants

JURISPRUDENCE

Salariés

Licenciement : des propos répétés, à caractère raciste et/ou dégradants sont-ils une faute grave ?

Publié le 21 mars 2019

RÉPONSE MINISTÉRIELLE

Ventes au déballage

Brocantes et vide-greniers : un registre pour identifier les vendeurs

Publié le 21 mars 2019

 

 

CRÉDIT IMMOBILIER : CE QUE VOUS ALLEZ GAGNER AVEC LA SUPP

Un amendement au projet de loi Pacte vient supprimer l’obligation pour un client de domicilier ses revenus au sein d’une banque, dès lors qu’il y a souscrit un prêt immobilier.

https://www.capital.fr/immobilier/credit-immobilier-exit-les-clauses-de-domiciliation-non-mais-vous-avez-a-y-gagner-1332330  

 Dans la pratique, les banquiers pourront toujours demander la domiciliation à leur client... Mais c'est bien ce dernier qui aura la main.

 

C’est une pratique perverse que les députés tentent, une nouvelle fois, de réglementer. Dans le cadre du vote du projet de loi Pacte à l’Assemblée, ceux-ci viennent d’adopter un amendement mettant fin à l’obligation de domicilier ses revenus dans une banque, lorsqu’on y souscrit un crédit immobilier. 

Depuis le 1er janvier 2018, une ordonnance autorisait en effet les établissements bancaires à contraindre leurs clients à domicilier leurs revenus durant 10 ans, contre l’octroi d’un taux individualisé avantageux. Problème : le taux d’un crédit immobilier est systématiquement individualisé au profil de l’emprunteur. Si bien que l’avantage est difficilement appréciable par le client.

Second écueil : l’ordonnance fixait donc à 10 ans le délai au bout duquel ledit avantage était définitivement acquis par le client. Autrement dit, une fois engagé et ses revenu domiciliés, l’emprunteur était enchaîné à sa banque pendant 10 ans. S’il venait à annuler la domiciliation de ses revenus avant l’expiration de ce délai, la banque pouvait lui retirer son avantage individualisé et donc majorer son taux de crédit. Un énorme frein à la mobilité bancaire, dénoncé en janvier dernier par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), dans un rapport remis au ministre de l’Economie. 
La présidente du comité, appuyée par la grande majorité de ses membres exceptées les banques, bien sûr, y demandait le retrait de cette ordonnance, arguant qu’elle légitimait une généralisation de la pratique. Message reçu par les députés, qui ont donc abrogé l’ordonnance en question, le week-end dernier. La mesure pourrait entrer en vigueur en juin prochain, au moment de la promulgation de la loi Pacte, si celle-ci est adoptée en l’état, après le vote des sénateurs.

Quel avantage pour l’emprunteur ?

Si cette décision satisfait une majorité des acteurs du secteur, associations de consommateurs en tête, elle ne met pour autant pas fin à la pratique de domiciliation. Car en supprimant l’ordonnance, les députés ont acté un retour à la situation antérieure à celle-ci. La domiciliation des revenus consécutive à l’octroi d’un crédit redevient donc un accord oral entre le banquier et son client. 
Quel avantage, alors, pour l’emprunteur  L’obligation de domiciliation ne peut, a priori, plus être inscrite au contrat de crédit. Elle redevient donc un élément de négociation orale. Un banquier qui veut voir son client domicilier ses revenus au sein de son enseigne aura plutôt intérêt à l’avenir à lui accorder un taux avantageux. A l’emprunteur, donc, de faire jouer comme il peut la concurrence entre les enseignes et de juger si l’avantage qu’on lui propose est suffisant.


Autre bénéfice : les sanctions, ou plutôt les majorations de taux prévues pour non-respect de la clause de domiciliation ne pourront, elles, plus être inscrites au contrat. Aussi, si le client vient à domicilier ses revenus ailleurs  dans le cadre de l’ouverture d’un compte courant chez une enseigne concurrente, par exemple  sa banque ne pourra plus majorer son taux. 
Il pourra donc tout à fait accepter la domiciliation de ses revenus au moment de la signature, puis faire machine arrière, quelques temps plus tard. L’opération pourra être jugée douteuse par le banquier, qui le renverra certainement à ses engagement. Reste que sa banque ne pourra plus le sanctionner pour autant…
 
 

Leader français des petites annonces sur le web, Le Bon Coin est le paradis des bons plans, mais aussi un repère de choix pour les escrocs de tous poils. Comment repérer ces arnaques  Et quelles sont les bonnes pratiques pour acheter sans stress 

En un peu plus de dix ans, Le Bon Coin est devenu la Mecque de la consommation de seconde main. Simple, pratique, efficace, le site a surfé sur la soif de bons plans de Français rendus inquiets par la crise économique. Résultat  ce sont actuellement entre 800 000 et un million d’annonces qui y sont postées chaque jour, toutes, sans exception filtrées par des algorithmes basés sur de l'intelligence artificielle  promet la communication du Bon Coin. Sur le lot, toutefois, certaines annonces frauduleuses passent entre les mailles du filet.

Car l’essor des transactions entre particuliers a constitué une véritable aubaine pour les escrocs, qui ont profité de cette évolution majeure des habitudes de consommation pour mettre du beurre dans leurs épinards. Ce sont ainsi plus de 870 000 personnes, en 2017, qui ont été victimes d’une arnaque initiée en ligne, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (1)

Combien sur Le Bon Coin ? Difficile à dire, le site ne communiquant pas sur le sujet. Ceux qui retombent sur leurs pieds sont rares : seulement 17% des victimes d’escroqueries ont été partiellement ou totalement remboursées ou indemnisées. Raison de plus pour éviter de tomber dans les pièges tendus.

Une diversité d’arnaques, mais un point commun

Et ils sont nombreux.  Il y a une diversité incroyable d’arnaques sur Le Bon Coin et ailleurs  constate Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, très bon connaisseur du sujet en tant que CEO d’Obvy, un service dédié aux achats et ventes entre particuliers. 

Les escroqueries de base  vendre un bien sans l’expédier ; récupérer un bien sans le payer - ne trompant plus grand monde, les escrocs ont en effet dû apporter de plus en plus de sophistication à leurs modes opératoires. 

Du SMS surtaxé à l’intimidation physique lors d’une remise en main propre, en passant par les arnaques au faux courriel PayPal, au chèque de banque, au don d’animal ou de voiture, le prisme est de plus en plus large.

Ces arnaques, toutefois, ont un point commun : la technique d’approche.  Il y a un double enjeu pour les escrocs : capter l’attention de la victime, et gagner sa confiance  poursuit le patron du moyen de paiement sécurisé Obvy. Cela commence en général par un message direct, via la messagerie interne au site ou un SMS :  Bonjour. Je suis intéressé par votre bien, merci de me contacter à l’adresse mail suivante… 

Premier indice que quelque chose ne tourne pas rond : l’acheteur  ou le vendeur, car les escrocs postent aussi des fausses annonces  trouve des excuses pour éviter les contacts téléphoniques, prétextant qu’il n’a plus de crédit sur son mobile, qu’il est à l’étranger, voire qu’il est mal-entendant  Objectif notamment : éviter d’être démasqué par un accent, nombre de ces arnaques étant organisées depuis l’étranger.

Pour achever de capter l’attention de leur victime, les escrocs utilisent une ficelle, assez grosse mais visiblement efficace : proposer de payer le bien plus cher que demandé sur l’annonce, ou à l’inverse consentir une énorme ristourne sur le prix du bien vendu. 

Dans la vraie vie, ce genre d’aubaine n’arrive jamais  tranche Charles-Henri Gougerot-Duvoisin.

5 indices pour repérer une escroquerie

  • La syntaxe et l’orthographe des messages échangés sont mauvaises 
  • L’acheteur/vendeur trouve des excuses pour refuser de parler au téléphone 
  • L’acheteur est prêt à payer plus cher que le prix affiché 
  • Le vendeur est prêt à brader le bien 
  • L’acheteur/vendeur demande à être payé en recharge de carte prépayée ou en mandat

Attention au moyen de paiement !

Gagner la confiance de leurs victimes ensuite. Pour cela, certains escrocs proposent à leurs victimes d’utiliser, pour la transaction, non pas un moyen de paiement classique cash, chèque, virement mais un moyen de paiement sécurisé  comme PayPal. Sécurisé, vraiment  Nombreuses sont les personnes qui pensent que PayPal conserve les fonds le temps que la transaction aille à son terme. Ce n’est pas le cas : PayPal ne fait que du paiement direct  rappelle le patron d’Obvy.

Les escrocs jouent habilement de cette méconnaissance. Ils expédient par exemple à leur victime un faux courriel PayPal, qui explique que l’argent est bloqué et qu’il faut s’acquitter d’une taxe supplémentaire pour le débloquer. Un surplus à régler sous la forme de recharge pour carte prépayée (PCS, Neosurf, ToneoFirst, etc.) ou de mandat (Western Union, Moneygram, etc.). Là, le drapeau rouge est agité : ces moyens de paiement sont en effet les favoris des escrocs, pour une raison simple : ils permettent l’anonymat et sont donc impossibles à tracer.

Si l’arnaque PayPal  est l’une des plus répandues, il en existe de nombreuses variantes. Le faux courriel peut également avoir pour objectif de vous voler vos coordonnées de carte bancaire. L’arnaque peut aussi fonctionner en usurpant l’identité d’un transporteur, DHL ou Chronopost par exemple, qui vous explique que votre colis est bien en sa possession, mais que sa livraison nécessite le paiement d’une taxe supplémentaire. On en revient toujours au même : vous faire payer pour quelque chose qui n’existe pas, et vous subtiliser au passage des données personnelles.

4 choses à ne pas faire

  • Ne jamais divulguer d’informations personnelles à son interlocuteur, au-delà du strict nécessaire : état civil, adresse, numéro de téléphone, etc. 
  • Ne jamais cliquer sur un lien reçu dans un courriel avant d’avoir vérifier que l’adresse de l’expéditeur correspond à l’identité sous laquelle il se présente 
  • Ne jamais régler un achat à l’aide d’une recharge de carte prépayée ou d’un mandat, moyens de paiement anonymes et intraçables 
  • Ne jamais divulguer à un tiers inconnu ses coordonnées de carte bancaire, pas plus que son RIB, qui peut être utilisé pour mettre en place de faux mandats de prélèvement.

Que fait Le Bon Coin ?

Le Bon Coin n’est évidemment pas le seul site de petites annonces concerné par les tentatives d’escroquerie. Paru Vendu, La Centrale, etc. Tous les sites qui ont un minimum d’audience sont concernés explique Charles-Henri Gougerot-Duvoisin. Sans parler de Facebook, où les groupes dédiés aux ventes entre particuliers pullulent. Mais en tant que leader incontestable du marché, Le Bon Coin est particulièrement exposé.

Que fait le site pour limiter la casse  Il tente d’abord de repérer les fausses annonces, d’abord, grâce à des filtres algorithmiques. Il fait de la pédagogie également : 

Des messages d’alerte sont intégrés dans le formulaire de contact avec le vendeur demandant d’être attentif  explique la communication du Bon Coin : ne pas donner ses coordonnées bancaires, se méfier des propositions trop alléchantes et des prix trop bas ne jamais verser d’acompte à un vendeur inconnu, etc. Le site annonce également répondre aux demandes de réquisition de la Justice, lorsqu’il y a dépôt de plainte.

Enfin, Le Bon Coin sur lequel 110 millions de transactions sont réalisées chaque année (dont 20% à distance)  a lancé son propre service de paiement, où il se place comme tiers de confiance entre l’acheteur et le vendeur. Un service gratuit, mais limité, juge Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, en l’absence de suivi des colis ou d’interface fonctionnelle pour les remises en main propre.

Des biens entre 300 et 1 500 euros

Tous les biens vendus sur Le Bon Coin ne sont pas visés par les arnaqueurs. Il n’y a pas d’escroquerie à 20 euros  explique Charles-Henri Gougerot-Duvoisin. Les escrocs visent des sommes intermédiaires, des biens entre 300 et 1500 euros. Rarement au-dessus, pour éviter d’alerter les autorités . 

Dans cette gamme de prix, on retrouve notamment la high tech (iPhones, ordinateurs portables, etc.), de l’électroménager (des thermomix notamment), mais aussi des biens plus rares et recherchés, comme les selles d’équitation ou les instruments de musique. Autre bien très souvent utilisé pour escroquer les gens : les places de spectacles, de parcs d’attraction et les titres de transport.

(1) ONDRP - Victimation 2017 et perceptions de la sécurité / Résultats de l’enquête Cadre de vie et sécurité 2018

https://www.cbanque.com/actu/73063/le-bon-coin-comment-eviter-les-arnaques#OZADtj6t43VShQz3.

 

Dominique Trébuchet, Directeur général de La France Mutualiste, et Etienne Mercier, Directeur du Pôle Opinion et Recherche Sociale d'Ipsos, ont dévoilé hier soir à l'occasion d'une grande soirée les résultats d'une enquête inédite sur les Français, la transmission et les relations intergénérationnelles dont vous trouverez les principaux enseignements ci-dessous : 

  • Pour les Français, il y a manifestement une « crise » de la transmission au sein de la société et une dégradation en la matière : pour 82% des français, la transmission de valeurs et de connaissances est un sujet auquel on n'accorde pas assez d'importance dans notre société ;
  • Ce que les Français jugent prioritaire aujourd'hui de transmettre reflète avant tout leurs inquiétudes à l'échelle de la société français et de la planète : « le savoir-vivre, la politesse » est l'apprentissage que les Français jugent à 85% le plus important à transmettre aux jeunes ; avec 68%, la question environnementale est le deuxième apprentissage que les Français jugent le plus important à transmettre ;
  • La famille demeure le lieu où se vient et se construit, avant tout, les ancrages affectifs : la présence affective est de 50% à 70% ce dont on est le plus reconnaissance au sein de la famille ;
  • Plus de 7 Français sur 10 considèrent que les nouvelles technologies ont un impact négatif sur les relations intergénérationnelles bien qu'elles servent à communiquer au sein de la famille ;
  • Ce sondage se propose aussi de comparer le regard que les Français portent sur les 5 générations qui cohabitent aujourd'hui (à retrouver en pièce jointe).

Les résultats ont ensuite été débattus dans le cadre d'une table ronde en présence de : 

  • Roger-Pol Droit, philosophe et écrivain
  • Carole Gadet, chargée de projets intergénérationnels Education Nationale et fondatrice de l'association Ensemble Demain
  • Jean-François Serres, fondateur de Monalisa
  • Pauline Constant de l'association Tous en tandem 

La soirée s'est conclue par l'annonce des 3 lauréats du Prix Photo La France Mutualiste créé pour récompenser de jeunes photographes de 18 à 30 ans, étudiants, amateurs ou professionnels, ayant à cœur de valoriser et d'interroger, à travers leur travail photographique, les notions de transmission et de solidarités intergénérationnelles. L'occasion de mettre en avant les valeurs chères à la mutuelle depuis sa création (solidarité, partage et générosité) dans l'esprit de famille qui la caractérise.

+16% DU VOLUME D'OFFRES D'EMPLOI  
DANS LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION EN MARS :  
LE BÂTIMENT AU PREMIER RANG
  
Paris, le 16 avril 2019 –  Selon le cabinet de recrutement Walters People, le volume d'offres d'emploi de la fonction chef de chantier second œuvre connaît une augmentation de 30% en mars 2019 par rapport à mars 2018.  
  
Le marché de l'emploi du  secteur de la construction va bien en ce début d'année 2019. Porté par le projet du Grand Paris, il connaît  une hausse du volume d'offres d'emploi de 16% en mars 2019 par rapport à 2018. 
  
Les nombreux projets lancés dans le secteur du bâtiment ces dernières années ont entraîné une nette augmentation des besoins en ressources humaines. Si les chefs de chantier gros œuvre sont toujours au cœur de la demande des entreprises, les chefs de chantier second œuvre ont aussi la cote. La profession connaît  une augmentation  de  30% du  volume d'offres d'emploi en mars 2019, ce qui s'explique par l'état d'avancement de certains chantiers dans le cadre du Grand Paris. En effet une fois les étapes de construction terminées, le chef de chantier second œuvre intervient logiquement à la suite du chef de chantier gros œuvre, sur l'ensemble des questions liées aux travaux d'intérieurs. 
  
«  La hausse de la demande en chef de chantier second œuvre s'explique également par la volonté des entreprises et des particuliers de transformer, moderniser et personnaliser l'aménagement intérieur de leurs locaux ou habitations. Cette appétence générale pour le changement profite largement à la profession. »  commente Baptiste Siauve-Huard, Managing Consultant de la division construction du cabinet Walters People.  
  

A propos de Walters People 
Walters People( www.walterspeople.fr )  est la filiale du groupe Robert Walters dédiée au recrutement intérimaire et permanent pour les fonctions supports et financières des entreprises en France, Belgique, Espagne et Pays-Bas.  Spécialistes du travail temporaire, nous recrutons également des candidats qualifiés pour des postes en CDI et CDD, du jeune diplômé au cadre expert, en administration des ventes et supply chain, en assistanat, en banque et assurance, en construction et immobilier, en comptabilité et finance, dans l'IT et les Life Sciences, en juridique et en ressources humaines. Walters People a été nommée Great Place to Work® en 2015 et 2017 .