Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 14/11/2018, 09:05 par Claire Mollien
offres-et-pistes-d-emploi-en-partageNouveauté du jour 15/11/2018 recherche candidat pour poste chef de projet informatique en cdi client final
Publié le 19/10/2018, 08:49 par Claire Mollien
Merci Isis de Romefort pour le partage de cette annonce ... à diffuser autour de vous SVP merci : Société SARL/ spécialisée dans la...
Publié le 19/10/2018, 08:45 par Claire Mollien
A partager autour de vous, avec un grand merci à Isis de Romefort pour confier ce poste en diffusion sur le réseau du Triangle...

avec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour sa large contribution à cette revue de presse générale :

Simone Wapler: Les jeunes ne paieront pas vos dettes

 

10 ans après la faillite de Lehman Brothers nous avons toujours plus de dettes, ce que les banquiers centraux appellent frauduleusement des « liquidités ».

https://www.businessbourse.com/2018/09/14/simone-wapler-les-jeunes-ne-paieront-pas-vos-dettes/

Cette semaine marque le dixième anniversaire de la faillite de Lehman Brothers…

Les medias relaient des commentaires de témoins, acteurs ou analystes ; malgré quelques indécrottables optimistes minoritaires, beaucoup sont sceptiques quant à la stabilité du « système » et notent que la dette a beaucoup augmenté, dépassant largement le niveau atteint en 2008.

Récapitulons, cher lecteur, toutes les conclusions que j’ai de mon côté tirées de 2008 :

 
  1. La dette c’est le crédit (et l’inverse !). Jusque-là, rien de génial.
  2. Notre monnaie d’aujourd’hui est presqu’exclusivement du crédit (de la dette)
  3. Les banques centrales fixent le prix auquel les banques commerciales ont le droit d’émettre du nouveau crédit (donc de la monnaie)
  4. Les banques commerciales prêtent de l’argent qui n’existe pas et qui ne leur coûte presque rien. Le seul coût est l’immobilisation d’une quantité dérisoire de « fonds propres », l’argent que les actionnaires de la banque ont mis au pot.
  5. Cette monnaie factice est mélangée à notre épargne, l’argent que nous avons réellement gagné, la seule vraie monnaie, en réalité.
  6. La faillite d’une banque engloutirait, notre vrai argent, nos dépôts. C’est pourquoi – jusque-là – les banques sont « sauvées » avec toujours plus d’argent qui n’existe pas.

S’il ne fallait qu’une seule preuve de ce que j’avance : les taux négatifs ! Cette absurdité prouve bien que le crédit est totalement déconnecté de l’épargne et n’est adossé à aucune épargne déjà existante. Quel est l’être humain normal qui accepte de payer pour prêter ses économies ?

Les crédits font les dépôts. Les banques prêtent de l’argent qui n’existe pas et ne leur coûte rien, l’épargne est punie ; par conséquent, il est normal que la dette ait augmenté depuis 2008.

Cette augmentation est considérable, partout dans le monde que ce soit la dette des ménages, la dette publique (celle des contribuables nés et à naître), la dette des entreprises. Une orgie de dettes (de crédits)…

Une nouvelle « crise du crédit » ou « crise de la dette » couve.

Notre épargne, diluée dans toujours plus de fausse monnaie, est en danger.

Bientôt le jubilé

Cependant, jamais au grand jamais dans l’histoire de l’humanité, les générations suivantes n’ont accepté d’honorer les dettes des générations précédentes. Ceux qui n’ont pas profité de l’argent emprunté refuseront d’en payer les intérêts et le principal. C’est bien normal !

Toute cette lamentable affaire se terminera donc par un jubilé. Les États-providence feront défaut sur leurs dettes à 50 ans, 100 ans, leurs promesses sociales et autres fadaises supposées être financées avec de l’argent qui n’existe pas encore dont on espère que des jeunes qui n’ont pas encore commencé à travailler le gagneront.

Egon Von Greyerz: “Esclavage de la dette + fausse monnaie = effondrement final”

Même aux États-Unis – la première économie au monde qui aujourd’hui carbure à fond, nous raconte-t-on – les salaires horaires stagnent et la participation des jeunes de moins de 25 ans au marché du travail décroche du reste de la population.

Non : les jeunes ne paieront pas pour des dettes qu’ils n’ont pas émises pour financer des dépenses dont ils n’ont pas profité.

 

Le jubilé et la déflation (destruction des vieilles dettes que personne ne peut assumer) sont au bout du chemin.

C’est pour cela que je reste persuadée qu’il faut abriter quelques liquidités dans les monnaies « hors système » que sont l’or et le bitcoin (et ses dérivés).

Quand je vois le graphique historique de l’or en euro, je le trouve très réconfortant.
Ce graphique confirme d’ailleurs que la crise n’est pas finie…

Évidemment, les millenials ou la génération Y, les jeunes que le « système » a endettés sans leur demander leur avis n’aiment pas trop l’or. Ils préfèrent semble-t-il les cryptomonnaies. Cela n’est pas dérangeant. Toute monnaie vaut mieux que celle des banquiers centraux et la concurrence est saine.

"L'heure du choix :
 
L'entrée des personnes âgées en structure d'accueil"
Le moment où la perte d'autonomie et l'accroissement de la dépendance sont tels que l'on envisage l'entrée dans une structure d'accueil pour personnes âgées est un moment délicat et souvent douloureux pour les personnes concernées comme pour leurs proches. Qui prend l'initiative d'en parler et quand ? Comment la décision est-elle prise et par qui exactement ? Comment s'imagine-t-on la vie dans une telle structure quand on commence à l'envisager ? Prend-on le temps de s'y préparer ? Quel souvenir en garde-t-on quand on a connu quelqu'un qui y a vécu ? Que voudrait-on y changer pour améliorer la vie quotidienne de celles et ceux qui y résident ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles nous avons souhaité répondre dans cette enquête réalisée par le Crédoc pour Terra Nova, AG2R LA MONDIALE et le groupe Caisse des Dépôts à l'occasion de la Journée Internationale des Personnes âgées et de celle des aidants le 6 octobre 2018.[1]

Ces questions sont importantes. D'abord parce qu'elles concernent au total un grand nombre de Français : au-delà des 730 000 personnes accueillies dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA), elles touchent leurs proches et ceux qui, voyant leurs capacités diminuer, y sont ou y seront bientôt confrontés ; elles ne laissent pas non plus indifférents ceux qui ont connu ou connaîtront bientôt cette expérience dans leur famille ou leur entourage (voir encadré). Au total, ce sont plusieurs millions de Français qui sont ou se sentent concernés.

Ensuite parce que ces questions font l'objet d'une faible socialisation, que ce soit dans la société civile ou dans les médias : alors qu'elles touchent dans leur chair ou dans leur entourage proche plusieurs millions de Français et qu'elles risquent de s'étendre encore du fait du vieillissement de la population, elles demeurent bien souvent un enjeu de second ordre dans le débat public de notre pays, sauf à l'occasion des mobilisations des personnels aidants des établissements.
Enfin, parce qu'il est crucial, au moment où s'ouvre une réflexion publique sur le "5e risque", de mieux appréhender les peurs, les difficultés et les attentes des personnes concernées comme de leurs familles. La pente des débats sur ce sujet est en effet de se précipiter sur les enjeux budgétaires et de n'entendre que ceux qui parlent. Les familles s'empressent bien souvent de tourner la page d'un épisode douloureux et parfois marqué par une sourde culpabilité, mais finalement transitoire et souvent assez bref à l'échelle d'une existence. Au final, les ambassadeurs ou les porte-paroles de ces difficultés sont avant tout celles et ceux qui sont professionnellement au contact des intéressés (aidants professionnels, assistantes sociales, etc.). 
 
Contact presse : Annalivia Lacoste, responsable de la communication et des relations presse de Terra Nova - /Users/bourguim/AppData/Local/Microsoft/Windows/Temporary%20Internet%20Files/Content.Outlook/TL8U6XAZ/ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. " target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - 06.76.44.82.00
 

 
 
Les partenaires
 
A propos de Terra Nova 
 
Terra Nova est un think tank progressiste indépendant. Son but est de produire et de diffuser des idées et des solutions politiques innovantes pour faire avancer le débat public. 
www.tnova.fr
@_Terra_Nova
 
A propos de la Banque des Territoires
 
Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Porte d'entrée client unique, elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des établissements publics locaux et des professions juridiques. Elle s'adresse à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu'aux métropoles, avec l'ambition de lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales. La Banque des Territoires est également une marque déployée dans les 16 directions régionales et les 35 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts afin d'être mieux identifiée auprès de ses clients et au plus près d'eux.
www.banquedesterritoires.fr
@BanqueDesTerr
 
 
A propos d'AG2R LA MONDIALE
 
AG2R LA MONDIALE, 1er groupe paritaire de protection sociale et patrimoniale en France, propose une gamme complète de produits et de services en retraite, épargne, prévoyance et santé. Acteur de référence en assurance de la personne présent sur tous les territoires, le Groupe assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement sociétal. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d'euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives.
 
www.ag2rlamondiale.fr
@AG2RLAMONDIALE
 
A propos du CRÉDOC
 
Le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CRÉDOC) est un organisme d'études et de recherche au service des acteurs de la vie économique et sociale. Fondé en 1953 par le Ministère du Plan, le CRÉDOC mène de nombreux travaux d'études et de recherches interdisciplinaires (économique, sociologique, statistique, démographique voire linguistique). Le CRÉDOC, aujourd'hui association à but non lucratif (loi de 1901), est placé sous la tutelle de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et de la Direction générale des entreprises (DGE). Ses activités sont suivies par un conseil scientifique et contrôlées par un conseil d'administration composée de représentants d'organismes publics tel que l'INSEE, le Ministère de l'économie etc.
www.credoc.fr
@credoc
 
 
 
 
 
 

[1]Enquête réalisée par le Crédoc pour AG2R LA MONDIALE, le groupe Caisse des Dépôts et Terra Nova en juin 2018, auprès d'un échantillon représentatif de 2 014 personnes, âgées de 18 ans et plus, sélectionnées selon la méthode des quotas
 "L'heure du choix :
 
L'entrée des personnes âgées en structure d'accueil"
 
Lire la note 
 
Le moment où la perte d'autonomie et l'accroissement de la dépendance sont tels que l'on envisage l'entrée dans une structure d'accueil pour personnes âgées est un moment délicat et souvent douloureux pour les personnes concernées comme pour leurs proches. Qui prend l'initiative d'en parler et quand ? Comment la décision est-elle prise et par qui exactement ? Comment s'imagine-t-on la vie dans une telle structure quand on commence à l'envisager ? Prend-on le temps de s'y préparer ? Quel souvenir en garde-t-on quand on a connu quelqu'un qui y a vécu ? Que voudrait-on y changer pour améliorer la vie quotidienne de celles et ceux qui y résident ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles nous avons souhaité répondre dans cette enquête réalisée par le Crédoc pour Terra Nova, AG2R LA MONDIALE et le groupe Caisse des Dépôts à l'occasion de la Journée Internationale des Personnes âgées et de celle des aidants le 6 octobre 2018.[1]
Ces questions sont importantes. D'abord parce qu'elles concernent au total un grand nombre de Français : au-delà des 730 000 personnes accueillies dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA), elles touchent leurs proches et ceux qui, voyant leurs capacités diminuer, y sont ou y seront bientôt confrontés ; elles ne laissent pas non plus indifférents ceux qui ont connu ou connaîtront bientôt cette expérience dans leur famille ou leur entourage (voir encadré). Au total, ce sont plusieurs millions de Français qui sont ou se sentent concernés.
Ensuite parce que ces questions font l'objet d'une faible socialisation, que ce soit dans la société civile ou dans les médias : alors qu'elles touchent dans leur chair ou dans leur entourage proche plusieurs millions de Français et qu'elles risquent de s'étendre encore du fait du vieillissement de la population, elles demeurent bien souvent un enjeu de second ordre dans le débat public de notre pays, sauf à l'occasion des mobilisations des personnels aidants des établissements.
Enfin, parce qu'il est crucial, au moment où s'ouvre une réflexion publique sur le "5e risque", de mieux appréhender les peurs, les difficultés et les attentes des personnes concernées comme de leurs familles. La pente des débats sur ce sujet est en effet de se précipiter sur les enjeux budgétaires et de n'entendre que ceux qui parlent. Les familles s'empressent bien souvent de tourner la page d'un épisode douloureux et parfois marqué par une sourde culpabilité, mais finalement transitoire et souvent assez bref à l'échelle d'une existence. Au final, les ambassadeurs ou les porte-paroles de ces difficultés sont avant tout celles et ceux qui sont professionnellement au contact des intéressés (aidants professionnels, assistantes sociales, etc.). 
 
Contact presse : Annalivia Lacoste, responsable de la communication et des relations presse de Terra Nova - /Users/bourguim/AppData/Local/Microsoft/Windows/Temporary%20Internet%20Files/Content.Outlook/TL8U6XAZ/ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. " target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - 06.76.44.82.00
 
 
 
Les partenaires
 
A propos de Terra Nova 
 
Terra Nova est un think tank progressiste indépendant. Son but est de produire et de diffuser des idées et des solutions politiques innovantes pour faire avancer le débat public. 
www.tnova.fr
@_Terra_Nova
 
A propos de la Banque des Territoires
 
Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Porte d'entrée client unique, elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des établissements publics locaux et des professions juridiques. Elle s'adresse à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu'aux métropoles, avec l'ambition de lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales. La Banque des Territoires est également une marque déployée dans les 16 directions régionales et les 35 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts afin d'être mieux identifiée auprès de ses clients et au plus près d'eux.
www.banquedesterritoires.fr
@BanqueDesTerr
 
 
 
 
A propos d'AG2R LA MONDIALE
 
AG2R LA MONDIALE, 1er groupe paritaire de protection sociale et patrimoniale en France, propose une gamme complète de produits et de services en retraite, épargne, prévoyance et santé. Acteur de référence en assurance de la personne présent sur tous les territoires, le Groupe assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement sociétal. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d'euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives.
 
www.ag2rlamondiale.fr
@AG2RLAMONDIALE
 
A propos du CRÉDOC
 
Le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CRÉDOC) est un organisme d'études et de recherche au service des acteurs de la vie économique et sociale. Fondé en 1953 par le Ministère du Plan, le CRÉDOC mène de nombreux travaux d'études et de recherches interdisciplinaires (économique, sociologique, statistique, démographique voire linguistique). Le CRÉDOC, aujourd'hui association à but non lucratif (loi de 1901), est placé sous la tutelle de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et de la Direction générale des entreprises (DGE). Ses activités sont suivies par un conseil scientifique et contrôlées par un conseil d'administration composée de représentants d'organismes publics tel que l'INSEE, le Ministère de l'économie etc.
www.credoc.fr
@credoc
 
 
 
 
 
 

[1]Enquête réalisée par le Crédoc pour AG2R LA MONDIALE, le groupe Caisse des Dépôts et Terra Nova en juin 2018, auprès d'un échantillon représentatif de 2 014 personnes, âgées de 18 ans et plus, sélectionnées selon la méthode des quotas
 
 
Terra Nova
35-37, rue Beaubourg
75003 Paris
06 76 44 82 00
01 58 36 15 25 
 
Site web : www.tnova.fr 
Twitter : @_Terra_Nova 
 

Journée internationale des personnes âgées :

La santé à domicile une solution plébiscitée par les personnes âgées !

Lundi 1er octobre 2018 - L'allongement de l'espérance de vie (85 ans pour les femmes et 78,9 pour les hommes) implique une augmentation significative du nombre de personnes âgées en situation de dépendance ou atteintes de pathologies liées à l'âgeD'après la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), le nombre de personnes âgées dépendantes devrait s'élever à plus de 2,6 millions d'ici 2060. Alors que 90% d'entre ellessouhaiteraient être maintenues à domicile le plus longtemps possible [1], il apparaît aujourd'hui indispensable defavoriser des solutions alternatives aux établissements médicalisés permettant aux personnes âgées dépendantes de rester chez elles dans des conditions de sécurité optimales.

Les PSAD

Accompagnant plus de 2 millions de patients, les prestataires de santé à domicile (PSAD) sont des acteurs clés du parcours de soins : à la charnière entre les professionnels de santé, le patient et son entourage, les 25 000 professionnels (infirmiers, pharmaciens, ergothérapeutes, techniciens etc.) mettent en œuvre les prestations et technologies nécessaires au traitement et à sa bonne observance. Ils veillent également à la sécurité des patients en assurant la gestion des risques liés aux dispositifs médicaux qu'ils fournissent.  Enfin, ils accompagnement les patients tout au long de leur parcours en lien avec les autres acteurs de santé.

Le prestataire de santé à domicile au cœur du parcours de soin des personnes âgées dépendantes

L'environnement familier est un confort irréfutable. L'attachement à un quartier, à des commerçants, à des voisins, ou tout simplement à des visages connus, n'est pas à négliger. Un changement brutal d'environnement peut avoir un effet négatif sur l'état de santé d'une personne âgée. Ainsi, au-delà de l'intérêt en termes de confort et de qualité de vie, le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes apporte également dans certains cas un bénéfice médical.

Ce sont aujourd'hui plus de 300 000 personnes âgées dépendantes qui ont recours aux PSAD. Cet accompagnement peut se faire à deux titres :

???         Dans le cadre du traitement d'"une des causes" de la dépendance : les PSAD accompagnent les malades chroniques tels que les insuffisants respiratoires, les diabétiques, les personnes atteintes de la maladie de parkinson ou de cancer ... Il s'agit là de la partie "soins" de la situation de dépendance des personnes âgées

???                  Les PSAD apportent également des réponses de compensation à la dépendance via la délivrance d'aides techniques (fauteuils roulants, déambulateurs, aménagements de salle de bains, barres d'appui etc.)

Souvent en lien avec les familles au moment de la recherche d'une réponse à une situation de dépendance, les professionnels des PSAD apportent également les conseils et l'accompagnement nécessaire pour l'évaluation des besoinsl'aménagement du logementles aides financières, etc.

Enfin, par le suivi rapproché des patients qui leur sont confiés, la mise en place de dispositifs de prévention et par un retour d'information régulier auprès du médecin prescripteur, les PSAD contribuent à éviter que la personne âgée ne fasse des séjours prolongés à l'hôpital ou qu'elle ne rentre précocement en maison de retraite.

Pour Sylvie Proust, administratrice de la Fédération des PSAD, « répondre à l'aspiration des personnes âgées à vieillir chez ellesretarder le recours aux EHPAD et ne limiter cette option qu'aux cas où la situation de la personne est incompatible avec une vie à domicile doit être une véritable priorité des pouvoirs publics ».

Une solution pour lutter efficacement contre les inégalités sociales et territoriales dans l'accès aux soins des personnes âgées

Le maillage territorial des prestataires constitue un outil clé de lutte contre les déserts médicaux puisque les 3 000 sites existants couvrent l'intégralité du territoire et sont en mesure d'intervenir sur tous les lieux d'habitationmême les plus isolés. Les PSAD ont la capacité de se déployer rapidement sur tout le territoire et assurent une astreinte technique 24/7 pour les dispositifs qu'ils délivrent.

Cette offre de grande proximité permet ainsi aux intervenants professionnels des PSAD de créer quotidiennement du lien social avec des populations souvent fragiles.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter A+ Conseils :

 

 

Communiqué de la SFAP –  1er octobre 2018

La SFAP organise le 1er colloque d'experts internationaux en soins palliatifs à Paris 
sous le patronage de Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé
 

A l'occasion de la Journée Mondiale des Soins Palliatifs, la SFAP organise son premier Colloque International anglophone avec traduction simultanée, sous le patronage de Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé.

Les états généraux de la bioéthique ont récemment confirmé que la fin de vie était une question sociale débattue dans la sphère publique. Au cœur de ce processus de construction collective, les soins palliatifs ont un rôle majeur à jouer de par leur expertise, leur histoire et leur souci d'innovation. Répondre aux besoins des patients et de leurs proches exige de faire évoluer aussi bien les pratiques cliniques que la formation, la recherche ou encore le bénévolat. Pour cela, il semble essentiel de regarder au-delà de nos frontières et de favoriser les échanges internationaux.

Cette journée sera l'occasion d'écouter des orateurs renommés sur des thèmes variés : la recherche internationale en soins palliatifs ; les formes de répit et les aidants ; le bénévolat d'accompagnement dans le monde ; le "Spiritual Care" et l'"Advance Care Planning", de quoi parle-t-on ?
 

Mardi 9 octobre 2018
Ministère des Solidarités et de la Santé – 14 avenue Duquesne - Paris 7ème
Salle Laroque – 8h30 / 17h30

Vous souhaitez assister au colloque ? Contactez notre service communication pour obtenir une invitation presse.
Vous souhaitez couvrir cet événement, réaliser un reportage dans une structure de soins palliatifs à domicile ou à l'hôpital, rencontrer des bénévoles d'accompagnement ? Contactez la SFAP.

***

Créée en 1990, La SFAP (Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs) est une association reconnue d'utilité publique qui fédère 10.000 soignants et 7.000 bénévoles engagés dans les soins palliatifs. Elle rassemble encore 350 associations françaises d'accompagnement.

 

 

 

Aujourd’hui a lieu la journée internationale des personnes âgées : l’occasion pour Adhap Services de rappeler son engagement quotidien en faveur de ses 23 500 bénéficiaires. Zoom sur une opération de sensibilisation unique en son genre : « Testez-vous à 80 ans ».

»  Des intervenants formés et sensibilisés à la perte d’autonomie

Par le biais de l’Institut Adhap, organisme de formation créé en 2008, une sensibilisation spécifique à la prise en charge des personnes fragilisées est dispensée aux intervenants Adhap Services grâce à la combinaison de vieillissement pour leur permettre de « se glisser dans la peau » d’une personne âgée. Résultat : un vrai changement de regard sur leur métier, sur leur rapport avec les personnes qu’ils accompagnent, plus d’empathie, de patience et de vigilance. Les centres Adhap Services proposent également cette expérience aux professionnels de santé avec lesquels ils travaillent au quotidien afin de les aider à mieux appréhender la perte d’autonomie dans le cadre de leurs métiers.

»  « Testez-vos à 80 ans » dans tous les centres Adhap Services de France

Avec la combinaison de vieillissement*, composée de plusieurs éléments qui se mettent par-dessus les vêtements, chacun peut ressentir ce que vit une personne âgée ou handicapée. En moins de 5 mn, retrouvez-vous « dans la peau » d’un octogénaire, avec ses limites, ses fragilités, ses incapacités… Une prise de conscience qui fait « voler en éclat » tous les a priori et bouleverse le regard des valides sur la dépendance liée à l’âge. N’hésitez pas  à vous renseigner auprès de votre centre Adhap Services pour vivre cette expérience unique qui bouleversera irrémédiablement votre vision de la vieillesse…

* A l’origine, ce matériel novateur, composé de plusieurs éléments qui se mettent par-dessus les vêtements, a été créé pour permettre aux industriels de développer des produits et services adaptés aux personnes âgées ou handicapées.

 

Contact Presse

Andréa Chilma

Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél : 04.73.17.33.42

www.adhapservices.fr

  

  A propos du réseau Adhap Services, membre de la Division Domicile ORPEA :   

  • Créé à Clermont-Ferrand en 1997, ADHAP signifie « Aide à Domicile, Hygiène et Assistance aux Personnes ».
  • Avec plus de 180 implantations en France, 6 800 intervenants, 23 500 bénéficiaires pris en charge chaque jour et 5.238.095 heures de prestations délivrées en 2017, Adhap Services est le plus important réseau privé du secteur de l’aide à domicile.

   A propos du Groupe ORPEA :

  • Créé en 1989 par le Docteur Jean-Claude MARIAN, ORPEA a pour vocation d’accueillir au sein de ses établissements (EHPAD,  Cliniques de moyen séjour et de psychiatrie) des personnes en perte d’autonomie, afin de leur dispenser les soins essentiels à leur bien-être (86.757 lits sur 854 sites répartis sur 13 pays).
  • Sur la base de valeurs humaines fortes, ORPEA a développé des procédures visant à assurer leur confort, leur sécurité et leur bien-être au quotidien.
 

Les zooms de L'Observatoire Cetelem s'intéressent aux modes de vie et proposent d'explorer un grand thème en trois temps, sollicitant l'avis des Français au travers de trois vagues de sondage.
Les zooms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d'observation et d'études existant de L'Observatoire Cetelem.http://observatoirecetelem.com/


Thème: École, éducation, quelle place dans la vie des Français ?

Enquête 3/3 – octobre 2018 : « L'éducation, à quel prix ? »

Cette troisième enquête des zOOms sur le thème de l'école et l'éducation se propose d'explorer le rapport des Français à l'accompagnement scolaire de leurs enfants.Soutien scolaire et activités extra-scolaires mobilisent les parents tout au long de l'année et leur demandent des investissements tant émotionnels que financiers. Comment les Français font-ils l'équilibre entre le temps et l'argent qu'ils peuvent y consacrer ?


REUSSITE SCOLAIRE, DU TEMPS PLUTOT QUE DE L'ARGENT, DISENT 85% DES FRANÇAIS

  • Les parents impliqués personnellement dans l'éducation de leur enfant.
    Pour les Français, l'implication des parents est un enjeu majeur dans l'éducation des enfants, particulièrement dans le suivi de leur vie scolaire : contrôler les devoirs (63% très important), se rendre aux réunions parents-professeurs (56%) et assurer l'aide aux devoirs (50%). 
    Une implication très personnelle puisque une large majorité des parents (85%) déclarent passer ou avoir passé du temps chaque semaine avec leurs enfants à superviser leurs devoirs, pour une moyenne de 5 heures et 06 minutes hebdomadaires. 
    Pour les parents, le moment des devoirs est avant tout associé à un moment d'échanges et de partage (93%) mais c'est aussi une source de tensions pour 68%. 
     
  • L'accompagnement scolaire : plus une question de temps que d'argent 
    Les Français sont 85% (92% pour un foyer au revenu mensuel > 4000€) à penser qu'il est plus efficace de consacrer du temps à la réussite scolaire que de l'argent (14%).
    Pour autant, les parents déclarent avoir recours à certaines solutions payantes pour mieux accompagner leurs enfants. En premier lieu, ils envisagent de leur fournir des annales ou livres d'exercices (56% disent l'avoir déjà fait) et de leur faire faire des exercices complémentaires (39%).  Un parent sur trois déclare également avoir déjà eu recours à des solutions de type professeur particulier, applications/logiciels de soutien ou cours du soir pour leurs enfants. 
     
  • Les craintes des parents vis-à-vis du coût de la scolarité.
    Un parent sur deux indique avoir (eu) peur de rencontrer des difficultés à financer cette scolarité, une crainte plus marquée encore chez ceux dont les enfants sont aujourd'hui encore en classeEt pour cause, près d'un parent sur trois indique avoir déjà eu à renoncer à des activités pour son / ses enfant(s) en raison de leur coût. Pourtant considérées comme importantes par 91% des Français, les activités extra-scolaires artistiques ou sportives sont les premières à être remises en cause en cas de difficultés budgétaires, 30% déclarant avoir déjà dû y renoncer.
     
  • En moyenne 299€/an par enfant pour leurs activités extra-scolaires.

En moyenne, les parents indiquent avoir consacré 299€ par an et par enfant à leurs activités extra-scolaires. Un montant élevé déclaré par les parents dans des activités le plus souvent choisies par leurs enfants (79%). Les sports collectifs ont largement les faveurs des Français (62%) pour le developpement des enfants,loin devant les activités en lien avec la nature (26%), la pratique d'un instrument de musique ou le chant (25%) et la pratique d'une langue étrangère (24%).

Pour Flavien Neuvy, directeur de L'Observatoire Cetelem,« Les Français sont, on le voit, impliqués dans l'éducation de leurs enfants. Une large majorité pense  que le temps consacré au suivi scolaire est plus important que l'argent,  même s'ils ne sont pas fermés à l'idée d'avoir recours à des prestations  de soutien scolaire. Avec le digital et les nouveaux jeunes parents, peut-être qu'un marché du soutien scolaire dématérialisé pourra enfin exploser… »

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 11  au 13  septembre 2018. Échantillon de 1 022 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l'interviewé(e).
Merci de noter que toute diffusion totale ou partielle de ces résultats doit mentionnée la source : Harris Interactive pour L'Observatoire Cetelem.
*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Retrouvez dans le rapport et la note d'analyse les résultats complets de ce sondage. 

Contact presse :
Christian Yombe :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  | +33 6 38 98 71 11

À propos de L'Observatoire Cetelem 
L'Observatoire Cetelem est une cellule d'études et de veille économique, créé en 1985 et dirigé par Flavien Neuvy. Chaque année plusieurs études sont publiées concernant les marchés automobiles dans le monde et la consommation des ménages en Europe. Présent dans 24 pays – Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Chine, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Hongrie, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Turquie – L'Observatoire Cetelem est devenu une référence et un partenaire privilégié pour les principaux acteurs du monde de l'automobile et de la consommation avec lesquels il entretient des relations permanentes.www.observatoirecetetem.com | @obs_cetelem

À propos de BNP Paribas Personal Finance 
BNP Paribas Personal Finance est n°1 du financement aux particuliers en France et en Europe au travers de ses activités de crédit à la consommation et de crédit immobilier. Filiale à 100 % du groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance compte plus de 20 000 collaborateurs et opère dans une trentaine de pays. Avec des marques comme Cetelem, Cofinoga, Findomestic ou encore AlphaCredit, l'entreprise propose une gamme complète de crédits aux particuliers disponibles en magasin, en concession automobile ou directement auprès des clients via ses centres de relation client et sur Internet.
BNP Paribas Personal Finance a complété son offre avec des produits d'assurance et d'épargne pour ses clients en Allemagne, Bulgarie, France, Italie. 
BNP Paribas Personal Finance a développé une stratégie active de partenariat avec les enseignes de distribution, les constructeurs et les distributeurs automobiles, les webmarchands, et d'autres institutions financières (banque et assurance) fondée sur son expérience du marché du crédit et sa capacité à proposer des services intégrés adaptés à l'activité et à la stratégie commerciale de ses partenaires. Il est aussi un acteur de référence en matière de crédit responsable et d'éducation budgétaire.
  

Santé - Éducation

Enfants et écrans : quelques conseils pratiques pour les parents

Publié le 02 octobre 2018

Votre enfant regarde souvent la télévision ou réclame, après l'école, la tablette ou votre smartphone pour regarder ses programmes favoris ou faire des jeux ? Quelle attitude adopter en tant que parents ? Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vous répond !

À LA UNE

Bulletins de salaire

Salariés du privé : fin des cotisations salariales d'assurance chômage

Publié le 01 octobre 2018

Mode de garde

Garde jeunes enfants : augmentation du montant de l'aide pour les familles monoparentales

Publié le 03 octobre 2018

Virus

Vaccination contre la grippe : c'est maintenant !

Publié le 02 octobre 2018

EN BREF

Gouvernement

Ministère de l'Intérieur : intérim assuré par le Premier ministre

Publié le 04 octobre 2018

Prévention

Cancer du sein : avez-vous pensé au dépistage ?

Publié le 03 octobre 2018

Assurance automobile

Bonus, malus, accident, constat... êtes-vous bien assuré ?

Publié le 04 octobre 2018

La question de la semaine

Impôt sur le revenu : devrons-nous continuer à faire une déclaration en 2019 ?

Publié le 04 octobre 2018

Énergie

Électricité et gaz : un guide gratuit pour vous aider à mieux gérer votre consommation

Publié le 01 octobre 2018

Changement d'heure

Passage à l'heure d'hiver : c'est pour quand ?

Publié le 03 octobre 2018

Vie-publique.fr

Chauffage au bois : quelles conséquences sur la qualité de l'air ?

Publié le 02 octobre 2018

Vie-publique.fr

Collèges : quel impact de la sectorisation et du recours à l'enseignement privé ?

Publié le 01 octobre 2018

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Ce qui change en octobre 2018

Publié le 03 octobre 2018

Tarifs du gaz, cotisations salariales, garde d'enfants, vaccination contre la grippe, élection des représentants des parents d'élèves, changement d'heure. Retrouvez l'agenda administratif des sujets à retenir pour octobre 2018.

POUR LES PROFESSIONNELS

PME/TPE

Transformation numérique : France Num accompagne les petites entreprises

Publié le 03 octobre 2018

Carte bancaire

Le retrait d'argent liquide chez un commerçant, c'est pour bientôt !

Publié le 01 octobre 2018

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Impôt sur le revenu

Pour connaître le montant de votre prélèvement à la source, testez le simulateur en ligne

Publié le 04 octobre 2018

INDICES ET TAUX

Engie

Tarifs réglementés du gaz : + 3,25 % au 1er octobre 2018

Publié le 02 octobre 2018

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

Les politiques publiques

Ce livre s'adresse aux candidats préparant les concours de la fonction publique comme à tout citoyen intéressé aux sujets des politiques publiques. Clairement structuré en 34 fiches, il traite les institutions, les outils et des valeurs de l'action publique, dresse un panorama complet des politiques sectorielles et présente les politiques internationales de la France. Le lecteur dispose ainsi des éléments nécessaires pour parfaire ses connaissances et construire son propre avis.

AGENDA

La question de la semaine - Quelles sont les dates des vacances scolaires 2018-2019 ?
Impôts locaux - Taxe foncière : paiement jusqu'au 15 octobre 2018 (20 octobre en ligne)
Copropriétaires - Immatriculation des copropriétés : c'est jusqu'au 31 décembre 2018
Zoom - Impôts - Prélèvement à la source : pour tout comprendre

JURISPRUDENCE

Temps de travail

Un salarié est en astreinte s'il doit être joignable en permanence par téléphone

Publié le 03 octobre 2018

DÉCOUVRIR

Culture scientifique

La fête de la Science, c'est du 6 au 14 octobre 2018

Publié le 04 octobre 2018

LE SAVIEZ-VOUS ?

Argent liquide

Le « cash back » arrive en France oui mais de quoi s'agit-il ?

Publié le 28 septembre 2018

 

Smartphones Apple vient de commercialiser ses nouveaux iPhone XS et XS Max. Et ils sont déjà passés par notre laboratoire de test. Verdict. 
Consultez le test
 
 
Volkswagen Polo, Seat Arona et Ibiza (vidéo) - Ceinture de sécurité défectueuse Les Polo, Arona et Ibiza sont rappelées pour un problème de ceinture de sécurité condamnant la place centrale arrière et faisant courir un danger grave au passager de gauche de la banquette arrière. 
Lire la suite
 
 
Syndics - Mettre fin au gonflement des honoraires Les syndics coûtent de plus en plus cher ! Il existe des solutions pour limiter les dépenses de gestion des copropriétés. 
Lire la suite
 
 
Prix du gaz (octobre 2018) - À la hausse toute ! À la baisse plusieurs années de suite et jusqu’en septembre 2017 avec un prix du kWh de 4,85 cts, le prix du gaz a franchement inversé sa tendance pour atteindre plus de 6 cts. Quelle stratégie adopter ? 
Lire la suite
 
 
Location de voiture à l’étranger - Pourquoi les cartes de débit sont parfois refusées Carte de débit ou carte de crédit ? Les Français sont nombreux à ne pas faire la différence. Or, au moment de louer un véhicule à l’étranger, ne pas posséder la bonne carte peut coûter très cher. 
Lire la suite
 
 
Comptes Facebook piratés - Les 5 infos essentielles 90 millions de comptes Facebook ont potentiellement été piratés. Le vôtre est-il concerné ? 
Lire la suite
 
 
Vous et les Offres de remboursement Vous avez récemment acheté un produit avec une offre de remboursement (ODR). Votre expérience nous intéresse, participez à notre enquête ! 
Répondre au questionnaire
 
 
Robots multifonctions Polyvalents par définition, ces robots permettent de réaliser toutes sortes de préparation (blancs en neige, pâte à gâteau, pâte à pain, purée, mayonnaise…). 34 modèles testés. 
Consultez le test
 
 
Canal Ready - C’est bientôt fini À partir du 28 février 2019, il ne sera plus possible d’utiliser un décodeur arborant ce label pour accéder aux programmes de Canal Plus. 
Lire la suite
 
 
E-commerce - Zoom sur Wish.com Avec son choix gigantesque de babioles à bas prix, le site Wish.com connaît un incroyable succès. Mais que faut-il penser de cette grande solderie en ligne ? 
Lire la suite
 
 
Dépistage du cancer du sein - Une campagne trompeuse La nouvelle campagne de l’Institut national du cancer ne tient pas la promesse d’une meilleure information des femmes. Les doutes scientifiques sur les bénéfices d’une mammographie réalisée tous les deux ans dès 50 ans ne sont pas traités. 
Lire la suite
 
 
Jeux vidéo - Quatre vendeurs en ligne sanctionnés Quatre des plus grandes plateformes de vente en ligne de jeux vidéo ont été sanctionnées par la DGCCRF pour des manquements liés au droit de rétractation. 
Lire la suite
 
 
Rénovation énergétique - Entrée en scène de « Faire, tous éco-confortables » Chaque gouvernement trouve une nouvelle appellation pour le service public de la rénovation énergétique. De « Rénovation info service », on passe à « Faire ». Mais au-delà, quels changements ? 
Lire la suite
 
 
Ostéoporose - L’intérêt du Prolia revu à la baisse Les conditions de prescription du Prolia (dénosumab) en prévention des fractures d’ostéoporose ont été restreintes. En cause, des effets secondaires fréquents, au cours du traitement et après son arrêt. 
Lire la suite
bandeau action
Compteur Linky - Alerte pour les ménages précaires Compteur Linky - Alerte pour les ménages précaires 
Lire la suite

 

Station-service et pompes à essence
Essence, gazole, GPLc...

Changement de nom des carburants à la pompe, c'est pour bientôt

Publié le 10 octobre 2018

Gazole, SP98, SP95-E10, GPLc... À partir du 12 octobre 2018, la dénomination des carburants dans les stations-service va changer, dans le cadre de l'harmonisation des noms de carburants à travers tous les pays de l'Union européenne et sept pays voisins (Islande, Liechtenstein, Macédoine, Norvège, Serbie, Suisse et Turquie).

À LA UNE

Écoles, collèges et lycées

Élection des représentants des parents d'élèves : n'oubliez pas de voter !

Publié le 09 octobre 2018

UV artificiels

Cabines de bronzage : rappel des risques de cancer de la peau

Publié le 10 octobre 2018

Cybersécurité

Ordinateurs, tablettes, smartphones : contre les rançongiciels, que faire ?

Publié le 10 octobre 2018

EN BREF

Zoom

Location immobilière : quelles sont les obligations du propriétaire ?

Publié le 09 octobre 2018

Fonction publique

Don de congés à un collègue aidant un proche handicapé ou dépendant, c'est maintenant possible

Publié le 10 octobre 2018

Handicap

RogerVoice, l'application qui rend le téléphone accessible aux sourds et aux malentendants

Publié le 09 octobre 2018

Sécheresse

Restrictions d'eau : quels sont les départements concernés ?

Publié le 10 octobre 2018

Nutrition

Sel dans l'alimentation : des excès nuisibles à la santé

Publié le 05 octobre 2018

Assistance médicale à la procréation

La procréation médicalement assistée (PMA) : en quoi consiste-t-elle actuellement ?

Publié le 08 octobre 2018

La question de la semaine

Pollution de l'air en ville : est-on plus exposé en voiture ou à vélo ?

Publié le 08 octobre 2018

Vie-publique.fr

Réchauffement climatique : +1,5°C ou +2°C, quelles différences ?

Publié le 08 octobre 2018

Vie-publique.fr

Nouvelle-Calédonie : référendum d'autodétermination le 4 novembre 2018

Publié le 08 octobre 2018

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Ce qui change en octobre 2018

Publié le 03 octobre 2018

Tarifs du gaz, cotisations salariales, garde d'enfants, vaccination contre la grippe, élection des représentants des parents d'élèves, changement d'heure. Retrouvez l'agenda administratif des sujets à retenir pour octobre 2018.

POUR LES PROFESSIONNELS

Équipements

Coiffeurs, garagistes et carrossiers indépendants : des aides financières pour vous

Publié le 09 octobre 2018

Conseils et prestations

Soins de proximité par les pharmaciens : ce qui change

Publié le 10 octobre 2018

Agenda pour les professionnels

INDICES ET TAUX

Location

Indice de référence des loyers (IRL) : quelle hausse au 3e trimestre 2018 ?

Publié le 11 octobre 2018

Minima sociaux

Prime d'activité : quelle revalorisation ?

Publié le 09 octobre 2018

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

La Constitution de 1958, toujours d'actualité ?

La Ve République vient de fêter ses 60 ans, faisant preuve d'une longévité remarquable : seule la IIIe République a duré plus longtemps (5 ans de plus). Bien que rédigée dans un contexte de crise très particulier, la Constitution de 1958 a su résister à l'épreuve du temps. Comment expliquer ce succès ? Quelles ont été les grandes lignes d'évolution du texte ? Est-il toujours adapté aux enjeux contemporains ? Doc' en poche fait le point.

AGENDA

Impôts locaux - Taxe foncière : paiement jusqu'au 15 octobre 2018 (20 octobre en ligne)
Vacances scolaires - Les vacances de Toussaint, c'est pour quand ?
Copropriétaires - Immatriculation des copropriétés : c'est jusqu'au 31 décembre 2018
Zoom - Impôts - Prélèvement à la source : pour tout comprendre

JURISPRUDENCE

Associations sportives

Agression après match de l'arbitre par un joueur : l'association sportive est-elle responsable ?

Publié le 11 octobre 2018

DÉCOUVRIR

Météo

Températures, pluie, ensoleillement... : comparez en ligne le climat entre 2 villes

Publié le 11 octobre 2018

LE SAVIEZ-VOUS ?

Néologisme

Comment dit-on « fake news » en français ?

Publié le 10 octobre 2018

Aides auditives Nous avons testé des assistants d’écoute ou amplificateurs vendus entre 10 et 299 €, pour nous assurer que ces produits ne nuiront pas à vos oreilles. 
Consultez le test
 
 
Téléphonie mobile - Que valent les nouveaux forfaits d’Orange ? Orange vient de dévoiler ses nouvelles offres de forfaits mobiles. L’opérateur a fait le choix de simplifier sa gamme. En revanche, il a oublié de baisser ses prix. 
Lire la suite
 
 
Grève SNCF (infographie) - Les usagers évaluent l’information reçue Selon une enquête de l’UFC-Que Choisir, les informations données par la SNCF durant les grèves du printemps dernier ont récolté un faible taux de satisfaction de la part des voyageurs. 
Lire la suite
 
 
Produits alimentaires - Les mirages de l’emballage Les ingrédients mis en avant sur les emballages sont parfois présents en quantité négligeable dans les produits. Tour d’horizon des astuces marketing. 
Lire la suite
 
 
Ford Fiesta Active - Premières impressions En rehaussant sa Fiesta et en l’affublant d’éléments de carrosserie spécifiques, Ford veut faire passer sa citadine pour un SUV. Pas certain que cela fonctionne, notamment en termes d’habitabilité. 
Lire la suite
 
 
Traitement de la douleur - Le risque cardiovasculaire du diclofénac se confirme Le diclofénac (Voltarène et génériques) ne doit surtout pas être utilisé en automédication. Le recours à cet anti-inflammatoire est associé à une augmentation du risque d’incidents cardiovasculaires. 
Lire la suite
 
 
Barres de son Cinq des nouvelles barres de son de notre test trustent les premières places de notre classement mis à jour. 
Consultez le test
 
 
Carburant - Étiquetage supplémentaire Pour faciliter l’identification des carburants, un affichage supplémentaire sera apposé dès le 12 octobre sur les pistolets et les pompes des différents carburants ainsi que sur les véhicules neufs. 
Lire la suite
 
 
Accès aux soins - Jusqu’à 6 mois pour voir l’ophtalmologiste La désertification médicale a des conséquences sur les délais de rendez-vous médicaux, surtout lorsqu’il s’agit de consulter un spécialiste. 
Lire la suite
 
 
iPhone XS et XS Max (vidéo) - Apple revient dans la course, mais à quel prix ! Le plus grand des iPhone jamais commercialisés par Apple est aussi le meilleur de tous ceux que nous avons testés. Mais à 1 259 € minimum, c’est aussi le plus cher. 
Lire la suite
 
 
Pneus - Ne les remplacez pas trop tôt Nos pneumatiques sont généralement remplacés, à tort, avant la limite légale d’usure. La faute à des professionnels qui promulguent des messages peu clairs, trompeurs et parfois anxiogènes. 
Lire la suite
 
 
Alimentation - Une loi qui se dégonfle Après avoir suscité beaucoup d’espoirs, la loi sur l’agriculture et l’alimentation, adoptée définitivement le 2 octobre, n’est pas à la hauteur des débats lors des États généraux de l’alimentation. 
Lire la suite
 
 
Contraception - Natural Cycles, une application moins fiable qu’elle ne le prétend L'appli Natural Cycles prétend fournir une protection contraceptive comparable à la pilule, à l’aide d’un simple thermomètre mais surtout sans hormones artificielles. Décryptage. 
Lire la suite
bandeau action
Coût de détention des véhicules - Gare aux idées reçues ! Coût de détention des véhicules - Gare aux idées reçues ! 
Lire la suite

LES FRANÇAIS FACE À LA PANNE SEXUELLE ...

À l’occasion des 20 ans de l’arrivée du Viagra en France aujourd'hui lundi 15 octobre, l’équipe d’expertsMy-Pharma.info a souhaité analyser en détail le rapport entre les français et leur recours aux médicaments améliorant l’érection. La rédaction a choisi l’Ifop pour réaliser une étude par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 19 septembre 2018 auprès d’un échantillon de 2 023 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

I – La consommation de Viagra en France

  1. Une croissance constante depuis 2001
  • Le nombre d’hommes qui déclarent avoir déjà été confrontés à des problèmes d’érection a augmenté depuis 2015 (44% en 2005 contre 64% en 2018)
  • Le nombre de femmes qui déclarent avoir déjà été confrontées à ce genre de problème a, quant à lui, plus que doublé depuis 2001 (25% en 2001 contre 59% en 2018)
  1. Zoom de la consommation de Viagra en région (cartes consultables via l’article source)
  • 71% des hommes résidant dans les Hauts-de-France ont rencontré des problèmes d’érection au cours des 12 derniers mois (La moyenne étant de 54% pour l’ensemble des français sexuellement actifs)
  • Mais ce sont les sudistes les plus grands consommateurs puisque 21% des hommes résidant en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie ont déjà pris un médicament améliorant l’érection au cours de leur vie (moyenne : 15%)
  1. Un réel problème vécu par les hommes (et ressenti par les femmes)
  • Près d’1 français sur 2 avoue déjà avoir été confronté à une absence totale d’érection au cours de leur vie
  • Ainsi, 60% des hommes ayant eu un rapport sexuel au cours des 12 derniers mois déclarent avoir eu une absence ou une insuffisance du désir sexuel, et 54% d’entre eux déclarent avoir eu un problème d’érection

=> Cette expérience est notamment plus largement vécue par les +60 ans (75% en moyenne)

II – Le recours au médicament améliorant l’érection

  1. De nombreux français sont tentés, peu passent à l’action
  • 34% des hommes ayant déjà eu un rapport sexuel seraient tentés d’utiliser un médicament améliorant l’érection (ex : Viagra, Levitra, Cyalis…), et ce, même de manière très occasionnelle. Toutefois, seulement 15% d’entre eux en ont déjà pris
  • De manière plus précise, 54% des hommes ayant eu un problème d’érection il y a moins d’un an seraient tentés d’utiliser un médicament améliorant l’érection. Mais, seuls 29% d’entre eux en auraient déjà utilisé au cours de leur vie
  1. Les français sous antidépresseurs plus touchés par les troubles érectiles
  • 66% des usagers d’antidépresseurs déclarent avoir déjà eu une absence totale d’érection au cours des 12 derniers mois, soit 2 français consommateurs d’antidépresseurs sur 3 !
  • De plus, 3 usagers d’antidépresseurs sur 4 ont rencontré des baisses ou une absence de désir sexuel au cours des 12 derniers mois
  1. Stress et performance sexuelle ne font pas bon ménage ... Les entrepreneurs en ligne de mire !
  • Le facteur stress régulier serait la cause de 65% des problèmes érectiles et 70% des problèmes de désir sexuel des hommes ayant eu un rapport au cours des 12 derniers mois
  • Et près de 80% des travailleurs indépendants déclarent avoir eu une absence ou une insuffisance de désir sexuel au cours des 12 derniers mois
  1. Les homosexuels davantage touchés par le trouble érectile
  • 68% des hommes homosexuels affirment avoir déjà eu une absence ou une insuffisance de désir sexuel au cours des 12 derniers mois contre 60% des hommes hétérosexuels
  • 19% des homosexuels ont utilisé un médicament améliorant l’érection au cours des 12 derniers mois

III – Un sentiment de honte

  1. Se procurer un médicament améliorant l’érection : principalement sur ordonnance mais également en toute discrétion sur Internet
  • 83% des hommes ayant déjà utilisé des médicaments améliorant l’érection s’en sont procurés par ordonnance en pharmacie une ou plusieurs fois
  • 82% des jeunes de moins de 25 ans ayant déjà utilisé ces médicaments les ont acheté sans ordonnance sur internet
  1. Les problèmes d’érection pour certains, une affaire de PERFORMANCE pour les autres
  • Près de 2 hommes français sur 3 rencontrant des problèmes d’érection déclarent ne pas être satisfaits de leur vie sexuelle
  • 1 français sur 5 récemment en couple aurait déjà utilisé un médicament améliorant sa performance sans en informer sa partenaire
  1. Jusqu’où les français sont-ils prêts à aller pour améliorer leur performance ?
  • Chose étonnante, plus de 3 français sur 4 (68%) n’ayant jamais eu de partenaire sexuelle seraient prêts à utiliser un médicament améliorant l’érection sans le dire à leur partenaire
  • 41% des hommes âgés de moins de 30 ans qui pourraient utiliser un médicament améliorant l’érection seraient prêt à ne pas en informer leur partenaire

 

Service Presse My-Pharma.info

Capture-d’écran-2018-08-15-à-17.50.32-1-1