Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 25/09/2018, 08:14 par Claire Mollien
Pour poursuivre dans la lancée des portraits de ce mois d’août, découvrons ceux croisés de commerçants au long cours devenus une...
Publié le 25/09/2018, 08:13 par Claire Mollien
Cette semaine, nous découvrons une jeune femme, Charlotte GROETZ, qui vient de s’installer avec son mari en
Publié le 25/09/2018, 08:11 par Claire Mollien
Qui ne connaît pas la Boucherie du Centre Bourg? Une belle histoire de transmission vient de

Merci à Pierre-Jean Llorens pour sa participation dans cette revue de presse générale :

[CP Septembre 2018 ETUDE CONFIANCE FEMMES TRAVAUX/lesbricoleuses.fr] Où sont les femmes?

enquête exclusive réalisée par LesBricoleuses.fr en partenariat avec Google Surveys au sujet de la confiance des Français et des Françaises sur les travaux réalisés par les femmes. 

Les résultats parlent d’eux-mêmes ! 

  • Un DÉCALAGE MASSIF entre perception et réalité : 3 français sur 4 sont prêts à faire confiance à une femme pour réaliser des travaux mais elles restent cantonnées à des métiers de bureaux (59,6% de femmes dans l’administratif). 
  • Des FEMMES QUI SE RESTREIGNENT elles-même en s’attribuant des tâches dites “féminines” (61,7% se voient faire la décoration)
  • Des MENTALITES qui changent : 73,4 % des personnes interrogées affirment qu’elles encourageraient leur fille à exercer un métier manuel aujourd’hui.

3 français sur 4 sont prêts à faire confiance à une femme pour réaliser des travaux… Mais où sont les femmes? 77 % des Français.e.s se disent prêts ou prêtes à faire appel à une femme pour réaliser des travaux chez eux. Soit 3 Français.es. sur 4 ! C'est en toute honnêteté l'inverse de ce que nous pensions obtenir comme résultat au moment de démarrer notre enquête*... Nous nous attendions plutôt à voir les statistiques de "perception" rejoindre celle de la réalité du terrain... Une réalité où même si certains métiers du bâtiment forment et embauchent des femmes, celles-ci sont encore extrêmement peu nombreuses. Pourquoi ce décalage massif entre perception et réalité ​? C’est l'objet de notre enquête, de nos interviews et de notre analyse du jour ! 1. Nous faisons confiance aux femmes : ● 3 français sur 4 sont prêts à faire confiance à une femme pour réaliser des travaux ● 53,6% des personnes qui affirment faire plus confiance à une femme sont des hommes ● les compagnons bâtisseurs cherchent à engager plus de femmes et notamment plus de femmes sur le terrain pour faciliter le dialogue 2. Des femmes qui se restreignent aux tâches dites “féminines” : ● 61,7% se voient faire la décoration ● 28,1% se voient faire des travaux d’électricité

 

3. Encore invisibles sur le terrain : ● 59,6% de femmes dans l’administratif ● moins de 1% de femmes pour des métiers tels que plombier, maçon, charpentier 4. Des métiers du bâtiment en évolution : ● Sur l’année 2016-2017, une progression de 30% des femmes chef de chantier ● Une loi qui oblige les entreprises à adapter les locaux professionnels afin d’accueillir les hommes et les femmes (aménager des vestiaires, des toilettes). ● De nombreuses campagnes de promotion pour attirer les femmes vers les métiers du bâtiment 5. Des mentalités qui changent … doucement! : ● 73,4 % des personnes interrogées affirment qu’elles encourageraient leur fille, nièce, etc... à exercer un métier manuel aujourd’hui. ● 52,9% des personnes répondant “je l’encouragerais vers d’autres options” sont des hommes

 

* Enquête réalisée par LesBricoleuses.fr en partenariat avec Google Surveys du 14 au 16 Septembre 2018 auprès d’un échantillon de 1508 personnes représentatif de la population métropolitaine âgée de 18 à 69 ans.

 

Budget 2019 : l'Etat va encore emprunter des montants record

Le programme d'émissions de dette à moyen et long termes sera de 195 milliards d'euros l'an prochain, comme cette année. 
Les emprunts à court terme vont augmenter. La charge de la dette va rester contenue

Pas de décrue en vue. En 2019, les montants que la France devra emprunter sur lesmarchés financiersresteront aussi impressionnants que cette année : 195 milliards d'euros de titres à moyen et long termes seront émis, en net (l'Etat rachète chaque année des titres). Il s'agit d'un montant record depuis au moins 2004. La France restera sans doute le deuxième plus gros emprunteur de la zone euro, derrière l'italie

Budget 2019 : l'Etat va encore emprunter des montants record

Le montant à financer sera pourtant nettement supérieur à celui de 2018, à 227,6 milliards contre 198,5 milliards. Une différence due à l'alourdissement du déficit, et à la hausse des montants de dette à refinancer, héritage des emprunts destinés à soutenir l'économie après la crise financière de 2008.

Ne pas inquiéter les investisseurs

Néanmoins, le programme de financement a été conçu de manière à ne pas dépasser la barre symbolique des 200 milliards d'euros, pour ne pas inquiéter les investisseurs. « « L'accroissement des besoins de financement est lié à des éléments non récurrents que sont la bascule CICE et la mise en oeuvre du prélèvement à la source, souligne Anthony Requin, patron de l'Agence France Trésor (AFT), chargée des opérations de financement de l'Etat sur les marchés. Nous avons souhaité ne pas augmenter notre programme d'émission de titres moyen long terme car la France ne rentre pas dans une tendance durable de hausse de ses besoins. »

Plus de dette à court terme

L'AFT va plutôt augmenter lerecoursà la dette de court terme. Après quatre années de baisse, les encours de bons du trésor (BTF) vont ainsi croître de 15 milliards l'an prochain. Une stratégie qui permettrait en outre, selon l'AFT, de redonner de la liquidité au marché des emprunts courts.

 

A priori, le calendrier d'émission de la France ne devrait pas être impacté par l'avance, en janvier, de 60 % du crédit d'impôt dont bénéficient les particuliers afin de lisser les effets du prélèvement à la source. « Nous avons anticipé cette évolution et nous disposons des ressources nécessaires pour y faire face sans bousculer notre rythme d'émission », affirme Anthony Requin.

Hausse de la charge de la dette

La charge de la dette devrait s'inscrire en hausse l'an prochain, à 42,1 milliards d'euros, du fait de l'accroissement du stock, mais la progression reste contenue. Cette année, elle sera légèrement supérieure aux estimations de la loi de Finances initiale, à 41,2 milliards, à cause du renforcement de l'inflation en France et en zone euro. Certaines obligations à moyen et long termes françaises sont en effet indexées sur l'inflation. Plus celle-ci augmente, plus les rendements à verser aux investisseurs sont importants.

Comme en 2018, les économies réalisées en refinançant des obligations anciennes arrivées à échéance par des nouvelles affichant de taux plus bas devraient encore permettre de contrebalancer partiellement les augmentations des montants à payer aux investisseurs.

Remontée des taux

Par prudence, l'AFT envisage une hausse des taux significative, avec un rendement français à 10 ans à 1,40 % en fin d'année et à 2,15 % fin 2019, contre 0,82 % actuellement. Elle avait prévu une hausse plus importante pour 2018. Mais elle a émis en moyenne à 0,54 %, « sa deuxième meilleure année après 2016 ».

 

Marianne masquée.
Démarches administratives

Attention aux faux sites administratifs et aux arnaques en ligne !

Publié le 17 septembre 2018

Demande d'extrait d'acte de naissance ou de casier judiciaire, carte grise, nombre de points restant sur votre permis de conduire... La plupart des démarches administratives peuvent se faire gratuitement en ligne sur les sites officiels de l'administration française. Il existe néanmoins des sites privés, souvent payants qui proposent de vous aider. Attention, il peut s'agir d'arnaques rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

À LA UNE

Code de la route

Sécurité des piétons, éthylotest antidémarrage... : de nouvelles mesures pour les usagers de la route

Publié le 19 septembre 2018

École primaire

Évaluations des élèves en classes de CP et de CE1

Publié le 19 septembre 2018

EN BREF

Se déplacer autrement

En vélo, en transport en commun ou à pied, la semaine européenne de la mobilité, c'est maintenant !

Publié le 18 septembre 2018

Traitement hormonal

Médicament Androcur et génériques : quels risques ?

Publié le 19 septembre 2018

Télémédecine

Les téléconsultations médicales pour tous : vous connaissez ?

Publié le 14 septembre 2018

Impôt sur le revenu

Prélèvement à la source : se renseigner par téléphone ne sera bientôt plus surtaxé

Publié le 20 septembre 2018

Banque centrale européenne (BCE)

Des nouveaux billets de 100 et 200 euros à partir du 28 mai 2019

Publié le 18 septembre 2018

Réseaux sociaux

Facebook, LinkedIn, Twitter... : pour récupérer toutes vos données, comment faire ?

Publié le 18 septembre 2018

Vie-publique.fr

Radars automatiques : 26,1 millions de flashs en 2017

Publié le 19 septembre 2018

Amphithéâtre - étudiants

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Frais d'inscription, bourses, aides au logement... : tout ce qu'il faut savoir sur la rentrée universitaire 2018-2019

Publié le 13 septembre 2018

Frais d'inscription, contribution vie étudiante et de campus, montants des bourses, aides au logement, resto U, programme Erasmus +... retrouvez la revue de l'internet public consacrée à la rentrée universitaire.

POUR LES PROFESSIONNELS

Panorama des cotisations et contributions employeurs

Tout ce qui change sur les cotisations et contributions employeurs en 2019

Publié le 17 septembre 2018

Formation

Contribution à la formation professionnelle (CFP) des indépendants : la date limite de versement approche

Publié le 17 septembre 2018

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Travaux

Faire.fr : pour tout savoir sur la rénovation énergétique de votre logement

Publié le 20 septembre 2018

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

La Chine au cœur de la nouvelle Asie

En Asie, la situation stratégique est marquée par la conjonction de risques nouveaux – écologiques, terroristes – et de menaces traditionnelles alimentées par la persistance de clivages idéologiques qui pèsent sur les grands équilibres. Loin de l'idéal d'une régionalisation « harmonieuse » défendu par Pékin et du seul recours aux instruments du soft power, on assiste dans la région à un regain de tensions. Le nouveau numéro de la revue Questions internationales fait le point.

AGENDA

Calendrier - Impôt sur le revenu : paiement du solde jusqu'au 17 septembre 2018 (22 septembre en cas de télépaiement)
La question de la semaine - Quelles sont les dates des vacances scolaires 2018-2019 ?
Copropriétaires - Immatriculation des copropriétés : c'est jusqu'au 31 décembre 2018
Zoom - Impôts - Prélèvement à la source : pour tout comprendre

JURISPRUDENCE

Contrats

Un échange de mails peut avoir la même valeur qu'un contrat écrit

Publié le 20 septembre 2018

DÉCOUVRIR

Alimentation

La Fête de la gastronomie - Goût de France, c'est du 21 au 23 septembre 2018

Publié le 20 septembre 2018

LE SAVIEZ-VOUS ?

Expérimentation

Pass culture pour les jeunes : c'est quoi ?

Publié le 17 septembre 2018

PESTICIDES : DÈS 1962, RACHEL CARSON AVAIT DÉJÀ PRÉDIT LE DÉSASTRE

Cette scientifique avait tout compris, tout prédit. Puis les lobbies ont tout fait pour la discréditer. Et ça a marché...

Oui, le désastre des pesticides était tout à fait prévisible. D’ailleurs, il avait été prédit, et ce depuis le début. Pour preuve, Le Printemps silencieux, un livre prophétique écrit par la scientifique Rachel Carson… en 1962 ! Pourquoi est-ce que personne n’a tenu compte de ses observations et de ses mises en garde ? Réponse passionnante (et un brin désolante) avec Fabrice Nicollino.

http://www.rachelcarson.org/

Initialement spécialisée dans l’étude des océans, Rachel Carson s’est peu à peu intéressée à la terre après avoir observé l’émergence de nombreuses anomalies nouvelles et inexplicables. Nous sommes dans les années 50, les pesticides commencent à exploser et la scientifique va rapidement identifier un lien de cause à effet entre ces phénomènes.

Son livre (Un Printemps silencieux) sort en 1962 et connaît un écho retentissant. Pourtant, les autorités n’en tirent aucune leçon. Il faut dire que Monsanto a tout fait pour la discréditer et jouer la carte de la désinformation. Une grande première qui, depuis, est devenue une habitude pour tous les lobbies du secteur

Rachel Carson avait tout compris, tout prédit. Pourtant, nous sommes en 2018, et les autorités, elles, n’ont toujours rien entendu, rien décidé. À nous de les faire plier, en commençant par signer l’appel des coquelicots lancé notamment par Fabrice Nicollino.

L'œuvre de Carson eut un considérable impact sur le mouvement écologiste. Printemps silencieux, en particulier, fut un point de ralliement pour le mouvement social naissant des années 1960. Selon l'environnementaliste H. Patricia Hynes, qui a étudié les travaux de Carson, « Printemps silencieux a changé l'équilibre des forces dans le monde. Personne ne peut plus présenter aussi facilement la pollution comme un effet secondaire et nécessaire du progrès sans être critiqué »60

L'œuvre de Carson, et l'activisme qu'elle inspira sont, au moins en partie, à l'origine du mouvement d'écologie profonde, et de la montée en puissance depuis les années 1960 du mouvement écologiste populaire dans son ensemble. Elle eut également une influence dans la montée de l'écoféminisme et sur de nombreux scientifiques féministes.

L'héritage de Carson le plus direct pour le mouvement écologiste fut la campagne pour l'interdiction du DDT aux États-Unis (et les efforts pour l'interdire ou limiter son utilisation dans le monde entier). 

Bien que les inquiétudes au sujet de l'impact environnemental du DDT aient été pris en compte dès le témoignage de Carson devant le Président's Science Advisory Committee, la création en 1967 deEnvironmental Defense Fund, une organisation de protection de l'environnement, fut le premier évènement marquant dans la campagne contre le DDT. 

L'organisation engagea des procès contre le gouvernement américain pour « faire reconnaître le droit du citoyen à un environnement propre » ; les arguments de l'organisation contre le DDT étaient très similaires à ceux de Carson. En 1972, le Environmental Defense Fund et d'autres groupes activistes obtinrent l'interdiction progressive du DDT aux États-Unis (sauf pour les cas d'urgence).

La création, en 1970, de l'Agence de protection de l'environnement(en anglais,Environmental Protection Agency, EPA) répondit à un autre des problèmes que Carson avait mis au jour. Jusqu'alors, la même agence (ledépartement de l'Agriculture) était responsable à la fois de réguler les pesticides et de mettre en avant les problèmes de l'industrie agricole. 

Carson y voyait unconflit d'intérêt, puisque le département n'était pas responsable des effets sur la nature ou d'autres problèmes environnementaux, en dehors des politiques agricoles. Quinze ans après sa création, un journaliste décrivit l'EPA comme l'héritage dePrintemps silencieux. Beaucoup des premiers travaux de l'agence, comme le renforcement duFederal Insecticide, Fungicide and Rodenticide Actde 1972, étaient directement liés à l'œuvre de Carson61.

666€ PAR AN ET PAR ENFANT POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ


Familles de France réagit aux annonces du président de la République, jeudi 13 novembre 2018, des mesures du plan de lutte contre la pauvreté.
Le gouvernement dégage 8 milliards d'€ sur quatre ans. La France compte près de 3 millions d'enfants vivant sous le seuil de pauvreté. Ce plan promet donc au final un budget de 666€ par an et par enfant pour les sortir de la pauvreté.

Investir dès la petite enfance
Les services de la petite enfance sont un vecteur d'égalité des chances et d'égalité entre les femmes et les hommes : Familles de France se félicite donc des fonds dégagés pour l'accès des familles aux crèches et aux modes de garde. Un récent rapport de l'OCDE vient d'ailleurs de confirmer qu'investir pour l'éducation dès la petite enfance contribue à réduire les inégalités sociales. Mais il faut pour cela que les financements publics soient à la hauteur de l'enjeu : ils restent encore trop insuffisants (les gestionnaires d'EAJE savent bien les difficultés pour maintenir des places aujourd'hui).

Lutter contre les inégalités à l'école
Les mesures facilitant l'accès à la cantine et favorisant la nutrition des enfants sont un plus. Elles permettront d'accueillir chaque enfant à l'école dans de meilleures conditions. On regrette néanmoins le manque d'investissement vers la médecine scolaire, abandonnée alors qu'elle a tant d'importance pour le bon développement des enfants.
Le maintien de l'obligation scolaire jusqu'à 18 ans engage désormais l'Etat à trouver une place d'enseignement, de formation, à chaque enfant jusqu'à 18 ans. Les familles sont effectivement en attente de solutions.

Mobiliser les moyens des prestations, plus que simplifier
Les aides et prestations ont prouvé leur efficacité pour lutter contre la pauvreté. Les guichets doivent être présents pour lutter contre le non-recours, accompagner les personnes. Il est trop facile d'accuser l'inefficacité des prestations quand les guichets et les moyens d'accompagnements manquent, comme c'est le cas aujourd'hui.

La pauvreté est multiple : la lutte contre la pauvreté, pour être efficace, doit faire appel à toutes les forces, déconstruire les idées reçues et les discours faciles sur la pauvreté. Familles de France attend beaucoup des points d'étape annoncés, tous les 6 mois, pour maintenir la mobilisation.

Contact presse : Mireille Lachaud, responsable politique familiale
 06.16.58.69.92



______________________________________________________________________________________________________________________________________
Familles de France est un mouvement reconnu d'utilité publique, libre de tout lien politique, syndical ou confessionnel. Son réseau (295 fédérations et  associations locales dans 74 départements, 43 000 familles adhérentes) anime des activités à vocation familiale et pluri générationnelle,  destinées à faciliter la vie quotidienne des familles, à les soutenir dans leur rôle parental, à leur permettre de mieux maîtriser leurs conditions de vie économique et sociale. 

Amphithéâtre - étudiants
Vie étudiante

Frais d'inscription, bourses, aides au logement... : tout ce qu'il faut savoir sur la rentrée universitaire 2018-2019

Publié le 13 septembre 2018

Frais d'inscription, contribution vie étudiante et de campus, montants des bourses, aides au logement, resto U, programme Erasmus +... retrouvez la revue de l'internet public consacrée à la rentrée universitaire.

À LA UNE

Travail

Apprentissage, formation, chômage... : ce que dit la loi sur l'avenir professionnel :

Publié le 12 septembre 2018

Étrangers en France

La loi asile-immigration publiée au Journal officiel

Publié le 12 septembre 2018

EN BREF

Impôt sur le revenu

Crédits d'impôt et particuliers employeurs : quels ajustements pour le prélèvement à la source ?

Publié le 12 septembre 2018

Rentrée des classes

Assurance scolaire : vraiment obligatoire ?

Publié le 12 septembre 2018

Télémédecine

Les téléconsultations médicales pour tous : c'est pour quand ?

Publié le 07 septembre 2018

Consultation publique

Paracétamol : donnez votre avis afin d'être mieux alerté des risques pour le foie en cas de surdosage

Publié le 11 septembre 2018

Syndrome d'alcoolisation fœtale

Grossesse et alcool : c'est non !

Publié le 11 septembre 2018

Zoom

Soirées étudiantes d'intégration : que faire en cas de bizutage ?

Publié le 11 septembre 2018

Vie-publique.fr

Prestations sociales, RSA : deux rapports pour préparer le Plan pauvreté

Publié le 13 septembre 2018

Vie-publique.fr

Droit d'auteur : une réforme controversée de la directive européenne

Publié le 13 septembre 2018

POUR LES PROFESSIONNELS

Commerce

Zones touristiques internationales (ZTI) : quelle ouverture des commerces le dimanche ?

Publié le 10 septembre 2018

Rapport de gestion

Les petites sociétés commerciales dispensées de rapport de gestion

Publié le 10 septembre 2018

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Calendrier

Connaître les dates des prochaines vacances scolaires dans votre département : un nouveau simulateur en ligne

Publié le 13 septembre 2018

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

L'hôtel de Matignon. Du XVIIIe siècle à nos jours

Pour la première fois, un beau livre est consacré à l'histoire de l'hôtel de Matignon du XVIIIe siècle à nos jours. Le récit de ces trois siècles d'histoire est illustré par des documents d'archives rares, des tableaux et des photographies des hommes politiques qui y séjournèrent. La visite contemporaine de ce patrimoine exceptionnel s'articule autour de 300 photographies inédites d'architecture, de mobilier et du jardin.

AGENDA

Calendrier - Impôt sur le revenu : paiement du solde jusqu'au 17 septembre 2018 (22 septembre en cas de télépaiement)
La question de la semaine - Quelles sont les dates des vacances scolaires 2018-2019 ?
Copropriétaires - Immatriculation des copropriétés : c'est jusqu'au 31 décembre 2018
Zoom - Impôts - Prélèvement à la source : pour tout comprendre

JURISPRUDENCE

Successions

Un testament ne peut être fait que par une seule personne

Publié le 13 septembre 2018

DÉCOUVRIR

Culture

Journées européennes du patrimoine : le programme des 15 et 16 septembre 2018

Publié le 10 septembre 2018

LE SAVIEZ-VOUS ?

Monuments en péril

Le loto du patrimoine, c'est quoi ?

Publié le 07 septembre 2018

 
Le Patrimoine, 1er centre d’intérêt des Français !

A la veille des Journées Européennes du Patrimoine, Havas Sports & Entertainment avec l’institut CSA Research est heureuse de dévoiler l’un des chiffres de son étude Fans.Passions.Brands, consacrée cette fois-ci à l’Art & la Culture.


Près d’un Français sur deux (49%), fans de Patrimoine

            

Dans la lignée des études précédemment dévoilées autour du sport ou encore du gaming, l’agence a étudié la manière dont les Français « consomment » la culture : ce qui les intéressent, comment ils s’informent sur ce qu’ils aiment, la fréquence à laquelle ils pratiquent leur passion ou encore ce qu’ils attendent des marques en matière d’art et de culture.

L’étude Fans.Passions.Brands Art & Culture, a interrogé un panel de 1 510 personnes, âgés de 15 ans et plus, représentatifs de la population française.

Pour plus d’informations et demande d’interview, merci de contacter : 

Marine Carrié +33 (0) 6 88 67 87 91-  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


A propos de Havas Sports & Entertainment

Havas Sports & Entertainment est l’agence d’engagement autour des passions du groupe Havas.

Nous croyons au pouvoir des Passions.

Notre ambition est de mettre en relation les marques avec les consommateurs via leurs passions en utilisant la créativité, les médias et la technologie pour générer des expériences, du contenu et de l’engagement. Nous avons pour mission de connecter les marques avec les univers du sport, du cinéma, de la musique, des jeux vidéo, de la mode, de l’art, des célébrités, des programmes média, ainsi que des causes citoyennes, en créant et en apportant aux consommateurs un contenu et des expériences uniques. Ces enjeux permettent à nos clients d’obtenir des solutions personnalisées basées sur une profonde compréhension de ce qui rassemble les communautés : les passions.

 

INDUSTRIE NAUTIQUE : OU EN EST-ON DES BATEAUX ÉLECTRIQUES ET DE LA DÉPOLLUTION DES OCÉANS ?

A l’occasion du salon nautique Grand Pavois La Rochelle qui se tiendra du 26 au 1er octobre prochain, nous ferons le point sur la filière électrique, « où en est-on dans le nautisme ? » et sur les actions de recyclage et de dépollution des océans.

Côté filière électrique :

Aujourd’hui la filière nautique représente 1% de la production des chantiers navals, autant dire qu’il existe un potentiel énorme, et que la France pourrait être le leader mondial dans ce domaine si un plan de transition énergétique était mis en place… cf le communiqué joint

Coté Environnement :

Plastic Odyssey, présentera son prototype avant son tour du monde de 3 ans, 33 escales et 40 000 milles en autonomie grâce aux déchets plastiques, Recyclamer qui collecte les déchets solides  et lliquides flottants dans les espaces aquatiques, Sailing for change, retour d’expérience de quatre copains d’enfance partis faire un tour du monde de 2 ans avec un objectif de « zéro déchet ».

 

MACRON A VENDU LA PEAU DES PAUVRES AUX BANQUIERS ! LISEZ CETTE LETTRE DE LA BNP 

du 24 au 28 septembre 2018: Notre lecteur Mr Michel nous a envoyé cette lettre officielle de la BNP ("Tout en regardant votre revue de presse de Septembre je me permet de vous partager un petit courrier BNP fraichement arrivé dans ma boite aux lettres ce matin. Cela concerne leurs évolutions tarifaires prochaines,"). Et en effet, elle va changer ses frais sur les chèques rejetés, mais, lisez bien, en même temps, la BNP (et les autres banques, merci Macron) va prendre 10% de commission (!!!) sur les Avis à Tiers Détenteurs (donc à 90% l'Etat et ses divers services).

!!!! Wouaaaa !!!!

Quel deal passé avec les banquiers !!! Pour un petit chèque rejeté à moins de 20 euros, pas de frais, en revanche 10% sur tous les ADT !!! Fabuleux deal pour les banques, il n'y a pas à dire, elles ont gagné au change.

Belle arnaque de com, très très belle de la part de Macron et des banquiers, rien à dire. Lisez bien pour le croire, c'est juste ENORME comme arnaque !

bnp atd 2018

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com2008-2018

LA BCE RECONNAIT UNE NOUVELLE FOIS QUE LES BANQUES EU. SONT EN... FAILLITE 
: du 24 au 28 septembre 2018 Voici ce qu'a écrit La Tribune la semaine passée: "Au cours des trois dernières années, le stock des créances douteuses a diminué d'un tiers, a relevé Mario Draghi. Il dépassait les 1.15 milliards d'euros en 2014". Traduction: en 2015, elles étaient des mort-vivantes.

"Mario Draghi,relève que le niveau des prêts au recouvrement improbable" lire: non remboursés "reste élevé en Europe par rapport aux banques américaines. Il appelle à des efforts supplémentaires les pays les plus concernés, ceux du Sud notamment. Un sujet qui préoccupe l'ensemble des autorités européennes".

Traduction: Mario Draghi, en tant qu'ancien de Goldman Sachs, invite TOUTES les banques européennes A VENDRE leurs prêts toxiques aux fonds vautours et banques américaines, comme on l'a vu récemment avec la JP Morgan et Lille, ou Apollo Management -CIA avec Chypre.

Et pour revenir sur ce sujet précis CIA-Apollo et les 14.000 prêts toxiques chypriotes, on peut se demander, là aussi, pourquoi ce n'est pas un fonds grec ou chypriote qui n'a pas racheté ces 14.000 prêts à raison de 1 dollar pour 10 dollars de toxique????

Voilà la bonne question !!!

"Dix ans après la chute de Lehman Brothers, la plus grosse faillite bancaire de l'histoire américaine, dans le sillage de la crise des subprimes, ces prêts immobiliers à risque, les créances douteuses sont-elles toujours un problème dans le bilan des banques ? C'est en tous cas encore un sujet de préoccupation pour le président de la BCE, de passage à Paris le mardi 18 septembre à l'occasion d'un colloque sur la supervision financière en Europe, organisé par la Banque de France et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR)".

Traduction: la venue de Draghi à Paris a été tenue secrète afin que personne ne puisse venir manifester contre sa présence.

Et voici les chiffres: "au cours des 3dernières années, le stock de NPL [prêts non performants] des banques importantes a diminué d'un tiers », passant de 7,5% début 2015 à 4,8% début 2018. En volume, le stock de NPL au bilan des banques européennes dépassait les 1.150 milliards d'euros au 3e trimestre 2014. Il est tombé à 779 milliards d'euros au premier trimestre 2018 selon les chiffres de l'Autorité Bancaire Européenne (ABE) ...

Un prêt est désigné non-performant « lorsque le retard de paiement dépasse 90 jours ou lorsqu'il apparaît peu probable, à la suite d'une évaluation, que l'emprunteur rembourse son prêt. les ratios de créances douteuses des banques de la zone euro sont encore supérieurs à ceux des banques américaines. Des efforts supplémentaires sont nécessaires de la part des banques, des superviseurs et des régulateurs pour réduire le stock restant de NPL, surtout dans les pays où ces ratios restent élevés...

Selon les statistiques du FMI reprises par la Banque Mondiale, le ratio de NPL aux États-Unis était très faible en 2017, à seulement 1,1% (il dépassait 4,5% en 2010), et la moyenne mondiale à 3,7%. Les pays qui font chuter la moyenne européenne sont connus : il s'agit de la Grèce et de Chypre, où le ratio avoisinait les 40% fin 2017 (44,9% pour l'une et 38,9% pour l'autre), du Portugal (plus de 15%) et de l'Italie (11%), ainsi que la Slovénie et l'Irlande, à plus de 10%. L'Espagne a nettement réduit le sien, en dessous des 5%. D'autres pays hors zone euro affichent des ratios élevés, à l'image de la Hongrie, la Croatie et la Pologne.".

Bref, BlackRock, Apollo, Cerberus, etc. ont une belle chasse au trésor devant eux, d'autant que le chemin vers le trésor est parfaitement fléché par Mario Draghi lui même. Les Américains, qui disposent de la monnaie imprimée à la volée, ie monnaie de singe, vont TOUT racheter. Comme Apollo Management à Chypre !!!Lire ici l'article complet dans La Tribune. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com2008-2018

MEME AU LUXEMBOURG, LES BANQUES EMPECHENT LES VIREMENTS + CIC QUI BLOQUE LES CARTES SANS AVERTISSEMENT 
du 24 au 28 septembre 2018: Dans la Revue de Presse vidéo avec Laurent, je vous ai parlé du CIC qui a empêché le virement de 580 euros au profit de Raja Emballages. Sommé de s'expliquer, le chargé de compte s'est livré à des explications fumeuses. Et en même temps, le même CIC a bloqué une carte Visa sur deux des cadres! Et cela sans aucune explication.

Clients du CIC, attention, il semble que le groupe CIC-Crédit Mutuel soit aussi à cran en empêche ses clients de dépenser/sortir l'argent. Vérifiez bien vos cartes et leur limite de paiement, SURTOUT SI VOUS PARTEZ A L'ETRANGER.

Dans la même catégorie, voici le vécu de notre lecteur Mr Duvivier: "Je m'occupe des comptes de mon père et la semaine dernière, le 13/06, j'ai lancé un virement d'environ 5500 euros (peanuts ici à Luxembourg j'ajouterais) vers le compte de mon frère, bénéficiaire déjà existant et portant le même nom de famille. Il aurait dû être exécuté le 14/06 faute d'avoir dépassé 18h00, certes.

Le 18 septembre toujours rien. Conclusion : si la 8e banque la plus sûre au monde, à Luxembourg, en vient à de telles pratiques, au secours, l'heure est grave !" Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com2008-2018

A PROPOS DE L'ARGENT BLOQUE PAR LES STATIONS D'ESSENCE (suite) 
du 24 au 28 septembre 2018: Notre lecteur Michel a souhaité revenir sur les stations d'essence: "A propos de l'article sur les automates des stations Carrefour, je souhaite apporter un éclairage technique aux observations de votre lecteur, M. Colliat.

Les intermédiaires traitant les transactions par carte utilisent un protocole standardisé pour communiquer avec le point de vente, la banque du client et celle du vendeur. Ce protocole fonctionne en deux temps : d'abord un échange servant à identifier les acteurs, valider la carte et pré-autoriser l'achat, puis un second pour confirmer ou infirmer la transaction éventuelle. C'est entre autres un système de réduction des risques.

Le problème vient de la nature du produit vendu, en l'occurence du carburant. Certains produits sont vendus à l'unité, ou groupés pour des raisons promotionnelles, et leur prix est connu à l'avance. D'autres sont vendus au poids ou au volume et leur prix dépend de la quantité exacte mesurée au moment de la transaction.

Donc dans le cas des carburants ou des pommes en vrac, c'est pareil, on ne connait pas à l'avance le montant final de l'achat. Pourtant lorsque le consommateur introduit sa carte dans un automate, la phase de pré-autorisation s'effectue. En l'absence d'information précise à ce stade, le vendeur ne peut que demander à la banque du client de provisionner un montant fixe.

Cette provision représente le montant moyen d'une transaction de ce type (achat de carburant) que les assurances acceptent de couvrir en cas de non-paiement, €150 dans ce cas précis. Il est donc naturel, d'un point de vue comptable, de faire figurer le montant de cette provision au débit du compte bancaire du client.

Si la transaction aboutit, son montant réel est transmis à la banque du client, laquelle n'a plus qu'à procéder à deux écritures comptables. La première consiste à transférer ce montant réel du compte provision au débit du compte courant, la seconde à reverser au crédit de ce dernier le montant de la provision non-utilisé.

D'un point de vue comptable tout se tient. Le véritable problème vient du délai requis par la banque pour mettre ses livres à jour car, pour des raisons de volume et de disponibilité des ordinateurs, cette opération ne s'effectue pas en temps réel. Normalement ça va de 3 à 4 fois par jour dans les meilleurs cas à une seule mise à jour quotidienne, voire plus si une transaction est mise de côté pour validation humaine.

J'espère que ces maigres explications aideront votre lecteur à comprendre pourquoi il est plus intéressant de passer à la caisse que d'utiliser un automate. En effet, au moment de la phase d'autorisation, le caissier connait déjà le montant précis de la provision (égal à celui de la transaction), ce qui rend la mise à jour comptable invisible aux yeux du client".

 

 

 

Quelle taille de vélo choisir ?


S’il y a un critère à prendre en compte au moment de choisir votre prochain VTT, c’est bien la taille. En effet, que vous pratiquiez le VTT comme un loisir ou pour la compétition, choisir la taille adéquate pour votre vélo vous permettra à la fois de gagner en efficacité et en confort. De la même manière, mieux vous choisissez la taille du vélo, plus celui-ci sera maniable et moins vous aurez de risques de vous blesser. Enfin, vous serez également moins fatigués. Autant dire que voici un élément à ne pas négliger.

Mesurer votre entrejambe

Contrairement à ce que l’on pense, la mesure la plus importante à prendre en compte n’est pas votre taille, mais celle de votre entrejambe. Pour la mesurer, utilisez un gros livre, comme un annuaire ou un dictionnaire, et un mètre. Mettez-vous dos à un mur, les pieds déchaussés et sans pantalon. Serrez le livre entre vos jambes le plus haut possible : l’entrejambe est la distance entre le sommet du livre et le sol. Il vous reste à multiplier la valeur obtenue par 0,56 pour obtenir la taille théorique de votre vélo. Pour information, un cycliste faisant entre 1m75 et 1m80 aura besoin d’un VTT d’une taille comprise entre 46 et 50 cm.

Calculer la longueur du cadre et la hauteur du tube de selle du VTT

Vous avez trouvé la taille idéale de votre VTT ? Il vous reste quelques mesures à prendre qui vous seront utiles pour être confortablement installé sur votre vélo. Pour calculer la longueur de votre VTT, calculer la taille de votre buste puis ajoutez-y la taille en longueur de votre bras. Divisez ce chiffre par 2,4 et vous aurez la longueur de cadre idéal. Enfin, il vous reste à choisir la hauteur de votre selle : pour calculer la hauteur optimale théorique, il vous suffit de reprendre la mesure de votre entrejambe et de la multiplier cette fois par 0,885.

Nous vous donnons ci-dessous quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre vélo.
Les tableaux ci-dessous, ainsi que les tailles indiquées sur le site, sont à titre indicatif.
Pour les enfants, la taille des roues est indiquée en pouces (nous avons regroupé les vélos par âge sur le site). 

Vélo Enfant

Âge Taille du cadre
   
2 à 4 ans 12"
3 à 5 ans 14"
4 à 7 ans 16"
6 à 8 ans 18"
6 à 9 ans 20"
7 à 12 ans 24"
à partir de 13 ans 26"

Pour les vélos d'adultes, la taille en pouces signifie la longueur entre l'axe horizontal du tube supérieur l'axe du pédalier. La taille est différente si vous choisissez un VTT ou un vélo de route / de course.

Vélo de route/course

Taille de la personne Entre-jambe Hauteur du cadre
     
152 à 160 cm 68 à 73 cm 48 cm
161 à 162 cm 74 cm 48 cm
163 à 164 cm 75 cm 50 cm
165 à 166 cm 76 cm 52 cm
167 à 168 cm 77 cm 52 cm
169 à 170 cm 79 cm 53 cm
171 à 174 cm 81 cm 53 cm
175 à 178 cm 82 cm 54 cm
179 à 180 cm 84 cm 54 cm
181 à 182 cm 86 cm 56 cm
183 à 186 cm 88 cm 56 cm
187 à 188 cm 90 cm 58 cm
189 à 192 cm 91 cm 60 cm
192 à 200 cm 94 cm 62 cm



VTT Adulte

Taille de la personne Taille du cadre Hauteur du cadre Longueur du tube
       
135-150 cm 13-14" 33-36 cm 480-495 mm
150-165 cm 15-16" 38-41 cm 510-525 mm
165-175 cm 17-18" 43-46 cm 540-555 mm
175-185 cm 19-20" 48-51 cm 570-585 mm
185-195 cm 21-22" 53-56 cm 600-615 mm
195-215 cm 23-24" 58-61 cm 630-645 mm

Scott

VTT

Taille de la personne Taille du cadre
   
150-160 cm XS
160-170 cm S
171-176 cm M
177-185 cm L
186-192 cm XL
à partir de 192 cm XXL

Route

Taille de la personne Hauteur du cadre en cm Hauteur du cadre standard
     
150-160 cm 47 XXS
161-167 cm 49 XS
168-173 cm 52 S
174-179 cm 54 M
180-185 cm 56 L
186-192 cm 58 XL
à partir de 192 cm 61 XXL

KTM


VTT

Taille de la personne Hauteur du cadre en cm Hauteur du cadre en pouces
Hauteur du cadre standard
160-175 cm 43 17" S
176-185 cm 48 19" M
186-191 cm 53 21" L
192 cm et + 57 22.5" XL



Route

Taille de la personne Taille du cadre en cm
   
150-160 cm 46
160-167 cm 49
168-173 cm 52
174-179 cm 55
180-185 cm 57
186-192 cm 59
à partir de 192 cm 62

 

Etude : les septembristes dépensent plus, partent plus loin et plus longtemps grâce à des prix plus abordables

Si 65% des Français ont décidé de partir en vacances pendant l’été, ils sont actuellement 20% à confier s’exiler durant le mois de septembre. Malgré leur âge, un fort usage des outils digitaux En effet, les Seniors, qui sont 37% à partir en Septembre, sont aujourd’hui bien équipés : ils disposent en moyenne de 2,7 équipement digitaux différents parmi lesquels ordinateurs fixe ou portable, smartphone ou encore tablette. Ceux-ci sont majoritairement utilisés pour les mails, mais également l’achat de services, tels que billets de train ou réservation de vacances. Les vacances de septembre sont réservées majoritairement en ligne. Le smartphone s’impose comme outil pour organiser les séjours (33% des réservations), mais également pendant les vacances : 62% des vacanciers se connectent à Internet pendant leur séjour ! Les Seniors : une clientèle beaucoup plus flexible sur les dates Le prix et la destination restent les premiers critères quelle que soit la tranche d’âge. En revanche, la date de départ compte beaucoup pour les 18-54 ans là où les Seniors accordent moins d’importance à ce critère (55% vs 32%). Enfin, les Seniors n’accordent pas tellement d’importance à la dimension « tout organisé ». Le budget pour les vacances de Septembre : de vraies bonnes affaires ! Prix des hébergements : 530€ (prix public) en moyenne pour 1 semaine, contre 880€ en haute saison Budget prévu par personne : 900€ juillet/aout vs 1080€ en septembre => Si les tarifs des h é b e r g e m e n t s sont beaucoup plus intéressants en septembre, le budget en revanche est en hausse par rapport à juillet ou aout, signe d’une typologie de vacanciers différente, qui part plus loin (donc prix du billet à ajouter) mais qui fait de meilleures affaires : En juillet/août les réductions sur Loisirs Enchères sont en moyenne entre -40% et -60%, là où Septembre offre beaucoup plus d’opportunités jusqu’à -70% d’économies. La durée moyenne : 11 jours, soit une durée équivalente à celle de Juillet, mais un peu moins qu’en Août, où la moyenne est de 2 semaines. L’étude a été conduite du 24 au 31 mai 2018 auprès d’un échantillon de 1 008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas Les destinations privilégiées : France Grèce Italie Espagne Martin 66 ans « Etant retraité, les vacances d’été sont moins importantes, surtout que j’habite dans une région touristique. On part hors saison pour profiter des tarifs avantageux et avoir moins d’affluence. » Anne 69 ans « Je préfère partir en général hors vacances d’été, la météo compte beaucoup dans mon choix » Bernard. D 68 ans «Je pars en vacances en Septembre car on est plus tranquille. Il y a moins de touriste, et très souvent une belle arrière-saison. On bénéficie aussi de tarifs un peu plus bas» Didier 61 ans « Je ne pars jamais pendant les vacances scolaires » Karine 26 ans, sans enfants « J’évite assez souvent les périodes scolaires préférant partir hors saison ! (Trop de monde, trop cher...) » Marielle. G 66 ans «Nous partons en Septembre car en Juillet ou en Août il y a trop de monde. Nous sommes à la retraite avec mon mari, nous avons le temps. Nous partons pas très loin de chez nous, dans le Var, comme ça notre fille peut nous rejoindre une journée ou deux, avec nos petits enfants». De plus, cet usage est celui qui montre la plus forte croissance auprès des Seniors : 53% d’entre eux déclarent utiliser davantage Internet pour l’achat de services par rapport à il y a 5 ans. https://www.loisirsencheres.com/ Communiqué de presse Septembre 2018 20% DES FRANÇAIS PARTENT ENCORE EN VACANCES AU MOIS DE SEPTEMBRE 37% DES SENIORS PARTENT EN SEPTEMBRE *photos non contractuelles Sans enfants : 27% vs 7 % pour les foyers avec enfants Des vacances en couple pour une écrasante majorité (62%) suivi de loin par des vacanciers entre amis (18%), en famille (12%) ou seuls (8%) Des vacances à l’hôtel (36%) ou en résidence ou club vacances (30%). Les maisons louées à des particuliers (21%) ou le camping (13%) sont moins prisés par cette clientèle. Profil type des septembristes : Des seniors 65 ans et plus : 37% (tandis que seuls 4% des 35-44 ans partent en Septembre)

Pourquoi les Français ne voyagent-ils pas davantage en Allemagne ?

L'Allemagne, avec une augmentation de 30 %1 des réservations hôtelières ces 5 dernières années, attire toujours plus de touristes français. Pas encore en tête du classement, elle se hisse peu à peu parmi leurs destinations préférées. Derrière le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Italie et l'Espagne, la France arrive en 5ème position seulement lorsqu'il s'agit de voyages à destination de l'Allemagne. Est-ce que notre voisin d'outre-Rhin resterait un peu trop méconnu ?  

En lancant la plate-forme Travel Match https://germanytravelmatch.expedia.fr/ en collaboration avec l'Office National Allemand du Tourisme, Expedia a décidé de montrer les multiples facettes de l'Allemagne pour un city-break ou un country-break original. Le concept est simple et créatif : à travers un petit jeu, l'internaute est invité à découvrir des images qu'il aimera (pouce levé) ou pas (pouce en bas). En lien avec ses préférences et en exprimant ses goûts, une destination d'Allemagne avec toutes les activités à faire sur place lui sera proposée. La Sarre, le Brandebourg, Hambourg, la Bavière, la Saxe ou le Bade-Wurtenberg… un tour d'horizon qui devrait inspirer les Français et dévoiler de jolies surprises.  

L'Allemagne pour ses châteaux dignes des contes de fées
En Bade-Wurtenberg, Bavière, Basse-Saxe, Hesse ou Mecklembourg-Poméranie occidentale, l'Allemagne a magnifiquement conservé ses châteaux et il est difficile de ne pas être impressionné par la grandeur des constructions. Le château de Neuschwanstein est bien sûr un immanquable. Construit au XIXe siècle par Louis II de Bavière, roi francophile, ami et mécène du compositeur Richard Wagner, il est aujourd'hui le château le plus célèbre d'Allemagne. Flamboyant, il est visité chaque année par plus d'un million de touristes et aurait inspiré Walt Disney pour l'architecture du « château de la Belle au bois dormant ». 

L'Allemagne pour sa bière, sans doute la meilleure du monde…
Bierpalast, Biergarten, Bierstube, Bierhaus,… autant de noms et de lieux pour déguster une Pils ou une Weissbier. La bière fait partie de la culture et de la gastronomie allemandes depuis le Moyen-Age. Organisée tous les ans à Munich depuis 1810 lors des noces de Louis Ier de Bavière et de Thérèse de Saxe-Hildburghausen, l'Oktoberfest est le rendez-vous international des amateurs de bière. Concerts, costumes traditionnels, parades et spécialités régionales rythment cette grande fête à l'âme profondément bavaroise. Elle se tiendra cette année du 22 septembre au 7 octobre. 

… et aussi pour sa gastronomie 
Avec 300 restaurants étoilés au Guide Michelin, l'Allemagne est le 2ème pays le plus étoilé en Europe après la France ! Berlin est la capitale gastronomique allemande avec 26 étoiles. Son jeune chef Sebastian Frank a notamment été sacré « Meilleur Chef cuisinier d'Europe 2018 » lors du Congrès international Madridfusión en janvier dernier. En Allemagne, la cuisine étoilée est là où l'on ne l'attend pas, pas seulement dans les grandes villes mais également au cœur de magnifiques régions tels que le Bade-Württemberg, région préférée des voyageurs français, qui compte pas moins de 74 restaurants étoilés. La petite ville de Baiersbronn dans la Forêt Noire cumule à elle seule 8 étoiles. Le parc Europapark, 1er Parc de loisir saisonnier au monde, abrite lui aussi un restaurant étoilé.

L'Allemagne pour sa culture 
La littérature germanophone est l'une des plus réputées au monde. Marcher sur les pas de Goethe, Thomas Mann ou  Schiller est toujours un plaisir. Les musées sont tout autant reputés et bien sûr les festivals de musique ont une longue tradition en Allemagne. Aujourd'hui, plus de 500 festivals ont lieu chaque année à travers les différentes régions. Rock, electro, classique, reggae, jazz, il y en a pour tous les goûts. La diversité des scènes séduit des fans du monde entier. Pour les amoureux de Wagner et les plus chanceux qui obtiendront un billet, le Festival de Bayreuth est un événement prestigieux.

L'Allemagne pour sa nature et le respect de l'environnement
Des forêts du Bade-Wurtemberg aux plages de la Baltique, en passant par les magnifiques petites routes de Rhénanie aux rives du Danube et du lac de Constance, les amoureux de la nature pourront découvrir une très grande variété de paysages. L'Alemagne compte 16 parcs nationaux. Depuis les premiers contreforts des Alpes au pays souabe, la route romantique traverse les petites villes historiques de la Bavière en parcourant des paysages vallonnés et reste un incontournable. 

L'Allemagne, pour prendre le large
Une autre bonne raison d'aller en Allemagne : visiter les villes portuaires et côtes sauvages au Nord du pays et découvrir la spectaculaire Philharmonie de l‘Elbe à Hambourg inaugurée l'année dernière. Joyau architectural avec sa structure de verre, la Philarmonie de l'Elbe surplombe la ville et offre un panorama à couper le souffle. Autre incontournable, l'Île de Sylt, « la reine de la mer du Nord », avec sa plage de sable s'étendant sur près de 40 kilomètres de long à l'ouest, la vaste mer des Wadden (inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO) à l'est et des stations thermales comme Westerland et Wenningstedt avec une offre bien-être exceptionnelle.

L'Allemagne pour ses nudistes ?
Cela fait toujours rire mais la tradition du naturisme allemand perdure en Allemagne. Et même en ville, c'est permis ! A Munich,  les lieux de pratique sont publiés sur le site officiel de la ville avec des plans détaillés qui délimitent clairement les zones où le naturisme est permis. Le Jardin Anglais accueille chaque été des milliers de personnes. Né du mouvement “Lebensreform”, le naturisme  allemand est un mouvement culturel et politique de pratique, de promotion et de défense sociale de la nudité en privé et en public. Il est particulièrement fort en Allemagne, sous le nom de “Freikörperkultur”. Ce style de vie, basé sur le nudisme personnel et/ou familial, a été adopté dans d'autres pays Européens voisins et même sur d'autres continents. 

Week-end ou séjours à petit prix en Allemagne avec Avantage Add On
Petite astuce pour faire des économies : profiter d'Avantage Add On d'Expedia et obtenir jusqu' à - 42 %2 sur le prix de l'hôtel
C'est tout nouveau ! Lancement cet été, valable toute l'année. Comment faire ?
  1. On réserve un vol, une voiture ou une formule pour la destination de son choix sur www.expedia.fr 
  2. On accède alors immédiatement à de super prix (jusqu'a - 42 %) sur une sélection d'établissements.
  3. Ces tarifs sont valables jusqu'à la date de départ. Donc on peut prendre son temps avant de réserver son hotel… les petits prix ne vont pas s'envoler… Ils nous attendent…!    
  4. A noter : Le séjour à l'hôtel doit se dérouler dans la période correspondant aux dates de la réservation de vol, voiture ou formule.

Pour plus d'informations sur Avantage Add On d'Expedia : https://www.expedia.fr/avantageaddon

 

A propos d'Expedia®
https://www.expedia.fr) a pour objectif de proposer les toutes dernières technologies et la plus grande sélection des meilleures destinations de vacances, des billets d'avion bon marché, des offres d'hôtel, des locations de voiture, des destinations pour mariage, des promotions sur les croisières et des activités, attractions et services à trouver sur place, sans oublier des applications de voyage. Expedia, Expedia.fr, Expedia Rewards, Find Yours et le logo d'avion sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Expedia, Inc.  aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Tous les autres produits ou noms de sociétés mentionnés dans la présente peuvent appartenir à leurs propriétaires respectifs. © 2018 Expedia, Inc.  Tous droits réservés. CST # 2029030-50. 

Notes aux éditeurs :
1 Données Expedia. Comparaison 2012-2017 du 1er janvier au 31 décembre des réservations d'hôtels effectuées depuis la France, le Royame-Uni, les Pays-Bas, l'Italie et l'Espagne. 
Les économies réalisées sont calculées sur la base des réservations d'un vol puis d'un hôtel éligible sur Expedia.fr à une période donnée - entre janvier 2017 et décembre 2017 - et en comparaison du prix de ces mêmes éléments, réservés séparément et dans un hôtel non éligible. Les économies varieront en fonction de la ville de départ/de destination, la durée du voyage, les dates de séjour et le(s) prestataire(s) de voyages concerné(s). Économies non disponibles dans certains hôtels.

 

 

SUV et 4x4 Parmi les nouveaux modèles de notre test comprenant 147 SUV, retrouvez les résultats de l’Opel Grandland, du Dacia Duster ou du Seat Arona. 
Consultez le test
 
 
Téléphonie mobile - Au tour d’Orange d’augmenter ses tarifs L’opérateur impose une augmentation de tarif à certains abonnés tout en leur laissant la possibilité de la contester. Une pratique inélégante mais légale à laquelle tous les opérateurs ont désormais recours. 
Lire la suite
 
 
Photovoltaïque - Le mirage de l’annulation de crédit L'association SOS Entre aide démarche des consommateurs équipés de panneaux photovoltaïques et prétend qu’elle peut faire annuler le crédit souscrit pour financer l’installation. Vraiment sérieux ? 
Lire la suite
 
 
Colles de réparation Notre test de 25 colles de réparation multiusages porte sur leur efficacité, leur résistance au vieillissement et leur aptitude à être réutilisées. 
Consultez le test
 
 
Comparateur gaz et électricité En quelques clics, comparez les offres des différents opérateurs de gaz et d’électricité et choisissez celle adaptée à votre profil de consommation. 
Lire la suite
 
 
Concours de vins - La foire à la médaille Entre multiplication des concours et généreuse ­distribution des médailles, les distinctions dans le vin perdent en pertinence. Notre test de dégustation le prouve ! 
Lire la suite
 
 
Microsoft Surface Go - Premières impressions Microsoft lance la Surface Go, une version light de sa tablette hybride, vendue à partir de 449 €. Mais à ce tarif, toujours pas de clavier (ni de stylet) dans la boîte. Prise en main avant notre test en laboratoire. 
Lire la suite
 
 
Tabac - Comment les industriels ont infiltré les réseaux sociaux Afin de redorer l'image de la cigarette, plusieurs fabricants de tabac ont payé des influenceurs pour poster pendant plusieurs mois des photos flatteuses sur Facebook, Twitter, Instagram. 
Lire la suite
 
 
Extracteurs de jus Les extracteurs de jus mettent en avant leur vitesse lente et leur système d’extraction par vis sans fin pour susciter l’achat. Sont-ils plus efficaces que les autres appareils à jus ? 
Consultez le test
 
 
Comment choisir son forfait téléphonique Quota de data, durée d’engagement, vitesse d'accès à Internet, appels vers l’international, avec ou sans smartphone… les aspects à prendre en considération sont nombreux. 
Lire la suite
 
 
Pratiques commerciales - Quand y a-t-il abus de faiblesse  ? Le code de la consommation (art. L. 121-8 et suivants) définit précisément les conditions pour que l’état de faiblesse soit reconnu. 
Lire la suite
 
 
Médicament - Au tour de l’Androcur d’être sur la sellette Selon une étude, prendre de l’Androcur (cyprotérone) multiplie par 7 le risque de méningiome (tumeur du cerveau) dès 6 mois de traitement, et par 20 à partir de 5 ans de traitement. 
Lire la suite
bandeau action
Taxe sur le sel - Echec annoncé d'une nouvelle recette ! Taxe sur le sel - Echec annoncé d'une nouvelle recette ! 
Consulter le billet d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

70% des chimiothérapies INUTILES contre le cancer du sein

3 informations capitales dont les médias ne vous ont pas parlé

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Si vous suivez les informations des grands médias, vous savez que :
  • Le cancer est désormais la première cause de mortalitéprématurée en France, avec 400 000 nouveaux cas en 2017, un record absolu ;
  • De plus en plus de pesticides dangereux sont aspergés sur nos terres (+ 12% en France entre 2014 et 2016) ;
  • Les infections attrapées à l’hôpital ne cessent d’augmenter, avec de plus en plus de morts causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques[1].
Peut-être avez-vous entendu parler, aussi, des prix « records » des nouveaux médicaments :
 
Une simple pilule contre la migraine, l’Aimovig coûtera 6 000 euros par an à la Sécurité Sociale, pour une seule personne[2].

Les traitements classiques contre le cancer coûtent désormais jusqu’à 20 000 euros par mois : c’est 10 fois plus qu’il y a 20 ans, alors qu’ils ne sont pas vraiment plus efficaces !

Un médicament récent contre la cécité sera même vendu425 000 euros... pour chaque œil ! Donc 850 000 euros au total[3] !

Évidemment, la Sécurité Sociale ne pourra jamais survivre à cette explosion infernale des prix.

Notre système de santé est un peu comme un avion sans pilote : si personne ne redresse la barre, il va bientôt s’écraser en flamme.

La seule solution pour éviter un atterrissage trop brutal, c’est que les citoyens se réveillent.

Qu’ils ouvrent les yeux sur la dérive du système médical et agro-alimentaire, pris en otage par les lobbys du « tout chimique ».

Et c’est pourquoi je voudrais partager avec vous 3 « news », passées totalement inaperçues :
 

70% des chimiothérapies sont INUTILES pour les cancers du sein

Cette information n’a pas fait la Une des médias, car elle est très embarrassante pour notre système de santé.

D’après une étude publiée dans le The England Journal of Medicine, des millions de femmes atteintes d’un cancer du sein ont subi des chimiothérapies inutiles[4].

D’après l’étude, 70% des patientes pourraient se contenter d’une simple « hormonothérapie » et éviter totalement la chimio !

C’est ce qu’a déclaré le Dr Kathy Albain, oncologue à Loyola, aux Etats-Unis :
 
« Avec les résultats de cette étude révolutionnaire, nous pouvons maintenant éviter la chimiothérapie en toute sécurité chez environ 70% des patientes chez qui il a été diagnostiqué le cancer du sein le plus répandu. »

Rendez-vous compte : cela veut dire que 7 patientes sur 10 pourraient échapper à ces médicaments aux effets extrêmement indésirables !

Pour le prouver, les chercheurs ont recruté près de 10 000 femmes atteintes d’un cancer du sein à un stade assez précoce, sensible aux œstrogènes.

Puis, ils se sont intéressés aux 6 700 patientes (70%) qui avaient un risque de récidive « intermédiaire ».

Leur risque de récidive n’était ni très inquiétant, ni très rassurant. Ce sont les cas où les cancérologues ont tendance à prescrire une chimiothérapie « dans le doute ».

Les chercheurs ont alors séparé ces femmes en deux groupes : un groupe a reçu une chimiothérapie + hormonothérapie, tandis que l’autre groupe a seulement suivi une hormonothérapie.

Eh bien après 10 ans, le taux de survie des deux groupes étaitparfaitement identique !

Et quand on connaît l’impact de la chimio sur la qualité de vie, cela veut dire que les femmes ont tout à gagner à l’éviter !

Voilà une preuve de plus qu’il faut limiter les traitements lourds austrict nécessaire !
 

Un régime aux résultats incroyables sur le diabète de type 1

Autre nouvelle capitale : on commence à admettre qu’il est possible d’améliorer le diabète de type I naturellement !

Déjà, pour le diabète de type II, une maladie moins grave, il a fallu des années pour que les médecins acceptent que c’est une maladieréversible, que l’on peut guérir par l’alimentation.

Et figurez-vous que ce qui est vrai pour le diabète de type II l’est peut-être AUSSI pour le diabète de type I, qui touche des milliers d’enfants chaque année.

C’est une avancée révolutionnaire car le diabète de type I est théoriquement une maladie grave et incurable.

Si vous êtes touché, vous n’avez pas d’autre choix que de vous injecter de l’insuline tous les jours, ce qui réduit votre espérance de vie et cause des effets indésirables.
 
Mais une étude récente[5] a montré qu’un simple régime alimentaire a le pouvoir :
  • D’améliorer considérablement la glycémie des malades ;
  • Et de leur permettre de réduire les doses d’insuline à injecter !
Ce régime, c’est le régime cétogène, dont je vous reparlerai dans de prochaines lettres[6].

Il ne consiste pas à réduire les calories – ce qui serait dangereux pour les enfants !

Il consiste simplement à avaler moins de 36 grammes de glucides par jour (5% des apports caloriques) et compenser par des apports énormes d’aliments gras. 

Et les résultats sont là pour les diabétiques !

Encore plus fort : un médecin hongrois a placé un enfant diabétique (de type I) sous un régime cétogène ET paléo (sans lait et sans gluten).

...et cet enfant a pu se passer purement et simplement d’insuline pendant 24 mois[7] !

C’est une véritable révolution, car personne ne pensait que c’était possible !

Et cela veut dire qu’il serait possible d’inverser le diabète de type I... juste après le diagnostic... non pas par des médicaments, mais par l’alimentation !

Oui, il est temps d’ouvrir les yeux sur la puissance des approches naturelles...

...mais aussi de réaliser les catastrophes causées par le « tout chimique » !
 

L’eau du robinet pleine de produits chimiques dangereux !

Cette nouvelle-là, je suis SÛR que vous n’en avez pas entendu parler.

Peut-être saviez-vous déjà que l’eau du robinet contient des micro-doses :
  • De chlore – utilisé par les stations d’épuration pour tuer les bactéries ;
  • D’aluminium (utilisé aussi pour le traitement de l’eau) ;
  • De pilules contraceptives (qui viennent de l’eau des toilettes et ne peuvent être éliminées par les méthodes de traitement des eaux) ;
  • De médicaments comme les anti-dépresseurs ;
  • De pesticides (issus des nappes phréatiques) ;
  • Et d’antibiotiques (issus des élevages intensifs).
Les autorités vous disent qu’il n’y a « rien à craindre », car les doses seraient trop faibles pour nuire à la santé.

Mais la vérité est qu’elles n’en savent rien. Il est impossible d’évaluer scientifiquement l’effet à long terme de toutes ces substances dangereuses, prises ensemble, tous les jours.

Et plus la science avance, plus on se rend compte que des micro-doses peuvent être dangereuses !
 
Un rapport américain explosif vient d’en apporter une nouvelle preuve[8].

Ce document officiel reconnaît que certaines substances chimiques que l’on trouve parfois dans l’eau du robinet aux Etats-Unis sont dangereuses à des doses 10 fois inférieures à ce qu’on croyait[9] !

Ces substances (perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles) sont de redoutables perturbateurs endocriniens, qui peuvent provoquer des cancers graves.

Vous voyez : un jour, les autorités vous disent qu’elles ne sont pas dangereuses à un certain seuil... et le lendemain, elles réalisent qu’il en faut 10 fois moins pour vous mettre en péril !

Et vous pensez qu’on peut croire nos autorités quand elles nous disent que « tout va bien » ?

En réalité, la prudence élémentaire exige d’éviter au maximum d’ingérer des substances chimiques dangereuses, quelle que soit la dose !

Mais pour cela, il faut revoir notre système de fond en comble.

Ce n’est pas un hasard si j’ai commencé cette lettre en vous parlant de l’explosion du nombre de cancers, de la hausse de l’utilisation des pesticides, et du développement des bactéries résistantes aux antibiotiques.

En réalité, tout est lié :
  • l’utilisation massive d’antibiotiques dans les élevages intensifs est la cause majeure du développement des bactéries résistantes ultra-dangereuses ;
  • et les pesticides, comme beaucoup de substances chimiques dangereuses, participent à la hausse du nombre de cancers.
On ne s’en sortira pas sans un changement global :

Plus de prévention, moins de substances chimiques, plus de précautions, moins de médicaments, et plus de remèdes naturels.

La voie est claire et nette... mais pour y parvenir, il faut surmonter le poids des lobbys... et le silence complice des médias !

Et pour cela, notre arme principale est celle de l’information... alors n’hésitez pas à transférer cette lettre autour de vous !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Vous avez un commentaire ?
Réagissez !

Pour poster un commentaire, merci de vous rendre sur
cette page.
Cette lettre vous a plu ?
 
 
N'hésitez pas à transférer cette lettre à vos proches.

Vous n'êtes pas abonné ?
Inscrivez-vous !

Pour vous abonner gratuitement à La Lettre Santé Corps Esprit, merci de vous rendre sur cette page.


Sources et références scientifiques :

Rendez-vous ici pour voir les sources



Si vous n'êtes pas déjà inscrit pour recevoir La Lettre Santé Corps Esprit, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien. 

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Corps Esprit à chaque envoi, et éviter qu'elle ne se perde dans votre boîte e-mail, merci de bien vouloir visiter la page suivante. 

Vous ne souhaitez plus recevoir gratuitement La Lettre Santé Corps Esprit ? Cliquez ici.
Email délivré par : BioSanté Editions Service courrier - 679 avenue de la République - 59800 LILLE FRANCE
 

 

Loi « PACTE » : Le Centre Des Jeunes Dirigeants d'entreprise (CJD) interroge ses membres !

Des chefs d’entreprises à disposition pour des retours concrets

Le sondage a été mené cet été auprès de 779 Jeunes Dirigeants, tous chefs d’entreprises et cadres dirigeants.

- 65% estiment que la complexité administrative est un frein à la création d’entreprise

- 66% ont déjà été mis en difficulté par des retards de paiement

- 22% ont déjà envisagé une reprise d’entreprise et renoncé face aux difficultés

- 40% reverront leur politique d’embauche si les seuils sociaux sont supprimés (passer de 49 à 50 salariés est réfractaire)

- 41% envisagent de mettre en place un dispositif d’épargne salariale si le forfait social est supprimé

- 78% sont favorables au principe de se doter d’une raison d’être dans les statuts de l’entreprise =Le CJD revendique la reconnaissance juridique des « entreprises à mission »

Pour illustrer le sujet, je peux vous mettre en contact avec :

Pierre Minodier, président du CJD

Des dirigeants de TPE et PME, partout en France, qui peuvent réagir sur les mesures proposées du projet loi « PACTE »

* Loi Pacte : Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises

Le CJD est une association qui compte 5 000 membres – Entrepreneurs et Cadres dirigeants – répartis en France et représentant plus de 677 593 emplois. Elle agit pour transformer l’entrepreneuriat et l’entreprise. Ses 117 sections proposent chaque mois une plénière thématique avec des acteurs phares de la société civile mais aussi des commissions de travail pour permettre aux jeunes dirigeants de progresser ensemble et de rendre leurs entreprises plus performantes. 80 000 entrepreneurs ont été formés par le CJD depuis 1938. Le CDJ c’est aider les entrepreneurs à réfléchir, se former, expérimenter, s’engager, développer et leur proposer des outils et méthodologies. http://www.cjd.net/

 

 

 

 

 

 

 

Téléviseurs Pendant des années, les meilleurs téléviseurs de notre test étaient des Samsung. D’autres marques se révèlent désormais tout aussi, voire plus, performantes… 
Consultez le test
 
 
Compteur Linky à Blagnac - Pas plus le droit de refuser qu’ailleurs ! Lire ou écouter les confrères suite à la décision du tribunal administratif de Toulouse pouvait laisser croire que l’usager peut refuser la pose du compteur Linky. C’est pourtant faux. 
Lire la suite
 
 
Comment choisir une complémentaire santé individuelle Entre l’inflation des honoraires médicaux et la réduction des remboursements, la complémentaire santé apparaît plus que jamais indispensable. Nos conseils. 
Lire la suite
 
 
Couches pour bébés Face aux couches de Pampers et de son challenger Lotus Baby, que valent les couches des marques de distributeurs (Auchan, Leclerc, Intermarché...) et des marques discount (Aldi, Lidl…) ? 
Consultez le test
 
 
Offre électricité Leclerc - "La moins chère du marché", vraiment ? Cet été, Michel-Édouard Leclerc annonçait « l’offre d’électricité la moins chère du marché ». Elle vient de paraître, et Que Choisir n'est pas de cet avis ! 
Lire la suite
 
 
Télémédecine - La téléconsultation remboursée L’assurance maladie rembourse désormais les téléconsultations. À condition de passer par son médecin traitant, qui ne sera pas forcément équipé ! 
Lire la suite
 
 
Déchets ménagers - Le tri, c’est tout sauf simple ! Composter et trier au maximum, une recette gagnante pour réduire ses déchets. Le tri s’étend même peu à peu à tous les emballages plastiques, mais le taux de non recyclables pose question… 
Lire la suite
 
 
Mercedes Classe C (2018) - Premières impressions La Mercedes Classe C reçoit de nouveaux moteurs et adopte des solutions techniques dernier cri, parfois inédites sur ce segment. Le constructeur en profite aussi pour augmenter le prix de vente de sa routière. 
Lire la suite
 
 
"Marianne" facultative sur les bouteilles de vin - Un risque accru de fraudes ? À partir du 1er juin 2019, la Marianne, qui atteste que le producteur s’est acquitté des droits sur l’alcool, ne sera plus obligatoire sur les bouteilles de vin. Les conséquences pour les consommateurs. 
Lire la suite
 
 
Trottinettes électriques et monoroues - Assurance obligatoire Alors que la réglementation sur l’usage des NVEI (nouveaux véhicules électriques individuels) patine depuis des années, les assureurs, eux, se sont organisés. 
Lire la suite
 
 
Logement - Les droits du conjoint survivant Beaucoup de couples pacsés ou en union libre ignorent que, dans leur situation, les droits du conjoint survivant restent très limités. Mais il existe des solutions pour sécuriser sa situation. 
Lire la suite
 
 
Rappel de médicaments à base de valsartan - Pas de risque de cancer à court terme pour les patients Selon une étude danoise, les personnes exposées à l’impureté présente dans les médicaments à base de valsartan ne seraient pas plus à risque de cancer que les autres. 
Lire la suite
bandeau action
Une chasse improbable aux lobbies Une chasse improbable aux lobbies 
Consulter le billet d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

 

 

 

Tablettes tactiles Parmi les 145 tablettes tactiles de notre test, une vingtaine obtiennent une note supérieure ou égale à 15/20. Et parmi ces bonnes tablettes certaines sont vendues moins de 300 €. 
Consultez le test
 
 
Radon - Votre commune est-elle à risque ? Cancérogène, le radon est un gaz radioactif naturel qui s’infiltre dans les maisons par les moindres défauts d’étanchéité. Notre carte interactive classe toutes les communes en fonction de l’intensité du risque. 
Lire la suite
 
 
Oscaro.com - Pas de faillite, mais toujours des soucis La rumeur court depuis quelque temps : Oscaro.com serait en faillite. Si cette allégation est fausse, les témoignages d’utilisateurs mécontents du site de vente de pièces automobiles restent nombreux. 
Lire la suite
 
 
Boulangerie - Le pain n'est plus ce qu'il était ! Derrière le terme "boulanger" se cache un métier aux multiples facettes où nombre d’artisans, dépendants des grands groupes meuniers, contribuent à l’uniformisation du pain et à un système qui les fragilisent. 
Lire la suite
 
 
Fiat 500X - Premières impressions Si le restylage extérieur du Fiat 500X s'opère timidement, le SUV reçoit de nouveaux moteurs et aides à la conduite. Le prix augmente légèrement mais reste compétitif. 
Lire la suite
 
 
Fiabilité lave-linge - Miele n’est plus le leader incontesté Plus de 50 000 personnes ont évalué la fiabilité dans le temps de leur lave-linge. Les principaux problèmes concernent la porte et le hublot. 
Lire la suite
 
 
Quiz santé - Que savez-vous sur le sel ? Savez-vous où se cache le sel ? Quels sont ses effets sur la santé ? Qui doit faire attention à sa consommation ? Avec notre quiz, testez vos connaissances ! 
Lire la suite
 
 
Lutte contre la fraude fiscale - Le projet de loi promet la fin de l’opacité L’Assemblée nationale vient d’adopter la suppression d’un dispositif très décrié : le monopole de l’administration fiscale dans la poursuite des fraudeurs. Explications. 
Lire la suite
 
 
Colorations pour cheveux Les teintures capillaires font partie des cosmétiques les plus pourvus en ingrédients indésirables, notamment en allergènes puissants. Notre test comprend 8 colorations classiques et 2 végétales. 
Consultez le test
 
 
Engie Home Services - Réparer oui, vendre c’est mieux Grâce à son réseau de 220 agences sur le territoire, Engie Home Services est numéro un de la vente de chaudières chez les particuliers. Mais ses méthodes de vente sont discutables. 
Lire la suite
 
 
Huiles végétales - Guide d’achat Les huiles végétales présentent une double fonction : nutritive grâce à leurs acides gras, vitamines et antioxydants, mais aussi hédonique, conférant de la saveur aux plats qu’elles accompagnent. 
Lire la suite
 
 
Lait de foin - Une nouvelle filière plus vertueuse L’appellation "lait de foin" devrait faire son apparition sur les étiquettes de certains produits laitiers. Elle garantit un lait à l’ancienne, produit sans ensilage, ni OGM, par des vaches nourries à l’herbe. Décryptage. 
Lire la suite
bandeau action
Sécurité des « Slimes » - Stop à la loterie sanitaire ! Sécurité des « Slimes » - Stop à la loterie sanitaire ! 
Lire la suite
 

 

La consommation de biocarburants a progressé de 9,2% dans l'Union européenne en 2017

EurObserv'ER publie le baromètre biocarburants 2018

 
TÉLÉCHARGEMENT LIBRE
 

Chiffres clés des biocarburants dans l'Union européenne en 2017

15,5 Mtep Consommation de biocarburants dans l'UE en 2017 (14.2 Mtep en 2016)
99.7% Part de consommation certifiée durable en 2016 (92.2% en 2016)

Biodiesel
12.5 Mtep Consommation de biodiesel en 2016 (11.3 Mtep in 2016)
80.7% Part du biodiesel dans la consommation totale de biocarburants (en contenu énergétique)

Bioéthanol
2.8 Mtep Consommation de bioéthanol en 2016 (2.6 Mtep en 2016)
18.4% Part du bioéthanol dans la consommation totale de biocarburants (en contenu énergétique)

Principaux enseignements du baromètre biocarburants 2018 d'Observ'ER

La consommation de biocarburant à destination des transports a augmenté pour toutes les catégories de biocarburants en 2017. La répartition (en contenu énergétique) entre les différents types de biocarburant reste largement à l'avantage de la filière biodiesel. Ainsi, en 2017, les sources de biocarburants se répartissent de la manière suivante :

• biodiesel : 80.7%
• bioéthanol : 18.4%
• biogaz : 0.9%

A l'heure actuelle, la quasi totalité des biocarburants destinée aux transports dans l'UE est désormais conforme aux exigences de durabilité définies par la Commission européenne. La production de bioéthanol en Europe a progressé de 11% par rapport à 2016, et l'Union européenne est toujours le premier producteur mondial de biodiesel.

Tendances mondiales et européennes

Hors Union européenne, les États-Unis, le Brésil et la Chine ont été les premiers consommateurs de biocarburants en 2017. Au niveau européen, c'est la France qui se classe en tête des pays consommateurs de biocarburants. On notera la forte croissance de la consommation espagnole (+ 15%) et le taux d'incorporation de biocarburants en Suède qui atteint 20,8%, de loin le plus élevé de l'Union européenne. La contribution aux objectifs européens énergie renouvelable des biocarburants produits à partir de biocarburants présentant un risque Casi élevé sera gelée à son niveau de 2019 pour être graduellement réduite à zéro d'ici à 2030.

LIENS

- Téléchargement libre du rapport “L'état des énergies renouvelables en Europe”17ème édition

- Téléchargement libre de tous les baromètres (PV, éolien, solaire thermique/CSP, Biomasse, Biogaz, Biocarburants)

- Inscrivez vous aux alertes EurObserv'ER pour recevoir les communiqués de presse.

- Suivez nous sur Twitter

- Tous les communiqués de presse sont téléchargeables depuis le coin presse du site, ainsi que tous les graphes et tableaux

Le prochain baromètre traitera des pompes à chaleur.


     

Pour plus d'informations :

Diane Lescot
Observ'ER

146, rue de I'Université
75007 Paris / France
Tel: +33 (0) 1 44180080

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


     

À propos d'EurObserv'ER 
Le baromètre EurObserv'ER consiste en une publication régulière, à destination de la presse européenne, d'indicateurs reflétant l'actualité des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, géothermie et biomasse) dans le monde et en Europe.

 

Note
Dans le cas d'une utilisation des données du baromètre EurObserv'ER, le consortium apprécierait que lui soient adressées les parutions dans lesquelles ce baromètre est cité. La référence de l'article peut être envoyée par e-mail à l'adresse ci-dessus.
Si vous faites référence à EurObserv'ER dans un article, rapport ou tout autre document, merci de référencer la source comme suit : Source: EurObserv'ER,
 www.eurobserv-er.org, 2018.

Ce baromètre a été réalisé par Observ'ER dans le cadre du projet “EurObserv'ER” regroupant Observ'ER (FR), ECN part of TNO (NL), Renac (DE) et Frankfurt School of Finance & Management (DE), Fraunhofer ISI (DE) and Statistics Netherlands (NL). Le contenu decette publication n'engage que la responsabilité de ses auteurs et ne représente ni l'opinion de la Commission européenne, ni celle del'Ademe. Ni la Commission européenne, ni l'Ademe ne sont responsables de l'usage qui pourrait être fait des informations qui yfigurent.

 

Un gros cube Budget 2019 ainsi que 6 autres cubes représentant des symboles sur le thème de l'argent et pièces de monnaie empilées sous les 7 cubes
Fiscalité

Projet de loi de finances (PLF) 2019 : ce qui est prévu pour les particuliers

Publié le 25 septembre 2018

Prélèvement à la source, fiscalité écologique... Le projet de loi de finances (PLF) pour 2019 a été présenté au Conseil des ministres du lundi 24 septembre 2019 par le ministre de l'Économie et des Finances et le ministre de l'Action et des Comptes publics.

À LA UNE

Santé, famille, retraite

Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2019 : quelles en sont les principales mesures ?

Publié le 27 septembre 2018

Octobre rose

Prévention du cancer du sein : avez-vous pensé au dépistage ?

Publié le 26 septembre 2018

Zoom

Violences conjugales : comment réagir ?

Publié le 27 septembre 2018

EN BREF

Zoom

Préjudice médical : que faire en cas d'accident médical, d'infection nosocomiale, d'effet indésirable d'un médicament ?

Publié le 24 septembre 2018

Établissements bancaires

Frais bancaires : et si vous compariez les tarifs des banques près de chez vous ?

Publié le 27 septembre 2018

Mise à la casse

Voiture ancienne (diesel ou essence) : avez-vous pensé à la prime à la conversion pour la remplacer ?

Publié le 21 septembre 2018

Intoxications

Champignons : cueillette et consommation, soyez prudents !

Publié le 27 septembre 2018

Chasseurs

Chasse saison 2018-2019 : les dates d'ouverture par département

Publié le 24 septembre 2018

Écoles, collèges et lycées

Représentants des parents d'élèves : bientôt les élections !

Publié le 25 septembre 2018

La question de la semaine

Non imposable en 2018, vais-je devoir payer quelque chose en 2019 avec le prélèvement à la source ?

Publié le 26 septembre 2018

Changement d'heure

Heure d'hiver, heure d'été : la Commission européenne propose d'y mettre fin

Publié le 25 septembre 2018

Vie-publique.fr

Démarches en ligne : le Défenseur des droits demande une alternative papier ou humaine

Publié le 26 septembre 2018

Vie-publique.fr

La pollution atmosphérique en Europe : un problème sanitaire préoccupant

Publié le 25 septembre 2018

POUR LES PROFESSIONNELS

Marchés publics

Candidats à un marché public : la procédure est dématérialisée à partir du 1er octobre

Publié le 26 septembre 2018

Calendrier

Employeurs : l'agenda d'octobre de vos obligations sociales

Publié le 27 septembre 2018

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Fête du sport 2018

Faut-il un certificat médical pour votre licence sportive ? Un simulateur pour le savoir rapidement !

Publié le 21 septembre 2018

LA DILA PROPOSE

Publi rédactionnel

Les collectivités territoriales et la décentralisation

La réforme des collectivités territoriales engagée avec la loi MAPTAM de 2014 et la loi NOTRe de 2015 est désormais achevée. Ce livre présente de façon didactique l'organisation territoriale de la France en 2018, telle qu'issue de ces transformations. Les questions-réponses sont organisées autour de six thèmes : les différentes catégories de collectivités locales, les grands principes les régissant, leurs compétences, leurs finances, la démocratie locale et l'intercommunalité.

AGENDA

La question de la semaine - Quelles sont les dates des vacances scolaires 2018-2019 ?
Impôts locaux - Taxe foncière : paiement jusqu'au 15 octobre 2018 (20 octobre en ligne)
Copropriétaires - Immatriculation des copropriétés : c'est jusqu'au 31 décembre 2018
Zoom - Impôts - Prélèvement à la source : pour tout comprendre

JURISPRUDENCE

Tourisme

Vol retardé : l'agence de voyages doit-elle indemniser le voyageur ?

Publié le 27 septembre 2018

Frais bancaires : et si vous compariez les tarifs des banques près de chez vous ?

Publié le 27 septembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © photlook - Fotolia.com

Illustration 1

Vous avez entendu peut-être parler d'une enquête sur les découverts bancaires et les frais appliqués aux clients de certaines banques ? Mais savez-vous qu'il existe en ligne un comparateur gratuit sur les principaux tarifs bancaires (frais de retrait d'espèces à un distributeur d'une autre banque, frais de tenue de compte...) proposé par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) ?

Pour comparer les tarifs de votre banque avec ceux d'une autre banque de votre département mais aussi pour connaître l'évolution de ces tarifs, rendez-vous sur le site www.tarifs-bancaires.gouv.fr qui recense les principaux établissements bancaires.

Et choisissez ensuite tout simplement :

  • le type d'établissement vous intéressant (banques ou prestataires de services de paiement avec agences ou en ligne) ;
  • votre département ;
  • et les tarifs des prestations bancaires que vous voulez comparer (abonnement à des services de banque à distance, carte de paiement à débit immédiat, frais par retrait d'espèces à un DAB d'une autre banque, frais de mise en place d'un mandat de prélèvement SEPA, commission d'intervention...).

Ce comparateur permet également de visualiser l'évolution des tarifs par une flèche (vers le haut ou vers le bas) ou un signe  = (pour les stagnations). En passant la souris d'ordinateur sur le tarif, il est également possible de connaître les détails quantitatifs de cette évolution et la date de la dernière évolution de ce tarif (exemple : +1 €depuis le 01/07/2018).

  Attention :

Les tarifs fournis sur ce comparateur proviennent de l'extrait standard des tarifs en tête des plaquettes tarifaires disponibles sur le site internet des banques et des prestataires de services de paiement (ceux qui sont réellement appliqués peuvent donc être différents en fonction du profil du client ou des offres commerciales en cours).

Pour en savoir plus

LE SAVIEZ-VOUS ?

Parasites

Les punaises de lit, comment s'en débarrasser ?

Publié le 26 septembre 2018

la couverture du magazine

 

 

 
 
 
La Banque populaire et la Caisse d’épargne ont recours à un curieux système de facturation à l’encontre des clients en difficulté financière.
consommateur aux poches vides

Fin 2017, 60 Millions de consommateurs révélait que les frais bancaires généraient chaque année 6,5 milliards de chiffre d’affaires. Et les banquiers continuent à faire preuve d’une belle imagination pour augmenter cette manne.

Voici leur dernière trouvaille, que 60 Millions met au jour dans une enquête réalisée en partenariat avec l’Union nationale des associations familiales (Unaf) : elle consiste à prendre en référence le solde de fin de journée du compte bancaire pour traiter les opérations débitrices des dernières vingt-quatre heures.

Si le compte termine la journée dans le rouge, la banque considère alors que tous les paiements de la journée sont en incident, y compris ceux qui se situaient dans le vert au moment où ils ont été effectués ! Simple et… très rémunérateur.

La vérité sur Linky : couverture du n° 541 de 60 Millions

Découverts bancaires : stop aux frais illégaux !

Découvrez l’intégralité de notre enquête sur les procédures mises en place par plusieurs banques pour ponctionner les comptes des personnes en difficulté, dans le numéro d’octobre 2018 de 60 Millions de consommateurs.

Du vert et du rouge

Cette nouvelle procédure de traitement des opérations sur les comptes courants a été instaurée en novembre 2017 par les Caisses d’épargne, comme le prouve ce document que 60 Millions a pu se procurer :
 

Caisse d’épargne - nouvelles règles de tarification - commissions d’intervention

Ce document interne présente les « nouvelles règles de tarification des commissions d’intervention ». Le principal changement touche à l’« ordre du tri machine » : plutôt que de traiter chaque opération chronologiquement, la Caisse d’épargne se réfère désormais au solde du compte de fin de journée. À noter tout de même : si le compte finit dans le vert, aucune commission d’intervention ne vient désormais sanctionner le passage dans le rouge en cours de journée.

Près de 30 millions de clients

Contactée, la direction de la communication du groupe BPCE, auquel appartiennent les Caisses d’épargne, confirme que ce nouveau système de tarification est désormais appliqué dans toutes les caisses du réseau.

Il a même été généralisé à l’ensemble des Banques populaires, qui appartiennent au même groupe. Ce qui représente près de 30 millions de clients potentiellement concernés ! Des pratiques similaires ont également été constatées au Crédit mutuel.

À LIRE AUSSI >>> Cinq raisons de changer de banque dès maintenant
 

L’addition peut vite grimper

Avec ce système, dès lors que le compte termine la journée au-delà du découvert autorisé, toutes les opérations du jour font l’objet d’une commission d’intervention de 8 €, y compris celles qui ont eu lieu lorsque le compte était créditeur. Ce qui peut vite faire grimper l’addition, comme le montre notre comparatif :

comparatif des frais facturés entre 2017 et 2018 dans une situation similaire

Une situation qui, en 2017, vous aurait coûté 16 € de frais vous coûte donc désormais 32 €.

À LIRE AUSSI >>> Frais bancaires : + 50 % de clients matraqués en un an
 

Pratique illégale à nos yeux

La commission d’intervention sanctionne « une irrégularité de fonctionnement du compte nécessitant un traitement particulier », comme le définit le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) dans son glossaire.

Or, prélever des frais d’incident sur une opération qui ne provoque pas d’incident, cela s’appelle une facturation sans objet. C’est donc une pratique illégitime et, selon notre interprétation, illégale. Il revient désormais au gendarme du secteur bancaire, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), de se prononcer sur ces méthodes.

Lionel Maugain. Économiste : Stéphanie Truquin

(Article modifié le 27/09 à 16 h : la pratique décrite ici nous a été confirmée par la direction de la communication du groupe BPCE, auquel appartiennent les Caisses d’épargne, et non pas par la Fédération nationale des Caisses d'épargne (FNCE), comme indiqué par erreur dans un premier temps.)

Un plafonnement global des frais pour tous

Début septembre, le gouvernement a annoncé que les banques s’engageaient à plafonner les frais pour incidents pour les bénéficiaires de l’offre spécifique « clients fragiles ». Cependant, si la loi oblige déjà les banques à proposer cette offre, notre enquête démontre que certains réseaux ne la conseillent quasiment jamais aux clients en difficulté, ni ne la mettent en avant sur leur site Internet !

Avec le soutien de 60 Millions, l’Union nationale des associations familiales (Unaf) demande notamment la généralisation du plafonnement global des frais à tous les clients. En protégeant ainsi tous les consommateurs, les clients fragiles ne seront plus stigmatisés et cantonnés à des offres low cost. Cela nécessite une véritable évolution du modèle économique de la banque de détail encadrée par la loi.

À LIRE AUSSI >>> Notre hors-série Argent et banques, le grand guide

VIENT DE PARAÎTRE
  • Couverture du n°541 de 60 Millions
    n° 541 - octobre 2018
  • Couverture du HS n°195 de 60 Millions
    Hors-série n° 195
  • Couverture du HS n°126S de 60 Millions
    Hors-série n° 126S
Commentaires
 
Il y a 2 h

voir aussi BNPP qui explose les compteurs en matière de saisie arrêt

"Chère Madame,

Les tarifs de nos produits et services liés aux comptes courants vont évoluer.

A partir du 26 novembre 2018, la commission d'intervention incluse dans les frais de rejet (chèque, virement, prélèvement) sera facturée séparément.

A partir du 26 novembre 2018, les frais de rejet de prélèvement pour défaut de provision sur un prélèvement inférieur à 20 euros seront supprimés. D’autre part, à partir du 1er janvier 2019, les frais par saisie administrative à tiers détenteur passeront à 10% du montant dû au Trésor Public dans la limite d’un plafond qui sera défini par décret (Nouvel article L.262, 5° du Livre des Procédures Fiscales). L’absence de contestation de ces modifications dans un délai de 2 mois à compter de la réception du présent courrier électronique vaudra acceptation desdites modifications. En cas de refus de ces modifications vous pouvez résilier votre convention de compte sans frais avant l’entrée en vigueur desdites modifications.

Merci de votre confiance,

BNP Paribas Banque Privée"

Il y a 16 h

Se serais bien de les faires remboursser

Il y a 22 h

Cafecreme écrit qu'il faut "gueuler haute et fort à l'accueil". Il faut aussi savoir que les premières victimes de ces décisions tarifaires, au delà des clients, sont les employés de banque de terrain, très majoritairement en désaccord avec ces pratiques. Alors "gueuler" n'a pas de sens : réclamer, oui ... et plutôt auprès des services clients centraux qui devront traiter (coordonnées faciles à trouver sur les sites bancaires) et tenter d'atteindre les décideurs cachés dans leur tour d'ivoire.

"Gueuler" sera qualifié d'incivilité : résultat, client viré avec préavis de 60 jours par la banque (tout gagné là).

On peut aussi s'interroger si le résultat obtenu n'est pas inverse à celui escompté. Par exemple sous C Lagarde, un plafonnement des frais de dépassement a été instauré 8 € x 10/mois ... de prime abord plutôt bien ... mais les contrôleurs de gestion ont alors chiffré le manque à gagner. Si octroyer un découvert autorisé rapporte moins, il faut alors en octroyer moins ou accélérer les seuils de facturation pour toucher plus de monde. Ainsi la facilité de caisse accordée par défaut à tout le monde à hauteur de 300 € passe à 100 € ... celui qui ne déclenchait pas les frais à - 200, les déclenche. Donc encadrement des banques = réaction souvent en défaveur du consommateur ... quelle solution ? compliqué, ne rien dire c'est aussi laisser faire.

Concernant, la facturation en fin de journée ... je m'étonne du réveil tardif, cela fait longtemps que cela existe. Avez-vous déjà entendu un conseiller vous parler d'heure de valeur ? ... non, mais de date de valeur, oui. Cela dit le propos de 60 millions reste juste, il faut être cohérent, seules les opérations irrégulières sont facturables.

Finalement qui paye en cas de dépassement ? Personne ? Il faut bien trouver quelque part les fonds pour avancer l'argent d'un compte à découvert. La Banque ne peut prêter gratuitement mais le simple agio semble peu dissuasif car il existe aussi de nombreux profiteurs. Ou alors rejet systématique des opérations ; pas de bras, pas de chocolat ... là c'est l'enfer pour les commerçants et les circuits économiques car des avances de trésorerie sont nécessaires pour de nombreux foyers.

Il y a 13 hRépond à MIFiance

Les premières victimes sont bien les clients.
Votre "au dela des clients ..." lalala, c est du pipeau.
Gueuler a tout son sens.
Je n épiloguerai pas plus sur ce monde (je reste poli) bancaire.
Je me fous de l inactivité récurente des uns et des autres.
Je dis simplement que lorsque que j ai voulu que l on cesse de me ponctionner des frais injustifiés je me suis bougé à mon humble niveau.
Rien ne changera.

29/09/2018

C’est pas d’aujourd’hui!
Une autre banque, la société general, pour ne pas la nommer, m’a dis au téléphone, je site: « les opérations débitrices sont prioritaire sur les opérations créditrices... ».
Si cela n’est pas du vol?

28/09/2018

Bonsoir la rédaction,

Vous avez déjà enquêté précédemment sur les banques.

Et vous avez fait progresser quoi ?

En réponse leur nouvelle action que vous décriez est magnifique puisque cela ne fait qu empirer les problèmes de certains consommateurs.

Cela prouve que vos anciens articles ne servent à rien.

Libre à vous de croire que :
"Moins de 24h après la publication de cet article, le ministre de l’économie a demandé à l’autorité de régulation du secteur bancaire (l’ACPR) de se prononcer sur le sujet – ce qui est précisément ce que nous demandions. Nous avons l’audace de penser que tout cela n’est pas totalement inutile."

Comme si l ACPR ne savait pas.( cette manie de l abréviation)

Votre crédulité est affligeante.

Désolé mais concernant les banques vous ne changerez rien parce qu il s agit d argent.

La seule maniere d agir vis à vis d eux est d aller dans l établissement dont on depend et de gueuler haut et fort à l accueil son mécontentement.

Et de revenir tant qu ils n ont pas agi.

Testé et confirmé.

C est autrement plus efficace que vos articles et enquetes sur ce sujet.

Cordialement.

28/09/2018

Je comprends mieux la mention "opération en attente de validation sous réserve d'un solde suffisant en fin de journée", ça m'a permis de faire un virement pour couvrir et je n'ai pas eu de frais. Perso je remercie la bp pour cette pratique ça m'a bien arrangé.

28/09/2018

re de nouveau a noter que j'ai une autorisation de découvert et qu'ils doivent m'avertir afin de regler les situation au plus vite pour éviter les frais

28/09/2018

bonjour je viens de lire l'article est tout correspond avec ma banque cmb.
alors il me prélève des frais de 32€ car en gros pas d'argent et un chèque a passé plus des frais de lettre et a savoir que je reçois la lettre et que je regarde mon compte c'est deja prélevé. ils ne préviennent pas du prélèvement 14 jours avant et ils nous mettent plus dans la mouise qu'autre chose. ils mont remboursé mais bien sur ils disent un plafont de 30€ donc 32 + 13€ de lettre. quest ce que je peux faire du coup pour qu'ils arrete de me pomper plus d'argent que j'en ai??

28/09/2018

Bonjour,
Client de la BP Val de France depuis plus de 15 ans, je confirme cette pratique dont j'ai été victime régulièrement. 1 seule opération occasionne un dépassement du découvert autorisé et la banque facture des commissions d'intervention pour toutes les opérations de la journée.
Il est très difficile de suivre le solde de son compte précisément et donc de contester auprès du conseiller bancaire.
Récemment, j'ai pu renégocier les frais qui avaient été vraiment trop importants.
C'est de l'abus manifeste.
J'espère que cette pratique sera reconnue comme illégale avec un effet rétro actif: je souhaite que les banques reconnues coupables dédommagent leurs clients sur les sommes indûment perçues depuis le début de l'année civile par exemple.

Merci à 60 millions de consommateurs.

28/09/2018

Cela fait bien plus longtemps que le CIC pratique ainsi. Je bataille avec eux depuis près de 2 ans pour les comptes de mes enfants qui se sont vu quelques fois prélever 32 € pour un solde de fin de journée dépassant de 1 ou 2 € le découvert autorisé. Je peux vous montrer les documents.
Je peux aussi vous dire que si vous n'imprimez pas vos relevés papier, ces frais sont invisibles en se contentant de consulter son compte uniquement sur internet même tous les jours. C'est comme cela qu'au bout d'un an on s'est aperçu que ma fille avait eu 450 € de commission d'intervention.