Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 19/10/2018, 08:49 par Claire Mollien
Merci Isis de Romefort pour le partage de cette annonce ... à diffuser autour de vous SVP merci : Société SARL/ spécialisée dans la...
Publié le 19/10/2018, 08:45 par Claire Mollien
A partager autour de vous, avec un grand merci à Isis de Romefort pour confier ce poste en diffusion sur le réseau du Triangle...
Publié le 19/10/2018, 08:42 par Claire Mollien
Un grand merci à Isis de Romefort pour le partage de cette offre d'emploi .. à diffuser autour de vous : Société spécialisée :...

Un pot pourri de diverses informations ; merci à Pierre-Jean Lllorens pour sa collaboration à cette revue de presse très variée :

Thème: La culture dans tous ses états



Enquête 1/3 – Avril 2018 : « Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux»


La culture est-elle un objet de consommation comme les autres ? En choisissant la culture pour deuxième grand thème des Zooms 2018, L'Observatoire Cetelem se propose d'explorer le rapport des Français à un objet dont les contours kaléidoscopiques sont définis aussi bien individuellement que collectivement. Elitiste ou ouverte, sclérosée ou toujours en mouvement, objet de contemplation ou de consommation, qu'est-ce après tout, que la culture et comment les Français entrent-ils en dialogue avec elle ? Le premier sondage consacré à ce thème se présente ainsi comme un exercice de définition de la vie et des pratiques culturelles, permettant d'explorer les représentations qui lui sont associées.


LES Français accordent plus D'IMPORTANCE À LA CULTURE QU'AU TRAVAIL, AUX VOYAGES ET AU SPIRITUEL.

  • Les multiples visages de la culture
    Spontanément, les Français associent la culture avant tout à des cadres très classiques, citant au premier plan la visite d'un monument (92%), les expositions d'art classique (90%) ou la littérature (87%). Cependant,  ils font également entrer dans l'univers de la culture de nombreuses activités qui donne à voir une appréhension plus large de ce domaine : expositions de street art (82%), lecture de la presse (69%). Les plus jeunes se distinguent en classant davantage parmi les activités culturelles des pratiques telles que le visonnage de séries (49% contre 29%) ou la pratique des jeux vidéo (40% contre 11%).
     
  • Une vision enthousiaste de la culture…
    La culture, dans toutes ses acceptions, est vécue de manière positive et enthousiaste. Stimulante plus qu'ennuyeuse (88% vs 12%), sachant se renouveler (84%), ouverte à tous les publics (72%) même les plus jeunes, autant émotionnelle qu'intellectuelle. Seul écueil relevé, son prix jugé élevé par 66% des Français.
  • …qui se traduit dans le quotidien des Français 
    71% des Français déclarent que la vie culturelle occupe une place importante dans leur vie… juste devant le travail (67%) ! Derrière se placent notamment les voyages (64%) et la vie spirituelle (40%). Près de 75% estiment même que les activités culturelles sont nécessaires à leur quotidien, à la fois moments de détente (85%) et de sociabilité (79%). En tête des activités culturelles effectuées au moins une fois par an : regarder des séries (85%), la lecture (84%) et le cinéma (77%). Les foyers les plus aisés ou habitant en région parisienne ont les pratiques les plus diversifiées. 
     

 

  • Pratiques culturelles : budget et organisation

Les Français déclarent consacrer en moyenne 64€ par mois à leurs activités culturelles, toutes activités confondues.Pour la plupart d'entre eux, les Français considèrent qu'ils consacrent du temps toute l'année pour leurs sorties culturelles, ne les réservant pas qu'aux vacances, privilégiant toutefois le week-end au reste de la semaine.

  • Oui au Pass Culture !

Les Français se positionnent largement en faveur du projet gouvernemental d'un Pass Culture pour les jeunes de 18 ans leur permettant de bénéficier d'un crédit de 500€ pour leurs activités culturelles :  86% estiment que c'est une bonne mesure dont 39% considèrent même qu'il s'agit d'une très bonne chose. Une attitude partagée plus encore par les jeunes adultes (96%).



Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 10 au 12 avril 2018. Échantillon de 1 011 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l'interviewé(e).
Merci de noter que toute diffusion totale ou partielle de ces résultats doit mentionnée la source : Harris Interactive pour  L'Observatoire Cetelem.
*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Retrouvez dans le rapport et la note d'analyse les résultats complets de ce sondage. 

Contacts presse :
Christian Yombe :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  | +33 6 38 98 71 11

À propos de L'Observatoire Cetelem 
L'Observatoire Cetelem est une cellule d'études et de veille économique, créé en 1985 et dirigé par Flavien Neuvy. Chaque année plusieurs études sont publiées concernant les marchés automobiles dans le monde et la consommation des ménages en Europe. Présent dans 24 pays  – Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Chine, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Hongrie, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Turquie – L'Observatoire Cetelem est devenu une référence et un partenaire privilégié pour les principaux acteurs du monde de l'automobile et de la consommation avec lesquels il entretient des relations permanentes.www.observatoirecetetem.com | @obs_cetelem

À propos de BNP Paribas Personal Finance 
BNP Paribas Personal Finance est n°1 du financement aux particuliers en France et en Europe au travers de ses activités de crédit à la consommation et de crédit immobilier. Filiale à 100 % du groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance compte plus de 20 000 collaborateurs et opère dans une trentaine de pays. Avec des marques comme Cetelem, Cofinoga, Findomestic ou encore AlphaCredit, l'entreprise propose une gamme complète de crédits aux particuliers disponibles en magasin, en concession automobile ou directement auprès des clients via ses centres de relation client et sur Internet.
BNP Paribas Personal Finance a complété son offre avec des produits d'assurance et d'épargne pour ses clients en Allemagne, Bulgarie, France, Italie. 
BNP Paribas Personal Finance a développé une stratégie active de partenariat avec les enseignes de distribution, les constructeurs et les distributeurs automobiles, les webmarchands, et d'autres institutions financières (banque et assurance) fondée sur son expérience du marché du crédit et sa capacité à proposer des services intégrés adaptés à l'activité et à la stratégie commerciale de ses partenaires. Il est aussi un acteur de référence en matière de crédit responsable et d'éducation budgétaire.
  

 

Enquête : 92% des restaurateurs pensent que l'intelligence artificielle ne changera pas leur métier (et ils ont tort)

Alors que l'Etat va investir 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle (IA) et que les spécialistes prédisent « un tsunami » qui va bouleverser tous les secteurs de l'économie, une écrasante majorité des restaurateurs interrogés (92%) dans l'enquête (*) pensent qu'elle ne changera pas leur profession.

Pourtant, loin de toute science-fiction, des expérimentations surprenantes réalisées dans plusieurs restaurants à travers le monde présagent du contraire.

En salle et en cuisine : l'IA déjà prête à remplacer les serveurs et les cuistots ?

Dans un restaurant en Chine, des robots ont remplacé les serveurs en salle : malgré les maladresses, le repas est servi. En cuisine, des robots automatisés peuvent concocter plus de 1000 salades différentes (Chowbotics) de manière autonome, ou des hamburgers (robot Flippy). A San Francisco, un restaurant entièrement automatisé a même vu le jour (Eatsa).

De quoi attirer une nouvelle clientèle ? Pour en décider, ce sont encore des IA qui exploitent vos données personnelles et le big data pour vous recommander (ou non) les restaurants à votre goût. Pour réserver, quelques messages à un chatbot suffisent (Pizza Hut). Arrivé au restaurant, la reconnaissance faciale permet même de vous suggérer des menus adaptés (KFC en Chine).

La restauration bon marché dans le viseur de l'IA

Avec les progrès de l'IA et de la robotisation, cette nouvelle génération de restaurants risque de tirer les prix vers le bas et de dévaster la restauration bon marché en un temps très court. Comme dans toute crise, certains pourraient au contraire tirer leur épingle du jeu.

« Le restaurateur du futur sera le capitaine d’une entreprise à la fois humaine et technologique. Ceux qui savent surfer la vague du digital aujourd’hui sauront mieux que les autres affronter le tsunami de l’Intelligence Artificielle demain. » prédit Antoine Girard, le fondateur de www.Guestonline.io , la start- up financée par Bocuse et la Tour d'Argent pour aider les restaurateurs à tirer parti des nouvelles technologies.

 

 

ENTREPRISES : Palmarès des Voitures Préfèrées

http://www.kilometresentreprise.com/ENTREPRISES-Palmares-des-Voitures-Preferees

La stratégie de montée en gamme des marques françaises semblent avoir séduit les entreprises. L’an passé, la voiture préférée des sociétés a sans conteste été la Peugeot 3008 dont la performance commerciale a tiré l’ensemble de la gamme. Au point que le Top 10 des ventes est 100 % franco-français avec trois Peugeot aux quatre premières places. Au-delà, Renault a su s’imposer également avec son nouveau Scénic et son éternelle Clio, tout comme Citroën avec la nouvelle C3. Mais on retient surtout la baisse de forme des modèles premium et la poursuite du succès rencontré par les SUV au détriment des berlines.

5 Points clefs :
1/ Ventes aux entreprises, le changement c’est maintenant !
2/ Citadines vs SUV urbains
3/ Compactes : berlines ou SUV ?
4/ Peugeot fait de l’ombre au premium
5/ Les entreprises boudent les grosses berlines

 

1/ Ventes aux entreprises, le changement c’est maintenant !

Difficile d’évoquer les ventes de voitures aux entreprises sans signaler la performance réalisée par Peugeot avec son SUV, le 3008. Si les ventes sont restées stables, 2017 a vu les entreprises s’engager sur des modèles essence, faire le choix de l’hybride et délaisser un peu le premium.

Les achats de voitures par les entreprises n’ont pas battu de nouveaux records durant l’année 2017 mais sont restés cependant à un niveau élevé de près de 467 132 immatriculations. Cette croissance plutôt étale des ventes BtoB en France (-0,03 %), fait cependant suite à plusieurs années de forte hausse : + 9 % en 2016, + 10 % en 2015 et + 6 % en 2014. Dès lors, on ne peut expliquer cette faiblesse des immatriculations observée notamment au cours du premier semestre que par les incertitudes électorales qui ont pesé en France durant cette période. Incertitudes électorales qui se sont transformées en incertitudes fiscales avec la crainte d’une refonte de la fiscalité sur les véhicules d’entreprises mais aussi d’un bannissement des modèles carburant au diesel dont on sait qu’ils sont majoritaires au sein des parcs des entreprises.

Toutefois, si les contraintes pesant sur les modèles diesel ont pu freiner les commandes de véhicules des entreprises, celles-ci ne semblent pas avoir pesé sur le choix de motorisation. Ainsi, le marché des entreprises (voitures particulières et véhicules utilitaires) qui a représenté l’an passé 801 828 immatriculations (32 % des ventes de véhicules en France) reste majoritairement diesel avec une part de 84,5 % carburant au gazole.

Dans la seule catégorie des voitures particulières, le diesel ne voit ses immatriculations baisser que de 2,6 %. Les voitures essence représentent cependant une part de 11,5 % du parc des entreprises. Toutefois, comme le constatent les loueurs longue durée, en 2017, les entreprises ont « passé la seconde ». Comme l’explique chez Arval son directeur général, Ferréol Mayoli, « il y aura un avant et un après 2017 car l’an passé, si les modèles diesel sont restés majoritaires, la courbe de la demande s’est infléchie. Surtout, poursuit Ferréol Mayoli, nous avons enregistré l’année dernière une explosion de la demande de conseils et d’informations chez nos clients autour de l’introduction de modèles essence dans leur parc ».

Electriques et hybrides attendues dans les flottes

Les voitures électriques ont enregistré l’an passé une hausse de 44 % de leurs ventes dans les flottes mais ces immatriculations ne constituent qu’un volume de seulement 6 556 véhicules. Là encore, les loueurs longue durée (LLD) pressentent une forte évolution de la demande et tous vont être pro-actifs cette année. Chez ALD Automotive, les entreprises vont pouvoir s’appuyer sur une offre baptisée Switch permettant à ce loueur de proposer aux collaborateurs une voiture électrique de fonction associé à un véhicule thermique 60 jours par an pour réaliser de plus longs parcours le week-end et durant les vacances.

Enfin, les modèles hybrides, quasiment privés de bonus écologique en début d’année 2017, ont enregistré une progression de leurs ventes pour le moins inattendue puisqu’avec 5 699 immatriculations de modèles hybrides rechargeables par les entreprises, ceux-ci enregistrent une progression des ventes de +67 % contre + 10 % pour les modèles hybrides non rechargeables.

Il n’empêche, comme l’illustre le tableau récapitulatif des performances des constructeurs automobiles auprès des flottes d’entreprises, des administrations et des loueurs longue durée, la marque Toyota a réalisé un bond de + 34 % l’an passé grâce à ses modèles hybrides. Comme l’expliqueArnaud Martinet, chef du département Toyota Entreprises, « cette performance a largement été portée par la motorisation hybride dont les ventes aux entreprises ont augmenté de 40 % grâce à une fiscalité avantageuse et un TCO maitrisé. Les modèles hybrides tels que la Yaris ou le C-HR séduisent de plus en plus une clientèle traditionnellement acquise au diesel : ainsi les ventes de voitures Toyota aux entreprises se font aujourd’hui à 75 % en hybrides contre 15 % en diesel ».

Le premium recul !

Autre phénomène que constateBertrand Petipas, chef du service ventes sociétés d’Audi, « l’an passé, sur le marché « flottes » les ventes de modèles premium ont régressé de 6 % ». Ainsi, Audi avec 19 500 unités voit ses immatriculations baisser de 9 % auprès des entreprises. Principale satisfaction pourBertrand Petipas, « dans le même temps, les prises de commandes de cette clientèle pour la marque Audi ont progressé de + 5 % ».

Signe que la production des modèles de la marque n’a peut être pas suivi le niveau des prises de commandes. Mercedes de son côté n’a progressé que de 1 % avec 19 000 ventes quant à BMW, la marque a chuté de 15 % auprès de la clientèle des entreprises avec 19 772 immatriculations. PourVincent Salimon, Président du directoire de BMW Group France, « l’année 2017 a été marquée pour nos clients par l’attente du renouvellement de modèles tels que la Série 5, le Touring 5, le X3 et la Série 6 GT. Ainsi, le lancement du nouveau SUV X3 a provoqué une baisse de production de l’ancien modèle qui s’est répercutée sur ses niveaux de ventes ». Mais surtout, constateVincent Salimon, « la dynamique produits auprès des entreprises est en baisse car les sociétés s’orientent beaucoup vers les modèles récents ; surtout sur le segment SUV. Cette situation ne nous a d’ailleurs pas empêché de conserver le leadership en terme de ventes premium sur ce segment de ventes des entreprises. Mais il faut noter qu’il y a eu en 2017 un élargissement du marché pour les entreprises et que celles-ci ont regardé vers d’autres marques pas forcément premium à un moment où nous ne pouvions pas répondre à la demande en raison de la fin de vie du X3 ».

Il faut croire que la montée en gamme de certains constructeurs généralistes a porté ses fruits l’an passé. A ce titre, la réussite du Peugeot 3008 tire l’ensemble de la gamme au point que le Top 10 des ventes aux entreprises est 100 % franco-français avec trois Peugeot aux quatre premières places.

Le Top 10 des ventes aux entreprises
(Source 2017 AAA DATA en nombre de ventes aux entreprises, LLD et administrations)

VENTES AUX ENTREPRISES 2017 CLASSEMENT PAR MARQUES
(Ventes aux entreprises, LLD et administrations en 2017)

2/Citadines vs SUV urbains

Les citadines constituent le principal segment de ventes de voitures aux entreprises. Qu’il s’agisse de sociétés, d’administrations ou de loueurs longue durée, la citadine est le modèle le plus recherché. Et si la Clio règne en maitre, la concurrence devient rude avec l’arrivée de la nouvelle Citroën C3.

Depuis plus de 15 ans, la Renault Clio règne sans partage sur le marché automobile et notamment dans le parc des entreprises. En 2017, à un an de passer le flambeau à une nouvelle génération, la Clio 4 est encore montée sur la plus haute marche du podium et s’est diffusée à 38 420 exemplaires dans les sociétés. Principale novation en 2017, la petite Renault s’est commercialisée à 8 700 exemplaires en version essence. Le signe que les entreprises sont prêtes pour l’arrivée en fin d’année de la nouvelle version de la Clio, laquelle sera proposée également dans des versions hybrides associant un bloc essence et un moteur électrique.

Au-delà de ses qualités de confort et d’ergonomie à bord, la Clio dispose aussi d’un design valorisant et d’une excellente capacité d’embarquement (notamment dans sa version société (2 places). Et puis, elle fait bénéficier ses utilisateurs du réseau particulièrement dense de la marque et d’un savoir-faire indéniable en matière de financement pour les PME. Ainsi, la Clio n’a été acquise l’an passé qu’à 6 580 exemplaires par les grands loueurs, à 2 228 unités par l’administration française mais … à 29 612 unités par des sociétés de toute taille.

Plus puissante et plus performante, la Peugeot 208, sa principale rivale avec 24 360 ventes n’a jamais réussi à devancer la Clio malgré un prix de revient kilométrique comparable établi à 0,285 €/km. son remplacement prochain devrait lui permettre de retrouver un regain de compétitivité. Sur ce chapitre, la nouvelle Citroën C3 avec seulement 15 385 ventes aux entreprises cette année pourrait devenir une redoutable concurrente grâce à un design plaisant, des performances intéressantes et un PRK de seulement 0,27 €/km.

Derrière les trois françaises, c’est le désert et il faut descendre jusqu’à la Toyota Yaris pour constater la concurrence impitoyable que se livrent les marques françaises sur ce segment. La Yaris en effet n’a été commercialisée qu’à 4 512 exemplaires aux entreprises, juste devant la Renault Zoé. Ce qui laisse entendre que l’arrivée de versions électriques et hybrides sur ce segment de ventes de véhicules pourraient s’accélérer prochainement.
A noter que des modèles telles que la VW Polo en plein renouvellement n’a été commercialisée en entreprises qu’à 2 526 exemplaires, la Ford Fiesta atteint 2 112 ventes devant l’Opel Corsa avec 1 824 immatriculations.

TOP 5 DES CITADINES
(Source 2017 AAA DATA)

Du côté des petits SUV urbains, leurs ventes n’atteignent pas encore le volume réalisé par les citadines. Ainsi, on constate que le leader sur ce marché auprès des entreprises est le Peugeot 2008 dans sa version 1.6 BlueHDi 100 ch Active Business. Les entreprises l’apprécient et 60 % de ses ventes ont été réalisées auprès des flottes l’an passé. Plus break surélevé que SUV urbain, le Peugeot 2008 séduit les entreprises aussi pour son seuil de chargement très bas et son coffre qui livre un plancher plat lorsque la banquette arrière est repliée.

Plus discret que ses aînés 3008 et 5008, le petit SUV de Peugeot a bénéficié de la dynamique commerciale de la marque en direction des entreprises. Avec 8 610 immatriculations, il se hisse ainsi dans sa catégorie des SUV urbains sur la première marche du podium mais avec seulement 600 ventes d’avance sur le Renault Captur. D’ailleurs en terme de tarif tout comme de PRK, il fait jeu égal avec son rival, le Renault Captur. Mais dans ce segment de vente la concurrence va être très rude en raison de l’arrivée des Seat Arona et VW T-Roc plus modernes mais surtout du Citroën C3 Aircross qui risque de mettre en évidence les lacunes de son cousin le 2008.
Plus loin en terme d’attrait pour les entreprises, les Toyota C-HR, Fiat 500X et Opel Mokka se placent dans le Top 5 des meilleures ventes de SUV urbains aux entreprises.

TOP 5 DES SUV URBAINS
(Source 2017 AAA DATA)

3/ Compactes : berlines ou SUV ?

Segment phare des ventes aux entreprises, celui des compactes demeure une catégorie où les modèles français ont la cote. Il faut dire que la Peugeot 308 tient le haut du pavé dans les ventes, mais juste devant la Renault Mégane qui fait mieux que se défendre. Ici, la vraie concurrence ce sont les SUV.

Dans cette catégorie des compactes, Peugeot à nouveau domine les débats. Avec la commercialisation l’an passé de la « Phase 2 », la Peugeot 308 reste sur le marché du véhicule d’entreprise « la » référence. Une berline compacte sur quatre vendue aux flottes est en effet une 308. La nouvelle génération a surtout apporté de nouvelles aides à la conduite avec l’adoption du régulateur de vitesse adaptatif, du système Park Assist automatisé, du freinage d’urgence ou encore de l’aide au maintien en file actif. Et désormais, cette voiture le plus souvent commandée par les entreprises dans sa version 1.6 BlueHDi 120 EAT6 Active Business va être disponible dans une version équipée du nouveau moteur 1,5 BlueHDi 130 ch plus économe et qui respecte déjà les normes de pollution euro6.d applicable en 2020.

Le pouvoir d’attraction de la Peugeot se mesure à l’examen des TCO des différents concurrents sur le marché. Ainsi, la Renault Mégane qui vient au second rang des immatriculations de compactes auprès des entreprises dispose d’un prix plus bas de 2 000 € et d’un prix de revient kilométrique bien meilleur de 0,369 €/km contre 0,403 €/km pour la Peugeot. Mais rien n’y fait, celle qui, à son lancement, a marqué le renouveau de Peugeot, conserve une véritable cote d’amour dans les entreprises.
La preuve en est l’écart existant entre celle qui occupe la première place sur le podium et ses suivantes. Commandée à 23 120 exemplaires par les sociétés, la Peugeot 308 est talonnée par la Renault Mégane (21 000 immatriculations) mais se situe loin devant la VW Golf qui n’enregistre que 8 360 commandes.

Ensuite, suivent dans un registre plus premium la Mercedes Classe A, l’Audi A3 ainsi que la BMW Série 1 mais aussi la montée en gamme de la 308 semble avoir ralenti la marche en avant du premium dans cette catégorie de modèles. Enfin, les autres marques généralistes ne jouent plus semble-t-il dans la même catégorie. La Citroën Cactus, la Fiat Tipo et l’Opel Astra ne parviennent à atteindre qu’un peu plus de 2 000 immatriculations sur ce segment.

PODIUM Berlines
(Source 2017 AAA DATA)

On notera cependant qu’entre les berlines et les SUV compacts, les monospaces compacts n’ont pas dit leurs derniers mots. Ainsi, le nouveau Renault Scénic qui a abandonné son image bien sage de monospace familial sans en perdre les atouts fait mieux que se défendre. Le Scénic réalise 13 825 immatriculations dans les entreprises alors que le Kadjar, le SUV compact de Renault, n’en réalise que 8 770. Son éternel rival, le Citroën Picasso, longtemps présent parmi les 10 modèles de voitures les plus vendus aux entreprises a beaucoup perdu de son intérêt mais il monte tout de même sur la seconde marche du podium des ventes de monospaces avec 11 480 immatriculations dans les entreprises, juste devant le VW Touran avec 8 440 livraisons aux flottes.

PODIUM SUV
(Source 2017 AAA DATA)

4/Peugeot fait de l’ombre au premium !

Le 3008 écrase tout ! A lui tout seul, le nouveau SUV compact de Peugeot a porté la performance de la marque en lui faisant gagner 22 % de ventes en plus auprès de la clientèle B2B l’an passé. Surtout, il a fait reculer les marques premium de 6 %.

En progression de + 243 %, les ventes du Peugeot 3008 ont fait le spectacle l’année dernière sur le parking des entreprises. Malgré des durées de livraison oscillant entre 3 à 6 mois, dans les flottes on a préféré attendre le nouveau SUV Peugeot plutôt que d’opter pour un modèle concurrent accessible plus rapidement.

Un 3008 sinon rien ! Tel a donc été en substance le mot d’ordre chez les gestionnaires de parc durant l’année 2017 et ce phénomène se prolonge en 2018 avec des délais de livraison ramenés de deux à trois mois selon les versions, assureHugues de Laage de Meux, le patron des ventes aux entreprises de PSA. Il se dit même que le succès du 3008 n’aurait pas été pour rien dans la faiblesse des immatriculations par les entreprises observée au premier semestre 2017. Du côté des loueurs, on laisse en effet entendre que les flottes ont longuement patienté après les modèles commandés et auraient reporté de fait leurs immatriculations au second semestre.

Il est vrai que le Peugeot 3008 s’est hissé l’an passé au second rang des voitures les plus vendues aux entreprises ; juste derrière l’indétrônable Renault Clio. Un SUV au second rang des ventes aux entreprises en France ? Véritablement du jamais vu !

TOP 5 DES SUV
(Source 2017 AAA DATA)

Avec 32 710 immatriculations, réalisées l’an passé auprès des clients « pro », le 3008 se place très loin devant ses concurrents. Le Renault Kadjar réalise seulement 8 770 immatriculations et le nouveau VW Tiguan 8 680 immatriculations. Le principal concurrent du 3008 l’année dernière a été… le nouveau Peugeot 5008 qui a réalisé 9 124 immatriculations auprès des entreprises. C’est dire la performance de la marque sur le segment des SUV qui songe à prolonger ce succès avec l’arrivée possible d’un 6008.

Autre témoignage de cette réussite, la baisse de 6 % des ventes des modèles premium, principalement sur le segment des SUV. L’an passé, le Peugeot 3008 a en effet repris des parts de marché aux marques premium allemandes. Pour preuve, les deux tiers des ventes aux sociétés du Peugeot 3008 ont été réalisées dans des finitions haut de gamme (Allure Business et GT Line) avec boite auto EAT6. Enfin, les raisons de cette performance sont connues : un design réussi, des motorisations essence ou diesel au top et des qualités routières « made in Peugeot » ont totalement séduit la clientèle professionnelle qui trouve là un modèle valorisant, surcoté et économique.

Les SUV premium à la lutte

Le 3008 et la gamme Peugeot peuvent-ils poursuivre sur cette lancée ? Hughes de Laage de Meux en est persuadé d’autant qu’il est l’un des rares représentants d’un constructeur à confirmer qu’à l’égard des nouvelles normes WLTP de calcul des consommations et des niveaux d’émissions des motorisations, les moteurs de PSA sont déjà prêts. De quoi inciter les flottes aujourd’hui dans l’incertitude à se tourner de nouveau vers Peugeot, Citroën et DS.

En attendant, bien qu’en recul, les marques premium veulent retrouver leurspositions sur le marché. BMW devrait être aux avant-postes avec le lancement du nouveau petit X2 et l’arrivée cette année dans les parcs du nouveau X3. En attendant, c’est sur le X1 que la marque bavaroise a pu s’appuyer pour résister à la poussée des modèles « Premium Access » de Peugeot et de VW. Le compact de BMW se place en tête sur le segment des SUV premium avec 4 162 ventes en France l’an passé dans les entreprises. Il est suivi en volume par le Mercedes GLC 350d qui totalise 2 980 immatriculations, le Volvo XC60 avec 2 438 unités et l’Audi Q5 avec 2 196 ventes.

TOP 5 DES SUV PREMIUM
(Source 2017 AAA DATA)

5/ La fiscalité freine les haut de gamme

Boudées également par les acheteurs entreprises, les grandes berlines routières font de la marche arrière dans les ventes. Si en volume, la Renault Talisman domine les ventes, elle a fort à faire pour s’opposer aux berlines allemandes et devrait souffrir de l’arrivée bientôt de la nouvelle Peugeot 508.

La nouvelle Peugeot 508 qui vient d’être dévoilée a cruellement manqué à Peugeot pour parfaire le carton plein que la marque au lion réalise dans les ventes aux entreprises. Ecoulé à 10 148 exemplaires l’année précédente, ce modèle s’est effondré en 2017. Son volume de ventes s’est réduit de moitié à 4852 unités entrainant dans sa chute le reste du segment qui recule de 28 % auprès des flottes. Et dans la foulée, la Renault Talisman ne profite pas du coup de frein enregistré par la 508 puisque la nouvelle grande berline du losange occupe la première place sur le podium mais avec 5 496 ventes aux sociétés et un recul de 7,6 %.

A défaut de briller dans les ventes, reconnaissons tout de même à la nouvelle Renault Talisman un succès stylistique. Compte tenu de son lourd héritage (Laguna et Latitude), force est de constater que cette grande berline réussit là où avaient échoué celles qui l’ont précédé. De plus, sur le segment des routières où la demande des utilisateurs se porte de plus en plus vers les SUV, la mission de la Talisman n’est pas des plus aisées.

Sur la seconde marche du podium, la VW Passat se maintient aux avant-postes avec 5 160 ventes malgré une baisse de 22 %. Enfin, l’Audi A4 reste dans le peloton de tête avec 4 298 ventes (- 27 %) alors que beaucoup plus bas dans ce classement des ventes de berlines routières aux entreprises la Mercedes Classe C suit de loin avec seulement 1 765 unités, devant la Ford Mondeo (1 737 unités) et la BMW Série 3 (1 622 unités).

Sur ce segment, les grandes perdantes sont l’Opel Insignia qui ne réalise que 671 ventes auprès des sociétés, l’Alfa Guilia, 463 ventes ou encore la Jaguar XE qui déçoit avec seulement 220 unités immatriculées auprès des entreprises.
Plus amère encore est la baisse des ventes des grandes berlines de luxe pour le trio premium allemand. Mercedes avec 118 ventes de Classe S aux entreprises, BMW avec 79 ventes de Série 7 et Audi avec 40 ventes d’A8 apparaissent au classement loin derrière Tesla qui a commercialisé 473 Modèle S aux flottes et dirigeants d’entreprises. Ce résultat est confirmé sur l’ensemble des ventes notamment celles opérées auprès des particuliers puisque la Tesla Model S dans tous les cas fait mieux que ses trois rivales thermiques.

TOP 10 DES BERLINES ROUTIERES
(Source 2017 AAA DATA)


Nota :
Pour mesurer la performance commerciale des différents modèles de voitures commercialisées par les constructeurs dans
les tableaux qui précèdent, nous avons volontairement opté pour une méthode globale consistant à rassembler et comparer
les véhicules dans leurs différentes catégories en associant modèles de marques généralistes et modèles de marques premium.
Le juge de paix étant ici les volumes de ventes réalisés par chacune des voitures


Dossier réalisé par Jean-Pierre Lagarde

 

SFR N'A PLUS DE SERVICE CLIENT AU NUMERO QUE VOUS AVEZ DEMANDE 
du 2 au 6 mai 2018: Via le site FrAndroid:

http://www.frandroid.com/telecom/500190_sfr-en-1-an-le-service-clients-est-passe-de-1500-a-40-employes

 "Le service client de SFR a vu son nombre d’employés fondre drastiquement, passant de 1.500 au printemps 2017 à 40 seulement aujourd’hui. Des bureaux déserts, en pleine après-midi de semaine, un peu partout en France. À Massy dans l’Essonne, à Gentilly dans le Val-de-Marne ou encore à Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône, c’est le même constat. Selon les Jours, les locaux des services clients de SFR ont été, pour la plupart, complètement vidés. Résultat, le nombre d’employés accueillant les (nombreuses) plaintes des clients a été divisé par presque 40 (!) en passant de 1500 à 40 seulement." 

Wouaa... Le groupe Drahi se moque totalement de ses clients, c'est clair. A ce niveau c'est même une insulte absolue. Malheur à tout client de SFR et qui a des problèmes avec sa ligne et/ou avec son téléphone mobile.

Cela dit, vous voyez ce que sont ces millionnaires virtuels (50 milliards de dettes,lire ici Libération) : ils dépensent tout racheter les enseignes et les journaux, mais de là à donner un service client (à quoi ça sert ???) afin que celui-ci soit satisfait du service, c'est, selon Drahi et les valets à son service, de l'argent (emprunté) jeté par les fenêtres.

Lecteur, si vous êtes client chez SFR, eh bien bonne chance à vous. Lire ici l'article complet de FrAndroid

Quand SFR devient S-enfer

Comment expliquer cette fuite de la main-d’œuvre ? En tout cas, le service client ne risquait pas d’être au chômage puisqueSFR regroupe plus de plaintes que tous ses concurrents réunis.

Source : Observatoire Afutt, chiffres de 2017

En grande difficulté sur tous les plans, avec une fuite massive des abonnés et une augmentation drastique du nombre de plaintes, la direction a décidé de lancer deux grandes campagnes de départs volontaires. Il n’en fallait pas plus pour que l’immense majorité décide de démissionner (ou soit vivement invité à le faire).

Pour les remplacer, SFR fait désormais appel à Intelcia, rachetée par l’entreprise au carré rouge pour devenir la « filiale franco-marocaine de SFR ». C’est d’ailleurs dans ses locaux, à Champs-sur-Marne en Seine-et-Marne, que la pincée de courageux employés restants assure tant bien que mal les milliers de plaintes quotidiennes. On leur souhaite bonne chance.

La situation pourrait évoluer dans les prochains mois en cas derachat de SFR par Bouygues Telecom.

 

 

Consultez le baromètre complet ici

MeilleursAgents.com : 
Fondée en 2008, la plateforme MeilleursAgents aide les particuliers à vendre leur bien immobilier au bon prix avec l'aide des meilleurs outils d'estimation et la participation de près de 10,000 agences immobilières partenaires.
Aujourd'hui, un vendeur sur deux en France prépare son projet sur la plateforme, qui compte 180 collaborateurs.

 

 

Des étangs de Brenne convoités par les chinois...

 
La carpe et les carpillons d'Armand Rapeno 
Accaparement des terres agricoles dans les pays du Sud... et les pays du Nord, notamment en France...
Des chinois achètent les vignobles français, d'autres fabriquent de la poudre de lait au cœur de la Bretagne ou encore acquièrent des terres céréalières parmi les meilleures de l'hexagone  Tout le monde le sait maintenant, les chinois apprécient de plus en plus les huîtres à la française... A notre connaissance, aucun domaine ostréicole français n'est passé à ce jour dans le giron de l'Empire du milieu... Les concessions ostréicoles relèvent du domaine de l'État domaine public maritime. Jusqu'à quand ? Le DPM est dorénavant accessible à tout citoyen européen... qu'adviendra-t-il des concessions conchylicoles dans le futur avec les accords commerciaux de nouvelle génération... Lors du Grenelle de la mer, l'un des enjeux identifiés pour le DPM était de  faire face  à la  tentation croissante de privatisation du domaine public maritime .
Des carpes chinoises au pays de la magie noire 
A l'intérieur des terres, marais, étangs et autres marécages se négocient librement...

En Chine, les plans d'eau vivent avec et sous la menace des pollutions les plus diverses... Les éleveurs de carpes n'arrivent plus à proposer à leurs clients millionnaires la fameuse carpe impériale... Cette carpe originelle élevée depuis des millénaires selon la tradition ancestrale transcrite par Fan-Li au Ve siècle avant Jésus Christ , dans des eaux sans pesticides, sans nanoparticules, sans hormones, sans perturbateurs endocriniens,... Quelques siècles plus tard, le poisson du vendredi a poussé les moines à creuser des étangs piscicoles un peu partout en France Depuis, les églises se sont vidées, les étangs abandonnés à la rapacité des hérons et des cormorans Une lueur d'espoir Dans le centre de la France, au pays des mille étangs (4), des chinois ont été signalés... 

 Des étangs de Brenne (Google Earth)
Au pays de la magie noire, les rare habitants qui vivent dans les villages savent qu'il n'y a que les étrangers à s'aventurer sur les chemins boueux un jour de pluie en hiver à la nuit tombante... Comme le rapporte le Courrier du Berry dans un encart :  Des étangs de Brenne convoités par les chinois  Vendredi dernier, dans la soirée, trois chinois accompagnés d'une traductrice ont frappé à la porte de Paul Duchemin au Theil, un hameau au bout de la route qui mène au cœur des étangs de Brenne. Duchemin, un jeune désoeuvré qui vit depuis peu dans le village, a expliqué à notre correspondant que ces chinois voulaient acheter des étangs piscicoles, beaucoup d'étangs dans le but d'élever des carpes impériales. Ils sont prêts à payer le prix fort selon Paul Duchemin qui demande à tous les propriétaires intéressés de prendre contact avec lui par l'intermédiaire du journal.(Courrier du Berry, le mardi 20 février 2018)
Dans ces régions reculées, il y a encore des zones naturelles et vierges idéales à l'élevage de cette carpe originelle tant appréciée au moment du nouvel an chinois  La Chine a déjà des projets aquacoles en Polynésie française... Mais la révolution bleue se fait toujours attendre dans l'hexagone, viendra-t-elle par la voie royale de la carpe impériale  L'avenir nous le dira  À moins qu'une sorcière du Berry  ne sévisse une nouvelle fois et ne jette un mauvais sort sur l'aquaculture française  Rappelez-vous ce milliardaire chinois qui a péri dans un crash aérien alors qu'il survolait son domaine viticole nouvellement acquis dans le bordelais (6)... Pourtant y'a pas de sorcière en Gironde... Il s'agissait d'un cru d'exception réservé aux carpes impériales du nouvel an chinois ! 
 Poster chinois : petit garçon sur le dos d'une carpe (Nouvel An 1989) 
Des agriculteurs préoccupés par l'accaparement des terres agricoles en France
L’accaparement agricole est un phénomène très préoccupant. Qu’il soit le fait de l’urbanisation tels les projets régionaux de l’A45 ou le Center Park du Roybon dans l'Isère ou de l’achat de parcelles par des grands groupes, il prive les paysans de terres et de la possibilité de s’installer.
La Confédération paysanne s’apprête à lancer une grande campagne contre l’accaparement des terres agricoles et la financiarisation de l’agriculture. Elle réclame une réforme efficace des Safers, ces établissements publics chargés de gérer l’aménagement des espaces ruraux. Ces sociétés doivent être mieux armées pour lutter contre l’arrivée de grands groupes chinois ou d’acteurs extérieurs au monde agricole. Emmanuel Macron lors de ses vœux au monde agricole a promis une loi sur le foncier dans l’année. Le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier est en charge de la préparer. 
En Afrique, des terres accaparées depuis la crise alimentaire de 2008 
La cession massive des terres à des investisseurs nationaux ou étrangers est apparue en Afrique au sud du Sahara après la crise alimentaire de 2008, explique Francis NGang, secrétaire général de l'Institut africain pour le développement économique et social (Inades). Alors que l'Afrique est, selon la Banque mondiale, le continent au plus grand potentiel agricole inexploité, des millions d'hectares de terres ont ainsi été cédés, au détriment des populations locales.
Les grands perdants de ces cessions massives sont les femmes, premières productrices de produits vivriers qui ne trouvent plus de terres cultivables, selon l'Inades, une institution panafricaine spécialisée dans les questions foncières. L'absence de loi protégeant les occupants de fait ou traditionnels a parfois permis l'expropriation de communautés entières de leurs terres, déplore Wafa Essahli, consultante chargée du développement rural et de la gestion des ressources naturelles de la Communauté des Etats sahélo-sahariens. Le véritable défi à relever est celui de la gouvernance des terres sur un continent où peu de pays disposent d'une politique claire qui protège et sécurise ces espaces ruraux, estime-t-elle. Mais pour le Malien Ibrahima Coulibaly, la première chose à faire est de reconnaître que les communautés ont des droits sur les terres qu'elles occupent depuis des générations. Il faut inscrire cela dans des lois qui sont votées par les parlements.
L'Afrique doit absolument élaborer une gouvernance foncière pour éviter l'accaparement des terres par de grands groupes étrangers qui génère pauvreté et conflits selon divers experts en politique foncière régionale.
En Chine, le droit de cultiver la terre est sécurisé
Alors que des groupes chinois achètent des terres à l'étranger, les autorités chinoises soutiennent leurs paysans par le renouvellement des contrats fonciers...
En octobre 2017, lors du 19ème Congrès du Parti communiste chinois, une annonce a retenu l’attention dans le domaine agricole : le renouvellement pour 30 ans supplémentaires des contrats fonciers actuels, qui vient lever une interrogation persistante sur la stabilité de la propriété et de l’usage des terres agricoles en Chine. Un signal fort pour l’investissement dans l’agriculture, notamment dans la pisciculture...
Au début des années 1980, la fin de la collectivisation a laissé place au système de responsabilité des ménages, au sein duquel les droits fonciers sur les terres rurales ont été scindés en deux : le droit de propriété dont jouit collectivement une communauté rurale, généralement un village, et le droit d’utilisation, détenu par un ménage individuel qui souscrit un contrat portant sur un lopin de terre. Ce dernier possède ainsi le droit de cultiver la terre et d’utiliser les fruits de son travail. La durée des premiers contrats était de 15 ans dans les années 80, et leur renouvellement dans les années 90 avait allongé la durée à 30 ans. L’annonce faite en octobre dernier garantit une stabilité du droit foncier jusque dans les années 2050 et doit ainsi permettre le développement d’investissements et de projets à long terme dans l’agriculture.
Ce prolongement des contrats s’inscrit dans une série de mesures foncières destinées à créer les conditions optimales pour la modernisation de l’agriculture chinoise, sans toucher au dogme de la propriété collective. Il s’agit de limiter l’insécurité foncière et encourager le transfert des droits d’utilisation des terres pour augmenter les revenus des agriculteurs et au final, d’assurer la stabilité sociale et la sécurité alimentaire du pays....
La taille moyenne des quelque 200 millions d’exploitations serait de 0,6 hectare en 2013, toujours très loin des moyennes en France, 55 hectares, ou encore aux États-Unis, 175 hectares.
Philippe Favrelière Pure fiction Des carpes chinoises au pays de la magie noire 
Autres articles :
(1) Bretagne: inauguration d'une usine chinoise de poudre de lait

Des terres agricoles rachetées par un mystérieux groupe chinois dans le Berry
Dans l'Allier, l'achat de 900 hectares de terres par un Chinois fait grincer des dents
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/02/01016-20180202ARTFIG00008-dans-l-allier-l-achat-de-900-hectares-de-terres-par-un-chinois-fait-grincer-des-dents.php
Emmanuel Macron ne barrera pas la route aux investisseurs chinois
Le 22 février dernier, le président Emmanuel Macron a promis de mettre en place des verrous réglementaires pour empêcher les investisseurs étrangers d'acheter des terres agricoles françaises, un geste que les experts qualifient de simple action de politiquement correct.
Pour moi, les terres agricoles en France, c'est un investissement stratégique dont dépend notre souveraineté, donc on ne peut pas laisser des centaines d'hectares rachetés par des puissances étrangères sans qu'on sache la finalité de ces rachats, a déclaré M. Macron.
Selon l'AFP, le président faisait référence à la nouvelle de l'année dernière, selon laquelle un fonds chinois avait acheté 900 hectares de terres dans la région céréalière de l'Allier, dans le centre de la France, suite à l'acquisition de 1 700 hectares dans l'Indre en 2016.
Selon Zhao Yongsheng, professeur d'économie à l'Université de commerce et d'économie internationale de Chine, qui s'est exprimé dans un entretien au Global Times, les autorités françaises ne devraient pas de mesures substantielles contre les acheteurs de terres chinois, notant que les remarques de M. Macron ne sont guère plus que du politiquement correct.
 
Les autorités chinoises ont également répondu aux annonces de M. Macron, notant que les entreprises chinoises sont tenues d'observer les lois et les réglementations lorsqu'elles étendent leurs marchés à l'étranger.
Nous espérons également que la partie concernée pourra fournir un environnement favorable et des conditions de concurrence équitables pour les investissements et les opérations des entreprises chinoises et contribuer au bon développement de la coopération économique bilatérale et commerciale, a de son côté déclaré le 23 février Geng Shuang, porte-parole du Ministère chinois des affaires étrangères.
le Quotidien du Peuple en ligne | 26.02.2018
http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2018/0226/c31355-9430115.html#0-fbook-1-89155-b182d7286068ff4101843e17368e4b10 
(2) La carpe du Nouvel An chinois
http://aquaculture-aquablog.blogspot.fr/2009/01/la-carpe-du-nouvel-chinois.html
 Aux marges du Berry, la Brenne était une zone marécageuse infertile. Ne sachant qu'y faire pousser, les moines, au xiie siècle, eurent l'idée d'y emprisonner les eaux et de créer de longs chapelets d'étangs. C'est l'aspect le plus frappant du paysage tel qu'on le voit aujourd'hui. Le parc naturel régional de la Brenne fut créé le 22 décembre 1989, à la suite d'une forte mobilisation des élus et acteurs locaux voulant réagir contre la dévitalisation de leur territoire. Il a été classée Ramsar en 1991. Le premier renouvellement a eu lieu le 10 septembre 1998, puis le deuxième le 1er septembre 2010.

(4) La Brenne n’est plus le pays des mille étangs
Une étude réalisée par des étudiants d’Orléans révèle que le Parc de Brenne compte 3.254 étangs, mais aussi 2.067 mares, bassins et plans d’eau divers.
Les croyances ont la vie dure, au point qu’elles font parfois office de vérité. L’image de la Brenne,  pays des mille étangs  s’affiche ainsi à travers tout un territoire et s’exhibe ostensiblement sur l’autoroute A 20, où de larges panneaux invitent à s’arrêter sur l’aire éponyme.
Le coup de projecteur est aguichant, mais il y a des lustres que cette zone humide est sortie de cette image réductrice. Une étude de la cartographie des plans d’eau du Parc, réalisée entre octobre 2015 et avril 2017, nous apprend qu’elle compte en fait 3.254 étangs !
(5) Berry et sorcellerie
(6) Bordelais : un milliardaire chinois périt dans le crash d'un hélicoptère
(7) Poster chinois : petit garçon sur le dos d'une carpe (1989)
(9) Sécurité alimentaire: l'Afrique doit se doter d'une gouvernance foncière pour protéger ses terres
(10) Chine : le droit de cultiver la terre sécurisé par le renouvellement des contrats fonciers
https://asialyst.com/fr/2017/12/08/chine-droit-cultiver-terre-securise-renouvellement-contrats-fonciers/

 

 

Bonjour ,

Je vous contacte au sujet d’une étude intéressante qui sera envoyée la semaine prochaine. Le Mardi 8 mai, nous publierons “L’indice d’empreinte carbone alimentaire 2018”. En Utilisant les données de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l’étude révèle la quantité de CO2 produite due à la consommation de produits animaux et non animaux dans différentes régions de France, ainsi que dans 130 pays. A côté de ça, cette étude nous révèle combien de CO2 chaque région de France émet pour la production alimentaire.

Vous pouvez trouver tous les résultats ici : https://www.nu3.fr/c/empreinte-carbone-alimentaire-indice-2018/. Si vous souhaitez recevoir le communiqué de presse ou d’autres estimations, je vous prie de m’envoyer un email. En outre, faite moi savoir si vous souhaitez recevoir un embargo anticipé (avant le 8 mai).

 

 

https://www.humanite.fr/paris-en-marche-pour-vendre-les-hlm-654847

Des élus macronistes parisiens défendent ce vendredi un vœu visant à se séparer, chaque année, de 1 % du parc social. Une initiative dénoncée par la majorité municipale.

Haro sur les HLM parisiens ! Plusieurs élus macronistes parisiens, ex-LR et ex-PS, vont défendre ce vendredi, devant le Conseil de Paris, un vœu inquiétant. Leur idée ? Adopter un  plan quinquennal  visant à faciliter la vente, chaque année, de 1 % du parc social de la capitale, soit environ 2 000 logements. Une proposition qui préfigure l’une des grandes dispositions du projet de loi Elan (évolution du logement et aménagement numérique). 

Attendu à l’Assemblée début juin, ce texte propose de faciliter la vente de logements HLM pour pouvoir financer de nouvelles constructions et compenser ainsi le retrait budgétaire de l’État. Le projet est aussi destiné, officiellement, aux classes moyennes, de plus en plus exclues de l’accession à la propriété dans la capitale, où les prix à l’achat ont dépassé 9 000 euros le m2.

 Le problème, c’est que, compte tenu des difficultés à produire dans Paris, où le foncier est rare et cher, le discours qui consiste à dire qu’on vend un logement social pour générer des fonds et en construire trois ne fonctionne pas , commente Jean-Claude Driant, professeur à l’École d’urbanisme de Paris. Du coup, face à l’impossibilité de construire intra muros, la proposition des élus macronistes reviendra à diminuer le nombre de HLM dans la capitale pour en bâtir en proche banlieue.

 En clair, à délocaliser les pauvres au-delà du périphérique. D’autant que rien ne garantit que les locataires actuels, dont beaucoup n’ont pas les moyens d’acheter, bénéficieront de ces ventes. Soit on vend avec une décote, mais cela pose un problème d’utilisation des deniers publics et il y a un risque que les acheteurs aient du mal à entretenir le bâti et basculent dans une copropriété dégradée, explique Ian Brossat, adjoint (PCF) en charge du logement. Soit on vend au prix du marché et il y a un risque que ces logements fassent l’objet de spéculation en étant remis sur le marché au prix fort. 

Vers une concentration des HLM dans le nord et l’est de la capitale

La proposition macroniste va à l’encontre de la politique de la Mairie de Paris. Avec 90 886 HLM financés entre 2001 et 2016, les logements sociaux logent désormais 470 000 personnes et représentent 20 % des habitations de la capitale contre 13 % en 2001, selon l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur). Le but est d’atteindre, d’ici à 2025, 25 % pour répondre aux 200 000 demandes en attente. 

L’objectif de mixité sociale promu par l’exécutif parisien est aussi mis à bas par ce vœu. En excluant les quartiers prioritaires de leurs programmes de vente, les élus de la majorité présidentielle menacent, de fait, les HLM implantés de haute lutte dans les beaux quartiers, et renforcent la concentration de l’habitat populaire dans le nord et l’est de la capitale.

Dans une ville comme Paris où, comme dans toutes les capitales, les deux tiers des habitants sont des locataires, les classes moyennes pâtissent d’abord du niveau trop élevé des loyers dans le parc privé, analyse Ian Brossat. Le meilleur service qu’on pourrait leur rendre serait de prendre des mesures comme l’encadrement des loyers pour mettre un terme à cette hausse.  

Face à l’explosion des prix dans le locatif privé  en moyenne 29 euros le m2 et au-dessus de 40 euros pour les petites surfaces  et des conditions imposées (disposer de trois fois le montant du loyer) pour accéder à un bail, le logement social est de plus en plus un passage obligé, y compris pour les classes moyennes parisiennes dont 24 % ont choisi d’y loger. Un aspect du problème négligé par les élus macronistes, apparemment plus motivés par une posture idéologique.

Journaliste rubrique Société

 

 

 

La plante rituelle de l’arthrose

Chère lectrice, cher lecteur, 

« Sa résine [de cette plante rituelle] figure parmi les produits de santé naturels les plus employés à l’heure actuelle »,selon l’encyclopédie médicale en ligne Passeport-Santé. [1] 

« Quatre études portant sur un total de 250 personnes souffrant d’arthrose du genou ont montré une réduction de la douleur,une amélioration des performances physiques et une réduction de la gravité de la maladie chez les patients traités avec [cette plante rituelle] ». 

Vous avez bien lu : 

 Réduction de la douleur
 Amélioration des performances physiques
 Réduction de la gravité de la maladie !!!

Ceci pour une maladie douloureuse, invalidante, et extrêmement répandue, pour laquelle on vous ressasse qu’il n’y a « pas de traitement » !! 

Et soyez sûr d’une chose : 

Vous n’entendrez jamais parler des vertus de cette plante rituelle à la télévision, ni même dans les hôpitaux ni chez la plupart des médecins !!! 

Vous connaissez cette plante rituelle depuis votre plus tendre enfance

Vous connaissez pourtant cette plante rituelle depuis votre plus tendre enfance

Vous reconnaissez immédiatement son odeur. 

Vous savez qu’elle était considérée comme sacrée par les Juifs de l’Ancien Testament, qu’on utilise sa résine dans les cultes des temples bouddhistes comme dans les églises et les cathédrales. 

Vous savez très probablement aussi que les rois Mages en apportèrent en offrande à l’Enfant-Jésus : 


Cette plante rituelle 
est si précieuse qu’elle fut offerte à l’Enfant-Jésus par les Rois mages, avec l’or et la myrrhe. 

Communiqué du CNRS (Conseil National de la Recherche Scientifique)

Vous avez peut-être même vu tout récemment ce communiqué du CNRS sur le parfum de la Reine de Saba, toujours au sujet de CETTE MÊME PLANTE RITUELLE: [2] 

Le CNRS a publié en décembre 2016 ce communiqué annonçant avoir enfin percé le mystère de cette plante au niveau moléculaire.


Mais personne, non personne, ne vous aura dit que ce n’était pas « pour le plaisir » que la Reine de Saba s’en enduisait, ni que les « Mages venus d’Orient » se donnèrent le mal d’en apporter. 

C’est parce qu’il s’agit d’une plante médicinale exceptionnelleévidemment !! 

Divise par deux le besoin de cortisone chez les asthmatiques

Je vous ai indiqué que cette plante réduit les douleurs d’arthrose, améliore les capacités physiques des patients, et réduit la gravité de la maladie. 

Mais dans une étude scientifique publiée récemment, 500 mg par jour d’un simple extrait de cette plante a permis de diviser par deux les besoins en corticostéroïdesdes asthmatiques [3], là encore une maladie très mal soignée par la médecine et qui continue à être fatale pour certains patients. 

Et ce n’est que le début des vertus étonnantes de cette plante rituelle : 

Toujours selon l’encyclopédie en ligne Passeport-Santé, cette plante est le plus utilisée : 

« par les patients souffrant de maladies inflammatoires intestinales (maladie de Crohn, colite ulcéreuse) ou articulaires (arthrite rhumatoïde). Ses effets sont dus principalement aux acides boswelliques, des composés contenus dans la résine et capables de réduire l’inflammation. Ces derniers diminuent également la constriction des bronchesce qui explique son emploi de plus en plus répandu dans le traitement de l’asthme. »

Cela fait beaucoup. 

Mais ce n’est pas encore tout. 

Car l’huile essentielle de cette plante est plus puissante encore ! Elle est efficace : 

  • Contre les fatigues et en cas de convalescence 

  • Pour éviter la propagation des virus et renforcer le système immunitaire 

  • En cas de bronchite, sinusite, mal de gorge, toux, rhume et grippe 

  • Contre l’arthrose, l’arthrite, la sciatique et la tendinite 

  • Contre les plaies, cicatrices, vergetures, infections, mycoses, champignons, peau grasse, ulcères… 

Vous trouvez en outre une longue liste d’effets positifs sur le moral : en cas d’angoisse, de pessimisme, de problème de concentration, de déprime saisonnière, besoin de relaxation, elle stimule aussi la créativité… 

Je préfère m’arrêter là car cela ne fait pas sérieux, j’en ai conscience. 

Mais je n’ai pas inventé un seul mot de ce que j’ai écrit ci-dessous. Il y en a encore bien d’autres : 

Vous pouvez consulter toutes les sources et références scientifiques confirmant ces informations dans l’encyclopédiemédicale en ligne (lien en bas de mon message). [4] 

A ce stade, peut-être aimeriez-vous que je vous donne, ou que je vous confirme, le nom de cette plante rituelle que vous avez probablement deviné. 

Mais ce n’est pas le but de mon message. 

Le but de mon message est de sensibiliser la population sur l’existence de ces plantes qui soignent, et la nécessité absolue de se prendre en main pour, enfin, se former, s’informer, et mettre en pratique l’usage des plantes dans sa vie et celle des autres. 

Pour cela, j’ai décidé de diffuser une offre exceptionnelle de découverte du journal Plantes & Bien-Être, en vous offrant un numéro spécial où vous trouverez le nom de cette plante rituelle, en page 7. 

Car Plantes & Bien-Être est le meilleur moyen de diffuser un enseignement complet et pratique sur les plantes médicinales le plus largement possible dans la population. Vous constaterez de vos propres yeux que le nom de cette plante, et la posologie à utiliser, et les effets à en attendre, ne représentent qu’une infime partie des richesses que vous trouverez dans ce numéro : 

La recherche sur les plantes en plein boom !

La recherche sur les plantes médicinales est en train de faire des progrès spectaculaires : 

Pas moins de 10 377 nouvelles plantes possédant des vertus médicinales ont été répertoriées cette année par le centre de recherche botanique des Kew Gardens (un des plus grands du monde, à Londres) ! [5] 

C’est la plus forte hausse de l’histoire : + 59 % en un an ! 

Les chercheurs sont sur-excités devant cette moisson incroyable de nouveaux remèdes naturels. 

Mais en tant que patient, vous continuez d’être privé de la plupart des bienfaits de la médecine des plantes : 

  • L’arnica a des effets stupéfiants contre les douleurs articulaires, les coups, les bosses. Mais les médecins continuent à prescrire en priorité le Doliprane, Voltarène et autres produits pharmaceutiques ; 

  • La tisane de passiflore et valériane peut sauver de l’insomnie ; mais des millions de personnes sont mises sous somnifères chimiques qui peuvent faire perdre le sommeil naturel ; 

  • De nombreuses toux rebelles sont stoppées en quelques jours par un sirop à base de radis noir ; mais les patients reçoivent en priorité des ordonnances d’anti-tussifs opiacés ou de sirops anti-histaminiques aux effets néfastes notoires ; 

  • Depuis 1979, les études ont prouvé que les extraits du millepertuis sont aussi efficaces que les antidépresseurs, et beaucoup moins dangereux ; mais ils sont rarement conseillés aux patients. 

A force de donner la priorité aux médicaments, l’industrie pharma a réussi à multiplier la consommation de médicaments en France par 350 depuis 1950, selon une étude parue dans la revue Alternatives Economiques. [6] 

Mais ce n’est pas un hasard. J’ose écrire que cette évolution a été, en partie, organisée : 

Lutte intestine contre la médecine des plantes

Autant la connaissance des plantes progresse chez les scientifiques, autant les autorités de santé lui mettent des bâtons dans les roues ! 

La suppression du diplôme d’herboriste par le gouvernement de Vichy en 1941 n’est toujours pas abolie ! La France ne compte plus que 15 herboristeries, contre 23 000 pharmacies [7] ; 

La dernière herboriste diplômée, Marie-Antoinette Mulot, est décédée le 9 novembre 1999, sans que nulle autorité ne s’en inquiète ; [8] 

Les cueilleurs de plantes sauvages qui récoltaient le fumeterre, le gattilier, la scrofulaire, la bardane et l’achillée millefeuille, ne sont plus qu’une poignée ; 

Seules 30 plantes sont encore au programme en faculté de médecine, sur plus de 800 000 connues !! 

Pire encore, il y a les nouvelles réglementations européennes sur les plantes. Il est désormais interdit d'indiquer que le fenouil aide à la digestion ; que le thym soulage la bronchite ; et même que la camomille calme les nerfs et favorise le sommeil !! 

Tout semble organisé pour essayer de continuer à nous vendre le plus longtemps possible, à des prix exorbitants, des médicaments artificiels qui ne sont que de pâles copies de ce que la Nature nous avait donné gratuitement. 

Et c’est pour bénéficier malgré tout et immédiatement des nouvelles découvertes sur les plantes médicinales que 57 000 fidèles lecteurs reçoivent, chaque mois, Plantes & Bien-Être.

Des remèdes qui abolissent des années de souffrance

Sans attendre de vous compter parmi nos correspondants réguliers, j’aimerais vous indiquer ces remèdes simples connus des « anciens ». Ils vous seront utiles dans les prochaines semaines : 

Les Françaises dépensent près de 20 milliards par an pour des cosmétiques souvent bourrés de produits chimiques nocifs. Pourtant, la plus efficace des crèmes anti-rides est un mélange naturel d’huile de jojoba et d’essence de géranium 

Les cerises contiennent de fortes doses de mélatonine, l’hormone du sommeil. En manger une poignée une demi-heure avant de se coucher pour une nuit sereine ; 

Si vous sentez qu’un rhume vous menace. Employez ce remède d’urgence : une infusion de thym, de cannelle et fleur de sureau (une cuillère à café de chaque plante dans un litre d’eau). Ne vous étonnez pas de transpirer beaucoup et d’uriner souvent, c’est le secret du remède ! 

Plantes vertes : faites pousser un aloe vera dans votre salon. En cas de brûlure, vous découperez une feuille ; le gel qui en sort crée une seconde peau, il est apaisant et anti-inflammatoire, diminue la douleur et hâte la cicatrisation ; 

Hygiène et odeur des pieds : faire un bain de pied dans du thé noir fort chaque jour pendant 30 minutes. Les tanins tuent les bactéries et referment les pores ; 

Jambes lourdes, crampes, varices, pieds gonflés : l’hamamélis et la vigne rouge tonifient les veines, stimulent la circulation en douceur. 

Découverte des nouvelles vertus des plantes

Les plus grands savants, historiquement, ont étudié la botanique. Dans les herboristeries de village, les jardins de curé, on trouvait autrefois des plantes contre les fièvres, les infections, les convalescences. Chacun s’en servait comme fortifiantes ou pour « nettoyer le sang » aux changements de saison. Ces pratiques populaires marchaient. Beaucoup ont été récemment confirmées par des études. 

Mais le véritable boom dans la connaissance des plantes est seulement en train de se produire en ce moment. La médecine de pointe se sert d’ailleurs de certaines découvertes : 

  • Des cancers comme la maladie de Hodgkin et la leucémie sont traités (sans le dire aux patients) avec les feuilles de la pervenche de Madagascar, dont sont tirés les médicaments de chimiothérapie vinblastine et vincristine. Le cancer du sein est traité par un extrait d’if (taxol et taxotère), efficace aussi contre le cancer des ovaires ; 

  • La digitale est utilisée comme stimulant cardiaque ; l’aubépine au contraire, calme les palpitations ; 

  • Le Prix Nobel de médecine a été attribué en 2015 pour un traitement contre le paludisme à base d’une simple plante chinoise, l’artemisia

  • Les soins palliatifs et les antidouleurs les plus puissants sont fabriqués à partir du pavot (papaver somniferum) dont on extrait la morphine. 

Mais toutes les vertus des plantes ne sont pas, loin de là, exploitées et mises au service de la santé des patients. 

Il n’y a qu’en lisant Plantes & Bien-Être que chacun peut accéder dès maintenant à toutes les plantes qui nourrissent, celles qui soignent, celles qui sauvent, leurs actions, leurs dangers et interactions avec les médicaments. Ainsi vous prenez votre indépendance vis-à-vis du lobby pharmaceutique et de toute autre forme de pouvoir cherchant à ralentir la marche inéluctable vers le grand retour des plantes médicinales. 

Préparez vos propres remèdes

Car Plantes & Bien-Être vous indique comment préparer chez vous vos propres remèdes qui fonctionnent

Vous apprendrez à faire vos macérats huileux, vos cataplasmes, à choisir les bons mélanges pour vos tisanes, les bonnes huiles essentielles. 

Vous découvrirez comme il est facile de cultiver les « simples » de nos ancêtres, mais aussi les plantes médicinales des autres cultures : pharmacopée chinoise, amazonienne, plantes tibétaines et ayurvédiques (médecine indienne), ainsi que les nouvelles espèces médicinales. 

Même si vous habitez en appartement, un bac à fleurs ou un petit balcon permettent déjà de cultiver chez vous une pharmacie naturelle de secours

Et si vous n'avez pas la main verte, Plantes & Bien-Être vous donne les informations pour vous les procurer au bon prix en herboristerie ou sur Internet. 

Recevez GRATUITEMENT deux dossiers spéciaux et le numéro de Plantes & Bien-Être en cours

Je vous propose de vous envoyer maintenant, gratuitement, le Dossier Spécial : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », si vous décidez de faire un abonnement d'essai à la revue Plantes & Bien-Être
 
C’est un dossier entièrement gratuit de 20 pages, riche en informations pratiques, illustrations, formules faciles à comprendre pour faire ses premiers pas « en vrai » avec les plantes médicinales.  


En phytothérapie, nous n’osons pas toujours poser des questions simples, au risque de paraître ignorants. Peut-être nous sentons nous un peu honteux, jugés par une communauté qui serait plus « savante » ?  


Ce dossier aidera ainsi chacun à reprendre confiance et à ne plus se laisser intimider, car il commence par le BA-BA, avant d’aborder des sujets plus techniques : 

  • Les formes sous lesquelles vous pouvez trouver les principales plantes médicinales : comprimés, extraits liquides, teintures-mères, etc., 
      

  • Vous allez comprendre ce que c’est qu’une galénique (rien de compliqué !) et pourquoi chaque « galénique » a ses particularités et qu’elle doit toujours être respectée dans la préparation d’un remède (sous peine d’échec assuré). 
      

  • Tisane, décoction, cataplasmes, gargarismes, inhalations : de quoi s’agit-il précisément, quand privilégier l’un plutôt que l’autre ? 
      

  • Une plante détersive, émétique, hémostatique, cholagogue, sécrétagogue, émolliente, révulsive etc. : tous ces mots compliqués donnent un peu le tournis, mais il ne faut pas en avoir peur. Ce dossier vous explique simplement ce qu’ils veulent dire. Et vous allez voir que vous n’êtes pas du tout obligés de tout retenir !  


Dans ce Dossier Spécial : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », les experts de Plantes & Bien-Être répondent à de nombreuses autres questions pratiques : 

  • Comment reconnaître les gélules et les pilules à éviter ? 
      

  • Quels sont les marques et les fournisseurs de plantes dont la démarche qualitative est reconnue ? 
      

  • Que vaut vraiment le label « bio » pour les plantes ? 
      

  • Les 9 plantes couramment utilisées qui peuvent modifier l’action des médicaments (parmi les plus connues on peut déjà citer l’échinacée, le ginkgo, le millepertuis ou le jus de pamplemousse, mais d’autres figurent dans un tableau récapitulatif), 
      

  • Le tableau des 100 plantes à éviter : elles contiennent certains principes actifs qui peuvent être dangereux (vous allez peut-être y retrouver des plantes que vous utilisez, souvent à mauvais escient !) 
      

  • Le lexique qui permet de retrouver toutes les notions qui y sont abordées. Personne ne peut se sentir « exclu » à cause de termes trop techniques ou d’un « verbiage » compliqué réservé à des spécialistes. 
      

Bien sûr, vous trouverez également dans ce Dossier Spécial entièrement gratuit les coordonnées des herboristeries les plus importantes et les plus dignes de confiance, partout en France. Des plus connues, aux plus…secrètes.  

Mais aussi les meilleures adresses pour : 

  • suivre une formation en phytothérapie, 
      

  • retourner s’instruire sur les bancs d’une école…de plantes
      

  • adhérer à une association de passionnés pour partager et échanger sur les meilleures recettes médicinales 
      

Je trouverais tellement dommage pour vous que vous ne fassiez pas cet essai, qu’en plus de votre dossier « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », je voudrais également vous faire parvenir gratuitement le guide de 44 pages « 7 remèdes naturels à base de plantes » que mon équipe a réalisé avec les conseils des meilleurs spécialistes de la phytothérapie et de l’aromathérapie.  

C’est un mode d’emploi clair, détaillé, avec les photos des plantes et leur description qui vous permettront de les reconnaître très facilement dans la nature.  

Ce guide vous donne les indications et les doses précises pour soigner de très nombreuses maladies du quotidien aussi bien que des maux plus graves.  

Par exemple, il ne se contente pas de dire que « le plantain est une efficace pour prendre soin de vos yeux ».  

Il vous précise la variété (le plantain lancéolé), la quantité nécessaire (20 g de feuilles sèches pour 200 ml d’eau) et les cas où vous pouvez l’utiliser avec de bons résultats (yeux enflammés suite à un choc, une poussière, un insecte).  

Ce n’est là qu’un simple exemple, mais vous trouverez des remèdes extrêmement détaillés qui vous permettront aussi de :  

  • Choisir les plantes plus efficaces qu’un psy pour traiter la dépression
      

  • Améliorer votre transit intestinal (constipation, diarrhée, etc.), 
      

  • Traiter le syndrome métabolique (syndrome de la bedaine), 
      

  • Conserver une vision d’aigle jusqu’à la fin de ses jours, 
      

  • Dormir à nouveau comme un petit bébé
      

  • Garder l’esprit vif d’un académicien à tout âge. 



Et pour vous plonger immédiatement dans l'actualité des plantes, je vous offre le numéro en cours de Plantes & Bien-Être.  

Plantes & Bien-Être vous apporte chaque mois 24 pages remplies à ras-bord de conseils pratiques et amusants, sans le moindre centimètre carré de publicité. 

Aujourd'hui, le fil de la tradition et notre lien intemporel avec la Nature ont été coupés, en grande partie volontairement, ou du moins en profitant du fait que les patients étaient en train de regarder ailleurs. 

Offre spéciale

Je vous propose donc de vous envoyer maintenant vos deux dossiers spéciaux et le numéro en coursgratuitement, si vous décidez de faire un abonnement d'essai à Plantes & Bien-Être

L'abonnement au tarif normal est de 39 euros par an (12 numéros) pour la version électronique. Mais vous bénéficiez aujourd'hui de notre tarif spécial à 19 euros (plus de 50 % de réduction)

Plantes & Bien-Être existe aussi en format papier

La version électronique est l'option la moins chère que nous puissions vous offrir mais, moyennant un supplément, vous pouvez aussi recevoir chaque mois Plantes & Bien-Être chez vous en format papier, imprimé, par la Poste. 

Chaque numéro fait 24 pages. Cela peut donc être long et fatiguant à lire sur écran. L'imprimer peut coûter cher, à la longue, et il n'est pas toujours facile d'archiver des feuilles volantes. 

Nous vous envoyons donc, si vous le souhaitez, vos numéros de Plantes & Bien-Être en format papier, reliés, bien exécutés. Ce sera pour vous plus agréable à consulter et plus facile à conserver. 

Toutefois, l'imprimer, le mettre dans une enveloppe adressée à votre nom, et payer le timbre pour la France nous coûte 1,50 euros par numéro, ce qui nous oblige à vous demander une participation supplémentaire de 15 euros par an (douze numéros). L'abonnement papier coûte donc 19 euros (offre spéciale en format électronique), plus 15 euros, soit en tout 34 euros par an pour la France métropolitaine. 

Nous vous proposons aussi de recevoir Plantes & Bien-Être au format papier en Europe et dans le monde entier. Il faut alors compter un coût supplémentaire d'acheminement selon le pays dans lequel vous vous trouvez. 

Sécurité totale et garantie de paiement

Enfin, si vous vous abonnez depuis l'Europe, sachez que vous bénéficiez aussi d'une double garantie supplémentaire grâce à la nouvelle norme européenne de paiement SEPA. 

Nous faisons partie des organisations engagées en faveur de ce nouveau moyen de paiement SEPA : il est plus économique et encore plus sécurisé que la carte bancaire

Avec le SEPA, vous avez même la possibilité d’être remboursé, sans frais, par votre banque, jusqu’à 8 semaines après le paiement (c’est bon à savoir, même si de notre côté, nous vous garantissons ce remboursement pendant 12 semaines). 

Vous ne prenez aucun risque

Prenez le temps de tout lire, de tout consulter, d'essayer nos solutions. Cela ne vous engage à rien. Vous ne prenez aucun risque. Pendant trois mois, si vous n'êtes pas plus que satisfait de votre choix, vous pourrez résilier votre abonnement et être intégralement remboursé, frais d'impression et de port compris. Et en plus, vous pourrez conserver les numéros que vous aurez déjà reçu ! 

Si vous trouvez dans nos colonnes une seule stratégie pour rendre votre cœur robuste… renforcer vos facultés mentales… retrouver votre poids idéal… 

Si vous découvrez un seul secret pour améliorer votre système immunitaire et éviter les maladies infectieuses… 

Si vous n'y trouvez qu'une seule idée pour augmenter votre niveau d'énergie, vous sentir en meilleure forme et avoir meilleur moral… 

Alors vous aurez largement rentabilisé votre investissement dans Plantes & Bien-Être et vous vous direz merci d'avoir essayé. 

Commencez tout de suite à bénéficier et à faire bénéficier vos proches des secrets oubliés des plantes et de la nature. 

C'est le seul moyen de secouer le joug du système de santé tel qu'il est aujourd'hui organisé, pour le profit de quelques-uns mais contre la santé de tous

En tant que nouveau lecteur, vous bénéficiez en outre d’une réduction spéciale de 50% par rapport au prix normal d’abonnement, soit 19€ au lieu de 39€. 

Rendez-vous ici pour recevoir aujourd’hui votre premier numéro de Plantes & Bien-Être

continuer

Bien à vous, 

Jean-Marc Dupuis 

PS : les lecteurs de Plantes & Bien-Être sont enthousiastes, et ils nous le font savoir ! Voici un extrait de témoignages spontanés reçus récemment : 

« Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter » 



J’adore. Riche en informations. Contenu très diversifié. Un bel alliage de l’herboristerie et l’aromathérapie. Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter pour bien nous imprégner des bienfaits des plantes pour notre santé. Une revue indispensable pour moi. 

Merci de votre générosité et puisses cette revue vivre longtemps ! 

Lucie G 

« Je remercie Plantes & Bien-Être et ses intervenants pour nous aider à faire perdurer le savoir de nos anciens » 

Je suis pharmacien et passionné depuis toujours par les médecines douces et les plantes. Souvent frustré de ne pas pouvoir ouvrir une herboristerie car la législation et l'ordre des pharmaciens nous l'empêche, je vais créer mon herboristerie dans ma pharmacie et redonner un sens à mon métier.
Je m'inspire de vos articles et me sens investi d'une mission "faire perdurer le savoir de nos anciens"
Merci à tous vos intervenants et à votre rédaction de Plantes & Bien-Être pour nous aider dans cette démarche. 

Stéphane B 

« Je n’ai jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir ! » 

J’attends chaque numéro avec impatience. J’ai rarement trouvé de textes de ce genre me plaisant autant. Pour moi, Plantes & Bien-Être est voué à un grand succès. 

Je n’ai encore jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir ! 

Bravo, continuez !!! 

Norbert D 

« Un grand merci à toutes les personnes concernées, je suis très contente de cette revue » 

Je suis très contente de votre revue Plantes & Bien-Être. Tout ce qui touche le naturel m'intéresse bravo continuez comme ça. Le bénéfice que la nature nous apporte pour notre santé est incroyable, un grand merci à toutes les personnes concernées. 

Yvonne C 

« Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, riche en conseils, description et utilisation des plantes » 

Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, une revue riche en conseils sur les plantes, avec leur description précise, leur utilisation appropriée et même les mises en garde. J'ai appris à retrouver un meilleur sommeil en prenant des granules homéopathiques de Valériane (introuvable en plante ou alors avec alcool incorporé) suivi 1/4 d'heure après, d'une infusion de Passiflore. Par ailleurs, j'utilise l'argile verte en cailloux et poudre depuis 39 ans. Celle -ci peut accompagner l'utilisation des plantes si on respecte la façon de la préparer, de la poser et le temps de pose. Elles peuvent être complémentaires et assurent ainsi une meilleure efficacité et une guérison plus rapide au final. Merci aux plantes et aussi à votre ténacité à tenir tête à tous ceux qui veulent les anéantir ! 

Béatrice C. 

Rendez-vous ici pour recevoir aujourd’hui votre premier numéro de Plantes & Bien-Être

continuer


****************************** 

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis 
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

****************************** 

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici

****************************** 

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

****************************** 

Sources 

[1] Boswellie (Boswellia) 

[2] L'origine du parfum de la reine de Saba

[3] Ferrara T, De Vincentiis G, Di Pierro F. Functional study on Boswellia phytosome as complementary intervention in asthmatic patients. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2015;19(19):3757-3762. 

[4] Huile essentielle d'encens (ou oliban) : ses bienfaits

[5] Phytothérapie : 59 % de plantes médicinales supplémentaires répertoriées en 2017

[6] Evolution de la consommation de médicaments en France, en milliards d'euros 

[7] Le métier d'herboriste : l'exception française

[8] Marie-Antoinette Mulot, interview de la dernière herboriste 

****************************** 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : AVEREFRANCEBAROAVRIL18.pdf