Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 05/12/2017, 10:35 par Claire Mollien
Bilan du SMCL 2017 : 58 120 visiteurs qualifiésLe rendez-vous business de référence du marché des collectivités locales
Publié le 05/12/2017, 10:31 par Claire Mollien
l-emploi-et-ses-chiffresDes emplois "relayés partagés" sur Twitter : https://twitter.com/TriangleLe chaque jour ; ne vous en privez pas, c'est gratuit...
Publié le 28/11/2017, 15:26 par Claire Mollien
lyceens-de-terminale-ce-qui-va-changer-pour-l-inscription-dans-le-superieur-en-2018https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12143?xtor=EPR-100 Fin d'APB remplacée par la...

A compter du 06 novembre 2017, il ne sera plus possible d’effectuer les démarches administratives liées

aux cartes grises dans toutes les préfectures de l’hexagone. Les propriétaires de véhicules devront effectuer ces démarches en ligne. La fermeture générale vise notamment à supprimer l’attente (souvent très longue) des usagers en préfecture. Certaines contraintes juridiques, associées à une notion erronée de mission régalienne ne doivent pas conduire à écarter un secteur économique entier, favorisé par la loi, et aujourd’hui délégataire de fait d’une mission de service public. Au contraire, le rôle des professionnels de la carte grise en ligne doit être renforcé et pérennisé. Les télé-procédures relatives aux certificats d’immatriculation ne sont pourtant pas nouvelles. Lancée en 2009 et pionnier, le site Eplaque.fr propose ainsi d’obtenir plaques et papiers en 2 minutes ! Quelques chiffres : Il y a 29M d’opérations enregistrées dans le SIV par an 5.5M concernent des cartes grises : changement de titulaires pour des véhicules d’occasion 3M concernent des cartes grises : changement de titulaires pour des véhicules neufs 3M concernent les changements de domicile + duplicat Le reste sont des opérations techniques du type enregistrement de cession etc… Le marché de la carte grise en ligne concerne historiquement les 5.5M de changements de titulaires VO. Sur ces dossiers, l’ensemble des acteurs en ligne en traitent plus de 300k (avant fermeture des préfectures) Face​ ​à​ ​la​ ​fermeture​ ​définitive​ ​des​ ​préfectures​ ​pour​ ​les​ ​cartes​ ​grises quelles​ ​alternatives​ ​ont​ ​les​ ​Français ? A​ ​compter​ ​du​ ​1​ er​ ​ ​novembre​ ​2017,​ ​il​ ​ne​ ​sera​ ​plus​ ​possible​ ​d’effectuer​ ​les​ ​démarches​ ​administratives​ ​liées​ ​aux cartes​ ​grises​ ​dans​ ​toutes​ ​les​ ​préfectures​ ​de​ ​l’hexagone.​ ​Les​ ​propriétaires​ ​de​ ​véhicules​ ​devront​ ​effectuer​ ​ces démarches​ ​en​ ​ligne.​ ​La​ ​fermeture​ ​générale​ ​vise​ ​notamment​ ​à​ ​supprimer​ ​l’attente​ ​(souvent​ ​très​ ​longue)​ ​des usagers​ ​en​ ​préfecture. Les​ ​télé-procédures​ ​relatives​ ​aux​ ​certificats​ ​d’immatriculation​ ​ne​ ​sont​ ​pourtant​ ​pas​ ​nouvelles.​ ​Lancée​ ​en 2009,​ ​le​ ​site​ ​Eplaque.fr​ ​propose​ ​ainsi​ ​d’obtenir​ ​plaques​ ​et​ ​papiers​ ​en​ ​2​ ​minutes ! Fondée par Benoit Ginet, Eplaque.fr a mis un véritable coup de pied dans la fourmilière à l’époque où les propriétaires de véhicules attendaient parfois des heures en préfecture pour faire immatriculer leur voiture. Plaques​ ​d’immatriculation Sur Eplaque.fr, l’internaute commande ses plaques d’immatriculation en une minute top chrono ! Une fois son véhicule identifié, il choisit ensuite le format désiré, le matériau, le département, la région et un éventuel texte personnalisé. Pour toute commande validée avant 15h, les nouvelles plaques sont expédiées le jour même. Et elles sont toutes fabriquées en région parisienne. Cartes​ ​grises Si le nouveau propriétaire d’un véhicule ne connaît pas son numéro d’immatriculation, il peut toutefois calculer le prix de la carte grise. Il reçoit une liste de documents personnalisée ainsi que ses documents cerfa pré-remplis gratuitement. Suite à l’envoi du dossier de sa carte grise par courrier, le véhicule est immatriculé immédiatement, l’usager peut tout de suite conduire ! La carte grise originale est expédiée par l’Imprimerie Nationale sous 2-4 jours à compter l’immatriculation. Contrairement en préfecture, le détenteur de la carte grise peut payer en plusieurs fois (2 ou 3). « Encore plus depuis la fermeture, nous sommes présents aux côtés des usagers pour rendre l’immatriculation moins complexe et plus efficace. L’offre de services d’Eplaque reste toujours plus complète que celle de l’Etat ou de nos concurrents, de la reconnaissance du véhicule automatique à la commande de plaques personnalisées. Nous sommes ravis de voir que l’Etat a compris que des processus informatiques plus sécurisés pourraient faciliter la gestion des dossiers et grandement simplifier les démarches des usagers. Nous espérons l’accompagner pour continuer à innover dans ce domaine. » » Benoit Ginet,​ ​fondateur​ ​de​ ​Eplaque.fr Habilitation​ ​du​ ​Ministère​ ​de​ ​l’Intérieur Eplaque.fr est habilité par le Ministère de l'Intérieur et agréé par le Trésor public​ pour effectuer toutes les démarches d'immatriculation et encaisser les taxes du Trésor public. La​ ​Fédération​ ​Nationale​ ​des​ ​Professionnels​ ​de​ ​la​ ​Carte​ ​Grise​ ​en​ ​Ligne Après l’annonce par Bernard Cazeneuve de la mise en place du Plan Préfectures Nouvelle Génération, Eplaque.fr et ses trois concurrents décident de fonder la FNPCGL, Fédération Nationale des Professionnels de la Carte Grise en Ligne, pour faire entendre leur voix auprès du ministère de l’Intérieur. Benoit Ginet en est le président. « Cela nous permet d’être associé à toutes les discussions au Ministère de l’Intérieur depuis plus d’un an au même titre que le CNPA par exemple.» Benoit Ginet Afin de renforcer sa position d’expert sur le sujet, la FNPCGL a rédigé le livre blanc de l’immatriculation : http://www.fnpcgl.fr/docs/livre-blanc-immatriculation.pdf Les membres détaillent leur vision du secteur et y proposent un autre modèle économique pour l’Etat. Eplaque.fr,​ ​véritable​ ​alternative​ ​aux​ ​téléprocédures​ ​de​ ​l’Etat 1. Eplaque.fr propose une expérience utilisateur facilitée, une offre de services plus complète, du remplissage des documents à cerfa à la commande de plaques 2. Eplaque.fr ne bloque pas les usagers qui souhaiteraient faire une carte grise alors que le vendeur n’a pas enregistré la cession de son véhicule 3. Eplaque.fr, c’est une équipe d’experts de l’immatriculation aux côtés des usagers depuis 8 ans Quelques​ ​chiffres​ ​sur​ ​le​ ​secteur Il y a 29​ ​millions​ ​d’opérations​ enregistrées dans le SIV par an : ● 5.5M​ concernent des cartes grises pour changement de titulaires pour des véhicules d’occasion ● 3M​ concernent des cartes grises pour changement de titulaires pour des véhicules neufs ● 3M​ de changements de domicile + duplicata ● Le reste sont des opérations techniques du type enregistrement de cession etc… Le marché​ ​de​ ​la​ ​carte​ ​grise​ ​en​ ​ligne​ concerne historiquement les 5.5M​ ​de​ ​changements​ ​de​ ​titulaires​ ​VO. Sur ces dossiers,​ ​l’ensemble​ ​des​ ​acteurs​ ​en​ ​ligne​ ​en​ ​traitent​ ​plus​ ​de​ ​300k​ (avant fermeture des préfectures) A​ ​propos​ ​de​ ​Eplaque.fr Lancée en mai 2009, à partir d’un concept imaginé par un jeune entrepreneur de 24 ans​, Benoit Ginet, la société Eplaque.fr a été créée avec l’ambition d’apporter aux automobilistes un service d’immatriculation clé en main en capitalisant sur les fonctionnalités et les facilités d’accès offertes par le Web. Preuve de l’ingéniosité du service, a reçu le soutien de personnalités fortes du web et d’un incubateur influent permettant au site Eplaque.fr d’enregistrer aujourd’hui près de 10 000 commandes par mois. Eplaque.fr a toujours noué des partenariats d’envergures avec des acteurs comme La Centrale, Caradisiac, L’Argus, Le Lynx, Allianz etc… Les membres de la Fédération Nationale des Professionnels de la Carte Grise en Ligne (FNPCGL) attirent l’attention des Pouvoirs Publics et des usagers sur le système d’immatriculation des véhicules en France et proposent des solutions d’optimisations nécessaires pour garantir sa sécurité et son efficacité. Lancée en Juin 2016, la Fédération Nationale des Professionnels de la Carte Grise en Ligne regroupe les acteurs spécialisés de l’immatriculation en ligne. Cette fédération se fixe pour objectif de défendre les intérêts de la profession d’émetteur de carte grise en ligne en faisant des propositions concrètes pour accompagner l’État dans la modernisation de la délivrance des certificats d’immatriculation (carte grise) sur le territoire. LE MOT DES PRÉSIDENTS Le 27 juillet 2017. Benoit Ginet et Richard Guyon : Après 8 ans d’activité sur internet, les membres de la FNPCGL possèdent aujourd’hui toutes les compétences et la volonté nécessaires pour aider l’État dans la modernisation des modes de délivrance de la carte grise en ayant recours à la dématérialisation. Les services d’immatriculation en ligne sont reconnus par les usagers pour leur simplicité et leur efficacité dont l’État souhaite s’inspirer en déployant la dématérialisation dans le cadre du Plan Préfectures Nouvelle Génération. (PPNG) Ce Plan a pour ambition d’améliorer la qualité de service rendu aux usagers grâce à la dématérialisation et à la sécurisation des procédures d’instruction. A la suite des différentes rencontres avec les principaux acteurs qui élaborent le PPNG, nous avons pu prendre conscience de notre rôle quant à la réussite de la modernisation du Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV). Le rôle de cette nouvelle fédération est de valoriser la démarche collaborative et citoyenne des sociétés agréées dans l’accompagnement qu’elles réalisent au quotidien auprès de l’État dans le cadre du bon fonctionnement du service public. Il nous apparaît alors aujourd’hui essentiel de proposer notre diagnostic du SIV et d’attirer l’attention des Pouvoirs Publics sur ses optimisations, et de penser à son avenir avec une ligne directrice claire : Rester au service des usagers. Enfin ce livre blanc constitue un support de propositions chiffrées pour renforcer la délégation de Service Public initiée en 2009 dans le contexte de restrictions budgétaires, notamment compte tenu de l’effort de 526 millions d’euros demandé au Ministère de l’Intérieur sur les 4,5 milliards nécessaires pour boucler le budget 2017. Les propositions de la FNPCGL permettraient ainsi de faire rentrer 135 millions d’euros chaque année dans les caisses de l’État tout en maintenant une haute qualité du service rendu aux usagers et un niveau de sécurité. http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2005726/livreblancimmatriculationeplaque.pdf https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12155?xtor=EPR-100 Comment lutter contre le harcèlement scolaire ? Publié le 08 novembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) ImprimerEnvoyer par courrielPartager sur Facebook - Nouvelle fenêtreTweeter - Nouvelle fenêtrePartager sur Linkedin - Nouvelle fenêtre Illustration 1 Crédits : © weseetheworld - Fotolia.com Illustration 1 Enfant victime de harcèlement scolaire Victimes ou témoins de brimades, d'humiliations ou encore d'insultes répétées à l'école ou en dehors de l'école ? Savez-vous que le harcèlement scolaire est puni par la loi ? Dans le cadre de la journée nationale de mobilisation contre le harcèlement à l'école qui se déroule le 9 novembre 2017, retrouvez tout ce qu'il faut savoir en matière de lutte contre le harcèlement scolaire. Pour les élèves qui sont victimes de harcèlement scolaire ou qui sont témoins de ces scènes, il est notamment conseillé d'en parler à un adulte (maîtresse ou maître, professeur, parents par exemple). Il existe aussi un numéro vert Non au harcèlement au 3020 ou Net écoute (harcèlement en ligne) au 0800 200 000. Pour les parents, il est notamment conseillé de prendre rendez-vous avec la direction de l'établissement scolaire et de contacter un délégué de parents d'élèves si la situation est avérée. Le harcèlement scolaire, en ligne ou non, est caractérisé lorsqu'un élève adopte un comportement ou tient des propos répétés vis-à-vis d'un autre élève, entraînant une dégradation des conditions de vie de la victime. Cette dégradation peut se traduire par une dépression et une chute des résultats scolaires par exemple. Les actes concernés peuvent notamment être des brimades, des humiliations ou encore des insultes répétées. Le harcèlement scolaire est puni par la loi, y compris si les actes ont été commis en dehors de l'établissement scolaire (école, collège, lycée). Et aussi Harcèlement scolaire - Violences scolaires - Provocation au suicide Harcèlement en ligne Pour en savoir plus Je suis victime Ministère chargé de l'éducation Je suis témoin Ministère chargé de l'éducation Mon enfant est victime Ministère chargé de l'éducation Saisir le Défenseur des droits Défenseur des droits