Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 28/01/2020, 15:39 par Claire Mollien
d-autres-lectures-concernant-les-retraites-l-immobilier-l-environnementMerci Pierre-Jean Llorens pour tous ces partages dès ce début d'année ... Etude : Quelle image les Français ont-ils du logement...
Publié le 28/01/2020, 15:03 par Claire Mollien
Bonjour à toutes et à tous, Certain(es) diront : "Le Réseau du Triangle n'est plus ce qu'il était"!. Ils n'auront pas tort. Les...
Publié le 28/01/2020, 15:24 par Claire Mollien
debut-d-annee-quelles-sont-les-pistes-les-tendancesavec, comme toujours, un immense merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse sociale plutôt...
http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1
Certaines aides directes comme l'Aide personnalisée au Logement ou l'Allocation logement à caractère familial, ou indirectes comme la déduction des intérêts d'emprunt, voire des petits prêts, facilitent l'achat d'un bien immobilier. Autant en profiter pendant qu'elles existent encore.

Toutes les aides pour devenir propriétaire

APL, ALF, ALS : des aides pour doper un plan de financement
En fonction de la composition du ménage, de ses ressources et de la zone géographique, diverses aides, délivrées par la Caisse d’allocations familiales et revalorisées chaque année permettent à certains acquéreurs de devenir propriétaire d’un bien ancien ou neuf. Ce peut être l’Aide Personnalisée au Logement, (APL), accordée aux propriétaires qui remboursent un prêt d’accession sociale (PAS) ou un prêt conventionné (PC). Les emprunteurs, non éligibles à l’APL peuvent se retourner vers l’Allocation de logement à caractère familial (ALF). Au cas où les conditions demandées pour bénéficier de l’APL ou de l’ALF ne sont pas requises, notamment quand il n’y a pas d’enfant à charge, l’emprunteur peut solliciter l’allocation de logement à caractère social (ALS). Dans tous les cas, le montant de l’aide ou de l’allocation n’est qu’un coup de pouce à l’achat. Il ne doit pas couvrir une bonne partie de la mensualité. En effet, sur des prêts de 20, 25 et 30 ans, le montant de ces aides peut diminuer lorsque les enfants quittent le foyer. Il faut donc être vigilant sur cette aide par rapport au montant de la mensualité.


Crédit d’impôt : un coup de pouce
Indirectement, ce crédit d’impôt, qui ne sera plus valable à compter du 1er janvier 2011, mais le reste pour toute acquisition avant cette date, permet d’augmenter le pouvoir d’achat des acquéreurs pendant les cinq premières années. En effet, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt s’étale sur cinq ans  avec 40 % la première année et 20 % les quatre années suivantes dans la limite de 16 000 € pour un couple, 8 000 € pour une personne seule et une majoration de 400 € par personne à charge.


L’Eco-prêt à taux zéro : un petit bonus

L’Eco-prêt à taux zéro, prévu jusqu’au 31 décembre 2013, peut se cumuler avec un prêt à taux zéro ancien ou un prêt conventionné. Pas de condition de ressources exigées, mais un bien devant avoir été construit entre le 1er janvier 1948 et le 1er janvier 1990  et faire l’objet d’un bouquet de travaux concernant les économies d’énergie (isolation des toitures, des murs, des vitres couplés à des travaux d’isolation ou encore production d’eau chaude et installation d’équipements de chauffage). Le montant varie de 10 000 à 30 000 €, remboursable entre 3 et 15 ans.