Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 29/10/2019, 10:25 par Claire Mollien
Ce pas, Emmanuel Poil, 49 ans, l’a franchi. Dès 14/15 ans déjà, il se passionne bénévolement pour les fouilles
Publié le 29/10/2019, 10:23 par Claire Mollien
Divers articles parus ... dont une nécrologie .. Boffres
Publié le 29/10/2019, 10:05 par Claire Mollien
des-infos-encore-des-infos-un-pot-pourri-de-lectures-pour-la-toussaint-en-partageavec un immense merci à Pierre-Jean Llorens pour sa large contribution à cette rubrique : Recrutement : la fin des salles d'entretien...

avec des remerciements pour Isis de Romefort, Pierre-Jean Llorens pour leurs pistes de lecture et de réflexion :

recherche candidat pour un cdi .net c# lyon

Pour notre client final localisé à Lyon nous cherchons :

- Un développeur .NET C# pour un CDI à 35/40 ke 

Etes vous actuellement disponible ?
 

Cordialement,  

Hervé Dulaire

IT Resourcer

ITProject-search

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. > Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Visitez notre site : Notre site

 

ATELIER DU NUMERIQUE

LA FILIERE DU NUMERIQUE FORME ET RECRUTE !

Dans le cadre de la semaine du numérique, POLE EMPLOI vous propose de participer à un atelier dédié aux métiers du numérique. Venez échanger avec un professionnel du secteur !

Cet atelier aura lieu le 28/02/2019 à 14h au POLE EMPLOI de ST CHAMOND.

Si cela vous intéresse, merci de prendre contact avec votre conseiller référent par mail (inscription obligatoire).

 

 

 

 

 Vous inspirer

Toutes les idées sont bonnes à prendre, et les expériences à partager. Une rubrique pour faire le plein de nouveautés, et peut-être, s'ouvrir de nouveaux horizons professionnels.
Conseil
Pour une candidature plus efficace...
Utilisez le service de Pôle emploi "Valoriser son image pro" !
Je découvre
Evénement
Semaine des métiers du numérique
A noter dans votre agenda : du 25 février au 1er mars 2019 !
Ça m'intéresse
 

 Vous informer

Recrutement, carrière, droits et événements : retrouvez toutes les actus qui vous concernent, partout en France. Pour ne plus jamais manquer une opportunité...
Ça m'intéresse (Nouvelle fenêtre)
Evénement
Pôle emploi partenaire du French Fab TourL’industrie s’installe au cœur des territoires avec le #FrenchFabTour ! Venez rencontrer les acteurs de l’industrie de votre région.
Ça m'intéresse
J'en profite (Nouvelle fenêtre)
Recrutement
Club Med recrute !750 postes sont à pourvoir dans plus de 100 métiers.
J'en profite
Ça m'intéresse (Nouvelle fenêtre)
Secteur d'activités
Y avez-vous pensé ?Le secteur de l'Economie sociale et solidaire recrute !
Ça m'intéresse
12FÉVRIER Intéressé(e) par les métiers des services à la personne ?Inscrivez-vous à un atelier à l'agence Pôle emploi de Brioude (Auvergne-Rhône-Alpes).
21FÉVRIER Paris pour l'emploi des jeunes à Paris La Villette300 employeurs présents et 4 000 offres d'emploi à pourvoir !
26FÉVRIER A la découverte des métiers du numérique en Centre-Val de LoireInscrivez-vous à un atelier de découverte organisé par l'agence Pôle emploi de Saint-Pierre-des-Corps !
02MARS Les cafés de l'emploi à RouenVenez rencontrer des employeurs autour d'un café tous les 1ers samedis du mois !
Tous les événements
 

 

 Vous rendre service


Les infos, outils, services, astuces à ne surtout pas manquer pour faciliter votre retour à l'emploi.
Efficace
  Candidature spontanée, mode d'emploi...Des conseils pour faire la différence et attirer l’attention des recruteurs.
Pratique
  On est là pour vous !(Re-)découvrez la série de vidéos YouTube de Pôle emploi où des conseillers répondent aux principales questions que vous vous posez !
Utile
  Le calendrier des paiementsPour être payé rapidement, chaque mois, déclarez votre situation dès l'ouverture de l'actualisation.
Indispensable
  Pour vous faciliter vos démarches...Téléchargez l'application mobile de Pôle emploi "Mon espace" !

 

 

Les entretiens annuels : quels critères prendre en compte ?

Avec le mois de janvier vient un moment essentiel pour tout employé, à savoir le désormais traditionnel entretien annuel.

Moment important autant pour l’employeur comme pour l’employé, cet échange permet de faire un point sur les performances, le rôle et les actions de l’employé au cours de l’année passée et d’envisager ses attentes et besoins.

Mais à l’heure des réseaux sociaux et du travail 2.0, comment se préparer à son entretien annuel ? Quels critères prendre en compte ? Quels pièges éviter ?

L’importance de l’entretien annuel

Ce moment de l’année où employé et employeur se retrouvent pour échanger sur le rôle, les objectifs, l’évolution de l’employé est toujours un instant important au sein d’une entreprise, quelle que soit la taille de cette dernière.

Cet entretien, aussi appelé entretien d’évaluation, est une opportunité pour faire le point et de dresser un bilan sur l’année passée. C’est aussi durant cet échange que l’on peut dresser les objectifs à venir.

L’entretien individuel n’est pas une obligation légale, car il n’est pas inscrit dans le Code du travail. C’est un droit qui provient du pouvoir de direction de l’employeur. Dès lors, sa seule obligation est de prévenir l’employé concerné, lequel ne peut refuser à participer à cet échange. Au moment où notre relation avec le travail est en train de se chambouler (télétravail, arrivée des Millenials sur le marché du travail, etc.), comment appréhender ce moment crucial ? ......la suite : ICI

 
 
 
 

Formations PNL - Calendrier 2019@Bordeaux>

PROGRAMME PNL 2019  

Les inscriptions sont ouvertes @Bordeaux  

BASE Communication (3 JOURS) 

PRATICIEN PNL (16 JOURS) 

MAÎTRE PRATICIEN PNL (16 JOURS)

La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) est l’étude de la pensée humaine. Elle est basée sur la modélisation des comportements et des façons d’agir de quelques grands communicateurs, Coachs et thérapeutes de notre temps. En entreprise, dans la vie de tous les jours, en cabinet... Cette formation vous permet de comprendre votre environnement et d'agir de manière plus efficace. Les résultats sont rapide et efficace.J'aurai plaisir à vous faire partager ce formidable outil de développement de comportement et de communication active.

Animé par Evrard Beauroy-Eustache

Mail: //webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. " rel="noopener" target="_blank" style="padding-top: 2px; padding-bottom: 2px; border: 0px; color: rgb(83, 201, 238); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="padding-top: 2px; padding-bottom: 2px; border: 0px; color: rgb(83, 201, 238); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   -Tel: 06 62 73 60 42 - Site:  www.bee-formation.com/pnl

 
 
 
 

Formation en Neuropédagogie du 15/05/19 au 19/05/19 @Bordeaux

Formation en Neuropédagogie - Module BASE

Comprendre le cerveau et les émotions pour mieux accompagner les enfants dans leurs apprentissages

Public : Enseignants, parents, toutes personnes intéressées par l’éducation des enfants.

Par Martine Laurissergues – Psychopédagogue 

Durée : 5 jours - 1.200 € ttc

Dates : 15/05/19 au 19/05/19

Télécharger la brochure

Information et renseignement:

Tel: 06 62 73 60 42

Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="padding-top: 2px; padding-bottom: 2px; border: 0px; color: rgb(83, 201, 238); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Formation Praticien Hypnose Ericksonienne du 06/01/19 au 15/01/19 @Bordeaux

SUPERVISION COLLECTIVE COACHS PROFESSIONNELS SAISON 2019 BORDEAUX

Il ne reste plus que 2 places

Co-ANIMATION 

EVRARD BEAUROY-EUSTACHE / ISABELLE ASSEMAN

Dates saison 2018-2019 04/01 – 18/02 – 25/03 – 10/05- 24/06

Horaires : 14h-17h30

Pour toutes réservations

Possibilité de s’inscrire à chaque supervision ou pour la session (tarif préférentiel).

Tel : 06 62 73 60 42

Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Français soutiennent-ils leur chef en cas de problème ?

58% des Français n'aident pas leur supérieur en cas de difficulté

Plus de 76% ne soutiennent pas un chef menacé de licenciement

Pour 81%un chef en difficulté n'est pas autant défendable qu'un autre collègue

Mais 64% ne vont pas jusqu'à attaquer un chef en difficulté

En prenant partie, 57% des Français craignent des représailles de la hiérarchie

Les Français qui aident leur chef le font à 68% discrètement... tout comme les 56% qui l'attaquent

Paris, 28 janvier 2019

Qapa.fr, l'agence d'intérim 100% online, a voulu savoir si les Français étaient plutôt du genre à aider ou à enfoncer un supérieur se trouvant dans une situation difficile. Un sondage* effectué auprès de 4,5 millions de candidats qui dévoile une attitude assez dure envers les chefs et une posture dans l'ensemble assez indifférente. 

Lien officiel : www.qapa.fr

Pas de pitié pour les chefs !

En cas de coup dur, moins d'1 chef sur 2 est assuré de ne pas pouvoir compter sur ses subordonnés. En effet, 59% des femmes et 56% des hommes avouent qu'ils ne soutiendraient pas leur supérieur si celui-ci se trouvait dans une situation difficile.

Selon vous, faut-il soutenir son chef quand il est en difficulté ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

42%

41%

44%

Non

58%

59%

56%

Si ce supérieur est menacé de licenciement, c'est encore pire Ainsi, plus de 76% des Français déclarent ne pas prendre partie pour leur chef si son job et sa place sont en jeu.

Prenez-vous partie pour votre chef s'il est menacé de licenciement ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

24%

21%

28%

Non

76%

79%

72%

Pourquoi tant de haine ?

Selon plus de 81% des personnes interrogées, un supérieur qui se retrouve dans une situation difficile n'est pas autant défendable qu'un autre salarié ou qu'un collègue exactement dans la même situation.

Pour vous, un chef en difficulté est-il autant défendable qu'un collègue dans la même situation ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

19%

17%

22%

Non

81%

83%

78%

On ne tire pas sur l'ambulance !

Cependant, si les Français sont peu solidaires de leurs chefs, ils ne sont pas pour autant agressifs envers eux. En effet, plus de 64% déclarent qu'ils ne participent pas à attaquer leur supérieur si celui-ci est dans une situation délicate.

Au contraire, allez-vous participer à attaquer votre chef ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

36%

37%

35%

Non

64%

63%

65%

Attention au retour de bâton

Que ce soit pour le soutenir leur chef ou pour l'attaquer, les Français semblent craindre de subir des représailles de la part de leur hiérarchie, qu'elle que soit leur réaction. C'est ce que pensent plus de 57% des personnes interrogées.

Auriez-vous peur des réactions de la hiérarchie si vous défendez votre chef ?

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

57%

59%

56%

Non

43%

41%

44%

Agir dans l'ombre...

Dans le cadre d'un soutien ou d'une attaque contre leur chef, les Français préfèrent dans les deux cas rester discrets. Ainsi, 68% peuvent apporter une aide secrète à leur chef et 56% livrer une bataille silencieuse contre leur supérieur.  

Vous préférez soutenir votre chef de façon :

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Publique

32%

31%

33%

Discrète

68%

69%

67%

A l'inverse, vous préférez attaquer votre chef de façon :

Réponses

Global

Femmes

Hommes

Publique

44%

45%

43%

Discrète

56%

55%

57%

*Méthodologie : Sondage réalisé entre le 16 et 21 janvier 2019 auprès des 4,5 millions de candidats sur Qapa.fr. Parmi ces candidats, 52% d'entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Profils : 51% de femmes et 49% d'hommes. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l'emploi en France. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd'hui 4,5 millions de candidats, 200.000 nouveaux inscrits chaque mois dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d'intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

 

MORT PROVOQUEE DE L’IMPRIMERIE ARJOWIGGINS SECURITY

MORT PROVOQUEE DE L’IMPRIMERIE ARJOWIGGINS SECURITY QUI AURAIT PU IMPRIMER DES FRANCS EN CAS DE SORTIE DE L'EUROPE

du 4 au 8 février 2019 :

https://www.jovanovic.com/blog.htm
JOUY SUR MORIN, 77, FRANCE
Comment vous assurer qu’un pays a été définitivement mis en esclavage à votre profit ?

Lui supprimer sa monnaie bien sûr (chose faite), la gestion de ses banques (chose faite), lui voler sa Bourse (chose faite) et, au final, lui détruire toute imprimerie high-tech qui lui permetterait de fabriquer de nouveaux billets banque, si par malheur (du point de vue de tous les idolâtres européistes) ’il lui venait la mauvaise idée de reprendre son indépendance.

J’ai personnellement assisté à ce spectacle, noyé dans le silence ouaté de la neige, de la mise à mort de l’imprimerie Arjowiggins Security qui existe depuis l’an 1619 (autant dire l’une des plus anciennes usines de France).

Elle a été liquidée selon un plan parfaitement orchestré par les plus hautes autorités de l’État français aux ordres de Bruxelles (objet de l’article suivant). Les technocrates complices n’ont ainsi pas hésité à sacrifier 200 malheureux de plus qui iront pointer au chômage, et que l’on devra payer avec nos impôts parce que Bruxelles refuse l’idée que la France puisse disposer d'une quelconque indépendance financière.

CQFD: Il importait donc de tuer l'imprimerie française la plus sophitiquée en termes de planche à billets (au sens propre) afin qu’il n’en reste plus que des cendres. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com2008-2019

AVEC L'AIDE D'UN HEDGE FUNDS AMERICAIN L'ETAT FRANCAIS A SACRIFIE L'IMPRIMERIE ALORS QUE LE CARNET DE COMMANDES ETAIT PLEIN
du 4 au 8 février 2019 : JOUY SUR MORIN, 77, FRANCE
L'imprimerie Arjowiggins de Crèvecoeur près de Jouy sur Morin a été fondée au XVIIe siècle... Je ne savais pas qu'il existait encore en France des entreprises qui avaient réussi à traverser autant de siècles. Le site est classé Défense Nationale, dans le sens où elle bénéficie des mêmes critères de protection externes et internes qu'un site militaire comme par exemple la DGSE installée à côté de la piscine des Tourelles à Paris. Une seule entrée possible.

Autant de dire qu'à elle seule, cette imprimerie est un trésor national au même titre que la Tapisserie de Bayeux dont la première référence date de 1476 et qui a survécu à toutes les guerres et pillages. Et comme elle fabrique du papier hautement sécurisé anti-fraude, elle est plus qu'une simple imprimerie (du moins dans votre esprit et le mien): c'est un actif humain et industriel impératif pour chaque Etat qui se doit de disposer d'un tel savoir-faire et par dessus tout le protéger de toute incursion étrangère.

C'est là que tous les passeports sont fabriqués (le vôtre, le mien et celui de Benalla), les chèques de banque, les cartes-grises et les bobines de planche à billets pour les Banques Centrales d'autres Etats.

Ce site a même imprimé des euros avant que sa fabrication lui soit mystérieusement retirée... preuve s'il en fallait une que la volonté de l'affaiblir économiquement était déjà actée.

Elle appartient (appartenait puisqu'elle a été mise en liquidation juciaire le 16 janvier 2019) au groupe Sequana, nouveau nom (en 2005) de la banque Worms, principale banque qui a joyeusement collaboré avec le régime de Vichy entre 1940 et 1944. Mais ce n'est pas Sequana-Worms qui a liquidé l'imprimerie mais bien un hedge funds américain. Via ma consoeur Faustine Loison de Papetier.news:

A peine 10 mois après le rachat (de l'imprimerie) par le groupe germano-suisse Blue Motion Technologies, le site d'Arjowiggins Security ... fermera ses portes le 30 janvier 2019... Depuis plusieurs mois, les salariés s'inquiétaient de la situation de l'entreprise fiduciaire et s'interrogeaient sur le fait que Blue Motion(appartient au hedge funds américain Partner Capital Group, lire ici et aussi ici ) n'avait pas encore investi dans l'outil de fabrication, contrairement à ce que le groupe aurait indiqué lors du rachat" lire ici..

Et pour vous montrer à quel point l'Etat français a les mains rouges de sang social, on doit noter qu'en 2012 la Banque Publique d'Investissement (une sorte de banque d'Etat d'aide aux industries comme OSEO pour les Pme-Pmi) est devenu l'actionnaire majoritaire du groupe Sequana (ex-Worms) propriétaire de l'imprimerie et de ses brevets high-tech...

Bref, avec des centaines de clients dans le monde pour le papier monnaie, plus les passeports, les cartes grises, les chèques, etc., etc., cette imprimerie avait un carnet de commandes qui se renouvellait automatiquement et naturellement, même si les paiements par cartes de crédit ont amputé son chiffre dans la fabrication des papier-monnaie. Mais cela n'explique pas sa liquidation aussi soudaine que violente.

Les salariés du site m'ont rapporté les propos de la juge du tribunal de commerce de Nanterre: "Elle nous a expliqué qu’elle n’avait jamais vu une entreprise être fermée aussi vite alors qu’on avait un carnet de commandes rempli jusqu’en 2020. La direction n’a même pas voulu d’un plan social, ce qui est d’autant plus suspect que 30% des salariés étaient prêts à partir à la retraite en 2019.

Vos lecteurs doivent savoir qu’une autre imprimerie, Smurfit, qui ne fabriquait que des cartons kraft pour les emballages comme les cartons de pizza a été rachetée par le fonds de retraite américain Kappa. Eh bien, elle a fermé. Notez la différence: cela n'a pas pris 15 jours, mais bien 18 mois !

Pour la petite histoire, Arjowiggins est le résultat de la fusion entre l'imprimerie anglaise Wiggins et la française Arjomari Paul Prioux (papier cigarettes). Pour les salariés la longue histoire a pris fin ce 16 janvier et mon contact Bernard est extrêmement amer: "L’imprimerie a été reprise par les Suisses-Allemands parce qu’il y avait des brevets bancaires et brevets fiduciaires qui valaient des millions d’euros en royalties. Sequona était cotée en bourse. Le cours était à 6 euros au plus haut, et aujourd'hui plus que 30 centimes.

Ces gens sont des voyous, ils ont même vendu VHP en Hollande au concurrent Oberthur avec tous les brevets. Mais c’est le contribuable français qui va payer toutes les sommes versées et non remboursées.

Notre imprimerie est hautement spécialisée et très technologique dans la fabrication de papiers spéciaux anti fraude pour les billets de banque, passeports, chèques de banque, cartes grises et autres documents administratifs. A un moment donné on fabriquait plus de 220 devises pour autant de pays (par exemple Mexique, Inde) avant la zone euro. On fabrique les bobines de papier spécial sur laquelle chaque Banque Centrale imprime ensuite ses couleurs et dénominations. Notre technologie est un savoir-faire typiquement français qu’on exporte dans le monde entier et cela depuis des siècles !!! Cette imprimerie est un fleuron national.

Imaginez que depuis peu temps, les Cartes Vitales sont fabriquées en Inde... Nous, on a décide de brûler toutes les bobines pour les Cartes Grises, une toutes les 12 heures jusqu’à ce que quelqu’un fasse quelque chose. On veut des indemnités dignes de ce nom ou bien que l'imprimerie soit reprise.

On a décidé d'occuper l’usine 24h sur 24 et vous devez savoir qu’on dispose d’une année entière de ces stocks de bobines. L’Etat, lui n’a que 1 mois de stock devant lui avant d'pour imprimer ailleurs. Une bobine de papier spécial Carte Grise pèse 200 kilos avec une longueur de 10 km. Ca peut brûler longtemps.

A 100 euros la carte grise, l’Etat perd des millions en nous mettant en liquidation, disons 20 millions d’euros. Je pense que les CRS débarqueront à un moment donné, aussi on s'est enfermés dans l'usine.

Le cocasse de l’histoire est que notre imprimerie dispose de la même sécurisation que la centrale nucléaire de Nogent, en raison de la nature hyper sensible des impressions (note: un camion qui transportait des passeports vierges a été attaqué voici quelques années sur la route après sa sortie de l’usine).

Sachez que la ministre du Travail n’a même pas daigné venir, elle nous a juste envoyé une équipe, et c’est tout, et qui va "réfléchir". Mr Jacob en revanche, député de la Seine et Marne nous défend, mais il n’a aucun véritable pouvoir.

Dites bien à vos lecteurs que nous ne sommes pas en grève. C’est le tribunal qui a abruptement mis fin à l’existence de notre usine en la mettant en liquidation judiciaire alors qu'elle aurait pu nous mettre en observation.

Pour votre information, Pascal Lebard, 17e fortune de France, grand ami de Sarkozy et de Lagardère, est actionnaire de Sequona. Il a même été directeur général, et il a tout vendu en 2018. Et justement en septembre 2018, Franck Charbonnier, le directeur du site, savait à l’avance que notre usine serait liquidée puisqu’on a vu sur les papiers qu’il avait déjà coché la case demandant la Liquidation Judiciaire par avance. Encore plus étrange, il a refusé que notre usine travaille pour la Banque de France.

Alors on a commencé à brûler aussi le papier des billets d’Arabie Saoudite et d’Israel histoire d'envoyer un message au plus haut et pour faire des grosses vagues".

Quand les Saoudiens et les Israeliens vont voir que leurs billets sont en train de brûler en France devant les médias, en effet, ils risquent de très mal le prendre. Quand on est banquier, on fait très attention à son imprimeur et surtout papetier.

Une chose est sûre, Macron va en entendre parler. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2019

On savait que Lemaire était capable de vendre père et mère pour obtenir un poste de ministre, je vous en ai souvent parlé ici. Mais comme vous, je ne le pensais pas être capable de trahir son pays en liquidant cette imprimerie aussi stragégique aux intérêts de la France. En effet, il a été informé de la situation et selon Bernard, chef d’atelier mécanique (23 ans d’ancienneté) et Alain, manager de production: "Bruno Lemaire nous a dit fin décembre 2018 que si l’usine fermait et mettait 200 personnes au chômage, ce chiffre devait être multiplié par 3 pour obtenir toutes les conséquences dans la région en terme de chômeurs. Et il nous a assuré lorsqu’on l’a vu fin 2018, que l’usine ne fermerait pas...

Pourtant le tribunal nous a liquidé définitivement le 16 janvier 2019. Sans même nous mettre en observation comme cela a été le cas presque pour toutes les autres imprimeries ou entreprises en difficulté qui n'avaient pas même pas notre importance stratégique. Alors que notre ministre des Finances nous avait bien promis que cette usine centenaire ne fermerait pas car trop précieuse".

Trop précieuse pour Bernard Lemaire ??

Si jamais il dit à sa femme qu'elle est "précieuse", elle devrait sérieusement se méfier.

C'est ainsi que les 240 ouvriers et cadres de Jouy sur Morin (comprend les commerciaux de Boulogne et le site de Rives dans l'isère) ont été lâchement abandonnés en rase campagne par celui-là même qui pouvait les sauver. Il suffisait à Bruno Lemaire de confier l'impression des billets euros pour que l'usine reparte avec encore plus de commandes.

Notez qu'en Angleterre, l'entité Arjowiggins a été mise en administration le 15 janvier 2019, et J+1 pour la branche française, lire ici mon collègue Richard-Stuart-Turner de PrintWeek. Pour comprendre la complexité des montages financiers derrière l'imprimerie, ici un très bon papier du JDD sur Arjowiggins de novembre 2018 signé Bruna Basini.

Attendez chers lecteurs, ce n'est pas la seule preuve de sa trahison au nom de l'Etat France et de Bruxelles. En voici une autre, encore plus surprenante que m'a expliquée Bernard:

"L’imprimerie a fait l’objet le 27 décmbre 2016 d’un redressement fait par la Direction des Impôts de 19 millions d'euros, dont 8 de pénalités. Ajoutez y le remboursement de la dette et les comptes étaient morts". Certes, mais comme c'est un site stratégique, le Ministre des Finances ainsi qu'Emmanuel Macron auraient pu tordre le bras aux Impôts et étaler le paiement de la pénalité sur 20 ans. Juste un coup de fil à passer.

Mais non.

Pourtant pour Alexandre Benalla, le président de la République a fait infiniment plus, tordant le bras non seulement au Préfet, à son ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, aux policiers, gendarmes, militaires, députés, collaborateurs à l'Elysée, à Matignon et même des magistrats.

Sauf qu'aucun salarié de Jouy sur Morin n'a eu le plaisir d'être si "proche" (dans les petits papiers ? LoL) d'Emmanuel Macron.

Et dire que tous les passports de Benalla sortent du site de Crèvecoeur de Jouy sur Morin...

Et voici la 3e preuve:

Du coup, la Direction des Impôts ne reverra jamais ses 19 millions, et ce sont nos impôts qui seront ponctionnés pour l'argent perdu par la Banque Publique d'Investissement, soit quelques 250 millions, sachant que cette dernière se gavait avec des intérêts de 12% (quand même) !

Enfin 4e et dernière preuve sur les pertes d'argent public (19 millions + 250 millions) toujours via Faustine Loison de Papetier.news: "Si Blue Motion Technologies n'a pas injecté d'argent, l'Etat et les collectivités ont, eux, investi 600.000 euros pour créer un nouveau pont. Construit pour pouvoir faire passer des semi-remorques jusqu'à l'usine à papier, il a été inauguré le 1er juin 2018".

Au total, avec les salaires, ce sera une perte sèche pour les finances publiques, impôts, SS, etc. de 300 millions d'euros bien tassés.

Mais vous avez compris...

Il n'a jamais été question de sauver cette imprimerie stratégique (niveau Défense Nationale) vieille de 400 ans, mais bien de la couler via un jeu de billard à 3 bandes afin que la France ne puisse plus disposer d'assez d'imprimeries pour fabriquer ses nouveaux billets en cas de sortie de l'Union Européenne.

Les ouvriers d'ailleurs ne se sont pas trompés avec leur pancarte "La Banque de France m'a tué".

N'oubliez pas, les élections européennes auront lieu de 26 mai 2019 et le résultat pour les pro EU s'annonce très très mauvais, et pas qu'en France.

Pour revenir à l'imprimerie Arjowiggins, cela revient à d'abord privatiser en partie la DGSE, ou le plateau d'Albion de l'Armée de Terre, puis de les vendre à des hedge funds américains qui vont ensuite vendre tout ce qu'ils peuvent (murs, outils, machines et surtout brevets) pour s'en mettre plein les poches avant de détruire les deux sites et de partir comme des voleurs les poches remplies de leur butin.

Pourtant c'est précisément ce qu'a fait l'Etat français avec son plateau d'imprimerie de documents officiels et billets de banque de Crèvecoeur à Jouy sur Morin.

Vous venez d'en avoir toutes les preuves.

Ne jamais croire un politique, qui plus est un proche de Macron. Le sort de ces 200 personnes a été fixé d’avance: pas question que la France puisse imprimer des billets de banque, pas plus qu’elle puisse fabriquer des armes. Ces deux domaines où la France était totalement souveraine et indépendante sont désormais rayés de la carte: la France n’a plus la capacité ni de fabriquer ses propres armes, ni d’imprimer sa propre monnaie. Les CRS sont équipés de mitraillettes allemandes, tout un symbole et une signature claire et ironique d'une revanche déguistée en ricanant derrière les portes feutrées de Bruxelles.

La France est désormais comme un chien attaché à sa niche européenne par une chaîne tressée sur mesure par le couple Bruxelles-Washington. Peu importe le nombre de gens et régions qu'il faut mettre au chômage, c'est le prix à payer pour bien obéir à des technocrates jamais élus et dépendre de hedge funds tels que Sequana.

PS: Les actionnaires de Sequana sont Allianz Global Investors France, Bpifrance Participations, Dimensional Fund Advisors, Sycomore Asset Management, Sequana SA, Meeschaert Asset Management, Metis Global Partners et Pascal Lebard. Pourtant cette imprimerie de Crèvecoeur devrait appartenir à 100% à l'Etat français, ne serait-ce que pour sa fabrication de passports, de billets et de cartes grises !

A l'époque on appelait ce type de site "Imprimerie Patriotique" ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com 2008-2019

 

 

Changer le monde : les 10 métiers les plus recherchés et les mieux payés

 

https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/ils-changent-le-monde-les-10-metiers-les-plus-recherches-et-les-mieux-payes.html?utm_source=cadremploi&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter&een=3c2ff2c7d9bec28a3eb72d4ad2bac0f4&seen=6

 

 

 

AU FIL DE L ACTUALITE DES RH

https://www.facebook.com/search/top/?q=isis%20de%20romefort&epa=SEARCH_BOX