Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 20/11/2018, 10:17 par Claire Mollien
Champis Garnier - La belle histoire de “Libertane” La Brasserie de la Grange du Seigneur se raconte par le menu de celui qui en est à...
Publié le 25/09/2018, 08:29 par Claire Mollien
Voici le parcours d'un sportif accompli dans son pays d'origine venu transmettre sa passion du sport, de l'aviron en particulier, au...
Publié le 25/09/2018, 08:27 par Claire Mollien
Le “Logis du Pic” est un gîte fort connu sur les hauteurs de Saint-Péray. Il ne désemplit pas depuis de nombreuses années. Récemment,...

Paris 10 avril 2018 - Cadreo, la plateforme web dédiée au recrutement des cadres et dirigeants, a interrogé ces

derniers – femmes et hommes confondus – pour connaître leur expérience et leur sentiment sur la place des femmes cadres dans l’entreprise. Questionnés sur les salaires, la répartition des postes à responsabilités ou encore l’impact d’une maternité sur leur carrière, leurs réponses varient sensiblement.

-                49% des femmes cadres ont senti un changement de regard de la part des autres collaborateurs suite à leur congé maternité

-                68% pensent que leur genre les a pénalisées professionnellement

-                60% pensent qu’elles sont moins bien payées que les hommes dans leur entreprise

-                Et seulement 27 % des hommes pensent que les femmes sont moins bien payées à expérience et fonctions égales

-                73% des femmes souhaitent que le congé paternité devienne obligatoire (et 71 % des hommes)

 

 

 

 

Le congé maternité demeure un frein pour la carrière

Parmi les femmes qui n’ont pas d’enfant, seules 19% déclarent ne pas appréhender le moment où elles seront enceintes. 54% appréhendent ce jour et 27% n’ont pas prévu d’être enceinte. Elles anticipent notamment des difficultés à allier vie privée et vie professionnelle (75%). Elles craignent également d’être freinées dans la poursuite de leur carrière (69%) et se méfient même de la réaction de leur supérieur et de la direction de leur entreprise (37%).

Un sentiment malheureusement justifié : parmi les répondantes ayant déjà eu un ou des enfants, quasi la moitié (49%) a perçu un changement de regard de la part de leur entourage professionnel. Dans la très grande majorité des cas, il provient de leur direction ou de leurs responsables (89%). Pour 43% d’entre elles, les rapports avec la direction se sont même détériorés suite à l’annonce de leur grossesse.

En résumé, plus de la moitié des femmes cadres (56%) estiment que le fait de devenir mère a été un frein dans leur carrière. Si 67 % d’entre elles ont retrouvé le même poste et 15% un poste sur un périmètre équivalent au retour du congé maternité, elles sont 18% à estimer avoir connu une détérioration de leur périmètre de poste.

Près de 7 femmes cadres sur 10 se sentent pénalisées professionnellement

68% des femmes cadres pensent que leur genre les a pénalisées professionnellement. Concrètement, cela concerne leur salaire (75%), le fait de se sentir « moins écoutée » (57%), d’obtenir « de plus rares promotions » (51%) ainsi qu’une moindre mobilité professionnelle (19%).

A expérience et fonctions égales, 60% d’entre elles estiment également ne pas percevoir la même rémunération que leurs collègues masculins. De même, elles sont 67% à juger que les postes à responsabilités ne sont pas paritairement distribués dans leur entreprise.

La vision des hommes cadres en décalage avec celle des femmes cadres

Les cadres masculins ont dans leur grande majorité tendance à sous-estimer les différences qui peuvent exister selon les genres. Ils sont ainsi près de deux sur trois à penser que les salaires sont égaux entre hommes et femmes dans leur entreprise, contre seulement 20% des femmes. De même, 59% des hommes imaginent que les postes à responsabilité sont paritairement distribués. Les femmes répondent l’inverse, à 67 %.

Le congé paternité met tout le monde d’accord !

En majorité, les femmes vont jusqu’au bout de leur congé maternité (81%) mais quand certaines l’écourtent (19 %), elles l’ont fait dans le but « d’assurer leur carrière » (67%). Alors que les hommes peuvent bénéficier, sans contrainte, d’un congé paternité « optionnel » de 11 jours, elles sont massivement favorables (73%) à ce qu’il devienne obligatoire. Un vœu partagé par les hommes : plus de 71% d’entre eux souhaiteraient être obligés de le prendre.

L'intégralité de l'étude est disponible ici

A propos de Cadreo.com

Lancé par le groupe RegionsJob en 2014, Cadreo.com réunit chaque mois plus de 500 000 cadres et dirigeants et 10 000 recruteurs autour de son service emploi, recrutement & carrière.

A propos du groupe RegionsJob

Le groupe RegionsJob, N°2 du recrutement, de l’emploi & des carrières sur Internet en France, accompagne les candidats tout au long de leur vie professionnelle, les entreprises sur leurs enjeux RH et les centres de formation sur la valorisation de leurs offres.

Fort de 200 collaborateurs, 33 M€ en 2017 de CA et 18 années d’expérience, le groupe RegionsJob édite : Regionsjob.com et Parisjob.com, les services emploi spécialistes des Régions et de l’Ile-de-France ; MaFormation.fr, l’expert de la formation professionnelle ; Cadreo.com, le service carrière réservé aux dirigeants et cadres expérimentés ; Hellowork.io le spécialiste du recrutement des métiers du digital  et Blogdumoderateur.com, l’espace de référence pour les professionnels du web : ressources, outils, décryptage et actualités.

Regroupant 3 millions de Visiteurs Uniques par mois (Médiametrie//NetRatings - Mesure Internet Global – Septembre 2017), l’ensemble des services du groupe RegionsJob permet la mise en relation de 3,5 millions de candidats avec plus de 10.000 entreprises.

RegionsJob édite également le logiciel de recrutement Talent Detection pour favoriser l'expérience candidat et continuer à mieux accompagner les recruteurs sur l'intégralité des processus de recrutement.