Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 05/12/2017, 10:35 par Claire Mollien
Bilan du SMCL 2017 : 58 120 visiteurs qualifiésLe rendez-vous business de référence du marché des collectivités locales
Publié le 05/12/2017, 10:31 par Claire Mollien
l-emploi-et-ses-chiffresDes emplois "relayés partagés" sur Twitter : https://twitter.com/TriangleLe chaque jour ; ne vous en privez pas, c'est gratuit...
Publié le 28/11/2017, 15:26 par Claire Mollien
lyceens-de-terminale-ce-qui-va-changer-pour-l-inscription-dans-le-superieur-en-2018https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12143?xtor=EPR-100 Fin d'APB remplacée par la...

avec un grand merci à Pierre-Jean Llorens, particulièrement ce jour ...(), pour sa participation à cette revue de presse :

Elle est géniale

la visite inopinée d'un Contrôleur des Impôts, à un paysan des Vosges

car il apparaîtrait qu'il ne paie pas son personnel correctement.

L'inspecteur :
 "J'aimerais voir la liste de vos salariés ainsi que leurs fiches de paye !

 "Bien sûr", dit le fermier, qui l’entraîne dans la pièce qui lui sert de bureau

et pose devant lui un petit classeur.

- "D'abord il y a le garçon de ferme :

il travaille 35 heures par semaine

et je le paie 1 200 Euros par mois plus le logement et le couvert".

- "Ensuite il y a la cuisinière :

elle travaille 30 heures par semaine

et je lui donne 1 100 euros par mois plus logement et couvert".

- "Enfin, il y a le Simplet"...

- "Le Simplet " ? dit le Contrôleur d'un air interrogateur.

- "Oui, il travaille 18 heures par jour c'est à dire 126 heures par semaine

il accomplit 80 % de tous les travaux de la ferme.

Je lui donne 200 Euros par mois, mais il paie sa nourriture et son logement.

Le Samedi soir je lui achète une bouteille de Whisky et à l'occasion,

il dort avec la patronne  !"

- "Ahahah", dit l'Inspecteur en se frottant les mains,

c'est LUI que je veux voir !
- "Il est en face de TOI, connard", dit le fermier," c'est moi...................

Images intégrées 1

 

 

http://rebondir.fr/actualites-emploi/marche-de-lemploi/politique-de-lemploi/chomage-ce-qui-change-au-1er-novembre-pour-les-demandeurs-demploi-15092017

Chômage : ce qui change au 1er novembre pour les demandeurs d’emploi

vendredi 15 septembre 2017, par Julie Tadduni

Le 1er octobre se met progressivement en place la nouvelle convention d’assurance chômage pour les trois années à venir. Les changement pour les allocataires s’appliquent à partir de novembre.Voici les principales modifications qu’elle contient.

Une nouvelle convention d’assurance chômage a été signée au mois d’avril. Elle a été conclue pour durer du 1er octobre 2017 au 30 septembre 2020. Côté demandeurs d’emploi, les effets se feront sentir dès le 1er novembre. Âge d’indemnisation des seniors, condition d’affiliation, modifications du différé d’indemnisation… Quels sont les changements majeurs à noter ?

Des nouvelles conditions d’affiliation

Le mode de calcul change puisqu’il se fonde désormais sur le décompte des jours travaillés par semaine civile, soit 5 jours quand le contrat couvre au moins 1 semaine, ou le nombre exact de jours du contrat quand il est inférieur à 1 semaine (avec un maximum de 5). Seuls les jours travaillés comptent, quelle que soit la durée du contrat de travail. Une façon d’éliminer week-end et jours fériés, et de ne pas favoriser les contrats courts au détriment des contrats longs. Une personne ayant travaillé 20 semaines avec un seul contrat bénéficiait d’une indemnité journalière plus faible qu’une personne ayant gagné la même somme mais avec 20 contrats de 5 jours. De ce fait, l’accès à l’indemnisation est possible dans tous les cas dès 610 heures ou 88 jours (au lieu de 122 actuellement) travaillés, soit 4 mois. Les spécificités pour les intérimaires sont supprimées, de sorte que tout salarié bénéficie des mêmes conditions d’accès, quelle que soit la nature de son contrat de travail.

Calcul du différé d’indemnisation

Lorsque vous vous inscrivez comme demandeur d’emploi, un délai de carence de 7 jours est nécessaire avant que Pôle emploi ne commence à vous verser l’ARE (Allocation de retour à l’emploi). Toutefois deux facteurs peuvent repousser encore ce délai : le différé congés payés et le différé spécifique.
Lors de la rupture du contrat de travail, si votre employeur vous a indemnisé plus que ce qui est prévu par loi, le différé spécifique sera désormais de 150 jours maximum, au lieu de 180 actuellement. Pour les salariés licenciés économiques, il reste de 75 jours au plus.

Durcissement des règles pour les seniors

Actuellement, les personnes de plus de 50 ans ayant suffisamment cotisé ont le droit à 36 mois d’indemnisation, soit un an de plus que les autres demandeurs d’emploi. Il faudra désormais attendre 55 ans pour bénéficier des mêmes conditions. Dès 53 ans, la durée d’indemnisation pourra atteindre 30 mois maximum. Enfin, les personnes entre 50 et 55 ans bénéficient de 500 heures de formation créditées sur leur Compte personnel de formation (CPF) pour faire face aux difficultés d’accès à l’emploi et à la formation. De plus, les demandeurs d’emploi âgés de 53 et 54 ans pourront, dans certains cas, prolonger leur indemnisation jusqu’à six mois s’ils suivent une formation.

 

 

Le chiffre RH de la semaine

L'évaluation des performances individuelles en lien avec la participation à des programmes de formation a crû de 14% depuis 2015

Le retour sur investissement de la formation et du développement, un inchiffrable indispensable ?

Au chapitre des intangibles, la mesure d'impact des efforts de formation ou des actions de développement est un serpent de mer. Les exemples probants de vrai calcul du ROI sont rares. En revanche, de plus en plus d'entreprises (+ 14% depuis 2015) évaluent les performances individuelles en lien avec la participation à des programmes de formation ou de développement. Une mise en garde s'impose, néanmoins, dans cette recherche de rentabilité de la formation. Son calcul individu par individu, parfois saupoudré d'élitisme pourrait rendre tentant d'investir prioritairement dans le sur-développement des collaborateurs déjà très bien outillés. Le risque de "former des formés", comme on convainc des convaincus, est cependant pondéré par la qualité des commissions formations et de leur composition paritaire. Plus coûteuse, car plus massive, plus difficile à organiser et peut-être porteuse de résultats moins spectaculaires, la formation des populations ouvrières est un chantier d'avenir. Plus généralement, adresser les besoins du "gros des troupes" de l'entreprise est indispensable à la création de valeur, ainsi qu'à la réputation des employeurs.

Chiffre du Cahier de tendances 2017 édité par Top Employers France.

 

 

 

Le 7 Novembre aura lieu l'opération coup de pouce organisée par l'association SYNTEC , cabinet de recrutement, dans toute la France.

L'Emploi avec le coeur 

Depuis 10 ans, les membres de Syntec Conseil en recrutement se mobilisent lors de l’opération « Coup de pouce » pour aider les candidats en difficulté sur le marché très concurrentiel de l’emploiUne journée nationale pour permettre à des professionnels de recevoir des cadres afin de les aiguiller, les conseiller et les aider à booster leur recherche d’emploi.

Cette opération, qui se tiendra, dans toute la France, le 7 novembre, s’inscrit une nouvelle fois dans le cadre de la responsabilité sociétale de SYNTEC Conseil en Recrutement et prouve l’engagement citoyen des cabinets de recrutement. 


2 Webinars du 7 novembre, conçus et animés par des cabinets adhérents de Syntec Conseil en Recrutement : 
   - Supports de présentation, présence digitale : comment optimiser sa communication ?
   - Entretiens de recrutement : comment se préparer ?

Images intégrées 1

TEL: 06.75.03.98.31.

 

 

 

 

 
  essage, Consultez la version en ligne.

Mode d'emploi, le mag qui vous simplifie le travail

LES APPLICATIONS MOBILES DE POLE EMPLOI
Nº33 | Octobre  2017
Bonjour à tous,
L’équipe de pole-emploi.fr vous présente le nouveau format du Hors-série Mode d'Emploi, dédié ce mois-ci aux applications mobiles.

 
Application Evénements
Application Mes offres