Merci à Pierre-Jean Llorens pour le partage de cet article :

Claude Bourguignon ingénieur agronome indépendant
Prenez 2 minutes de votre précieux temps,  regardez et écoutez le reportage de Claude Bourguignon ex-ingénieur agronome à l'INRA. En cliquant sur le lien ci-dessous (Et puis sur la flèche) c'est vraiment édifiant.

http://www.koreus.com/video/alerte-babylone
Témoignage alarmant de Claude Bourguignon, ex-agronome de l'INRA, sur l'état des sols en Europe et le risque de l'agriculture chimique pour la terre.
Conférence de Claude Bourguignon sur la revitalisation des sols.
Claude Bourguignon, est un ingénieur agronome français, réputé pour ses travaux et expériences sur la microbiologie des sols. Docteur en sciences et fondateur du LAMS : Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols, il travaille en France, mais aussi en Europe, en Amérique et en Afrique.

Les outils et concepts qu'il a développé sont toujours utilisés par les agriculteurs biologiques ou biodynamiques qui ont des sols beaucoup plus actifs et riches en organismes vivants et en biodiversité que ceux de l'agriculture dite « conventionnelle » où parfois on ne trouve presque plus trace de vie.

Le labour et les techniques d'agriculture intensive continuent néanmoins à être utilisés. Claude Bourguignon estime qu'on perd aujourd'hui sur un sol agricole d'agriculture conventionnelle en moyenne « 10 tonnes de sol par hectare et par an », dans certains cas, on atteint 100 tonnes par an et par ha dans les zones où le sol est plus fragile.

Il estime que l'agriculture européenne va obligatoirement devoir changer car elle n'est plus compétitive (92% des agriculteurs ont disparu en 50 ans), ne survit que grâce aux subventions, et génère des produits de mauvaise qualité.

Il souhaite que les pratiques agricoles changent et qu'on apprenne à cultiver un sol sans l'éroder. Il conteste le dogme qui consiste à croire que le sol est un support inerte qui nécessite qu'on y ajoute de l'engrais (rendant ainsi les plantes malades et obligeant à utiliser des pesticides pour les soigner). Il indique que le sol, loin d'être inerte, contient 80% de la biomasse de la Terre et ne nécessite aucun engrais et donc aucun pesticide. Il recommande également de changer les habitudes relatives aux espèces cultivées en remplaçant par exemple la culture du maïs (trop consommatrice d'eau et peu adapté au climat européen) par celle du sorgho.

Il prône le retour aux haies et à une agriculture agro-sylvo-pastorale et explique que le seul moyen de faire renaître un sol mort est l'utilisation massive du bois raméal fragmenté.

(source wikipédia)
http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=113