https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11752?xtor=EPR-100

La mise en place du prélèvement à la source qui était prévue au 1er janvier 2018 va être

reportée au 1er janvier 2019. Ce report doit permettre d'organiser un audit et une expérimentation afin de mieux évaluer ce que le prélèvement à la source implique pour les collecteurs, notamment les entreprises. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre mercredi 7 juin 2017.

Les modalités d'imposition pour 2018 resteront donc inchangées par rapport à celles en vigueur en 2017, les dispositifs concernant l'année de transition étant reportés d'un an.

  À noter :

La mise en œuvre de ce report doit faire l'objet de mesures législatives et réglementaires.

  Rappel :

Le prélèvement à la source consiste à prélever l'impôt directement sur les revenus au moment de leur perception.

 

À LA UNE

Élections

Vote par procuration : quelle marche à suivre le jour du scrutin ?

Publié le 06 juin 2017

Plan national canicule 2017

Canicule : déclenchement de la veille saisonnière

Publié le 02 juin 2017

Session 2017

Brevet, baccalauréat, CAP et BEP : le calendrier des examens en 2017

Publié le 06 juin 2017

Téléphone mobile

Suppression des frais d'itinérance dans l'Union européenne à partir du 15 juin 2017

Publié le 08 juin 2017

EN BREF

Sécheresse

Restriction d'eau : quels sont les départements concernés ?

Publié le 07 juin 2017

Journée mondiale du don de sang 2017

Don du sang : le tour de la question

Publié le 07 juin 2017

Aide financière

Demande de bourse de lycée : jusqu'à quand ?

Publié le 08 juin 2017

Carrière internationale

Travail à l'étranger : quelle prise en compte pour votre retraite ?

Publié le 08 juin 2017

Bureautique

Clavier azerty : donnez votre avis pour l'améliorer

Publié le 08 juin 2017

Tabac info service

Fumeurs : et si vous arrêtiez de fumer ?

Publié le 08 juin 2017

Zoom

Vacances : avez-vous pensé au billet de train « congé annuel » ?

Publié le 08 juin 2017

Trajet en voiture

Covoiturage : quelles règles ?

Publié le 07 juin 2017

Enseignement supérieur

L'engagement des étudiants dans la vie associative, sociale ou professionnelle bientôt reconnu

Publié le 06 juin 2017

Vie-publique.fr

Accès à l'université : le tirage au sort autorisé dans certaines formations

Publié le 06 juin 2017

DOSSIER D'ACTUALITÉ

Législatives 2017 : pour tout comprendre sur le vote

Publié le 06 juin 2017

Inscription sur les listes électorales, vote par procuration, carte d'électeur, déroulement des élections, vote des personnes handicapées, Français installés à l'étranger, résultats du 1er tour pour les Français de l'étranger... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur les prochaines élections législatives (11-18 juin 2017 en métropole) au cours desquelles seront élus pour 5 ans 577 députés.

POUR LES PROFESSIONNELS

Sécurité sociale

Paiement des cotisations : suppression progressive du décalage de paie

Publié le 06 juin 2017

Travail

Titres-restaurant : la part salariale peut être prélevée sur le salaire

Publié le 07 juin 2017

Agenda pour les professionnels

E-ADMINISTRATION : LES NOUVEAUTÉS

Zoom

Duplicata de carte grise perdue, volée, détériorée : c'est maintenant en ligne !

Publié le 06 juin 2017

Lycéens

Admission Post Bac (APB) : et maintenant ?

Publié le 01 juin 2017

AGENDA

Consommation - Soldes d'été 2017
Lutte contre le bruit et travaux de rénovation - Isolation acoustique obligatoire en cas de travaux importants
Pensions de retraite - Polypensionnés : vers la liquidation unique des retraites
Certificat qualité de l'air - Crit'Air : circuler en zone de circulation restreinte sans vignette sera bientôt verbalisé

JURISPRUDENCE

Vie privée

Entreprise : l'installation d'un logiciel espion doit être justifiée

Publié le 08 juin 2017

RÉPONSE MINISTÉRIELLE

Incendies de forêts

Débroussaillage des terrains : rappel des obligations des propriétaires

Publié le 06 juin 2017

 

 

Merci à Pierre-Jean Llorens pour cet article :

 

 

 

Une enquête réalisée en mai 2017 (*) révèle un désamour croissant des hommes français envers leurs compatriotes féminines au profit des femmes d'origine étrangère. Ils sont même 57% à préférer se mettre en couple avec une étrangère plutôt qu'avec une française pour une relation sérieuse. Une tendance qui confirme l'accroissement des couples de nationalités mixtes et de la mobilité internationale, sous fond de « mondialisation des relations amoureuses ».

72% des hommes trouvent les femmes françaises trop exigeantes et difficiles

D'où provient ce désamour pour les femmes françaises ? « Probablement de la perception qu'ont les hommes de leurs comportements dans la séduction. Les femmes françaises sont parmi les plus difficiles à séduire, et les hommes français, latins, susceptibles, souffrent beaucoup de cette situation, souvent dans le plus grand silence, par fierté. » explique Samuel Quinconneau le fondateur de www.rencontre-exotic.com un réseau de troisplateformes leaders en France pour les célibataires préférant réaliser des rencontres sèrieuses à l'international.

97% des hommes interrogés pensent que «les femmes françaises ne traitent pas les hommes avec respect sur les sites de rencontres», et ils sont 72% à penser qu'elles sont « trop exigeantes ».

Une explication confirmée par la grande enquête réalisée par le site de rencontres Badoo en 2012 (**) et qui place les femmes françaises comme étant les plus difficiles à séduire sur les sites de rencontres parmi les européennes.

Les femmes étrangères séduisent davantage et sont réputées « plus faciles à vivre »

« Moi qui n’était ni beau, ni riche, ni un Don Juan, je n’en revenais pas de me retrouver aux bras d’une splendide jeune femme d’origine Kazakh.. j’ai bien senti l’étonnement autour de moi..mêlé à un peu de jalousie ! Et puis elle est si gentille et si douce." témoigne gêné cet homme célibataire, ancien timide, converti lui aussi aux joies des amours exotiques, et pour qui se remettre en couple avec une française est désormais quasiment exclu.

A la question « Pensez-vous que les femmes étrangères sont plus faciles à vivre que les françaises ? », les hommes interrogés sont même 92% à acquiescer ! Les femmes étrangères seraient « plus aimantes » à 63% et « plus aptes à les rendre heureux » à 59%.

Une opinion que la science semble confirmer dans une étude (***) publiée en 2006 dans le journal Psychological Science et qui montre que plus le patrimoine génétique est différent entre un homme et une femme et plus l'attirance est forte.

L'herbe serait-elle plus verte ailleurs ? Et les amours plus florissants ? Pas forcément, puisqu'il ne s'agit que d'une opinion de la part des hommes célibataires français qui ne traduit pas forcément une réalité. Les femmes françaises, qui ne manquent ni de charmes ni d'atouts, ont le choix entre s'assumer telles qu'elles sont ou se remettre en question pour redorer leur réputation face à « la concurrence étrangère » dans un contexte de mondialisation de nos relations amoureuses.

En savoir plus sur l'enquête :

« Femmes françaises VS Femmes étrangères : la perception des hommes célibataires français »

Contact presse :

Samuel Quinconneau

e-mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tél : 06 12 25 34 70

Fondateur de sites de rencontres sérieuses à l'international

www.Rencontre-Exotic.com

(*) Sondage réalisé en mai 2017 auprès de 1857 membres masculins du réseau de sites de rencontres www.rencontre-exotic.com

(**) Sondage réalisé par le site de rencontres www.Badoo.com en octobre 2012 auprès de ses membres féminins

(***) Etude menée par la psychologue Christine Garver-Apgar, de l'université de New Mexico à Albuquerque, aux Etats-Unis, en 2006 et publiée dans Psychological Science

 

 

LES FRANCAIS ET LEURS HABITUDES ALIMENTAIRES

Si la consommation des Français reste largement traditionnelle, ils adoptent progressivement de nouvelles tendances alimentaires.

http://www.sillon38.com/blog/tag/habitudes-alimentaires/

- Le nombre de petits-déjeuners pris à l’extérieur augmente de 10 % en 2016
-  Les repas pris au domicile changent de structure avec une contraction du nombre d’entrées et de desserts.
-  Les marchés de la charcuterie et de la viande connaissent une baisse importante de leur consommation.

LES FRANÇAIS PRENNENT GOÛT AUX REPAS HORS DOMICILE

Les Français accordent un poids important à la consommation alimentaire à domicile avec seulement 25 % des repas pris à l’extérieur. Nouveauté majeure en 2016, on observe une hausse de 10 % du nombre de petits-déjeuners pris à l’extérieur.

La tendance hors domicile influence également la composition de ce repas qui évolue vers des produits plus pratiques, parfois plus gourmands, en particuliers chez les Millennials,enfants du millénaire qui mangent plus souvent que leurs aînés à l’extérieur. Malgré cela, le premier repas de la journée reste l’emblème de la consommation à la maison puisque 97 % des Français prennent six des sept petits-déjeuners de la semaine chez eux.

LA STRUCTURE DES REPAS SE MODIFIE

Le traditionnel quatuor entrée, plat, fromage et dessert se fragilise avec une contraction du nombre d’entrées (- 10,2 millions d’entrées chaque semaine vs 2014) et de desserts (- 8,4 millions de desserts chaque semaine vs 2014).

En cause, une recherche de plus de praticité, qui entraîne également un essor de l’apéritif (+ 1 million d’apéritifs chaque semaine vs 2014), une tendance encore plus marquée chez les Millennials. enfants du millénaire

Le snacking gagne également du terrain et représente 19 % de la consommation à domicile. À titre de comparaison ce chiffre s’élève à 28 % au Royaume-Uni.

BAISSE DE LA CONSOMMATION DE VIANDE ET DE CHARCUTERIE

La perte de vitesse des entrées et des desserts, ainsi que la prise en compte grandissante par les consommateurs des questions de sécurité sanitaire et de l’impact de leurs achats sur l’environnement induisent une baisse de la consommation de viande et de charcuterie. Plus largement, tous les marchés concernés par les repas doivent se réinventer, à l’image des fruits.

Pénalisé par la baisse des desserts, le marché des fruits a réussi à se dynamiser et connaît aujourd’hui une consommation en hausse sur les autres moments.
Les industriels doivent donc se diversifier pour mieux surfer sur les tendances émergentes de consommation et s’y installer au plus tôt.

 

Une réforme de la tarification va entraîner une baisse des dotations annuelles allouées dans le public

http://www.lest-eclair.fr/27479/article/2017-06-07/moins-200-millions-pour-les-maisons-de-retraite
 

La Fédération hospitalière de France (FHF) demande au nouvel exécutif un moratoire sur une réforme, s’appliquant depuis le 1er janvier 2017, qui va selon elle, fragiliser l’accompagnement des 300 000 personnes âgées accueillies en maison de retraite publique en obligeant de nombreuses structures à réduire leur personnel.

La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, entrée en vigueur en 2016, est centrée sur le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie, mais elle comprend également des mesures visant à harmoniser et rendre plus transparente la tarification des maisons de retraite.

Un décret d’application, publié en décembre 2016, prévoit un nouveau mode de calcul pour les budgets dépendance des établissements, financés majoritairement via l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA) versée par les départements, souligne la FHF. 

La section dépendance permet le financement des prestations d’aide et de surveillance, pour l’accomplissement des actes ordinaires de la vie courante : psychologue, aide-soignant, etc. 

Jusqu’à présent, ce budget était négocié avec le conseil départemental, selon les besoins et les particularités de la maison de retraite et de ses résidents. 

Avec la réforme tarifaire les conseils départementaux distribueront un budget dépendance moyen entre tous les Ehpad, sans prise en compte des disparités  regrette la FHF.

Lecture différente chez le syndicat national des établissements privés

S’il se veut plus juste au travers d’une équation dite objective ce nouveau mode de calcul  implique une importante ponction de l’enveloppe destinée aux maisons de retraite publiques  alerte la FHF. 

Les 200 millions qui leur seront retirés seront redistribués aux autres établissements, sans exigence particulière .

Le Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) a fait une lecture différente de cette réforme attendue depuis des années de bon sens, de simplification, qui prend en compte des paramètres objectifs .

http://www.synerpa.fr/454-tarification_des_ehpad_les_dernieres_publications_-2.html

 Ce dispositif se met en place sur sept ans, la convergence tarifaire devant être réalisée pour 2023  a précisé la déléguée générale du Synerpa, Florence Airnaiz-Maumé. 

Selon elle, la plupart des établissements vont y gagner car on a aujourd’hui environ 6500 établissements  publics, associatifs ou commerciaux  qui sont sous la norme de financement  aussi bien sur la dépendance que sur le soin (financé par l’Assurance-maladie).

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 04/08/2017, 07:36 par Claire Mollien
L’activité détonne au sein de cette contrée de Vernoux en Vivarais. Voilà la deuxième année qui s’annonce pour
Publié le 04/08/2017, 07:34 par Claire Mollien
Les samedi 1er juillet et dimanche 2 juillet, la commune de St Romain de Lerps était en ébullition. Une
Publié le 04/08/2017, 07:31 par Claire Mollien
Alboussière - Une belle Fête des Écoles entre les gouttes Dès le début d’après-midi de samedi 1er juillet, tous les enfants et leurs...