Installée depuis un ans dans un local de l’ancienne usine Tase, la Bricc (Brigade de construction collective) développe son projet. « On est parti de l’idée de la récupération et de l’auto-construction », raconte Amaury Perrin, co-président de l’association.

 

Très vite, ils se sont retrouvés à la tête d’un stock de palettes, poutres, bidons, métaux, chutes de contreplaqué et vieilles bonbonnes : « C’est fou ce qu’on peut trouver dans les bennes après la fin d’un chantier ! Structurer une récupération efficace est devenu notre affaire, c’est innovant. »

Objectif « zéro achat »

La Bricc permet de relier un besoin, une matériauthèque et des techniques. Pour aménager une caravane, construire une mezzanine ou un bac à plantes, des adhérents lancent un petit chantier, objectif « zéro achat ».

Le salarié embauché par l’association apporte son savoir-faire et veille au bon usage des outils. « On commence à fédérer des artisans-encadrants autour de notre idée d’éducation populaire », indique Amaury Perrin.

 

Une quarantaine d’adhérents

Forte d’une quarantaine d’adhérents et d’une quinzaine de bénévoles, l’association veut proposer des ateliers thématiques : « On a des personnes issues de tous les milieux sociaux. Sans le bricolage partagé, ils ne se seraient sans doute pas rencontrés. »

 

L’association vient d’acquérir un combiné-bois : une formation à ce nouvel outil se met en place, encadrée par un duo menuisier-ébéniste. Un stock de carton vient d’arriver : un atelier mobilier carton aura lieu fin janvier avec un designer… Les idées foisonnent.

 

NOTE La Brigade de Construction Collective : 10 Allée du Textile, Vaulx-en-Velin.

Contact : labriccasso@gmail.com