Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 27/03/2018, 07:53 par Claire Mollien
A l’heure de la qualité de vie au travail comme élément essentiel de la vie professionnelle, le transport apparait comme un élément...
Publié le 18/04/2018, 09:39 par Claire Mollien
blagounettes-sourires-assures-c-est-bon-la-belle-humeuravec, comme d'habitude, un immense merci à notre Pierre-Jean Llorens national! ..des blagounettes, ne pas prendre la mouche ... il y a...
Publié le 18/04/2018, 09:31 par Claire Mollien
de-l-emploi-des-rappels-a-vos-cvMise à jour du 19 avril 2018 (voir offre en bas de page) Merci à Isis de Romefort, fidèle au Triangle, qui rappelle que ce poste est...

Avec près de 300 agences réparties dans les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, la FNAIM SavoieMont-

Blanc représente un territoire vaste, comprenant des grands bassins d’activités comme Annecy, Chambéry, Annemasse, et des stations de montagne parmi les plus réputées. Ses adhérents réalisent un observatoire précis et représentatif des chiffres de l’immobilier, qui sont chaque année dévoilés lors d’une conférence de presse. Jean-Jacques Botta, président de la FNAIM Savoie-Mont-Blanc livre aujourd’hui son analyse du marché de l’immobilier en Savoie-Mont-Blanc. Jean-Jacques Botta : Le dynamisme du marché de la transaction observé en 2017 est la suite logique de l’équilibre que nous avions constaté en 2016. Nous avons assisté à une augmentation du nombre des ventes et une montée des prix assez logique - qui se situe en moyenne autour d’un peu moins de 4% - qui est caractéristique d’un marché qui réagit normalement aux sollicitations des principaux intervenants. Cette tendance est cependant contrastée en fonction des spécificités géographiques. Si le marché de l’immobilier de prestige a connu une forte poussée des prix, le bassin annécien ou encore les villes moyennes des vallées de Savoie restent quasiment stables avec des augmentations de prix inférieure à 2%. Il est intéressant de noter que malgré une forte hausse du nombre de transactions, le « taux de rotation » -c’est à dire le nombre de ventes rapporté au parc- se situe aux alentours de 3%, rappelant ainsi le début des années 2000. Autrement dit, le pourcentage de biens qui a changé de mains est resté le même que celui d’il y a 17 ans! Le marché de l’immobilier en Savoie-Mont Blanc en 2017 a-t-il profité de la dynamique de l’année précédente ? Communiqué de presse // Fevrier 2018 

 

Les élections ont elles un impact sur les transactions ?

JJB : Souvent année électorale (et encore plus lorsqu’il s’agit de l’élection présidentielle) rime avec attentisme en matière d’investissement. Des taux d’emprunt attractifs associés à la crainte de les voir augmenter, le retour confirmé des primo-accédants, l’attrait toujours fort des Français pour l’investissement pierre et peut-être aussi le sentiment d’entrer dans une ère nouvelle porteuse d’espoir expliquent le peu d’impact de cette élection. Il faut espérer que les Français ne soient pas déçus en 2018 ce qui pourrait avoir un impact sur le marché de l’immobilier. En revanche les marchés étrangers ont réagi très positivement, j’en veux pour preuve la forte reprise du nombre des transactions sur l’immobilier de prestige où les acquéreurs européens et notamment britanniques sont venus ou revenus nombreux. Ce marché du ‘’haut de gamme’’ a connu une reprise exceptionnelle en 2017 avec en corollaire logique une nette évolution des prix. C’est notamment ce qui ressort de nos analyses des ventes en stations de montagne et autour des lacs. Il faut dire que ce marché avait été très négativement impacté sur les dernières années. 

 

Quelles sont les grandes tendances sur le marché de la location ?

JJB : Ce qu’on avait annoncé en 2016 s’est confirmé en 2017 avec une stabilisation des loyers. Si on regarde le montant des loyers médians, il se situe globalement à 645€ en 2017 alors qu’il était de 650€ en 2016. C’est le signe d’un bel équilibre du marché. Le deuxième phénomène important qui est lui un peu plus inquiétant c’est la hausse de la ‘’vacance’’, c’est-à-dire le nombre de biens susceptibles d’être loué mais qui restent inoccupés. Aujourd’hui il est situé en moyenne aux alentours de 3 à 4%, alors que nous étions plus proches de 1 à 2% en 2016. Cette augmentation importante reste cependant bien en deçà de la moyenne nationale qui se situe aux alentours des 8 à 9% de vacance. Le territoire de Savoie-Mont-Blanc n’échappe pourtant pas à l’inquiétante désertification des centres-villes observée également au niveau national. Je pense qu’une véritable réflexion de fond est à envisager avec tous les acteurs du logement et bien sur les élus locaux car le bâti ne correspond plus à la demande actuelle, que ce soit en matière d’économie d’énergie mais également et surtout en matière d’espace et de confort de vie.

 

Un mot sur les perspectives en 2018 ?

JJB : Sur le dernier trimestre 2017 nos adhérents nous font remonter des informations concordantes sur un très léger fléchissement de la demande et les premiers éléments qui remontent pour janvier 2018 semblent confirmer cette tendance. Je pense cependant que le marché gardera son équilibre avec une évolution des prix qui devrait se limiter globalement autour de 2% en Savoie Mont-Blanc.