Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 16/09/2019, 13:10 par Claire Mollien
Cet article a été proposé à l'Hebdo de l'Ardèche Terre Vivaroise seconde semaine du mois de septembre 2019. Trop long, il n'est...
Publié le 13/08/2019, 08:14 par Claire Mollien
un-mois-de-juillet-2019-resume-des-publicationsHebdo de l'Ardèche, Terre Vivaroise, des articles sur diverses communes : Saint-Barthélémy-Grozon, côté Vallée du Doux, Boffres,...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

Par Anne JENY de l’ESSEC Business School et nominé au Prix Académique de la Recherche en Management.

Les professeures Anne JENY de l’ESSEC Business School, Sophie AUDOUSSET-COULIER de l’Université

Concordia(Montréal) et Like JIANG de l’Université de Melbourne se sont interrogées sur la validité des outils permettant de mesurer la spécialisation sectorielle des auditeurs (« The validitity of auditor industry specialization measures »)

Ainsi, un auditeur spécialiste d’un secteur est celui qui a développé une expertise spécifique sur un secteur d’activité, comme le secteur bancaire, et qui est de ce fait supposé être capable de produire un service de meilleure qualité à ses clients.

Cette spécialisation sectorielle est considérée comme un élément clef de la qualité de l’audit et un facteur important du choix des auditeurs par leurs clients. Ce concept n’est pas directement mesurable et de nombreuses évaluations ont été utilisées par les chercheurs depuis une quinzaine d’années.

Afin de tester la validité de ces évaluations, les chercheuses ont recensé l’ensemble des outils utilisés dans les recherches précédentes pour quantifier la spécialisation sectorielle des auditeurs. Elles ont constaté que la spécialisation sectorielle des auditeurs répond à une matrice d’une trentaine d’indicateurs élaborés de manière empirique et fondés sur deux grands piliers : la mesure de la part de marché d’une part et l’analyse du portefeuille de clients de l’autre.

Elles ont ensuite comparé ces 30 mesures différentes de la spécialisation sectorielle des auditeurs à partir d’un échantillon de 35000 données américaines, couvrant une large période de 2000 à 2010, afin de savoir si ces 30 mesures permettaient d’identifier les mêmes auditeurs comme spécialistes d’un secteur. Puis elles ont vérifié si les différentes mesures avaient le même impact sur le niveau des honoraires et sur la mesure de la qualité de l’audit.

Les résultats révèlent de nombreuses incohérences dans la désignation des auditeurs spécialistes d’un secteur, incohérences qui à leur tour impactent les liens existants entre la spécialisation sectorielle et la détermination des honoraires d’audit, ainsi que la qualité des résultats comptables. Ainsi, les mesures précédentes capturaient deux concepts économiques différents, une plus grande expertise ou des économies d’échelles, car basées seulement sur un des deux piliers (mesure de la part de marché et analyse du portefeuille de clients) ; en intégrant les deux approches aux modèles on s’approche au plus près de la réalité de la valeur de la spécialisation sectorielle d’un cabinet d’audit.

Cet outil de calcul de la spécialisation sectorielle d’un cabinet d’audit sera utile aux deux acteurs en jeu, le cabinet et le client : l’entreprise.

Ainsi, cela permettra aux cabinets d’audit de mieux déterminer la cohérence et l’efficacité de leur portefeuille de clients. Il s’agit pour eux de déterminer leur positionnement optimal sur un marché de plus en plus exigeant.

Et, par symétrie, cela aidera les clients dans le choix de leur auditeur en considérant de manière objectivée les acteurs les plus performants de leur secteur.

Enfin, cet outil pourra servir aux organismes de normalisation ou de régulation. En effet, cette approche nouvelle de la spécialisation sectorielle des auditeurs leur permettra une meilleure détermination des risques de monopole. Sur ce marché de l’audit légal, certains acteurs de taille moyenne ou même petite pourraient atteindre un niveau suffisant pour affronter une spécialisation sectorielle.

Découvrir sa vidéo ici

Le texte est libre de droits, vous pouvez donc le publier en mettant le lien vers la vidéo de la Minute Skype du Conseil en Management.

Si vous souhaitez faire l'interview de Anne JENY de l’ESSEC ou lui proposer d'écrire une Tribune n'hésitez pas à revenir vers nous.

Contacts presse : Sandra Ammara : 01 41 43 72 74 / 06 79 92 71 34 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.