"ENTRE PRENEURS DE JOB" de Patrick DUSCHER, membre du Réseau du Triangle  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _from"

La genèse en bref : c’est l’histoire de deux types dans un bistrot ...
Non, ce n’est pas un remake des fameuses « Brèves de comptoir » ! Deux cadres alors en transition professionnelle

sont partis du postulat qu’on est plus productif lorsqu’on réfléchit à plusieurs dans une atmosphère détendue, en
l’occurrence l’arrière‐salle d’un bistrot. Constatant que les institutions ne leur proposaient que des solutions toutes
faites dans lesquelles ils ne se reconnaissent pas, ils décident d’élaborer leur propre mode opératoire.
Le « B’n’B », un groupe d’échanges de bonnes pratiques


Ce groupe de discussion et d’échange baptisé le «B’n’B» ‐ pour « Bistrot et Business » ‐ est un « vrai » réseau social
plurinational, pluriculturel et pluridisciplinaire. Toutes les compétences d’une entreprise y sont réunies. Mais ce qui
le distingue des associations de cadres, groupements professionnels et autres cabinets, c’est qu’il s’agit d’une
structure totalement informelle de partage d’expériences et de savoir‐faire au mode de fonctionnement hyperflexible
: volontariat, pas de cotisation aucune subvention, pas de prosélytisme, ni de justification de présence ou
absence. Il ne fait pas concurrence aux institutions (APEC, pôle Emploi, cabinets d’outplacement, …) mais les complètent efficacement.


Un message simple : trouver un job ou un client, c’est la même chose ! (et en groupe, c’est mieux)
La particularité d’« Entre Preneurs de Jobs » est de combiner deux objectifs distincts (trouver un job ou un client)
dans une même démarche. Car les postures et les éléments de langage sont très similaires dans les deux cas. Le livre
propose les résultats d’un réseautage efficace documentés sur une période de plus de deux ans. Et ce modèle
marche ! Sur environ 50 personnes passées par le « B’n’B », près des deux tiers ont retrouvé un emploi ou créé leur
activité.


La valeur ajoutée de ce livre ?
Il existe pléthore d’ouvrages sur la recherche d’emploi et sur l’entrepreneuriat : guides didactiques, modes d’emploi,
storytelling de personnalités, conseils pratiques et recettes pour développer un réseau, … le panorama est riche (des
exemples sont donnés dans le présent dossier de presse). Mais, à notre connaissance, aucun ouvrage ne propose un
« best‐of », un pot‐pourri d’expériences « mixtes » vécues sur le terrain par les deux populations. C’est donc une
démarche innovante.


Il pose les bases d’une vision macroéconomique facilement transposable à grande échelle
Le modèle du groupe est simple : il ne réinvente pas les outils déjà employés par les institutionnels mais revisite la
façon de faire en offrant plus de fluidité et en étant plus en phase avec la société civile.


Le groupe opère sur la base du volontariat, de la bienveillance, de la cooptation et de la régularité (les réunions sont
hebdomadaires). Cette simplicité de fonctionnement local permet une transposition potentielle à l’échelon national.
« Small is beautiful » ou « Think local, act global » pourraient en être les expressions‐clés d’un développement futur.


Contact : Patrick Ducher bistrotetbusiness (at ) gmail.com // 06 7111 88161

 

Dossier de ...pdf

 

La genèse en bref : c’est l’histoire de deux types dans un bistrot ...
Non, ce n’est pas un remake des fameuses « Brèves de comptoir » ! Deux cadres alors en transition professionnelle1
sont partis du postulat qu’on est plus productif lorsqu’on réfléchit à plusieurs dans une atmosphère détendue, en
l’occurrence l’arrière‐salle d’un bistrot. Constatant que les institutions ne leur proposaient que des solutions toutes
faites dans lesquelles ils ne se reconnaissent pas, ils décident d’élaborer leur propre mode opératoire.
Le « B’n’B », un groupe d’échanges de bonnes pratiques
Ce groupe de discussion et d’échange baptisé le «B’n’B» ‐ pour « Bistrot et Business » ‐ est un « vrai » réseau social
plurinational, pluriculturel et pluridisciplinaire. Toutes les compétences d’une entreprise y sont réunies. Mais ce qui
le distingue des associations de cadres, groupements professionnels et autres cabinets, c’est qu’il s’agit d’une
structure totalement informelle de partage d’expériences et de savoir‐faire au mode de fonctionnement hyperflexible
: volontariat, pas de cotisation aucune subvention, pas de prosélytisme, ni de justification de présence ou
absence. Il ne fait pas concurrence aux institutions (APEC, pôle Emploi, cabinets d’outplacement, …) mais les
complètent efficacement.
Un message simple : trouver un job ou un client, c’est la même chose ! (et en
groupe, c’est mieux)
La particularité d’« Entre Preneurs de Jobs » est de combiner deux objectifs distincts (trouver un job ou un client)
dans une même démarche. Car les postures et les éléments de langage sont très similaires dans les deux cas. Le livre
propose les résultats d’un réseautage efficace documentés sur une période de plus de deux ans. Et ce modèle
marche ! Sur environ 50 personnes passées par le « B’n’B », près des deux tiers ont retrouvé un emploi ou créé leur
activité.
La valeur ajoutée de ce livre ?
Il existe pléthore d’ouvrages sur la recherche d’emploi et sur l’entrepreneuriat : guides didactiques, modes d’emploi,
storytelling de personnalités, conseils pratiques et recettes pour développer un réseau, … le panorama est riche (des
exemples sont donnés dans le présent dossier de presse). Mais, à notre connaissance, aucun ouvrage ne propose un
« best‐of », un pot‐pourri d’expériences « mixtes » vécues sur le terrain par les deux populations. C’est donc une
démarche innovante.
Il pose les bases d’une vision macroéconomique
facilement transposable à
grande échelle
Le modèle du groupe est simple : il ne réinvente pas les outils déjà employés par les institutionnels mais revisite la
façon de faire en offrant plus de fluidité et en étant plus en phase avec la société civile.
Le groupe opère sur la base du volontariat, de la bienveillance, de la cooptation et de la régularité (les réunions sont
hebdomadaires). Cette simplicité de fonctionnement local permet une transposition potentielle à l’échelon national.
« Small is beautiful » ou « Think local, act global » pourraient en être les expressions‐clés d’un développement futur.
Contact : Patrick Ducher bistrotetbusiness (at ) gmail.com // 06 7111 8816
1