Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 31/08/2020, 12:30 par Claire Mollien
sortie-du-long-tunnel-estival-les-premieres-lecturesavec, comme d'habitude, un grand coup de chapeau au fidèle Pierre-Jean Lllorens qui nous régale de ses trouvailles ... Baromètre...
Publié le 27/04/2020, 09:14 par Claire Mollien
Cet article ne paraîtra pas dans l'Hebdo de l'Ardèche mais est diffusé largement sur les réseaux sociaux, le tout en partage : Gaël...
Publié le 27/04/2020, 09:08 par Claire Mollien
Article entier sur le journal avant modification :

avec un grand merci à Pierre-Jean Llorens ..

Coronavirus 2004 - Covid19 - Arme biochimique

Brevet européen EP 1 694 829 B1

Télécharger le brevet européen : http://www.balderexlibris.com/index.php?post/Coronavirus-EP1694829B1

 

Pour plus d'informations : http://www.the-savoisien.com/blog/index.php?post/Coronavirus-EP1694829B1

 

Voici une video, qui sera sans doute bientôt censurée, sur la fabrication du couillonavirus:

https://bittube.tv/post/4ec0bf8c-3cdc-482f-a8fd-d1735e856e89

 

J'ignore sa validité, mais le brevet a l'air bien réel, le lien officiel a disparu, mais vous pouvez le télécharger en cliquant ici.

 

Je cite:

"La présente invention est relative à une nouvelle souche de coronavirus associé au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), issue d’un prélèvement répertorié sous le n° 031589 et prélevé à Hanoi (Vietnam), à des molécules d’acide nucléique issues de son génome"

 

Cela confirmerait que le covid d'abord a bien été créé par l'homme, qu'il réunit 2 souches en 1 seul, le Corona et SRAS. C'est pourquoi les chinois recherchaient des sympômes de pneumonie...

Avec Amour, Bonheur et Passion!

Jean-Luc MATTHYS

 

https://bittube.tv/post/4ec0bf8c-3cdc-482f-a8fd-d1735e856e89

 

www.investisseurpro.com - www.scpi-1.com - www.etreheureux.fr

 

En partage :
https://www.allformusic.fr/

 

Écoutez votre musique gratuitement, en toute légalité et en illimité ! Des millions de chansons à écouter.

All For Music est une base de donnees sur la musique où vous retrouverez les discographies detaillees sur vos artistes preferes.


Retrouvez les pochettes et clips de chaque album.
Regardez la chronologie des sorties d'albums.
Ecoutez la radio d'All For Music : https://www.allformusic.fr/


En résumé, voici comment définir ce site : écoutez de la musique, les infos sur ton artiste prefere, les donnees de chaque album, un blog sur la musique et regardez les video

Découvrez les 111 sites que notre équipe éditoriale a sélectionnés
https://www.webrankinfo.net/cat/30-musique.htm

 

Coronavirus : Le temps du soin et de la solidarité (Live du Nouveau Monde du 28/03/20)
https://www.youtube.com/watch?v=4VWTB5QYhas

 

https://www.youtube.com/watch?v=mDyod6bK8FE

 

Le documentaire "La stratégie du choc" de Naomie Klein ▶http://www.youtube.com/watch?v=Mm8PZF... Le film "Régénération" de Alex Ferrini, en accès libre à durée indéterminée ▶ https://onpassealacte.fr/films-vod-na... Le film "C'est quoi le bonheur pour vous" de Julien Peron, en accès libre pendant le confinement ▶ https://www.youtube.com/watch?time_co... Découvrez la liste des Coachs RGNR : ▶ http://coachs.rgnr.fr Aux vues des nombreuses demandes, nous vous informons que les coachs ne font pas de l'accompagnement gratuit, sauf mention explicite. ________________ Ne manquez pas Les Rencontres de la Régénération 2020 ! ▶ Pour réserver vos places au festival : http://www.rencontres-regeneration.co... ▶ Stage de 2 jours avant les Rencontres : http://www.rencontres-regeneration.co... J'ai besoin de vous pour continuer à diffuser gratuitement de l'information, merci pour vos dons ! ▶ Me soutenir avec un don sur Patreon : https://www.patreon.com/user?u=13143398 Code réduction de 10 % sur toute la boutique Warmcook ▶ Code REGENERE10 // Rendez vous sur https://www.warmcook.com/14-kuvings ▶ Pour vous abonner à ma newsletter et recevoir un ebook gratuit avec mes 10 conseils phare pour cultiver la santé : https://regenere.learnybox.com/10-cle...  ▶ Facebook RGNR : https://www.facebook.com/thierry.rgnr/ ▶ Instagram RGNR : https://www.instagram.com/stories/thi... ▶ Site RGNR : https://www.regenere.org ▶ Site Rencontres de la Régénération : http://www.rencontres-regeneration.com/ ▶ Instagram RDLR : https://www.instagram.com/rdlr_thierr...

 

 

Vaccin obligatoire : le grand piège


https://micheldogna.fr/

 

https://micheldogna.fr/vaccin-obligatoire-le-grand-piege/

 

https://www.youtube.com/watch?v=jGUSccIWZas

 

On ne cesse d'alerter sur l'explosion de cas de Covid au Brésil. On ne cesse de critiquer Bolsonaro pour sa gestion de la crise, à l'égal de Trump aux US.

 

On va découvrir que comme pour Trump tout est mensonge, avec mon invité Christophe Brana, français, vivant depuis près de 30 ans Brésil.

 

Chiffres clés 2020 sur les utilisateurs internet, mobile et réseaux sociaux dans le monde*
https://www.alioze.com/chiffres-web
Chiffres clés 2020 sur les utilisateurs internet, mobile et réseaux sociaux dans le monde
https://www.e-works.fr/blog/chiffres-cles-2020-internet-reseaux-sociaux-monde-france/


TENDANCES ET CHIFFRES INTERNET & MOBILE 2020

Au 1er janvier 2020, il y a plus de 4,5 milliards d’internautes dans le monde.
L’Asie compte le plus grand nombre d’utilisateurs d’Internet, soit 50,3%. Suivent : l’Europe (15,9%), l’Afrique (11,5%) et l’Amérique latine / Caraïbes (10,1%). L’Amérique du Nord ne représente que 7,6% de tous les utilisateurs d’Internet dans le monde.


La Chine compte le plus d’internautes actifs, avec plus de 854 millions d’utilisateurs, suivie par les États-Unis (312 millions) et la Russie (près de 110 millions).


L’Amérique du Nord a le taux de pénétration d’Internet le plus élevé (94,6%). Viennent ensuite l’Europe (87,2%), l’Amérique latine / les Caraïbes (70,5%) et le Moyen Orient (69,2%).

Il y a plus d’utilisateurs d’Internet mobile que d’utilisateurs d’Internet desktop.
L’année dernière, le trafic Internet mondial via ordinateur devrait représenter 46%, contre 54% pour les appareils mobiles.


D’ici 2021, les mobiles devraient atteindre 61% du trafic Internet mondial.

En 2020, les appareils connectés seront au nombre de 30,73 milliards dans le monde.
D’ici 2023, une personne en France comptera en moyenne 3,6 appareils connectés et passera plus de 18h hebdomadaire sur Internet.

 

D’ici 2021, les vidéos sur Internet représenteront 82% du trafic Internet mondial.
78% des internautes regardent des vidéos en ligne chaque semaine et 55% en regardent quotidiennement.
Plus de la moitié du contenu vidéo est actuellement affiché sur mobile.

 

TENDANCES ET CHIFFRES SITES WEB & BLOGS 2020

Il existe plus de 1,60 milliards de sites web dans le monde.
Le tout premier site web a été publié le 6 août 1991 par l’informaticien britannique Tim Berners-Lee.
Google serait le site web le plus visité au monde, suivi de YouTube et de Facebook. Le moteur de recherche chinois Baidu se classe en quatrième position.

 

Il y a actuellement plus de 333 millions noms de domaine enregistrés.
Ce nombre n’a cessé d’augmenter d’environ 6,7% chaque année.
Les cinq extensions de noms de domaine les plus populaires sont actuellement : .com (133,9 millions), .cn (21,4 millions), .tk (19,9 millions), .de (16,3 millions) et .net (14,4 millions).
Le nom de domaine le plus cher jamais vendu est LasVegas.com, qui a été acheté en 2005 pour un montant de 90 millions de dollars.

 

Plus de 2 millions de blogs sont publiés chaque jour sur Internet.
Le « blogging » continue de croître, avec plus de 409 millions de personnes visionnant plus de 23,6 milliards de pages chaque mois rien que sur WordPress.
Avec une part de marché de près 60% et environ 20,6 millions de sites web actifs, WordPress est le premier CMS au monde. Il héberge des sites comme le New York Times, Forbes et même le Blog Facebook.

91,8 millions articles de blog sont publiés chaque mois.

 

L’année dernière, 59,9% du temps passé sur les sites web s’est produit sur un ordinateur.
Bien que la majorité du trafic Internet mondial soit mobile, le temps passé sur les sites web via un ordinateur est toujours plus élevé que le temps passé sur eux avec un appareil mobile. Cela s’explique en partie par le fait que 89% du temps passé sur mobile est adonné à l’utilisation d’applications, les 11% restants étant consacrés aux sites web.

Un utilisateur passe en moyenne 88% de temps en plus sur un site web avec vidéo.
Le CVR moyen pour les sites web utilisant la vidéo est de 4,8%, contre 2,9% pour ceux qui n’utilisent pas la vidéo.

 

TENDANCES ET CHIFFRES E-COMMERCE 2020

L’industrie du commerce électronique devrait engendrer 861 milliards de dollars en 2020.
Le Royaume-Uni enregistre le volume de ventes en ligne le plus élevé, suivi de la Chine, de la Norvège, de la Finlande et de la Corée du Sud.


Le chiffre d’affaires du e-commerce est estimé à 115 milliards d’euros en France.

Près de la moitié de la population mondiale qui utilise Internet devrait acheter en ligne en 2020.
85,5% des internautes français achètent sur Internet. Ils réalisent en moyenne 33 achats en ligne par an.

En 2020, le commerce mobile représente 45% de toutes les activités e-commerce.
L’année dernière, les smartphones représentaient à eux seuls 57% des visites sur les sites e-commerce.


Malgré l’augmentation de l’utilisation des appareils mobiles, les ventes en ligne effectuées sur desktop continuent de régner en maître. Alors que la majorité des propriétaires de smartphones et de tablettes (68%) ont tenté d’effectuer un achat sur leur appareil, les deux tiers (66%) n’ont pas effectué une transaction en raison d’obstacles rencontrés lors de la commande.

 

Au niveau mondial, 55% des ventes en ligne ont lieu directement sur les e-commerces des marques.
Les 45% restants se font sur des marketplaces.
18 plateformes se partagent 75% des achats réalisés sur une marketplace dans le monde. Dans le top 5 on retrouve Alibaba, avec ses deux plateformes Taobao et Tmall, Amazon, eBay et JD.com.
Parmi les achats réalisés en ligne aux États-Unis, 50% ont lieu sur Amazon.

 

L’abandon de panier représente 18 milliards de dollars de pertes de vente chaque année.
Le taux d’abandon de panier sur mobile est plus élevé (97%) que celui sur ordinateur (entre 70 et 75%).
Les principales raisons de l’abandon du panier sont les suivantes : le prix, le temps de chargement du site, les coûts d’expédition, la rapidité de livraison et les réductions disponibles.

 

Seulement 35% des acheteurs sont prêts à payer pour la livraison lorsqu’ils commandent en ligne.
8 consommateurs sur 10 feront leurs achats en ligne si la livraison est offerte et ils dépenseront 30% de plus par commande si la livraison gratuite est incluse.


66% des acheteurs ont décidé de ne pas acheter un article qu’ils envisageaient d’acheter en raison des frais de port.

En 2020, une page qui prend 6 secondes à charger subira une perte de conversion de 50%.
40% des internautes abandonnent un site web si le chargement prend plus de 3 secondes.
79% des acheteurs qui ne sont pas satisfaits des performances du e-commerce déclarent qu’ils sont moins susceptibles d’acheter à nouveau sur le même site.

 

L’utilisation de vidéos sur les pages produits peut augmenter les achats de 144%.
Les vidéos d’une durée maximale de 2 minutes suscitent le plus d’engagement.

 

TENDANCES ET CHIFFRES MARKETING, PUBLICITÉ & CONTENU 2020

Les dépenses en publicité digitale (Internet fixe et mobile) devraient représenter près de 245 milliards de dollars à l’échelle mondiale en 2020.

 

En France, les dépenses publicitaires numériques ont dépassé les dépenses en publicité télévisée.
En 2020, la publicité sur mobile devrait représenter 72% de toutes les dépenses publicitaires numériques aux États-Unis... Mais en même temps, 70% des personnes déclarent ne pas aimer les annonces mobiles. En fait, le blocage des publicités sur mobile a augmenté de 90% d’une année sur l’autre.

89% des marketers B2B utilisent des stratégies de marketing de contenu.
Les stratégies de marketing de contenu les plus populaires comprennent : les réseaux sociaux (83%), les blogs (80%) et les newsletters (77%).

 

En 2020, plus de 80 % des entreprises devraient avoir mis en place un moyen d’automatiser les interactions clients.
38% des entreprises déploient actuellement un chatbot.
Les chatbots ont un CTR de 3 à 12 fois supérieur à celui des e-mails marketing.

79% des personnes utilisent leur smartphone pour lire leurs e-mails.
La probabilité qu’un e-mail soit ouvert est 25% plus élevée s’il comporte une ligne d’objet personnalisée.
70% des personnes qui consultent leurs mails sur smartphone suppriment immédiatement les mails qui ne rendent pas bien sur un appareil mobile.


Un e-mail avec une vidéo reçoit un taux de clics accru de 96%.

87% des spécialistes du marketing en ligne utilisent du contenu vidéo.
À travers le monde, 51% des professionnels du marketing citent la vidéo comme le type de contenu avec le meilleur ROI.


Les spécialistes du marketing qui utilisent la vidéo enregistrent des revenus supérieurs de 49% par rapport à ceux qui ne l’utilisent pas.

Plus de 90% des marketeurs qui utilisent une stratégie de marketing d’influence pense qu’elle est efficace.
Selon les professionnels du secteurs, les trois principaux avantages du marketing d’affluence sont : la création de contenus originaux (87%), la stimulation du taux d’engagement (77%) et l’augmentation du trafic (56%).
En moyenne, la mise en place d’un programme de marketing d’influence accroit de près de 15% les mentions de marque et augmente de près de 9% la vision positive de la marque.

 

TENDANCES ET CHIFFRES SEO & GOOGLE 2020

Près de 92% de toutes les recherches sur Internet dans le monde sont effectuées sur Google.
Bing (2,79%), Yahoo (1,87%) et Baidu (1,10%) sont les autres moteurs de recherche les plus utilisés au niveau mondial.

 

6 milliards de recherches Google sont effectuées chaque jour par 1,17 milliards d’utilisateurs uniques.
En moyenne, 71 000 requêtes sont effectuées toutes les secondes.
60% des recherches Google proviennent d’appareils mobiles.
Chaque jour, 16 à 20% des requêtes effectuées ne l’ont jamais été auparavant.
50% des requêtes contiennent quatre mots ou plus, et les résultats de la première page contiennent en moyenne 1 890 mots.

 

75% des internautes ne font jamais défiler la première page dans les résultats de recherche.
Être en première position dans Google se traduira par un taux de clic de 34,36% pour les ordinateurs et un taux de clic de 31,35% pour les appareils mobiles.


Les sites figurant sur la 1ère page des SERPs Google ont une vitesse de chargement moyenne inférieure à 2 000 millisecondes.


Le site le plus rapide à ce jour serait bhphotovideo.com, suivi par hm.com et bestbuy.com, qui ont tous deux des vitesses de chargement de moins de 0,5 seconde.

Une vidéo sur une landing page augmenterait de 53% les chances d’apparaître sur la 1ère page des résultats de recherche.

 

30% des recherches sur mobile sont liées à un lieu, et donc à une recherche de proximité.
Les recherches Google « à proximité » et « autour de moi » (« near me » en anglais) ont doublé au cours de la dernière année.
88% des consommateurs ayant effectué une recherche locale ont visité une boutique à moins de 8 km et la plupart s’y rendent dans les 24h.

 

 

TENDANCES ET CHIFFRES RÉSEAUX SOCIAUX & SOCIAL MEDIA 2020

On dénombre près de 3 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux actifs dans le monde.
Facebook, YouTube et Instagram figurent dans le top 3 des réseaux sociaux les plus utilisés (sans compter les applications de messagerie Whatsapp, Wechat et Facebook Messenger).

 

Plus de 80% du temps passé sur les réseaux sociaux se fait sur mobile.
Les internautes possèdent en moyenne 7 comptes et passent 2 heures et 15 minutes par jour sur les réseaux sociaux.

91% des marques utilisent deux canaux sociaux ou plus.


Facebook représente 53,1% des connexions sociales effectuées par les consommateurs pour se connecter aux applications et aux sites web des éditeurs et des marques.
Plus de 2 milliards de messages sont échangés entre les marques et les utilisateurs chaque mois sur les réseaux sociaux.


45,8% des consommateurs déclarant préférer contacter une entreprise par messagerie plutôt que par e-mail.
71% des consommateurs qui ont eu une bonne expérience de service sur les réseaux sociaux avec une marque sont susceptibles de la recommander à d’autres.


Les plus grandes marques sur Instagram affichent un taux d’engagement par abonné de 4,21%, soit 58 fois plus que sur Facebook et 120 fois plus que sur Twitter.

 

Le contenu visuel est 40 fois plus susceptible d’être partagé sur les réseaux sociaux que tout autre type de contenu.
La vidéo sociale génère 1200% de partages de plus que le texte et les images combinés.
Les infographies sont 3 fois plus susceptibles d’être aimées et partagées par rapport à tout autre type de contenu sur les réseaux sociaux.


Les tweets avec images reçoivent 18% de clics de plus que les tweets sans image.
Les mises à jour de statut Facebook avec des images obtiennent 2,3 fois plus d’engagement que celles sans images.

Les réseaux sociaux influencent les activités d’achat de 23% des consommateurs.


Plus de 30% des acheteurs en ligne sont prêts à acheter un produit directement sur un réseau social.
Facebook compte 2,234 milliards d’utilisateurs, soit environ 23% de la population mondiale.
Près de 80% des utilisateurs de Facebook visitent le site quotidiennement.


La moitié des internautes qui n’utilisent pas Facebook eux-mêmes vivent avec quelqu’un qui le fait. Parmi ceux-ci, 24% disent regarder des articles ou des photos sur le compte de cette personne.


La page la plus populaire est la page principale de Facebook avec plus de 204 millions de likes. La page non-Facebook la plus appréciée est celle de Cristiano Ronaldo avec plus de 122 millions de likes.

Youtube compte 1,9 milliard d’utilisateurs mensuels, soit près d’un tiers du total des internaute.
Les internautes regardent chaque jour 1 milliard d’heures de vidéos YouTube.
Plus de la moitié des vues ont lieu sur un appareil mobile.


La session d’affichage mobile moyenne dure plus de 40 minutes.
En France, c’est le YouTubeur Cyprien qui compte le plus d’abonnés (11,39 millions).
Au niveau mondial, la vidéo accumulant le plus grand nombre de vues est la vidéo de la chanson « Despacito » de Luis Fonsi avec plus de 4,6 milliards de vues.

Instagram compte 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois.


76% des utilisateurs d’Instagram ont moins de 35 ans, soit environ six adultes en ligne sur dix.
51% des utilisateurs d’Instagram accèdent quotidiennement à la plate-forme, et 35% affirment qu’ils regardent la plateforme plusieurs fois par jour.


95 millions de photos et vidéos sont partagées chaque jour sur Instagram.
Instagram est considéré par 92% professionnels du marketing comme le réseau social le plus efficace pour la mise en place de campagnes d’influence. On y dénombre plus de 2 millions d’annonceurs actifs.

Twitter compte 335 millions d’utilisateurs actifs par mois.


500 millions de personnes visitent Twitter chaque mois sans se connecter et 44% des utilisateurs n’ont jamais tweeté.
500 millions de tweets sont postés chaque jour, soit 6000 tweets toutes les secondes.


Le compte de Katy Perry est le plus suivi sur Twitter, avec 106,8 millions de followers.

Pinterest compte plus de 250 millions d’utilisateurs actifs chaque mois.
67% ont moins de 40 ans et le temps moyen passé sur la plateforme a triplé pour passer à plus de 75 minutes par visiteur.


Pinterest est le réseau social le plus mobile avec 85% du trafic provenant de smartphones ou de tablettes.
93% des utilisateurs de Pinterest utilisent la plate-forme pour planifier ou faire des achats.

Snapchat compte 291 millions d’utilisateurs actifs.


60% d’entre eux ont moins de 25 ans et 38% l’utilise régulièrement.
3 milliards de snaps y sont partagées chaque jour et près de 9 000 photos chaque seconde.

Facebook Messenger et WhatsApp sont les principaux services de messagerie, avec plus de 50% des internautes utilisant l’un ou l’autre.


Facebook Messenger et Whatsapp traitent 60 milliards de messages par jour.
4 utilisateurs mobiles sur 10 utilisent Facebook Messenger.
Whatsapp et Facebook Messenger comptent respectivement 1,5 milliard et 1,3 milliard d’utilisateurs.

LinkedIn compte 506 millions de membres, dont environ 116 millions d’utilisateurs actifs.

Wechat compte 1,058 milliard d’utilisateurs.
Reddit compte 330 millions d’utilisateurs.
Skype compte 300 millions d’utilisateurs.
Viber compte 260 millions d’utilisateurs.
Telegram compte 200 millions d’utilisateurs.

 

 

En résumé :

En 2020, l’utilisation des appareils connectés mobiles et IoT devrait exploser pour aller vers un environnement tout connecté. Sachant que près de 8 internautes sur 10 cesseraient d’utiliser du contenu qui ne s’affiche pas correctement sur leur appareil, il convient de s’adapter à ces supports.

Si vous voulez rester compétitif, vous devez donc mettre en place une stratégie d’optimisation ou de marketing mobile. Les utilisateurs d’Internet utilisent en effet davantage leur smartphone pour lire des e-mails, consulter les réseaux sociaux et regarder des vidéos que pour passer des appels !

 

Privilégiez les contenus visuels, et notamment la vidéo, mais aussi le marketing d’influence. Pensez à mettre la personnalisation à l’honneur en utilisant une approche centrée sur l’utilisateur. Dans le cas d’un e-commerce, résolvez aussi les différents freins à l’achat : frais d’expédition, temps de chargement du site, design responsive... et intéressez-vous aux nouveaux services à la clientèle, comme les chatbots. Les consommateurs sont plus susceptibles de recommander et d’acheter à une entreprise qui a une meilleure expérience mobile.

 

Fournir de la valeur et une expérience optimale aux internautes, grâce à un contenu de qualité et une expérience optimale sur tous les appareils reste donc la meilleure approche pour cartonner sur Internet et bien se positionner dans les moteurs de recherche.

Sources :
CISCO
Statista
Gartner
Le JDN
ZDNet
Le blog du modérateur
Internet World Stats
Internet Live Stats
Think with Google
Impactbnd
HostingFacts
Hubspot
Trends Builtwith
FEVAD
Techcrunch
Global Stats Counter

 

La permaculture

https://paid.saine-abondance.com/voici-les-3-secrets-de-ces-debutants-en-permaculture-gnt/?source=SAB8960001

https://lead.saine-abondance.com/jardin-lasagnes/already/?s_source=SAB75010042

https://paid.saine-abondance.com/voici-les-3-secrets-de-ces-debutants-en-permaculture-gnt/?source=SAB8220022

https://static.sab.media/saine-abondance/DOSSIERS/Dossier_Cadeau_Saine_Abondance_Lasagnes_Potager.pdf

L'étude fait état d'un très faible taux de mortalité de 0,71% chez les patients traités ayant des cas confirmés de COVID-19.


Ce qui différencie cette étude est que les patients ont été diagnostiqués très tôt avec COVID-19 dans un cadre ambulatoire et traités très tôt", a déclaré Derwand. "Malheureusement, nous semblons avoir oublié les bases du savoir médical – qu’il faut traiter tout patient atteint d'une maladie infectieuse le plus rapidement possible. Zelenko a immédiatement traité ses patients à risque stratifié avec les trois médicaments afin de garantir une efficacité suffisante et n'a pas attendu que la maladie se développe davantage".

 

"Il est regrettable qu'une grande partie de la couverture médiatique autour de l'hydroxychloroquine ait été négative", a poursuivi M. Zelenko. "Ces trois médicaments sont abordables, disponibles sous forme de pilules, et fonctionnent en synergie contre le COVID-19. Ce régime fonctionne, et il se trouve que c'est le seul traitement pré-hospitalier disponible qui soit prometteur".

 

"La principale fonction de l'hydroxychloroquine est de permettre au zinc de pénétrer dans la cellule, alors que le zinc est un tueur de virus", a ajouté M. Zelenko. "L'azithromycine prévient l'infection bactérienne secondaire dans les poumons et réduit le risque de complications pulmonaires. Le zinc est donc la balle, l'hydroxychloroquine est le fusil et l'azithromycine est le gilet de protection".

 

C'est la première étude avec des patients ambulatoires COVID-19 qui montre comment une stratification des risques en ambulatoire, simple à réaliser, permet de prendre des décisions de traitement rapides peu après l'apparition des symptômes", a déclaré le professeur Scholz. "La trithérapie de 5 jours bien tolérée a entraîné un taux d'hospitalisation nettement inférieur et moins de décès sans effets secondaires cardiaques signalés, par rapport aux données de référence publiques pertinentes des patients non traités. L'ampleur des résultats peut considérablement augmenter la pertinence d'une utilisation précoce, à faible dose, de l'hydroxychloroquine, en particulier en combinaison avec le zinc. Ces données peuvent être utilisées pour informer les politiques de réponse à la pandémie en cours ainsi que les futurs essais cliniques".

 

https://internetprotocol.co/hype-news/2020/07/14/dr-zelenko-newly-published-outpatient-study-french/

https://www.youtube.com/watch?v=pRtkvloLbuQ

Les vraies infos ne sont pas où vous le pensez ! Eux, entretiennent la peur avec l'ensemble de leurs sbires. Sources : https://finance.yahoo.com/news/manusc... http://www.francesoir.fr/societe-sant... https://blogs.worldbank.org/fr/openda... http://www.lessentiel.lu/fr/corona/st... https://www.tandfonline.com/doi/full/... https://www.fanpage.it/attualita/covi... https://wattsupwiththat.com/2020/07/0... https://internetprotocol.co/hype-news... https://www.dailymail.co.uk/health/ar... https://www.youtube.com/watch?v=a6MEE... https://ho1.us/2020/07/covid-19-le-dr... https://www.sudinfo.be/id223043/artic... https://it.insideover.com/societa/la-... https://www.lefigaro.fr/sciences/comm... http://www.meteoweb.eu/2020/07/clima-...

 

 

La France est devenue le pays européen le plus désindustrialisé»

L’effondrement de notre secteur industriel est-il imputable à la crise, ou faut-il remonter plus loin?

https://www.lefigaro.fr/vox/economie/la-france-est-devenue-le-pays-europeen-le-plus-desindustrialise-20200720

Le mal vient de très loin. Notre secteur industriel, que depuis Colin Clark on qualifie de «second secteur de l’économie» a fondu peu à peu depuis le début des années 1980, c’est à dire depuis la fin de la période faste des «Trente glorieuses», sans que les pouvoirs publics s’en émeuvent: il employait alors 6,5 millions de personnes et représentait 28 % de notre PIB. Ce déclin s’est poursuivi, régulièrement, d’année en année, les pouvoirs publics n’intervenant pas car ils considérèrent que c’était, là, le signe même d’une modernisation du pays, nos dirigeants se fiant aveuglément à la loi bien connue d’évolution naturelle des trois secteurs de l’économie d’un pays que leur avait enseignée Jean Fourastié, une loi qui voudrait qu’une économie moderne soit une économie «post industrielle», c’est-à-dire sans industrie.

Notre secteur industriel n’emploie plus que 2,7 millions de personnes et ne contribue à la formation du PIB que pour 10 % seulement.


On en est donc arrivé à la situation actuelle caractérisée par le fait que notre secteur industriel n’emploie plus que 2,7 millions de personnes et ne contribue à la formation du PIB que pour 10 % seulement. La France est ainsi devenue le pays le plus désindustrialisé de tous les pays européens, la Grèce mise à part. Et l’on ne s’en aperçoit que seulement aujourd’hui, avec la crise du coronavirus! L ’Allemagne a un secteur industriel qui n’a pas fondu et qui est même resté très vigoureux: il représente 24 % de son PIB. Et la Suisse, un pays que l’on ne soupçonne pas d’ être aussi industrialisé, en est, elle, à 22% Ces deux pays sont a nos portes et leur économie est florissante, mais cela n’a aucunement ébranlé nos dirigeants dans leur adhésion aveugle à la thèse des trois secteurs de l’économie.

Quelles sont, selon vous, les conséquences de cette forte régression de notre secteur industriel?

 

Les conséquences de cette chute régulière de l’industrie dans notre pays sont multiples. Tout d’abord, un très fort taux de chômage: il était de 3,5 % seulement à la fin des trente glorieuses, chiffre qui correspond à une situation de plein emploi, et il est allé en croissant, atteignant 10 % ces dernières années. Nous avons ainsi, aujourd’hui, 5 450 000 personnes inscrites à Pôle emploi, en catégories A, B et C, et il s’y rajoute 645 000 personnes en catégories E et D. On se souvient que François Mitterrand s’en était publiquement montré affligé, disant pour s’en excuser: «On a tout essayé!». Récemment, il y a eu un léger mieux, mais avec la crise on est reparti vers des sommets. Il s’en suit, mais cela n’est jamais souligné par les médias, un taux de population active qui est le plus faible aujourd’hui de tous les pays européens. Les personnes occupées à travailler représentent, en France 45,7 % de l’ensemble de la population, alors qu’il s‘agit, par exemple en Allemagne de 52,2 % , et de 58,3 % en Suisse. En s’en référant simplement au taux allemand, on voit qu’il nous manque 4,5 millions de personnes au travail. Que font donc toutes ces personnes qui sont sans travail? Elles sont prises en charge d’une manière ou d’une autre par la collectivité, et vivent à ses dépens.

La dette extérieure du pays est passée de 21% en 1980 à 100,2% en 2019. .

 

Il a résulté de l’effondrement de notre secteur industriel, un appauvrissement progressif du pays, et, curieusement cela n’a pas été vu par nos dirigeants. On ne peut pas comprendre comment cela a pu leur échapper. En effet, lorsque l’on procède à un rapprochement des données sur la production industrielle des pays de leur PIB/ capita, l’indicateur habituellement utilisé pour mesurer la richesse d’un pays, on découvre qu’il existe une corrélation extrêmement étroite entre ces variables. Le graphique ci-dessous illustre ce phénomène, la production industrielle étant mesurée, ici, en dollars par habitant selon les données de la BIRD, un organisme international qui inclut la construction dans sa définition de la production industrielle. Et l’on note que le coefficient de corrélation est étonnamment élevé, ce qui permet d’avancer que la production industrielle des pays est bien la variable explicative de leur prospérité.

 

On voit, sur ce graphique, que la France avec une production industrielle par habitant de 6.900 dollars a un PIB/tête de 40.493 US$ ; l’Allemagne, avec un ratio de 12.400 dollars obtient un PIB/tête de 46.258 US$, et la Suisse, qui vient en tète dans cette comparaison internationale, avec une production industrielle par habitant de 21.000 dollars se retrouve avec un PIB/capita extraordinairement élevé: 81.993 US$, le double tout simplement du PIB par tête des Français.


Notre pays se trouve donc fortement pénalisé par une production industrielle anormalement faible. L’État a été contraint de soutenir le niveau de vie de la population, en multipliant les emplois publics et en alimentant des dépenses sociales. On est ainsi arrivé à avoir bien plus d’emplois publics que les autres pays et un taux de dépenses sociales record de 34,1 % du PIB, alors qu’il s’agit de 16,7 % aux Pays- Bas, et de 25,1 % en Allemagne. La moyenne des pays de l’ OCDE se situe à 20,1 %, et nous avons donc, par rapport à la moyenne des pays développés, 261 milliards d’euros de dépenses sociales de trop!.Là encore, cela n’est jamais relevé par les observateurs de la vie économique du pays.

 

Pour financer des dépenses publiques de plus en plus élevées l’ Etat s’est vu contraint d'accroître régulièrement les rentrées fiscales, les fameux «prélèvements obligatoires» des économistes, et ceux-ci sont passés de 30 % du PIB, en 1960, à 48,4 % actuellement, en sorte que notre pays détient maintenant le record mondial des prélèvements obligatoires. Cette très lourde fiscalité a asphyxié peu à peu le pays.

 

Et, autre phénomène préoccupant: l’accroissement régulier de l’endettement de l’ État. Malgré des prélèvements obligatoires considérables, les recettes fiscales se sont trouvées chaque année insuffisantes, et l’ État a été contraint de recourir, année après année, à des emprunts pour boucler ses budgets. Cela dure depuis quarante ans maintenant. Le niveau d’endettement du pays n’a donc pas cessé de croître et la dette extérieure du pays est ainsi passée de 21,0 % du PIB, en 1980, à 100,2 % en 2019. Avec la crise du Covid-19, on sait qu’elle se trouvera portée à 120 % en fin d’année.

 

 

La France est devenu un pays qui vit sous perfusion.

La France est ainsi devenue un pays qui vit sous perfusion, celle-ci étant alimentée à la fois par des emprunts nouveaux, chaque année, et par des prélèvements fiscaux excédentaires. Nous avons, dans un article précèdent, évalué à 350 milliards d’euros la perte de richesse due à l’affaissement anormal de la production industrielle du pays, et cette estimation est certainement par trop conservatrice. Cet appauvrissement du pays , appauvrissement qui explique, d‘ailleurs, la jacquerie des gilets jaunes qui a éclatée en novembre 2018, a été compensé par des recours à l’endettement qui ont oscillé entre 80 et 100 milliards d’euros chaque année, et par des prélèvements obligatoires excédentaires de quelques 250 milliards d’euros environ, chaque année.

 

Dans cet enchaînement pernicieux de facteurs liés les uns aux autres, comme nous venons de l’indiquer très schématiquement, les entreprises n’ont guère été épargnées: elles aussi ont été soumises à une pression fiscale excessive qui a nui à leur compétitivité . Une étude récente du ministère de l’Économie ayant pour auteurs Yves Dubief et Jacques Le Pape indique que les impôts de production en France se montent à 3,2 % du PIB, alors qu’il ne s’agit que de 0,47 % seulement en Allemagne. L’institut Co-Rexecode confirme ce chiffre et évalue à prés de 80 milliards d’euros le différentiel de charges existant entre les entreprises françaises et leurs concurrentes allemandes.

 

Lors de l’interview du 14 juillet le président parlait de redevenir une grande nation industrielle «grâce et par l’écologie», alors que dans son adresse aux Français du 14 juin dernier il indiquait vouloir «bâtir un modèle économique plus fort pour ne pas dépendre des autre». Ce n’est pas la même chose. Le changement de vocabulaire est il décevant?

 

Cette spirale descendante que nous venons de décrire doit être arrêtée: le pays ne peut pas continuer à recourir chaque année à 80 ou 100 milliards d’euros d’emprunts supplémentaires, ni maintenir indéfiniment sur l’ensemble du pays une pression fiscale aussi élevée car elle décourage les initiatives et ruine la compétitivité des entreprises.

 

Il va donc bien falloir reconstruire l’économie du pays, comme notre Président dans son discours à la nation du 14 juin en avait effectivement manifesté la volonté. Malheureusement, comme vous le faites remarquer, il n’en a plus été question dans son interview du 14 juillet. Il a simplement parlé d’une relance de l’économie, en précisant qu’il allait s’agir d’une relance «industrielle, écologique, locale, culturelle et éducative».

 

Et pour satisfaire les écologistes dont on a vu la forte montée aux dernières élections municipales, il a précisé à leur attention: «Moi, je crois à cette écologie du mieux, pas à cette écologie du moins». Voilà donc l’écologie placée à présent au cœur des préoccupations gouvernementales, Emmanuel Macron allant jusqu’à avancer: «On peut, en France, redevenir une grande nation industrielle grâce et par l’écologie».

À lire aussi : «Pour relancer l’économie, nous devrons travailler davantage»


La relance est une chose, c’est un phénomène passager, et la restructuration de l’économie du pays est une affaire de toute autre nature. La relance nécessite de simples mesures de stimulation de la demande et le soutien, momentané, des entreprises en difficulté pour les aider à traverser une mauvaise passe ; la restructuration de l’économie d’un pays est quelque chose de bien plus difficile, car cela nécessite que l’on remanie la structure de l’appareil de production et que l’on modifie l’environnement des entreprises.

 

Le projet de reconstruction de l’économie du pays annoncé en fanfare le 14 juin dernier reste donc à élaborer, mais nul ne sait en quoi il va consister, ni comment on va pouvoir procéder. On sait que ce sera extrêmement difficile car il faudra pour remettre l’économie du pays d’aplomb changer un nombre considérable de lois et de règlement, notamment au plan fiscal et en matière de droit du travail. Et les opinions publiques n’y ont pas été préparées.

 

 

LA DIFFICILE RÉFORME DE LA LOI ILLÉGITIME SUR LES SEMENCES !
3 fois ! C’est la troisième fois que la mesure permettant de vendre les semences reproductibles en toute liberté, également appelées semences anciennes, paysannes ou traditionnelles, à des amateurs est stoppée. Ces semences n’ont pas de droits de propriété et appartiennent au domaine public. 3 fois que les députés et les sénateurs votent cette mesure, 3 fois que leur vote est remis en cause.

https://carnetsdalerte.fr/2020/06/30/la-difficile-reforme-de-la-loi-illegitime-sur-les-semences/?fbclid=IwAR0LNx_wgNmYVf1O5fsg9FpnAyDIy4_bXb36cs8eTIC1KegaBHxpGOSaqQM

 

En 2016, le conseil constitutionnel a censuré l’amendement car celui-ci ne concernait que les associations et ne respectait pas le principe de l’égalité devant la loi.

 

En 2018, le conseil constitutionnel a de nouveau censuré l’amendement ouvrant la vente des semences paysannes, ces variétés appartenant au domaine public, à des utilisateurs non professionnels, sur le motif que cette mesure n’aurait pas de lien avec la loi initiale, la loi Egalim.

 

Cette fois-ci, la loi a été publiée au journal officiel et est entrée en vigueur le 12 juin 2020. Vous l’avez peut-être lue, certains médias ont communiqué sur cette avancée. Mais à peine promulguée, le 23 juin, la Commission européenne s’oppose à cette mesure au motif que tous les échanges de semences devraient être soumis à la législation européenne sur le commerce de semences. “ Son avis tient en un minuscule paragraphe, parfaitement lapidaire et non argumenté, rendant évident un parti-pris pour le moins suspect, explique Blanche Magarinos-Rey, avocate en droit à l’environnement, spécialiste de ce sujet. Surtout, il ne tient aucun compte de la manière dont le texte de droit européen est précisément rédigé. Or, nous le savons, l’article de la loi française est parfaitement conforme au droit européen et, de manière plus générale, à la marge de manœuvre laissée par les directives sur le commerce de semences aux Etats membres.”

 

Pour l’instant, la vente de ces semences aux jardiniers amateurs est possible, mais pour que cette mesure continue de s’appliquer, cette avocate ainsi que des associations environnementales souhaitent que la France aille affronter la Commission européenne devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. “L’emprise des lobbys industriels, à tous les étages de la prise de décision publique, est patente et insupportable“, dénonce Blanche Magarinos-Rey.

“L’emprise des lobbys industriels, à tous les étages de la prise de décision publique est patente et insupportable“

La loi sur les semences et ses revirements incessants sont si complexes qu’il est très difficile de s’y retrouver. Médiatiquement, plus personne n’y comprend rien.

 

Une autre grande avancée avait été obtenue dans le cahier des charges de l’agriculture biologique en 2017 pour une application en 2021. Les variétés hétérogènes, si elles sont bio, devaient être autorisées c’est à dire que les variétés de semences bio ne devaient plus avoir l’obligation d’être inscrites au catalogue et de respecter les critères de stabilité, d’homogénéité et de distinction : des milliers de variétés traditionnelles devaient être concernées.   Autre point : la recherche et le développement de nouvelles variétés biologiques seront facilités et encouragés. Tout d’abord, l’application de ce cahier des charges pourrait être reportée à 2022 (ce point a été demandé par les acteurs du bio afin d’appliquer au mieux ce nouveau cahier des charges). Deuxième problème : l’acte délégué* est en train de modifier et de supprimer une partie de ces avancées considérables.

 

Aujourd’hui, les agriculteurs cultivent avec des semences peu adaptées à leurs modes de production très différents de l’agriculture industrielle. Selon de nombreux défenseurs de l’environnement, il serait temps de réorienter totalement la sélection des semences pour développer, enfin, des semences adaptées à l’agriculture biologique. Il existe peu de recherches sur ces semences.

 

L’agriculture biologique a besoin d’une réglementation plus souple. Jusqu’ici, ce type d’agriculture s’était concentré sur la façon de cultiver, notamment sans produits chimiques. Mais la semence, élément central et capital, ne pourra pas être oubliée beaucoup plus longtemps au sein de cette agriculture en plein développement. De nouvelles variétés adaptées à l’AB pourraient -entre autres- augmenter les rendements et améliorer la qualité nutritionnelle de nos aliments.

_

Les semences soumises à une réglementation complexe et dangereuse

Pour rappel, la réglementation actuelle et la généralisation de l’agriculture industrielle ont des conséquences catastrophiques : 75 % des variétés de semences ont disparu en un siècle.

 

De nombreux opposants à la réglementation sur les semences ne sont pas choqués de devoir payer pour des semences créées par des multinationales. En revanche, ils récusent l’impossibilité de commercialiser à grande échelle celles qui ont toujours existé, bien avant l’apparition des droits de propriété : les semences reproductibles en toute liberté, des milliers de variétés appartenant au patrimoine de l’humanité. Cette réglementation, selon eux, a été mise en place pour que l’agriculteur soit obligé de racheter des semences chaque année. “Les multinationales de l’agro-industrie n’ont aucun intérêt à voir la nature se reproduire gratuitement et préfèrent générer et contrôler un marché captif afin de vendre chaque année leurs semences stériles et dégénérescentes et les produits chimiques nécessaires à leur survie”, explique Ananda Guillet, président de Kokopelli, une association qui vend des semences reproduc­tibles en toute liberté.

“Une multinationale a intérêt à ce que les agriculteurs rachètent des semences et des produits chimiques tous les ans. ”

En cinquante ans, la réglementation a interdit et modifié une façon de semer qui existait depuis des millénaires. Le problème est que, depuis 1966 (date des premières directives européennes sur les semences), la loi a peu évolué.

 

Aujourd’hui, ces semences standardisées, qui appartiennent à des entreprises, sont toujours les seules à pouvoir être commercialisées légalement. Les variétés reproductibles en toute liberté, également appelées semences anciennes, paysannes ou traditionnelles, qui ont toujours existé, ne peuvent pas être vendues (depuis le 12 juin 2020, il est possible de vendre ces semences aux jardiniers amateurs mais la commission européenne s’oppose à cette mesure). La culture de ces semences n’est pas réglementée, mais leur commercialisation est interdite.

_

Pourquoi est-ce si difficile de modifier la réglementation ?

Le lobby semencier est très puissant. C’est d’ailleurs le Gnis, le groupement national interprofessionnel des semences, qui est chargé de faire appliquer la réglementation. Il y a donc des conflits d’intérêts.

 

Créé sous le régime de Vichy, le Gnis regroupe tous les acteurs de la filière, dont les entreprises semencières. Les agents de la Répression des fraudes, des fonctionnaires, sont souvent accompagnés d’agents du Gnis pour contrôler les agriculteurs et les entreprises et vérifier que les semences sont bien inscrites au catalogue. « Chaque nouveau ministre de l’Agriculture se pose la question, mais à chaque fois il se rend compte qu’il n’y a aucune raison de remettre en cause ce système. Tout fonctionne très bien », se défend Delphine Guey*, ancienne directrice des affaires publiques de la filière semencière en France.

 

Pour Blanche Magarinos-Rey, ce mélange des genres est justement le principal problème car ces conflits d’intérêts permanents empêchent la législation d’évoluer. « Le Gnis a des prérogatives pour écrire la réglementation qui s’applique à ses membres. Mais depuis quand des parties prenantes écrivent-elles des textes pour elles-mêmes ? Cela dépasse l’entendement. »

 

Dans les années 1960, sous la pression du lobby semencier, la réglementation que nous connaissons a été instaurée pour ne favoriser que les variétés industrielles. À cette époque, certains ont cru bon de contrôler la nature afin de nourrir les êtres humains. Aujourd’hui, nul n’ignore les désastres de cette logique et de l’agriculture intensive : développement de certains cancers, obésité, perte de la biodiversité... Et, pourtant, la loi sur les semences reste si difficile à changer et ce malgré les multiples tentatives, la pugnacité de certains acteurs de la société civile, et même plusieurs votes des députés et sénateurs !

 

Juliette Duquesne

Pour en savoir plus sur Blanche Magarinos-Rey : https ://www.artemisia-lawyers.com/

Pour en savoir plus sur les semences, vous pouvez lire le carnet d’alerte : les semences, un patrimoine vital en voie de disparition de Juliette Duquesne et Pierre Rabhi.

 

*Les actes délégués sont des actes juridiquement contraignants qui permettent à la Commission de compléter ou de modifier des éléments non essentiels des actes législatifs de l’UE, par exemple pour définir des mesures détaillées.

*Cette interview a été accordée dans le contexte de l’enquête Carnets d’alerte, les semences, un patrimoine vital en voie de disparition. 2017

 

 

 

Un décret scélérat autorise la destruction des moulins, canaux, étangs et plans d'eau sur simple formalité, sans étude d'impact ni enquête publique!

Un décret scélérat autorise la destruction des moulins, canaux, étangs et plans d'eau sur simple formalité, sans étude d'impact ni enquête publique!
http://www.hydrauxois.org/

 

Détruire une chaussée de moulin, assécher un bief, un canal ou un étang, effacer un plan d'eau, changer le lit de la rivière: tout cela est désormais possible sur simple déclaration et non autorisation comme avant. C'est-à-dire sans étude d'impact environnemental et social, sans enquête publique, sans information des citoyens. Par un décret et un arrêté venant de paraître au journal officiel, la technostructure de l'eau met bas les masques : en guise de "continuité apaisée" à laquelle ont pu croire quelques naïfs, c'est le blanc-seing à la destruction facilitée et accélérée des héritages de nos rivières. Provocation pour les amoureux du petit patrimoine des bassins, mais aussi erreur majeure sur le rôle écologique de ces milieux en eau d'origine anthropique, lesquels méritent une protection accrue et non une facilitation de leur destruction par des apprentis-sorciers obéissant à des modes sous-informées. Hydrauxois a demandé à ses conseils de travailler à une double riposte : requête en annulation de ces textes et formulaire simplifié de plainte pénale de terrain, qui permettra à tout citoyen ou association d'attaquer les chantiers qui détruisent la ressource et les milieux en eau.

Le décret n°2020-828 du 30 juin 2020 modifiant la nomenclature et la procédure en matière de police de l'eau vient de paraître au journal officiel.

 

Il est complété par un arrêté du 30 juin 2020 définissant les travaux de restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques relevant de la rubrique 3.3.5.0 de la nomenclature annexée à l'article R. 214-1 du code de l'environnement, aussi paru au journal officiel.

Le premier texte crée un nouveau type de travaux en rivière, tenant à la "restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques".


« 3.3.5.0. Travaux, définis par un arrêté du ministre chargé de l'environnement, ayant uniquement pour objet la restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques, y compris les ouvrages nécessaires à cet objectif (D).« Cette rubrique est exclusive de l'application des autres rubriques de la présente nomenclature.« Ne sont pas soumis à cette rubrique les travaux n'atteignant pas les seuils des autres rubriques de la présente nomenclature. »
En clair, tous les travaux de restauration morphologique et de continuité écologique entrent désormais dans la catégorie des simples déclarations (D) et non des autorisations. Cela sans limite d'impact même si des milliers de mètres linéaires de rivière et canaux ou des milliers de mètres carrés de plans d'eau sont affectés.

 

L'arrêté donne la mesure de tout ce qui est concerné:
1° Arasement ou dérasement d'ouvrage en lit mineur ;2° Désendiguement ;3° Déplacement du lit mineur pour améliorer la fonctionnalité du cours d'eau ou rétablissement du cours d'eau dans son lit d'origine ;4° Restauration de zones humides ;5° Mise en dérivation ou suppression d'étangs existants ;6° Remodelage fonctionnel ou revégétalisation de berges ;7° Reméandrage ou remodelage hydromorphologique ;8° Recharge sédimentaire du lit mineur ;9° Remise à ciel ouvert de cours d'eau couverts ;10° Restauration de zones naturelles d'expansion des crues ;11° Opération de restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques prévue dans l'un des documents de gestion suivants, approuvés par l'autorité administrative :a) Un schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) visé à l'article L. 212-1 du code de l'environnement ;b) Un schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) visé à l'article L. 212-3 du code de l'environnement ;c) Un document d'objectifs de site Natura 2000 (DOCOB) visé à l'article L. 414-2 du code de l'environnement ;d) Une charte de parc naturel régional visée à l'article L. 333-1 du code de l'environnement ;e) Une charte de parc national visée à l'article L. 331-3 du code de l'environnement ;f) Un plan de gestion de réserve naturelle nationale, régionale ou de Corse, visé respectivement aux articles R. 332-22, R. 332-43, R. 332-60 du code de l'environnement ;g) Un plan d'action quinquennal d'un conservatoire d'espace naturel, visé aux articles D. 414-30 et D. 414-31 du code de l'environnement ;h) Un plan de gestion des risques d'inondation (PGRI) visé à l'article L. 566-7 du code de l'environnement ;i) Une stratégie locale de gestion des risques d'inondation (SLGRI) visée à l'article L. 566-8 du code de l'environnement ;12° Opération de restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques prévue dans un plan de gestion de site du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres dans le cadre de sa mission de politique foncière ayant pour objets la sauvegarde du littoral, le respect des équilibres écologiques et la préservation des sites naturels tels qu'énoncés à l'article L. 322-1 susvisé.


C'est donc une machine de guerre pour tuer la démocratie des rivières et des bassins versants, faciliter la destruction de tous les milieux aquatiques façonnés par l'humain au cours de l'histoire (biefs, canaux, étangs, plans d'eau), destruction qui sera réduite à une simple formalité interne aux administrations, sans lien au public.

Nous avions mis en garde voici un an, lors de la courte enquête publique sur ce projet de décret. Mais rien n'y a fait, malgré les nombreuses oppositions exprimées lors de cette enquête.

La fin du régime d'autorisation sous prétexte de "restauration de fonctionnalités naturelles" signifie ainsi pour les collectifs et associations impliqués sur la continuité écologique, et pour les citoyens en général :

quasi-impossibilité d'être informés des projets (la déclaration est un simple courrier sans publicité à la DDT-M),
absence d'étude des impacts riverains / usages / environnement,
fin de l'enquête publique qui permettait aux citoyens de s'exprimer (en général, contre les casses) et aux associations de préparer des recours contentieux éventuels contre l'arrêté d'autorisation
possibilité de casser "à la chaîne" pour les maîtres d'ouvrage de type syndicats de rivière ou fédérations de pêche.


Face à ce danger majeur de régression du droit des riverains et du droit de l'environnement, l'association Hydrauxois :
a immédiatement mandaté son conseil juridique pour une analyse du texte en vue d'une requête en annulation,
demande aux parties prenantes du processus dit de "continuité écologique apaisée" de tirer les conséquences de cette provocation sur des soi-disant "concertations" dont le résultat est une déclaration de guerre aux ouvrages et aux milieux que ces parties prenantes sont censées défendre,

appelle l'ensemble des associations, collectifs et syndicats à non seulement exprimer leur indignation aux parlementaires et à la ministre de l'écologie, mais aussi à organiser sur chaque terrain la réponse militante et judiciaire que méritent les dérives des fonctionnaires de l'eau.


Alors que le processus d'autorisation et d'enquête publique est justement une procédure d'organisation de la démocratie consultative et délibérative, leur suppression aura pour conséquence une insécurité pour tout le monde : les plaintes seront des démarches individuelles et imprévisibles, les services publics à l'origine de ces troubles dans la vie des riverains ne seront évidemment pas tranquillisés dans l'exercice de leurs fonctions. Quant à la continuité des rivières, elle sera plus que jamais synonyme de violence institutionnelle, de dogme sans preuve de bénéfices, d'absurdité anti-écologique et anti-sociale.

 

Nous allons travailler à un guide simplifié de dépôt de plainte pénale pour destruction de milieux et mise en danger des tiers par changement d'écoulement, qui permettra d'ouvrir rapidement des instructions contre tous les projets refusant de faire des études complètes d'impacts sur les milieux et les tiers.

voulez vous de ce futur ? ce que vous préparent big pharma et big tech

https://www.youtube.com/watch?v=AZYCpmx0dck

NEWSLETTER GRATUITE: https://www.santeglobale.world/newsle...
https://www.santeglobale.world/

 


le futur annoncé est hallucinant ! il faut informer et informer encore pour que chacun puisse choisir ce qu'il veut vivre !! voir blogs de tal sur santeglobale.world pour avoir toutes les références et informations détaillées. Youtube : US Begins To Implement WHO “Contact Tracing” (spiro skouras)

 

Le suivi des contacts, combiné à des tests étendus, est un pilier de l'ordre de séjour à la maison modifié de l'État et l'objectif est de suivre et de retracer toutes les personnes dans l'État qui ont pu être exposées, puis de les isoler rapidement et de les tester.

Autrement dit, l'état ne peut pas s'ouvrir sans suivi des contacts et seulement alors ce serait une commande de séjour à domicile modifiée, et ne supprimant pas réellement le verrouillage dans son intégralité ALUMINIUM TOXIQUE voir aussi Youtube HR 666 TRACE ACT Dr BUTTAR