Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 13/08/2019, 09:13 par Claire Mollien
aout-les-emplois-ne-risquez-pas-de-ne-pas-en-trouverPour notre client (basé dans le 95) société industrielle de premier ordre nous recherchons...
Publié le 16/09/2019, 13:10 par Claire Mollien
Cet article a été proposé à l'Hebdo de l'Ardèche Terre Vivaroise seconde semaine du mois de septembre 2019. Trop long, il n'est...
Publié le 13/08/2019, 08:14 par Claire Mollien
un-mois-de-juillet-2019-resume-des-publicationsHebdo de l'Ardèche, Terre Vivaroise, des articles sur diverses communes : Saint-Barthélémy-Grozon, côté Vallée du Doux, Boffres,...

avec un immense merci à celui qui s'escrime à s'occuper au mieux de notre santé, citons Pierre-Jean Llorens

Aliments qui boostent l’immunité

Top 8 des aliments qui boostent l’immunité
Vous avez tendance à passer la saison automne/hiver en petite forme ? Vous tombez facilement malade en cette période ? Pour booster votre organisme et vous remettre d’aplomb, la solution se trouve dans votre assiette !

Vous avez besoin de renforcer votre immunité avec des aliments particulièrement riches en vitamines et minéraux. Voici le Top 10 des aliments qui boostent les défenses de l’organisme :

 

Les agrumes

Riches en vitamine C, ils sont vos alliés au quotidien ! Faites-vous une cure d’oranges (crues, pressées ou en salade). Les clémentines, les mandarines, les pamplemousses et les citrons sont à mettre dans le même panier ! La vitamine C dont ils sont pourvus a des propriétés antioxydantes qui vous aideront à combattre et à éliminer les microbes. Forme et tonus garantis !

 

Les poissons gras

La vitamine D est un dopant idéal pour votre système immunitaire ! Elle permet aussi de réduire les inflammations. Les poissons gras, également riches en Oméga 3, sont une bonne source de vitamine D. Saumon, sardine, maquereau ou encore hareng, n’hésitez pas à les mettre à votre menu hebdomadaire et à les agrémenter d’herbes aromatiques ou d’épices pour varier les saveurs.

Les céréales complètes

Votre meilleure défense, c’est l’attaque ! Complétez vos repas avec des céréales complètes (pain complet, riz complet, quinoa, boulgour, flocons d’avoine...) et/ou des légumes secs (lentilles, pois cassés, haricots secs...). Riches en vitamine B et en Zinc, elles apportent des micronutriments essentiels au bon fonctionnement de votre immunité. Alors ne faites pas l’impasse !

 

Le thé vert

De part ses propriétés drainantes et diurétiques, le thé vert est votre meilleur ami pour accompagner vos pauses cocooning ! Il vous aide à renforcer vos défenses naturelles, vous hydrate et nettoie ainsi vos toxines. Riche en antioxydants mais aussi en polyphénols, il dope aussi votre énergie et préserve votre capital santé. Vous pouvez l’agrémenter d’une cuillère à café de miel, reconnu également pour ses propriétés anti-bactériennes !

 

L’ail

Véritable barrière anti-virus, l’ail est l’ingrédient qu’il vous faut ! Consommez-le cru pour assaisonner vos plats ou vos salades. Si votre haleine ne vous dira pas merci, votre corps si !

 

Les crustacés

La vitalité tient parfois à une assiette iodée ! Riches en zinc, les huîtres, apportent à votre corps une meilleure résistance pour lutter contre les infections. Langoustines, crabes, bulots, palourdes... vous avez l’embarras du choix et vous avez une bonne excuse pour vous offrir ce plateau de fruits de mer qui vous fait tant envie.

 

Le chocolat noir

Les accros au chocolat vont être ravis... Vous pouvez craquer sans vous en mordre les doigts. Bourré de magnésium, il est excellent pour votre système immunitaire et c’est un parfait anti-stress. Un carré de chocolat noir pour finir le repas, on n’hésite pas !

 

Les probiotiques

Un aliment probiotique contient des micro-organismes vivants qui vont avoir un impact positif sur la santé. Il s’agit de levures et de bactéries qui vont coloniser le système digestif et contrer les bactéries nuisibles. Les aliments fermentés (yaourt, kéfir, pain au levain, lait fermenté, choucroute...) sont riches en probiotiques et donc particulièrement intéressants pour booster le système immunitaire !

 

Besoin d’un coup de pouce ?

Malgré tous ces conseils, vous avez des infections à répétition ? Alors munissez-vous du complément alimentaire Immunité. Beautysané a mis au point une formule exclusive, composée de ferments lactiques, vitamines, minéraux et plantes dont l’échinacée(utilisée par les Indiens d’Amérique du Nord), qui contribuent à la défense de l’organisme.

Dernier conseil, boire beaucoup d’eau, au minimum 1 litre et demi par jour, contribuera à protéger durablement votre organisme des agressions.

 

Du magnésium pour prévenir notre vulnérabilité
La magnésium joue un rôle fondamental de « grand équilibreur » face au stress de tous ordres (thermique, chimique ou psychologique). En situation de stress, nous mobilisons beaucoup d’attention et d’énergie pour trouver une réponse, une solution. Ce qui explique que nous soyons plus fatigués et donc plus vulnérables aux agressions, notamment infectieuses. De plus, à chaque situation de stress (effet de surprise, mauvaise nouvelle, surmenage...), nous consommons encore un peu plus de magnésium et finissons par en manquer. Pour améliorer notre production d’énergie et réduire notre retentissement au stress, il est donc indispensable de s’assurer de bons apports en magnésium.

 

Où le trouver ?

D’abord dans les eaux minéralisées (autour de 100 mg par litre). On peut les utiliser pour les boissons froides et chaudes, pour les soupes, mais aussi pour cuire les aliments qui absorbent beaucoup d’eau comme le riz, les autres céréales et les légumes secs. On en trouve également dans les céréales semi-complètes ou complètes, dans les légumes secs et le soja, dans les légumes verts, dans les oléagineux (noix, noisettes, amandes...) et dans les fruits de mer.

Une vidéo magnifique, des ralentis et des accélérés superbes.Surtout à ne pas rater la séquence de pollinisation des fleurs de cactus LA NUIT par les chauves-souris. (Surprenant la femelle avec son petit !)

cliquez ICI pour voir cette magnifique vidéo

 cliquez ://urldefense.proofpoint.com/v2/url?u%3Dhttps-3A__eur03.safelinks.protection.outlook.com_-3Furl-3Dhttps-253A-252F-252Fwww.youtube.com-252Fembed-252FMQiszdkOwuU-26data-3D" href="https://eur04.safelinks.protection.outlook.com/?url=https://urldefense.proofpoint.com/v2/url?u%3Dhttps-3A__eur03.safelinks.protection.outlook.com_-3Furl-3Dhttps-253A-252F-252Fwww.youtube.com-252Fembed-252FMQiszdkOwuU-26data-3D02-257C01-257Cgdecreton-2540msn.com-257Cce0f0f23a63e4f2c8c1208d536fd9b0b-257C84df9e7fe9f640afb435aaaaaaaaaaaa-257C1-257C0-257C636475385483824273-26sdata-3D98WZKzRdbHyoMsWbrGGtlL9nR1-252B3zKmXXBWAKIYjt7I-253D-26reserved-3D0%26d%3DDwMFaQ%26c%3Dy5LGzd1hT50ruE_IlUH7x8VGgWz9W0tFVWT6rSvPUKA%26r%3DyINAXHCmQYmnQXNSE3cMua6O6muzfO7ZlATKjjelKhs%26m%3DmktUZ_MuPttNy42KF-D7ApAg81eaeLkWuH1T8SGTxfs%26s%3Dz_6Kr-pMxwhwze3DgfcP7i8gE9U3j71ff5CvRT2Y4Lk%26e%3D&data=02%7c01%7c%7c1b5ce061b5d54bb0c33908d6136b4ff2%7c84df9e7fe9f640afb435aaaaaaaaaaaa%7c1%7c0%7c636717748948905252&sdata=4PQu5oFr7PXz6pKq0sb%2Bmu0xguAu1uIEFHvmu//AGso%3D&reserved=0" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none; line-height: normal;">ICI pour voir cette magnifique vidéo

 
 
 
   
 

 

 

[Enquête] Les attentes des Français en matière de santé

AG2R La Mondiale a organisé, le 30 novembre 2018, en partenariat avec Terra Nova, un colloque centré sur la question des nouvelles attentes des Français en matière de santé. Afin de mieux comprendre ces attentes et de donner matière à réflexion aux participants à ce colloque, AG2R La Mondiale a sollicité Harris Interactive afin d'interroger les Français sur leur conception de la santé aujourd'hui et de les faire s'exprimer sur les préoccupations qui les animent dans ce domaine.

Téléchargez notre infographie.

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

Être en bonne santé, ça veut dire quoi ?

  • Lorsqu'ils pensent à ce que signifie pour eux « être en bonne santé », les Français évoquent d'abord spontanément le fait de ne pas être malade ou de ne pas avoir de maladie. Cet aspect en est même d'ailleurs la définition pure et simple pour près de la moitié de la population : en effet, 47% des Français estiment qu'une personne peut être considérée en bonne santé à partir du moment où elle n'est pas malade. Cependant, pour 52% d'entre eux, la bonne santé ne se résume pas à cela, et de nombreux autres aspects sont spontanément mentionnés, comme le bien-être, la forme physique, le fait de bien manger, de se sentir bien dans son corps, de faire du sport, etc.
     
  • Pour la grande majorité des Français, au-delà du fait de ne pas être malade, différentes dimensions sont importantes dans l'idée qu'ils se font de la bonne santé. Dans le détail, la plupart d'entre eux estiment qu'il est primordial, pour considérer qu'on est en bonne santé, d'être bien dans sa tête (très important pour 68% d'entre eux), d'être en pleine possession de ses capacités intellectuelles (69%) et physiques (62%) et de se sentir bien dans son corps (60%). Les bonnes relations aux autres (famille, proches, collègues) sont également prépondérantes pour 44% des interviewés.
     
  • Pour être en bonne santé, la composante environnementale est également considérée comme très importante pour une majorité de Français. 70% d'entre eux – et jusqu'à 76% chez les plus jeunes – ont en effet le sentiment que l'environnement dans lequel ils évoluent (climat, qualité de l'air, qualité de l'eau, etc.) a un impact fort sur leur santé.
Les nouveaux enjeux de la santé : maladies professionnelles et addictions
  • Ayant à se prononcer sur différents types d'enjeux en matière de santé, les Français considèrent qu'il y aurait aujourd'hui des disparités de prise en charge les concernant. Ainsi, les maladies chroniques (70%) et les problèmes de santé qui ne sont pas liés au travail (64%) apparaissent comme des problèmes bien traités au niveau national. En revanche, à l'autre bout du spectre, d'autres sont majoritairement considérés comme mal pris en charge, comme les problèmes psychologiques liés au travail de type stress, angoisse, burn out (69%), la dépendance (64%) et les problèmes de santé physique liés au travail (57%). La gestion de l'accès aux soins pour tous, de même que la question du traitement des addictions, divisent les Français, la moitié d'entre eux estimant que ces enjeux sont bien pris en charge, l'autre moitié que ce n'est pas le cas.
     
  • Alors que les problèmes de santé liés au travail sont majoritairement vus comme mal traités en France, les Français estiment qu'ils sont particulièrement dans l'air du temps et qu'ils en entendent plus parler aujourd'hui qu'il y a 10 ans : c'est surtout le cas concernant les problèmes d'ordre psychologique (69%) mais aussi, de manière un peu moins prononcée, les problèmes de santé physique liés au travail (56%). Ils expriment également le sentiment que plusieurs sujets spécifiques au monde professionnel mériteraient davantage d'attention. Le bore out (ennui au travail), le burn out (épuisement professionnel), et les questions de pénibilité physique au travail, pour plus de 6 Français sur 10, sont ainsi vus comme insuffisamment pris en compte dans la société française.
     
  • La question des addictions, particulièrement émergente elle aussi selon les Français (58% ont le sentiment qu'on en entend plus parler qu'il y a 10 ans) représente également une source d'inquiétude. S'ils ont le sentiment que certaines d'entre elles, correspondant à des enjeux connus depuis longtemps, sont plutôt bien prises en charge, comme l'addiction au tabac (61%), à l'alcool (57%) ou aux drogues (53%), d'autres apparaissent comme bien plus en souffrance. En particulier, les Français estiment que les addictions liées aux nouvelles technologies numériques sont aujourd'hui encore mal accompagnées, qu'il s'agisse de l'addiction aux jeux vidéo (mal prise en charge pour 75% d'entre eux), aux réseaux sociaux (77%) ou au smartphone (78%).
Pour une meilleure santé demain, l'avenir dans le numérique ?
  • Si elles inquiètent en tant que sources potentielles d'addiction, les nouvelles technologies sont aussi perçues positivement par les Français dans le cadre d'une prise en charge médicale, notamment en ce qui concerne les maladies chroniques. Si leur traitement est plutôt vu comme bien pris en charge aujourd'hui (70%), il pourrait être encore amélioré grâce à des outils de e-santé, utiles aux patients au quotidien. Les Français encouragent ainsi le développement de systèmes d'alerte numériques permettant aux malades de prévenir leurs proches en cas d'urgence (jugés utiles par 91% d'entre eux), le déploiement d'un dispositif de dossier médical centralisé (90%) et le recours à des objets connectés pour suivre sa santé et ses traitements au quotidien (78%).
     
  • Avoir recours à des solutions numériques n'est cependant pas considéré, à l'heure actuelle, comme la solution privilégiée en cas de difficulté d'accès à des soins. S'ils souffraient d'un problème de santé de gravité moyenne (de type angine, otite ou rhinopharyngite) mais n'avaient pas accès immédiatement à leur médecin traitant, les Français choisiraient ainsi en premier lieu de pratiquer l'automédication (44%) ou d'attendre le temps nécessaire pour consulter leur médecin (31%), bien avant de se tourner vers les prestations de soins à domicile (18%) et finalement vers la téléconsultation (16%).
     
  • Quant à la question de la dépendance, sujet dont une majorité de Français considère qu'on parle de plus en plus depuis 10 ans (60%) et souvent jugé comme mal pris en charge aujourd'hui (64%), elle est perçue sous l'angle d'une double priorité pour l'avenir : le développement des aides pour les personnes qui elles-mêmes s'occupent de personnes en situation de dépendance (37%), mais surtout, le développement de dispositifs permettant de maintenir le plus longtemps possible chez elles les personnes en perte d'autonomie (53%), que ce soit grâce à des aides à domicile, un accompagnement médical spécifique ou une adaptation de leur logement, autant de dimensions où le numérique pourrait jouer un rôle.
NOTRE INFOGRAPHIE

Enquête réalisée en ligne du 6 au 8 novembre 2018. Échantillon de 1 000 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l'interviewé(e).

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d'éléments techniques tels que : la méthode d'enquête, les dates de réalisation, le nom de l'institut – Harris Interactive –, la taille de l'échantillon.

 
À propos de Harris Interactive
Harris Interactive France est un acteur historique du marché des études.
Dirigé par ses fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick Van Bloeme, l'institut propose des approches innovantes, qualitatives et quantitatives, en France comme à l'international.
Harris Interactive repense le marché en alliant innovation technologique et accompagnement d'experts au-delà des études. Pour aider ses clients à prendre les meilleures décisions, avec un temps d'avance.
Harris Interactive Europe (regroupant Harris Interactive France, Allemagne et UK) appartient au groupe international ITWP.
Suivez l'actualité de Harris Interactive sur harris-interactive.frFacebookTwitter et LinkedIn.

 

Patients isolés à Noël : Cagnotte solidaire pour leur offrir un cadeau.

aris, le 10 décembre 2018 – happytal, la startup française spécialisée dans l’amélioration de l’expérience patient à l’hôpital, annonce le lancement de sa cagnotte solidaire #noelalhopital. Objectif : récolter 20 000 € avant le 18 décembre prochain pour offrir un cadeau à 1 000 patients hospitalisés à Noël.
 

Chaque année, 12,7 millions de patients sont hospitalisés en France dont certains doivent faire face à l’isolement à Noël. Pour que cette période demeure aussi une fête pour eux, happytal lance une collecte de fonds en ligne, accessible à tous, dont l’intégralité du montant récolté sera reversée aux établissements de santé dans lesquels happytal est implanté, sous forme de dotations pour des prestations (coiffure, chocolats, cadeaux beauté, etc.) offertes aux patients. 

« Depuis sa création, happytal opère pour faciliter la vie des patients dans les hôpitaux. Notre ambition pour Noël est de donner le sourire à au moins 1 000 patients hospitalisés, avec le meilleur de nos prestations. » rappelle Pierre Lassarat, Cofondateur et Directeur Général de happytal.

 

A propos de happytal

happytal est une startup qui veut révolutionner l'expérience de l’hospitalisation en accompagnant le patient de A à Z dans son parcours, de la préadmission au retour à la maison, en passant par des services de conciergerie qui adoucissent le séjour et permettent aux proches de témoigner leur soutien, même à distance.

La solution happytal c’est aussi une palette encore plus large de services aux hôpitaux, pour améliorer leur attractivité et digitaliser le parcours patient : préadmission en ligne, demande de chambre particulière en ligne, salons de sortie, pilotage en temps réel de la satisfaction…

Née en 2013, suite à l’expérience personnelle des fondateurs, happytal existe aujourd’hui dans plus de 72 sites en France et Belgique etséduit chaque mois plus de 15 000 patients, proches et personnel hospitalier.

Pour en savoir plus : www.happytal.com

 

bonnes blagues

 

BUSINESS – Note de service…
CONVENTION COLLECTIVE
Note de service P 12/324 – Avenant à la convention collective
Merci de prendre connaissance de ces nouvelles dispositions à partir du 1er janvier 2005.

TENUE VESTIMENTAIRE
Il est préférable de s’habiller en fonction du salaire que l’on reçoit. Si vous arrivez avec des chaussures PRADA à 350 euro ou des sacs VUITTON à 600 euro, nous en conclurons que vous n’avez aucun problème économique, donc que vous n’avez pas besoin d’augmentation. Si vous vous habillez trop pauvrement nous en conclurons que vous devez apprendre à mieux gérer vos finances, donc nous ne pourrons pas vous donner d’augmentation. Si vous vous habillez normalement cela veut dire que tout va bien et que vous n’avez donc pas besoin d’augmentation.

 

JOURS DE MALADIE
Nous n’acceptons pas les certificats médicaux comme justificatif de maladie. Si vous avez pu vous rendre chez le médecin, c’est que vous pouvez aussi venir au travail.

JOURS DE CONGÉS
Chaque employé aura droit à 104 jours de congés appelés « samedi » et « dimanche ».

TOILETTES
Nous avons noté trop de temps perdu aux toilettes. Les nouvelles dispositions prévoient donc un maximum de 3 minutes aux toilettes.

Après ces 3 minutes, une alarme sonnera, le papier hygiénique disparaîtra, la porte s’ouvrira et une photo sera prise. Au second retard aux toilettes, la photo sera exposée publiquement.

LA DIRECTION.

Un Patron du CAC40 au Paradis

Un patron du CAC40 décède. Il arrive devant Saint-Pierre qui lui dit :
– Vous avez créé des milliers d’emplois, participé au rayonnement d’un pays, vous avez donné votre argent à des associations caricatives, donc je vous accorde le droit d’entrer au Paradis.
Le patron remercie Saint-Pierre et se dirige vers les portes du Paradis. Les portes s’ouvrent devant lui et le patron constate avec stupéfaction que des hommes sont en train de se faire fouetter, brûler vif, et subir d’autres formes de torture. Il retourne alors voir Saint-Pierre et lui dit :
– Mais je ne comprends pas, je croyais qu’on était au Paradis ??!!
– Ah j’avais oublié de vous prévenir, nous avons fusionné !

Humour : 
"Quelle différence y a t'il entre un gilet jaune et celui qui le porte ? Le gilet réfléchit...lui

Avant de partir en voyage, un homme d'affaires très avare se rend en Ferrari jusqu'à une banque londonienne afin de demander un prêt court terme de 10 000 euros. 
Le banquier lui demande des garanties pour lui accorder le prêt. L'homme d'affaires lui tend alors les clefs de la Ferrari. La voiture est ensuite conduite dans le parking souterrain de la banque, et le businessman repart avec ses 10 000 euros. 
Trois semaines plus tard, le businessman rentre de New York et demande au banquier de lui rembourser son prêt et de récupérer sa Ferrari. Le banquier lui répond : 
- Ca fera 10 000euros de capital et 20,6 euros d'intérêts. 
L'homme d'affaires remplit le chèque, et s'en va avec ses clefs. À ce moment là, le banquier l'interpelle : 
- Monsieur, monsieur, avant que vous ne partiez, pouvez-vous m'expliquer quelque chose? J'ai découvert que vous êtes milliardaire. Pourquoi avez-vous eu besoin d'emprunter 10 000 euros ? 
L'homme d'affaires avare lui répond: 
- Et comment trouver un parking gardé pour garer ma Ferrari pendant 3 semaines et ne payer que 20,6 euros ? 

  • Un photographe s'apprête à faire une photo de groupe lors d'un séminaire d'avocats. Il fait regrouper tout le monde sur les marches du palais de justice, puis il dit: 
    - Attention, maintenant, tout le monde dit 'honoraires'!
  • Pour une personne optimiste, le verre est à moitié plein.
    Pour une personne pessimiste, il est à moitié vide.
    Pour l'ingénieur, il est deux fois plus grand que nécessaire.
  • Deux Traders sont au bord de la mer. Allongés sur la plage, ils somnolent presque. 
    - Pierre ? 
    - Oui Louis ? 
    - La mer monte. 
    - Achète !
  • Les analyses techniques sont aux traders ce que le réverbère est à l'ivrogne : elles les soutiennent plus qu'elles ne les éclairent.
  • Quelle est la différence entre un trader et une calculatrice? On peut compter sur une calculatrice.
  • Si vous devez 1 000 euros à votre banque, c’est votre problème. Si vous devez 100 millions d’euros à votre banque, c’est elle qui a un problème.

Deux femmes se promènent dans la forêt, lorsqu’elles entendent une grenouille les appeler et leur demander : «Aidez-moi mesdames! Je suis un agent de change à qui l’on a jeté un mauvais sort et qui m’a transformé en grenouille ! Si l’une de vous m’embrasse je redeviendrai un agent de change !» 
L’une des femmes ouvre son sac à main et y met la grenouille. L’autre femme la regarde, d’un air étonné, et lui dit : «Mais, tu n’as pas entendu ? Si tu l’embrasses, il deviendra un agent de change !» 
La second femme répond, «Si, j’ai bien entendu, mais ces derniers temps une grenouille qui parle vaut plus d’argent qu’un agent de change! » 

 

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants « Léopold Sédar Senghor.  

Investir dans sa résidence personnelle ou dans une résidence secondaire n’est pas un bon investissement immobilier car c’est vous le locataire, et c’est donc vous qui payez le capital et les intérêts.  

» Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison « . Proverbe chinois. 

 L’immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Acheté avec bon sens, payé en totalité, et géré avec raison, il est le placement le plus sur du monde « .Franklin D. Roosevelt.

Acheter de l’immobilier n’est pas seulement le meilleur moyen, le moyen le plus rapide, le moyen le plus sûr, mais également la seule façon de devenir riche « Marshall Field.  

L’immobilier est au cœur de presque toutes les entreprises, est certainement au cœur de la richesse de la plupart des gens. Afin de construire votre richesse et d’améliorer votre entreprise, vous devez apprendre l’immobilier « .Donald Trump.  

Je pense que beaucoup de personnes ont l’impression que l’immobilier est une façon de devenir millionnaire en six mois, tout en ne faisant rien, mais je ne pense pas que c’est le cas. Et je ne crois pas que cela ait jamais été le cas « Sarah Beeny.  

Celui qui a une maison n’en a qu’une, celui qui n’en a aucune en a milleProverbe indien 

Deux chefs d’entreprise discutent :
- Comment fais-tu pour que tes employés arrivent toujours à l’heure le matin ?
- C’est très simple : j’ai trente employés et seulement vingt places de parking…

2. Dans une entreprise, un homme est convoqué par son chef :
- C’est la quatrième fois que vous arrivez en retard, que dois-je en déduire ?
- Ben, qu’on est jeudi ?

3. - Chef, vous aviez dit que vous m'augmenteriez si vous étiez satisfait de moi !
- C'est exact. Mais je n'ai jamais été satisfait de quelqu'un demandant une augmentation.

4. - Nous ne pouvons hélas pas vous engager. Nous n'avons pas de travail pour vous.
- Oh, vous savez, moi ça ne me dérange pas !

Vous commencez lundi. Nous vous payerons en fonction du travail fourni.
- Je ne pourrais jamais vivre avec si peu...

6. - Chef, pourrais-je quitter le bureau trois heures plus tôt, pour pouvoir aller faire du shopping avec ma femme ?
- Il n'en est pas question !
- Merci, chef. Je savais que vous ne me laisseriez pas tomber !

7. - Pourquoi Daniel ne fiche-t-il rien aujourd'hui ?
- Il remplace le chef.

8. La secrétaire : « Chef, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! »
Le chef : « Eh bien, donnez-moi la bonne ! »
La secrétaire : « Vous n'êtes pas stérile ! »

9. Deux chefs d'entreprise discutent : 
- Moi, fait l'un, je traite mes clients comme mes cigarettes. 
- Comment cela? 
- Je les roule toujours moi-même !

10. Notre chef est mort, c'est très triste, évidemment. Mais qui est l'autre personne décédée ?
- L'autre personne ?
- Ben, oui. Sur le faire-part il était écrit : « Avec lui disparaît notre meilleur collaborateur ».

Un jour, je sors du restaurant et j’aperçois un policier qui rédige une contravention.
Je m’approche et lui dis :
– Je ne suis resté que cinq minutes chez le boulanger. Ne pouvez-vous pas annuler cette contravention?
Il m’ignore superbement et continue à écrire.
– Espèce d’emmerdeur, ne puis-je m’empêcher de lui dire.
Et voilà qu’il dresse une autre contravention pour absence de plaque réfléchissante à l’avant du véhicule.
Mon sang ne fait qu’un tour et je l’engueule copieusement :
– Ostie de raté, sous-produit de débile, maudit chien, impuissant, analphabète, hémorroïde hypertrophiée et j’en passe!
Ah, là, j’ai bien utilisé toutes les richesses de mon vocabulaire. Cela continue encore un quart d’heure, et le flic, sans sourciller, accumule les contraventions sous l’essuie-glace.
Je constate que tout cela ne nous mène à rien et je jette l’éponge.
Alors, suite au départ de l’agent, je marche tranquillement vers ma voiture, garée deux rues plus loin, laissant le plaisir à mon patron de découvrir sa voiture en sortant du restaurant… 

 Voici les règles pour ceux qui n’ont rien à faire.

– Ne pas l’avouer.
– Attendre sans impatience un ordre de travail, ne pas le provoquer.
– Ne pas emm… ceux qui travaillent effectivement, ne pas les jalouser surtout.
– Adopter une position de repos donnant à s’y méprendre une impression de travail.
– Rester décontracté et supporter sans fatigue apparente toute inactivité, aussi longue soit elle.
– Aimer le travail bien fait et pour cela ne pas hésiter à le laisser faire par des camarades plus qualifiés.
– On peut aimer le travail et lui préférer le repos : si certains ne savent pas travailler, d’autres ne savent pas rester sans rien faire.
– Ne souffrir d’aucun complexe pour se présenter au trésorier après un mois sans travail.
– Il y a beaucoup plus d’accidents de travail que d’accidents de repos.
– Le travail use, le repos rarement : économisons-nous.

CONCLUSION :

– Le travail est une belle invention, sois égoïste : LAISSE LE A TES COPAINS.

Le travail d’équipe est essentiel.
En cas d’erreur, ça permet d’accuser quelqu’un d’autre. 
 

Mon chef, est toujours entrain de
travailler à son bureau avec assiduité et diligence, sans jamais perdre son temps en jasant avec ces collègues. 

Jamais il ne refuse de passer du temps pour aider les autres et malgré cela, il termine ses projets à temps. 

Très souvent, il rallonge ses heures pour terminer son travail, parfois même en sautant les pauses café. 

C’est une personne qui n’a absolument aucune
vanité en dépit de ses accomplissements remarquables et de sa compétence en informatique.

 C’est le genre d’employé de qui on parle en grande estime et respect, le genre de personne dont on ne peut se passer. 

Je crois fermement qu’il est prêt pour la promotion qu’il demande, considérant tout ce qu’il nous apporte. L’entreprise en sortira grande gagnante.

Pas mal, hein … ??! Maintenant pour mieux comprendre, lisez le texte une ligne sur deux…

 

[ETUDE] Les Français sont-ils assez prudents ? 9 Français 10 cumulent des comportements à risques dans la vie de tous les jours

 

Route, maison, santé, écrans : 9 Français sur 10 cumulent des comportements à risques
dans la vie de tous les jours

 

                                                                                                                                                                           

  • L’association AXA Prévention a interrogé les Français sur les comportements quotidiens qui les exposent à des risques, qu’ils soient immédiats ou à plus long terme.  Avec leur santé, sur la route, à la maison ou devant leur écran, 90% d’entre eux cumulent, chaque jour, plusieurs risques identifiés.
  • Peu conscients des dangers, et plutôt satisfaits de leurs comportements : l’Observatoire de la prévention des risques du        quotidien brosse, pour la première fois, le portrait des Français, mauvais élèves de la prévention. 
  • AXA Prévention lance Consciencia, une auto-évaluation gratuite et en ligne. Elle permet à chacun de se reconnaître parmi 5 profils, du rebelle au conformiste, et de prendre conscience de son attitude, le premier pas vers des comportements plus sûrs. 
 
 

« Ce qui pourrait être perçu comme des petites négligences peut faire courir de grands risques. L’un des enseignements majeurs de ce premier Observatoire de la prévention des Risques du quotidien est que nous percevons peu ou mal les risques liés à certains comportements récurrents dont l’effet est différé, comme c’est le cas en santé où la plupart des négligences quotidiennes n’ont d’effet visible qu’au fil des années. Le premier enjeu c’est donc cette méconnaissance, et c’est pourquoi nous proposons à chacun de s’évaluer. Comprendre son attitude face aux risques, c’est mieux les prévenir. » Catherine Chazal, Secrétaire Générale d’AXA Prévention

 

LES 4 ENSEIGNEMENTS DE L’OBSERVATOIRE

1.     Dans leur vie de tous les jours, les Français reconnaissent cumuler des comportements à risques

Si 90 % des Français reconnaissent adopter régulièrement au moins deux comportements à risque, ils sont 50% à en cumuler jusqu’à six chaque jour.

C’est avec leur santé que les Français se montrent le moins prudents : 32% déclarent ne pas effectuer les dépistages recommandés par l’Assurance Maladie (cancers du sein, du côlon, etc.). Trop de Français cumulent des comportements dont la permanence altère leur capital santé : 34% restent assis toute la journée et 50% affirment ne pas faire de sport ; malgré l’omniprésence des recommandations en la matière, 40% ne mangent pas 5 fruits et légumes par jour.

A la maison, les Français baissent la garde : 9% ont déjà laissé un bébé ou un jeune enfant seul dans son bain quelques instants, et 31% disent laisser des médicaments à la portée de tous. Enfin, alors qu’il s’agit d’une obligation depuis le 1er janvier 2016, 27% n’ont pas installé de détecteur avertisseur de fumée dans leur domicile.

Sur la route, ils conservent de mauvaises habitudes : 59% des Français reconnaissent conduire malgré la fatigue. 41% dépassent les vitesses maximales autorisées de 10 km/h, alors que 10 km/h de trop, en ville, c’est un passage piéton où on ne parvient pas à s’arrêter. Point positif, 70% des cyclistes ont d’ores et déjà adopté le port du casque, bien que ce ne soit pas encore obligatoire pour tous. Plus que 30% à convaincre !

Devant leurs écrans, les Français reconnaissent une tendance à l’hyper connexion : 34% admettent ne pas pouvoir s’empêcher de regarder leur téléphone portable toutes les 10 minutes. Un comportement qu’on retrouve hélas sur la route où 1 Français sur 4 admet avoir déjà téléphoné au volant, alors qu’une communication téléphonique multiplie par 3 le risque d’accident[1]. Par ailleurs, même si la règle du « 3-6-9-12 »[2] commence à gagner les esprits, l’exposition des enfants aux écrans demeure régulière. 25% des Français reconnaissent avoir déjà confié une tablette à un enfant seul de moins de 6 ans et 27% laissent régulièrement leur téléviseur allumé dans la même pièce qu’un enfant de moins de 3 ans.

2.     L’évaluation des dangers est insuffisante et la connaissance en matière de prévention est fragile

Le degré d’évaluation des risques du quotidien et celui de la connaissance en matière de prévention ne sont pas corrélés à l’âge, le genre ou la catégorie sociale, ils varient en fonction des thèmes : dans leur maison et sur la route, les Français perçoivent mal les dangers. En santé et face aux écrans, s’ils connaissent mieux l’attitude préventive à adopter, ils ne l’adoptent pas pour autant... 

A la maison, les dangers sont mal évalués : seuls 19% des Français connaissent le numéro d’urgence (112) à contacter en cas d’accident chez soi. Même si ce numéro unique est une création récente, on peut relier ce faible niveau d’information à la confiance que les Français placent en leur domicile, 79% d’entre eux percevant la maison comme un cocon sécurisant. Rappelons que les accidents de la vie courante sont responsables de plus de 20 000 décès et causent près de 11 millions de blessures par an.

Sur la route, certaines connaissances basiques en matière de prévention sont encore mal maîtrisées : si la route fait peur (plus que l’agression, la maladie ou la perte d’un emploi selon l’étude), certains fondamentaux demeurent méconnus : seuls 28% des Français savent que boire un verre d’alcool correspond à 0,25 gramme d’alcool dans le sang et 75% reconnaissent mal évaluer la distance de freinage d’une voiture roulant à 50 km/h.

En matière de prévention santé, on en sait davantage, mais on ne met pas forcément en pratique : 92% des Français savent combien de fruits et légumes il est recommandé de manger par jour, mais 40% avouent ne pas observer ce régime. 44% savent combien de pas il faut marcher chaque jour pour se prémunir des risques de la sédentarité.

Face aux écrans, c’est en matière de sécurité numérique que les Français sont les plus avertis : 70% des Français savent que ce qu’ils publient sur Internet peut y demeurer à vie et 89% connaissent les règles de création d’un mot de passe sécurisé[3]. Pour autant, l’hyper connexion inquiète, puisque 52% des Français souhaitent des informations précises sur les conséquences du temps passé devant les écrans et 47% sur les risques liés à l’usage d’internet. Enfin, les Français sont moins rigoureux avec leurs enfants : ils ne sont que 37% à savoir que c’est à partir de 13 ans qu’un enfant peut utiliser seul internet et les réseaux sociaux.

3.     Et ils sont pourtant satisfaits !

Les Français se montrent satisfaits de leurs comportements. Ils attribuent une note de 7,4 sur 10 à leur conduite, 6,9 au niveau de sécurité de leur logement, 7 à leur usage des écrans et 6,9 à leur attitude préventive en matière de santé. Sur la route, ils sont même convaincus que le danger ne vient pas d’eux : 62% considèrent qu’ils conduisent mieux que les autres.

4.     Faire prendre des risques aux autres : la ligne rouge à ne pas franchir

Si chacun accepte de prendre des risques pour soi, les Français ne tolèrent pas les comportements dangereux pour autrui. Ils sont prêts à rompre le contact avec un proche, ami ou membre de la famille, qui ferait prendre des risques à son entourage.

L’alcool au volant : 46% des Français reconnaissent demander, voire ordonner à un proche qui a bu plus de 2 verres d’alcool de ne pas prendre le volant. 25% des Français se disent prêts à prendre leurs distances ou à rompre toute relation avec ce proche.

Laisser un bébé ou un jeune enfant seul dans son bain quelques instants : 66% des Français reconnaissent demander, voire ordonner à un proche de renoncer à cette attitude. 20% des Français se disent prêts à prendre leurs distances, voire à rompre toute relation avec ce proche. 

Enfin, 23 % des Français sont prêts à rompre toute relation avec un proche qui aurait publié, sans son autorisation, des photos sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que Consciencia ?

L’Observatoire de la prévention des risques du quotidien a mis en évidence 5 profils de comportements face à ces risques : le rebelle, le prudent, l’inquiet, le conformiste et, enfin, l’optimiste. 

Consciencia est une auto-évaluation en ligne qui permet, en moins de 10 minutes, de connaître son profil en évaluant ses connaissances en matière de prévention routière, de pratiques numériques, de vie courante et de santé.

Le test Consciencia :auto-evaluation-risques.fr

(*) Etude ELABE pour AXA Prévention réalisée auprès d’un échantillon de 4 008 personnes représentatif de la population résidente en France métropolitaine, âgée de 15 ans et +. La représentativité est également assurée au sein de chacune des régions métropolitaines, par la méthode des quotas appliquée aux variables de genre, âge, catégorie socio-professionnelle, catégorie d’agglomération et région de résidence. Interrogation online, d’une durée médiane de 22 minutes (47 questions). Terrains réalisés du 14 au 26 juin 2018.

     

A PROPOS D’AXA PRÉVENTION

AXA Prévention, association à but non lucratif, a été créée en 1984 pour prévenir les risques sur la route. Dès 2011, son périmètre est élargi à la prévention santé, des accidents de la vie courante et des risques numériques. Elle devient alors la seule association de prévention multirisques. Sa vocation : « étudier et mettre en œuvre toutes les mesures de nature à prévenir les risques auxquels sont exposés les personnes et leurs biens, spécialement en matière de circulation routière et de santé » - extrait des statuts de l’association du 1/01/11.

AXA Prévention est présidée par Éric Lemaire et Catherine Chazal en est la Secrétaire Générale. Association loi 1901, elle contribue au développement de comportements responsables. Elle initie chaque année de nombreuses actions de terrain sur l’ensemble du territoire. Elle mène des enquêtes nationales et des campagnes de sensibilisation aux risques de grande ampleur. Elle publie des documents pédagogiques à destination du grand public. Chaque action engagée par AXA Prévention dans ces causes d’intérêt général satisfait deux grands principes : la pédagogie et l’éducation aux risques.

AXA Prévention est un des nombreux visages de l’engagement d’entreprise responsable d’AXA.

CE COMMUNIQUÉ DE PRESSE EST DISPONIBLE SUR MEDIAZONE.AXA

 

RELATIONS PRESSE :

Cabinet ELABE

Carine Senft :    06.70.85.46.35

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laurélène Aveline :                                                             01.85.71.01.21

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

AXA France

Caroline Gin :                                                          01.40.77.09.06

Catherine Alves :                                                    01.47.74.29.46

 

     
         

AVERTISSEMENT 
Certaines déclarations figurant dans le présent communiqué peuvent contenir des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des tendances, projets ou objectifs. Ces prévisions comportent, par nature, des risques et des incertitudes, identifiés ou non, et peuvent être affectées par de nombreux facteurs susceptibles de donner lieu à un écart significatif entre les résultats réels et ceux indiqués dans ces déclarations. Vous êtes invités à vous référer à la Partie 4 « Facteurs de risque et gestion des risques » du Document de référence du Groupe pour l’exercice clos au 31 décembre 2016 afin d’obtenir une description de certains facteurs, risques et incertitudes importants, susceptibles d’influer sur les activités d’AXA. AXA ne s’engage d’aucune façon à publier une mise à jour ou une révision de ces prévisions, ni à communiquer de nouvelles informations, événements futurs ou toute autre circonstance.



[1] Source : Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR)..

[2] Repères proposés par Serge Tisseron, psychiatre et auteur notamment de « 3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir ». Relayée par l’ANFPA (Association Nationale Française de Pédiatrie Ambulatoire), la règle du « 3-6-9-12 » a pour but de proposer des repères simples pour que les parents sachent introduire les écrans dans la vie de leurs enfants : pas d’écrans avant 3 ans - ou du moins les éviter, pas de console de jeux avant 6 ans, pas d’internet avant 9 ans et Internet seul à partir de 12 ans (avec prudence).

[3] Source economie.gouv.fr : un mot de passe sécuriser doit comporter au moins 12 caractères, comporter 4 types de caractères différents : majuscules, minuscules, chiffres et signes de ponctuation ou caractères spéciaux (#, €...). 

La course la plus difficile au monde dans votre région : ouverture des inscriptions !

 

 

 

OUVERTURE DES INSCRIPTIONS de la COURSE VTT LA PLUS DIFFICILE AU MONDE

>> TEASER 2019 <<

Découvrez la course de vélo la plus difficile au monde !
 
140 km, 7000m de dénivelé et seulement 266 finishers sur 1250, lMB Race fait sa 10ème édition du 5 au 7 juillet 2019 au départ de Megève ! Un parcours mythique face au Mont-Blanc.
 
Une course qui attire toujours plus de participants confirmés chaque année.
 
 
Et pour des coureurs plus néophytes amoureux du VTT, même les enfants, d'autres formats plus courts et accessibles sont proposés !