Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 25/09/2018, 08:14 par Claire Mollien
Pour poursuivre dans la lancée des portraits de ce mois d’août, découvrons ceux croisés de commerçants au long cours devenus une...
Publié le 25/09/2018, 08:13 par Claire Mollien
Cette semaine, nous découvrons une jeune femme, Charlotte GROETZ, qui vient de s’installer avec son mari en
Publié le 25/09/2018, 08:11 par Claire Mollien
Qui ne connaît pas la Boucherie du Centre Bourg? Une belle histoire de transmission vient de

Un grand merci aussi à Pierre Jean Llorens pour son active participation à cette revue :

Deux experts dans le domaine de la santé. 

Le premier est Antoine Vial, médecin et auteur de « Santé, le trésor menacé ». 
La deuxième est Valérie Sugg, psychologue dans un service de cancérologie hospitalier, auteure de deux livres « Cancer, sans tabou ni trompette » et dernièrement « L'Hôpital sans tabou ni trompette ». 

Pendant toute l'année dernière ils ont écrit de tribunes sur notre système de santé et de ses dérives.
Aujourd'hui c'est la grève dans les EHPAD. Les deux en avaient déjà parlé dans leurs tribunes. La France face aux défis du vieillissement. Ce n'est pas un problème strictement économique mais aussi éthique, social, technologique, …
L'actualité, malheureusement, illustre presque quotidiennement les propos de ces livres.

 

 

EHPAD, Hôpital, Santé... Deux experts témoignent

 

Bonjour,

La presse parle beaucoup ces derniers jours des EHPAD. C'était d'ailleurs le thème de notre avant denière étude (juin 2017). Mais il existe d'autres solutions pour le logement des seniors peu ou pas dépéndants. Dans l'optique d'une France qui vieillit, il est intéressant de se pencher sur le potentiel du marché des Résidences Seniors, ainsi que sur les défis à relever en termes de choix de services et produits ciblés pour ce groupe. Le choix d'une Résidence Senior est en fort développement. Il existe différentes gammes de logements et les prix diminuent.

Vous trouverez ci-dessous la dernière étude du site www.logement-seniors.com

Etude Résidences Services Seniors

Etat des lieux et perspectives d'évolution du marché des résidences services seniors en France

Qu'est-ce qu'une résidence services seniors ?Résidence services seniors : définition

Les résidences services seniors sont des hébergements pour des personnes autonomes, valides ou semi-valides, généralement âgées de plus de 60 ans. Ces résidences proposent des appartements ou maisons individuelles ainsi que des services adaptés à une clientèle de seniors.

Les résidences services seniors font partie de la famille des résidences seniors. Elles se différencient des MARPA et des résidences autonomies (ex-foyers logements) du fait de leur statut privé et d'une gamme d'équipements et de services plus complète.
Le principal atout des résidences services seniors est d'assurer autonomie, sécurité et lien social aux résidents. Elles proposent une gamme de services sous forme de « packs » avec des prestations de base auxquelles peuvent être ajoutées des services « à la carte » en fonction des besoins de chacun. Les services proposés diffèrent selon les résidences, mais vous trouverez dans la plupart des formules, un service d'accueil ou une conciergerie avec une présence 7 jours sur 7, un standard téléphonique, la fourniture du linge, le nettoyage des locaux, des animations quotidiennes et un accès à des espaces collectifs tels qu'un salon TV ou une bibliothèque.Coût moyen d'une location en résidence services seniors

Le coût moyen d'une location en résidence senior dépend principalement de son emplacement ainsi que des prestations et services proposés. Selon une étude réalisée par Logement-seniors.com, sur une base de 200 résidences en France, le prix moyen d'une résidence services seniors varie de 923 € pour un studio à 1 528 € pour un T3. Les loyers minimum et maximum ainsi que les prix moyens pour chaque type d'appartement sont inscrits dans le tableau ci-dessous

 

  Studio / T1 T2 T3
Prix moyen 923 € 1 145 € 1 528 €
Loyer minimum 364 € 485€ 635 €
Loyer maximum 2 000 € 2 422€ 3 310 €


Les résidences services seniors sont souvent considérées comme des hébergements destinés à une clientèle senior aisée, mais le marché grandissant, les prix sont de plus en plus abordables.

  • Principaux gestionnaires de résidences services seniors

Aujourd'hui, les acteurs qui gèrent le plus grand nombre de résidences services seniors sont :

  • Domitys, avec 76 résidences ouvertes en France,
  • Senioriales avec 58 résidences ouvertes,
  • Les Hespérides avec 40 résidences ouvertes,
  • Les Villages d'Or avec 35 résidences ouvertes,
  • Les Girandières avec 28 résidences ouvertes,
  • Les Jardins d'Arcadie avec 26 résidences ouvertes sous gestion.

Ces acteurs ont chacun leur positionnement ainsi que leurs spécificités sur le marché (plus ou moins de services notamment). Ils sont maintenant presque tous liés à des promoteurs immobiliers nationaux qui assurent la construction des résidences seniors dont ils auront la gestion.

  • Des facteurs démographiques

En 2017, on dénombre 16.9 millions soit une personne sur 4, en 2050, ils seront 22.3 millions, soit une personne sur trois[1]. Ceci s'explique par l'arrivée à la retraite de la génération des baby-boomers, la baisse de natalité à l'échelle européenne ainsi que la hausse de l'espérance de vie. En effet, cette dernière va passer de 75 ans pour les hommes et 86 ans pour les femmes en 2015 à 84 ans pour les hommes et 91 ans pour les femmes en 
Face au vieillissement de la population, il est légitime de se demander si l'EVSI (espérance de vie sans incapacité) augmentera. On estime qu'en 2050, [2].
Cette structure démographique et la part grandissante de seniors autonomes vont induire une forte hausse de la demande en hébergement pour les personnes âgées valides ou semi-valides.

  • Quelles sont les réponses des résidences services seniors aux attentes des seniors ?

Les éléments jugés les plus importants par les personnes de plus de 60 ans sont :

  • de pouvoir décider de leur rythme de vie pour 62% d'entre eux,
  • vivre dans un environnement calme pour 41%,
  • se déplacer facilement pour 38%
  • et de pouvoir accueillir des proches pour 38 %[3].

Chez les seniors, les principaux postes de dépenses concernent la santé, le logement ou l'aide à domicile ainsi que l'alimentation. La crainte de l'ennui et de la solitude et le besoin de convivialité et de lien social poussent les seniors à s'intéresser à des solutions d'hébergement adaptées à leurs attentes.
Les résidences seniors permettent de satisfaire ces préoccupations grâce à des logements indépendants, adaptés aux seniors dans un environnement calme et partiellement collectif. Certaines résidences proposent des chambres d'hôtes permettant aux résidents d'héberger temporairement leurs amis, familles ou proches. Les résidences services seniors sont également un rempart à l'isolement. En effet, les animations et les espaces communs aident à créer du lien entre les résidents.

Aujourd'hui ¼ des plus de 75 ans disposent d'un logement souvent peu ou pas adapté[4] à leur degré d'autonomie, les résidences services seniors leur assurent un logement équipé et plus de sécurité.   
L'opinion du public face aux résidences seniors semble avoir fortement évoluée ces dernières années. En effet, les Français font maintenant la différence entre les établissements médicalisés pour personnes âgées (EHPAD) et les résidences seniors. Ainsi, près d'une personne sur deux envisage d'aller en résidence services seniors à la retraite et 83% des Français en ont une bonne opinion[5]. En 2016, on comptait 580 résidences services seniors en France soit 45 000 logements, ce qui correspond à un taux d'hébergement de moins de 2% des seniors de plus de 75 ans[6]. Les nouvelles résidences ouvertes en 2017 n'ont pas permis d'augmenter le taux de capacité d'accueil. On estime qu'en fin 2018, le territoire devrait disposer de 726 résidences services seniors et ce nombre devrait dépasser le millier en 2020. En seulement 4 ans, le parc des résidences services seniors connaîtra une augmentation de 54%.
Cette explosion du marché est essentiellement visible dans les structures privées, les MARPA et résidences autonomies ne connaîtrons pas le même rythme de croissance.
Les résidences seniors viennent donc combler un vide sur le marché de l'hébergement pour seniors en proposant une solution entre le maintien à domicile et les hébergements médicalisés pour les personnes âgées (EHPAD).

  • Quelle est la répartition des seniors en France aujourd'hui ?

Fin 2016, les régions qui comptaient le plus de seniors en France Métropolitaine étaient :

  • L'Ile de France avec une population de 2 363 426 personnes de plus de 60 ans,
  • La région Auvergne-Rhône-Alpes avec 1 967 963 seniors et
  • La région Nouvelle-Aquitaine avec 1 743 916 seniors.

Les trois régions qui comptaient le moins de seniors de plus de 60 ans étaient :

  • la Corse avec 94 136 seniors,
  • le Centre-Val-de-Loire avec 717 866 seniors et
  • la région Bourgogne-Franche-Comté avec 798 863 seniors.[7]

 Nous pouvons nous demander si la répartition actuelle de l'offre est cohérente avec la répartition des seniors en France.

  • Quelles sont les régions avec le plus de résidences services seniors ?

Aujourd'hui, les régions de France avec le plus de résidences services seniors sont :

  • l'Ile de France avec 84 résidences services seniors,
  • l'Occitanie avec 83 résidences services seniors et
  • la Nouvelle-Aquitaine avec 79 résidences services seniors.  

La région Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région avec les plus de seniors fin 2016, compte 75 résidences sur son territoire et se place en cinquième position.
Si l'on regarde dans le détail de chaque région, parmi les départements qui accueillent le plus de résidences services seniors, la Gironde et la Charente-Maritime concentrent plus de 50% des résidences services seniors de la région Nouvelle-Aquitaine. De la même manière, en région Occitanie, on observe une forte disparité. En effet, les départements de l'Hérault et les Pyrénées Orientales se partagent 55 % des résidences de la région.

  • Quelles sont les régions où la demande est la plus forte ?

Selon l'étude des données du site Logement-seniors.com[8], les régions qui enregistrent le plus de demandes de logement en résidences services seniors en 2017 sont :

  • l'Ile de France avec 18.8% des demandes françaises,
  • la région Provence-Alpes-Côte d'Azur avec 15.2%,
  • la région Occitanie avec 13.9 %.

On remarque également des concentrations fortes sur certains départements. En effet, en région Occitanie plus de 2/3 des demandes sont faites dans le département de l'Hérault (34). Dans la région Provence Alpes Côte d'Azur, près de 91% des demandes sont faites dans le Var (83), les Bouches du Rhône (13) et les Alpes Maritime (06). Cela laisse supposer une volonté des seniors à profiter du beau temps pour leur retraite !

  • Quels seront les futurs besoins en résidence services seniors en France ?

En 2050, selon l'INSEE[9] les régions qui compteront le plus de personnes de plus de 60 ans seront :

  • L'Ile de France avec 3 604 470 seniors, soit 27.4% de la population de la région
  • L'Auvergne Rhône Alpes avec 2 984 310 seniors, soit 31.5% de la population de la région
  • La Nouvelle Aquitaine avec 2 552 738 seniors, soit 37.1 % de la population de la région  

On remarque que la répartition des seniors en 2016 et 2050 reste globalement la même. Notons que le département de la Corse enregistrera la part des seniors la plus forte de France, avec 41,4% de sa population âgée de plus de 60 ans, soit 159 804 seniors.
Parmi les départements avec le plus de seniors de plus de 60 ans, on retrouve le Nord avec 781 000 seniors, les Bouches du Rhône avec 697 125 seniors et la Gironde avec 614 016 seniors.

La demande de logement en résidence seniors risque de fortement augmenter dans les départements cités ci-dessus, et l'offre actuelle ne permettra pas d'y répondre. Les résidences seniors ne seront, bien entendu, pas la seule réponse au logement des seniors en France. Le service à domicile est l'un des axes les plus poussés par les gouvernements successifs car il permet d'assurer le maintien à domicile des personnes âgées. Mais les problèmes de recrutement du secteur et les instabilités fiscales fragilisent ce secteur qui aura également du mal à répondre à la demande croissante des seniors. Des engagements forts sont à prendre par le nouvel exécutif pour encourager le secteur dans son développement ! 

A propos de Logement-seniors.com
En faisant le constat de l'intérêt grandissant des Seniors par le logement, Clara (ESC Toulouse)  et Clément Moreau (HEC Paris) lancent en janvier 2013 le site www.logement-seniors.com.Le site se veut global en présentant des solutions pour tous les seniors, quels que soient leur âge, leur état de santé et leurs revenus. Riche en informations, le site propose un système de recherche de solutions par zone géographique. Les internautes peuvent trouver  des réponses à leurs questions ainsi que la solution qui correspond à leurs besoins ou à ceux de leurs proches.

[1] INSEE « projection de population pour la France métropolitaine à l'horizon 2050 » 07/07/2006


Communiqué de presse

Sarah Dognin Dit Cruissat, nouvelle présidente du Conseil d'administration de la Carsat Rhône-Alpes

Le 22 janvier 2018, Sarah Dognin Dit Cruissat (CPME) a été élue à la majorité Présidente du Conseil d'administration de la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail Rhône-Alpes (Carsat). Elle succède à Richard LOYNET (CPME).

La Mission Nationale de Contrôle et d'audit des organismes de Sécurité sociale a installé, lundi 22 janvier, le nouveau Conseil d'administration (liste sur demande). Sarah Dognin Dit Cruissat, représentante de la CPME, a été élue Présidente à la majorité.

Les administrateurs ont également désigné un nouveau collège de la Présidence :

  • Première Vice-Présidente : Madame Karine ENGEL (CFDT)
  • Deuxième Vice-Président : Monsieur Claude JOLLY (MEDEF)
  • Troisième Vice-Président : Monsieur Eric BLACHON (FO)

Le Conseil d'administration aura la responsabilité de voter les budgets et d'approuver les comptes dans un contexte de renouvellement des Contrats Pluriannuels de Gestion (contrats d'objectifs et de moyens négociés entre la Carsat et les pouvoirs publics). La Carsat Rhône-Alpes doit conclure trois CPG pour les cinq ans à venir (2018-2022) : un avec à la Cnav (branche vieillesse) et deux avec la Cnamts (branche maladie et branche AT/MP).

« Dans le mouvement dynamique au sein duquel s'inscrit notre société, nous devons accompagner et moderniser avec confiance le fonctionnement de notre système de Sécurité sociale dans le but de servir au mieux nos assurés», a déclaré Sarah Dognin Dit Cruissat. Elle a ajouté : « le rôle de contrôle et d'orientation, confié au Conseil d'administration de la Carsat Rhône-Alpes dans les domaines de la retraite, des risques professionnels, de l'action sociale et du service social, demande de l'exigence et de l'efficacité sur un terroir de consensus commun. En cela, le paritarisme est une chance ».

A propos de Sarah Dognin Dit Cruissat

Sarah Dognin Dit Cruissat est la première femme Présidente de la Carsat Rhône-Alpes. Elle siège depuis plusieurs années au sein des instances de la Sécurité sociale. De 2007 à 2011, elle a siégée au Conseil d'Administration et à la Commission de Recours Amiable de la Caisse primaire d'assurance maladie de Lyon - devenue la CPAM du Rhône -, à l'Union Régionale des Caisses d'Assurances Maladie du Rhône (URCAM), à l'Union de Gestion des Etablissements de la Caisse d'Assurance Maladie Rhône-Alpes (UGECAM) et au sein du Conseil de Surveillance de l'Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes. Depuis 2011, elle est membre du Conseil d'administration de la Carsat Rhône-Alpes et a présidé la Commission d‘action sociale de 2011 à 2017.

Docteur en Pharmacie, nutritionniste et toxicochimiste, Sarah Dognin Dit Cruissat est fondatrice et gérante, depuis 2006, d'une société de conseil technique et scientifique au service de la santé et de l'alimentation.

Photos haute-définition sur demande auprès du  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration-line: none;">service presse de la Carsat Rhône-Alpes.
sortie de son baromètre annuel sur les familles françaises et à la veille des vacances d'Hiver, Approuvé par les Familles dévoile les principales tendances « famille » de 2018.

À l'honneur : la famille Cocoon et le programme des vacances de février !

  • La priorité éducative n°1 pour 63 % des parents interrogés est l'épanouissement et l'équilibre personnel de leurs enfants avec un budget alloué de 375 €/mois/enfant en moyenne
  • 67% des parents sont sereins pour l'avenir de leurs enfants
  • 80% des familles préfèrent les sorties avec leurs enfants et dépensent en moyenne 880 €/an/enfant en activités et sorties et 928 €/an/enfant en vacances
  • 6 parents sur 10 posent des vacances en février. Parmi eux, 60% partent en famille pour un budget de 730 € pour le logement et 271 € pour les activités soit plus de 1000 € de budget moyen

 

sortie de son baromètre annuel sur les familles françaises et à la veille des vacances d'Hiver, Approuvé par les Familles dévoile les principales tendances « famille » de 2018.

À l'honneur : la famille Cocoon et le programme des vacances de février !

  • La priorité éducative n°1 pour 63 % des parents interrogés est l'épanouissement et l'équilibre personnel de leurs enfants avec un budget alloué de 375 €/mois/enfant en moyenne
  • 67% des parents sont sereins pour l'avenir de leurs enfants
  • 80% des familles préfèrent les sorties avec leurs enfants et dépensent en moyenne 880 €/an/enfant en activités et sorties et 928 €/an/enfant en vacances
  • 6 parents sur 10 posent des vacances en février. Parmi eux, 60% partent en famille pour un budget de 730 € pour le logement et 271 € pour les activités soit plus de 1000 € de budget moyen


 

 

 

 

 

sortie de son baromètre annuel sur les familles françaises et à la veille des vacances d'Hiver, Approuvé par les Familles dévoile les principales tendances « famille » de 2018.

À l'honneur : la famille Cocoon et le programme des vacances de février !

  • La priorité éducative n°1 pour 63 % des parents interrogés est l'épanouissement et l'équilibre personnel de leurs enfants avec un budget alloué de 375 €/mois/enfant en moyenne
  • 67% des parents sont sereins pour l'avenir de leurs enfants
  • 80% des familles préfèrent les sorties avec leurs enfants et dépensent en moyenne 880 €/an/enfant en activités et sorties et 928 €/an/enfant en vacances
  • 6 parents sur 10 posent des vacances en février. Parmi eux, 60% partent en famille pour un budget de 730 € pour le logement et 271 € pour les activités soit plus de 1000 € de budget moyen

Baromètre annuel « Approuvé par les Familles » 2018 Sources : Baromètre Approuvé par les Familles – 18 au 22 septembre 2017 – 820 parents d’enfants de 6 à 12 ans / Etude vacances de février réalisée du 15 au 25 janvier 2018 auprès de 752 parents d’enfants de 6 à 12 ans. À l’occasion de la sortie de son baromètre annuel sur les familles françaises et à la veille des vacances d’Hiver, Approuvé par les Familles dévoile les principales tendances « famille » de 2018. À l’honneur : la famille Cocoon et le programme des vacances ! Pas de stress mais des objectifs ambitieux pour des parents engagés dans l’éducation de leurs enfants. Globalement sereins pour l’avenir de leurs enfants (67%), les parents poursuivent l’adaptation de leurs principes éducatifs au monde dans lequel vivent leurs enfants. Un monde ouvert qui ne manque pas d’influencer ces derniers, en faisant des enfants plus autonomes, plus informés, et perçus comme grandissant plus vite pour 7 parents sur 10. Leur priorité éducative n°1 ? L’épanouissement et l’équilibre personnel de leurs enfants (priorité numéro 1 pour 63% des parents). Pour cela, ils déploient d’importants moyens financiers et temps :  375 €/mois/enfant en moyenne de dépenses spécifiques aux enfants  Plus de 8h/semaine/enfant : un temps principalement consacré aux devoirs et aux sorties et loisirs en famille Des familles très « Cocoon »… Priorité au partage qui crée des liens, aux vacances et aux moments de vie qui fondent la mémoire familiale : les familles reviennent à l’essentiel et priorisent le partage et une consommation orientée loisirs et activités pourvoyeuses de moments et souvenirs. C’est la tendance Cocoon. Elles sont près de 80% à préférer entre toutes les activités les sorties avec leurs enfants (largement devant le jeu ou encore le shopping) et dépensent en moyenne :  880 €/an/enfant en activités et sorties  928 €/an/enfant en vacances. … qui veillent à maintenir les nouvelles technologies à leur place Interrogés sur la place des nouvelles technologies dans la relation parents-enfants, les parents sont partagés : 4 parents sur 10 déclarent naturellement utiliser les nouvelles technologies pour rester en contact avec leurs enfants tandis que 6 sur 10 ne leurs assignent aucun rôle voire cherchent à s’en défaire. D’ailleurs, ils sont 97% à avoir fixé des règles d’utilisation des nouvelles technologies par leurs enfants à la maison, en particulier en sanctuarisant certains moments. Communiqué de presse 06 Février 2018 Focus sur les vacances de février : des vacances 100% famille ! 6 parents sur 10 posent des vacances en février. Parmi eux, 60% partent en famille pour un budget de 730 € pour le logement et 271 € pour les activités soit plus de 1000 € de budget moyen. Les chiffres clés :  Pour une durée de 4 à 7 jours pour 7 parents sur 10  Lieu de vacances : o 40% en hébergement payant de type hôtel, club, gîte… o 38% dans la famille o 22% en location entre particuliers  Des vacances à la montagne principalement : 51% des familles  Des activités essentiellement extérieures et partagées : promenades (78%), sport (62%), jeux de société (49%), culturelles (43%).  Des vacances qu’accompagnent les nouvelles technologies mêmes si elles sont un peu mises en sourdine (volontairement pour 18%, naturellement pour 36%) Isabelle Cussac-Mazarguil déclare : " Les vacances de février sont l'occasion pour les familles françaises de laisser libre cours à leurs envies de cocooning en famille : des vacances forcément ensemble, plutôt hors du cadre quotidien et quand c'est le cas massivement à la montagne bien-sûr ! Avec les vacances d'été, les vacances d'hiver sont sans doute les plus propices au partage et à la création de moments familiaux fondateurs pour la vie de famille et l'épanouissement de l'enfant que recherchent les familles : dépaysement total, occasion de sorties familiales loin des écrans, de challenge sportifs et de progrès encouragés. " À propos de Approuvé par les Familles « Rien ne vaut l’avis d’autres parents pour faire les bons choix pour ses enfants ! » c’est de ce constat qu’est né Approuvé par les Familles, le 1er repère de confiance qui récompense les meilleurs produits et services pour enfants testés et approuvés par une communauté de 5000 familles testeuses, toutes bénévoles. Plus d’informations : www.approuveparlesfamilles.com

 

Agenda de Madame Agnès BUZYN

Ministre des Solidarités et de la Santé

Semaine du 5 février 2018

Lundi 5 février

18h00              Entretien avec Monsieur Jean-Louis BORLOO, ancien Ministre

            Ministère des Solidarités et de la Santé

 

Mardi 6 février

8h30                           Entretien avec Monsieur Laurent BERGER, Secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT)

            Ministère des Solidarités et de la Santé

9h30                           Comité de pilotage du plan d'accès aux soins

            Ministère des Solidarités et de la Santé

15h00              Questions d’actualité au Gouvernement

                        Assemblée nationale

16h45              Questions d’actualité au Gouvernement

                        Sénat

18h30              Entretien avec Monsieur Nicolas HULOT, Ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire et Madame Brune POIRSON, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre d’Etat, Ministre de la Transition  Ecologique et Solidaire

                        Ministère de la Transition écologique et solidaire    

Mercredi 7 février

10h00              Visite de la plateforme Enfance en danger

63 bis, boulevard Bessières – Paris 17ème

15h00              Questions d’actualité au Gouvernement

                        Assemblée nationale

16h30              Audition conjointe avec Monsieur Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l'Éducation nationale par les Commissions des affaires sociales et des Affaires culturelles et de l'éducation sur le thème de la Pauvreté à l’école

                        Assemblée nationale

19h30              Cérémonie de remise des insignes de Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'Honneur au Professeur Marie SARAZIN, responsable de l'Unité de Neurologie de la Mémoire et du Langage au Centre Hospitalier de Sainte Anne

            Ministère des Solidarités et de la Santé

 

Jeudi 8 février

10h00              Conseil des Ministres

Palais de l’Elysée

14h30              Assemblée plénière de la conférence nationale de santé

MGEN - 3 Square Max Huysmans – 75015 Paris

19h00                         Entretien avec Madame Élisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports

            Ministère des Solidarités et de la Santé

Vendredi 9 février

18h00                         Entretien avec le Docteur Xavier Emmanuelli, fondateur du SAMU social de la ville de Paris

            Ministère des Solidarités et de la Santé

Samedi 10 février

9h30                Intervention lors du 5ème Colloque sur le cancer des enfants organisé par l'association Imagine for Margo

                        Sénat

 

 

Je viens de signer la pétition "Homéopathie: non au déremboursement !". Je pense que c'est important. Pour signer la pétition c'est par ici :