Un grand merci comme toujours à Pierre Jean Llorens toujours à la veille des bonnes infos :

Infusion magique : Citron gingembre curcuma, un élixir médicinal parfait pour le bien-être

En phytothérapie : La combinaison du citron-gingembre et curcuma est riche en anti oxydants qui prévient et traite l’inflammation, elle favorise l’élimination des toxines et des déchets intestinaux d’une façon rapide et immédiate.


Pourquoi le Gingembre :
Le gingembre est connu depuis longtemps, et dans le monde toute entier pour ses propriétés puissantes et magiques pour la santé en globalité.


Il a une saveur très délicieuse et exceptionnelle que tout le monde l’utilise pour aromatiser et enrichir ses plats, il a une action très efficace et immédiate qui augmente le métabolisme de base et facilite la digestion, il traite la perte de l’appétit, les nausées et vomissement ainsi que les infections respiratoires, les crampes menstruels, l’arthrite et les douleurs musculaires.


Cette racine est utilisée particulièrement pour ses vertus amaigrissantes et détoxifiante.Pourquoi le citron :
Le citron est un aliment miraculeux, il contient une puissance qui améliore la santé pour vivre en forme toute au longue de la vie,il est connu depuis 3000 ans qu’il est un minceur et détoxifiant naturel, il permet grâce à son contenu en vitamine C de faciliter l’élimination des déchets, de l’organisme, combat la rétention des liquides, et aide à désintoxiquer notre corps et contribue à réduire le ballonnement abdominale.


Pourquoi le curcuma :
Le curcuma est une plante médicinale le plus puissant et le plus efficace qui prévient le cancer et contribue à son traitement. Traite les ulcères de l’estomac et les maladies inflammatoires. Réduit l’hyperlipidémie et le risque de maladies cardiovasculaires. Soigne la gingivite Prévient le diabète de type 2 et réduit l’inflammation chez les patients diabétiques souffrant de néphropathie. Améliore la performance cognitive chez les patients Alzheimer.

Infusion du citron gingembre et curcuma :
Ingrédients :
1 cuillère à café de racine de curcuma frais râpé ou 1/2 cuillère à café de curcuma en poudre
1 cuillère à café de racine de gingembre frais râpé ou 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre
2-3 tours de poivre noir (pour augmenter la biodisponibilité du curcuma)
Jus d’1/2 citron
2 cuillères à café de miel bio (facultatif)
1 tasse et demi d’eau filtrée


EN PHYTOTHÉRAPIE : LA COMBINAISON DU GINGEMBRE FRAIS, CURCUMA FRAIS ET JUS DE CITRON EST RICHE EN ANTI OXYDANTS QUI PRÉVIENT ET TRAITE L’INFLAMMATION, ELLE FAVORISE L’ÉLIMINATION DES TOXINES ET DES DÉCHETS INTESTINAUX D’UNE FAÇON RAPIDE ET IMMÉDIATE.

 

Il est temps d’élever le rituel d’eau tiède citronnée du matin à un niveau supérieur. Découvrez un élixir aux vertus anti-inflammatoires et détoxifiantes a base de gingembre et curcuma. Ce mélange incroyable est riche en antioxydants favorisant la santé et qui détoxifie à la fois foie et sang. Il vous donnera en plus un coup de pouce en matière de digestion.

 

 

Maux de ventre : 3 huiles essentielles qui soulagent

Gargouillis, aigreurs, transit bloqué ou accéléré, douleurs d’estomac… Les troubles digestifs nous mènent la vie dure. Pourtant, ce n'est pas toujours évident d’aller consulter pour un simple « mal de ventre ». Danielle Festy, spécialiste en aromathérapie, revient sur trois huiles essentielles à mettre dans votre trousse de secours.

Erreurs alimentaires ou affections métaboliques, il arrive que la digestion devienne une étape désagréable. Sur la peau, par voie orale ou directement dans vos plats, les huiles essentielles constituent alors une alternative appréciable : rapidement efficaces, elles nous permettent d'agir en douceur face à nos misères digestives. 

Les huiles essentielles représentent une béquille intéressante dans le traitement des troubles digestifs. En quelques semaines, elles assainissent l’intestin tout en respectant la flore intestinale. Attention cependant, elles ne se substituent en aucun cas à une consultation médicale, et doivent être utilisées sur le court terme, pour prévenir d’éventuelles réactions négatives envers certains organes. A l’occasion de la prochaine sortie de son livre, Soulager vos troubles digestifs avec les huiles essentielles, Danielle Festy nous conseille trois huiles à emporter partout avec soi.

La menthe poivrée

Elle est souvent notre premier réflexe en cas de digestion pénible. Chez l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans, elle apaise les ballonnements et rend les lendemains de fêtes plus supportables. 
Mode d’emploi : Après chaque repas, avalez une goutte pure imbibée dans un sucre, ou incorporée à une cuillère à café de miel.  
Conseil : Pour une application cutanée, utilisez-la en faible dose et sur une petite dose de peau car elle est très irritante. Vous êtes atteint d’hypertension ? Attention à ne pas en abuser ! 
Durée : La durée de traitement ne doit pas excéder 7 jours : au-delà, elle serait toxique pour le système nerveux.  
De quelles façons l’utiliser ?  
- Voie cutanée 
- Voie orale 
- Dans vos plats

L’huile essentielle de menthe poivrée (mentha x piperita) est reconnue pour traiter des troubles digestifs, y compris des maux de ventre1. Une étude a été réalisée en 2013 sur 65 patients atteints de syndrome de l’intestin irritable2. Ceux-ci appliquaient trois fois par jour de l’huile essentielle de menthe poivrée pendant 6 semaines.  Les résultats ont montré que l’huile est plus efficace qu’un placebo1 : la douleur chez le groupe traité à l’huile essentielle était estimée à 4,94 contre 6,15 pour le groupe placebo

Le basilic exotique


Originaire d’Asie, cette plante est utilisée pour ses vertus antispasmodiques puissantes. Elle guérit les douleurs d’intestin, mais aussi les nausées et les maux de ventre causés par le stress. 
Mode d’emploi : après chaque repas, déposez 1 à 2 gouttes directement sous la langue. Vous pouvez aussi les incorporer à une cuillère à café d’huile d’olive. 
Conseil : si vous la prenez par voie orale, n’excédez pas une semaine de traitement. Elle pourrait devenir « stupéfiante ». Par voie cutanée, diluez-la dans quelques gouttes d’huile végétale. 
Durée : 1 semaine.  
De quelles façons l’utiliser ?  
- Voie cutanée (par exemple dans le bain) 
- Voie orale 
- Dans vos plat

La camomille romaine, aussi appelée camomille noble

Contre les maux de ventre liés à la digestion, mais aussi au stress, la camomille romaine propose une action anti-inflammatoire. 
Mode d’emploi :appliquez 2 gouttes sur le plexus solaire, sous la voute plantaire et à l’intérieur des poignets. Autre solution : vous pouvez diluer 3 gouttes de camomille dans 10 gouttes végétales de millepertuis ou d’arnica, puis masser votre ventre. 
Conseil : Si la camomille romaine est très bien tolérée par voie cutanée, il est préférable d’éviter d’en prendre par voie orale pendant le premier trimestre de la grossesse et l’allaitement. Avec l’enfant âgé de moins de 6 ans, préférez les massages à l’huile de marjolaine. 

Mal de ventre : comment le soigner et le soulager ? 

 

Soigner un mal de ventre   

Le traitement du mal de ventre va passer par le traitement de sa cause. Cependant si il n’y a pas de signes d’alerte d’une douleur à traiter très rapidement ou en urgence alors le premier pas du traitement est d’essayer de se détendre et de respirer calmement, en évitant de manger si cela provoque des douleurs et /ou des vomissements et en buvant beaucoup d’eau.

Si la cause de la douleur a déjà été identifiée par un médecin, qu’un bilan a déjà été réalisé alors il est possible d’appliquer les conseils pratiques du médecin et de prendre si besoin des médicaments en automédication :

  • - Des antalgiques de type paracétamol peuvent être utilisés en respectant bien le nombre de prises par jour et en évitant absolument l’aspirine ou les anti-inflammatoires.
  • - Des antispasmodiques (qui sont même plus efficaces que les antalgiques) pour atténuer les contractions intestinales. Ces médicaments sont bien tolérés et beaucoup sont en vente libre en officine, demandez conseil à votre pharmacien.
  • - En cas de coliques et d’intestin irritable ce sont surtout l’utilisation d’épaississants ou de topiques absorbants qui agissent comme des pansements intestinaux qui seront utilisés. Ces topiques agissent en absorbant l’eau dans le colon comme une éponge et augmentent alors la consistance des selles et en fixant les toxines, gaz et substances de fermentation, ils sont une parfaite indication en cas de ballonnements. On trouve parmis ces topiques des molécules comme le charbon végétal, de la simethicone ou encore des poudres terreuses (diosmectite).
  • - Enfin dans le cas du traitement de l’intestin irritable, des traitements symptomatiques laxatifs ou ralentisseur du transit peuvent être associés.

Ne pas oublier de surveiller l’évolution de la douleur car si elle persiste ou s’aggrave ou si d’autres symptômes apparaissent, il sera alors nécessaire de consulter son médecin traitant.

Soigner un mal de ventre par oligothérapie   

Aucun oligoélément n’a pour indication le traitement de la colopathie fonctionnelle, cependant, certains peuvent être pris en traitement de fond à raison d’une ampoule par jour seul ou en alternance avec d’autres oligoéléments : Oligoéléments de type Magnésium, Manganèse-Cobalt, Lithium… Demander conseil à votre pharmacien.

Ergydigest Nutergia

Soigner un mal de ventre par phytothérapie   

La phytothérapie peut être utile pour soigner les coliques ou les douleurs abdominales à condition de bien connaitre les causes de la douleur et de l’associer à des mesures hygiéno-diététiques. Parmi les plantes utilisables pour les douleurs de type coliques ou intestin irritable :

  • - Le fenouil sous forme d’infusion ou de gélules qu’il est possible d’utiliser pendant la grossesse et l’allaitement.
  • - Le thym en infusion.
  • - Le serpolet en infusion mais qui possède cependant une action moins forte que le thym.
  • - L’origan en infusion ou en huile essentielle mais dans ce cas demander à votre pharmacien pour l’utilisation des huiles essentielles.
  • - Le desmodium comme puissant protecteur du foie et aux vertus antispasmodiques.
  • - La passiflore : antalgique et antispasmodique en infusion ou en gélules.
  • - La mélisse lorsque les troubles digestifs sont provoqués par de l’anxiété et elle est à utiliser également en infusion.

Arkogélule digestion difficileDesmodium bien être du foieArkogélule Thym

 

Soigner un mal de ventre en homéopathie   

En homéopathie, un certain nombre de souches sont indiquées pour traiter des maux de ventreAttention, ces indications sont données à titre général et doivent faire l’objet d’une visite à un homéopathe pour l’analyse du terrain de l’individu afin de déterminer la souche adaptée ainsi que la posologie adéquate à chaque personne.

Ainsi on pourra conseiller : Chamomilla vulgaris 9CH, Colocynthis 9CH, Cuprum metallicum 9CH et enfin Colon 9CH qui est un véritable anti spasmodique à prendre le soir au coucher. Dans tous les cas, demander conseil à votre pharmacien.

Soigner un mal de ventre en aromathérapie   

ATTENTION : Les huiles essentielles sont contre indiquées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans. Dans tous les cas demander conseil à son pharmacien avant l’utilisation des huiles essentielles.

Pour le traitement des maux de ventre en aromathérapie, il est possible d’utiliser des mélanges d’huiles essentielles toutes prêtes en massage car elles ont alors des propriétés carminatives, antispasmodiques et facilitent la régulation du transit en aidant à lutter contre les coliques, les ballonnements et les douleurs liés aux cycles menstruels chez la femme. Ces mélanges d’huiles essentielles en application locale contiennent souvent des huiles essentielles d’Ylang Ylang, de Basilic, de Lavande, d’Estragon, de Citronnelle

Des huiles essentielles sous forme de capsules à avaler existent également, elles sont à réserver à l’enfant de plus de 12 ans (pas chez la femme enceinte) et contiennent des huiles essentielle prêtes à l’emploi oral : Cannelle de Ceylan pour ses propriétés digestives, huile essentielle de Citron et de Menthe Poivrée pour leurs activités de stimulation de l’activité de l’estomac, du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas et de l’huile essentielle de Gingembre pour stimuler la digestion.

Toujours demander à votre pharmacien dans le cas d’utilisation de produits à base d’huiles essentielles.

Huile essentielle menthe poivrée Phytosun AromsPuressentiel massant ventreHuile essentielle canelle de ceylan

Le mal de ventre : qu’est-ce que c’est ?   

Tout le monde ou presque a eu mal au ventre un jour et a ressenti ce symptôme, cette douleur située au niveau de l’abdomen. Le mal de ventre est donc très fréquent, survient à tout âge et ses caractéristiques et origines sont très variables.

Avant de préciser les causes et d’expliquer les différentes douleurs liées au ventre, un petit rappel très simple d’anatomie s’impose. 

En effet, la zone du ventre est complexe et il est possible, afin de mieux préciser les douleurs, de donner des localisations spécifiques. L’abdomen est donc la cavité située entre le thorax (en haut), le bassin (en bas) et le rachis lombaire (en arrière). Il contient la plus grande partie des organes digestifs (estomac, intestin, foie, pancréas, vésicule biliaire) et des organes urinaires (rein, uretères) mais aussi des vaisseaux sanguins comme l’aorte abdominale et la veine cave ou encore les glandes surrénales.

Ainsi on parlera de :

  • zone épigastrique au-dessus de l’estomac, 
  • - puis la région ombilicale au niveau du nombril, 
  • - juste en dessous la région pelvienne et, enfin de chaque côté de cette région pelvienne on trouve la fosse iliaque gauche et la fosse iliaque droite.

 

Les douleurs abdominalesse manifestent de multiples façons :

  • - des gargouillementsballonnements,
  • - des tiraillements
  • - un ventre gonflé
  • - une lourdeur
  • - des crampes
  • - une douleur violente et localisée ou plus diffuse,
  • - une diarrhée et/ou des vomissements peuvent être associés ainsi que de la fièvre et une constipationpeut aussi être observée.

 

Ces douleurs peuvent être aiguës et de courtes durées ou alors chroniques et se répétant ou évoluant sur une longue durée. 

Un mal de ventre grave, c’est quoi ? Quels sont les symptômes d'une appendicite ?

Il est important de consulter sans tarder son médecin si :

  • - Vous ressentez une douleur située généralement en bas à droite de votre ventre.
  • - Vous avez une perte d’appétit, des nausées et/ou des vomissements.
  • - Vous avez un peu de fièvre.
  • Votre ventre est dur et gonflé.

 

Ce qui est compliqué avec le mal de ventre c’est que les douleurs peuvent provenir du système digestif, de l’appareil génital mais aussi d’organes comme le cœur ou encore les reins. Ainsi, le médecin en palpant l’abdomen peut obtenir des informations sur l’origine de ces douleurs.

Une douleur au niveau du sternum sous forme d’une brûlure est plutôt évocatrice d’un reflux gastro-œsophagien et des crampes dans le bas ventre évoqueront plutôt une douleur gynécologique ou une infection intestinale. Alors, comme un mal de ventre peut revêtir de nombreuses formes, il est très important lors de la consultation médicale de bien préciser la zone et le type de douleurs ressenties.

 

Mal de ventre : quelles sont les causes ?   

Dans la majorité des cas, la douleur au niveau du ventre est due à des spasmes intestinaux, c’est-à-dire des contractions involontaires de l’intestin. Ces contractions sont soudaines, intenses, passagères et peuvent survenir à différents moments :

  • un repas mal digéré, mais la plupart du temps on parle de :
  • colopathie fonctionnelle ou encore syndrome de l’intestin irritable qui sont des troubles bénins du fonctionnement de l’intestin dont l’origine n’est pas parfaitement connue (alimentation, anxiété, état dépressif, stress, fatigue…).

 

Parmi les autres causes des maux de ventre, les plus fréquentes sont : 

  • - les troubles de la digestion
  • - les infections de type gastro entérite avec diarrhée, nausée, vomissements
  • - l’appendicite
  • - le reflux gastro œsophagien, gastriques et ulcères duodénaux et gastriques
  • - l’inflammation du pancréas et du foie : pancréatite, hépatite
  • - une occlusion intestinale
  • - une hernie intestinale : étranglement localisé de l’intestin
  • - une infection péritoine (péritonite)
  • - des calculs rénaux ou biliaires 
  • une infection urinaire basse : cystite ou haute : pyélonéphrite
  • - les règles douloureuses et une inflammation des organes génitaux féminins
  • - une grossesse extra-utérine
  • - l’infarctus du myocarde (phénomène beaucoup plus rare et surtout chez les personnes âgées).

 

Toutes ces causes doivent être déterminées par un médecin qui pourra alors proposer une solution efficace (médicaments, mesures alimentaires ou mesures chirurgicales) et pour que cela soit le plus rapide et efficace possible, il est important de bien être à l’écoute de son corps et de bien noter les caractéristiques de la douleur abdominale afin de gagner un temps précieux lors de la consultation médicale.

A rappeler, la consultation pour suspicion d’appendicite est une consultation médicale d’urgence. D’autres signes sont également des signes d’urgence comme : 

  • - des selles sanguinolentes ou noires ou très malodorantes
  • - des douleurs en « coup de poignard »
  • - une douleur apparue après un traumatisme : accident
  • - une douleur accompagnée d’une impossibilité d’aller à la selle, d’émettre des gaz ou d’uriner
  • - de la fièvre et des brulures en urinant
  • - des vomissements de sang
  • - un retard important des règles chez la femme associé aux maux de ventre

 

Consultez alors votre médecin dès que possible.

 

Mal de ventre : cas particulier de la grossesse ?   

Pendant la grossesse, les douleurs au niveau du ventre sont très fréquentes et ce dès les premières semaines de grossesse mais pas chez toutes les femmes. Cependant, même si elles sont sans gravité, elles sont souvent source d’inquiétude pour la future maman. Ces douleurs abdominales peuvent avoir plusieurs origines :

  • - Des douleurs urinaires puisque les infections urinaires de type cystite sont très fréquentes pendant la grossesse et elles doivent être traitées rapidement.
  • - Des douleurs musculaires liées aux contractions de l’utérus qui, en se distendant, peut subir des spasmes douloureux.
  • - Des douleurs digestives dues à des ballonnements liés à une digestion souvent plus lente chez la femme enceinte.
  • - Des douleurs ligamentaires qui sont dues à l’augmentation de l’utérus et qui provoque des douleurs des ligaments du bassin au niveau de l’aine.

 

Ces douleurs sont sans gravité et peuvent être soulagées par un simple bain chaud mais si ces douleurs s’accompagnent de saignements, de perte de liquide ou de symptômes comme de la fièvre et des vomissementsalors une consultation d’urgence s’impose. De la même manière des contractions douloureuses rapprochées surtout au 3ème trimestre doivent amener à consulter son médecin rapidement.

 

Douleurs abdominales : comment prévenir un mal de ventre ?

La prévention pour les douleurs de ventre passe prioritairement par des conseils d’hygiène et de diététique adaptés et notamment dans les cas de coliques (intestin irritable) ou de ballonnements.

  • Eviter de boire des boissons gazeuses pendant le repas car elles continent des inhibiteurs de digestion (conservateurs, tanins, sucres raffinés).
  • Eviter les aliments responsables de ballonnements : haricots blanc, céleri, carottes, choux, fruits secs, jus de pommes, crudités en excès, pain frais et chaud
  • Eviter les préparations industrielles riches en graisse, en additifs, en sucres rapides, en épices et restreindre éventuellement les œufs mais favoriser une alimentation riche en protéines végétales et animales.
  • Privilégier les pâtes, le riz, les pommes de terre, les aubergines, la volaille, le poisson, le melon, les fruits rouges et l’eau plate. Ajouter éventuellement à l’alimentation du son d’avoine et préférer l’huile d’olive qui est le plus digeste des corps gras à la place du beurre. Il est également possible d’ajouter des herbes digestives comme le thym, la sarriette, l’estragon dans les différents plats.
  • Prendre les repas à heure régulière et manger assis lentement dans le calme en prenant bien le temps de mastiquer les aliments pour éviter une trop lourde digestion car le stress ralentit les fonctions de digestion.
  • Eviter les chewing gum et une trop grande quantité d’excitants comme le tabac ou l’alcool.
  • Eviter la position allongée immédiatement après le repas et les vêtements trop serrés au niveau abdominal. 
  • - Enfin, le stress favorise la survenue de douleurs abdominales et certains médicaments peuvent augmenter  les ballonnements

 

Ainsi, les maux de ventre sont une pathologie très fréquente pour laquelle il faut pouvoir différencier le mal de ventre d’un écolier le jour de la rentrée scolaire (ou d’un gros contrôle de math) de celui véritablement relié à une pathologie sous-jacente ou encore de la douleur liée à un syndrome de côlon irritable ou de colopathie fonctionnelle.

Pour cela seul un médecin pourra poser le diagnostic et vous orienter vers le traitement adapté et les bonnes solutions hygiéno-diététiques en cas de survenue de crises douloureuses. Alors ne laissez pas un mal de ventre vous gâcher la vie et consultez au moindre signe alarmant (fièvre, douleur très aigue, malaise général) ou en cas d’aggravation de la douleur abdominale. Demander conseil également à votre pharmacien qui saura vous orienter vers une solution pour que votre ventre retrouve enfin le sourire !

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 19/10/2017, 09:19 par Claire Mollien
des-emplois-avis-aux-amateursavec un grand merci à Isis de Romefort pour tous ces partages  - mise à jour du 20/10/2017: Entreprise : Cabinet d’ingénierie en...
Publié le 09/10/2017, 09:39 par Claire Mollien
la-sante-une-actualite-chargeeMerci Pierre Jean Llorens pour une forte contribution à cette revue de presse : Les pompiers recommandent d’avoir un coca au...
Publié le 05/10/2017, 09:21 par Claire Mollien
de-l-emploi-encore-de-l-emploi-une-quinzaine-qui-s-animeavec des remerciements pour la participation de Pierre Jean...