Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 16/09/2019, 13:10 par Claire Mollien
Cet article a été proposé à l'Hebdo de l'Ardèche Terre Vivaroise seconde semaine du mois de septembre 2019. Trop long, il n'est...
Publié le 13/08/2019, 08:14 par Claire Mollien
un-mois-de-juillet-2019-resume-des-publicationsHebdo de l'Ardèche, Terre Vivaroise, des articles sur diverses communes : Saint-Barthélémy-Grozon, côté Vallée du Doux, Boffres,...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

Grand merci à Pierre Jean Llorens pour contribuer à cette revue de presse santé :

Le 16 octobre dernier, acuite.fr vous a dévoilé les nouvelles prérogatives pour les opticiens-lunetiers dans le cadre d'un

renouvellement d'équipement optique.

 

Par arrêté de la ministre des affaires sociales et de la santé,la liste indicative des situations médicales pour lesquelles le médecin peut limiter la durée d'adaptation de la prescriptionpar l'opticien-lunetier dans le cadre de la délivrance de verres correcteurs ou de lentilles de contact oculaire correctrices a été publiée ce vendredi 28 octobre, au Journal Officiel (JO). Elles sont au nombre de 27 :

Troubles de réfraction :

myopie ≥ - 6 dioptries et/ou longueur axiale ≥ 26 mm ;changement d'axe ≥ 20° en cas d'astigmatisme ≥ 0,75 dioptrie ;pour toute amétropie, une modification de 1 dioptrie ou plus en 1 an.

Troubles de réfraction associés à une pathologie ophtalmologique :

glaucome ; hypertension intraoculaire isolée ;pathologies rétiniennes (dont DMLA, rétinopathie diabétique...) ;cataracte et autres anomalies cristalliniennes ;tumeurs oculaires et palpébrales ;antécédents de chirurgie réfractive ;antécédents de traumatisme de l'œil sévère et datant de moins de 3 ans ;anomalies cornéennes (notamment greffe de cornée, kératocône, kératopathies, dystrophie cornéenne, etc.) ;amblyopie bilatérale ;diplopie récente et/ou évolutive.

Troubles de réfraction associés à une pathologie générale :

diabète ;maladies auto-immunes (notamment Basedow, sclérose en plaques, polyarthrite -rhumatoïde, lupus, spondylarthrite ankylosante) ;hypertension artérielle mal contrôlée ;syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) ;affections neurologiques à composante oculaire ;cancers primitifs de l'œil ou autres cancers pouvant être associés à une localisation oculaire secondaire ou à un syndrome paranéoplasique.

Troubles de réfraction associés à la prise de médicaments au long cours pouvant entraîner des complications oculaires, notamment :

corticoïdes ;antipaludéens de synthèse ;tout autre médicament qui, pris au long cours, peut entrainer des complications oculaires.

Troubles de réfraction associés à des situations pouvant altérer potentiellement la tolérance des lentilles de contact oculaires, notamment :

pathologie ou altération de la surface oculo-palpébrale (cornée, conjonctivite, face interne des paupières, allergies) ;anomalie du film lacrymal ;antécédents infectieux ou inflammatoires avec des lentilles de contact ;instabilité des lentilles de contact ;port nocturne des lentilles de contact.

"Cette liste des situations ou circonstances associées n'est ni exhaustive ni impérative et elle ne remplace pas le jugement clinique de l'ophtalmologiste. Celui-ci décide au cas par cas s'il y a lieu de limiter le renouvellement avec adaptation en l'expliquant au patient. Il est recommandé que le médecin prenne en compte le degré de compréhension du patient et son implication dans sa prise en charge ophtalmologique", précise l'arrêté.

 

Pour ceux qui ont du mal à visualiser la partie clé du tableau qui donne  les ratios dollar/argent et dollar/or, jetez un œil sur l’agrandissement et sur ces chiffres impressionnants entourés en vert ci-dessous:

Les cours de l’Argent et de l’Or par rapport au dollar sont entourés en vert!

http://usdebtclock.org/gold-precious-metals.html

 

 

PERLES du DEPANNAGE AUTO



Ils en entendent de belles au standard téléphonique d'assistance des constructeurs !




« Allo, c'est pour une dépannation.»

« Ma voiture est née en 1995 ! »

« J'ai cassé ma clé dans le Newman. »

« Je suis en panne avec une voiture en or. »

« J'ai le contrat triangle ! »

« Je vous appelle pour un de mes chauffeurs qui est en panne ; je ne sais pas du tout où est la voiture, mais peut-on déjà envoyer un dépanneur ? »

« On a essayé de violer ma Clio ! »

« J'ai ma voiture qui cause et elle me cause qu'il y a une anormalité ! »

« J'ai la garantie, j'ai la carte sur moi et pourtant je suis en panne. Je ne comprends pas ! »

« Je vous appelle d'une cabine. J'ai ma voiture qui est restée à l'extérieur. Pourriez-vous m'envoyer un dépanneur pour qu'il voit si c'est la peine qu'il vienne ? »

« Ma voiture a perdu les eaux ! »

« Ma garantie est terminée depuis presque un an, je voudrais savoir si elle est toujours valable ? »

« Ma voiture est tombée dans les pommes ! »

« Le mois dernier, vous avez réparé mon mari, mais la réparation n'a pas tenu, sa durite a flanché.»

« Je voudrais réserver pour un dépannage ! »

« Vous pouvez m'envoyer un dépanneur pour enlever le chêne qui est tombé sur ma voiture ? »

« On me dit qu'on va me passer quelqu'un, et puis j'entends de la musique, alors moi je raccroche : moi, j'parle pas à d'la musique ! »

« J'exige que vous m'envoyiez une nouvelle voiture par avion ! »


Histoires de garagistes
A la porte du Ciel, un type vocifère :
"- Nom d'un pneu, qu'est-ce que je fais là ? hurle t-il.
J'ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve ici !
C'est forcément une erreur...
- Eh bien ! on va vérifier, répond St Pierre, troublé.
Comment vous appelez-vous ?
- Dupneu, Robert Dupneu.
- Oui... Et votre profession ?
- Garagiste.
- Oui... Ah, voilà, j'ai votre fiche. Robert Dupneu, garagiste... Eh bien, monsieur Dupneu, vous êtes mort de vieillesse, c'est tout...
- De vieillesse ? Mais enfin ce n'est pas possible, je n'ai que 35 ans...
- Ah moi je ne sais pas, monsieur Dupneu. Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d'ouvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans."

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=TqQNgnh195c&spfreload=5
Le RSI ET LES BANQUES VOUS VOLENT !!! (La kleptocratie française)

https://www.youtube.com/watch?v=xv8dYn9eRcc

QUAND UNE COMPTABLE ATTAQUE BILLE EN TETE LE RSI ET LA SOCIETE GENERALE (entre autres) 
du 2 au 6 novembre 2016 : J'ai pu m'entretenir avec Eloïse Benhammou, comptable de son état, qui, effarrée par les montants pharamineux et totalement faux que le RSI réclamait à ses clients, a voulu savoir où sont passés les cotisations sociales et comment se passait la gestion de tout l'argent que l'Etat vous prend sur votre paye... Et je peux vous confirmer de source sûre, que le RSI a perdu 4 milliards d'euros de cotisations à la suite de l'explosion de Wall Street en septembre 2008. C'est un sujet qui a été abordé devant la Caisse des Dépôts et Consignations à l'époque. 
http://www.jovanovic.com/blog.htm

Chers cotisants et professions libérales, au moins vous savez pourquoi le RSI vous réclame des sommes totalement folles. Pour récupérer leurs pertes (entre autres). Tous les dirigeants du RSI auraient dû être traduits devant un tribunal. Mais chhhuuut, n'oubliez pas, à l'époque toute la presse vous a dit que ce n'était qu'une petite crisounette. En tout cas, c'est un plaisir de voir une comptable OSER monter au créneau contre les banques et le RSI.


Contrairement aux journalistes économiques, Eloïse Benhammou sait lire un bilan. 
Normal pour une comptable. Et c’est en analysant les bilans (par exemple dans l’affaire Kerviel) des diverses entités de la Société Générale qu’elle a découvert de très étranges entités, destinées avant tout à brouiller les pistes. 
Au fur et à mesure de son enquête menée dans différents environnements financiers, elle dévoile devant nos yeux totalement incrédules, tout le système technique et ultra-opaque comptable qui permet aux banques françaises et étrangères de voler chaque jour des milliards à la France et aux Français, et cela en toute discrétion, raflant au passage nos cotisations sociales. 
Banques, RSI, ACOSS, CADES, Caisses de retraite, etc, l’auteur nous montre que tout le système social et fiscal français (mais aussi belge) est désormais entre les seules mains du capitalisme financier le plus sauvage contrôlé par Wall Street. 
La France est totalement soumise à la volonté des grands banquiers qui, du coup, et malgré leurs crimes, échappent logiquement à la justice puisqu’elle est rendue par le même Etat contrôlé par les banques ! Comme aux Etats-Unis. 
Un livre implacable pour les banquiers et les politiques car l’auteur montre, entre autres, à quoi et à qui servent en réalité nos cotisations sociales : à enrichir avant tout les banquiers étrangers qui ont pris le contrôle de la France.

http://www.lecheminducoeur.org/parcours/categorie/parcours-general/#sthash.FxjJcxbn.1kNTe6Hw.dpbs
https://www.youtube.com/watch?v=geo_N4LnZLQ

Samedi 12 novembre 2016 à partir de 15h00 : GRENOBLE (38100)

12 novembre

"La Bulle de Bonheur" –  9  Rue Jacques Thibaud – Exposition du cœur à 15h00  - conférence à 16h00) - Entrée libre sans réservation - Contact : La Bulle de Bonheur   09 83 81 52 19

https://www.youtube.com/watch?v=2W66KJH-25s
Ce film documentaire retrace l'histoire et le parcours de "la Pierre d'Uruguay" au travers de témoignages recueillis de l'Uruguay à la France. Cette géode d'agate de 130 millions d'années en forme de coeur humain renferme en son intérieur des inscriptions mystérieuses en cristaux de quartz dont la formation reste aujourd'hui inexpliquée. Une pierre incroyable pour certain, une pierre qui aurait un message d'amour pour l'humanité.

Une pierre venue d’ailleurs qui toucherait nos cœurs

L’histoire revêt des allures fantastiques. Pourtant, elle est vraie. Une pierre mystérieuse, récupérée en Uruguay, aurait une fabuleuse influence énergétique sur les personnes qui la côtoient.

Nous sommes plus d’une centaine dans la salle du Miroir de l’Ame (Paris), un lundi à 14 h ! La pierre d’Uruguay semble défier tous nos plannings, et nombreux sont ceux à avoir délaissé leurs activités pour la « rencontrer ». Cette incroyable attraction qu’elle opère serait due à sa capacité à « ouvrir » nos cœurs. Un mystère auquel se sont heurtés bien des scientifiques, sans succès. Seules persistent sa « vibration », et la rumeur des changements « extraordinaires » qu’elle suscite. 


https://www.youtube.com/watch?v=Q4skSRvr-cY


Cette géode en agate, de 130 millions d’années, a été découverte il y a plus de 40 ans en Uruguay par Laires Luciano Lucas, extracteur de pierres de père en fils. Bien plus tard, en 2007, c’est lors d’un voyage touristique en Uruguay que Michel Almeras, un français, « rencontrera » la pierre. Une surprenante série de coïncidences l’amèneront en sa présence ; il y restera des heures. Depuis, il la présente dans de nombreux pays. Un projet qui, de son propre aveu, a bouleversé son itinéraire de chef de projets informatiques en entreprise. 

Ce qui frappe en premier lieu, c’est sa forme, calquée sur celle de l’Uruguay quand on regarde la carte : un cœur ! Autre fait étonnant : les symboles et les écritures en cristaux de quartz inscrits à l’intérieur, qui ont donné lieu à de nombreuses interprétations. Mais l’essentiel n’est pas là ! 

Au fur et à mesure que Michel nous « conte » la pierre, semble s’opérer une ré harmonisation énergétique sur notre assemblée ; un changement d’ambiance infime, mais perceptible. Comme si la géode, exposée dans la pièce, agissait subtilement sur cette frénésie si courante dans la capitale. L’agitation première, de nature mentale, cède la place à une « énergie » plus douce. Imperceptiblement, chacun se tourne vers son voisin, inconnu ou pas, pour partager. 

« Difficile d’exprimer ce qu’on ressent », confie Michel Almeras. Hormis qu’à chaque rencontre, le miracle a bien lieu. Au contact de la pierre, chacun se détend puis rayonne. Pour Pierre, un participant, « le but de la pierre, c’est la paix, elle ouvre le cœur ! »

Puis notre hôte aborde les fameuses inscriptions. « Nous allons enfin avoir des explications rationnelles », chuchote un monsieur âgé derrière moi. Pas si sûr ! En effet, ce que les géologues ne s’expliquent pas, c’est la disposition de ces inscriptions en cristaux de quartz. Ces formes spécifiques soulèvent bien des interrogations. La question de la naturalité du phénomène ou d’une éventuelle falsification s’est même posée, tant la pierre est unique à présenter ces symboles. 

Un mystère qui reste entier pour les scientifiques qui ont cherché à le percer. Et ce ne sera pas faute d’avoir essayé. Il y a quelques années, au sud du Brésil, une équipe de savants, experts en géologie, ont demandé à l’étudier. Leurs travaux ont échoué à « déchiffrer le mystère de la pierre ». Après une après midi entière à la soumettre à des méthodes d’échantillonnage pointues, aux lasers et autres microscopes électroniques, la seule réponse qu’ils fourniront, visiblement confus, sera : « cette pierre est incroyable », sans en dire davantage ! Quatre mots pour seul compte rendu d’une journée entière d’études ! Le fait est que chacun peut en faire une lecture personnelle ; d’aucuns y déchiffreront les initiales de J.C., d’autres un code des atlantes, ou encore la disposition des statues de l’Ile de Pâques. 

C’est indéniable, la vibration de la pierre est exceptionnelle. Elle pourrait être d’une autre planète. « Peut-être une météorite qui vient de Vénus », a même entendu Michel Almeras. Un chamane réputé en Uruguay, Paul, témoigne pour sa part de la très forte énergie qui émane de cette singulière géode. 

Quant à la signification de ce qui est inscrit à l’intérieur ? « Une création de l’univers, avec une programmation spéciale ». Il conclut en disant « qu’il doit y avoir une bonne raison à l’existence de cette pierre. Une bénédiction. » A nous de l’accueillir, dans une présence ouverte, comme nous devrions le faire avec le mystère de la vie. 

À LA UNE
 
vue
 
La vue après 45 ans : les différents troubles
Cataracte, glaucome, presbytie... Les troubles de la vue sont monnaie courante après l'âge de 45 ans. Retour sur les différents problèmes de vue liés à l'âge et les moyens d'y faire face.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
NOTRE DOSSIER SANTE
gynecologie
Gynécologie : les examens à faire 20/30/40/50 ans
Les rendez-vous chez le gynécologue ne s’appréhendent pas et ne se déroulent pas de la même manière qu’on ait 20, 30, 40 ou 50 ans. Voilà tous les examens à prévoir pour chaque âge.
Lire la suite

 

 

 

 
 
Couverture ouvrage Bien vivre avec son âge
 
 
 


 Soignez votre hygiène de vie.


 Protégez-vous des effets liés à l'âge.


 Soyez acteur de votre santé.

 
 
 

Découvrez vite cet ouvrage 

 
 
 CLIQUEZ ICI
 
 

Une mine d'informations et de conseils concrets pour cultiver votre capital santé dans la durée

 

Mollien Claire,

Vous souhaitez préserver votre forme et votre santé après 50 ans ?
Bénéficiez de toute l’expertise de l'UFC- Que Choisir dans ce nouvel ouvrage exclusif :

Avec ce guide pratique pour BIEN VIVRE AVEC SON ÂGE :

 Retrouvez les principales thématiques santé pour vous permettre d'améliorer votre qualité de vie.
 Découvrez des solutions permettant de prévenir et soulager efficacement les affections liés à l'âge.
 Entretenez votre vitalité au quotidien grâce à une mine d’idées appropriées.

Ce guide unique en son genre vous fournit des informations sur le processus de vieillissement, vous livre tous les réflexes d'hygiène de vie et toutes les techniques de bien-être à adopter pour entretenir votre forme dans la durée et aborde de manière pratique les principales maladies et fragilités liées à l'âge.

Dites OUI à une maturité épanouie et découvrez dans cet ouvrage :
 Tous les réflexes santé à adopter
 Les conseils d’hygiène de vie à suivre
 Les tactiques préventives les plus efficaces


 DÉCOUVREZ CET OUVRAGE
 

P.S. : dépêchez-vous de commander cet ouvrage, le tirage est limité !

 

 

À LA UNE
 
produits-naturels
 
Top 10 des produits naturels pour notre santé
Pour rester en bonne santé, Dame Nature met à portée de notre main, de vrais bienfaits santé. Encore faut-il savoir reconnaître dans quels produits ils se cachent…
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
L'ENQUÊTE DU MOMENT
site-annee
Votez pour nous !
Pour la 7ème année consécutive, PasseportSanté a été retenu pour participer à l'élection du site de santé de l'année 2016. Nous avons besoin de vous pour remporter cette récompense. Des cadeaux extraordinaires sont à gagner !
Voter maintenant

 

 

À LA UNE
 
cerveau
 
10 choses à savoir sur notre cerveau
Le cerveau reste l’une des parties de notre corps les plus énigmatiques, qui nous étonne et nous surprend au fur et à mesure des révélations faites à son sujet...
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
NOTRE DOSSIER SANTE
allergies-insolites
Les 10 allergies les plus insolites
Les allergies au gluten, aux poils d’animaux ou aux acariens sont connues mais d’autres allergies, plus rares et qui peuvent prêter à sourire, sont tout aussi envahissantes et gênantes pour celui ou celle qui les subit.
Lire la suite

 

 

Des poils et des hommes...

Ce que veulent les femmes, ce que font les hommes

Enquête sur les différentes formes de pilosité faciale masculine

 

Enquête Ifop O'Barbershop  publiée à l'occasion

du mois de la moustache (Movember)

 

 

Paris, le 14 novembre 2016l'occasion du Movember qui incite les hommes à se laisser pousser la moustache pour sensibiliser le public aux maladies masculinesO'Barbershopfournisseur de référence des barbiers françaisa souhaité faire le point sur les tendances actuelles en matière de pilosité faciale masculine. Les données sur le sujet étant rares, voire inexistantes, l'Ifop a doncmené, à la fois auprès de l'ensemble des Français et des Parisiens, une grande enquête permettant de mesurer la proportion de barbus et de moustachus chez les hommes mais aussi quels sont les goûts des femmes en la matière.

Conduite auprès d'un échantillon représentatif de la population française (2 000 personnes âgées de 18 ans et plus) et d'un échantillon représentatif de population parisienne (2 007 personnes âgées de 18 ans et plus)cette étude montre que la tendance à une pilosité faciale de plus en plus fournie chez les hommes correspond aux attentes des femmes, en particulier des plus jeunes.

 

 

Les chiffres clés de l'enquête :

 

- A peine 4% des hommes âgés 18 ans et plus portent habituellement une moustache ;

- On recense en revanche 40% de barbus, dont 24% d'hommes portant une barbe de trois jours, 8% une barbe de dix jours et 6% une barbe complète (courte ou longue) ;

- La confrontation de ces résultats avec les rares données antérieures confirmeun retour en force de la barbe : la proportion de barbus en France étant passéede 33% à 40% en moins de 2 ans.

- Les autres formes de pilosité faciale restent quand elles marginales seuls 3% des Français portent habituellement un bouc et à peine 1% d'entre eux déclarent porter une barbiche ;

- De leur côté, les femmes sont très partagées sur le sujet : si 50% d'entre ellestrouvent les hommes rasés de près les plus sexy, elles sont à peu près autant àpréférer les barbus (45%)

-   Mais sur ce point, les jeunes filles expriment massivement leur préférence pour les barbus : 81% des moins de 25 ans et 63% des 25-34 ans trouvent que les hommes sont plus sexy avec une barbe

À PROPOS DE L'ETUDE :

Etude Ifop pour O'Barbershop réalisée auprès :

-          d'un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population résidant en France métropolitaine âgée de 18 ans et plus

-          d'un échantillon de 2 007 personnes, représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de chaque échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification géographique : par région et catégorie d'agglomération pour la population française, par arrondissement pour la population parisienne. L'étude a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 19 octobre 2016 pour l'échantillon de la population française et du 16 septembre au 3 octobre 2016 pour l'échantillon de la population parisienne.

IMPORTANT : Si vous citez cette étude, merci de vous conformer à la loi du 19 juillet 1977 qui impose de faire figurer dans la publication du sondage le nom de l'institut de sondage, le nom et la qualité du commanditaire du sondage, le nombre des personnes interrogées ainsi que les dates auxquelles il a été procédé aux interrogations.

CONTACTS PRESSE :

IFOP | François KRAUS | 01 72 34 94 64  |  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

O'Barbershop | Antoine ROUVROY| 06 73 09 90 22 |  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L'ENQUÊTE

 

 

 

      Ce que veulent les femmes 

De manière générale, les formes de pilosité faciale adoptées par la gent masculine correspondent peu ou prou aux goûts des femmes en la matière.

- En effet, la proportion de Françaises trouvant les hommes rasés de près les plus sexy (50%) est quasiment identique à la proportion d'hommes habituellement rasés de près (52%) ;

- De même, la proportion de Françaises préférant les barbus (45%) est assez proche de la proportion de barbus en France (40%) même si les styles de barbes qui ont la faveur des femmes divergent sensiblement des pratiques observées dans la gent masculine ;

-   Les autres formes de pilosité ont un nombre d'adeptes encore plus faible dans la gent féminine (5%) que masculine (8%) les moustachus sont par exemple appréciés par à peine de 2% des femmes, alors qu'ils pèsent deux fois plus dans la gent masculine (4%).

            Ce que font les hommes

Aujourd'hui, en France, les hommes pourvus d'une pilosité au visage (exemples : barbe, moustache, bouc,...) sont quasiment aussi nombreux (48%) que les hommes rasés de près (52%).

- En dehors de périodes exceptionnelles comme le « movember » où les Français sont appelés à se faire pousser la moustache, la proportion de moustachus est marginale à peine 4% des hommes âgés 18 ans et plus affichent habituellement des bacchantes au visage ;

-   La barbe est nettement plus répandue : on recense40% de barbus au sein de population adulte masculine, dont 24% d'hommes portant une barbe de trois jours, 8% une barbe de dix jours et 6% une barbe complète (courte ou longue) ;

-   Les autres formes de pilosité faciale sont adoptées dans des proportions très limitées : seuls 4% des Français âgés de 18 ans et plus portent habituellement un bouc et à peine 1% d'entre eux déclarent porter une barbiche.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- 1 -

 

Le retour du poil, un marqueur social etgénérationnel

 

Les résultats de cette enquête confirment qu'en 2016, la barbe et la moustache sont des aspects incontournables de la mode masculine. Toutefois, l'apparence pileuse étant toujours un puissant marqueur de différenciation,ce retour en force du poil est un phénomène qui est loin de toucher toutes les générations et les classes sociales avec la même ampleur...

Le boom du poil : un phénomène difficile à évaluer

 

Disparue après la première guerre mondiale avant de réapparaître chez les hippies des années 1960/70 comme un symbole du refus de la norme et de l'ordre établi, la barbe était devenue quasiment désuète dans les années 1990, notamment avec la vogue des métrosexuels qui imposa le modèle de l'homme rasé de près à la virilité discrète. Après un début de XXème siècle très glabre, la barbe est revenue en force dans les dernières années de la décennie 2000, portée par la mode des hipsters qui, de Brooklyn à Berlin en passant par Paris, en firent un élément caractéristique de leur image.

 

Mais mesurer l'ampleur de ce retour du poil sur les visages des hommes a toujours été difficile pour les professionnels du secteur en raison du peu de données fiables sur le sujet. Aujourd'hui, l'étude Ifop / O'BARBERSHOP comble ce manque mais ne permepas de retracer toute l'évolution des formes de pilosité faciale au cours des dernières années : les seulesdonnées antérieures [1] étant à la fois très parcellaires et largement postérieures au retour de la barbe. Néanmoins, si on confronte les résultats de cette étude avec les seules données disponibleson note une indéniable progression du nombre de barbus en France : leur proportion étant passée de 33% en 2014 à 40% en 2016, soit une hausse de 7 points en 2 ans.

La barbe, un marqueur de différenciation sociale

 

Il n'en reste pas moins que ce retour en force de la barbe est loin de toucher toutes les générations et les classes sociales avec la même ampleur.

En effetle port de la barbe apparaît étroitement corrélé à l'âge des personnes interrogées la proportion de barbus étant deux fois plus forte parmi les jeunes de moins de 35 ans (52%) quechez les seniors de plus de 60 ans (24%). Et c'est au sein des trentenaires âgés de 25 à 34 ans que le port de la barbe est le plus répandu (55%). Toutefois, il s'étend aussi à la génération suivante (50% chez les 35-50 ans), signe que le port de la barben'est pas ou plus l'apanage de la jeunesse.

Oobserve aussi que le port de la barbe concerne avant tout lescatégories supérieures du salariat, en premier lieu desquels les cadres et professions intellectuelles supérieures (54%) comme les enseignants, les journalistes ou les artistes.

 

A l'inverse, il est plus faible dans les milieux populaires (44%), sans doute soucieux de ne pas afficher ce qui pourrait être perçu comme un signe de laisser-aller les faisant paraître pour despersonnes défavorisées (ex : SDF) ou désœuvrées (ex : chômeurs) au point d'en négliger leur hygiène. De même, le port de la barbe est faible chez les dirigeants d'entreprises (40 %), par nature plus réticents à l'égard d'un attribut dont le caractère subversif ou l'image de laisser-aller peut s'avérer antinomique avec leurs fonctions de représentation et l'image de respectabilité qui y est associée.

 

2 -

 Poil et politique : la barbe, un attribut de gauche ?

 

Des grandes figures révolutionnaires des XIXe et XXe siècles (ex : Marx, Blanqui, Trotski, Jaurès...) aux hippies des années 1960, la barbe a toujours été associée aux contestataires de l'ordre établiPhilippe Meyer voyant par exemple dans la barbe des députés socialistes arrivés au pouvoir en 1981 « la manifestation d'un caractère où le non-conformisme se mélange intimement au sérieux sur un fond d'altruisme organisé » [2].

La barbe, un marqueur de gauche

 

Plus de trente ans plus tard, la pilosité faciale reste surreprésentée chez les élus de gauche [3] mais aussi chez leurs électeurs si l'on en juge par les résultats de cette étude - la première à croiser pilosité et orientation politique - quimontrent que la proportion de barbus est d'autant plus forte que les hommes se situent à gauche sur l'échiquier politique.

En effet, la part de barbus est deux fois plus forte chez les sympathisants du Front de gauche (59%) ou d'Europe Ecologie Les Verts (59%) que chez les sympathisants des Républicains (32%), les sympathisants socialistes (38%) et centristes (39%) se situant quant à eux dans la moyenne nationale.

 

Les barbus à Paris : la conquête de l'Est

Au sein de l'échantillon de personnes interrogées à Paris, on observe une certaine concordance entre les arrondissements de gauche et ceux où la proportion d'hommes ayant des poils au visage (ex : barbe, moustache...) est majoritaire : les arrondissements de l'Est apparaissant comme le fief des barbus et autres poilus de la capitaleToutefois, cette corrélation tient surtout au fait que les caractéristiques sociologiques des arrondissements de l'Est (ex : âge, CSP, pratique religieuse) et le style de vie qui leur est associé sont celles qui favorisent à la fois le port de la barbe  et un vote à gauche.

 

3 -

 

Barbe et religion : le poil est-il toujours un marqueur religieux ?

 

La pilosité faciale n'ayant pas la même signification dans les différentes confessions - le visage glabre fut la norme dans le clergé catholique pendant plusieurs siècles alors que le port de la barbe correspondait plutôt aux prescriptions religieuses pour les juifs et les musulmans [4] -, le port de la barbe reste encore aujourd'hui un marqueur religieux.

La barbe reste un marqueur de différenciation entre religions

 

En dépit de la sécularisation avancée de la société française, on observe toujours le poids de la norme du glabre chez les catholiques alors que la pilosité faciale est plus valorisée chez les adeptes des autres confessions.

A l'échelle nationale, les résultats de l'enquête montrent ainsique le port de la barbe croît d'autant plus que les personnes sont éloignées de la religion catholiqueLa proportion de barbusest en effet deux fois plus forte chez les personnes sans religion(46%) que chez les catholiques pratiquants (24%).

 

 

De même, on observe encore un écart assez net en ce qui concerne la proportion de barbus chez l'ensemble des catholiques (33%) et dans les autres confessions (43%), composées essentiellement de musulmans, de juifs et de protestants.

Barbe, Islam et « barbophobie » : le cas de Paris

A Paris, où le poids élevé des minorités religieuses permet une comparaison plus fiable entre les adeptes des différentes confessions, on retrouve cet écart : la proportion de barbus y étant un peu plus forte chez les juifs (36%) ou chez les musulmans (33%) que chez les catholiques pratiquants (29%).

Toutefois, en ce qui concerne les musulmans, il est intéressant de noter qu'on est assez loin des clichés sur le port généralisé de la barbe chez les adeptes du prophète : les deux tiers des musulmans parisiens ne portent pas la barbe.

Ce taux plutôt faible tient sans doute au fait que les adeptes du prophète de Mahomet y sont moins pratiquants que dans le reste du pays, ou en tous cas, qu'ils y suivent moins les préceptes religieux dominants en la matière. Cela tient peut-être aussi aux regards suspicieux dont font l'objet les porteurs de barbes depuis les attentats en 2015 [5], en premier lieu desquels les personnes d'origine maghrébine. Pour échapper à la « barbophobie » ambiante depuis les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis, certains musulmans peuvent donc faire le choix de raser leurs attributs pileux

 

 

Toutefois, cette rasure ne correspond pas du tout aux goûts exprimés par leurs coreligionnaires de sexe féminin.

En effet, les résultats de l'enquête réalisée à Paris montrent quele port de la barbe correspond aux attentes d'une large majoritédes musulmanes parisiennes 68% d'entre elles préfèrent les barbus, soit le taux le plus élevé de toutes les catégories de la population.

A titre de comparaison, cette préférence pour la barbe est exprimée par moins d'une juive sur deux (45%) et à peine plus d'un tiers des catholiques pratiquantes régulière(36%).

 

 

 

.

4 -

 

Des poils et des hommesentre ciel et septième ciel

 

En analysant plus finement les résultats de cette étude, on observe que d'autres variables peuvent jouer sur les usages corporels des hommes. Ils montrent également que les significations attribuées par certaines catégories de la population à leur pilosité faciale peuvent évoluer en quelques années.

Pilosité et homosexualité : le triomphe des « bears » ?

 

D'une part, les résultats montrent que le port de la barbe est un peu plus répandu chez les hommes ayant une activité sexuelle plus fréquente et plus diversifiée que la moyenne. Il est toutefois difficile d'affirmer que cette suractivité sexuelle des barbus tient au fait qu'ils aient plus de succès auprès des femmes, notammentgrâce à leurs attributs pileux. Cette suractivité tient sous doute plus au fait qu'ils sont plus jeunes que la moyenne, et donc qu'ils ont une activité sexuelle plus fréquente.

D'autre part, en ce qui concerne l'orientation sexuelle, l'étude met en lumière une surreprésentation des barbus chez les gays : 51% des homosexuels français portent habituellement une barbe, contre 39% des hétérosexuels et 38% des bisexuels.

 

Si les résultats sur cette sous-population restent à interpréter avec prudence, ils n'en montrent pas moins une certaine rupture avec les canons de la beauté encore dominants il y a quelques années chez les gays qui imposaient le glabre sur le visage comme ailleurs. Si on est loin de pouvoir en déduire une quelconque hégémonie culturelle (Gramscides « bears » sur les autres groupes gay, force est de constater que l'affichage d'une pilosité faciale plus ou moins fournie et visible n'est plus l'apanage de cette subdivision de la communauté gay.

Enfin, parmi les hommes affirmant une part d'homosexualité, il est intéressant de noter le clivage entre gays et bis : alors que les bis sont majoritairement rasés de près (à 60%), les homosexuels sont massivement barbus ou moustachus (à 62%). Ce clivage va d'ailleurs dans le sens d'une précédente enquête de l'Ifop [6] qui montrait que les hommes poilus avaient beaucoup plus les faveurs des gays (41%) que ceux des bis (26%), comme si ces derniers privilégiaient aux signes ostentatoires de virilité un type de physique marquant plutôt un rapprochement entre masculin et féminin.

Vers une géographie du poil : un effet météo ? 

 

Les résultats de l'étude mettent en lumière aussi un clivage Nord / Sud en ce qui concerne la forme dominante de pilosité dans la gent masculine.

En effet, c'est dans les régions situées dans le quart Nord-Est et le quart Nord-Ouest de la France que la proportion d'hommes pourvus de poils au visage est majoritaire, comme si les températures - qui y sont plus basses que la moyenne nationale - pouvaient inciter les hommes à s'y laisser couvrir le visage.

A l'inverse, la proportion d'hommes rasés de près est majoritaire dans toutes les régions situées au Sud de la Loire, à l'exception de l'Île-de-France où la proportion de barbus et autres poilus est minoritaire (43%). Et après la région Centre, c'est en Provence-Alpes-Côte d'Azur qu'elle est la plus faible, peut-être en raison du climat méditerranéen.

.

 

5 -

 

Poils, ce que veulent les femmes

 

Les résultats de cette étude tendent à montrer aussi que les formes de pilosité faciale adoptées par la gent masculine correspondent peu ou prou aux goûts des femmes en la matière. Préféré par près d'une Française sur deux (45%), le port de la barbe est ainsi plébiscité par les mêmes catégories de la population que celles où les porteurs de barbe sont les plus nombreux (ex : jeunes, étudiants, minorités religieuses, sympathisants de gauche, homosexuels...).

Les jeunes filles soutiennent massivement la mode de la barbe

En effetles femmes jeunes se distinguent nettement du reste de la gent féminine par une préférence massive pour les barbus 81% des Françaises de moins de 25 ans et près des deux tiers (63%) des 25-34 ans trouvent que les hommes sont plus sexy avec une barbe. Leurs goûts en la matière s'opposent ainsi totalement à ceux exprimées par les femmes de plus de 35 ans et en particulièrement celles de 60 ans et plus (24% seulement préfèrent les barbus).

 

 

 

Pilosité visible chez les hommes, pilosité cachée chez les femmes : un miroir inversé ?

Enfin, l'analyse des résultats montre que plus les Françaises s'épilent de « près » le maillot, plus elles apprécient les hommes ayant des poils au visage. Toutefois, ce rapport inversé entre les usages corporels en matière d'épilation pubienne chez les femmes et leurs goûts pour une pilosité faciale fournie chez les hommes n'est pas direct. Il s'explique surtout par l'âge. En effet, les jeunes filles de moins de 25 ans sont à la fois celles qui s'épilent le plus « près » le maillot - 56% [7] d'entre elles adoptent une forme d'épilation sans poils autour des lèvres (maillot intégral, ticket de métro, maillot brésilien avec épilation des poils autour des lèvres) - et celles qui préfèrent le plus les hommes barbus (à 81%).

Toutefois, il est aussi possible que les Françaises qui aient le plus intégré l'injonction « à être féminine » - donc la norme dominante du sexe glabre en matière d'épilation pubienne - soient également les plus sensibles à cette injonction « à être viril » que symbolise le port de la barbe. La tendance actuelle à une barbe fournie mais bien taillée reflète aussi un souci de contrôle de son image auquel peuvent être sensibles ces femmes qui font elles-mêmes très attention à leur apparence.

 

 

 

LE POINT DE VUE DE L'IFOP :

Si le visage glabre reste encore la norme chez une courte majorité de Français, la tendance est incontestablement à une pilosité faciale plus fournie, en particulier chez des jeunes hommes qui sont massivement encouragés à porter la barbe par les filles de leur âge. Dépassant largement les frontières des « bobos » et autres « hipsters », le port de la barbe a donc gagné, par processus d'imitation sociale, une grande partie de la population masculine sans pour autant perdre totalement son caractère subversif, sa dimension religieuse ou son rôle de distinction sociale.

En effet, les résultats de cette étude montrent bien que l'apparence pileuse joueau même titre que les vêtements, un rôle important dans le processus d'affirmation de son style de vie, de sa vision de la société ou de son identité (ex : sexuelle, religieuse...). Aujourd'hui comme hier, la barbe reste donc un identificateur social chargé de sens,  un marqueur de différenciationimportant entre les hommes, en particulier pour ceux qui veulent en faire un signe de distinction [8] par rapport à la majorité dominante. Se cristallise ainsi autour des différentes formes depilosité faciale l'affirmation de modes ou styles de vie distincts, la diversité du paysage pileux en France reflétant d'une certaine manière la façon dont chacune des catégories de la population masculine se représente l'image légitime de l'homme.

François Kraus, directeur des études politiques au département Opinion de l'ifop

 

   A PROPOS DE L'ETUDE :

Etude Ifop pour O'Barbershop réalisée auprès :

-          d'un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

-          d'un échantillon de 2 007 personnes, représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de chaque échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification géographique : par région et catégorie d'agglomération pour la population française, par arrondissement pour la population parisienne. L'étude a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne  du 17 au 19 octobre 2016 pour l'échantillon de la population française et du 16 septembre au 3 octobre 2016 pour l'échantillon de la population parisienne.

IMPORTANT : Si vous citez cette étude, merci de vous conformer à la loi du 19 juillet 1977 qui impose de faire figurer dans la publication du sondage le nom de l'institut de sondage, le nom et la qualité du commanditaire du sondage, le nombre des personnes interrogées ainsi que les dates auxquelles il a été procédé aux interrogations.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A PROPOS DE O'BARBERSHOP : Distributeur de cosmétiques pour homme de caractère

Créé en 2015, O'Barbershop déniche les produits utilisés par les barbershops les plus réputés à travers la planète, pour n'en sélectionner que la crème de la crème. Une dizaine de marques au total, dont les plus cultes de " l'univers Barbershop" qui étaient encore introuvables en France, tout comme des pépites confidentielles réservées aux connaisseurs.

Un énorme succès plébiscité par les barbiers professionnels français, qui sont désormais plus d'une centaine à se fournir chez O'Barbershop en soins pour barbe, rasage et cheveux. On y compte les barbiers français les plus reconnus, fiers d'utiliser et de proposer à leurs clients des produits premium et pointus qu'on ne retrouve pas à tous les coins de rue.   

Afin de satisfaire les Gentlemen français, O'Barbershop a lancé son e-shop en octobre 2015, destiné aux particuliers. Avec déjà plus de 1800 clients fidèles en à peine un an, c'est LA référence incontournable pour les hommes de caractère.

O'Barbershop révolutionne l'approche de la cosmétique pour homme, en offrant aux Gentlemen des produits triés sur le volet pour prendre soin de leur belle gueule.

Enjoy Gentlemen! 

 

www.obarbershop.com

 

Contacts O'Barbershop :

Le barbu Fondateur

Antoine ROUVROY

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

06 73 09 90 22

 

Le barbu Marketing/Communication

Tom SENAL

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

07 83 61 72 99


[1] Etude réalisée par Ipsos auprès d'un échantillon de 4 502 personnes âgées de 15 ans et plus en juillet 2014.  A noter qu'aucune donnée permettant de connaître la proportion exacte de barbus ou d'autres porteurs de poils au visage ayant été publiée, les résultats de cette étude se doivent d'être interprétés avec prudence.

[2] Philippe Meyer, « À visage humain, maternel et barbu »Le Débat 1981/8 (n° 15), p. 25-25.

[3] D'après un comptage réalisé en juin 2016sur les 20 députés sur 577 portent la moustache, dix-sept se placent à gauche, trois à droite (Gaspard Bremond, « Que dit la moustache de Philippe Martinez ? », L'Edition du Soir, 3 juin 2016)

[4] Jean-Marie Le Gall, Un idéal masculin ? Barbes et moustaches (XVe-XVIIIe siècles), Paris, Payot, 2011, 382 p. Dans cet ouvrage, l'auteur rappelle par exemple l'interdiction du rasage chez les juifs : les rabbins dénonçant les contrevenants pour lesquels la volonté d'assimilation entraiten conflit avec les prescriptions religieuses.

[5] Nicolas BeunaicheAttentats à Paris: La barbe, un fardeau devenu lourd à porter20 minutes, 25 novembre 2015.

[6] Etude Ifop pour Nethomo réalisée en mars 2011 auprès d'un échantillon de 322 homosexuels, extrait d'un échantillon national représentatif de 7 883 Français âgés de 18 ans et plus..

[7] Etude Ifop pour Tukif réalisée par Internet du 25 au 31 janvier 2014 auprès d'un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[8] Pierre BOURDIEU, La distinction. Critique sociale du jugement. Paris, Minuit, 1979.

 

 

Les laboratoires pharmaceutiques capitalisent sur le succès d'un médicament pour en vendre d'autres. Une pratique non sans risque pour le patient. 
Lire la suite

 

Brique de lait "C'est qui le patron" Le lait "C'est qui le patron" entend proposer aux consommateurs un produit qui corresponde à leurs attentes en termes de rapport qualité/prix tout en assurant un salaire décent aux éleveurs. 
Lire la suite

 

Menus enfants fast-food Les enfants constituent une cible essentielle pour les enseignes de fast-food, qui cherchent à redorer leur image auprès des parents avec des menus enfants plus sains. Qu'en est-il ? 
Lire la suite

 

 

Alors que la qualité nutritionnelle des aliments est plutôt bonne, c'est la taille des rations qui pose souvent problème. Décryptage. 
Lire la suite

 

À LA UNE
 
bien-manger-pas-cher
 
5 astuces pour bien manger sans se ruiner
Comment manger moins cher sans se priver ? PasseportSanté vous propose 5 astuces pleines de bon sens pour faire rimer prix bas et nutrition.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
L'ENQUÊTE DU MOMENT
site-annee
Votez pour nous !
Pour la 7ème année consécutive, PasseportSanté a été retenu pour participer à l'élection du site de santé de l'année 2016. Nous avons besoin de vous pour remporter cette récompense. Des cadeaux extraordinaires sont à gagner !
Voter maintenant

 

AUCHANDIRECT - OPINION WAY

OBSERVATOIRE DU MODE DE VIE DES URBAINS

 

 

« CONSO,TRAVAIL, LOISIRS :

LA PRISEDE POUVOIR D'INTERNET

 SUR LE QUOTIDIEN DES URBAINS »

 

 

  • Internet, un séisme qui a bouleversé le quotidien des Français : c'est la plus forte progression, en 10 ans le temps passé en ligne a bondi pour 72% des urbains

  • La digue entre vie professionnelle et vie privée a sauté : aujourd'hui 24% des citadins travaillent à la maison en rentrant du bureau 

  • Les courses alimentaires pèsent sur l'emploid u temps des urbains : en 10 ans le temps consacré à cette activité a crû pour 38% d'entre eux

  • 53% d'entre eux vivent les courses alimentaires comme une corvée permettant principalement de reconstituer les stocks de produits indispensables

  • Parallèlement, la qualité des produits alimentaires s'est imposée comme la nouvelle boussole des consommateurs urbains : pour 50% c'est le premier critère d'achat

  • Pris par le temps et intraitables sur la qualité des produits alimentaires, les urbains sont séduits par la livraison quotidienne de produits frais

Téléchargerl'infographie

Paris,le 18 novembre 2016 - Consommer mieux, au moment de son choix, tout en payant le juste prix est devenu le nouveau mantra des consommateurs urbains français. Comment cette exigence de qualité, du meilleur prix et d'instantanéité s'est-elle développée au sein de la population urbaine française ? Modes de vie et habitudes de consommation étant intimement liés, Auchan:Direct, filiale e-commerce d'Auchan France, et l'institut OpinionWay ont scruté et analysé l'évolution du mode de vie des urbains français durant la dernière décennie pour apporter des éléments de réponses à cette question. Des loisirs au travail en passant par le temps consacré à la vie de famille, le quotidien des urbains a été passé au peigne fin. Voici les principaux enseignements de cette monographie : 

I. DURANT LA DERNIERE DECENNIE LES URBAINS ONT CONNU UN FAISCEAU DEBOULEVERSEMENTS SOCIOLOGIQUES.

  • Internet, un séisme qui a bouleversé le quotidien des urbains

Le temps consacré à surfer sur Internet pour s'informer, jouer et se distraire a explosé durant la dernière décennie. 72% des urbains reconnaissent passer plus de temps en ligne qu'il y a 10 ans : aucune activité n'a autant progressé. Ce chiffre grimpe même à 74% chez les hommes.

En semaine, après le travail et le sommeil quotidiens, aller sur Internet s'impose - avec la télévision -comme la principale activité des Français. Les urbains y consacrent 2h40 en moyenne.

Parallèlement à la hausse du temps passé en ligne, la part des activités contraintes a également progressé. Les consommateurs urbains consacrent davantage de temps à effectuer des tâches ménagères (38% d'entre eux), des trajets quotidiens (pour 34%), ou à travailler au bureau (33%).

  • Les courses du quotidien : un plaisir qui pèse sur l'emploi du temps des Français

Durant les 10 dernières années, le temps consacré aux courses alimentaires a augmenté pour 38% des citadins. Actuellement les urbains consacrent 1h07 à cette tâche au quotidien et 1h02 chaque week-end. Associées à l'usage d'Internet, les courses du quotidien font partie des actions qui prennent en étau le temps consacré aux loisirs, aux activités en famille et au repos. Une situation qui conduit 53% des urbains (et notamment 57% des hommes) à vivre les courses comme une corvée.

Toutefois une forte minorité d'entre eux, 46% (dont 48% de femmes et 54% des 18-24 ans) les considèrent comme un moment de plaisir permettant de varier les goûts et de tester de nouveaux produits. 

  • La digue entre vie professionnelle et vie personnelle a sauté

En 10 ans, le travail est sorti de son cadre géographique et temporel habituel. Le domicile est devenu une annexe du bureau : le temps consacré au travail à la maison a augmenté pour plus d'un quart des urbains (26%) et celui dédié au travail au bureau pour 33%d'entre eux ! Désormais, lesu rbains passent en moyenne 1h12 à travailler depuis leur domicile en semaine.Et 1h13 le week-end. Un phénomène particulièrement prégnant chez les hommeset les CSP+ (respectivement 1h27 et 1h28 la semaine ; 1h29 et 1h34 le week-end).A la maison, tous les moments semblent propices au travail : le soir en semaine après le travail (24% le font systématiquement ou souvent), le matin avant de se rendre au bureau (13% systématiquement ou souvent), le samedi (21% systématiquement ou souvent) et le dimanche (17% systématiquement ou souvent).

  • Un consommateur urbain sensible au prix, à la qualité et à l'éthique

Avec une hausse respective pour 50%,43% et 40% des urbains, les produits en promotion, les produits bio et les produits Made in France sont les aliments dont la consommation a le plus augmenté durant la dernière décennie. Une preuve de la prise de conscience, par le consommateur urbain, des enjeux éthiques, environnementaux et de santé, liés à la consommation. Cette sensibilité est plus affirmée chez les CSP+ et les habitants du Grand Paris, contrairement aux CSP- (59%), aux femmes (55%) et aux habitants de Lille et sa métropole (56%) davantage attentifs au prix.


 

II.  AL'ORIGINE DE NOUVELLES PRATIQUES EN MATIERE DE COURSES ALIMENTAIRES

  • La qualité des produits : la nouvelle boussole des consommateurs urbains

La prise de conscience, par les consommateurs urbains, des enjeux éthiques, environnementaux et de santé, liés à la consommation s'est donc accrue. Quelles en sont les conséquences ?

 

Premièrement, la composition des produits alimentaires s'est imposée comme le principal critère d'achat des urbains, devant le prix. Concrètement, 50% d'entre eux donnent la priorité à la composition du produit ; 49% au prix ; 47% au lieu d'achat et 38% à l'origine exacte des produits alimentaires. Si ce quatuor est identique dans les quatre principales métropoles françaises, sa hiérarchie quant à elle, évolue. Par exemple, dans le Grand Paris, les consommateurs donnent la primauté à la composition du produit (54%). A Lille-Métropole (51%) et à Aix-Marseille-Provence (55%) c'est le prix qui domine, tandis que dans la métropole lyonnaise, le lieu d'achat l'emporte (52%).

Deuxièmement, pour consommer cette grande diversité de produits (frais, bio, made in France, etc), les urbains n'hésitent pas à varier les commerces. Suivant les besoins, ils jonglent allègrement entre les commerçants de proximité (le boulanger est le premier d'entre eux, avec une moyenne de 12 visites par mois) et les grandes surfaces (une moyenne de 6 visites par mois).

Troisièmement, l'écrasante majorité des urbains cuisine des produits frais. Précisément, 83% des consommateurs urbains préparent leurs repas (51% cuisinent des produitsf rais et 32% des produits simples) et seuls 6% consomment des plats préparés ou surgelés (un chiffre qui grimpe à 10% chez les hommes et les habitants du Grand Paris). Mais ce n'est pas tout ! Y compris en semaine, les urbains ont le souci de la qualité de leur repas, en l'occurrence, de leur déjeuner. C'est pourquoi, ces derniers mangent en moyenne 2 fois par semaine à leur domicile et1 fois par semaine sur leur lieu de travail en consommant un repas qu'ils ont préparé.

  • Pris par le temps et intraitables sur la qualité des produits alimentaires, les urbains sont séduits par la livraison de produitsfrais

La rupture de la digue séparant vie privée et vie professionnelle associée à l'augmentation du temps consacré chaque semaine aux activités contraintes et à Internet a densifié l'emploi du temps des habitants des grandes métropoles. A tel point que ces derniers vivent désormais les courses du quotidien comme une corvée.

Toutefois, attachés à la consommation de produits de qualité, les consommateurs urbains seraient séduits par la possibilité de se faire livrer à domicile des produits frais qu'ils achètent habituellement auprès de leurs commerçants de référence. En somme, le compromis idéal pour profiter du meilleur des commerces (des produits frais et variés) sans les inconvénients (les déplacements répétitifs). Dans le détail, 41% des répondants aimeraient se faire livrer à leur domicile (tous les jours) du pain et des viennoiseries et 36% des légumes et des fruits. Un souhait exprimé avec force par les 18-24 ans (respectivement 58% et 47%). Les boissons, la viande, le poisson et les produits de crémerie arrivent ensuite, cités par 16% à 18% des urbains.

« En quelques années, le profil des consommateurs urbains a été totalement bouleversé. L'évolution des rythmes de travail a provoqué une diversification des modes de vie urbains ; la généralisation de l'internet mobile a généré une quête d'instantanéité systématique ; et la prise de conscience des problématiques environnementales et de santé a donné lieu à une plus grande exigence de la part des consommateurs », analyse AlexandreMulliez, CMO Auchan Direct.

« Les urbains cherchent à simplifier et réenchanter leurs courses du quotidien. Nous travaillons à les adapter à leur nouvelle réalité et répondre ainsi à leurs exigences d'instantanéité, de qualité et de confort »,souligne Pierre-Olivier Calande, CXO Auchan Direct.

Etude réalisée en ligne du 28 octobreau 4 novembre 2016, auprès d'un échantillon de 1028 personnes représentatif dela population urbaine française résidant dans les métropoles du Grand Paris, deLyon, de Lille et d'Aix-Marseille-Provence, constitué selon la méthode des quotas. Marges d'incertitude de 2 à 3 points au plus. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante :« Sondage OpinionWay pour Auchan:Direct »et aucune reprise de l'enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

À LA UNE
 
burnout
 
Êtes-vous proche du burn-out ?
Le burn-out est difficile à diagnostiquer et à anticiper car son évolution est insidieuse et parfois invisible. Pourriez-vous être touché(e) par cette maladie ?
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
NOTRE DOSSIER BIEN-ÊTRE
astuces-matin
7 astuces pour se donner un coup de boost le matin
Réveils difficiles ? Voici 7 astuces efficaces pour se donner un coup de boost le matin !
Lire la suite
À LA UNE
 
migraines
 
8 conseils pour diminuer les migraines
La migraine apparaît soudainement et peut durer plusieurs heures. Bien que tout à fait bénigne, elle peut être très handicapante. Voici nos conseils pour diminuer les crises.
Lire la suite
VOUS ALLEZ AIMER !
 
NOTRE ENQUÊTE SANTÉ
site
Votez pour nous !
Pour la 7ème année consécutive, PasseportSanté a été retenu pour participer à l'élection du site de santé de l'année 2016. Nous avons besoin de vous pour remporter cette récompense. Des cadeaux extraordinaires sont à gagner !
Voter maintenant
À LA UNE
 
mincir-ans
 
10 conseils pour contrôler son poids après 55 ans
Au fil des années, les kilos s'accumulent et la silhouette change... PasseportSanté vous prouve en 10 conseils que l'on peut contrôler cette prise de poids.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
L’ENQUÊTE DU MOMENT
site
Votez pour nous !
Pour la 7ème année consécutive, PasseportSanté a été retenu pour participer à l'élection du site de santé de l'année 2016. Nous avons besoin de vous pour remporter cette récompense. Des cadeaux extraordinaires sont à gagner !
Voter maintenant

 

À LA UNE
 
hypertension
 
Ce que vous devez savoir sur l'hypertension artérielle
À long terme, l’hypertension artérielle est un important facteur de risque pour plusieurs maladies. Quels sont les symptômes et les personnes à risque ?
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
 
NOTRE DOSSIER SANTE
mammographie
Mammographie : tout ce qu'il faut savoir
La mammographie est l’examen de référence de dépistage du cancer du sein. Elle permet de mettre en évidence des cancers de petite taille avant même l’apparition de symptômes...
Lire la suite

 

 

 

 

Pour ceux qui ont du mal à visualiser la partie clé du tableau qui donne  les ratios dollar/argent et dollar/or, jetez un œil sur l’agrandissement et sur ces chiffres impressionnants entourés en vert ci-dessous:

Les cours de l’Argent et de l’Or par rapport au dollar sont entourés en vert!

http://usdebtclock.org/gold-precious-metals.html