Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 22/12/2017, 13:23 par Claire Mollien
stages-emplois-chiffres-rhmerci à Isis de Romefort pour sa participation : http://www.saint-jean.fr/nos-offres-d-emploi A VOS CV : Saint Jean recrute 2...
Publié le 22/12/2017, 13:14 par Claire Mollien
52% des entrepreneurs ne consacrent pas plus de 4 heures hebdomadaires à leur compta
Publié le 21/12/2017, 09:18 par Claire Mollien
Les entrepreneurs qui créent leur société avec une néobanque : Qui

Vacances sportives pour les enfants isérois du Secours populaire français

140 enfants isérois participent au Tour de France Samedi 16 juillet, à l’occasion du Tour de France, le Secours populaire français s’associe à la Fondation FDJ, Amaury sport organisation (ASO) et la Fédération française de

cyclisme (FFC) pour notamment permettre à 140 enfants isérois âgés de 8 à 12 ans de prendre part à une étape de ce grand événement sportif. Entre 11h et 17h, à Moidieu-Détourbe, 140 enfants découvriront la pratique sportive du BMX et de la zumba. Les enfants assisteront aussi au passage du peloton et de la célèbre caravane publicitaire du Tour. Alors que nous célébrons les 80 ans des congés payés, 1 Français sur 2 et 1 enfant sur 3 ne part toujours pas en vacances. Le sport et les loisirs ne sont pas les priorités des familles qui vivent des moments difficiles. Pourtant, sortir, découvrir de nouvelles activités permet de rompre avec un quotidien parfois morose, de faire de nouvelles rencontres et de reprendre confiance. Le Secours populaire a besoin d’argent pour permettre le départ des enfants, des jeunes, des familles et des personnes isolées : www.secourspopulaire.fr/38/ Afin de mener à bien ses actions de solidarité, le Secours populaire lance un appel aux dons et au bénévolat à toutes personnes de bonne volonté : Fédération de l’Isère du Secours populaire français 8 rue des Peupliers - 38100 Grenoble 04 76 23 64 30 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.spf38.org ou par don en ligne : www.donner.spf38.org Contact Presse : Jeanne Lévêque à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 04 76 23 64 30

 

Mercredi 27 avril, le Secours populaire français lance officiellement sa campagne « Vacances d’été 2016 » et publie les résultats d’une enquête Ipsos/Secours populaire sur « les Français et les vacances ». A cette occasion, 400 personnes privées de vacances, accompagnées par le Secours populaire d’Ile-de-France, partent 5 jours, depuis la gare de Paris-Montparnasse, pour un formidable séjour à l’Ile-de-Ré, au Village Océanique de Touristra Vacances. 80 ans après le vote de la loi sur les congés payés, de nombreuses familles sont encore privées de vacances : 1 enfant sur 3 ne part toujours pas. Pourtant, les vacances sont un droit et elles sont essentielles au bien-être et à l’équilibre. Partir permet d’oublier ses tracas quotidiens, de renforcer les liens sociaux et de passer des moments inoubliables pour revenir plus fort. En 2016, le Secours populaire multiplie les initiatives permettant au plus grand nombre de connaître les joies du départ en vacances. Au programme de cet été : des départs en familles de vacances, en colonies, des Villages « copain du Monde », des vacances en familles, beaucoup de sorties sportives et, après le 15 août, dans toutes les régions de France, les « Journées des oubliés des vacances ». Depuis sa création en 1945, le Secours populaire se mobilise pour que les personnes démunies puissent profiter de séjours loin de chez elles. Les bénévoles accompagnent les enfants, les familles, les jeunes, les seniors, les personnes en situation de handicap et les personnes isolées dans des démarches de départs : il s’agit là d’un véritable projet d’éducation populaire. En 2015, les actions d’accès aux vacances mises en place par le Secours populaire français ont permis à 157 940 personnes de bénéficier d’un départ en vacances, ce qui correspond à 438 940 journées de vacances. L’association fait appel à tous les gens de cœur. A titre d’exemple, un don de 50€, soit 12,50€ après déduction fiscale, offre une « journée de vacances » à un enfant, le Secours populaire a besoin d’argent : www.secourspopulaire.fr/38/

 

LES ACTIONS DE LA FEDERATION ISEROISE - De nombreux projets sont prévus pour l’été 2016 par la fédération de l’Isère du SPF : des familles de vacances qui accueillent des enfants en France et Suisse; des séjours en colonies comme le « Village Kinder » qui accueillera des enfants en juillet dans le Lot-et-Garonne ; des séjours où des enfants du monde entier se retrouvent dans des villages « copain du Monde » comme celui de Meraz en Ardèche, des vacances familiales et des séjours pour les jeunes. Il y a aussi la « Journées des Oubliés des Vacances », pour que les familles qui n’ont pas pu partir avant le 15 août puissent profiter d’une journée de vacances (au bord de la mer, dans un parc d’attraction…)

 

80 ans après le vote de la loi sur les congés payés, de nombreuses familles sont encore privées de vacances : 1 enfant sur 3 ne part toujours pas. Pourtant, les vacances sont un droit et elles sont essentielles au bien-être et à l’équilibre. Partir permet d’oublier ses tracas quotidiens, de renforcer les liens sociaux et de passer des moments inoubliables pour revenir plus fort.

 

En Isère, cet anniversaire a été souhaité avec nos partenaires et nos familles aidées lors d’une journée festive le 16 mai au Centre de loisirs Marcel Paul de Pont de Claix (espace mis à disposition par notre partenaire CMCAS). De nombreuses activités étaient proposées (quizz, tournoi sportifs, stand Copain du monde, stand santé « sensibilisation à la vaccination »…).

 

Faire partir les enfants - Les départs en familles de vacances Le Secours populaire français propose des séjours en « familles de vacances ». Les enfants sont invités à passer des vacances dans une famille en France, en Suisse ou en Hollande. Le plus souvent, ils sont accueillis bénévolement par des familles ayant des enfants du même âge. Une occasion de se faire de nouveaux amis, tout en découvrant une nouvelle région, un autre mode de vie. - Les départs en colonies de vacances De plus en plus, les bénévoles du Secours populaire multiplient les partenariats avec les entreprises et les comités d’entreprises pour permettre aux enfants des familles aidées par l’association de partir en colonies de vacances. Par exemple, le CCE SNCF offre 150 places pour des enfants âgés de 6 à 15 ans. Du 10 juillet au 6 août, le Village Kinder ouvre ses portes à 670 enfants, à Temple-sur-Lot, pour d’inoubliables vacances sportives ! En Isère, une vingtaine de familles vont accueillir des enfants du département, mais aussi de l’Essonne et des Yvelines. Environ 110 enfants isérois pourront profiter de ces départs en colonie grâce aux nombreux centres de vacances partenaires : o Eclaireuses Eclaireurs de France o La clé des champs o Ligue de l’enseignement o Temps jeunes o Kinder

 

Les Villages « copain du Monde » En août, le Secours populaire organise, dans plusieurs régions de France, des Villages « copain du Monde ». Pendant 2 à 3 semaines, des enfants du monde entier se retrouvent, en France, pour profiter d’un séjour de vacances. Tout en s’amusant, ils rencontrent des enfants issus d’autres cultures, ayant un mode de vie différent, ce qui leur permet de tisser des liens durables d’amitié et de développer des actions solidaires. Cette année, pas moins de 23 Villages « copain du Monde » sont prévus, dans 6 grandes régions de France et à l’étranger. Plusieurs centaines d’enfants venus de dizaines de pays dans lesquels le Secours populaire mène des projets de solidarité vont ainsi se rencontrer et vivre, ensemble, des vacances inoubliables. 2. Permettre le départ des familles Le Secours populaire accompagne les familles en difficulté dans leurs projets de vacances. Quand elles vivent des moments difficiles, elles ne pensent pas à partir. Pourtant, le départ, le « vivre-ailleurs », constituent des moments de bonheur et de détente qui permettent d’oublier le quotidien. Les vacances en famille resserrent les liens dans une ambiance différente. Véritable « projet », les vacances font l’objet d’une préparation minutieuse (organisation, budget, financement..) avec l’aide et le soutien des bénévoles de l’association. Ces vacances ont un effet très positif sur le moral. Partenariat avec les Gîtes de France® Le Secours populaire et les Gîtes de France® s’unissent pour permettre aux personnes aidées par l’association de profiter pleinement de vacances plaisantes. Grâce à des adhérents propriétaires volontaires, disponibles et engagés, les vacanciers sont guidés dans la découverte des richesses touristiques du territoire où ils séjournent. 100 enfants Isérois partiront dans des campings durant l’été. 3. Des séjours avec les jeunes Le Secours populaire permet aux jeunes en difficulté de partir quelques jours. Il s’agit de courts séjours de vacances riches en découvertes culturelles et sportives. Les jeunes en situation difficile, étudiants, travailleurs ou à la recherche d’un emploi, sont très souvent privés de vacances. Pourtant, partir offre la possibilité de découvrir un environnement différent, des lieux inconnus, de rencontrer des nouvelles personnes et de pratiquer d’autres activités. Des séjours culturels à Avignon En juillet, 4 jeunes isérois vont être accueillis en séjours d’éducation artistique, à l’occasion du Festival d’Avignon. Au programme des 5 jours : représentions du In et du Off, rencontres avec des artistes, ateliers d’expression, initiation à la pratique artistique, découverte du patrimoine local… Organisés avec l’aide des CEMEA, ces séjours vacances autour de la culture sont une ouverture sur le monde pour ces jeunes en difficulté.

 

2016 : des vacances sportives La pratique sportive contribue au bien-être autour de valeurs collectives fortes et participe au dépassement de soi. Cette année, plus que jamais, le Secours populaire français permet aux enfants des familles aidées par l’association de prendre part aux grands évènements sportifs tels que l’Euro 2016, la Solitaire du Figaro, le Tour de France… -Tour de France Du 2 au 24 juillet, le Secours populaire sera présent sur le Tour de France, en partenariat avec la Fondation française des jeux (FDJ), Amaury Sport Organisation (ASO) et la Fédération française de cyclisme (FFC). Sur 11 étapes, dont celle de l’arrivée sur les Champs-Elysées à Paris, 1 700 enfants âgés de 6 à 12 ans seront invités à découvrir la pratique sportive du BMX et assisteront au passage des coureurs et de la célèbre caravane publicitaire du Tour. -Village Kinder Le Village Kinder ouvrira ses portes du 10 juillet au 6 août. 670 enfants âgés de 8 à 12 ans aidés par le Secours populaire seront accueillis sur la base omnisport de Temple-sur-Lot. Aviron, football, basketball, canoë-kayak, voile, planche à voile, tennis, hip hop, natation et rugby seront au programme de ces vacances sportives. Le 13 juillet, Tony Estanguet sera présent au Village Kinder pour l’inauguration officielle. En Isère, 140 enfants assisteront à une étape le 16 juillet à Moidieu-Détourbe et profiteront également d’une initiation au BMX et à la zumba. 7 enfants isérois auront l’occasion de participer à ce village du 24 au 30 juillet.

 

Les « Journées des oubliés des vacances » Un enfant qui n’est pas parti en vacances le 15 août, ne partira plus. Le Secours populaire français organise, pour tous ces enfants privés de vacances, partout en France, une journée au bord de la mer, à la montagne ou dans un parc d’attractions, c’est la « Journée des oubliés des vacances ». Cette sortie permet aux enfants de vivre au moins une journée de vacances.

 

Un enfant sur trois ne part pas en vacances. Sensible à ce constat, le Secours populaire français s’engage à faciliter l’accès et le droit aux vacances pour tous. L’objectif de l’association est de faire découvrir de nouveaux horizons à des milliers d’enfants enfermés dans un quotidien difficile. Les bénévoles rivalisent alors d’imagination afin de leur permettre de partir. Malheureusement, après le 15 août, un enfant qui n’est pas parti, ne partira plus. C’est pourquoi, le Secours populaire propose, du 15 au 30 août, dans toutes les régions de France, les « Journées des oubliés des vacances ». Elles représentent de réelles journées de vacances, de rencontres et d’émotions, autant de souvenirs à raconter le jour de la rentrée. Cette année, près de 50 000 enfants participeront aux « Journées des oubliés des vacances » dans toute la France ! « Journée des Oubliés des Vacances » Auvergne Rhône-Alpes Le 24 août, la fédération de l’Isère participe à une « Journée des Oubliés des Vacances ». En Auvergne Rhône-Alpes, l’événement est organisé par le Conseil de région du SPF pour 4 300 personnes. Mercredi 24 août, ce sont 800 isérois qui partiront au Parc d’attraction et animalier Le Pal (dans l’Allier) ou au Parc Alexis Gruss (dans le Vaucluse).

 

Planning de l’été 2016 Fédération de l’Isère - Le 16 juillet : Journée « Les oubliés du sport » à l’étape Moidieu-Détourbe du Tour de France - Initiation au BMX et à la zumba pour les enfants isérois aidés par le SPF et passage de coureurs. - Du 17 au 21 juillet, avec les CEMEA : des séjours d’éducation artistique pour 4 jeunes isérois au Festival d’Avignon. - Du 6 juillet au 30 juillet : séjour au Village Kinder, à Temple-sur-Lot, pour 7 enfants isérois. - Entre juillet et août : colonies de vacances, départ en familles de vacances, départ des familles. - Du 11 juillet au 29 juillet : 1 enfant en vacances dans 1 famille suisse. - Du 16 au 26 août : 4 enfants vont participer au Village copain du Monde à Meraz. - Le mercredi 24 août : « Journées des Oubliés des Vacances » au Parc Le Pal (Allier) et au Parc Alexis Gruss (Vaucluse) pour 800 isérois. - Et le 30 août : à l’occasion des 80 ans des congés payés, sortie à la merau Grau du Roi pour 50 personnes avec Léo Lagrange. - Entre juin et août : sorties familiales organisées par les comités locaux

 

Les campagnes Vacances du Secours populaire : histoire Le Secours populaire français a toujours œuvré pour favoriser le départ en vacances de tous. En effet, dès 1936, avec l’apparition du droit aux congés payés, des séjours en colonies de vacances sont organisés par le Secours rouge international, pour les enfants de déportés. En 1944, un séjour de vacances accueille les enfants de fusillés et de déportés, au Mont-Dore. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Secours populaire poursuit son engagement pour l’accès aux vacances. En 1946, la première grande campagne Vacances est lancée avec pour slogan : « Du grand air pur pour les enfants de France ». De 1947 à 1950, l’association soutient les familles de mineurs du Nord en grève et fait partir leurs enfants. Dès les années 1960, le Secours populaire accroît le champ des possibles pour favoriser le départ en vacances des personnes en situation de précarité. En 1964, Raymond Poulidor soutient la campagne Vacances du SPF. Depuis 1962, le Secours populaire et l’association Europa Kinderhulp développent des séjours de vacances pour des enfants français dans des familles hollandaises. En partant dans une famille à l’étranger, les enfants découvrent la richesse d’une autre culture et aiguisent leur esprit critique, leur curiosité, une ouverture d’esprit. En 1966, les familles de vacances sont mises en place, en France. Puis, en 1973, des premières vacances sont organisées pour les personnes âgées. En 1987, l’association fait partir des familles entières. La « Journée des oubliés des vacances » En 1979, « Année internationale de l’Enfant », le Secours populaire français décide de lancer, dans toute la France, les « Journées des oubliés des vacances » (JOV) pour permettre à tous de profiter d’un temps de vacances. Ainsi, en 1982, la « Journée des oubliés des vacances » organisée par le Secours populaire d’Ile-de-France rassemble 10 000 enfants à la Vallée des Peaux-Rouges. En 1984, la JOV se déroule pour la première fois à la mer, à Calais et à Boulogne. En 1990, 5 000 enfants de 12 pays de l’Union Européenne se retrouvent sous l’Arche de la Fraternité de la Défense. La JOV « Soleil 2000 » a permis à 60 000 enfants, venus de toute la France, de découvrir Paris et d’aller à la rencontre de champions tels que Zidane ou Ronaldo, sur la pelouse du Stade-de-France. En 2005, la journée « Soleil du Monde » réunit, à Paris, 60 000 enfants dont 3 000 venus de 48 pays. En 2010, dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, la JOV « Soleils d’Europe » accueille, sur le Champ-de-Mars, près de 40 000 enfants provenant de toutes les régions de France et de 25 pays. Mercredi 19 août 2015, l’association organise, à Paris, une « Journée mondiale des oubliés des vacances » : Le Pari(s) des solidarités. Pour la première fois, à l’occasion des 70 ans du Secours populaire, 70 000 enfants et familles privés de vacances se retrouvent, au pied de la tour Eiffel, pour une immense fête solidaire. Venus de toute la France et de 70 pays du monde, les vacanciers du jour découvrent Paris, en matinée, grâce à 200 parcours de chasses aux trésors spécialement concoctés pour l’évènement, avant de se réunir, sur le Champ-de-Mars, pour un pique-nique géant, des centaines d’animations et un concert surprise en présence de nombreux artistes connus comme M. Pokora ! Le Pari(s) des solidarités a reçu le Grand prix spécial du Jury des trophées de l'événement.

 

Fiche d’identité du Secours populaire français Né en 1945, le Secours populaire français est une association à but non lucratif, rassemblant des personnes de toutes opinions, conditions et origines qui souhaitent faire vivre la solidarité. Le Secours populaire soutient, dans l’esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, aux plans matériel, sanitaire, médical et juridique, les personnes et leurs familles victimes de l’arbitraire, de l’injustice sociale, des calamités naturelles, de la misère, de la faim, du sousdéveloppement, des conflits armés. Pour le Secours populaire, la solidarité signifie agir en partenariat, dans le respect de la dignité des personnes, pour créer un vaste réseau d’entraide. Il rassemble des personnes de bonne volonté, enfants, jeunes, adultes, de toutes conditions, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses, en veillant à développer avec elles la solidarité et toutes les qualités humaines qui y sont liées. Le Secours populaire, c’est : 98 fédérations 663 comités 1 256 permanences d’accueil, de solidarité et relais-santé 80 000 bénévoles/collecteurs/animateurs 1 031 868 donateurs 6 812 « Médecins du SPF » 82 mécènes solidaires, au sein du Club des partenaires solidaires 2 843 380 personnes accueillies et aidées, en France, en 2015 En 2015, les actions d’accès aux vacances mises en place par le Secours populaire français ont permis à 157 940 personnes de bénéficier d’un départ en vacances, ce qui correspond à 438 940 journées de vacances. Chaque année, le SPF mène plus de 150 actions d’urgence et programmes de développement dans une soixantaine de pays en faveur de 500 000 personnes, à l’aide d’un réseau de 150 partenaires locaux qui mettent en œuvre la solidarité. Publications Convergence, magazine de la solidarité : 6 numéros par an Convergence bénévoles, bimestriel des collecteurs-animateurs : 6 numéros par an La lettre des partenaires solidaires, adressée tous les 2 mois aux partenaires L’ensemble des publications, dans chaque département Sites Internet www.secourspopulaire.fr www.copaindumonde.org Facebook Twitter

 

Appel à la solidarité Le Secours populaire français est une association reconnue d’utilité publique, déclarée Grande Cause nationale en 1991, agréée d’éducation populaire, détenant un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies et membre du comité de la Charte. Le Secours populaire est habilité à recevoir des dons et des legs. Les personnes et les entreprises désirant soutenir les initiatives du Secours populaire peuvent devenir bénévoles ou adresser un don financier dans tous les départements. Le Secours populaire recherche des familles de vacances pour offrir aux enfants la possibilité de découvrir de nouvelles activités, le temps de quelques jours riches en rencontres et découvertes. Les enfants sortent ainsi de leur quotidien, s’ouvrent à d’autres modes de vie, explorent des régions de France inconnues… Des ponts sont créés entre les familles et les enfants avant et après le séjour par des échanges de courriers et photos : www.secourspopulaire.fr

 

Secours populaire français Fédération de l’Isère 8, rue des Peupliers 04 76 23 64 30 38100 Grenoble www.spf38.org | www.facebook.com/secourspopulaire38 | http:/donner.spf38.org

 

 

 

A la suite de la validation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Serge Lecomte, Président de la Fédération Française d'Equitation et Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, communiquent la liste des cavaliers et chevaux sélectionnés pour représenter la France lors des Jeux Olympiques de Rio (BRA) du 5 au 21 août prochain.
 

CONCOURS COMPLET

A la suite du choix fait par le sélectionneur national Thierry Touzaint et l'équipe fédérale d'encadrement technique, les couples français sélectionnés enConcours complet sont :

Par ordre alphabétique :

Karim-Florent Laghouag & Entebbe de Hus-JO/JEM, propriété d'Agnès Célérier et Michel Duros 

Mathieu Lemoine & Bart L-JO/JEM, propriété de Pierre Defrance et Jérôme Pechenard

Astier Nicolas & Piaf de B'Neville-JO/JEM, propriété de Ben & Partner

LCL Thibaut Vallette & Qing du Briot*ENE-HN-JO/JEM, propriété de l'IFCE

Réserviste :

Nicolas Touzaint & Crocket 30-JO/JEM, propriété de Nicolas Touzaint, Marcel Guihard, Jean-Pierre Blanco, Jacky Leclerc & Edith Mezard

Retrouvez toutes les informations sur les équipes de France sur Objectifrio.ffe.com

A la suite de la validation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Serge Lecomte, Président de la Fédération Française d'Equitation et Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, communiquent la liste des cavaliers et chevaux sélectionnés pour représenter la France lors des Jeux Olympiques de Rio (BRA) du 5 au 21 août prochain.

DRESSAGE

A la suite du choix fait par le sélectionneur national Jan Bemelmans et l'équipe fédérale d'encadrement techniqueles couples français sélectionnés enDressage sont :

Par ordre alphabétique :

Stéphanie Brieussel & Amorak-JO/JEM, propriété de Stéphanie Brieussel et Dominique Brieussel

Ludovic Henry & After You-JO/JEM, propriété de Ludovic Henry et Georgia Henry

Karen Tebar & Don Luis-JO/JEM, propriété de Karen Tebar et de Gerhild et Willy Schetter

Pierre Volla & Badinda Altena-JO/JEM, propriété de Pierre Volla

Réserviste :

Alexandre Ayache & Axel-JO/JEM, propriété de Alexandre Ayache et Abdulkarim Barake

                                                                 

Retrouvez toutes les informations sur les équipes de France sur Objectifrio.ffe.com
A la suite de la validation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Serge Lecomte, Président de la Fédération Française d'Equitation et Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, communiquent la liste des cavaliers et chevaux sélectionnés pour représenter la France lors des Jeux Olympiques de Rio (BRA) du 5 au 21 août prochain.

SAUT D'OBSTACLES

A la suite du choix fait par le sélectionneur national Philippe Guerdat et l'équipe fédérale d'encadrement techniqueles couples français sélectionnés enSaut d'obstacles sont :

Par ordre alphabétique :

Roger- Yves Bost & Sydney Une Prince*treize-JO/JEM, propriété de François Badel

Simon Delestre & Ryan des Hayettes*Hermès-JO/JEM, propriété de Simon Delestre et Philippe Berthol

Pénélope Leprevost & Flora de Mariposa-JO/JEM, propriété de Geneviève Mégret du Haras de Clarbec

Kevin Staut & Rêveur de Hurtebise*HDC-JO/JEM, propriété du Haras des Coudrettes

Réserviste :

Philippe Rozier & Rahotep de Toscane-JO/JEM, propriété de Christian Baillet

                                                                      

Retrouvez toutes les informations sur les équipes de France sur Objectifrio.ffe.com

Contact Presse
Fédération Française d'EquitationService Communication
02 54 94 46 78 -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Parc équestre Fédéral - 41600 Lamotte Beuvron

Immoprêt est à la recherche de nouveaux talents dans toute la France !

Lille, le 11 juillet 2016 - Immoprêt, courtier gratuit en prêt immobilier et assurance, est à la recherche de nouveaux talents pour renforcer ses équipes en régions. Reconnu pour son expertise en prêt immobilier et assuranceImmoprêt s'est implanté sur l'ensemble du territoire français avec prèsde 200 collaborateurs répartis dans plus de 70 agences.

Immoprêt, une expérience valorisante

A l'heure où nous parlons de précarisation de l'emploi avec l'adoption prévisible de la loi travail, Immoprêt recherche de nouveaux collaborateurs en régions, proposant des postes formateurs et stables dont les perspectives d'évolution peuvent être très rapides. En effet, une formation habilitante, partie intégrante de l'insertion au sein du réseau, met à disposition des nouveaux conseillers une base solide pour la valorisation de leurs compétences.

Ulrich Maurel, président fondateur d'Immoprêt, affirme : « Rejoindre Immoprêt, c'est intégrer une structure implantée à l'échelle nationale, nous conférant une assise stable et une expertise reconnue. L'ampleur de notre réseau offre de belles perspectives d'évolution ».

Dans un contexte où le taux de chômage des moins de 25 ans est encore élevé, plus de 20%, les jeunes diplômés et les profils juniors sont les bienvenus dans l'aventure Immoprêt. Ulrich Maurel précise d'ailleurs : « Qu'importe votre âge, nous formons nos nouveaux collaborateurs au métier d'IOSPB (Intermédiaire en Opérations de Banques et en Service de Paiements). Nous avons avant tout besoin de collaborateurs/trices motivé(e)s, dynamiques et ayant le goût du challenge ! »

Ulrich Maurel déclare : « L'année dernière nous avons recruté plus de 100 nouveaux conseillers en prêt immobilier et assurance. Notre réseau s'agrandissant constamment, nous avons besoin de renforcer nos équipes afin de poursuivre notre expansion sur le territoire français. »

Par ailleurs, la conjoncture actuelle, du fait des taux historiquement bas, encourage l'achat immobilier, et l'attractivité des courtiers est forte pour leur rôle de conseil. Bon nombre de Français apprécient d'être accompagnés pour trouver la solution la plus adaptée au financement de leur acquisition. Forts des partenariats bancaires nationaux et régionaux, les courtiers d'Immopret accompagnent leurs clients avec une expertise qu'ils doivent en partie auxnombreuses formations dispensées par le réseau de courtiers. Dans un secteur très réglementé, les formations délivrées sont régulières et seront plus nombreuses à partir 2017 avec la directive MCD. Cette directive règlemente encore un peu plus la profession, toujours dans le but de mieux protéger le client.

Les agences qui recrutent

Dans les Hauts-de-France :

Boulogne-sur-Mer : 87 Grand Rue, 62200 Boulogne-sur-Mer - 1 poste à pourvoir

Calais : 38 boulevard Lafayette, 62100 Calais - 1 poste à pourvoir

Armentières : 48 rue de Dunkerque, 59280 Armentières - 1 poste à pourvoir

Cambrai : 9 rue du Marechal de Lattre de Tassigny, 59400 Cambrai - 1 poste à pourvoir

Douai : 34 rue Léon Gambetta, 59500 Douai - 1 poste à pourvoir

Dunkerque : 25 boulevard Sainte Barbe, 59140 Dunkerque - 1 poste à pourvoir

Lille : 37 boulevard Carnot, 59000 Lille - 1 poste à pourvoir

Maubeuge : 15 Mail de Sambre, 59600 Maubeuge - 1 poste à pourvoir

Valenciennes : 2 rue de Mons, 59300 Valenciennes - 1 poste à pourvoir

Creil : 12 rue Claire Lacombe, 60 745 Saint Maximin - 1 poste à pourvoir

Compiègne : 142 avenue Octave Butin, 60280 Margny-lès-Compiègne - 1 poste à pourvoir

A propos d'Immoprêt

Créé à Dunkerque en 2006, Immoprêt est un courtier en crédit immobilier et assurance, avec près de 200 collaborateurs répartis dans plus de 70 agences sur tout le territoire. Immoprêt ambitionne de devenir le leader européen du crédit. L'activité de son réseau d'agences de proximité consiste à accompagner ses clients dans la recherche de financement et assurance de leurs projets immobiliers. Immoprêt bénéficie de partenariats avec toutes les banques du marché et de nombreux assureurs, lui permettant d'être indépendant vis-à-vis des institutions financières, et de proposer aux clients les meilleures conditions pour leur projet, en toute transparence. Immoprêt a accompagné près de 60.000 familles en 2014 et 2015 dans leur projet. 

Immoprêt est une marque du Groupe Compagnie Européenne de Crédit.

www.immopret.fr

Immoprêt s'engage pour le pouvoir d'achat immobilier des Français et propose la mise en place d'un Grenelle de l'Immobilier. Pour connaître les mesures concrètes que nous recommandons de mettre en place, contactez-nous...

Pour toute demande d'interview d'Ulrich Maurel ou d'informations, merci de contacter A+ Conseils :

Flore Collet :

01 47 27 00 14

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Christelle Alamichel :

01 47 27 00 14 - 06 31 09 03 83

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'IPSSI vous invite à participer à son prochain Job Dating IT qui se tienda Jeudi 20 juilletde 16H00 à 19H00.

Au programme,

16H00 : Présentation des postes aux étudiants

17H00 : Début des entretiens

Ce forum de recrutement est pour vous une occasion unique de recruter sur une même journée des profils de qualités en contrat de professionnalisation :

  •  Développeur Web - 15 profils
  •  Administrateur Systèmes et Réseaux - 10 profils
  •  Technicien Informatique - 10 profils
  •  Gestion de Projet - 8 profils  
  •  Sécurité Informatique - 5 profils
  •  Digital Marketing - 5 profils
  •  Informatique Embarqué - 5 profils

Inscrivez-vous avant le 15 juillet 2016, en cliquant sur le bouton ci-dessous :

INSCRIPTION →

Sur un emplacement réservé, vous aurez l'opportunité de rencontrer un grand nombre de nos étudiants et ainsi de recruter l'alternant qui correspond au mieux à vos besoins !

Au plaisir de vous accueillir mercredi 20 juillet,

Raphaël INGIGLIARDI,

Directeur du service Relations Entreprises

Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél. : 01 55 43 26 65

 

L'IPSSI est un établissement privé de l'enseignement supérieur du Groupe IP-Formation 
Tel. : 01 55 43 26 65 | Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  |www.ecole-ipssi.com

25 rue Claude Tillier  - 75012 Paris

 

Le 11 juillet 2016
 
 
 
 
VIENT DE PARAÎTRE,
dans Études et résultats,
n°969, Juillet 2016
 
 
Étienne Perron-Bailly (DREES)
 
 
 
Selon le Baromètre d’opinion de la DREES, près de la moitié des Français (46 %) considèrent en 2014 que leur situation globale est moins bonne que celle de leurs parents. Ils n’étaient que 36 % de cet avis en 2004.
 
Ce sentiment est plus ou moins prononcé selon leur situation sur le marché du travail : en 2014, les chômeurs l’expriment davantage (65 %), ainsi que les actifs en emploi (48 %), contrairement aux retraités et aux étudiants (respectivement 35 % et 39 %).
 
En outre, près d’un Français sur deux qui estime avoir une situation moins bonne que celle de ses parents pense qu’il peut basculer dans la pauvreté dans les prochaines années. C’est le cas de seulement un quart des personnes qui jugent leur situation identique ou meilleure que celle de leurs parents.
 
Les personnes qui se sentent déclassées ont également une appréciation de leur situation personnelle bien plus négative que les autres. Toutefois, leur opinion sur le contexte social actuel (état des inégalités et de la pauvreté, coût de la sécurité sociale…) est assez proche de celle des autres personnes enquêtées. Elles jugent aussi souvent que la société française présente un caractère méritocratique.
 

 

À LA UNE
 
conseils-menopause
 
10 choses qui polluent nos habitations
Nous passons en moyenne 14h par jour à notre domicile et malheureusement l’air que nous y respirons n’est pas toujours de très bonne qualité. Mais quels sont les principaux polluants qui empoisonnent nos maisons ?
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Fini Candida Albicans
Découvrez les moyens simples et naturels de lutter contre ces mycoses. Pour en savoir plus, recevez gratuitement La lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m'abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER SANTE
dangers-chaleur
Quels sont les dangers liés à la chaleur ?
Les dangers liés à la chaleur sont fréquents et peuvent être dangereux. Quels sont-ils ? Quels sont les signes ? Comment y remédier ?
Lire la suite
 

 

 

 

 

https://www.quechoisir.org/conseils-sante-les-medicaments-en-voyage-n21717/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160713

Santé

Les médicaments en voyage

Publié le : 22/06/2016 

Il n’existe pas de trousse à pharmacie type. En vacances, elle varie selon les lieux de destination. Avec quelques incontournables.

 

LA TROUSSE DE BASE

Le minimum est d’avoir toujours à disposition un antiseptique (chlorhexidine en unidoses), des pansements, des compresses stériles, du paracétamol pour les douleurs et la fièvre, une crème contre les brûlures (il existe des sachets en unidoses), des ciseaux et une pince à épiler pour les échardes.

Si vous disposez d’un peu de place, ajoutez du sérum physiologique et une boîte d’anti-inflammatoires (à base d’ibuprofène par exemple). Une crème solaire est souvent nécessaire, surtout avec des enfants. Selon la région ou le pays de destination, il peut être utile d’avoir un ­antidiarrhéique, sachant que pour les jeunes enfants, le soluté de réhydratation est indispensable en cas de selles liquides. Pensez également au tire-tique. Les répulsifs contre les moustiques peuvent avoir leur utilité dans les zones touchées par la dengue ou le virus zika.

Bon à savoir. Le gain de place ne justifie pas de se débarrasser de la notice et de l’emballage des médicaments. Au besoin, écrasez les boîtes et maintenez les notices à l’extérieur avec un élastique.

LES TRAITEMENTS AU LONG COURS SUR PRESCRIPTION

Prévoyez large en quantité par rapport à la durée de votre voyage. Ne vous séparez jamais de vos médicaments. Si vous prenez l’avion, vous devez les emporter en cabine, pour éviter de tomber à court au cas où vos bagages de soute viendraient à être égarés. Si vous avez besoin de vous administrer de l’insuline en vol, le matériel d’injection est autorisé à condition de présenter une justification médicale. Même chose pour les stylos injecteurs d’adrénaline qu’ont sur elles les personnes susceptibles de faire un choc anaphylactique. En général, il faut être en mesure de justifier la possession de médicaments de prescription avant l’embarquement. Avoir l’ordonnance sur soi vous évitera bien des tracas.

POUR PARTIR À L’ÉTRANGER

Une ordonnance rédigée en dénomination commune internationale (DCI), c’est-à-dire avec le nom des molécules, est une sage précaution si vous devez vous faire délivrer votre traitement sur place. Veillez à ce que votre médecin précise bien le dosage et la posologie.

Les antibiotiques « par précaution » sont rarement justifiés. Si vous en avez besoin en raison d’un accès limité aux soins, votre médecin doit être très explicite sur la façon de les prendre. Enfin, il vous faut un traitement spécifique si vous allez en zone touchée par le paludisme.

 

Dossier médical partagé

Enfin un décret d’application

12 ans après l’annonce de son lancement, 11 ans après la date prévue de sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP), anciennement dossier médical personnel, a enfin son décret d’application. Publié le 5 juillet, il précise notamment les droits du titulaire du dossier, ainsi que l’impossibilité d’en supprimer des données.

 

En 2011, nous avons titré au sujet du dossier médical personnel « Enfin sur les rails ! » En 2012, c’était « Enfin du concret ». En 2016, c’est donc « Enfin un décret d’application ». C’est peu de dire que le DMP est un projet long, très long à accoucher. Soumis à de nombreuses vicissitudes techniques, financières et organisationnelles, victime d'atermoiements politiques, le DMP n'a jamais décollé, avec quelque 584 467 dossiers ouverts au mercredi 6 juillet. La loi réformant l'assurance maladie du 13 août 2004 prévoyait d'en doter l'ensemble des assurés dès 2007.

Le décret relatif à ce DMP a finalement été publié le 5 juillet. Il a été pris en application de la loi santé du 26 janvier 2016, qui relance ce serpent de mer et en confie le déploiement à la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts).

Le décret définit le DMP comme un « dossier médical numérique destiné à favoriser la prévention, la qualité, la continuité et la prise en charge coordonnée des soins des patients ». Il peut être créé par le bénéficiaire ou un professionnel de santé et contient son état-civil, les vaccinations, les synthèses médicales, les lettres de liaison, les comptes-rendus d’examens, les traitements prescrits, les actes thérapeutiques réalisés…

Auparavant appelé « Dossier médical personnel », le DMP a été rebaptisé « Dossier médical partagé ». Un changement de nom loin d’être anodin, puisque le titulaire du dossier n’aura pas complètement la main sur son contenu.

Le dossier peut être créé par le bénéficiaire lui-même ou par un professionnel de santé, sous réserve d’un consentement « exprès » et « éclairé » du patient. Les informations médicales pourront être versées « le jour de la consultation, de l'examen ou de son résultat, à l'origine de leur production et au plus tard le jour de la sortie du patient après une hospitalisation ».

L’accès au dossier est possible, après « autorisation préalable » du titulaire, pour « tout professionnel de santé » participant à sa prise en charge. En cas d’urgence, et sauf opposition du bénéficiaire, les professionnels de santé pourront accéder au dossier. Le titulaire et son médecin traitant seront informés de cet accès a posteriori.

Le bénéficiaire du dossier pourra masquer certaines informations, mais ce droit de masquage ne s’appliquera pas au médecin traitant, qui bénéficie d’une dérogation, ni à l’auteur des informations concernées. Le bénéficiaire peut toutefois établir une liste des professionnels à qui il souhaite interdire l’accès à son dossier.

Il est par ailleurs impossible pour le titulaire du DMP de supprimer lui-même des données inscrites par un professionnel de santé. Il peut uniquement « en demander la suppression, s'il existe un motif légitime, auprès du professionnel de santé ou de l'établissement de santé qui en était l'auteur ».

Si le titulaire décide de clore son dossier, ses données seront archivées pendant 10 ans, avant suppression.

 

Assurance vie

Les fonds structurés dans le collimateur de la justice

Publié le : 08/07/2016 

La cour d’appel de Paris vient de condamner Generali à rembourser à un client les pertes subies sur une assurance vie, partiellement investie en fonds structurés. Motif : ces fonds qui ne garantissent pas le remboursement du capital initial ne peuvent pas être souscrits dans le cadre de l’assurance vie.

 

La décision de la cour d’appel de Paris (1) est une première qui pourrait concerner des centaines de milliers de particuliers. Les juges viennent de condamner une pratique de plus en plus répandue : faire souscrire aux particuliers, dans le cadre de leur assurance vie, des fonds risqués et totalement incompréhensibles… Non seulement les assurés n’ont aucune certitude de retrouver l’argent placé au départ, mais en plus et surtout, ils n’ont aucune idée de la probabilité que cette perte survienne ! 

En l’espèce, fin 2006, M. G. a placé, dans le cadre d’une assurance vie souscrite auprès de la société Generali, 941 114 euros sur le fonds Optimiz Presto 2. Or à l’échéance, le particulier a enregistré une perte de 416 238,03 euros sur son contrat. C’est à hauteur de cette somme (de plus de 416 000 euros) que Generali vient d’être condamné par la cour d’appel de Paris à indemniser son client. La cour estime en effet que l’assureur a commis une faute en faisant investir son client dans« un produit sur lequel il ne pouvait légalement investir au titre de son assurance vie ». Cette dernière estime notamment que les fonds structurés ne peuvent être assimilés ni à des obligations en raison de l’absence de garantie du capital à échéance, ni à des actions (car elles ne sont pas négociables sur des marchés) autorisées, elles, dans le cadre de l’assurance vie.

Si la décision est si importante, c’est comme le note MHélène Féron-Poloni du cabinet Lecoq-Vallon et Féron-Poloni, l’avocate de M. G., en raison du déséquilibre patent entre l’information dont disposent les particuliers sur ce type de fonds et celle que possèdent les assureurs. « Les clients sont certes parfois avertis qu’il existe un possible risque de perte en capital. Mais ils n’ont aucune possibilité d’en mesurer le niveau. Or, toute l’information (notamment les courbes prospectives) délivrée au client est très rassurante. Il ne possède notamment aucun élément pour évaluer les probabilités de gains et les probabilités de pertes, contrairement au professionnel qui structure le fonds », détaille Me Féron-Poloni.

Rappelons d’ailleurs que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a plusieurs fois (notamment en 2008 et 2010) rappelé qu’un fonds structuré n’est pas une obligation et mis en garde les épargnants contre les risques de ces produits. Sans effet auprès des assureurs. Car si les fonds structurés se révèlent généralement perdants pour les clients, ce n’est pas le cas pour les assureurs et banquiers qui engrangent de copieuses commissions sur la commercialisation de ces produits !

En tout cas, la décision de la cour d’appel est loin d’être passée inaperçue auprès des compagnies d’assurance. L’assureur Axa aurait notamment, selon plusieurs sources internes, déjà demandé à son réseau de courtiers de suspendre la commercialisation des contrats intégrant des fonds structurés ! Lorsque l’on sait qu’environ la moitié des unités de comptes souscrites dans le cadre de l’assurance vie sont des produits structurés, on comprend le séisme soulevé par la décision. Generali n’a pas encore fait savoir si elle souhaitait se pourvoir en cassation.

https://www.quechoisir.org/actualite-tracabilite-des-viandes-le-projet-d-etiquetage-des-produits-transformes-valide-par-l-europe-n21961/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160713

(1) Arrêt de la cour d’appel de Paris du 21 juin 2016 (n°2016/230).

https://www.quechoisir.org/actualite-tracabilite-des-viandes-le-projet-d-etiquetage-des-produits-transformes-valide-par-l-europe-n21961/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160713

Traçabilité des viandes

Le projet d’étiquetage des produits transformés validé par l’Europe

Publié le : 09/07/2016 

Trois ans après le scandale des lasagnes à la viande de cheval qui avait alerté consommateurs et pouvoirs publics sur la nécessité d’une meilleure traçabilité des viandes dans les produits transformés, Bruxelles autorise la France à lancer une expérimentation d’étiquetage à compter du 1er janvier 2017.

 

Ce fut sans conteste la fraude alimentaire la plus marquante de ces dernières années. En 2013, la découverte de viande de cheval dans des lasagnes supposées être au bœuf relançait le débat autour de la traçabilité de l’origine des produits animaux dans les plats transformés.

Or si la réglementation européenne oblige les professionnels à indiquer le pays d’origine des viandes fraîches, cette mesure pourrait enfin être élargie aux charcuteries (saucisses, jambon...),  viandes cuites et plats préparés. Une obligation qui pourrait prendre effet début 2017 selon une déclaration faite par le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ce mardi 4 juillet.

COMPLEXITÉ DES CHAÎNES D’APPROVISIONNEMENT

Car c’est bien la traçabilité des produits transformés qui pose aujourd’hui question compte tenu de la complexité des chaînes d’approvisionnement de l’agroalimentaire en Europe. Un parcours qui, soumis aux cours mondiaux de la viande, peut conduire à consommer des plats contenant la viande d’animaux nés, engraissés, abattus et transformés dans différents pays avant d’être commercialisés en France par un industriel qui aura bien du mal à connaître la fiabilité et même l’identité du fournisseur initial.

La nécessité de clarifier cette situation parfois labyrinthique avait conduit la France mais aussi l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Autriche à réclamer une plus grande transparence quant au pays d’origine des viandes de ces produits. La loi française relative à la consommation avait ainsi introduit en 2014 une disposition légale visant à rendre obligatoire cette mention. Mais la Commission européenne avait alors considérablement limité la portée de cette initiative en réclamant un engagement volontaire des industriels et des distributeurs.

UN ÉTIQUETAGE VOLONTAIRE PEU EFFICACE

Afin de prendre la mesure de cet étiquetage volontaire, l’UFC-Que Choisir a lancé une étude parue en février 2016 portant sur 245 aliments transformés à base de viande de bœuf, de porc et de poulets produits par des grandes marques et des grandes et moyennes surfaces. Résultat, bien que certains industriels jouent le jeu afin de rassurer des consommateurs soucieux de cette traçabilité, moins de la moitié des produits étudiés font bel et bien mention du pays d’origine de la viande utilisée.

Face aux résultats en demi-teinte du volontariat,  à la demande appuyée de plusieurs États membres et du Parlement européen, et à la mobilisation de l’UFC-Que Choisir et des syndicats agricoles en février dernier, la Commission européenne a finalement consenti à ce que l’étiquetage devienne obligatoire.

AVAL DE LA COMMISSION EUROPÉENNE

Ainsi, Stéphane Le Foll annonçait le 4 juillet que la Commission européenne, au terme d’un délai de réflexion de trois mois, avait décidé de valider un projet d’expérimentation proposé par la France le 11 mars dernier.

Ce projet prévoit l'étiquetage de l'origine de la viande mais aussi des produits laitiers dans les plats préparés, ainsi que du lait.
L’approbation de Bruxelles obtenue, le ministre de l'Agriculture a immédiatement saisi le Conseil d'État du projet de décret. Celui-ci dispose de deux mois pour rendre son avis.
En cas d’approbation, le dispositif pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017 pour une période de 2 ans.

Dans un communiqué de presse, le ministre indique que les modalités précises de mise en œuvre de ces règles d'étiquetage feront l'objet dans le courant de l'été d'une concertation avec l'ensemble de la filière et les associations de défense des consommateurs.

 

À LA UNE
 
6-signes-bonne-sante
 
6 signes qui montrent que vous êtes en bonne santé
Selon l'OMS, la santé ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. Le bien-être est global et peut être évalué grâce à ces 6 signes.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Alzheimer : si seulement il avait su
Des méthodes simples et naturelles permettent de réduire considérablement les risques de développer cette maladie. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m'abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER SANTÉ
symptomes-endometriose
Quels sont les symptômes de l'endométriose ?
L’endométriose se caractérise par la formation, en dehors de l’utérus, de tissus formés de cellules endométriales. Quels sont les symptômes ?
Lire la suite
 

 

 

À LA UNE
 
bonnes-raisons-yoga
 
5 bonnes raisons de vous mettre au yoga
Le yoga, un simple phénomène de mode ? Pas selon la science ! Voici 5 bonnes raisons de vous y mettre.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Hypertension : le tueur silencieux
Souvent sous-estimée, elle est à prendre au sérieux, de préférence avec des solutions naturelles. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER BIEN-ÊTRE
cosmetiques-maison
Peau grasse, cernes... 7 recettes de cosmétiques à faire soi-même !
Entre parabènes ou phtalates, nos cosmétiques contiendraient de nombreuses substances nocives. Pourquoi ne pas les réaliser soi-même avec des ingrédients naturels ? Peau grasse, cheveux abîmés, cernes… à chaque problème sa solution !
Lire la suite
À LA UNE
 
memoire-dormir
 
Mémorise-t-on réellement davantage en dormant ?
On dit souvent qu'on peut plus facilement mémoriser quelque chose en dormant. Est-ce vraiment le cas ? Découvrez 10 autres idées reçues sur la santé.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Ne vous trompez plus de miel
Tous ne se valent pas, et de loin ! Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER SANTE
jambes-lourdes
Comment éviter la sensation de jambes lourdes ?
La sensation de jambes lourdes peut être due à une simple sensation de fatigue ou être causée par une mauvaise circulation sanguine. PasseportSanté vous aide à l'éviter.
Lire la suite

 

À LA UNE
 
recettes-estivales
 
Recettes estivales : le plein de vitamines... et de gourmandise !
En été, de nombreux fruits et légumes colorés, riches en vitamines et appétissants sont mis à notre disposition ! Découvrez notre sélection de recettes santé à mettre au menu cet été.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Évitez les symptômes dérangeants de la ménopause
Bouffées de chaleur, prise de poids… Il y a des solutions naturelles simples. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER NUTRITION
conseils-constipation
10 conseils pour lutter contre la constipation
On peut parler de constipation lorsque les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer. Elle se traduit le plus souvent par des ballonnements et des douleurs intestinales, mais peut déboucher sur des complications sérieuses. Découvrez nos 10 conseils pour la combattre.
Lire la suite

 

 

 

 

À LA UNE
 
maigrir-sans-regime
 
7 règles d'or pour maigrir sans faire de régime
Sans aucun régime, même sans privation, il est possible perdre du poids pour être en meilleure santé. Alors, quels sont ces petits secrets ?
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Dites « Silence ! » aux acouphènes
Il existe des solutions totalement naturelles et vraiment efficaces. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE FICHE MINCEUR
perdre-hanches
5 conseils pour perdre des hanches cet été
Pour affiner vos hanches cet été, lisez attentivement nos 5 conseils alimentaires, sportifs et bien-être.
Lire la suite
À LA UNE
 
dents-jaunes
 
6 choses qui font jaunir les dents
Bien que le problème de dents « jaunes » soit surtout esthétique, il peut constituer une gêne pour la personne qui en est atteinte et la complexer. Quelles sont les 6 choses qui peuvent rendre nos dents jaunes ?
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Maigrissez sans régime « miracle »
Il est possible de maigrir naturellement, simplement et durablement. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER SANTE
bienfaits-natation
4 bonnes raisons de nager plus souvent
Il est recommandé de pratiquer 2 à 3 séances hebdomadaires de natation ou de sport aquatique pour retirer le maximum des bienfaits. Quels sont-ils ?
Lire la suite

 

À LA UNE
 
saumon-bienfaits
 
Pourquoi mettre le saumon au menu ?
Le saumon est un poisson gras très apprécié. Découvrez ses nombreux bienfaits sur la santé et nos conseils pour bien le cuisiner.
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Fini Candida Albicans
Découvrez les moyens simples et naturels de lutter contre ces mycoses. Pour en savoir plus, recevez gratuitement La lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m'abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER NUTRITION
vitamines-c
Vitamine C : quand, comment, pourquoi ?
La vitamine C fait partie des nutriments phare sur lesquels il faut miser pour être en bonne santé. Où les trouver ? Quand les consommer ? Pour quelles raisons ? On vous dit tout.
Lire la suite

 

À LA UNE
 
10-signes-manque-eau
 
10 signes qui montrent que vous manquez d'eau
Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important pour notre vie. Il est donc impératif de reconnaître les signes envoyés par notre corps pour nous dire qu’il manque d’eau !
En savoir +
VOUS ALLEZ AIMER !
Alzheimer : si seulement il avait su
Des méthodes simples et naturelles permettent de réduire considérablement les risques de développer cette maladie. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m'abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER NUTRITION
bienfaits-herbes
Herbes aromatiques : pourquoi les mettre au menu ?
Les herbes aromatiques contiennent des principes actifs exerçant une action biologique directe sur l’organisme : antivirales, anti-inflammatoires, anxiolytiques, digestives, etc… Choisissez la vôtre !
Lire la suite
À LA UNE
 
risque-alzheimer
 
Savez-vous réduire votre risque d'Alzheimer ?
Les recherches ont montré qu’il était possible de diminuer considérablement les risques souffrir de la maladie d’Alzheimer… Faites le test pour savoir si votre manière de vivre est bénéfique pour votre cerveau !
Faire le test
VOUS ALLEZ AIMER !
Prévention naturelle du cancer de la prostate
Il est possible de l’éviter naturellement et simplement. Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre Santé Nature Innovation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. _body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank" style="border: 0px; color: rgb(68, 68, 68); text-decoration: none; line-height: normal;"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Je m’abonne gratuitement
 
NOTRE DOSSIER SANTÉ
dangers-coups-de-soleil
Comment éviter les coups de soleil ?
La gravité du coup de soleil est fonction du type de peau, de la durée et de l’intensité d’exposition ainsi que de la localisation. Voici nos conseils pour les éviter cet été.
Lire la suite

 

 

 

 

https://www.quechoisir.org/actualite-test-cremes-solaires-pour-enfant-reponse-aux-polemiques-n21985/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160713

est crèmes solaires pour enfant

Réponse aux polémiques

Publié le : 13/07/2016 

Il y a quelques jours, l’UFC-Que Choisir dressait un constat inquiétant après avoir testé des crèmes solaires pour enfants : un tiers des produits analysés assurait une protection aux UVA significativement inférieure aux recommandations européennes. Rapidement, certains fabricants et autres syndicats professionnels du secteur cosmétique ont mis en doute la fiabilité de nos tests afin de discréditer nos résultats. Nous maintenons bien entendu nos conclusions  et nous répondons aux critiques, à peine sincères, en ce qui concerne la méthode de notre test et d’éventuelles erreurs d’interprétation.

 

MÉTHODE IN VITRO CONTRE MÉTHODE IN VIVO POUR LA DÉTERMINATION DE LA PROTECTION UVA

Pour les UVA, nos tests de crèmes solaires pour enfants ont été réalisés selon une méthode in vitro. Comme déjà expliqué à maintes reprises, la méthode in vitro pour la détermination des UVA est la méthode recommandée au niveau européen. Le grand syndicat européen des fabricants de produits cosmétiques, Cosmetics Europe, le précise très clairement sur son site Internet : la méthode in vitro "is now considered as the reference method within the EU. Cosmetics Europe therefore recommends cosmetic manufacturers to use this standard to determine the UVA Protection Factor” (1). Traduction : la méthode in vitro est maintenant considérée comme la méthode de référence au sein de l'UE. Cosmetics Europe recommande donc aux fabricants de produits cosmétiques d’utiliser cette norme pour déterminer le facteur de protection UVA.

Au niveau français, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande également cette même méthode. L’Agence l’a déclaré la semaine dernière à l’AFP : « Le test in vitro est développé et utilisé par les laboratoires de l'ANSM ».

La méthode in vitro est celle que Que Choisir utilise depuis des années. Dans nos précédents tests, ni les fabricants ni leur fédération (la FEBEA) n’ont contesté notre recours à cette méthode.

Mais par le passé, Que Choisir n’avait pas engagé d’action en justice pour les produits non conformes (1 en 2013 et 3 en 2011) comme c’est le cas cette année. Peut-être peut-on y voir un lien de cause à effet...

Cosmetics Europe rappelle aussi que la méthode in vitro donne des résultats équivalents à la méthode in vivo : “For UVA protection testing, preference is given to the standardised in vitro test method which avoids the need for in vivo testing while delivering equivalent results.” Traduction : pour les tests de protection UVA, la préférence est donnée à la méthode standardisée de test in vitro qui évite le recours à des essais in vivo, tout en délivrant des résultats équivalents.

La FEBEA, la puissante fédération des entreprises de beauté, n’a-t-elle pas connaissance des prises de position de Cosmetics Europe et de l’ANSM ?

Quant à la Société française de dermatologie (SFD) qui a publié le 6 juillet une « mise au point », elle ne semble pas convaincue de sa propre position quand elle affirme à grand renfort de conditionnel :« En l’absence de référence officielle, il nous semble cependant pertinent de penser que les techniques de mesure de protection en UVA in vivo, c’est-à-dire en conditions réelles d’usage seraient plus pertinentes ».

ERREUR D’INTERPRÉTATION DE QUE CHOISIR. VRAIMENT ?

Plusieurs fabricants ainsi que la FEBEA ont accusé Que Choisir de s’être trompé. C’est faux. Sans rentrer dans des considérations techniques, ils n’ont pas su lire les résultats qui leur ont été communiqués, supposant que le ratio (FPS affiché sur l’étiquette divisé par la valeur de l’UVA) n’avait pas été correctement calculé. La FEBEA a cru sur parole ses adhérents et n’a pas procédé à la moindre vérification. Elle a accusé sans preuve Que Choisir d’avoir fait « une petite erreur de méthodologie ». Une réaction étonnante quand on sait que depuis des années, nous transmettons à l’identique les résultats de nos analyses aux fabricants. Si quelques-uns les ont étrangement mal interprétés cette année, d’autres mis en cause les ont tout de suite compris.

Un petit rappel historique nous semble nécessaire. La recommandation européenne sur l’efficacité des produits cosmétiques date de 2006 (2). Depuis 10 ans maintenant, les produits de protection solaire doivent garantir une protection UVA minimale, au minimum d’un tiers du facteur de protection solaire (FPS). Quoi qu’en disent les fabricants, Que Choisir a largement eu le temps de maîtriser ce calcul simplissime de ratio FPS/UVA.

Si les résultats de nos tests mettent en exergue la faible protection aux UVA de quelques crèmes solaires pour enfants, ce n’est peut-être pas en raison de notre méthode d’analyse. La qualité intrinsèque de certains produits est sûrement à revoir. Fabricants et fédérations professionnelles feraient mieux d’améliorer ces crèmes solaires plutôt que de tenter de discréditer nos analyses, fruits d’un travail indépendant et impartial.

(1) https://www.cosmeticseurope.eu/publications-cosmetics-europe-association/guidelines.html?view=item&id=33
(2) Recommandation de la Commission européenne du 22 septembre 2006 relative aux produits de protection solaire et aux allégations des fabricants quant à leur efficacité.

Gaëlle Landry

Rédactrice technique

Franck Attia

franckattia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.quechoisir.org/actualite-perturbateurs-endocriniens-les-approximations-dangereuses-de-la-marque-avril-n21897/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160707

Perturbateurs endocriniens

Les approximations dangereuses de la marque Avril

Publié le : 02/07/2016 

Suite à notre test de vernis à ongles où elle a été classée dernière avec la référence Rouge Vermillon n°33, la marque Avril a réagi sur sa page Facebook et auprès de ses clientes.  Avec des arguments que nous sommes obligés de démentir, surtout concernant les perturbateurs endocriniens.

 

Pour rassurer ses clientes sur la qualité et l’innocuité de ses vernis, Avril commence par préciser sur Facebook que « la benzophenone-1 est utilisée dans les vernis dans le but de préserver le produit de la lumière, sinon la couleur risque de se dégrader. Il ne peut pas être retiré à cause de cette fonction bien spécifique et indispensable. »

Une réponse qui impose une question simple : si ce perturbateur endocrinien est tellement indispensable, pourquoi la moitié des autres vernis à ongles de notre test (soit 8 sur 16) n’en contiennent-ils pas ?

Même raisonnement concernant les composés présents de façon non volontaire en tant que contaminants. Selon Avril, « des impuretés techniquement inévitables sont parfois présentes à l’état de traces dans un produit. » Sauf que  les autres marques  testées maîtrisent suffisamment bien leur process de fabrication pour ne pas contenir ces impuretés.

Autre point avancé par Avril et qui interroge quant au sérieux de ses analyses : « le résultat n'est pas le même pour les utilisatrices selon que le composant est présent en quantité importante et nocive, ou en quantité infinitésimale à l'état de traces donc sans aucun danger, ce qui est le cas ici. » Cette réponse d’Avril sur les perturbateurs endocriniens que sont la benzophénone, les phtalates et le styrène n’est absolument pas recevable car la particularité toxicologique des perturbateurs endocriniens est double :

  • ils peuvent être toxiques à des doses infinitésimales ;
  • ils peuvent être plus toxiques à doses très faibles qu’à doses plus élevées.

On le répète régulièrement, les perturbateurs endocriniens sont des composés au comportement totalement imprévisible. Ils doivent donc être tout simplement proscrits de la composition des produits cosmétiques, sans aucune sorte de tolérance.

Afin que notre réponse soit tout à fait complète concernant le vernis à ongles Rouge Vermilllon n°33 de la marque Avril, nous reproduisons ci-dessous le texte qui accompagne les résultats de notre test en laboratoire car ce que nous affirmons concernant ce produit est le fruit d’analyses scientifiques :

Côté composition, Avril fait très fort. Annoncé sans phtalates, c’est le seul vernis de la sélection dans lequel nous en avons trouvé ! Certes, la quantité est faible (20 ppm de DEHP), mais cet ingrédient est interdit et, s’agissant d’un perturbateur endocrinien (PE), un effet hormonal est possible même à très faible dose. Le DEHP est en outre classé reprotoxique de catégorie 1B.
La teneur en DEHP mesurée dans ce produit ne signe pas un ajout intentionnel. À ce niveau de concentration, le rôle technique de plastifiant n’est pas possible. Il s’agit donc plus probablement d’une contamination résultat d’une moins bonne maîtrise du processus de fabrication. Tous les autres concurrents testés parviennent à éviter ou éliminer les traces de phtalates, pas Avril.
À l’analyse, nous avons aussi retrouvé un autre PE, le styrène.
Et enfin, la liste d’ingrédients mentionne aussi la présence de benzophénone-1, un PE supplémentaire. Son annonce « sans formaldéhyde » laisse également perplexe puisqu’il en renferme aussi un peu plus que les autres. Ça commence à faire beaucoup pour un produit à l’image écolo, composé de « 74 % d’ingrédients d’origine naturelle ».
Côté efficacité, ce vernis n’a pas fait preuve de qualités techniques particulières : il n’est ni spécialement couvrant, ni bien résistant (mauvaise tenue aux liquides et sensible à la rayure), et il met longtemps à sécher. En revanche, il est très brillant (obtenant 3 étoiles sur ce critère), c’est peut-être son seul atout.

 

 

https://www.quechoisir.org/conseils-randonnee-bien-preparer-son-sac-a-dos-n21701/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160707

Randonnée

Bien préparer son sac à dos

Publié le : 28/06/2016 

Après les chaussures, le sac à dos est l’accessoire indispensable du randonneur. Choisir, ranger, peser : sa préparation minutieuse permet de randonner en toute sécurité sans sacrifier le confort. Voici nos conseils pour vous équiper (vêtements, trousse de secours, chaussures, bâtons, etc.) tout en évitant que votre sac devienne une charge d’angoisse.

 

Pour que la randonnée reste un plaisir, il est important de surveiller le poids de son sac. « Nous ne sommes pas des sherpas ! Un sac trop lourd fait souffrir et empêche d’apprécier la randonnée », prévient Grégory Rohart, fondateur du site i-trekkings.net.

Ce spécialiste de la marche conseille, au moment de préparer son sac, de classer son matériel en trois catégories : l’indispensable (sécurité, orientation, vêtements chauds, abri), le confort (vêtements de rechange) et le superflu (ce que l’on emporte pour le plaisir, comme un livre ou du chocolat). « Puis, après une première randonnée, on retire tout ce qui n’a pas été utilisé et n’est pas dans la catégorie “indispensable” », préconise-t-il. 

Car s’il est possible de casser sa tirelire pour s’offrir de l’équipement ultraléger, le matériel qui pèsera le moins sur les épaules sera toujours celui qui reste à la maison.

 

1. LES VÊTEMENTS

Adoptez les trois couches

Lors de la marche, il est conseillé d’adopter une stratégie en trois couches. D’abord, un T-shirt respirant, puis une polaire et un coupe-vent imperméable et respirant (bannir le K-way, qui garde l’humidité). Le coton est à éviter, car il conserve l’humidité de la ­transpiration. Les vêtements en mérinos ont l’avantage d’être anti-­odeurs et d’offrir une meilleure thermorégulation que ceux en synthétiques. En revanche, ils sont plus lents à sécher, plus chers et plus fragiles que les ­synthétiques. Les fabricants proposent donc aujourd’hui des produits hybrides, 80 % mérinos et 20 % synthétiques. Quelle que soit la durée de la randonnée, quelques heures ou plusieurs jours, un coupe-vent imperméable doit être présent dans le sac. 
La météo est imprévisible !

2. LES BÂTONS

Apprenez à vous en servir

Les bâtons de randonnée permettent de soulager le dos d’une partie du poids du sac et sont donc d’autant plus nécessaires que le sac est lourd. Encore faut-il bien les utiliser : en cas de doute, demandez conseil à un vendeur. Ils ne doivent pas être employés comme un déambulateur, mais suivre le balancier du corps. Préférez des bâtons télescopiques, qui pourront être rangés lors des passages difficiles et ne pas vous entraver.

3. LE SAC À DOS

Optez pour une taille adaptée au parcours

Un sac trop gros est une incitation à le remplir inutilement et un sac trop petit ne pourra pas forcément contenir l’indispensable. Le volume du sac doit donc s’adapter à la randonnée : une bonne idée est de faire son choix après avoir réuni l’ensemble de son matériel et d’avoir mesuré son volume à l’aide d’un sac-poubelle. Si le volume nécessaire dépend de plusieurs critères (météo, type d’hébergement, ­polyvalence souhaitée…), on estime qu’un sac de 10 à 35 litres suffit pour une journée de marche. Pour une randonnée itinérante, de 35 (2 ou 3 jours avec nuits en gîtes) à 65 l (7 jours en autonomie complète) sont recommandés.

Poids du sac : Gare à l’excès !

Le poids du sac d’un marcheur doit être inférieur à 20 % de son propre poids. Un randonneur de 65 kg ne portera donc pas plus de 13 kg, un autre de 80 kg évitera d’avoir plus de 16 kg sur le dos. Ce poids maximal recommandé est trop souvent dépassé par les randonneurs itinérants. Or, au-delà de l’inconfort qu’il suscite, un sac lourd augmente le risque d’accident (chute, entorse…), use les cartilages et peut causer des tendinites ou des tassements de vertèbres. Chez l’enfant, le sac doit avoir un caractère plus symbolique et ne pas dépasser 10 % de son poids. Le centre de gravité ne doit pas être négligé et les équipements lourds seront placés près du dos, en milieu de sac.

4. L’INDISPENSABLE

Faites face à tout incident

Les randonneurs l’appellent le « fond de sac », puisqu’il ne doit pas le quitter. Il s’agit du matériel qui permet de faire face à un incident. La trousse de secours en est le premier élément. Elle contient vos médicaments, de quoi faire de la contention, des pansements, de quoi désinfecter et du petit matériel (ciseaux, tire-tiques, etc.). S’y ajoutent un sifflet (pour se signaler auprès des secours sans s’époumoner), une couverture de survie, une casquette, un briquet, des lunettes de soleil, etc. Le matériel d’orientation est aussi indispensable : cartes ou topoguide et boussole. N’oubliez pas d’apprendre à vous en servir ! Ce n’est qu’une fois cet « indispensable » au fond du sac que vous pourrez réfléchir au superflu : appareil photopaire de jumelles, etc.

 

 

 

5. LES CHAUSSURES ET LES HAUSSETTES

Choisissez-les avec beaucoup de soin

Premier accessoire du randonneur, les chaussures sont à choisir avec le plus grand soin : elles doivent être adaptées au pied et au type de randonnée auquel on s’adonne. Côté chaussettes, le synthétique tient mieux au pied et évacue mieux l’humidité que la laine. Attention, des chaussettes non prévues pour la randonnée peuvent favoriser l’apparition de frottements ou d’ampoules. Astuce : avoir des paires variées, car si votre pied est victime d’un frottement avec un modèle particulier, le problème risque de se répéter avec une paire identique.

L’EAU ET LA NOURRITURE

N’en manquez jamais

Gourde, poche à eau ou simple bouteille en plastique : en randonnée, il est primordial de s’hydrater régulièrement, avec 1,5 à 3 litres d’eau par jour. Si vous craignez de manquer de quoi boire, des pastilles de décontamination d’eau vous permettront de vous ravitailler en toute sécurité. Même pour une courte sortie, mieux vaut prévoir un peu de nourriture, en cas de coup de fatigue ou de problème nécessitant une immobilisation.