Merci à Pierre-Jean Llorens pour le partage de cet article :

Publié le 17/05/2011 | 17h28 |

L'Assurance-Maladie tire la sonnette d'alarme sur la forte progression des dépassements d'honoraires, surtout de la part des spécialistes. Le dépassement moyen par rapport au tarif remboursé par la Sécurité sociale a doublé en vingt ans et désormais représentent 2,5 milliards d'euros par an. L'Assurance Maladie a exposé ses pistes pour endiguer le phénomène et pour développer la prévention.

L'Assurance Maladie veut favoriser les regroupements de médecins, pour diminuer les tâches administratives et augmenter le temps passé avec les médecins. Mais elle mise surtout sur un mode de rémunération différent, car le paiement à l'acte constitue en France le mode de rémunération ultra-majoritaire.

D'autres pays, comme l'Allemagne ou les Pays-Bas ont mis en place un paiement forfaitaire trimestriel du médecin par patient : cela consiste à rémunérer le médecin de manière forfaitaire en fonction du type de suivi réalisé.

Vers plusieurs tarifs de consultation ?

En France, depuis deux ans, un tiers des médecins généralistes ont signé une convention avec l'assurance-maladie : ils assurent le suivi de patients atteints de maladies chroniques, ils ont des indicateurs à atteindre, et peuvent bénéficier de rémunération de l'ordre de 300 € par an. L'assurance maladie souhaiterait développer ce type de rémunération, qui récompense la qualité.

Au Québec ou en Australie, il y a plusieurs tarifs de consultation, et non un tarif unique comme en France. Le rapport Hubert préconisait de faire varier la consultation de 11 à 70 € au lieu de 23 €, mais il a un défaut : cela pourrait couter très cher.