de France LUMIERE


http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

 En gros, connaissez-vous la décomposition des coûts sur 100 € de cotisation ? 78 % sont reversés en prestations de remboursements ou autres. 1 % de résultat net en actions sociales ou en réserves, entendez par exemple placements immobiliers. 0,5 % en publicité. 5 % de taxes. 4,5 % de frais de commercialisation. 11 % pour le personnel et les locaux. Résumons nous :

78 % de 100 € pour les remboursements et prestations aux assurés. 22 % de frais de gestion. Cette part est très importante et coûteuse. Descendre à -20 % de frais de gestion signifierait que les mutuelles ont résolu leurs problèmes de charges et les rations de gestion, en particulier leurs frais de commercialisation.

 En France, +92 % de la population en 2005 avaient une couverture mutuelle dont 7,5 % au titre de la CMU. Les efforts de commercialisation ne consistent donc pas à attirer de nouveaux clients démunis de celle-ci mais bien de chiper des parts de marché aux nombreux concurrents. Plus les mutuelles se constituent de grosses réserves financières et de la notoriété, plus finalement les cotisations ponctionnées alimentent une course dont l’enjeu est « qui rachètera l’autre » ?

 A force d’augmenter leurs tarifs, les mutuelles vont aboutir à une prise de conscience de leurs « clients porte monnaies » : a-t-on, à ce prix, vraiment besoin de débourser une complémentaire santé pour si peu de couverture ?

France LUMIERE