de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Trop, c’est trop ! Enfin, les consommateurs se rebiffent ! A croire qu’ils avaient, encore et toujours, des seuils successifs d’acceptation à n’en plus finir ! Ils sont cernés de toutes parts. Plus moyen de bouger le lobe de l’oreille sans que l’on vienne lui proposer un piercing à l’effigie de l’Equipe de France ou tout autre produit à la mode. Avant, les marketeurs fumaient d’imagination pour anticiper leurs

moindres désirs, pour les inciter à toujours plus consommer, si possible dans la même enseigne. Pendant, tel des paparazzis à l’affût du moindre surfage sur internet, les yeux des cookies et autres indicateurs vous fliquent sur les navigateurs internet. Tout est codifié, décrypté, interprété, et la sanction tombe. Après, vous êtes en effet inondés de e-mailings publicitaires, de spams ou indésirables, d’appels téléphoniques intempestifs sur téléphone fixe et portable, de sms à la tonne. Malheur à celui qui laisse transparaître son pédigrée et coordonnées.

Violation de la vie privée en tous genres. Plus aucun respect pour les poses syndicales, des repos dominicaux parfois, des sacro-saintes vacances. Mais où est l’enchantement des relations sociales, professionnelles et commerciales ? La recette est pourtant simple : une poignée de prévenance, une pincée d’humilité, un baba au rhum géant de confiance, une graine de transparence, une racine de facilitation et le charme opère, l’enchantement agît.

La tension est palpable et 11 % de plaintes supplémentaires en 2011 ont été enregistrées concernant les mobiles et les sollicitations commerciales via ce terminal. En résumé, les trop grandes facilités, jamais acquises à ce point par le e-commerce, poussent les internautes consommateurs peu vigilants à la révolte. Face aux ordinateurs, portables miniatures ou non, la guerre engagée est inéquitable et l’issue est bien compromise. Il est difficile de revenir en arrière dès que la technologie est en route et que le business en est l’enjeu.

France LUMIERE