de France LUMIERE


http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

 Les années se suivent et plus le crédit d’impôts diminue. 25 % de moins en 2010, alors qu’entre 2008 et 2009, la chute était déjà de 40 % ! La primo installation semble vraiment pénalisée au profit du renouvellement d’appareils de chauffage à bois et granulés. En dehors du domaine des énergies renouvelables, le crédit d’impôts ne s’applique plus guère.  Les prix pratiqués par le changement de chaudières par exemple risquent de calmer ceux qui avaient des velléités en 2010. Une baisse sensible aussi concernant les 25 % de crédits d’impôts calculés sur la facture des fenêtres isolantes : désormais, il s’agit de 15 %.

 

 Globalement, les logements antérieurs à 1977 mal isolés ne sont plus aussi avantagés sauf pour l’isolation des combles. Le crédit d’impôts a été maintenu à 25 %. Cela sera appliqué tant sur les matériaux que sur la main d’œuvre pour la poste, part très importante de la facture globale. Il s’agit de loin des travaux d’isolation les plus efficaces en matière d’économie d’énergie. 30 % d’économie à réaliser sur la consommation de chauffage du logement.

 Le crédit d’impôts « développement durable » a donc été réduit dans la loi de finances applicable au 1er janvier 2010. On est bien loin des bonnes intentions du Grenelle de l’Environnement manifestées par l’Etat. Ces baisses enregistrées depuis 2009 n’annoncent rien de bon dans ce domaine très à la mode.

France LUMIERE