de France Lumiere

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas

 61 % des emballages seraient recyclés. Voilà des années que le monde vit à l’heure de la production du plastique sous toutes ses formes. Comment ne pas le savoir alors que précisément c’est le principal matériau qui ne se recycle pas.

On le retrouve en des quantités astronomiques partout dans la nature, sous et sur l’eau, dans l’estomac de tous les êtres vivants. Deux emballages sur dix vont prendre la direction des poubelles sélectives. Le tonnage des 61 % au tri sélectif des déchets recyclables est composé de verre, le plus lourd, du papier et du carton. Les emballages mono matériau sont les matériaux les plus prisés pour l’appellation « Eco Emballage ».

 Les filières d’élimination d’autres produits industriels non recyclables sont financées à 100 % par les professionnels, celle des déchets d’emballages à seulement 43,4 %, voire dans certains cas 60 %. La différence ? Ce sont les contribuables, comme d’habitude, qui soldent le compte !

 Le point vert et blanc alternant deux flèches n’a rien à voir avec le recyclage. Il n’y a rien d’écolo à comprendre avec cette étiquette. Aucune confusion à faire celle celle-ci est apposée sur des produits qui ne peuvent pas l’être. Cela prouve seulement que le producteur a payé une contribution à « Eco Emballage ».

France Lumiere