Les factures électroniques : à qui profite cette économie ?

de France Lumiere

 L’eau, l’électricité, le gaz, les téléphones fixes et portables, pour ne citer que ces prestations grand public : les groupes fabricants, distributeurs font les yeux doux aux consommateurs. Les relevés de compteur, les factures via internet, voilà

des courriers que ne recevront plus les utilisateurs qui en auront fait le choix. Pour payer, le client devra par contre utiliser à ses frais une enveloppe et un timbre si son choix persiste de régler par chèque. Par ailleurs, s’il a besoin, pour ses démarches administratives, d’un justificatif de domicile, il devra imprimer sa facture et utiliser de l’encre pour le faire à ses frais. Les sollicitations sont permanentes par ces prestataires pour opter pour le prélèvement automatique pour simplifier encore leur gestion.

 Que sous prétexte de la protection de l’environnement, des arbres, du développement durable, ces sociétés fassent une réelle économie finalement à grand échelle sur le dos de ses clients n’est pas équitable. Car à aucun moment cette dernière n’est répercutée sur les consommateurs. Bien au contraire. Les prix ne cessent d’augmenter et parfois de façon abusive. Mieux ! La communication pousse à s’interroger sur l’usage abusif qui en est fait, dans le politiquement correct.

 Culpabiliser quelque part ceux qui n’acceptent pas de céder à ces arguments exploités à toutes les sauces, c’est encore et toujours enfreindre la liberté du consommateur, une fois de plus flouée, quant à ses propres choix. Que dira-t-on de ceux qui n’ont pas internet ?

 

France Lumiere