C'est la rentrée. Afin de vous aider dans votre recherche pour un nouveau job, voici des conseils éclairés trouvés sur lejournaldunet.com afin de vous permettre de vous poser les bonnes questions.

Changer de travail et d'entreprise relèvent parfois du parcours du combattant. Cet article a donc le grand mérite de vous y aider pleinement. N'hésitez pas à consulter le site pour d'autres informations.

 

"La recherche d'emploi n'est jamais chose aisée. Décrocher un entretien ou obtenir une réponse relève parfois de la mission. Alors, déterminer à l'avance si telle ou telle boîte est faite pour vous se révèle particulièrement difficile. En acceptant un poste, vous vous engagez parfois en terre inconnue.

Ce n'est pourtant pas une décision à prendre à la légère tant l'entreprise et la fonction que vous choisirez influeront sur la suite de votre carrière. Certains employeurs donneront un précieux coup de pouce à votre évolution quand d'autres vous feront regretter votre précédent poste.

Pour vous faciliter la tâche, le Journal du Net a listé les questions auxquelles vous devrez impérativement répondre avant de prendre votre décision.

Dans quel type d'entreprise suis-je à l'aise ?

PME et entreprises de renommée internationale ne fonctionnent pas à l'identique. "Là où les premières encouragent les prises d'initiatives et la polyvalence, confesse Séverine Blum, responsable de divions ressources humaines chez Hays. Les secondes privilégient la rigueur des process de décision et une organisation où les responsabilités de chacun sont clairement définies." Si vous aimez à travailler en autonomie, sûr de vos propres méthodes, vous ne serez pas forcément à l'aise dans l'environnement rigoriste des grands groupes. Il n'est pas rare de voir des éléments habitués à travailler dans des petites structures, à saluer tous leurs collègues chaque matin, se sentir un peu perdus dans un univers plus impersonnel.

D'autres au contraire y voient l'opportunité de conjuguer leur ambition avec l'évolution d'une grande structure en disposant de moyens importants et d'opportunités à l'échelle internationale. A vous donc de définir à laquelle de ces catégories vous appartenez.

Comment y exerce-t-on mon métier ?

Le descriptif de l'annonce est clair, vous êtes tombé sur le poste de vos rêves. Attention, derrière la vérité écrite se cache souvent une réalité un peu moins glamour. "Vous devez profiter de votre entretien avec les opérationnels pour les interroger sur leur quotidien, préconise Séverine Blum. N'hésitez pas à leur demander ce qui les intéresse et ce qui les rebute un peu." Ayant tout intérêt à ce que vous restiez si vous acceptez, ils joueront la carte de la franchise.

Interrogez-vous aussi sur la place que vous occuperez au sein de l'entreprise. Etes-vous dans son cœur de métier et donc, êtes-vous un rouage important ? Exercé en agence spécialisée ou au sein d'une entreprise plus généraliste, un même métier revêt des facettes bien différentes. Dans le premier cas, vous traitez avec plusieurs clients, ce qui peut s'avérer excitant mais frustrant car vous n'avez pas toujours le temps d'aller au fond des choses. Dans le second, vous avez une unique préoccupation, votre entreprise.

Que comprend ma rémunération totale ?

Vous avez deux propositions sur la table et avez un peu de mal à décider, l'aspect financier orientera forcément un peu votre décision. Prenez garde cependant à comparer ce qui est comparable.

A la rémunération annuelle brute que vous proposent chacun d'entre eux, il vous faudra ajouter nombre d'autres éléments financiers. "On vous parle salaire mais n'oubliez pas d'inclure les avantages en natures potentiels, la participation et l'intéressement, les bonus éventuels, les jours de RTT", illustre Séverine Blum. De ce point de vue, force est de constater que les grandes entreprises, qui disposent d'une plus grande assise financière et de plus de flexibilité, proposent généralement des rémunérations plus intéressantes. Ne négligez pas pour autant les plus petites structures qui peuvent représenter un pari financier intéressant, surtout si une promesse d'entrée dans le capital est évoquée.

Où se situe l'entreprise ?

En France, un actif sur cinq passe plus d'une heure et demie par jour dans les transports, pour aller et revenir de son travail, selon une étude Régus publiée en 2010. "Lorsque vous vous rendez sur les lieux de l'entretien et que vous réalisez que le temps de trajet est substantiel, hors heures de pointe, demandez-vous si vous êtes prêt à vivre ça matin et soir", prévient Séverine Blum.

Un temps de trajet trop important nuit à votre productivité et à votre vie personnelle. Une telle situation est acceptable lorsque le sacrifice est temporaire, comme dans le cas d'un CDD, elle l'est moins sur une durée indéfinie. Lorsque l'on vous demande de déménager dans une ville où vous ne connaissez personne, demandez-vous si vous êtes prêt à tout reprendre de zéro, sachant qu'il n'est pas toujours facile de tisser du lien social lorsque l'on travaille. Et puis, votre famille est-elle prête à vous suivre ?

Quelle peut être mon évolution professionnelle ?

"Aujourd'hui le poste que l'on vous propose, c'est des missions intéressantes, une réalité enrichissante. Mais de quoi est fait votre avenir professionnel ? Quelles sont les perspectives envisageables au sein de l'entreprise qui veut vous recruter ?", interroge Séverine Blum. Si le poste est très attrayant sur le moment, assurez-vous qu'il puisse, à terme, déboucher sur autre chose qu'une voie de garage. Pensez-vous pouvoir succéder à votre n+1 dans quelques années ? D'autres métiers de l'entreprise vous intéressent-ils ?

Si le court terme est important, il ne doit pas occulter la suite. Il peut parfois être payant de passer par une fonction pas forcément très intéressante si l'on sait qu'elle débouche sur ce que l'on cherche. Au contraire, si vous voulez juste engranger les expériences, vous privilégierez le présent et vous focaliserez sur les fonctions les plus enrichissantes. A vous de décider en fonction de votre projet professionnel.

Qui seront mes collègues ?

Une entreprise, c'est certes une activité stratégique mais c'est aussi des hommes. Des hommes avec qui vous avez tout intérêt à vous entendre si vous voulez que votre expérience se déroule sans accroc. Les entretiens de recrutement doivent vous permettre de sentir si le courant passe avec chacun de vos interlocuteurs.

"Vous serez amené à passer de longues heures avec votre futur n+1 ou avec certains membres de votre équipe, prévient Séverine Blum. Si vous avez l'opportunité de les rencontrer au cours d'un entretien, ne manquez pas l'occasion de les connaître en leur posant une question sur leur façon de travailler ou sur leurs centres d'intérêts." Loin d'être intrusives, ces questions vous permettront de mettre en avant votre intérêt pour le poste et votre préoccupation pour que cela se passe bien. A la façon dont il vous parle, dont il vous pose des questions, vous pouvez apprendre sur sa personnalité.

Quelle est la culture de l'entreprise ?

Il est toujours difficile de se renseigner sur la culture d'une entreprise, à moins de connaître des personnes qui y travaillent. Vous pouvez néanmoins toujours activer votre réseau pour accéder au sentiment d'une connaissance plus ou moins proche.

"Si vous passez par un cabinet de recrutement, n'hésitez pas à poser des questions, conseille Séverine Blum. Le rôle du cabinet est aussi de s'assurer que vous correspondez bien à l'entreprise, il n'hésitera pas à vous renseigner sur la culture de son client." C'est en tout cas un point que vous ne devez pas négliger, notamment si votre cible est une compagnie étrangère. Séverine Blum cite en exemple les compagnies asiatiques qui s'implantent en France, "au sein desquelles, il est plus difficile de faire sa place en tant qu'Européen, lorsque l'on est en minorité". Ajoutez à cet aspect, des différences dans le management qui peuvent rendre difficile la cohabitation professionnelle... ou au contraire vous offrir un dépaysement quotidien.

Quelles seront mes conditions de travail ?

Avoir un métier passionnant, c'est bien... A condition de l'exercer dans des conditions décentes. Avant d'accepter un poste, vous devez vous renseigner sur les horaires pratiqués dans l'entreprise, l'aménagement des bureaux... "Dans certains d'activités telles que l'hôtellerie, vous devrez être prêt à sacrifier vos week-ends tout comme en finance où vous serez amené à passer de nombreuses soirées au bureau", explique Séverine Blum. Etes-vous prêt à faire une croix sur votre vie personnelle ?

Même si l'on ne montre pas spontanément les locaux à un candidat, vous devez avoir conscience que l'aménagement de l'espace influe sur le bien-être des collaborateurs et qu'il est à ce titre intéressant de visiter votre éventuel lieu de travail. Certains ne supportent pas devoir partager leur espace de travail et auront du mal à travailler en open space, alors que d'autres au contraire, privilégieront ces derniers, pour pouvoir échanger avec leurs collègues.

Comment se porte l'entreprise ?

"Intégrer une société en bonne santé financière, c'est déjà vous assurer que l'on n'interrompra pas votre période d'essai à cause d'une conjoncture difficile", note Séverine Blum. A plus long terme, c'est aussi l'opportunité d'associer votre évolution professionnelle à celle d'une entreprise florissante et aux perspectives de carrière intéressantes. S'il n'est jamais évident de deviner l'état de santé d'une société, on peut toutefois se renseigner sur son actualité, à travers la presse spécialisée et la presse économique. Et ainsi présager d'un avenir radieux... ou plus sombre.

Vous pouvez exercer un tel raisonnement sur les secteurs d'activités que vous ciblez en privilégiant les secteurs d'avenirs. A long terme, on peut légitimement penser qu'il vaut mieux travailler dans l'IT que dans la manufacture.

Le secteur d'activité m'intéresse-t-il ?

Si vous êtes un fervent défenseur de l'environnement, vous éprouverez peut-être des difficultés à travailler pour un géant de l'industrie pétrolière ou chimique. De même, si vous exercez dans le marketing, vous pourrez penser que vendre du papier toilette n'est pas aussi glamour que vendre une marque de luxe. Au-delà de ce penchant naturel pour un secteur d'activité, vous devez avoir conscience que les métiers diffèrent d'un secteur à l'autre.

"Selon les secteurs d'industrie, des fonctions qui ont le même intitulé ne s'exercent pas de la même manière, prévient Séverine Blum. Un responsable des ressources humaines aura beaucoup plus de déplacements sur sites s'il travaille dans l'industrie et il sera beaucoup plus confronté à la réalité du terrain que son homologue qui travaille en banque." L'intitulé a beau être le même, les réalités sont différentes.

Qu'est-ce que peut m'apporter ce poste dans mon plan de carrière ?

Comment s'inscrit cette fonction dans votre évolution de carrière ? En quoi représente-t-elle une étape intéressante ? Voilà des questions que doivent tout particulièrement se poser les jeunes diplômés, notamment lorsqu'ils sont amenés à choisir entre une PME au challenge intéressant et une entreprise du Cac 40 dont la seule mention donnera un nouveau souffle à leur CV.

Les petites entreprises sont, elles, forcément moins prestigieuses mais offrent souvent de meilleures perspectives d'apprentissage. "Ce sont rarement les entreprises à la plus grande notoriété qui vous offriront le plus en termes d'acquisition de compétences", reconnaît Séverine Blum. En fonction de vos priorités, vous devez arbitrer entre le prestige et le réseau des grandes entreprises et le côté touche-à-tout des plus petites structures.

Qu'en pense mon entourage ?

Comme avant toute décision importante, consulter votre entourage s'avère être une option intelligente. Au premier chef figure bien évidemment votre conjoint et votre famille qui seront fatalement affectés par votre décision. C'est particulièrement vrai si le nouveau poste entraîne un changement dans votre emploi du temps, un déménagement ou des déplacements réguliers.

N'hésitez pas à interroger vos proches : ils vous connaissent par cœur, parfois même mieux que vous-même, lorsque vous n'osez pas reconnaître vos faiblesses. Vous avez du mal à mettre la main à la pâte et désirez malgré tout vous associer à une petite structure qui vient de se lancer ? Un ami qui vous connait bien ou votre époux ou épouse peuvent parfois vous éviter de vous embarquer dans une aventure dont ils savent à l'avance que vous n'en sortirez pas indemne."

Séverine Blum est responsable division ressources humaines au sein du cabinet de recrutement Hays.

 

management 7529125 uolir fotolia

12 risques à prendre pour booster sa carrière

Reconversion, expatriation, création d'entreprise... C'est en osant se mettre en danger que l'on parvient à avancer. Lire

 

vignette

15 étapes pour trouver un emploi

Réussir à changer de job nécessite un peu d'organisation. Pas-à-pas, voici les phases importantes. Lire

Réalisé par Nicolas JAIMES, Journal du Net
Publié le 05/09/2011
http://www.journaldunet.com/management/emploi-cadres/choisir-entreprise/?f_id_newsletter=5589