L’entretien de recrutement est un exercice souvent redouté des jeunes diplômés. Top 5 des faux pas qui peuvent vous faire tomber dans l’oubli.

1. Négliger sa présentation

« Les jeunes diplômés sont encore relativement nombreux à penser que la présentation physique n’est pas un critère prépondérant dans le recrutement », regrette Steve Boccara, directeur associé du cabinet Campus Recrutement. Or, il est clair que le look participe à l’image que le candidat véhicule pendant l’entretien. « Le mieux est d’adopter le code vestimentaire du poste visé », conseille t-il. Par exemple, si vous briguez un poste d’encadrement,

notamment dans la force de vente, le costume-cravate ou le tailleur seront de rigueur.

 2. Méconnaître l’entreprise visée

« Plus le candidat récoltera d’informations sur l’entreprise, plus il sera crédible aux yeux d’un recruteur », résume Steve Boccara. En amont de l’entretien, recherchez sur Internet et la presse spécialisée le chiffre d’affaires de l’entreprise que vous souhaitez intégrer, sa cote en bourse, les produits qu’elle commercialise, ses concurrents… Cela prouvera au recruteur que vous démontrez de l’enthousiasme à intégrer son entreprise. Par ailleurs, ces éléments vous aideront à argumenter sur votre souhait d’intégrer cet employeur et à formuler vos questions sur le poste.

 3. Ne pas hiérarchiser ses expériences

« Les jeunes diplômés ont tendance à accorder trop d’importance à leurs petits boulots d’été », constate Yves Planchez, consultant au sein du groupe DLSI. Lorsque vous préparez votre entretien, faites la part des choses entre vos expériences significatives et vos jobs non pertinents.

Cela n’apportera pas grand chose à un recruteur de savoir que vous avez vendu des glaces sur le circuit des 24 Heures du Mans si vous briguez un poste d’analyste financier…  Évoquez plutôt les stages que vous avez déjà effectués dans ce domaine ainsi que les atouts de votre formation. Bref, « mettez en relief votre parcours au regard du poste visé », insiste Yves Planchez.

 4. Parler de ses problèmes personnels

Ils n’ont pas leur place dans un entretien de recrutement ! « De manière générale, il faut éviter de susciter l’émotion chez le recruteur », précise d’ailleurs Steve Boccara. Aborder vos problèmes familiaux, sentimentaux ou financiers n’attendrira pas le recruteur. Au contraire, « cela peut même avoir l’effet inverse », confie-t-il. Même s’ils occupent une large partie de votre esprit, tâchez de les mettre de côté le temps de l’entretien et d’agir en tant que professionnel.

 5. Être trop gourmand

Selon Olivier Gizzi, responsable de recrutement au sein du cabinet Attitudes, les jeunes diplômés abordent avec facilité la question de la rémunération en entretien. Toutefois, « leurs attentes sont souvent en décalage avec la réalité du marché », explique-t-il. Ainsi, même si vous sortez d’une école réputée, sachez rester humble et ouvert sur ce sujet. Et ce même si l’année 2011 laisse présager des hausses salariales.

Aurélie Tachot ©Keljob  – Mai 2011

http://www.keljob.com/conseils-emploi/themes/jeunes-diplomes/zoom/jeunes-diplomes-les-erreurs-a-ne-pas-commettre-en-entretien.html