Grand merci à Pierre Jean Llorens pour nous trouver des sujets intéressants et délicats en partage :

Profitez de sa retraite sous les cocotiers ou au travers de longues croisières ne sera peut-être plus qu’un doux rêve d’ici peu de temps..

20 des plus grands pays au monde font face à un déficit sur les régimes de retraite de 78.000 milliards de dollars. Voilà ce qu’a déclaré la Citi dans un rapport publié mercredi 16 mars 2016.

Les systèmes de sécurité sociale, les régimes de retraite publics, les caisses de retraite du secteur privé, et les comptes personnels de retraite(Individual Retirement Accounts – IRAs) ne sont pas financés ou sous-financés dans le monde entier, selon les déclarations publiées dans ce rapport par les analystes de la citi spécialisés dans les pensions de retraite et les assurances .

Les services publics, les avantages dont bénéficient les entreprises, ou le montant des prestations de retraite eux-mêmes devront être réduits afin de sauvegarder le système. Cela représente un immense défi pour les employeurs, leurs employés et aux politiques du monde entier.

Les engagements des pays développés quant à la retraite de leurs citoyens sont considérables. Les prestations gouvernementales et les régimes de retraite publics sont loin d’être assurés, s’inquiète l’équipe d’économistes de Citigroup. Les 20 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont des engagements de près de 78.000 milliards de dollars liés à la retraite. 

C’est presque le double des 44.000 milliards de dettes publiques au passif de ces pays, dont plusieurs ont déjà une dette élevée.Concernant les pays touchés par ce problème, on trouve le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, plusieurs autres pays en Europe occidentale et centrale ainsi que les États-Unis, le Japon, le Canada et l’Australie.)

La banque a ajouté que les entreprises ont constamment manqué à leurs obligations en matière de retraite, d’ailleurs, la plupart des régimes de retraite d’entreprise aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni sont sous-financées.

En Europe, les pays avec des systèmes de retraite publics importants sont ceux qui semblent avoir les plus grands problèmes. La Citi explique que l’Allemagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, le Portugal et l’Espagne ont des engagements non provisionnés au titre des régimes de retraite du secteur public qui dépassent les 300 % du produit intérieur brut(PIB).

L’amélioration des soins de santé fait que les retraités devront jouir de leurs revenus sur une période beaucoup plus longue. Pendant ce temps là, l’augmentation du nombre de retraités par rapport à la population active met à rude épreuve les systèmes publics de retraite.

France: Des milliers de retraites toujours impayées

Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, la France et l’Italie relèvent progressivement l’âge de la retraite afin de sauver le système. la Citi recommande d’adapter l’âge légal de départ à la retraite en fonction de la longévité.

La banque recommande également l’adoption de retraites ne représentant qu’un filet de sécurité plutôt qu’une source principale de revenus. Elle estime également que la participation aux plans de pension des entreprises devrait être automatique, avec la possibilité d’en sortir, au lieu d’offrir le choix aux travailleurs, et ce afin d’augmenter le taux de participation.

Source: CNBC

Voici la traduction d’un article de CNBC au sujet des retraites, et les retraités actuels et futurs ont bien du soucis à se faire tant le montant des pensions qu’ils devraient percevoir n’est tout simplement pas financé !

Je ne suis en aucun cas dans le jugement de valeur. Oui, nos anciens ont cotisé toute leur vie et méritent leur retraite, il n’y a aucun débat là-dessus. Il va en revanche y avoir un problème sur les versements, parce que sans banque centrale pour imprimer tout plein de billets tout neufs, il n’y a tout simplement pas la queue d’un rond dans les caisses pour payer tout ça, et c’est un phénomène mondial touchant aussi les retraites américaines par capitalisation par exemple qui, dans un environnement de taux zéro ou négatifs, ne pourront évidemment pas capitaliser grand-chose.

Il y a donc deux solutions : la fuite en avant dans l’impression monétaire ou la faillite.

Charles SANNAT

Rien n’est moins sûr. D’après un rapport de Citi, les pays développés devront faire face à un trou de 78 trillions de dollars lorsqu’il s’agit de tenir leurs promesses en matière de retraites. C’est ce que nous explique cet article de http://www.cnbc.com/2016/03/16/rich-countries-have-a-78-trillion-pension-problem.html" style="color:rgb(9,99,217);outline:none;text-decoration:none;background-image:initial;background-color:transparent;background-position:initial;background-repeat:initial" target="_blank">cnbc.com, publié le 16 mars 2016 :

Vos rêves de croisières interminables et de retraite sous les cocotiers pourraient bien rester du domaine de l’onirique alors que 20 des plus grands pays du monde font face à un trou de 78 milliards de trillions pour tenir leurs promesses en matière de retraites, d’après un rapport de Citi publié ce mercredi.

Les systèmes de sécurité sociale, de retraite et les plans de pensions du privé ainsi que les assurances vie individuelles ne sont pas financés ou sont sous-financés , ont écrit dans leur rapport les analystes spécialisés dans les pensions et les assurances de la banque américaine.

Les services publics, les profits des entreprises ou les montants des retraites elles-mêmes devront être réduits afin d’assurer la pérennité du système. Cela représente un énorme défi pour les employeurs, les employés et les politiciens du monde entier. 

La valeur totale des engagements du gouvernement, en matière de retraites, qui ne sont pas financés ou sous-financés de 20 pays http://www.oecd.org/fr/apropos/membresetpartenaires/" style="color:rgb(9,99,217);outline:none;text-decoration:none;background:transparent" target="_blank">membres de l’OCDE, des nations majoritairement riches, s’élève à 78 trillions de dollars, d’après Citi. Dans ces pays on trouve la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon, le Canada, l’Australie et d’autres pays d’Europe occidentale et centrale.

La banque ajoute que les entreprises se montrent également incapables de remplir de façon consistante leurs obligations de retraite, la plupart des plans de pension des entreprises américaines et britanniques étant sous-financés.

Les pays disposant de systèmes lourds de retraite en Europe semblent être les plus problématiques. Citi rapporte que l’Allemagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, le Portugal et l’Espagne possèdent des obligations en termes de retraite des fonctionnaires qui dépassent 300 % de leur PIB.

Les progrès de la médecine signifient que les retraités doivent jouir de leurs revenus sur des périodes prolongées. Simultanément, le vieillissement de la population ne fait qu’augmenter la pression sur le système public des retraites.

Plusieurs pays, dont la France, l’Italie et le Royaume-Uni, sont en train de relever progressivement l’âge de la retraite. Citi recommande de corréler directement l’âge de la retraite avec l’espérance de vie moyenne.

La banque recommande également l’adoption de retraites ne représentant qu’un filet de sécurité plutôt qu’une source principale de revenus. Elle estime également que la participation aux plans de pension des entreprises devrait être automatique, avec la possibilité d’en sortir, au lieu d’offrir le choix aux travailleurs, et ce afin d’augmenter le taux de participation. 

source: http://insolentiae.com/2016/03/20/percevrez-vous-votre-retraite/"