Chiffres du chômage - Un marché du travail à plusieurs vitesses

Bonjour,

J'aimerais vous proposer la réaction de Philippe Deljurie, cofondateur de Meteojob site d’emploi sur internet, à la divulgation des chiffres du chômage.

Le gouvernement va dévoiler les chiffres du chômage du mois d'avril 2015. Et malheureusement, les chiffres du chômage du mois d’avril 2015 ne sont pas bons. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas si vrai. On le sait, en statistiques, il faut souvent regarder la moyenne ET l’écart-type, c’est-à-dire la moyenne des écarts à la moyenne (exemple : la moyenne des notes obtenues à une épreuve du bac peut être de 10 avec toutes les notes proches de 10, ou avec 50% des notes proches de 0 et 50% des notes proches de 20, et on voit bien que l’interprétation de cette moyenne change radicalement).

Ainsi, il suffit pour s’en convaincre d’aller faire un tout sur le site de l’Insee et de regarder l’évolution du chômage par catégorie socioprofessionnelle au cours des 20 dernières années. Voici le graphique : 

Que voit-on ?

Qu’il y a 3 marchés du travail, et 3 courbes du chômage :

  • Les ouvriers non qualifiés : la tendance est lourde et sans appel. Depuis 30 ans, mis à part quelques exceptions, le taux de chômage de cette catégorie ne cesse de croître, passant de 10% en 1983 à près de 20% aujourd’hui. La maigre consolation vient du fait que la part des ouvriers non qualifiés diminue, mais ramené à la population active (en gros, 35 millions d’individus en France), c’est quand même un peu moins de 9% de cette population, soit 3 millions de personnes.
  • Les employés et les ouvriers qualifiés : c’est la catégorie qui pèse le plus, et qui représente en France environ 16 millions de personnes. Passer de 7% de chômage en 2008 à 10% et plus en 2013, c’est 500 000 chômeurs de plus.
  • Les cadres et les professions intermédiaires : 15 millions de personnes, qui, quelle que soit l’évolution de la conjoncture économique, sont relativement épargnées. Et, avec un taux de chômage qui oscille autour de 4% à 5%, c’est quasiment une situation de plein emploi.

Il faut donc regarder le chômage non pas sur sa moyenne générale, mais par catégorie socioprofessionnelle.

Les pistes ?

  • Pour la catégorie « ouvrier non-qualifié », on voit bien que la tendance ne va pas s’inverser. Une solution serait donc de faire passer les ouvriers non-qualifiés dans la catégorie du dessus. Et pour cela, le seul moyen, c’est la FORMATION : initiale ou continue, présentielle ou distancielle, peu importe le moyen, mais il faut former.
  • Pour la catégorie des employés et des ouvriers qualifiés, là encore, on peut les faire changer de catégorie, mais compte-tenu du volume, c’est plus compliqué. Il faut donc s’attaquer principalement au problème de la COMPÉTITIVITÉ sur cette catégorie spécifiquement.

En tout cas, quelles que soient les orientations, il ne peut y avoir 1 solution  globale qui serait la croissance, car même avec de la croissance, les taux de chômage de ces 3 « macro-catégories » restent très différents et resteront très différents !

En espérant que ce témoignage retienne votre attention, n’hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations.

Merci beaucoup et très bonne journée,

Cordialement,

 

L'ETNA remporte le Grand prix du Défi H contre le handicap

2 prix additionnels pour l'ESME Sudria et l'ETNA

Préjugés, maladresse, peur, incompréhension, insertion professionnelle compliquée..., les étudiants de grandes écoles et d'universités françaises se mobilisent pour lutter contre le handicap en participant au Défi H, concours co-organisé par Sogeti et Le Monde Informatique.

Chaque équipe, en partenariat avec une association, a été encadrée par un coach Sogeti. L'implication des étudiants, la justesse des projets et les défis technologiques relevés ont été salués par le jury qui a récompensé les 4 lauréats lors de la remise des prix, le 28 mai 2015 à Paris.

Des étudiants de l'ETNA (la nouvelle alternance en informatique) ont eu l'honneur de recevoir le Grand prix du Défi H pour leur projet Orthofunny ainsi que le prix « Jeune pousse » pour leur solution HIPS. Quant aux étudiants de l'ESME Sudria (l'école d'ingénieurs de tous les possibles), ils se sont vu remettre le prix « Innovation technologique » pour leur projet Handi'Blind.

Orthofunny de l'ETNA remporte le prix Défi H 2015

Déjà vainqueur des Prix Branding Design et Prix de l'Entrepreneuriat lors de l'Innov'Camp organisé à l'ETNA en janvier 2015, Orthofunny est une solution web et mobile pour les orthophonistes qui permet de suivre de manière plus qualitative leurs patients entre chaque consultation. Ce projet a été créé et conçu par Florent Chamault, Mathieu Chamois, Pierre Dorisca, Sami Lahrech et Vijai Subramaniam (ETNA promo 2015).

Site 

Page Facebook 

Compte Twitter 

Talentéo, partenaire du Défi H, offre six mois d'accompagnement sur les réseaux sociaux pour amplifier la présence numérique du projet et ainsi mieux promouvoir Orthofunny.

« Cette victoire nous conforte encore plus dans l'idée de concrétiser notre projet. Il peut et sera commercialisable. Nous allons continuer à apporter davantage de contenu et la diffuser plus largement pour augmenter le panel utilisateurs et faire évoluer Orthofunny », explique Pierre Dorisca, membre de Orthofunny.

HIPS (pour Handicap Intelligent Park System) de l'ETNA remporte le prix « Jeune pousse »


Ce projet a pour but de faciliter l'accès à n'importe quelle place handicapée d'une ville via un système de détection de stationnement connecté et une application. Il est porté par Sofiane Abdelfettah, Adrien Alexandre, Erwan Boehm, Steven Boehm, Gracia Charles et Bastien Chevallier (ETNA promo 2019), tous étudiants en 1re année de Prep'ETNA.

Page Facebook 

Compte Twitter 

« Comme notre projet est concret et qu'il fonctionne, cela fait plusieurs mois que l'on envisage de le faire passer à une autre dimension. Avec l'obtention de ce prix, c'est devenu une certitude. On va donc monter prochainement une start-up tous ensemble. On sait que HIPS peut intéresser les institutions publiques mais, à l'avenir, il pourra éventuellement attirer des entreprises comme les parkings privés. Pour le moment, nous avons déjà entamé des collaborations avec deux mairies, ce qui signifie que nous avons deux places test réservées à Ivry-sur-Seine et Issy-les-Moulineaux », commente Adrien Alexandre, membre de HIPS.

Handi'Blind de l'ESME Sudria remporte le prix « Innovation technologique »

Benjamin Combe, Charles Herbelin et Clément Rondeau (ESME Sudria promo 2015), encadrés par Christian Touseau responsable du laboratoire Systèmes embarqués & électronique de l'école, ont développé Handi'Blind ; en partenariat avec  l'Association Valentin Haüy qui vient en aide aux aveugles et malvoyants. Ce projet utilise la stéréovision pour permettre aux personnes malvoyantes ou non-voyantes de mieux analyser les obstacles environnants.

Compte Twitter

Page Facebook

 

 

 

« Ce prix récompense notre implication : il faut savoir que nous sommes partis de rien, juste d'une idée sans savoir si elle pouvait être concrétisée. Au final, nous avons validé un concept totalement innovant et ce prix-là vient nous le rappeler », explique Clément Rondeau, membre de Handi'Blind.

L'année prochaine, un autre groupe d'étudiants de 5e année prendra le relais. Ils auront alors pour objectif de développer des features et améliorer l'algorithme pour le rendre encore plus rapide. Le but étant de pouvoir commercialiser Handi'Blind d'ici un à deux ans. Ce projet succède à Handi'Light, pensé par des étudiants de l'ESME Sudria, qui a remporté l'an passé le prix « Innovation technologique ».

Les étudiants de l'ETNA et de l'ESME Sudria soutenus par leur école et les organisateurs du Défi H poursuivent le développement de leur projet pour apporter des solutions fiables qui faciliteront l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Certains participants ont déjà manifesté leur désir de concourir à la prochaine édition du Défi H.

Contact média

Pour échanger avec les étudiants porteurs de projet, contactez-moi : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 01 44 54 33 15.

Je reste à votre disposition

Géraldine Seuleusian

Responsable des relations médias

IONIS Education Group

2, rue des Quatre Fils - 75003 Paris

01 44 54 33 15

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Dans un contexte de hausse du chômage,

Nousassurons.com recrute 60 personnes

 

Grenoble, le 02 juin 2015 – Alors que le chômage ne cesse d'augmenter (+ 0,7 % en avril), Nousassurons.com a recruté près de 40 personnes depuis le début de l'année et recherche encore une soixantaine de candidats. Dans un marché du travail compliqué et en pleine mutation, le secteur de l'assurance offre de belles opportunités à tous ceux qui ont le sens commercial et l'envie d'entreprendre.

Alors que 86 % des embauches se sont faites en CDD en 2014 (source : direction des études économiques du ministère du Travail), le CDI n'est plus la norme et des opportunités se développent pour ceux qui souhaitent exercer une activité en tant qu'indépendant.

Ainsi Nousassurons.com, réseau national de courtage en assurance, a recruté près de 70 personnes en 2014 et 40 depuis le début de l'année pour compter à ce jour 170 mandataires et courtiers. C'est pour proposer de nouvelles opportunités d'emplois et de créations d'entreprise que 60 postes sont encore à pourvoir dans toute la France d'ici la fin de l'année. Ces recrutements sont ouverts à des profils très divers, jeunes ou en reconversion professionnelle, avec une expérience commerciale et la volonté de créer et de développer leur propre activité dans les domaines de l'assurance du particulier et du professionnel. « Nous souhaiterions intégrer 60 nouveaux mandataires et courtiers et ouvrir 30 agences supplémentaires d'ici fin 2015 afin de mailler plus largement le territoire national. Nos recrutements se dirigent non seulement vers des assureurs mais aussi vers des non-assureurs comme les agents immobiliers, les courtiers en crédits immobiliers et les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI)» précise Corine Monteil, directrice générale de Nousassurons.com.

Face aux nombreuses contraintes réglementaires et à une forte concurrence, Nousassurons.com adopte une nouvelle stratégie attractive pour son recrutement. « Nous nous positionnons comme un développeur de talents en formant nos nouveaux affiliés et en les accompagnant dans l'extension et le suivi de leur activité commerciale » complète Corine Monteil. Un programme de formation permet ainsi de professionnaliser tous ceux désireux d'acquérir les compétences nécessaires au métier d'intermédiaire, assureurs (courtiers, mandataires, agents généraux), ou non-assureurs (courtiers en crédit immobilier, CGPI, agents immobiliers).

Le recrutement de Nousassurons.com s'effectue en 5 étapes : une prise de contact par les chargés d'affaires, l'envoi d'un dossier de candidature, un entretien technique sur les connaissances en assurance avec le responsable de l'animation, une visite du siège avec une rencontre de l'équipe pour finir avec une semaine d'intégration.

Pour postuler rendez-vous sur : www.nousassurons.com

A propos de NousAssurons.com

 

 

NousAssurons.com est le 1er réseau national de courtage en assurance bâti sur des valeurs de conseil, de proximité, de transparence, et d'accompagnement. La société a été créée en septembre 2011 par Corine Monteil, directrice Générale, qui a plus de 15 ans d'expérience dans le secteur de l'assurance. Nousassurons.com propose des produits innovants en assurance dommages IARD (incendie, automobile, risques divers, transport) et assurance à la personne (santé, prévoyance, dépendance, décès, assurance de prêt...), destinés aux particuliers et aux professionnels. NousAssurons.com compte aujourd'hui 170 intermédiaires (mandataires et courtiers) et ambitionne d'en atteindre 220 d'ici la fin de l'année 2015

Contacts Presse : Aude Vallée : chargée de communication et relations presse - 06 68 45 47 92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Effets des conditions de travail sur la vie de famille

 

Ce vendredi 5 juin se déroulera une journée dédiée à la Chaire Management et Santé au Travail (MANSAT) de Grenoble IAE. Les enseignants-chercheurs feront le point sur les dernières découvertes en matière de Management et santé au travail.

Nathalie COMMEIRAS, enseignant-chercheur de la Chaire MANSAT, présentera principalement les résultats d’une étude menée sur les effets des conditions de travail et du stress sur la vie de famille. 

Parmi les autres sujets abordés :

-  qualité de vie au travail et conditions pour la mise en œuvre d’un environnement de travail sain

- absentéisme, engagement et qualité de vie au travail

-  les managers de proximité face aux changements : le cas d'une démarche de prévention des risques psychosociaux dans une organisation publique

- effet potentiel de l'authenticité sur la santé psychologique des agents.

- analyse sensemaking, pour repérer les atteintes et les ressources pour la santé au travail.

- les conditions de travail des caissières.

Vous trouverez plus d’informations sur la journée ainsi que le programme dans le Communiqué ci-dessous.

Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir annoncer cet évènement dans vos colonnes.

Je reste à votre disposition pour toute demande d’interview d’un expert.

Pour faire partager à tous les résultats de leurs travaux, les enseignants-chercheurs de la Chaire MANSAT mettent en ligne de courtes vidéos accessibles sur : http://www.chaires-iae-grenoble.fr/mansat/videos.php.

Bien cordialement

--

Elodie AUPRETRE

Agence MCM

04 91 31 47 37

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : Communique_ChaireMANSAT_GrenobleIAE.pdf

 

Les garagistes préfèrent Internet

pour l'information professionnelle

Enquête Petite-Entreprise.net - Spécial Internet et garagistes - Mai 2015

 

Pour un garagiste ou un carrossier, avoir accès à une information professionnelle de qualité est indispensable pour évoluer avec les normes et la technicité croissante du métier. Parmi les différents médias, Internet sort désormais légèrement du lot, avec un usage régulier pour près d'un entrepreneur sur deux. Mais que vont chercher les professionnels sur Internet ? Petite-Entreprise.net, n°1 de l'accompagnement des créateurs et dirigeants de TPE, leur ont posé la question.

 

 

Source : Enquête téléphonique réalisée par Epsilon Marketing et commandée par Petite-Entreprise.net sur 122 dirigeants du secteur Auto/Garagistes/Carrossiers - Sept-Déc. 2014

 

1 garagiste sur 2 utilise Internet pour l'information professionnelle

46% des garagistes utilisent Internet pour obtenir des informations liées à leur activité. La presse interprofessionnelle arrive juste derrière avec 43%, puis vient la Presse Quotidienne Régionale avec 23%. "La richesse et l'accessibilité d'Internet ont convaincu une grande partie des dirigeants, mais pas tous : 31% d'irréductibles n'utilisent pas Internet dans le cadre professionnel" souligne Odile Olivier, dirigeante de Petite-Entreprise.net.

Le dirigeant se focalise sur de l'information "opérationnelle"

Que recherchent ces entrepreneurs sur internet ? Principalement des informations fournisseurs (32%) et des informations sur leur secteur (23%). Internet est devenu un outil indispensable pour comparer les prix, trouver la bonne marchandise et commander en ligne. Les informations techniques sur le métier ou le conseil extérieur ne viennent que bien après. "C'est le reflet du quotidien des dirigeants, tourné majoritairement vers l'opérationnel : Internet est un média réactif qui s'adapte bien à cet usage. La prise de recul est plus rare et l'appel au conseil se fait de façon ponctuelle, lorsque l'entreprise est plus fragile ou que le dirigeant est confronté à des choix importants (embauche, recherche d'investissement ou de nouveaux clients, management, etc.). C'est là qu'ils s'adressent le plus souvent à Petite-Entreprise.net" ajoute Odile Olivier.

 

A propos de Petite-entreprise.net

Petite-entreprise.net est un portail destiné aux dirigeants de TPE (Très Petites entreprises, 0-19 salariés) né en 2007 de la volonté d'apporter de l'information, des services et du conseil de proximité aux petites entreprises, à l'instar des plus grandes. Le service SOS PATRON, ligne dédiée aux appels d'urgence pour les "petits patrons", est également unique en France. Petite-Entreprise.net est l'unique site proposant une rencontre, sous 48h, entre un dirigeant et un professionnel du conseil qualifié. Le site propose un répertoire de plus de 2000 professionnels du conseil répertoriés et disponibles, dont 700 correspondants ayant signé un contrat avec Petite-Entreprise.net. Avec 4,7 millions de visites en 2014, le site double son audience chaque année depuis 2012 et s'affirme comme le site privé leader sur son marché. Valpolis, société éditrice de Petite-Entreprise.net, est portée par le Groupe Phosphore, groupe alsacien au capital de 8,6 M€.

Pour en savoir plus : www.petite-entreprise.net

Contacts Presse

L'AgenceRP

L'AgenceRP

Isabelle Petit / Tatiana Vieira

+33 (0)1 81 89 28 23

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Marché du véhicule d'occasion en baisse de -5,4% en mai 2015