Merci Pierre Jean Llorens pour ces articles en partage :

Les retraites complémentaires des anciens fonctionnaires amputées de 30%
http://www.notretemps.com/retraite/cref-retraites-complementaires-anciens-fonctionnaires-30,i70167?ref=retraite-emploi-496Les retraites complémentaires des anciens fonctionnaires amputées de 30%
Une baisse de 30% de leurs pensions, c’est la potion amère que les quelques 110 000 adhérents de l’ex-Complément retraite de l’éducation nationale et de la fonction publique,  le CREF, vont devoir avaler.

Le 18 novembre 2014, l’assemblée générale extraordinaire de l’Union mutualiste retraite (UMR), qui gère depuis 2002 le portefeuille d’allocataires de l’ex-Cref, va entériner une série de mesures drastiques. 

Les pensions versées aux retraités de ce fonds d’épargne retraite facultatif vontdiminuer de 30%, à partir du 1er janvier 2015!L’information, révélée dès le 10 octobre 2014 par le site spécialiséL'Argus de l'assurance, réveille de très mauvais souvenirs pour tous ces retraités dont beaucoup d’instituteurs  qui, confiants dans la démarche mutualiste du Cref, y avaient investi leur épargne dans la perspective de leurs vieux jours.

En effet, ils ont déjà subi une baisse de 17% déde leur rente en 2000. A l’époque,  le Cref, dont les réserves étaient insuffisamment provisionnées de 1,5 milliard d’euros, avait dû être fermé (c’est-à-dire qu’il ne peut plus accepter de nouveaux adhérents) avant d’être liquidé et repris en 2002 sous l’intitulé R1, par l’UMR, entité fondée par les mutuelles de la fonction publique  pour éviter le naufrage complet du Cref.

Un tour de vis pour les retraités et les actifs

L’UMR gère donc le régime de retraite R1 ainsi que le Complément retraite mutualiste (Corem), hérité lui aussi du Cref, mais toujours commercialisé et fort de près de 300 000 adhérents (cotisants et allocataires). 

Le Corem va lui aussi être soumis à un programme de rigueur. Son rendement va être abaissé de 2,3% à 1,5% et les adhérents ne pourront pas percevoir leur complément de retraite avant l’âge de 62 ans (contre 60 ans à présent). 

Pour justifier ces décisions,  la direction de l’UMR invoque le renforcement des règles de gestion prudentielles instaurées par l’Europe, les nouvelles tables de mortalité (outils statistiques permettant aux actuaires de calculer l’espérance de vie des classes d’âge) attestant de l’allongement de la vie des adhérents ( et donc de la durée de versement de la rente) ainsi que le niveau extrêmement bas des taux  d’intérêt.

Le comité de défense dénonce une nouvelles faillite

Compte tenu de l’évolution des taux  qui n’ont  rien à voir avec ceux en vigueur en  2002-, nous ne pouvons plus tenir notre objectif d’un rendement de nos actifs à hauteur de 5%, détaille Paul Le Bihan, Directeur général de l’UMR, D’autant que nous refusons de nous aventurer vers des placements risqués. 

 Nous devons donc nous adapter au nouveau contexte financier dans lequel le niveau de rémunération des placements est plus faible que par le passé, poursuit-il, tout en continuant à verser une rente à vie à nos sociétaires.

Le Comité de défense des sociétaires du Cref (CIDS), dénonce pour sa part une nouvelle faillite du fonds retraite. 

Ils n’ont pas réussi à combler le trou et c’est nous qui payons une nouvelle fois les pots cassés…, explique Jean-Didier Mazzuca, son président. 

Les pensions du R1 n’ont pas été revalorisées depuis 2002. 

Si l’on ajoute le coup de rabot de 17% en 2002 et celui de 30% qui est prévu, les gens ont perdu la moitié des revenus qu’ils pensaient percevoir!

 

Le ras-le-bol des contribuables seniors…

Comme 37 millions de foyers français, Marie-Claude vient de recevoir son avis d'imposition et elle est en colère.

Elle le fait savoir sur le site Notretemps.com : J'ai déjà été touchée une première fois l'an dernier avec la perte de la 1/2 part des veuves, ce qui m'a fait payer des impôts.

Cette année, je pense que la modification de mes impôts, en plus, vient de la majoration pour trois enfants et l'inclusion dans les impôts des assurances-groupe.

Ce sont les personnes seules, modestes, qui paient les pots cassés. Ras le bol !
http://retraite-social-notretemps.blog50.com/archive/2014/09/11/le-ras-le-bol-des-contribuables-seniors-176600.html#more

 

L'automne 2014 s'annonce des plus rudes pour les contribuables, retraités comme actifs. Les impôts de la plupart d'entre-eux, qui ont déjà augmenté l'an dernier, poursuivent leur hausse, plongeant certains dans des difficultés financières.

 

A tel point que les demandes d'étalement de paiement ou de remise gracieuse affluent dans les services fiscaux qui peuvent, dans certaines conditions, se montrer conciliants. Il ne faut donc pas hésiter à contacter votre centre des impôts.

 

Plus de 216 000 demandes ont été traitées par l'administration en 2013, soient 20% de plus qu'en 2012. Et leur nombre ne baissera pas en 2014.

 

Car cette année, l'addition s'est alourdie pour 6,7 millions de ménages, comme le révèle le quotidien le Monde du 9 septembre 2014. Les raisons de cette augmentation sont connues : l'abaissement du plafond du quotient familial pour la deuxième année consécutive, l'intégration dans le revenu imposable des cotisations employeurs pour les complémentaires santé la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires, la suppression de la demi-part attribuée aux veufs et aux parents isolés (n'ayant pas élevé seuls leurs enfants pendant cinq ans) - une mesure décidée en 2008 par le gouvernement Fillon mais conservée par l'actuelle majorité-, la fiscalisation de la majoration de pension versée aux retraités ayant élevé au moins trois enfants.

 

Ce train de mesures, aux conséquences douloureuses pour le portefeuille des Français, frappe des retraités qui, jusqu'à présent, étaient peu ou pas imposables. Avec des conséquences drastiques sur leur niveau de vie.

 

1000 € de plus pour une retraitée seule, à payer d'ici la fin de l'année, c'est énorme! Et ce sera au détriment de la consommation.... Jusqu'à quand va-t-on considérer les retraites comme des nantis? , s'exclame cette autre internaute de Notretemps.com.

 

D'autant que les contribuables devenus imposables perdent des avantages comme la gratuité des transports publics dans certaines villes, et doivent payer la taxe d'habitation et la redevance télé.

 

Le tour de vis fiscal décidé par les pouvoirs publics depuis 2011 doit permettre de redresser les comptes du pays, englué dans ses déficits publics.

 

Dans ce contexte, qu'un effort citoyen soit demandé à tous les contribuables n'a, en soit, rien de choquant. Dans la tempête, tout l'équipage doit être sur le pont...

 

Mais cette métaphore maritime n'est pas du goût de nombre de retraités, relativement épargnés par la précédente majorité, qui s'estiment aujourd'hui être particulièrement dans la ligne de mire de l'État.

 

Après l'instauration en 2013 de la Contribution spécifique de solidarité pour l'autonomie (Casa) acquittée uniquement par les retraités imposables, 2014 a été l'année du gel de la majorité des pensions, jusqu'en octobre 2015.

 

Certes, les titulaires du minimum vieillesse et les retraités qui perçoivent moins de 1200 € échappent au tour de vis, mais en raison de la faiblesse du taux d'inflation, leur bonus sera réduit à la portion congrue.

 

Conscient de l'impact social de sa politique et de son impopularité exponentielle, le gouvernement a décidé des réductions d'impôts pour les plus modestes.

 

Mais ces mesures, qui devraient bénéficier à 3 millions de ménages cette année, (et être étendues aux classes moyennes en 2015) suffiront-elles à endiguer le sentiment de ras-le-bol et d'injustice qu'expriment les Français? On peut en douter...

 

La phobie administrative d'un éphémère ministre en délicatesse avec le fisc n'arrange rien !

 

http://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/parkinson-quand-la-marche-devient-hesitante_13077_lirelasuite.htm#lirelasuite

Cette étude de l'Université de Newcastle révèle une association claire entre une démarche trainante et une aggravation des troubles cognitifs dans la maladie de Parkinson. 

 

Ses conclusions, présentées dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience, qui précisent les changements subtils dans le schéma de marche des patients atteints de Parkinson, constituent une première base simple de détection précoce des patients les plus à risque de démence.

La maladie de Parkinson est une affection neurologique caractérisée par une production insuffisante de dopamine dans le cerveau et des symptômes spécifiques dont le tremblement au repos, une rigidité musculaire, une rareté (akinésie) et une lenteur (bradykinésie) des mouvements. 

 

Des très nombreux autres symptômes sont également associés à la maladie qui s’accompagne parfois aussi de troubles de la santé mentale, dont la démence et la dépression. Certains traitements (lévodopa) peuvent contribuer à améliorer les symptômes, sans pouvoir guérir la maladie.

 

Les auteurs rappellent que de précédentes études ont suggéré qu’un tremblement prédominant est associé à des symptômes qui progressent plus lentement, une instabilité posturale prédominante et des troubles de la marche à une progression plus rapide, en particulier, du déclin cognitif.

 

Parmi les principales caractéristiques de la maladie, tremblement, rigidité musculaire, lenteur du mouvement dont démarche, la démarche est un marqueur courant et facile à observer.

Les chercheurs ont regardé s’il existait une association infaillible entre le modèle de la marche et la cognition chez 121 patients récemment diagnostiqués avec la maladie de Parkinson et 184 témoins en bonne santé.

 

Leur analyse révèle,

-         logiquement : des évaluations de la démarche et de la cognition plus faibles chez les patients parkinsoniens,

-         aucune différence significative de capacité cognitive entre les patients atteints ayant principalement des problèmes avec la marche et les patients atteints ayant principalement des problèmes de tremblements,

-         cependant une association entre la sévérité des problèmes de marche et celle du déclin cognitif : Un patient ayant plus de problèmes avec la marche a tendance à présenter un déficit cognitif plus important.

 

Ces données révèlent aux médecins l’association probable de la marche et de la cognition chez les personnes atteintes de Parkinson et suggèrent que la progression des problèmes de démarche peut être associée à une progression du déclin cognitif.

 

 Elles peuvent donc contribuer à la reconnaissance précoce des patients parkinsoniens à risque de démence.

Source:Frontiers in Aging Neuroscience October 21 2014doi: 10.3389/fnagi.2014.00249Cognition and gait show a selective pattern of association dominated by phenotype in incident Parkinson's disease(Visuel Fotolia)

Plus d’études surla Maladie de Parkinson

 

HORLOGE BIOLOGIQUE: Le fer alimentaire, un régulateur de notre métabolisme


Ne pas consommer d’aliments trop riches en fer durant la nuit quand on travaille de nuit ou par quarts, pour ne pas perturber encore plus l'horloge circadienne du foie, c’est le conseil pratique donné par cette étude complexe de l'Université de l'Utah. 

 

Ces recherches, menées sur l’animal et publiées dans la revue Diabetes, révèlent en effet le rôle primordial joué par le fer alimentaire dans la régulation de l’horloge du foie et donc dans le risque de trouble métabolique. 

 

Bref, le fer alimentaire apparaît ici comme un maître régulateur du métabolisme médié par notre horloge biologique. 

 

Si d’autres études restent nécessaires pour préciser les apports idéaux en fonction du rythme de vie, le fer semble un ingrédient simple et prometteur pour recaler, si besoin, notre horloge interne.

Dans le corps tout est minuté . Les horloges circadiennes existent chez presque toutes les espèces de la planète et, chez les mammifères dont les humains, dans la plupart des cellules et tissus de l'organisme, dont le foie. 

 

Elles permettent d’orchestrer sur un rythme quotidien notre physiologie, notre cycle veille/sommeil et, grâce à un ensemble complexe de molécules, la synchronisation de notre métabolisme avec l'environnement, via une sensibilité à la lumière.

 

 La perturbation de notre horloge biologique a ainsi été largement associée à un risque accru de diabète de type 2, d'obésité et decancer.

Ici, les chercheurs révèlent le rôle majeur joué par le fer alimentaire dans l'horloge circadienne du foie, et donc dans l’équilibre métabolique, avec toutes les implications possibles pour les personnes soumises à une dérégulation de l’horloge, comme les personnes qui travaillent de nuit ou par quarts. 

 

L’horloge circadienne du foie est définie par la prise alimentaire et, au sein de cet apport alimentaire, le fer joue un rôle très particulier : Le fer alimentaire augmente la concentration cellulaire de l'hème, un composé du fer qui transporte l'oxygène dans l'hémoglobine et qui se lie à une protéine de l’horloge, pour permettre au foie de contrôler les niveaux de glucose dans le sang. 

 

Cependant, cette action doit se produire en phase avec l'horloge circadienne, sous peine de déréguler encore plus les taux de glucose sanguin.

 

En bref, un apport élevé en fer hors rythme circadien, c’est-à-dire en pleine nuit par exemple, va contribuer à aggraver le manque de synchronisation entre l'horloge du foie et l‘horloge biologique maître du cerveau et aggraver le dysfonctionnement métabolique. 

 

Au vu de ces résultats, des recommandations alimentaires simples sur une quantité optimale de fer pourraient probablement prévenir le déséquilibre métabolique lié aux perturbations de l’horloge biologique. 

 

Des résultats qui commencent ainsi à préciser en pratique comment certains nutriments ou apports alimentaires peuvent contribuer à remettre à l’heure notre horloge biologique.  

Source: Diabetes October 14, 2014, doi: 10.2337/db14-0646 Dietary Iron Controls Circadian Hepatic Glucose Metabolism through Heme Synthesis

Lire aussi :

HORLOGE BIOLOGIQUE: La remettre à l'heure par manipulation diététique -

HORLOGE BIOLOGIQUE: Ses perturbations chamboulent le microbiote intestinal -

Plus d’étudessur l’Horloge biologique

 
BISPHÉNOL A: Du papier thermique, il passe de la main à la bouche

http://www.santelog.com/news/environnement-ecologie/bisphenol-a-du-papier-thermique-il-passe-de-la-main-a-la-bouche_13073_lirelasuite.htm#lirelasuite

Des quantités évaluées comme très importantes de Bisphénol A (BPA) transférées via les mains et absorbées par voie cutanée ou orale à partir du papier thermique, c’est à nouveau le signal d’alarme lancé par cette étude de l'Université du Missouri.

 

 Les conclusions, présentées dans la revue PLoS ONE, montrent en effet qu’une grande quantité de BPA reste sur la peau et peut être également absorbée ultérieurement par voie orale, entrainant quelle que soit la voie d’absorption une augmentation rapide des niveaux de BPA dans le sang.

  

Alors que globalement l’Agence de sécurité européenne (EFSA) a récemment estimé la dose tolérable actuelle de BPA 10 fois trop élevée, ses effets indésirables probables sur le foie, les reins et la glande mammaire, on ne reviendra pas en détail sur les effets néfastes largement documentés de ce perturbateur endocrinien, présent dans de nombreux contenant alimentaires, produits d’hygiène et de soin etc…

 

Le papier thermique, parfois utilisé en particulier pour les reçus de caisse est déjà documenté comme une source majeure de BPA, estimée comme à l’origine d’environ 15% de notre exposition

 

La France devrait interdire le bisphénol A dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier 2015.

Car on trouve du BPA dans l’urine de presque la totalité de la population, renchérissent les auteurs, ce qui suggère une exposition généralisée à partir de plusieurs sources. 

 

Ici, les chercheurs ont évalué se niveaux chez des personnes qui se sont lavé les mains avec un désinfectant, puis ont pris avec la main du papier thermique, puis ont mangé des frites.

Ce BPA est rapidement absorbé, et plus par les femmes que par les hommes. Les chercheurs montrent que l’utilisation de savons, de désinfectants et de crèmes pour les mains modifie considérablement le taux d'absorption du BPA.

 

Les niveaux sanguins de BPA évalués, causés par le simple contact au toucher avec le papier thermique sont des niveaux déjà liés à de nombreuses maladies dont l'obésité et le diabète. 

 

Ces résultats confirment que de grandes quantités de BPA peuvent être transférées par les mains et via les aliments donc par voies cutanée et « alimentaire » à partir du simple contact avec le papier thermique. 

 

L’étude confirme ainsi l’importance de l’exposition par papier thermique et donc ses dangers pour la santé.

Source: PLoS ONE October 22, 2014 DOI: 10.1371/journal.pone.0110509 Holding Thermal Receipt Paper and Eating Food after Using Hand Sanitizer Results in High Serum Bioactive and Urine Total Levels of Bisphenol A (BPA)

Plus d’étudessur le BPA

Lire aussi:

BISPHÉNOL A: Banni dès 2015 des contenants alimentaires et des tickets de caisse 

BISPHÉNOL A: Le papier thermique à l’origine de 15% de l’exposition -

 

Monsanto est condamné à payer 93millions de dollars

 
http://www.espritsciencemetaphysiques.com/monsanto-condamne-payer.html

Monsanto est condamné à payer 93 millions de dollars à une petite ville pour avoir empoisonné des citoyens
 

Il peut y avoir de grandes victoires dans de petits endroits. C’est un gros coup dur pour le géant de la biotechnologie Monsanto ce mois-ci, la Cour Suprême de la Virginie de l’Ouest le condamne à payer 93 000 000 de dollars à la ville de Nitro, située en Virginie de l’Ouest, pour avoir empoisonné les citoyens aux produits chimiques de l’Agent Orange.

La com a été approuvé l’année dernière, mais les détails ont été réglés il y a seulement quelques semaines sur la manière dont les fonds seront distribués.

Lecondamnation nécessitera que Monsanto fasse ce qui suit :

-Dépenser 9 millions de dollars pour nettoyer la poussière contaminée à la dioxine de 4 500 maisons.

-Dépenser 21 millions de dollars pour faire des tests sur les gens afin de déterminer s’ils ont été empoisonnés à la dioxine.

-Les citoyens seront surveillés pendant 30 ans pour ces intoxications, et pas seulement quelques mois.

-63 millions supplémentaires seront attribués si des tests supplémentaires sont nécessaires.

-Tous ceux qui ont vécu à Nitro entre le 1er janvier 1948, et le 3 septembre 2010 feront un test pour voir s’ils ont été contaminés à la dioxine. Même s’ils doivent apporter la preuve qu’ils vivaient dans cette ville, ils pourront bénéficier du test, même s’ils ne vivent plus à Nitro.

-Les anciens ou les employés actuels ne pourront pas bénéficier de ces avantages.

-Un bureau sera mis en place pour organiser des tests pour les citoyens de Nitro. L’inscription des participants , sera surveillée par l’avocat de Charleston Thomas Flaherty qui a été désigné par la Cour.

Les résidents ont le droit d’intenter des poursuites individuelles contre Monsanto si les tests médicaux montrent qu’ils ont subi un préjudice matériel suite à l’exposition à la dioxine.

Monsanto produisait des produits chimiques à Nitro.

À quel point les citoyens de Nitro ont été exposés à la dioxine ? Monsanto produisait l’herbicide toxique Agent Orange à Nitro, et la dioxine est un sous-produit chimique de cette substance. L’Agent Orange est connu pour provoquer des problèmes de santé graves

L’usine qui produisait l’Agent Orange a été ouverte en 1948 et est restée en activité jusqu’en 2004, alors que dans le passé cet herbicide (au Vietnam et d’autres pays d’Asie) a été fatal à des millions de citoyens et d’anciens combattants qui y ont été exposés.

 Il ne fait aucun doute que, pendant et après la guerre, de nombreux Vietnamiens ont absorbé ce produit très toxique (la dioxine). Nous sommes convaincus des recherches toxicologiques et des études épidémiologiques de nombreux pays que cette dioxine a probablement provoqué des effets désastreux sur la santé au Vietnam.  -Arnold Schecter et John Constable.

 C’est vraiment sur le long terme , a déclaré l’avocat Stuart Calwell à The Charleston Gazette. Calwell représentait les citoyens de Nitro pour intenter un recours collectif qui a poussé Monsanto à faire ce règlement.

 La politique de la dioxine est âprement négociée depuis la guerre du Vietnam, mais… nous savons qu’il y a un problème de santé là-bas et nous espérons que les maisons des gens seront nettoyées et qu’on mettra un terme à cet exposition dangereuse et que ceux qui y ont été exposés dans le passé pourront bénéficier d’une surveillance de leur état de santé. 

Les habitants de Nitro doivent encore remplir un formulaire pour recevoir la liste des avantages décrits dans le règlement. 

En raison de l’enjeu primordial de ce règlement historique, les citoyens de Nitro doivent participer autant que possible pour créer un précédent pour d’autres recours collectifs que les agriculteurs et les consommateurs d’aliments OGM du monde entier pourraient intenter contre Monsanto à l’avenir pour enfin les vaincre. 

Si nous sommes assez nombreux à le faire tout de suite, alors même leurs caisses bien remplies finiront par être épuisées, et nous pourrons profiter d’un monde sans mourir empoisonnés.

Même si  cette  affaire ne concernait pas le glyphosate , un autre toxine mortelle utilisée dans les herbicides comme le Roundup de Monsanto, son heure viendra bientôt.

Désaffiliations de la Sécu : les députés votent des sanctions accrues
 

L'Assemblée nationale a adopté jeudi soir un amendement des députés principalement radicaux de gauche, retouché par le gouvernement, pour accroître les sanctions pénales afin de dissuader les désaffiliations de la Sécurité sociale.Ils seraient, disent , leur association des dizaines de milliers à avoir déjà quitté leur régime obligatoire.

 

L'ampleur serait en réalité bien différente : au 30 septembre, le RSI a recensé 472 personnes ayant indiqué vouloir quitter le régime, 472 sur 2,8 millions d'adhérents . 

Toute personne qui, par quelque moyen que ce soit, incite les assujettis à refuser de se conformer aux prescriptions de la législation de Sécurité sociale, notamment de s'affilier à un organisme de sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues, sera punie d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 30.
000 euros ou d'une de ces deux peines, prévoit le nouvel amendement.

 

Actuellement, le code de la Sécurité sociale prévoit six mois de prison et d'une amende de 15.000 euros ou l'une de ces deux peines seulement dans ce cas.Il importe d'adopter des mesures plus dissuasives face à des mouvements qui incitent de plus en plus d'assurés à se désaffilier et qui remettent en cause le système solidaire et universel de sécurité sociale français, selon les députés du groupe RRDP, signataires de l'amendement.Ces mouvements, «qui ont toujours existé, ont renforcé récemment leur discours, en instrumentalisant le droit européen et en particulier des arrêts de la Cour dejusticeeuropéenne, qui ne remettent absolument pas en cause le monopole de la Sécurité sociale».Autre nouveauté apportée par l'amendement, toute personne qui refuse délibérément de s'affilier ou persiste à ne pas engager les démarches en vue de son affiliation obligatoire à la Sécurité sociale sera punie d'un emprisonnement de six mois et d'une amende de 15.000 euros ou seulement de l'une de ces deux peines.Une liberté individuelle pour certains députés de droiteLes députés de droite, qui ont affiché leur attachement à l'affiliation à un régime de sécurité sociale, ont rejetté un amendement excessif à leurs yeux. Ce n'est pas un crime, a plaidé l'UMP Dominique Tian, évoquant une liberté individuelle et «des avis partagés sur le plan juridique.Jean-Pierre Barbier a prévenu que la politique du gouvernement pouvait «pousser des gens à prendre de mauvaises décisions car à partir du moment où les cotisations deviennent trop éloignées des prestations versées, des gens se posent des questions.L'UDI Francis Vercamer, qui a trouvé important de prendre garde à ce que les Français soient affiliés à un régime, a jugé la sanction un peu lourde et s'est dit «pas sûr que les réfractaires adhèreront plus parce qu'il y a une sanction.Aux élus de la droite, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a notamment répondu que la sanction n'est pas automatique et qu'il y a une procédure judiciaire, donc contradictoire mais aussi que leur référence aux principes de la Sécurité sociale est un peu à géométrie variable.