Premier "dossier" sur l'Hebdomadaire "LA GAZETTE DE VIENNE" : correspondante locale pour les rubriques Economie et Sociale - couverture de la zone au SUD DE VIENNE, des communes d'Ampuis, Reventin Vaugris, Condrieu, Les

Roches de Condrieu jusqu'à Chanas, Salaise sur Sanne, aux limites des départements de la Drôme/Ardèche/Isère.

 

NUMERO 87 - du 2 AU 8 OCTOBRE 2014, en vente tous les jeudis en kiosque :

30 ans déjà ! L’évènement sur la plateforme s’est révélé de taille.

 

Pour la première fois,
le réseau des Chambres de
Commerce et d’Industrie, sous l’impulsion
des Ports d’attache, a initié une opération «
portes ouvertes » pour promouvoir les équipements
portuaires sur le territoire national.


Comment en effet ne pas évoquer l’impact
de ce secteur d’activité sur le développement
économique des territoires. Vendredi 26 septembre
la CCI Nord Isère profitait de l'occasion
pour fêter en même temps la création du
port de Salaise Sud-Sablons en invitant l'ensemble
des acteurs économiques locaux qui
oeuvrent, depuis 30 ans, au développement
de la plateforme multimodale.
Un événement national, une première
pour les CCI de France
Depuis 1600, les Chambres de Commerce
et d'Industrie gèrent les 152 ports de France
(commerce, pêche, plaisance) et les 25
criées répertoriées. Cette expertise méritait
une opération d’envergure, ponctuée de diverses
manifestations jusqu’à la fin du mois
d’octobre 2014 (voir dates à retenir). Ainsi,
quatre ports maritimes (Bayonne, Brest,
Nice et Toulon) et cinq ports fluviaux (Elbeuf,
GrandLille, NordIsère, Pays d’Arles, Saône et
Loire) se retrouvent sous les feux de la rampe
pour fêter ces ouvertures au grand public.
Pour découvrir la richesse historique, économique
et culturelle des ports, des visites,
concerts, jeux et animations, conférences
débats et des expositions, les sites ouvrent
leurs portes. Ainsi ces infrastructures dévoileront
leurs transformations, investissements,
innovations et projets à venir.
Marquer les esprits dans un but communautaire
L’opération des Ports d’attache donne une
opportunité unique : permettre aux CCI de
témoigner du poids économique de l’activité
portuaire au travers des investissements
et des innovations réalisés. Daniel Paraire,
Président de la Chambre de Commerce et
d’Industrie Nord-Isère a rappelé combien le
développement de la plateforme multimodale
passe par celle des entreprises de la Zone
Industrialoportuaire. "Il s’agit plus encore que
de conforter le positionnement majeur de
ce port dans l’axe Rhône/Saône, d'atteindre
l’objectif de un million de tonnes manipulées
par an voilà le challenge à relever. Ce développement
passe donc par l’implantation de
nouveaux clients. « J’invite nos prospects à
s’engager auprès de nous comme de véritables
partenaires » a t-il précisé.
"Les CCI ont des comptes à rendre"
Pour le président de la chambre économique
"un investissement a été réalisé sur trente
années pour cet équipement à fort potentiel.
La plateforme est dotée de ce qui se fait de
mieux pour une activité multimodale" Les
CCI ont des comptes à rendre. » En « musclant
l’existant pour affronter le futur, nous
ambitionnons d’atteindre d’autres marchés,
d’autres produits. Nous visons l’international
dans nos contacts actuels. Nous
poursuivons les relations avec nos confrères
d’autres ports d’attache, d’autres chambres
de commerce." Et de conclure : " Il nous est
demandé des résultats financiers de plus en
plus exigeants. Nous misons sur l’esprit
d’entreprise et la solidarité. A ce jour, le
« pari a été relevé et l’essai transformé grâce
à l’équipe entière de la CCI NORD ISERE. »
C’est d'ailleurs dans cet élan de développement
que la CCI Nord Isère exploitera dans
les années futures sa réserve foncière de
3 hectares pour atteindre ses objectifs individuels,
tout en participant aux stratégies collectives
des territoires.
Dossier réalisé par Claire Mollien
www.associationletriangle.fr/blog-claire

 

 

Sébastien CHABAL,


le nouvel esprit d'entreprendre
Le 26 septembre la CCI Nord Isère invitait Sébastien
Chabal pour illustrer un bel exemple de sportivité
et de réussite. Sébastien Chabal a su mêler sport
de haut niveau et performance professionnelle. L'ex
rugbyman international s’est exprimé sur les enjeux
de performance et l’impact de la détermination
d’une équipe soudée. Pour illustrer concrètement
les challenges imposés sur la plateforme multimodale
de Vienne Sud, Sébastien Chabal a comparé
la réussite des activités portuaires avec celle du
sport international." La notion « d’équipe » se
retrouve au centre des engagements et des valeurs
du sport. Si les enjeux sont aussi ambitieux des
deux côtés, cette réussite ne peut exister que dans
un esprit de groupe où les motivations se retrouvent
mobilisées dans un but commun". La difficulté pour
le site portuaire de Salaise-sur-Sanne, repose sur
la tenue de ses objectifs. A cet égard, Sébastien
Chabal a évoqué l'importance de conduire l’effort
dans la durée « Pour rester toujours aussi fort »,
explique Sébastien Chabal, « il faut sans cesse aller
de l’avant pour être plus performant sur la durée ».
Interrogé ensuite sur les raisons de son départ de
l’Equipe de France en mai 2014, l'athlète invoquant
un "ras-le-bol" s'est exprimé sur ses nouvelles activités
de chef d'entreprise. Retraité du sport de haut
niveau, l'homme qui a mené l'équipe de France, a
su aussi rebondir. Aujourd'hui son nouveau
challenge s'appelle CHABAL SPORTS « Grâce à
notre société familiale nous appuyons des projets
sportifs pouvant aller jusqu’à 30 % d’aide au financement
de structures. En oeuvrant pour le sport sans
frontière pour les 6/14 ans avec des programmes
d’éducation par le sport, nous contribuons à la
formation des éducateurs." CM

 

Le port de Salaise dans le rétro
Des entrepôts pour la collecte des impôts à destination de Rome trois mille ans avant notre
ère, le port de Vienne Sud s’identifie en 1984 en un seul bâtiment en préfabriqué et une
équipe de deux personnes. L’activité de cette époque : la manipulation et déchargement
avec deux conducteurs d’engins du charbon des deux premiers bateaux accostés. Les mois
se suivent et les activités s’intensifient : 250 tonnes de charbon, 24 bateaux et premier
déchargement d’un train. 6 mois plus tard : 24 555 tonnes transitent. Viennent ensuite
d’autres produits : céréales, bois, engrais, bauxite, carbonate, broyats de pneus, soit fin
1985 plus de 159 730 tonnes sont manipulées dans le port. La construction de nouvelles
infrastructures s'avère incontournable : silo à céréales de 12 400 tonnes, magasin
d’engrais, bâtiments de stockage, voie ferroviaire, nouveaux quais, etc. 2013 : l’évolution
du chiffre d’affaires du port impressionne : 2.1 millions d’euros. Entre 1986 et 2013, le
tonnage de marchandises se décline de la façon suivante : 35 000 à 250 000 tonnes pour
le fluvio maritime. CM

 

L'emploi à l'horizon
La plateforme chimique
de Roussillon proche de la
zone portuaire, représente
actuellement plus de 1.450
emplois. Les perspectives
de recrutements sur la zone
sud de Vienne sont donc
bien réelles. L’implantation
prochaine d’un groupe
américain représentera,
d’ici 2017, 300 emplois
supplémentaires. La réserve
foncière sur trois hectares de
la CCI Nord-Isère renforcera
donc les implantations
sociétales à terme. Cette
zone sud de Vienne en a
grandement besoin pour
combattre la morosité des
emplois locaux. Reste à
savoir si la priorité sera
donnée aux demandeurs
d’emploi de ce périmètre
géographique. CM

 

L’environnement sur le banc de touche ?
Bassin de décantation, balayage, nettoyage de la plateforme: toutes ces mesures annoncées
sont-elles suffisantes ? La pollution de l’air, du sol, de l’eau du Rhône est-elle vraiment
au centre des préoccupations pour les riverains locaux, pour les usagers en aval du
fleuve ? Dans son allocution lors des festivités des 30 ans du Port Salaise/Sablons, Daniel
Paraire, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nord Isère, a alerté les représentants
de l’Etat « sur l’inquiétude toujours très prégnante des impacts négatifs du PPRT
sur notre activité, comme sur celles des entreprises que nous représentons, et plus largement
sur le développement économique du territoire ». De nombreuses questions sur les
impacts environnement liés au développement massif de la zone sont encore en suspens.
D'ores et déjà on peut s'interroger sur le développement de la plateforme de Salaise sur
Sanne et sur son impact sur le fragile équilibre des zones protégées de proximité, en même
temps que sur celui des habitants sur les deux rives du fleuve. Ce point crucial devra être
soulevé rapidement. CM


Qu’est ce qu’un PPRT ?
Il s’agit d’un Plan de Prévention des Ressources
Technologiques. Le PPRT regroupe l’historique
des dossiers d’implantation, des prescriptions
jusqu’aux approbations : arrêtés préfectoraux,
les périmètres cartographiés des études, les
enjeux, les dossiers complets soumis aux
enquêtes publiques, etc. Sont concernés par
ce PPRT : Adisseo France, Bluestar Silicones,
Engrais Sud Vienne, Geodis Bm Rhônealpes,
Novapex, Rhodia Opérations, Rubis Stockage.

 

Dossier réalisé par Claire Mollien
www.associationletriangle.fr/blog-claire

La Gazette de Vienne

 

https://www.facebook.com/473237529390743/photos/np.112660277.1521700332/748056718575488/?type=1&notif_t=notify_me