Merci Pierre Jean Llorens pour le partage de cet article

Dans sa dernière étude portant sur la conjoncture de juin publiée ce vendredi, la Banque de France Rhône-Alpes note que l'activité s'est légèrement animée en juin avec un raffermissement de la demande étrangère dans l'industrie, et

une reprise plus franche dans les services hormis l'intérim.

 http://www.leprogres.fr/economie/2014/07/11/des-carnets-de-commandes-encore-trop-courts-selon-la-banque-de-france

 

Les carnets de commandes sont encore jugés trop courts et les stocks excédentaires, mais les prévisions sont globalement optimistes.

 

Les effectifs ont été revus à la baisse dans l'industrie, mais les services, informatiques en particuliers, devraient renforcer les leurs dans les mois qui viennent.

 

Dans l'industrie, l'activité a légèrement redémarré au mois de juin, grâce au raffermissement de la demande. Malgré des carnets de commandes encore courts et des stocks jugés un peu lourds, une progression modérée de l'activité est envisagée pour les prochains mois.

 

Les effectifs demeurent globalement stables, les intérimaires servant de variable d'ajustement à la baisse dans certains secteurs.

 

Métallurgie – Plasturgie Chimie – Pharmacie et autres produits industriels : les commandes et production se sont légèrement redressées, certains secteurs ayant amorcé une reprise plus franche. Les stocks sont cependant encore lourds et les carnets


de commandes émoussés. Une hausse de l'activité est prévue, sans incidence sur les prix
et l'emploi.

 

Équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines : grâce à un léger rebond des commandes, notamment étrangères, la production s'est maintenue. Les stocks sont conformes à la normale. Bien que la situation des carnets ne soit toujours pas satisfaisante, une hausse de l'activité est envisagée, sans impact positif sur l'emploi.

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons: l'activité, globalement stable en juin, est nuancée selon les secteurs. Le segment des boissons a été impacté par les perturbations à la SNCF. En outre, les renégociations de contrats avec certains acteurs de la grande distribution ont induit des baisses des prix de vente. Les stocks sont adaptés à l'activité.

 

Des carnets de commandes de bon niveau permettent d'envisager une progression de l'activité en juillet (avec un fort effet de rattrapage sur le secteur des boissons), sans impact sur l'emploi.

Industrie automobile : la production s'est légèrement infléchie en juin malgré le frémissement des entrées d'ordres de l'étranger, essentiellement dans le secteur de la fabrication de véhicules. Les stocks se sont, de ce fait, notablement contractés.

 

Les carnets de commandes demeurent inférieurs aux attentes, mais la production est cependant prévue en hausse. En dépit de ces prévisions plutôt favorables, des réductions d'effectifs devraient avoir lieu.

Du côté des services : après l'affaissement du mois dernier, l'activité progresse nettement dans presque tous les segments, à l'exception du travail temporaire où elle continue son repli. Les prévisions sont positives dans le transport, l'hébergement et l'informatique, plus nuancées ailleurs. Les effectifs pourraient s'étoffer dans l'ingénierie informatique.

 

BTP : l'activité dans le bâtiment s'est amoindrie au regard du trimestre précédent, les situations restant nuancées selon les secteurs géographiques. Les effectifs se sont contractés. Le secteur des travaux publics semble souffrir du blocage budgétaire de quelques projets des collectivités territoriales.


Certaines situations pourraient cependant se débloquer dans les prochains mois, et permettre une stabilisation de l'activité.