http://www.60millions-mag.com/guides_d_achat/conseils_d_experts/vente_en_ligne_nbsp_eviter_les_pieges_des_nbsp_achats_a_nbsp_l_etranger

Sans forcément s’en rendre compte, les internautes font parfois leurs emplettes sur des sites basés à Milan, Shanghai ou San Francisco. À la clé, parfois de bonnes affaires, mais aussi pas mal de mauvaises surprises.

Apprenez à les déjouer.

S’agissant de parfums, Claudine aurait pu flairer… le mauvais coup ! Mais en passant sa commande au site Leader parfum, elle était persuadée de s’adresser à un vendeur bien de chez nous : d’ailleurs « les parfums devaient m’être livrés en Colissimo », raconte-t-elle. À l’arrivée, surprise : « Le colis vient des États-Unis. Je dois payer des frais de douane. Du coup, mes parfums me coûtent plus cher que si je les avais achetés en parfumerie », s’agace-t-elle.

Multiplication des litiges

Selon une enquête de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) et Médiamétrie, 27 % des internautes ont déjà acheté auprès d’un site web étranger. Et c’est sans compter ceux qui le font sans s’en rendre compte…

Les achats par-delà les frontières se multiplient donc. Les litiges aussi. En témoignent les plaintes reçues à la rédaction de 60 Millions : elles sont en hausse régulière depuis deux ou trois ans. Il faut dire que, sur Internet, les bonnes affaires côtoient les très mauvaises.

Certains vendeurs ciblent les internautes français tout en dissimulant soigneusement leur localisation à l’étranger. Pour le consommateur, la difficulté est de ne pas se laisser griser par la facilité (quelques clics suffisent pour acheter un produit venant de Pékin ou de Melbourne) ou par la recherche des prix bas, première motivation d’achat sur des sites étrangers. Ce guide vous explique comment acheter sans se faire piéger.

 
D’après un article de Benjamin Douriez et Françoise Hébert-Wimart publié dans le n° 486 de « 60 Millions »