Intéressant, le saviez vous ? Merci Pierre-Jean Llorens d'attirer notre attention :

http://www.santelog.com/news/dermatologie/acne-les-algues-et-leurs-acides-gras-pour-la-traiter_11501_lirelasuite.htm#lirelasuite

Les algues marines, une source naturelle d'acides gras, pourraient devenir la base d’un traitement complémentaire efficace contre certaines souches de bactéries associées à l'acné. Les scientifiques de l'Université de Stirling (Ecosse) montrent, avec leur étude, présentée dans la revue spécialisée Marine Drugs, qu’en particulier, certains acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPI-LC) présents dans les

algues, ont de très précieuses propriétés antibactériennes.

 L'acné et de nombreux autres maladies de la peau sont liés à des bactéries qui vivent normalement sur la peau, comme Propionibacterium acnes (P. acnes) et Staphylococcus aureus (S. aureus). S. aureus est également associée à de nombreuses infections de la peau, comme les furoncles, les abcès, l'impétigo et la cellulite - ainsi qu’à certainesinfections nosocomialesgraves. Alors que les traitements actuels (peroxyde de benzoyle, acide salicylique, certains antibiotiques, ou pour les infections à S. aureus, acide fusidique, mupirocine, néomycine et polymyxine B), peuvent entraîner des effets secondaires tels que l’irritation ou l’assèchement de la peau, il y a un besoin certain de nouveaux traitements topiques. Or, les AGPI-LC ont déjà été remarqués pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes et testés dans la recherche de nouveaux traitements topiques des infections de la peau.

 

Les chercheurs de l'Université de Stirling ont étudié l’effet de 6 AGPI-LC sur des cultures de P. acnes, 10 souches différentes de S. aureus dont 3 isolats de SARM. Ils montrent qu’ajoutés seuls à des cultures bactériennes en laboratoire, sont capables de prévenir la croissance de P. acnes mais sont moins efficace contre S. aureus. En revanche, en combinaison avec les traitements standards, les AGPI-LC démontrent leur efficacité. Précisément,

  • 2 AGPI-LC, HETrE et DHAn sont les plus efficaces pour empêcher la croissance de P. acnes et la concentration minimale nécessaire pour empêcher la croissance s’élève à 32mg / l.
  • Les AGPI-LC sont généralement moins efficaces contre S. aureus et la concentration minimale requise est 8 fois plus élevée pour S. aureus vs P. acnes.
  • DHA et EPA sont les plus efficaces pour prévenir la croissance de S. aureus, avec une concentration minimale requise de 128mg / l.
  • Combinés avec certains traitements « standard », comme le peroxyde de benzoyle par exemple, certains AGPI-LC apportent un effet de synergie contre les bactéries.

 

Ces premiers résultats sont très concluants et justifient, selon les chercheurs, une évaluation plus poussée de ces agents présents dans les alguesnon seulement pour traiter les infections de la peau causées par P. acnes et S. aureus mais aussi pour des traitements alternatifs pour les autres formes d'infection à S. aureus, comme la septicémie, l'arthrite septique ou l’endocardite.

 

Source:Marine DrugsNovember 13 2013 doi:10.3390/md11114544Antibacterial Activity of Long-Chain Polyunsaturated Fatty Acids against Propionibacterium acnes and Staphylococcus aureus(Visuel© Andrey Burmakin - Fotolia.com)

Accéderaux dernières actualités sur l’Acné