Merci Pierre-Jean Llorens de nous rappeler, grâce à cet article, ce qui devrait être de l'ordre du ..réflexe naturel :

http://www.toutvert.fr/ameliorer-qualite-air-interieur/

Nous passons la majeur partie de notre temps enfermés au bureau ou à la maison. Or l’air intérieur peut être cinq à

dix fois plus pollué que l’air extérieur.

Une partie de cette pollution intérieure provient des activités domestiques ou des objets présents. En effet, ces objets sont traités pendant leur fabrication avec des produits chimiques toxiques qui se dégagent au cours de leur utilisation. Ces derniers peuvent provoquer des maux plus ou moins graves : allergies, maux de tête, irritations respiratoires, oculaires ou cutanées, asthmes, mal de gorge, fatigues ou plus grave tels que des cancers ou maladies cardiaques (des produits cancérogènes comme le formaldéhyde, le benzène, le styrène ou l’acétaldéhyde).

Les femmes enceintes,les enfants et les personnes âgées sont les plus exposés à la pollution de l’air intérieur parce qu’ils sont plus fragiles mais aussi parce qu’ils passent plus de temps en intérieur. Améliorer la qualité de son air est donc un geste santé utile et efficace pour améliorer son cadre de vie.

Voici 12 gestes simples pour améliorer l’air de nos foyers au quotidien :

  • aérer régulièrement les pièces (15 min/jour) ;
  • ne pas fumer à l’intérieur (les substances toxiques présentes dans la fumée sont absorbées puis libérées par les revêtements et l’ameublement) ;
  • choisir des produits d’entretien naturels et écologiques ;
  • passer fréquemment l’aspirateur ;
  • ne pas utiliser de désodorisant, d’encens ou de parfum d’intérieur chimiques. Optez pour des diffuseurs d’huiles essentielles ;
  • agrémenter l’espace de plantes vertes ;
  • dépoussiérer régulièrement les meubles à l’aide d’un chiffon humide. La poussière fait partie des allergènes les plus répandus ;
  • choisir des peintures et colles à moquette bios, ou du moins avec un taux de COV très faible ; les solvants présents dans ces peintures et colles libèrent leurs composés organiques volatils (COV) pendant plusieurs années ;
  • faire vérifier régulièrement vos appareils de chauffage et placez les dans des pièces bien aérées ;
  • opter pour une literie anti-carienne (rembourrage en latex, coton, laine) plutôt que du polyuréthane (mousse inflammable qui contient des retardateurs de feu dont les substances peuvent être inhalées) ;
  • éviter les insecticides en bombes aérosols ou en diffuseurs électriques ;
  • lutter contre l’humidité. Les moisissures peuvent être dangereuses pour la santé car elles peuvent être inhalées et s’installer dans les poumons. Les pièces humides (cuisine, salle de bain) doivent être aérées régulièrement et les traces de moisissures éliminées.

En cas de doute sur la qualité de l’air de votre domicile, il existe des kits d’analyse de l’air fiables et très abordables. Il s’agit de tests à usage unique qui permettent de déterminer le niveau de pollution de votre air intérieur. Le résultat de ces tests vous permet de faire un bilan précis de la qualité de l’air de votre domicile et propose des solutions personnalisées.

Il existe également des détecteurs de polluants (monoxyde de carbone, de gaz de ville, d’acariens, de formaldéhyde…), petits appareils discrets et peu coûteux, à posséder ou installer chez soi.

Enfin, pouvez également avoir recours à un purificateur d’air domestique !