de France Lumiere

 

 http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

 

Alors que les français, d’une façon générale, s’arrangent pour payer moins, économiser au maximum voire ne rien payer du tout, on peut s’étonner que les piles alcalines gardent une bonne longueur d’avance face à ses concurrentes « les accus » téléchargeables. Un milliard de piles en 2011 ont été

jetées. Impressionnant. UFC QUE CHOISIR s’interroge dans son dossier n° 512 de mars 2013 du pourquoi de ce constat surprenant. A l’image des ampoules d’éclairage, l’économie des « accus » se démontre réellement, sans évoquer, pour la collectivité, les effets environnementaux.

 

Il convient d’investir sur un chargeur, de brancher les 4 piles, et le tour est joué. Rapide, facile, ça ne demande pas de sortir de St Cyr pour y parvenir. Bien sûr, ces piles rechargeables trouvent un réel intérêt pour les appareils régulièrement sollicités : les radios, les baladeurs, tous les outils légers sans fil ou autres accessoires de maison, les appareils photos numériques, etc. Reste qu’il convient encore de privilégier, malgré tout, le branchement électrique pour tous les produits électroménagers immobiles à leurs places assignées.

 

A usages fréquents et mobiles, les piles rechargeables remportent la palme incontestable des « bonnes affaires ».  Certes, le prix à l’achat est plus élevé que pour les piles classiques. L’économie se démontre sur trois ans voire plus si le chargeur choisi, à la base, est d’une réelle qualité. Parlons chiffres : une poupée pour fillette : 2 piles « accus » représentent 368 piles jetables pour un usage de 30 mn/jour/an soit 20 € contre 369 € ! Idem pour un robot pour garçonnet avec la même intensité d’usage : 4 piles accus soit 88 jetables sur un soit, 24 € contre 84 €.

 

Alors, vous vous y mettez quand ?

 

France LUMIERE

 

 http://www.amazon.fr/Toile-votre-R%C3%A9seau-professionnels-ebook/dp/B00AGJ2ABC/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1354612744&sr=1-1