de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Pendant que les e-pads et autres plaquettes s’escriment à la programmation de votre cafetière, les opérateurs s’accrochent pour diversifier leurs offres et prestations de service. Sur le marché des assurances et des banques, ils pourraient se glisser entre les vétérans du marché. Après tout pourquoi pas ? Pas un organisme bancaire aujourd’hui ne propose pas sa ligne haute couture de garanties d’assurances, mutuelles ....et des forfaits téléphoniques entre autre chose.

Une nouvelle niche prend tournure ces dernières années. Avec l’euphorie et l’invasion des animaux domestiques dans les foyers, les contrats « santé » fleurissent. Jusqu’en 2004, ce marché était détenu par des sociétés spécialisées sur ce créneau. Lorsque l’on sait (dixit UFC Que choisir n° 500 Février 2012) que seulement 4 % des animaux français ont une couverture « vétérinaire », il est normal que les grandes banques s’y intéressent et soient gagnées par le « Picsoumania ». 20 % de la population est concernée en Grande-Bretagne, 80 % en Suède : la France peut mieux faire ! Alors tout le monde s’y colle désormais. Les courtiers suivent le mouvement évidemment. A la louche, 15 enseignes ont été prises par le virus de la « vétomania ». Saviez-vous que la carte vitale vétérinaire pourrait germer de l’esprit humain ?

Mais alors, savoir lire entre les lignes un contrat d’assurance animale passe par un sacré décryptage. Il faudra tout apprécier, des conditions générales de vente, la prise en charge réelle, le montant remboursé et son plafond, sous quel délai, la période de carence, la « liste » d’exclusions, la franchise, l’âge limite de l’animal ou les contreparties d’une prise en charge acceptée.  Le premier des jeux consiste donc à sacrément comparer, poser les bonnes questions et faire le meilleur marché possible. Sachez que celui-ci est plein d’espoirs … !!

France LUMIERE