Merci à Pierre-Jean Llorens, fidèlement, pour le partage de cet article en relai dans l'intérêt général :

Précisons que le site du Triangle est gratuit et ne bénéficie d'aucune aide et encore moins de publicité rémunératrice. Les frais de ce site sont supportés par son animatrice uniquement. Pas d'intérêts vénals en jeu.

Actualités de l'emploi Michel Holtz © Cadremploi.fr - Publié le 30.08.11

85% des entreprises françaises sont des TPE

L'écrasante majorité des entreprises sont des petites entreprises

On n'entend parler que d'elles. Des boites du CAC et des autres géants qui ne font pas partie du club. Mais il est bon de temps à autres de rappeler quelques évidences. Et de signaler que la vie et le travail sont ailleurs.

C'est la Dares (Direction de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques) du ministère du travail qui s'en charge. Dans sa note toute fraîche, elle se penche sur les très petites entreprises (TPE). Et son regard change le nôtre sur le travail en France. C'est que près de 85% des entreprises ont des effectifs  compris entre 1 et 9 personnes. Avec tout ce que cette petitesse engendre : une représentation syndicale souvent minimaliste et l'absence de comités d'entreprises et des avantages qui y sont liés.

Surtout, signale la Dares, les revenus de ces 20% de salariés français sont inférieurs de 20% à la minorité qui travaille dans une boite de plus de dix personnes.

Logique donc, de retrouver dans les TPE la moitié des smicards français.

L'organisme avance une explication à ce bas niveau de salaires : c'est dans ces boites que l'on retrouve les plus jeunes et c'est aussi dans ces petites entreprises que se concentrent les ouvriers et les employés. Autre enseignement, et non des moindres, de ce focus sur les petits du tissu industriel, serviciel et commercial français : c'est dans les TPE que l'on travaille le plus. Soit 36,5 heures hebdo, contre 35,6% dans les boites de plus de 10 personnes. Conclusion : dans les TPE, on a moins d'avantages, on gagne moins, et on travaille plus.

Michel Holtz © Cadremploi.fr