En 2009, selon l'Union des syndicats de l'immobilier, les charges de copropriété ont augmenté de 0,9 % contre 3,7 % en moyenne par an depuis 2002. Enfin une bonne nouvelle pour les copropriétaires.

Les charges de copropriété en voie de stabilisation


La vie en copropriété n’est pas toujours facile. Aussi dès qu’une bonne nouvelle s’invite, il faut l’accueillir avec bienveillance !

C’est le cas de celle donnée par l’Argus des charges de copropriété réalisé par l’Union des syndicats de l’Immobilier (Unis) : en 2009, le niveau moyen des charges n’a progressé que de 0,9 % contre 3,7 % par an depuis 2002. Le niveau moyen des charges s’est alors établi à 22,3 €/m² et les postes les plus importants représentant 58,3 %  des charges ne changent pas avec le chauffage (20,4 %), les frais de personnel (14,9 %), l’eau froide (12,8 %), les travaux d’entretien (10,2 %). Cette moyenne des charges souffre de disparités selon la catégorie d’immeubles : 12,5 €/m² pour des immeubles sans chauffage construits avant 1948, sans ascenseur, sans parking et parfois sans gardien.

A l’autre bout de la chaîne, les immeubles construits entre 1970 et 1976, énergivores et affichant 24 €/m². La disparité provient aussi des régions, dépendant des niveaux respectifs de confort, d’équipement, de chauffage collectif, de frais de personnel. Ainsi, à Paris, il faut compter sur une moyenne de 27 €/m², 20,07 €/m² dans le Val-de-Marne, mais 12 €/m² en Bretagne ou en Poitou-Charentes.


Elisabeth Lelogeais - 24/11/2010