de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Pour les Associations dans le secteur social, médical, sportif, culturel,etc.,  les demandes d'aides financières, de subventions, de partenariats institutionnels ne laissent aucun doute possible. Parmi les actifs les plus engagés, le bilan comptable de la structure tient compte de la valorisation en apport humain. Cela se calcule pour l'association par un nombre

d'heures par tête et cela coûte à chaque personne physique. Car au-delà de la disponibilité nécessaire pour faire tourner une telle structure, il convient d'apprécier également l'un des postes budgétaires les plus pesants pour les foyers fiscaux investis. Les frais kilométriques sont l'un de ceux là. Se déplacer aujourd'hui représente un coût certain et non dédaignable.

 

Le bénévolat serait-il devenu un luxe inabordable pour certaines familles en difficultés sociales ? La notion obligataire va-t-elle de pair avec la bonne volonté et le bon pouvoir ? Chacun doit apporter ce qu'il veut et ce qu'il peut comme il l'entend. Certes, le fonctionnement d'une association repose sur l'engagement de ses bénévoles. Et c'est donc bien là où le bas blèsse.

Les personnes fragilisées financièrement, faute de moyens suffisants, malgré un engagement de forcené pour s'en sortir, ne doivent pas se sentir coupables même si, involontairement, le poids du doute pèse sur eux par les autres adhérents. Pour cela, la compréhension, la tolérance doivent figurer parmi les comportements sociaux des congénères associatifs.

Le respect prévaut aux lieu et place de la pitié ou du mépris. Œuvrer bénévolement se situe parfois au stade d'un luxe parfois inatteignable qu'il convient de reconnaître et de respecter. Alors ce qui sera fait avec le coeur prendra sa réelle valeur auprès des empathiques qui vont dans le sens de la dignité.

France LUMIERE

http://www.amazon.fr/Toile-votre-R%C3%A9seau-professionnels-ebook/dp/B00AGJ2ABC/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1354612744&sr=1-1