de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Un vrai scandale ! Comment ne pas le crier haut et fort ! Comment ne pas se demander pour qui l’on est pris dans la catégorie des pigeons ? Certes c’est acquis : les prix sont libres et les pharmacies ont toute la latitude requise pour pratiquer toutes sortes de tarifs, même les plus exorbitants et démentiellement élevés. Se payer la tête du client « de

proximité », une petite prise d’otage finalement pour celles et ceux qui ont le choix coûteux de faire des kilomètres pour acheter ailleurs, est en outre ouvertement affiché à défaut de la stratégie de prix en magasin.  Alors on a juste envie de se poser la question : jusqu’à quand ? Bien sûr, il fallait un révélateur grandeur nature.

 Le point de départ consiste par la non vente d’un médicament non remboursé, le Millepertuis, que la cliente refuse de payer et s’en retourne bredouille. Celui-ci est en effet sur le marché depuis un certain temps et il a fait ses preuves. Après tant d’années de commercialisation en officine, il est légitime, même pour un médecin, de s’interroger quant à savoir à quel prix il sera vendu à la date de l’ordonnance. La boite pour 10 jours de traitement : 13,50 €, soit pour une prescription de deux mois = 67,50 € !!! Gloups ! La gélule revient chère à l’unité ! Prix abusif ? Oui, assurément. A la question posée en pharmacie : « mais pourquoi est-ce si cher », l’une des réponses, très commerciale (sic) donnée est « il se vend bien » !

 Mais le hasard fait bien les choses. Evidemment, le client mécontent en parle autour de lui. A cette occasion, une information des plus intéressantes lui parvient : il existe à Lyon, plusieurs pharmacies, dont une en particulier, qui sont renommées. L’une d’elle voit sa publicité gratuite fleurir par le bouche à oreille ininterrompu. Celle-ci vend, à des prix très ajustés, les médicaments les plus recherchés car non remboursés, en plus des autres. Son nom pourrait et devrait être sur toutes les lèvres, et à juste titre en effet ! Le client fut abasourdi d’entendre le prix pour finalement plus de deux mois de traitement, soit 250 gélules contenus dans un seul flacon sans fioriture = 17,50 € ! Mais pour 67,50 € pour deux mois, les gélules étaient elles sous emballage individuel aux couleurs du laboratoire avec notice en 6 feuillets et 12 langues ? Qu’est-ce qui justifie une telle différence de prix, même pour un flacon unique sans décorum ni emballage ? Une pharmacie, distante de Lyon de 65 kilomètres, joue sur « les clients n’ont pas le choix » et en gros on peut se permettre de vendre cher : ils achèteront quand même ! Waouh !

 Il n’est guère possible de ne pas évoquer ce cas, qui n’est malheureusement pas isolé. Scandaleux, tout simplement ! A la question posée : « pourquoi ? » La réponse, sans hésitation fut « ça marche et le produit est efficace, alors … » !!! Ca laisse pantois et songeur, non ?

 France LUMIERE